Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Mais qui est Mère Nature ?    |     Suiv. Je travaille et j’allaite » »

C’est la faute à l’allaitement si…

Par  • Le 11 octobre 2010 à 9:44 • Catégorie : Allaitement, Faire un bébé

mannequin-toddler-nursing Je prends un peu d’avance sur la semaine mondiale de l’allaitement maternel, mais comme ça fait une éternité que je n’ai pas publié vous ne m’en voudrez pas j’espère. Je voudrais revenir sur quelques idées reçues sur l’allaitement. En effet, la schizophrénie actuelle veut qu’après avoir expliqué à la future mère que si elle ne veut pas allaiter elle va limite être signalée aux services sociaux, on accuse ensuite l’allaitement de tous les maux et problèmes. Encore une fois, le but de cet article n’est absolument pas de culpabiliser celles qui ne souhaitent pas allaiter, ou pour qui ça ne marche pas, mais plutôt d’encourager les autres, et surtout d’éviter que le choix d’allaiter ou pas soit basé sur de mauvaises raisons. Voilà dix exemples de ce qu’on peut entendre ou lire :

1. C’est la faute à l’allaitement si mon bébé ne grossit pas (assez). Trois possibilités : 1. bébé est naturellement un petit gabarit/appétit de moineau, auquel cas le lait infantile ne changera rien, 2. bébé a une maladie qui l’empêche de prendre du poids, auquel cas il devient d’autant plus important de poursuivre l’allaitement, 3. il y a un problème d’allaitement qui empêche bébé de manger à sa faim. Un bébé qui ne mange pas à sa faim va d’abord pleurer beaucoup pour réclamer plus puis passer en mode « économie d’énergie » (sauf s’il est déjà fragile auquel cas il va directement à la case « économie d’énergie ») ; attention donc au nouveau-né poids plume qui dort tout le temps et ne réclame jamais. Au biberon on mesure ce qui rentre, tandis qu’au sein on mesure ce qui sort. Les couches sont-elles bien pleines d’urines et de selles (n’oublions pas qu’à partir de six semaines environ le bébé allaité peut beaucoup espacer ses selles, jusqu’à plusieurs jours d’intervalle) ? Le poids est UN indicateur parmi d’autres de la bonne croissance du bébé (et vous trouverez ici les courbes de référence pour des bébés allaités). Les problèmes d’allaitement les plus fréquents qui conduisent à ce que l’enfant ne mange pas assez sont soit une mauvaise succion (à corriger à l’aide d’un(e) spécialiste : sage-femme, consultante en lactation, animatrice d’association de soutien…), soit un allaitement trop dirigé (style toutes les trois heures dix minutes par sein) qui ne stimule pas assez la lactation (voir ici un bel exemple). Au moindre doute ne pas hésiter à demander l’avis d’une personne compétente (pas forcément votre médecin, voir ici quelques pistes pour juger de sa compétence en la matière).

2. C’est la faute à l’allaitement si le papa ne s’occupe pas du bébé. Certes la tétée occupe une part importante de la vie d’un nouveau-né, mais il y a tellement d’autres choses dont son père peut s’occuper. Outre le fait qu’il peut déjà prendre en charge l’ensemble des tâches ménagères pour que la mère se repose après l’accouchement, en plus des couches à changer, des bains à donner, etc, il y a surtout les câlins, le portage, le dodo dans les bras et tous ces petits plaisirs. Sans compter que c’est souvent le mieux placé pour faire accepter un autre moyen que le sein d’avoir du lait (biberon, tasse etc) quand la mère veut laisser le poussin. Je crois que ce qui compte vraiment plus que le mode d’alimentation c’est que le père soit motivé pour trouver sa relation et ses « trucs » avec le bébé et que la mère soit prête à le laisser prendre toute sa place.

3. C’est la faute à l’allaitement si mon bébé a des coliques/mal au ventre etc. Si vous avez un bébé au tube digestif sensibilisé par un problème ou un autre (reflux gastro-œsophagien, allergie, intolérance…), il n’y a pas mieux que le lait maternel pour lui. C’est ce bébé qui est difficile, quel que soit le mode d’alimentation, et c’est souvent pire avec un lait infantile qui lui est moins adapté (sans compter les essais pour trouver celui qui convient). Si le lait maternel peut donner mal au ventre, c’est souvent parce que le bébé n’a eu que le lait de début de tétée, très riche en lactose. Pour éviter ce problème (repéré généralement par des selles vertes et moussues), il suffit de ne pas changer trop souvent de sein. Dans certains cas d’allergies, l’allergène passant par le lait maternel, la poursuite de l’allaitement va nécessiter que la mère suive un régime d’éviction (ce qui n’est pas une partie de plaisir je vous l’accorde).

4. C’est la faute à l’allaitement si mon bébé dort mal/ne s’endort qu’au sein. La question du sommeil des bébés est si complexe et polémique qu’une dizaine de billets n’y suffirait pas. Ceci dit sur la question allaitement et sommeil, tous les cas de figure existent : le bébé exclusivement allaité qui fait des nuits de 10-12 h à quelques semaines, le bébé qui fait ses nuits une fois passé au bib, celui qui au contraire continue à se réveiller (enfin surtout à réveiller ses parents…). On peut tout de même observer que d’une part il n’est pas anormal qu’un enfant n’arrive pas à gérer son sommeil entièrement seul pendant au moins un an, voire deux ou trois. Et d’autre part, il se trouve que la tétée est un formidable moyen d’endormir ou de rendormir un bébé. C’est souvent très efficace, et pour un effort minimum puisqu’on peut le faire en se rendormant soi-même (lors de la tétée les hormones sécrétées favorisent le sommeil, ce qui peut donner l’impression que l’allaitement fatigue). Il faut donc en avoir sacrément marre des tétées de nuit et des endormissements à rallonge pour chercher une autre méthode. Ceci dit, rien n’empêche aux parents d’un bébé allaité d’essayer d’autres pistes, notamment avec le père (vous voyez qu’il participe !), qui sera moins tenté de donner ce qu’il n’a pas. Là encore, que le père ait mis en place ses trucs avec le bébé facilite la dissociation du sein et du sommeil. Et les tout petits changent tellement vite qu’aucune habitude, bonne ou mauvaise, n’est gravée dans le marbre.

5. C’est la faute à l’allaitement si je ne peux rien faire. Scoop : un bébé, même un petit nouveau-né supposé dormir 20 heures sur 24, suffit à vous occuper environ 25 heures sur 24. Et ce que vous allaitiez ou non. « Il est 16 heures et je n’ai toujours pas réussi à prendre de douche » : je crois l’avoir entendu chez toutes mes amies découvrant les joies de la maternité, celles qui allaitent comme celles qui n’allaitent pas. Le gros avantage de l’allaitement, c’est que passées les éventuelles difficultés de mise au sein du début, le bébé se débrouille tout seul. Donc la tétée est un formidable alibi pour se poser tranquille dans un fauteuil (ou autre endroit confortable) avec une bonne lecture, un coup de fil, un DVD, une histoire pour l’aîné ou autre activité tranquille (et surtout une tablette de chocolat). Enfin personnellement je ne suis pas très douée pour allaiter en porte-bébé, mais dans ce cas on devient en prime mobile (pas au point de passer l’aspirateur, mais quelle bonne excuse pour refiler cette activité à son cher et tendre -ou se faire offrir des heures de ménage comme cadeau de naissance).

6. C’est la faute à l’allaitement si je ne peux jamais sortir. Soyons honnêtes : il est plus facile de sortir avec un bébé allaité mais moins facile de sortir sans. L’allaitement est souvent un super joker qui permet d’apaiser et d’endormir un petit dans les circonstances les plus difficiles : on peut ainsi éviter de se taper l’affiche dans un lieu public avec un bébé qui hurle. Et bien sûr l’aspect logistique est grandement simplifié puisqu’au moins dans les premiers mois on n’a pas de nourriture à trimballer. Quand on ne peut/veut pas sortir avec bébé, les options sont multiples selon l’âge et les circonstances : pas de lait en l’absence de la mère, du lait tiré donné par différents artifices (biberon, tasse à bec, seringue, pipette…) ou du lait artificiel. Pour la reprise du travail, je crois que c’est aussi aux professionnels de la petite enfance de faire le travail pour aider l’enfant à s’adapter. Rappelons qu’un enfant allaité dont la mère travaille devrait être une situation très ordinaire (puisque les recommandations des autorités sanitaires françaises préconisent l’allaitement jusqu’à deux ans et que le congé maternité post-natal n’est que de dix semaines), et pas une bizarrerie qui ne rentre pas dans les cases.

7. C’est la faute à l’allaitement si mon enfant est indécollable. Un petit bébé a besoin de contact et de câlins, autant que de nourriture. L’allaitement est une façon de répondre à ce besoin, mais pas la seule. Et l’intensité du besoin est fonction de la personnalité de l’enfant, de son âge, et de la réponse qui y est apportée, bien plus que de la façon dont on le nourrit. Il y a aussi -et ce n’est pas un reproche- des mères qui ont un peu de mal à lâcher leur bébé, et ce n’est pas l’apanage des allaitantes (même si elles sont peut-être plus nombreuses dans ce cas…).

8. C’est la faute à l’allaitement si je dois surveiller ce que j’avale. Hors cas d’allergie ou d’intolérance avéré, on peut bien manger exactement ce qu’on veut quand on allaite. Il est conseillé de limiter (mais pas éviter) la caféine (comme quand on est enceinte), sauf là encore si vous constatez un effet majeur sur le bébé. Il est possible de boire de l’alcool en sachant que le taux dans le lait est identique à celui du sang ; l’idéal étant si/quand l’enfant a un rythme de boire le soir après la dernière tétée et d’avoir toute la nuit pour cuver. Il existe même des alcootests pour le lait maternel. Quant à la cigarette, même s’il est préférable de l’éviter, son impact laisse le lait maternel supérieur au lait infantile. Et si vous devez prendre des médicaments, n’hésitez pas à envoyer votre médecin sur le site du CRAT. Là encore, les risques liés à l’exposition (souvent ponctuelle) au médicament sont souvent faibles en regard des bénéfices procurés par l’allaitement maternel.

9. C’est la faute à l’allaitement si je ne peux pas retomber enceinte. Peut-on tomber enceinte en allaitant ? Oui mais c’est plus facile si on pose le bébé. Plus sérieusement, hors des critères stricts de la MAMA, l’allaitement n’est pas une contraception mais peut empêcher certaines femmes de tomber enceinte. Sans compter qu’un taux élevé de prolactine (hormone de la lactation) peut induire une baisse de libido. A priori si vous avez eu votre retour de couche c’est que l’ovulation est relancée et que vous pouvez retomber enceinte (attention l’inverse n’est pas vrai, c’est-à-dire qu’on peut être enceinte sans avoir eu le retour de couche). Sinon, il faut effectivement patienter ou sevrer (totalement ou partiellement).

10. C’est la faute à l’allaitement si je ne ressemble à rien. En théorie, l’allaitement facilite le retour du corps à l’état pré-grossesse, puisque les premières tétées aident l’utérus à retrouver sa taille normale (ce qui peut occasionner les fameuses tranchées) et que les graisses maternelles sont supposées être converties en lait. Dans la vraie vie, il y a celles qui sortent de la maternité en jean slim taille 36 et mère nature la truie (copyright Pensées de ronde) pour les autres. Idem pour la taille et la forme des seins : difficile de savoir a priori dans quel camp vous serez, même si la grossesse est souvent pointée comme principal coupable des variations de volume mammaire (avec pour état final la forme décrite poétiquement comme gant de toilette ou encore queue de castor). Cependant l’allaitement est une super excuse pour refaire sa garde-robe (avec toutes ces boîtes de lait économisées) à un moment où on est rarement au top physiquement (je ne dis pas qu’on a besoin d’une garde-robe spécifique pour allaiter, juste que c’est une excuse pour faire du shopping). LA spécialiste de la question, c’est Ségolène de MamaNANA, comme le montre par exemple ce billet (ou encore celui-là). Je n’ai pas grand chose à rajouter, si ce n’est d’insister sur l’importance d’avoir un bon soutien-gorge, bien coupé et à la bonne taille pour rééquilibrer sa silhouette. Personnellement je n’ai que des soutien-gorge à armatures (sinon je trouve que ça ne sert à rien ; quant au risque d’engorgement j’en ai eu quelques uns mais toujours sur le dessus du sein donc à mon avis sans rapport) et j’aime bien aussi qu’ils soient un peu rembourrés : non que je cherche du volume supplémentaire mais ça donne un meilleur maintien, sans compter que c’est plus discret pour les coussinets (ou pour vos nouveaux tétons façon star de porno). On trouve encore très peu de choses en boutique, même si Vertbaudet et H&M s’y mettent doucement. Sur le net, outre MamaNANA on peut fouiller chez Sibellia (lingerie uniquement) et BellaMaman par exemple. Pas mal de sites de puériculture et de vêtements de grossesse ont aussi quelques trucs pour compléter sa commande.

Et vous, en voyez-vous d’autres ?

Photo : Source

Tagged as: , , , , , , ,


« « Préc. Mais qui est Mère Nature ?    |     Suiv. Je travaille et j’allaite » »

230 Commentaires »

  1. Excellent article, très complet!
    Enfin, il y a tant à dire sur le sujet…
    Ce que j’aimerais, moi, c’est que les gens se mêlent de ce qui les regarde, surtout! ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @LMO, merci ! Par contre impossible que les gens se mêlent de leurs oignons à mon avis :lol: :roll:

    Répondre

    rysyNo Gravatar a répondu :

    @LMO, s’occuper de leurs oignons..ahh
    Mon bébé a un cousin germain qui a deux mois de moins que lui, élevé au biberon. Et hop, j’ai eu le droit aux comparaisons et aux conseils qui partaient sûrement d’un bon sentiment…. « tu devrais lui donner un biberon à 23 heures pour qu’il fasse ses nuits » (sauf qu’il avait supprimé la tétée de 23 h depuis longtemps), « tu devrais compléter les tétées pour être sûre qu’il ait assez à manger, parce que son cousin a déjà un bon rythme »… Grrr

    Répondre

  2. Bravo, quel article !!!! Tout est dit, avec justesse, humour, et empathie. Tu as dit tout ce que j’aurais aimé savoir dire ! Je vais relayer illico. Et un grand merci perso pour ma petite entreprise…

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Segolene, cette Poule, elle est fantastique ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, comme le plastique ? :mrgreen:

    Répondre

    la belle bleueNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je crois que l’expression « vos nouveaux tétons façon star de porno » va me poursuivre un moment… :mrgreen:

    Répondre

    la belle bleueNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, Je plussoie !

    Répondre

  3. Autre chose: est-ce que le flux RSS fonctionne? D’habitude j’ai un mail m’indiquant un nouveau billet mais pas cette fois…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Segolene, argl faut que j’enquête :roll:

    Répondre

    la belle bleueNo Gravatar a répondu :

    @Segolene, si, ça a marché chez moi. Mais il y a toujours plusieurs heures de délai, parfois un jour.

    Répondre

    la belle bleueNo Gravatar a répondu :

    Je viens de remarquer la date du billet… Ah oui, 5 jours de délai quand même… Heureusement que les bonnes idées de La Poule ne se démodent pas vite !

    Répondre

  4. Bravo merci pour ce chouette billet. Moi non plus n ai pas recu la newsletter indiquant la parution d un nouveau billet.
    Je suis l heureuse maman d un bébé allaité jusqu’à 9 / 10 mois (jusqu a ce que je retombe enceinte donc OUI on peut tomber enceinte en allaitant) qui s est sevré tres facilement, voire a son initiative, a ce moment (le lait change t il de gout avec une nouvelle grossesse?). Et qui a fait de longues nuits de 10 / 12 h des 6 semaines …..et ca dure… (je sais sur ce coup la j ai du bol).
    Les inconvénients que j’y vois, suite mon expérience : j’ai vraiment beaucoup (trop) maigri en allaitant. Je ne prenais pas de complément alimentaire, je ne sais pas si cela aurait changé la chose ou pas.
    J’ai eu une régime alimentaire ch*ant pendant plusieurs mois car oscar avait une intolérance aux produits laitiers, ca complique la tache. Mais ca motive encore plus pour continuer avec l allaitement.
    N’ayant jamais été capable de tirer mon lait – je crois que je fais un blocage psychologique – je n’ai jamais pu laisser Oscar 1 nuit ici ou la pour sortir, partir en week end a 2 etc. C’est vrai que cela m’aurait sans doute fait du bien parfois.

    Je sais que les « non-allaitantes » disent subir beaucoup de pression. Mais j’ai ressenti la meme chose dans l autre sens. A partir des 3 ou 4 mois d’Oscar, combien de fois ai-je entendu « mais il faut vraiment que tu le sèvres, ca n est pas bon pour lui, tu l empêches de prendre son indépendance », meme de la famille proche ou de tres bonnes amies. Il m’a fallu un certain temps pour ne pas etre genée de répondre que je prenais plaisir a allaiter mon bébé (et qu’il avait toute la vie pour prendre son indépendance…).
    Sinon, Oscar aura une petite soeur dans un mois, et of course je rempile sur un nouvel allaitement !!!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @MadameOscar, je n’ai pas été confrontée au cas mais j’ai lu à plusieurs reprises des histoires similaires à la tienne (cf aussi http://www.lllfrance.org/L-allaitement-au-fil-du-temps/Grossesse-et-allaitement-co-allaitement.html). Je ne pense pas que les compléments alimentaires empêchent de maigrir (sauf si par « complément alimentaire » tu entends « tablette de chocolat » :mrgreen: ), cela peut peut-être aider pour la fatigue juste. Je te souhaite en tout cas une belle naissance et un chouette allaitement.

    Répondre

  5. L’allaitement a toujours bon dos :mrgreen:

    Je croyais avoir un entourage familial et médical très ouvert sur ce sujet, n’ayant jamais eu une remarque en 17 mois d’allaitement pour mon ainée

    Que nenni :twisted:

    On a rencontré plus de difficultés avec notre 2ème fille, pourtant toutes très surmontables, et là c’est festival…
    « si elle a un reflux, ça doit être que mon lait n’est pas bon, trop acide, trop machin…’
    « si je la passais au lait artificiel épaissi, AU MOINS elle ne souffrirait plus de son reflux »
    « aaaaaaaaaaaahhhh mais il faut sevrer quand on a un bébé qui a un reflux, c’est mon pédiatre qui me l’a dit »
    « si elle pleure toute la journée chez la nounou, c’est parce qu’elle est allaitée, elle est trop collée à sa maman »
    « tu devrais la laisser un week end, comme ça elle n’aura pas le choix, elle sera OBLIGEE de prendre un bib »

    et bla bla bla

    j’en rigole maintenant, mais j’ai pas toujours tellement fait la fière :oops:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Prune, super les remarques :roll: J’ajouterai que Pouss2 s’est tout de suite et super bien adapté à la crèche alors qu’il est toujours allaité, si ça peut clouer quelques becs ;-)

    Répondre

    PruneNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse,
    ma première fille, tout autant allaitée, s’était adaptée sans souci à la crèche aussi, et buvait au bib sans chipoter

    mais les gens ont la mémoire courte parfois :mrgreen:
    et puis il faut un coupable, un bouc-émissaire, et l’allaitement c’est vite trouvé…

    Répondre

  6. Outre les questions de poids et/ou de sommeil, qui sont mes rares préoccupations concernant l’allaitement (tout ce passe bien pour moi à ce niveau là), je profite de ce billet pour vous interroger à propos du thème « allaitement et libido ». Je sais (et tu confirmes la Poule) qu’une hormone anti-sexe est à l’œuvre pendant l’allaitement. Malgré tout, ne prenant aucune contraception hormonale (contrairement à mon premier allaitement sous stérilet Minerva), je pensais (naïvement?) que des envies finiraient bien par revenir… Or, hum, pas franchement. Et mon bébé à tout de même 6,5 mois. Alors, est-ce ainsi jusqu’au retour de couche? Est-ce différent quand on sèvre bébé? Combien de mois est-ce sensé durer? Sont-ce les hormones ou la fatigue engendrée par la gestion des lardons…?? Des témoignages svp!

    Répondre

    MadameOscarNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, heu de ce coté la je dois dire que le retour de couche n’a rien changé (je crois qu Oscar avait 6 mois). J’ai eu un vrai retour de libido une fois mon bébé sevré, c est a dire plusieurs mois apres mon retour de couche, et coïncidant aussi avec une nouvelle grossesse, donc bon, pas mal de choses en meme temps et d’hormones différentes a l’oeuvre … Je m’en suis rendue compte a posteriori car sur le moment ca ne me genait pas. J’etais pas non plus en totale hibernation. Mais c est vrai qu’une fois Oscar sevré la libido a été relancée !

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, coucou !
    Ma puce a 6 mois et 1 semaine et ma libido est aussi au placard :sad:
    Rassure-toi Ficelle, j’ai plusieurs amies qui sont dans ce cas là aussi, tu n’es pas une exception, je dirai même que cela est logique !
    Il y a cette hormone anti-sexe, la fatigue aussi, moi, perso, je suis vanée, j’allaite ma fille et elle commence tout juste à se réveiller seulement 2 fois la nuit (il y a encore 10 jours, c’était 5 à 6 réveils nocturnes … :evil: :evil: ), je m’inquiète aussi car c’est mon 1er bébé et j’ai, c’est vrai, la tête ailleurs …et toi, tu as en plus ton aîné aussi à gérer !
    L’important, c’est d’en parler avec ton homme mais, beaucoup de couples qui viennent d’avoir un bébé connaissent cette situation et je crois que oui, c’est tout à fait normal !

    Répondre

    Ma poussette à ParisNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, dans mon cas, cela a été assez long aussi.
    Mais le retour a coïncidé avec le sevrage, hasard ou hormonal je ne sais pas trop ! Surtout que je pense que dans mon cas il y a un côté psychologique, j’ai été très axé sur bébé pendant quelques mois. Je ne pensais pas trop au couple, puis c’est revenu de façon assez naturelle en fait.
    A plus

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, Enfants petits = libido au dodo (elle :evil: :evil: ) :mrgreen: Ca revient …. ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, pas vraiment le feu au c… ici non plus ; pas de RDC (Pouss2 va avoir 9 mois !). Mais toujours aussi une furieuse envie de dormir quand je me couche, même si les nuits se sont beaucoup améliorées…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, je voulais aussi rajouter : question libido et sexe, j’ai vécu les choses très différemment pour les poussins. Après Pouss1 je n’avais aucune envie, beaucoup de mal à concilier nénés qui débordent dans le soutif orthopédique et désir, peur d’avoir mal… Pour Pouss2 l’expérience m’a vraiment aidée (et les jolis soutifs aussi :grin: ), je savais qu’après avoir fait passer un bébé ben le reste, comment dire, :mrgreen: :mrgreen: Et aussi plus de simplicité et de sérénité sur la conciliation sein nourricier/sexuel. Après tout vous avez déjà entendu un mec dire qu’il arrête de faire l’amour, parce que son pénis c’est que pour pisser ?? :mrgreen: :mrgreen: (ok je :arrow: )

    Répondre

    zazilaNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, « vous avez déjà entendu un mec dire qu’il arrête de faire l’amour, parce que son pénis c’est que pour pisser », génial, j’adore j’adore :mrgreen: , je vais dire ça à mon coquelet parce là le blocage sur mes seins (il me soutient par contre dans l’allaitement) et la phrase « oh mais non, c’est le garde-manger de bibou » je commence à trépigner. Comme quoi, les tétons pornos ça n’excite pas de si près :roll: :roll: (bon, certains oui, j’imagine)

    Répondre

    IsabelleNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, pareil, libido dans les chaussettes jusqu’au sevrage (9 mois), le retour de couches à 6 mois n’a rien changé. Pas de contraception non plus, j’ai repris après le sevrage.
    Idem pour les 2 enfants.
    Je crois qu’il y a les hormones, la fatigue, et l’attention de la maman tournée ailleurs. + le boulot aussi quand on le reprend.

    Pour ma part, je l’ai bien vécu, j’ai expliqué au monsieur qu’il devait patienter un peu (bon, ce n’était pas « ceinture » non plus, mais pas très souvent !…), on ne peut pas être partout ! :smile:

    Isabelle

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @Ficelle, eh bien tout pareil que les autres : retour de libido coïncidant avec le sevrage (naturel je précise – càd imposé par la poussinette à l’âge de 9 mois)… hasard ou causalité ? Je ne sais pas. Pour l’aînée le sevrage et le retour de libido ont été autour de 1 an. C’est clair qu’il faut être patient et compréhensif, mais bon le Coq se levant quasiment autant que moi la nuit il n’est pas plus frais que moi pour les galipettes du soir ! Et puis maintenant que l’aînée (4 ans) ne fait plus de sieste l’après-midi, bin… les joies du samedi après-midi et du dimanche ont été reconverties en sorties ludo-pédagogiques familiales… Notre philosophie pour tenir : « cela aussi finira » ! ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Meduse69, j’avais vu je sais plus où une interview de Chantal Birman qui expliquait que le secret pour allaitement et libido était de fatiguer le père ! Comme ça tout le monde est sur la même longueur d’onde : zzzzzzzz :mrgreen:

    Répondre

    chaponne a répondu :

    @Ficelle, je te confirme, libido pas au top, hormones-fatigue c’est bof bof. Et comme beaucoup, aussitôt les petits au lit, je fais pareil et je m’endors tout de suite. Le sevrage de Boubou ayant coincidé avec une nouvelle grossesse, ma libido n’a pas regrimpé en flèche! Je verrais dans quelques mois.

    Répondre

    EveNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, ah ben moi depuis que je ne prends plus la pilule j’ai une libido!!! et ça remonte à l’arrêt pour tomber enceinte…
    j’étais pas très bien dans ma peau les 6 premiers mois mais après niveau sexe c’était reparti plein pot! avec un bébé qui fait ses nuits à 6 semaines ça aide aussi hein…
    retour de couches à 9 mois et allaitement toujours en cours à 15 mois (mais plus qu’un seul sein!)

    Ici aussi IPLV qui a duré 5 mois et qui provoquait des coliques terribles! Je n’ose imaginer les tâtonnements pour trouver un lait artificiel compatible…

    Répondre

    AnSoNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, chez nous pour les 2 ça aurait plutôt coïncidé avec le retour de couche qu’avec le sevrage, mais je pense que la fatigue jouait autant que les hormones vu que les siestes du week end étaient restées plus propices aux galipettes que les soirées ;-) évidemment faut arriver à caser une sieste dans le week end, faire dormir les 2 enfants en même temps… :roll:

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, ici, retour de la libido après le retour de couches 8 mois après l’accouchement, en corrélation avec une diversification conséquente et une baisse importante du nombre de tétées (2 par jours depuis, matin et soir).

    Répondre

    margottonNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, ici libido moyen moins. Je ne sais plus trop quand elle a été au top. Je ne sais pas si c’est du au fait que j’ai quasiment toujours pris la pilule et que j’allaite toujours mon bébé 4 à 6 fois par jours.

    D’ailleurs vous parlez de retour de couche.
    C’est quoi le retour de couche le plus tardif que vous ayez connu?
    Associé à combien de tétées?
    J’ai arrêté la pilule en mi-juillet pour lancer des essais bébés. Les essais sont en stand-by depuis début septembre et je ne vois ni signes de grossesse (à part, peut être un périnée moins tonique) ni retour de couche. (bébé de presque 21 mois)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @margotton, pour Pouss1 j’ai repris la pilule direct donc pas vraiment de retour de couche jusqu’à l’arrêt pilule pour avoir Pouss2 vers les 18 mois de Pouss1. Sauf que mes règles ne sont pas revenues, en cause une légère dystrophie ovarienne. Bref la gynéco m’a donné du duphaston pour faire revenir les règles et ensuite bingo, Pouss2 ! :mrgreen:
    Et là à 9 mois d’allaitement et sans contraception hormonale, rien. Ceci dit 21 mois sans RDC ça me paraît long, ça vaut peut-être le coup de consulter (après ça dépend aussi de ta frustration par rapport à la situation) ?

    Répondre

    Girafe51No Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Pour moi RDC aux 22 mois de ma puce, tout récent donc, alors que je ne l’allaite plus depuis ses 14 mois, mais c’est un cas particulier. J’ai un adénome à prolactine sur l’hypophyse, tel que sans traitement je n’ovule pas (et je ne parle pas de la libido dans les chaussettes, ni d’autres inconvénients).
    C’est heureusement grâce à ce traitement que j’ai pu tomber enceinte. Traitement que j’ai arrêté sur les conseil de mon endocrino pendant ma grossesse et la durée de l’allaitement. Je l’ai repris depuis mai dernier et 4 mois après : RDC !
    Conclusion pour moi, un petit cacheton pour que mon corps tourne rond, et espoir de faire un second poupon avant mes 40 piges (je vais en avoir 39 :shock: )

    Répondre

    margottonNo Gravatar a répondu :

    @Girafe51, et La poule pondeuse merci!
    Je vais peut être consulter avant les 2 ans de ma fille. Pour bb1, la machine marchait bien car je suis tombée enceinte au second cycle.

    Je ne suis pas vraiment pressée : je dois aller à la Réunion en aout prochain et c’est pour cela que les essais sont en stand by.
    Soit je suis enceinte depuis aout ou septembre (ce dont je doute), soit il vaut mieux que je sois enceinte vers Fevrier. (Je peux faire 10h d’avion à 6 mois de grossesse, hein?)
    En plus j’aimerais garder la même nounou, alors il faudrait que bébé ne se niche pas trop longtemps après les 24 mois de ma fille… :roll:

    Répondre

    Anne CéNo Gravatar a répondu :

    @margotton, j’ai eu mon RDC à 22 mois, sans que cela ne m’inquiète, je connais plusieurs filles dont les RDC ont été très tardifs.

    une de mes amies a eu son RDC après 44 mois (avec encore pas mal de tétées, peut-être 5 par 24h ?). dans mon entourage, c’est le record !!

    Répondre

    margottonNo Gravatar a répondu :

    @Anne Cé, merci!
    C’est chouette de voir vos réponses. Ca me donne l’impression de ne pas être trop hors sujet. :mrgreen:

    Répondre

    CarolineNo Gravatar a répondu :

    ça fait du bien de vous entendre sur ce sujet car avec mon BB de 2 mois j’ai la libido très en berne et me sens un peu coupable, d’autant qu’une certaine pression se fait sentir du côté du mâle. Epuisée comme tout, j’ai plus envie de me coucher une fois les poussins endormis que de faire des galipettes

    Répondre

  7. Merci pour cet article très complet et plein d’humour !
    Ici petit régime d’éviction car bb iplv, et du coup super excuses pour « justifier » un allaitement plus long. Ben oui il peut pas le lait de vache je suis obligée de continuer à l’allaiter ! Je rigole.
    Bon chance l’iplv s’est résorbée, mais on continue l’allaitement pour notre plus grand plaisir. Il a 15 mois ;)
    Sinon sur le sommeil j’ai le modèle petit dormeur, mais j’ai pu constater que par ex l’autre soir il était chonchon et n’a rien mangé le soir et m’a fait une micro tétée de 3 min, je pensais avoir une nuit bien pourrite, que nenni : réveil à 8h30 le lendemain ! Et la semaine dernière ben des bons repas + tétée le soir, pas nouvelles dents à l’horizon et nuits pourrites, avec même pas l’envie de téter juste d’avoir un calin… Donc ce n’est pas forcément lié…

    @ Ficelle : ici le retour de couches a eu lieu pour les 1 an de bb (suite à un passage chez l’ostéo 2 semaines avant où il a tout débloqué ça y compris) mais ma libido s’était remise à « niveau » vers les 7-8 mois de bb. Bon j’avoue qu’il y a eu avant pas mal de fois où j’ai du me « forcer » et je n’y croyais pas mais c’est vrai que l’appétit vient en mangeant. En fait ma libido est très liée à la fatigue, donc quand il dormait plus l’envie revenait… Quand il enchaine les nuits pourries faut rien me demander. Donc je pense plus que la fatigue joue que l’allaitement.

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Céline, ba c’est un peu la question… Fatigue ou allaitement? That is the question! S’il faut se « motiver » pendant encore 6 mois (les un an de mon fils), je trouve ça un peu triste… Surtout que fatigue+manque de s*** = engueulades récurrentes. Pas chez vous?

    Comme Madame Oscar, j’ai enchainé premier allaitement et seconde grossesse donc peu d’expérience dans ce domaine…

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, oui, on passe un peu notre temps à s’engueuler (mais pas devant Bibou of course) :oops: :oops: nous aussi !
    Le moindre truc m’agace et lui est sur le fil et cela dû à un manque de sport en chambre, j’en suis certaine …

    Répondre

    CélineNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle,
    ici on a beaucoup beaucoup parlé. Surtout qu’on avait déjà eu toute la grossesse d’abstinence (c’était interdit pour moi), et forcément j’avais un peu un mort de faim à la maison et moi fatiguée + allaitement ben bof quoi puis depuis le temps ça ne me manquait plus vraiment…
    Au bout de 4-5 mois je me suis dit qu’il fallait que je fasse un effort pour notre couple, et puis donc j’ai eu de moins en moins à me forcer. Mais bon à condition que les nuits soient pas super pourries non plus…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Céline, super que l’iplv soit passée !

    Répondre

  8. Hello,

    très bel article, comme d’hab j’ai envie de dire !
    Allaitement jusqu’à sept mois et demi, personnellement un mois de méga galère mais ensuite que des avantages, surtout pour les sorties avec bébé. D’ailleurs j’ai eu du mal à m’habituer après le sevrage, une fois sur deux j’oubliais le lait !
    En tout cas je m’estime chanceuse car dans mon entourage,je n’ai pas vraiment subi de regards négatifs ou alors ils étaient discrets. Au contraire j’ai même eu droit à de beaux compliments ! Cela a été très utiles pour les débuts très difficile, grâce à ses soutiens j’ai pu mener à bien mon allaitement comme je le souhaitais !

    bonne soirée

    Steph

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ma poussette à Paris, merci :oops: ! Moi aussi depuis que Pouss2 est diversifié je dois faire gaffe à ne rien oublier :lol:

    Répondre

  9. Ma fille a un peu plus de 6 mois et je souhaite l’allaiter encore le + longtemps possible.
    L’allaitement reste un moment magique, un moment privilégié avec mon bébé alors c’est vrai que toutes les réflexions à la c** des gens et bien je m’en tape ! Par contre, si c’est une aberration ou que la personne est désagréable, alors dans ce cas, je peux sortir mes arguments pro-allaitement et pas toujours de manière très aimable … :oops:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Opale, tous aux abris :lol:

    Répondre

  10. Concernant les sorties (autre sujet qui peut provoquer une réflexion sur un sevrage à moyen terme), je n’ose pas trop sortir tard avec bébé. Je me dis qu’il y a quand même une histoire de rythme à respecter (peut-être que je me trompe complètement). Donc je sors peu ou pas tard (21/22h, waaa la fiesta :roll: ) et ce depuis… deux ans (je rappelle que j’ai eu deux bébés allaités en 19 mois). Et vous, vous emmenez bébé partout le soir? Jusqu’à quel âge?

    Répondre

    Anne CéNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, n’ayant pas de grands-parents à proximité pour jouer les babysitter gratuitement, nous n’avions pas franchement le choix : soit on emmenait la puce, soit on restait cloîtrés chez nous ! donc la puce nous a toujours suivis dans nos sorties.

    alors certes, nous ne sommes pas non plus de gros fêtards piliers de bar : généralement on va chez des amis en comité plus ou moins important.

    quand elle était tout bébé, aucun souci : je l’endormais sur moi en écharpe ou sur un canapé (un lit). ensuite vers ses un an (peut-être un peu avant ?) c’est devenu un peu plus compliqué : souvent elle restait éveillée très tard, mais elle était suffisamment en forme pour rester de bonne humeur, donc ça reste gérable pendant la soirée. on a eu fait des tentatives d’aller l’endormir au sein dans une chambre un peu au calme, mais en vain. en général elle se couchait alors en même temps que nous. le gros avantage c’est qu’on pouvait faire une grasse matinée le lendemain matin !!
    là, elle a eu 2 ans cet été, et maintenant, quand on fait une fête chez des copains, il lui arrive de plus en plus souvent de venir me chercher en me demandant à aller se coucher. la dernière fois, je l’ai donc endormie sur le lit de nos amis et pour la première fois les transferts du lit au siège auto puis du siège auto à son lit ne l’ont pas complètement réveillée ! (oui, je savoure des moments comme ça !!)

    Répondre

    La Fée ClochetteNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle,
    je réponds pour les 2 questions :
    pour les sorties, on sort moins avec BB2 qu’on ne l’a fait avec BB1 (forcément !) mais plus longtemps : on se fait des WE où on peut dormir sur place et donc avoir des soirées plus longues plus que des diners où les kids s’endorment et où il faut trimballer sa maison.. de tte façon nos copains étant parents aussi et les ages des kids étant variables, le WE reste le meilleur choix surtout si on veut vraiment « profiter » les uns des autres

    pour la libido, idem : dans les chaussettes pour BB 1 (allaitement 18 mois, RDC à 12 mois) à peu près jusqu’au RDC et dans les chaussettes pour BB2 (12 mois, tjs allaité, RDC à 11 mois), ma libido remonte qd j’arrête d’allaiter la nuit ce qui induit dans les 15 jours mon RDC, bizarre, non ??
    comme si le fait d’etre dispo la nuit me rendait des nuits-femme et non plus des nuits-mère..
    si BB se réveille, c’est papa qui s’y colle, ce qui rejoint l’argument de La Poule sur le rôle du Papa (qui a permis le sevrage de nuits et donc le retour de mon sommeil :))

    merci en tout cas à la Poule pour ce très beau billet et je suis également fan du site de Ségolène que je consulte régulièrement (son blog est top aussi notamment son analyse du livre de Badinter)..
    j’en profite pour vous faire part du site Made in femmes qui propose la très jolie lingerie d’allaitement ..
    http://www.madeinfemmes.com/

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @La Fée Clochette et Anne Cé, moi je suis plutôt baby-sitters (pas de grands-parents non plus dans les parages)… Mais je n’ose pas laisser mon bébé allaité mais PAS endormi à la baby-sitter (pour mon aînée on a commencé les soirées baby-sitter à 9 mois, quand elle était sevrée). Or BB2 s’endort plutôt vers 21h au sein. Dans 10 jours, c’est les 40 ans de mon mari et je lui prépare une surprise qui implique de laisser BB1 et 2 vers 20h15. J’espère endormi, mais je n’y crois pas trop. Le souci, c’est qu’il ne prend aucun bib’ et n’a jamais été endormi par quelqu’un d’autre que par moi. Mmmm… j’avoue que je stresse un peu. Pour mémoire, il aura 7 mois dans 15 jours – c’est n’est plus un nouveau-né. Des trucs et astuces?

    Répondre

    La Fée ClochetteNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, donner la tétée à 20H plutot qu’a 21H ? (quitte à être réveillée plus tôt)
    dire à la baby sitter de l’endormir dans l’écharpe ? dans ses bras contre un de tes vêtements ??
    pas bcp d’autres propositions, on a fait notre premier sortie avec baby-sitter inside il y a 1 mois, BB2 avait 10 mois mais on est allé à la séance de 21h et BB2 s’était endormi au sein à 20H donc elle n’a eu qu’à gérer le gd lapin de 4 ans…
    bon courage et bravo de faire la surprise à ton mari :razz:

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @La Fée Clochette, il faut donc que je commence le « marathon de la tétée » une heure avant (tétées à rallonge le soir)… pas pratique avec l’aînée :roll: mais ça se tente! Pour ce qui est de l’écharpe, ça manque pas de porte-bébé chez moi ;-) faut que j’en sélectionne un facile à installer pour la baby-sitter… On paye double quand il faut porter bébé pendant trois heures?

    Répondre

    MadameOscarNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, ici j’ai sorti mon bébé partout avec nous jusqu a ce qu il ait 9 / 10 mois. Il s’endormait partout avec dégénage du sein, ou sans d ailleurs. C est un énorme pionceur. A partir de 9 / 10 mois (coincidant donc avec sevrage et new baby dans le bidon de maman….. ) il m a fait une periode c*iante genre « je ne dors qu a la maison dans mon lit apres avoir eu mon calin dans tes bras avec la musique de ma boite a musique » … Bref … baby sitter sans probleme a la maison, mais l horreur quand on partait avec lui en week end, vacances etc …
    Bon, conseil classique pour l anniversaire de ton mari : prévenir tes bébés qu’il va falloir qu’ils s’endorment avec la gentille nounou parce que ce soir tu ne peux pas etre avec eux mais que tu rentres tres vite… Mais t y avais sans doute pensé. Faut pas leur refiler ton stress ! Tu nous raconteras !

    Répondre

    CélineNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle,

    ici on n’est pas des gros fétards non plus. Mais quand mes parents ou beaux-parents viennent ben on s’accorde une soirée resto/ciné. Du coup je leur laisse le petit sans sa tétée d’endormissement (et ce depuis ses 6 mois à peu près), et ma foi je l’ai toujours retrouvé endormi… Alors bon parfois elles ont un peu galéré avec longs bercements, mise en poussette etc. Sachant que plus petit je me suis même pris la tête à tirer du lait… que je retrouvais dans l’évier car il ne le voulait pas.
    Et une fois nous sommes allés faire un relais et chateau et on avait une babysitt et il était tout endormi quand on est remonté dans la chambre il dormait comme un bien heureux sans sa tétée. (bon il s’est rattrapé dans la nuit après…)
    En tout cas comme Madame Oscar je lui disais : maman et papa sortent ce soir, tu vas rester avec mamie, c’est elle qui va te faire faire dodo. Quand maman rentre je viens te faire un bisou.

    Répondre

    zazilaNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, ben ici 1ère sortie et endormissement par « un tiers » (grand-mère) à 2 ou 3 mois environ, ben, le tiers n’ayant pas de seins et ma fille le sachant très bien n’a pas « cherché le sein » pour s’endormir. J’imagine qu’il a fallu des bercements à rallonge et tout le tintouin, mais pas de grosse crise. Par contre, rattrapage la nuit. Ah, et il y a tjs le petit choc en rentrant le soir et en voyant son bibou endormi « tout seul » (« mais comment elle a fait sans moi ?!?!? :mrgreen: ). Maintenant qu’elle est plus grande, elle s’endort très souvent au sein le soir mais si je dois sortir je ne compte pas trop sur le fait de pouvoir l’endormir avant !!! En effet, soit:
    1. Ce sera justement le jour où elle n’aura pas sommeil à son heure habituelle (20h) et ne s’endort pas du tout comme prévu.
    2.Elle sait pertinemment que je vais partir (surtout que je le lui avais dit!) alors pas folle la guêpe, elle ne s’endort pas même après 1 h de tétouille…
    Donc pour ma part maintenant j’essaie même de partir le plus tôt possible (dès l’apéro!!!), quitte à laisser le bain et tout à la baby sit ou grands-parents, comme ça au moins ils arrivent pour prendre le relais quand ma petite est encore pleine d’énergie et dispose, pas toute fatiguée et irritable, ce qui complique (pour ne pas dire tragédise) les au revoir et l’endormissement.

    Répondre

    zazilaNo Gravatar a répondu :

    @zazila, oups, je me corrige, ma belle-mère a bien des seins… mais pas des nourriciers ;-)
    ah et je précise que je travaille un peu tard un soir par semaine, du coup ma fille a dû apprendre à s’endormir avec d’autres de manière régulière dès ses 4 mois.

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @zazila et Céline, bon ça me rassure un peu… Hier soir, BB1 restée avec baby-sitter, BB2 avec moi chez des amis jusqu’à minuit et nuit minable qui a suivi :roll: Je prends note pour l’apéro… Une grosse tétée d’apéro, c’est sur que ça porte pas à confusion. Par contre, c’est ma baby-sit à qui ça va changer la vie, elle qui gagne des sous sans rien faire d’habitude ;-)

    Répondre

    percidinaeNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, mon BB3 (née le 29 III, même date ?) s’endort avec son papa 1*/sem quand je vais au volley et la semaine dernière avec mamy pour une sortie concert. Sans MAgicsoporifikseins, ils s’en sortent bien avec le Manduca pour mon homme et à bras pour la courageuse mamy réfractaire au portage :evil: .
    Pour les premières fois, à mon retour, il fallait mieux parler du volley que de la soirée de la minette. Maintenant, ça roule ; on peut même la poser une fois endormie…

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @percidinae, je vais montrer le Manduca à miss babysitter alors… Oui, BB2 né le 31/03 ;-) (Il me reste 10 jours pour avancer un peu l’heure du coucher du jeune monsieur…)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, ici ça dépend vraiment de la sortie et du rythme du poussin. En ce moment les deux sont assez fatigués le soir et s’endorment bien dans leurs lits respectifs donc c’est plus simple de sortir sans. J’ai largué Pouss2 pour la première fois à son père un soir à 6 semaines, je suis rentrée il dormait dans l’ergo :grin: Je crois qu’à un moment il faut sauter le pas, avec quelqu’un en qui tu as confiance pour se décarcasser pour trouver un truc avec ton bébé. Il arrive à faire des siestes à la crèche ? Ou avec son père ? Ici je dois dire que malgré les inconvénients la tétine aide bien pour s’endormir tout seul.

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, le sommeil avec son père ou à la crèche n’est JAMAIS dans le lit prévu à cet effet et en général, de courte durée… Faudra tester. J’avoue que j’appréhende…

    Répondre

    chaponne a répondu :

    @Ficelle, nous ne nous empêchons jamais de sortir avec les enfants, ils nous suivent partout. Par contre d’une part nous ne sommes pas de grands « sorteux », d’autre part les sorties qui nous tentent sont souvent plutôt calmes (on oublie les boites!): restau, invit chez des amis, week-ends, bref dans ces moments là, on opte pour que les enfants s’adaptent à notre rythme. 90% du temps c’est l’inverse, donc petit effort de leur part, et si c’est tard, tant pis, il y a toujours une solution pour qu’ils dorment (écharpe, ergo, poussette, lit…). Et en plus ça leur montre aussi la vie sociale, ce qui est chouette.
    Par contre, on ne les laisse jamais, Boubou sa première nuit sans nous a été pour la naissance de cacahouète, comme dit la poule c’est surtout moi qui a un pas à sauter…

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @Ficelle, pour moi je n’arrive plus à sortir le soir car completement cuite (tjs desnuits pourries à 13 mois, bon ça va un peu mieux mais 13 mois sans 1 bonne nuit…). Donc du coup ça me parait dur pour moi de faire l’effort. Et je vois dans le regard des autres (est ce ma parano?) qu’on met en cause l’allaitement dans le fait que je ne sorte plus le soir. Je prefere les invitations en journée et on commence à faire garder les enfants pour sortir en couple mais tjs en journée.
    reeelemnt je pense c’est dans le caractere de ma fille qui fait qu’elle a un sommeil perturbé: BB trés tonique qui court, grimpe commence à parler, veut manger comme nous et qui sait trés trés bien se faire se faire comprendre quand elle veut quuelque chose. Souvent les gens tourne le pb dans l’autre sens en suggerant qu’elle est agitée, trop tonique et qu’elle dort mal c’est parcequ’elle est allaitée coddotée .alors que pour moi l’allaitement, le portage et le cododo sont des moyen de survie. j’exagere mais c’est un peu ça
    pour moi aussi la libido dans les chaussettes. J’ajouterai aux hormones et à la fatigue, le fait de se sentir moins desirable ( pas le temps de prendre soins de soi)

    Répondre

    cyan a répondu :

    @, anonyme c’est cyann

    Répondre

    AnSoNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, pour nous tant que les petits étaient portés et hors circuit scolaire, ça me paraissait facile de les trimbaler sinon partout (surtout le soir) du moins chez des amis. et tous petits on allait vraiment partout. au « pire » il passe la soirée dans l’écharpe et / ou il s’endort plus tard et / ou il finit par dormir dans un lit quelconque (on ne trimbale pas de lit parapluie). et même pour rentrer carrément tard en métro ça ne posait pas de soucis. et si ils étaient fatigués ils faisaient une grosse sieste les un ou 2 jours suivants et ça allait sans soucis. faut dire qu’on n’a pas des gars très accros à leur rythme à la base, ils compensent facilement la nuit par la sieste (et non l’inverse, faut pas se faire d’illusion :roll: )
    maintenant avec le grand à l’école il faut quand même faire attention à ne pas trop perdre de sommeil, donc on prend garde à ce qu’il puisse vraiment dormir quelque part sur place et on essaye de rentrer en voiture pour qu’il dorme. et idéalement, on squatte sur place pour la nuit ce qui est encore plus confortable.

    par contre babysitting quasi exclusivement grand parental depuis le début, mais ça reste rare.
    @La Poule : il en manque un du style « c’est la faute à l’allaitement si je n’arrive pas à l’endormir » (émis par tout autre que la mère bien sûr !). y compris si l’enfant s’endort tous les jours à la garderie ou chez la nounou, si vous pouvez sortir le soir et qu’il s’endort avec son papa… :evil:

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, comme beaucoup, je suis bien fatiguée alors pas beaucoup de sorties. Et ayant un bébé qui s’endort à 19h après sa dernière tétée jusqu’à 8h, forcément, ça m’a facilité la vie pour sortir le soir. Chez nous, les babysitters s’emmerdent royalement, surtout qu’on n’a pas la télé…

    Mais quand le fiston était plus petit et qu’il avait encore besoin de téter à 23h, je laissais un bib’ de lait maternel et je lui expliquais. Et étonnamment (ou pas ;) ), il ne se réveillait pour sa dernière tétée qu’après mon retour quitte à ce que ce soit à 1h du matin !

    Si c’est de lait dont il a besoin, une bonne tétée avant de partir et un bib’ de lait maternel au cas où pour la personne qui le garde. Et puis, si c’est de calinous, le portage est en effet une super solution. En fait, peut-être le laisser avec quelqu’un qu’il connaît un peu et avec qui tu sens que le contact (au sens propre et figuré) est bon…

    Répondre

  11. MERCI pour ce billet!!! Dès que mon bibou aura pointé son nez (DPA 14/10 mais col plus fermé qu’une cellule de Fleury-Mérogis, donc possible déclenchement pour le WE prochain… by the way, la Poule, merci pour ton billet sur le dépassement du terme), j’ai décidé d’allaiter…
    Et toutes les pistes pour me conforter dans ma décision sont les bienvenues!

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @didi1504, procure toi un petit livre genre « l’allaitement, la voie lactée » de CS DJ (Jouvence) ou le bouquin de Thiron, va lire ça http://www.lllfrance.org/Allaitement-Les-debuts/ et si tu as des questions le jour J, reviens nous les poser ;-)

    Répondre

    didi1504No Gravatar a répondu :

    @Ficelle, j’ai acheté le livre de la LLL sur l’allaitement, suis en pleine lecture…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @didi1504, « plus fermé qu’une cellule de Fleury Mérogis » :lol: :lol: :lol: Je croise les doigts pour que bibou se décide vite ;-)

    Répondre

    didi1504No Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, encore heureux que je ne souffre ni de rétention d’eau, ni de remontées acides, et j’ai réussi à limiter la casse question prise de poids :grin: J’arrive encore à bouger, mais je crois qu’à part l’homéo, j’aurai testé tout ce qu’on peut imaginer pour que mon ptit squatteur quitte les lieux de lui-même…

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @didi1504, ahahahahah, je rigole : le coup du col verrouillé on me l’a fait le matin à 10h, résultat à 19h02 naissait la petiote, une vraie glissade de toboggan ! Parfois je me demande si ce n’est pas justement en entendant le discours de la gynéco que bb2 a décidé de pointer son nez, exprès pour lui prouver que les pro… sont à l’heure actuelle dans l’incapacité totale de prédire la date d’un accouchement ! (hors pathologie cela va de soi).

    Répondre

  12. Moi j’aime beaucoup la photo !!! (et l’article aussi ben sûr ;-) )

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, à quand la vitrine d’h&m ?

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Ben ça serait bien que ça arrive un jour !!!! :mrgreen:

    Répondre

  13. Très bon article !!
    Pour avoir une maman pédiatre, j’entends ces arguments toute la journée ! ^^

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Miss Choco, merci !

    Répondre

  14. Tres bon article.
    Mon 1er ,11 ans a ete allaite 10 mois, j’ai eu des remarques mais bon,sa a ete, la plus marrante est la fois ou j’ai allaite en promenade en porte bebe avec ma tante a cote. Tout d’un coup elle me propose de rentrer pour donner a manger a mon p’tit mec.Je vous dit pas sa tete qu’en je lui montre le loulous entrain de tété.
    La 2eme , 9 ans idem 10 mois
    et la 3ème 4 ans, allaitement plus long jusque ses 18 mois, alors là j’ai eu le droit a tout.
    En plus des questions et remarque habituelle, j’ai eu le droit aussi au remarque sur comment tu fait pour bosser(assistante maternelle) et allaiter ta fille. Ta pas peur de montrer tes lolos au p’tit que tu accueil….
    J’ai aussi un souvenir assez marrant, j’ai une amie qui a adopté une petite de trois qui a du être sevré brutalement, des que j’allaitai ma 4ème elle voulait tété et réclamé, encore maintenant elle s’en souvient

    Beaucoup de mes collègues on encore du mal avec l’allaitement et mette tout sur son dos.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @corinne, c’est clair qu’il y a encore du boulot à faire auprès des professionnels de la petite enfance ! Heureusement qu’il y en a des plus avancées que d’autres ;-)

    Répondre

  15. Merci merci merci pour ce billet !!

    Dans de nombreux cas, l’allaitement se passe bien malgré des conseils complètements pourris ou inexistants. Dans certains cas, la mauvaise qualité des conseils peut mettre en échec l’allaitement, c’est ce qui a failli m’arriver !

    J’ai beaucoup souffert de cette « schizophrénie », comme tu le dis si bien… A la maternité, on m’a dit « vous voulez allaiter ? C’est merveilleux ! Surtout n’hésitez pas à appeler quelqu’un si vous avez besoin d’aide ! »

    Et qu’est-ce qu’il font ?
    – ils lui donnent un complément de lait hypoallergénique la première nuit SANS M’EN AVERTIR et alors que j’avais expressément demandé à ce qu’ils me l’amènent pour la tétée…
    – mon bébé a perdu 100g par jour les 3 premiers jours, tout le monde m’a dit « c’est normal, aucun souci ! » le 4è jour, elle perd 40g, et là c’est la cata… ça faisait 11% de son poids de naissance, la pédiatre de l’hosto m’a fait rester un jour de plus (malgré mes protestations toutes pleines de larmes et d’hormones) et me dit « il faut complémenter » !!!
    – on a passé la dernière journée à la mat à faire ce que j’appelle des sessions de gavage !
    – Personne n’a pensé à vérifier comment elle tétait, (malgré mes appels répétés : « et là, elle tète bien ? » « Mais bien sûr, madame !!! ») et la pauvre petite puce souffrait en réalité d’une confusion sein/tétine qui l’empêchait de se nourrir correctement. De simples exercices de compression du sein ont suffi ensuite à corriger en grande partie cela…

    – pareil pour le pédiatre de ville, qui trouvait que son poids stagnait au bout de 15 jours et qui m’a dit de remplacer une tétée sur 2 par un complément, solution idéale si j’avais voulu la sevrer… Bien sûr, j’ai fait tout le contraire, et j’ai multiplié les tétées, sur les conseils d’une association de soutien à l’allaitement.

    – cerise sur le gâteau, quand je raconte à ma mère au téléphone que les débuts de l’allaitement ne se passent pas super, elle me demande « ah, tu n’as pas assez de lait ? » :cry: On se sent un peu incomprise dans ces moments-là, mais je sais que ma mère est victime du bourrage de crâne scientiste ambiant… je dis scientiste, car un des problèmes de fond est que ce qui n’est pas mesurable n’est pas crédible. Combien de fois ai-je entendu « quand même, il faudrait savoir quelle quantité elle tète… »

    – le papa est de bonne volonté, mais angoissé pour sa petite, et si elle chouine, il a tendance à me dire « peut-être qu’elle n’a pas eu assez ? On lui fait un complément ? »

    Bref, elle a un mois maintenant, on essaye de rattraper le coup et on diminue progressivement les compléments en faisant tout ce que je peux pour stimuler la lactation (qui, pendant que je donnais des compléments, n’était pas trop stimulée !). Elle se porte très bien, malgré un RGO qui, heureusement, semble s’être calmé après traitement, et après l’amélioration de l’allaitement (plus de lait de fin de tétée).

    Pour ce qui est du rapport au père, c’est vrai qu’il a moins l’occasion de la nourrir. Mais tous les débuts au sein ont été assez frustrants pour nous deux (ma fille et moi), pleins d’interrogations et de doute, voire d’un peu d’angoisse, alors que son papa a tout de suite partagé avec elle des moments très détendus : le jeux, les berceuses, le bain… C’est aussi lui qui l’a consolé deux nuits de suite alors qu’elle souffrait le martyre (à cause de son reflux, mais on ne le savait pas encore…)

    Bref, j’arrête de m’épancher et vive l’allaitement ! Et vive les associations de soutien à l’allaitement !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Cécile, si si, épanche-toi, ça fait du bien :grin: Moi je suis toujours estomaquée qu’à la maternité on nourrisse le bébé sans demander l’avis des parents :evil: ! Ce n’est pas comme s’il faisait un arrêt cardiaque, on a le temps de leur poser la question. Et après on s’étonne que les parents n’y arrivent pas, forcément si dès le début on leur fait comprendre qu’ils sont incompétents :evil: :evil:
    Nous avons eu un peu la même expérience : quand Pouss1 était tout bébé, j’étais assez déboussolée qu’il veuille tout le temps téter (j’étais jeune et innocente :mrgreen: ) donc il a passé pas mal de moments sympas sur son père ; moi je n’osais presque plus lui faire de câlins parce que ça se terminait toujours pareil :roll:

    Répondre

    CaramelyneNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je rencontre un peu le même problème avec le portage… au bout d’un moment la puce s’énerve car le garde manger est juste sous son nez!

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Caramelyne, héhé moi je ne peux pas bercer mon fils, il fouisse direct vers le sein… Je suis OBLIGEE de l’endormir en tétant parce que dans les bras sans le néné dans le bec il s’énerve :roll:

    Répondre

    EveNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, ah le garde-manger sur pattes c’est un peu frustrant les premiers mois! et ça a continué pour nous pour l’endormissement car impossible pour elle au début de s’endormir avec moi si elle n’était pas au sein! soit j’étais avec elle et elle tétait soit je devais sortir de la pièce sous peine de cris terribles!

    Répondre

    Anne CéNo Gravatar a répondu :

    @Caramelyne, c’est entre autres pour ça que je me suis mise à porter sur le dos, je vois très très bien le problème !

    Répondre

    percidinaeNo Gravatar a répondu :

    @Caramelyne, en portant dans le dos, cela résout ce pb. Je l’ai fait dès ses 3 sem avec bb3

    Répondre

    rysyNo Gravatar a répondu :

    @Cécile, J’ai l’impression de relire mon histoire (les 11%, les compléments, la lactation insuffisante…). Je pense que mon allaitement a été « sauvé » par mon acharnement à vouloir allaiter, par le soutien de mon mari qui était aussi désemparé et inquiet, par une infirmière stagiaire qui a osé me donner des bouts de sein tellement j’avais mal (les AP ne voulaient pas), et par une consultante en lactation géniale qui a tout repris depuis le début et qui m’a beaucoup rassurée en me disant que ce que je vivais était normal.
    Bon allaitement !

    Répondre

  16. Super article! J’imagine bien que toutes les femmes peuvent en donner le lien à tous ceux qui les gavent avec ces poncifs!
    Le tout est je trouve , de ne pas faire de généralités. Pour ma part, c’était la faute à l’allaitement, ou plutôt à MON allaitement, (et c’est cette nuance qui est très importante) si j’ai pas maigri du tout, ou que j’avais le moral dans les chaussettes à cette période. J’imagine que cela peut se décliner pour toutes les situations ce que tu as citées. Par exemple, je ne suis pas sortie ou je n’ai pas laissé à garder ma crêpe pendant cette période, mais par choix, non par « faute à l’allaitement ».
    L’allaitement est une situation avec laquelle il faut faire, il faut réfléchir, qui a des conséquences qu’on peut bien ou mal gérer, comme n’importe quelle situation. Et pourquoi pas « c’est la faute à mon bébé si je dors pas la nuit » pendant qu’on y est? :mrgreen: :arrow:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, ah ben là c’est clair, je sais très bien ce qui m’empêche de dormir :mrgreen:

    Répondre

    zazilaNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, ben récemment j’ai eu « mon bébé dort bien, 12h par nuit, mais moi je dors mal, me réveille souvent et suis fatiguée le lendemain » :shock:
    hi hi moi je n’ai pas connu de nuit complète en 16 mois, eh ben entre des insomnies et des micro-réveils-tétée-rendormissement 3 fois par nuit, je préfère la seconde proposition… même si on est aussi très fatiguée parfois !

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @zazila, c’est marrant comme la question du sommeil revient par la fenêtre ;-)

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @Ficelle, épineuse question du sommeil… ok je :arrow: :mrgreen:

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, pareil sur la question du poids… Je bouffe encore comme 10 (comme pendant ma grossesse, je sais c’est mal ;-) ) et clairement, l’allaitement y est pour quelque chose! Bon ce qu’il faut dire, c’est que si je n’allaitais pas, avec tout ce que je mange, je prendrais beaucoup plus de poids (bref, je tourne en rond niveau silouhette…. à quand mon 36/38 de jeune fille :?: :!: )

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @Ficelle, un jour je me suis vue manger au cours du même repas des rillettes, du pâté, du saucisson et une tablette de chocolat…
    Ah toi aussi tu as perdu de vue le 36/38 de jeune fille…! :sad:
    (c’est moi, pâte à crêpe qui est anonyme je sais pas pourquoi…)

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @, :lol: :lol:

    Répondre

  17. Il manque juste un point sur la fatigue : ma mère me sort régulièrement un petit « Quoi que tu en dises c’est d’allaiter qui te fatigue ». J’ai lu plusieurs fois que ce n’était pas vrai et je suis capable de trouver bien d’autres facteurs mais peut-être qu’il y a du vrai, je ne sais pas…
    Sinon comme toujours un bon petit article à diffuser !! ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Catwoman, pour la fatigue c’est un peu joker. Pour ma part, je suis certaine que l’allaitement ne me fatigue pas, c’est le bébé qui est crevant ;-) Mais certaines poulettes ont raconté en commentaire d’un autre billet avoir l’impression d’être littéralement séchées après 3-4 mois d’allaitement alors je ne sais pas. Comme dit pâte à crêpe, on ne peut pas faire de généralité.

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @Catwoman, moi je connais des mères qui ont été crevées par leurs bb, et pourtant elles donnaient le biberon ; seulement voilà, préparer un bib 3/nuit en sortant du lit pour aller se geler dans la cuisine tout en entendant son petit hurler dans son lit parce que ça ne va pas assez vite… le stress est l’une des plus grande source de fatigue, ne l’oublions pas. Sinon comment expliquer la fatigue chez les jeunes pères qui ne se lèvent pas nuit ?!

    Répondre

  18. Encore un super article! Bravo la Poule :-)
    Je trouve pour ma part qu’il y a beaucoup de confusion entre la parentalité (et ce que cela implique comme fatigue et autres insomnies) et allaitement. On m’a souvent fait la remarque que si j’étais fatiguée, c’était surtout à cause de l’allaitement (ah non, les réveils la nuit, c’est rien!)
    Par contre, ma puce (7 mois 1/2) refuse tout ce qui ressemble à un bib/ tétine. Du coup j’ai du mal à la laisser à quelqu’un. Je sais que c’est gérable (à la cuillère, pipette ou autre), mais c’est pas forcément évident.
    Encore que là ça va mieux, puisqu’elle est diversifiée.
    Sinon, je perds beaucoup de cheveux en ce moment. Je ne sais pas si c’est l’allaitement, la fin de la grossesse ou simplement l’automne :mrgreen: !!!
    Quelqu’un a-t-il eu le même souci que moi?

    Répondre

    MadameOscarNo Gravatar a répondu :

    @NewMum, yes moi aussi j ai perdu pas mal de cheveux apres la naissance d’Oscar. Je crois – mais suis pas sure – que ca n est pas l allaitement, mais qu en fait pendant la grossesse notre crinière est dopée par les hormones de grossesse, et que du coup elle prend cher une fois que le bébé est la et que les hormones de grossesse se remettent au dodo. J ai fait plein de masques capillaires etc .. ca marche pas top, faut dire ce qui est. Et ca s est arreté tout seul. Mais je ne sais pas si cela a un lien avec ma nouvelle grossesse, débutée 9 / 10 mois apres la naissance de mon premier.
    Ca vaut peut etre le coup d essayer la levure de biere, qui en plus stimule la lactation !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @NewMum, moi c’était vers les 5-6 mois de Pouss2 je dirais, après n’avoir rien perdu en fin de grossesse j’ai payé les pénalités de retard ! Mais tout le monde passe par là normalement, ça n’est que retardé par l’allaitement (comme le retour de couche :mrgreen: ). Le truc pour le bib c’est que tant que tu ne la laisses pas elle n’a pas de raison d’accepter… Je crois que parfois (cf discussion lancée par Ficelle plus haut) il faut se lancer et puis advienne que pourra. Nos enfants sont plus adaptables qu’on ne le croit ;-)

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @NewMum, j’ai moi aussi beaucoup perdu mes cheveux vers les 3 mois de ma puce et j’ai remarqué que c’est arrivé au moment où je suis passée en « lactation automatique (c’est à dire que mes seins n’étaient plus gonflés à bloc, j’avais moins de fuites et que ma production se faisait quand le bébé tétait).
    Ma fille a 6 mois et je les perd encore pas mal même si cela s’est un peu calmé et puis il y a aussi le fait qu’avec les hormones pendant ta grossesse, tu ne perds pas tes cheveux : tous les cheveux que tu n’as pas perdu pendant la grossesse et les premiers mois du bébé et bien tu les perds d’un seul coup !
    C’est vrai que parfois, c’est assez impressionnant, surtout quand tu te laves les cheveux et que tu retrouves une touffe grosse comme une perruque dans la baignoire !

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @NewMum, durant ces 13 mois d’allaiement, je seme mes cheveux de partout dans la maison. je suis etonnée qu’il m’en reste!! ;-)

    Répondre

    cyannNo Gravatar a répondu :

    @, encore cyann deguisée en anonyme

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @NewMum, énorme perte de cheveux ici vers les 6 mois de notre chaton. Ma coiffeuse m’a expliqué qu’en fait, les hormones de la grossesse empêchant la chute des cheveux, on ne les perd quasi-plus enceinte et du coup, quand les hormones chutent, les cheveux recommencent à tomber « normalement » + tout ceux qui ne sont pas tombés pendant la grossesse, ce qui peut être très impressionnant.

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @Olympe, et j’aurais dû lire les réponses avant de répondre moi-même, ça m’aurait éviter un commentaire inutile… Désolée :)

    Répondre

  19. Je commente en 30 secondes parce que c’est l’heure du bain du petit monstre, mais je voulais dire:
    1) merci la Poule pour cet article, que je devrais trouver un moyen d’archiver pour l’envoyer plus tard à des amies un peu soucieuses ou à des gens qui-n’y-connaissent-rien-mais-qui-ont-toujours-plein-de-bons-conseils.
    2) je suis un peu triste qu’il y ait moins de billets sur son blog que j’aime beaucoup, mais ce qui est génial, c’est que du coup, dès qu’il y en a un, je me dis « chouette, ça faisait longtemps » et je me précipite dessus, c’est un de mes petits plaisirs de la journée.
    Merci donc!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Jouls, 1) le billet est là et il ne bouge pas, et il y a plusieurs entrées pour chercher sur le blog (moteur de recherche, tags, catégories, chronologie…).
    2) moi aussi ça me chagrine mais en ce moment, euh, comment dire : reprise du boulot + les monstres + maison en travaux = joker !

    Répondre

    JoulsNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je comprends que ça doit être dur, déjà je me demandais comment tu faisais avant alors là… Mais du coup je suis encore plus contente qu’avant de voir arriver un nouveau billet!
    En tout cas merci, le billet est super!

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, oh la Poule, reprise du boulot pour toi, pas trop dur j’espère !!
    Moi, c’est dans 15 jours et j’ai les boules qui commencent à arriver … :cry: :cry: :cry: :cry:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Opale, bah en fait ça va, j’ai bien fait le plein des deux monstres, j’étais bien contente de m’en débarrasser un peu :mrgreen: :oops:

    Répondre

  20. @La poule pondeuse, Ma puce sera gardée à partir de la semaine prochaine, je reprends le boulot. On verra bien comment ça va se passer. Je vous tiendrai au courant ;-)
    Et puis, pour ce qui est des cheveux, je compte bien m’en servir comme alibi pour m’offrir une nouvelle coupe :mrgreen:

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @NewMum, c’est ce que j’ai fait aussi! ça fait le plus grand bien ;-)

    Répondre

  21. Très bien cet article, même si je n’ai pas eu de remarques trop désobligeantes, j’ai des amies qui seront intéressées!
    J’ai pris et prend toujours des compléments, ça n’aide en rien pour la fatigue :mrgreen: , ni pour la perte de poids dans mn cas (28 de pris pour cacahouète, 32 de perdus à ce jour), ni pour les cheveux, ni pour la libido. En fait, pourquoi je les prends??? :lol:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @chaponne, bonne question :lol:

    Répondre

  22. alors un billet sur l’allaitement, j’en suis !
    Merci pour ce billet qui sonne très juste comme toujours. J’ai envie de faire lire ça à toutes mes copines avec ou sans enfants.
    J’ai eu droit à 1 ou 2 de ces remarques et interrogations (celle du sommeil, évidemment) et effectivement les gens croient parfois que si on allaite on ne peut pas sortir :roll: :shock: alors que c’est tout le contraire (pas de fiesta monumentale, mais quand même des voyages, et des soirées sans bb aussi…). Perso, au niveau du temps libre, les 50’000 tétées allongées par jour du début ont été les seules garantes d’un minimum de repos post-partum… et pendant tout le « congé » maternité !

    Là comme ma fille a 16 mois on s’imagine qu' »elle est sevrée, maintenant » alors quand je réponds non… Je me demande pourquoi, la question qui suit souvent est « pourquoi ? » :shock: :roll: pourquoi arrêter une affaire qui roule ??? on avisera quand l’une des parties prenantes n’y trouvera plus son compte (que ma fille se sèvre seule ou que moi j’y perde goût… on verra bien !). Mais c’est vrai que globalement, le quidam comme la famillle cherchent toujours la petite bête et les jeunes mamans sont très très susceptibles, j’en sais quelque chose :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @zazila, moi je fais remarquer que si on n’est pas choqué de voir un enfant avec un biberon, on ne devrait pas être choqué de le voir au sein. En général les gens percutent.

    Répondre

    la belle bleueNo Gravatar a répondu :

    @zazila, moi aussi je réponds à ceux qui me disent que je devrais peut-être arrêter l’allaitement : « Pour quoi faire ? ».
    Du coup j’ai surpris mes parents en train de se dire qu’il ne fallait pas m’en parler, que c’était mes oignons et que je faisais comme je le sentais. Merci d’avoir compris ! (ma fille a 31 mois et semble bien partie pour continuer un moment)

    Répondre

    AnSoNo Gravatar a répondu :

    @zazila, moi je répondais « pourquoi pas? ». en général ça force les gens à se poser la question et ils sortent moins facilement les poncifs habituels…

    Répondre

  23. ah j’oubliais, par rapport au professionnels de la santé, je crois aussi que leur attitude (positive, négative, information, désinformation,…) a un effet considérable sur le déroulement de l’allaitement. Dans mon expérience perso, la sage-femme du post-partum s’était extasiée sur mon colostrum (si on peut dire ça comme ça), et m’a dit « votre bébé est de petit poids, mais elle est née il y a quelques heures, on va d’abord donner toutes ses chances à votre allaitement et ne pas donner de complément ». Elle nous a aussi consciencieusement aidées pour les mises au sein du début, ce qui a d’emblée facilité les choses. Si j’avais eu un accompagnement moins « solidaire », l’allaitement aurait peut-être moins bien démarré…

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @zazila, ben dis donc, t’as eu de la chance… Parce que qu’ils soient de petit poids ou de gros bébés, les nouveaux-nés hors normes on veut souvent leur coller des compléments. J’ai deux trois copines qui ont lâché l’allaitement dès la maternité à cause de ça :roll:

    Répondre

    CélineNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle,
    comme quoi ça dépend vraiment des maternités car ici Bébé né à 36+2, et faisait 1kg860 a eu plein de soucis et moi aussi, ben les compléments ont été administrés à la paille pour ne pas induire de confusion sein.tétine et le plus possible avec le bon lait que je tirais moi.
    Bon c’était pas la maternité normale c’était le service de néonat.

    Répondre

  24. Dans trois heures, c’est la Grande tétée… Je me tâte. Vous y allez?

    Répondre

    CélineNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle,

    c’était prévu, mais le rhume a frappé. Le petit n’a enfin plus de fièvre mais maintenant c’est moi… Donc on va se garder au chaud et limiter l’exposition aux autre microbes.

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Céline, bon ben c’est officiel, j’ai séché la Grande tétée…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, la GTT Paris étant à… Pontoise… c’était sans moi !

    Répondre

  25. Je confirme, allaitement et libido ce n’est vraiment pas ça, même avec un bébé de 10 mois ! Hormones, fatigue ou un combo des 2, je ne sais pas. Une envie d’être tranquille aussi : le soir quand je viens d’allaiter pendant 1/2h, je n’ai pas envie d’enchainer sur une autre session de touche-nichons ;). Toujours pas de retour de couche non plus !

    Pour les sorties : le sommeil est tellement compliqué a gérer que j’évite au maximum les sorties le soir ou aux heures supposées de siestes. On le fait quand même de temps en temps mais je culpabilise toute la soirée et surtout je mets plus d’une heure a rendormir ma puce surexcitée en rentrant. (donc monsieur se la met derrière l’oreille ;))

    En parlant de chocolat : vous n’avez jamais remarqué d’effet excitant sur vos bébé ? quand j’en mange ma fille se transforme en the mask !! (attention je parle d’1 ou 2 tablettes pas d’1 ou 2 carres :roll:

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Cali, une ou deux tablettes :lol: :lol: :lol:

    Répondre

    luidiaNo Gravatar a répondu :

    @Cali,

    Peut-être est-ce du à la caféine contenue dans le chocolat?
    http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=cafe_ps

    Répondre

    cyannNo Gravatar a répondu :

    @Cali,
    c’est pour ça que ma fille est à fond alors!! car je suis carrement accro au chocolat. mais incapable de me sevrer :mrgreen:

    Répondre

    zazilaNo Gravatar a répondu :

    @Cali, ben oui, 1-2 tablettes = les calories que brûle l’allaitement ! :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Cali, moi je mange tellement de chocolat que je ne sais pas ce qui se passe quand je n’en mange pas :mrgreen:

    Répondre

    la belle bleueNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, pareil ici !
    C’est bizarre, ma petite est très gourmande de chocolat (en vrai, elle n’aime pas seulement le goût de mon lait !) :mrgreen:

    Répondre

  26. […] ne soit déjà bien dit ailleurs, aussi je termine par un lien vers l’excellent article de La Poule Pondeuse qui a le mérite d’être clair et informatif (et aussi un peu […]

  27. Ah enfin un article de la poule!
    Je ne savais pas que tu avais repris le chemin du boulot. Bon courage.

    Bravo pour l’article, il est tellement vrai…
    Le seul point sur lequel j’ai doute c’est le 10… Mais la prochaine fois, j’irai m’equiper un peu plus tot chez Segolene qu’a 2 mois de la fin de l’allaitement. (mais les tops, je les mets toujours…d’ailleurs ma frangine de 18 ans me les a piques…sans savoir que ce sont des tops d’allaitement…)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Aotte, excellent la frangine avec les tops mamanana ! Moi franchement je continuerai à les porter après.

    Répondre

  28. merveilleux article !!! ma n°2 (6 mois) est tellement ronde et souriante que c’est une vraie pub pour l’allaitement !J’ai de la chance d’avoir une pédiatre ( PMI) pro allaitement, et à la crèche, les puer trouvent normal que je donne une tétée le main avant de la laisser. Au niveau fatigue, je ne me trouve pas plus fatiguée que pour ma 1ere (allaitement mixte 3 mois puis biberon), mais meilleure libido (bon quand même pas la reine des galipettes … :mrgreen: )
    . Mais je suis sûre que j’ai continuée d’allaiter avec plaisir car c’était la bonne saison, en hiver, quand on ne peut pas allaiter dehors, je ne suis pas certaine d’avoir eu le courage de poursuivre. C’est quand même plus simple l’été !
    Sinon, elle ne boit aucun biberon officiellement … car il y a 10 jours je suis sorti seule et elle a bu un gros bib dans les bras de son papa ! Ce qu’elle refuse catégoriquement quand je suis dans les parages.

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @sophie, normal que ta fille ne prenne pas le bib quand tu es dans les parages, pas folle la guêpe ! Pourquoi prendre le bib si les lolos de maman sont dans le coin, c’est bien plus sympa !! ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @sophie, je ne vois pas trop le problème avec l’hiver :?: Pouss2 est né en janvier et je n’ai jamais eu besoin de l’allaiter à l’extérieur. Quand on était dehors il pionçait dans l’écharpe bien au chaud et ne se réveillait qu’une fois revenu dans des conditions plus clémentes. Enfin à mon avis tout est plus simple l’été, les bébés sont juste pas compatibles avec l’hiver je crois :mrgreen:

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, personne n’est compatible avec l’hiver… :mrgreen:. J’ai passé mon temps à l’allaiter dehors (au square avec n°1 à la sortie de l’école ou le week end, pendant les vacances sur la plage, en pique nique, en balade …), juste un t shirt d’allaitement, et tant pis pour les fuites de lait, ça séche vite ! Une sensation de liberté que je n’ai pas vécu du tout pour sa soeur née en décembre

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @sophie, oui je vois ce que tu veux dire. Mais justement pour moi ce n’est pas lié à l’allaitement : bébé et hiver, c’est relou, qu’on allaite ou pas ;-)

    Répondre

  29. Une question sur le dernier point: après de nombreux mois d’allaitement, j’ai toujours de la peine à trouver un soutif qui m’aille bien: juste après la tétée, si le bonnet est un peu large, je flotte presque dedans. Par contre après une demi-journée ou une journée de boulot sans tétée (je ne tire plus mon lait depuis 1-2 mois), mes nichons ressortent carrément du bonnet ! Bon ils sont bonnet B à la base alors une augmentation de volume se voit vite… Mais c’est vilain sur le décolleté, et pas de lactation automatique par ici…

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @zazila, lactation automatique ou pas, c’est sûr qu’en fin de journée de boulot sans tétée, on a les seins de Pamela Anderson dans son petit maillot rouge :!:

    Répondre

    zazilaNo Gravatar a répondu :

    @Opale, ah, ça me rassure alors…
    Et bien sûr, cet été j’ai misé à fond sur le petit haut bikini triangle, genre « après ma grossesse, je me suis offert des implants » :roll: :roll: ;-)
    le must étant l’asymétrie pas très sexy quand il vient d’y avoir une tétée d’un côté seulement (« un implant silicone d’un côté et une réduction mammaire de l’autre ? » :mrgreen: )

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @zazila, c’est vrai que c’est rigolo quand tu as un sein bonnet D et l’autre bonnet B :!: :lol: :lol:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @zazila, je crois qu’il y a des modèles à bonnet extensible, tu devrais demander à Ségolène.
    @Opale, ah non moi avec la lactation auto j’ai beaucoup moins l’effet Pamela (ceci dit je suis Pamela 24/24 depuis que j’ai 15 ans donc :roll: :cool: ).

    Répondre

  30. Superbe article, comme d’hab.
    Pas le temps de commenter en longueur (mais j’aurais de quoi… genre, puce 2 et puce3 se sont sevrées seules PUIS ont faite des nuits entières!! Alors quoi? si plus envie de tétér plus de réveils? mystère…)
    Bon la vérité, c’est que je nage dans les tracas version http://www.poule-pondeuse.fr/2010/05/10/un-zebre-a-la-maison-1/ et que le reste… ben… plus tard…
    ceci dit, mon blog est quad même ressucité… et j’y parlerai sans doute de p’tites poules très bientôt! ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, je croyais que c’était le déménagement qui les avait convaincues de dormir la nuit :mrgreen:

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, Aïe, les tracas zébresques !! Bon courage… Pour nous, tout roule, on croise les doigts !!

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, ben nous tout roulera peut-être… mais il a fallu prendre une décision pas facile facile… et on cogite +++…
    Les filles,ils sont tout petits nos enfants… mais le collège (Ô rage, Ô désespoir) et son cortège de joyeusetés arrive si vite!!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, le collège ? :shock: à 7 ans ? :shock: ah oui bon courage alors !

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, nooooooooooooooooooooooon!
    Mais dans moins longtemps que nous le pensions… et probablement pas un établissement tout à fait lambda…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, ah tu me rassures ! J’espère que tout se passera au mieux en tout cas.

    Répondre

  31. j’aime !!!!

    Répondre

  32. Super article!
    Ce serait intéressant d’avoir le témoignage d’une maman d’un bébé élevé au biberon, je suis sûre qu’il y en a qui ne grossissent pas vite et ont des difficultés de sommeil aussi!
    A 2.5 mois d’allaitement on commence déjà à me demander quand je compte arrêter!Euh… m’arrêter alors que tout commence juste à bien rouler?? Certainement pas… Et puis j’ai pas de lave-vaisselle (pas envie de laver des biberons)…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Caramelyne, Pouss1 était à 100% au bib vers ses 4 mois, il a commencé à faire ses nuits à ce moment-là (hasard ou causalité ? :mrgreen: son frère a fait ses premières nuits complètes au même âge -et allaité à 100%- mais chez lui ça n’a pas duré :evil: ). Entre 5 et 6 mois il n’a pas pris de poids (voire même a perdu 100g), le médecin n’a pas proposé de tétée de complément :mrgreen: :roll: On n’a jamais su pourquoi, tout est rentré dans l’ordre le mois suivant…
    Et Pouss1 a super bien dormi sa première année (en gros), mais vers 15-18 mois à nouveau de gros problèmes, puis vers ses 2 ans il se réveillait à 5h du mat et ne voulait plus se rendormir (et moi enceinte crevée) :evil: Donc bon ça va ça vient et pour lui ça n’avait RIEN à voir avec la bouffe.

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @Caramelyne, ma 1ere était au biberon à 3 mois, elle a fait ses nuits à 5 mois puis sommeil complétement perturbé à partir de 15 mois à peu près et ça a duré loooooogtemps :evil: (comme Pouss1). Elle a beaucoup maigri à la naissance (heureusement elle avait un bon poids), elle a toujours un appétit d’oiseau (tout en mangeant de tout) toute maigrichonne contrairement à sa soeur allaitée qui est goulue et potelée à souhait(et insomniaque :evil: ).

    Répondre

    rysyNo Gravatar a répondu :

    @Caramelyne, à la question de la durée de l’allaitement, je réponds que l’OMS préconise l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois (Envoie-leur le lien : http://www.who.int/topics/breastfeeding/fr/). ;-)
    Mon mari, lui, répond prosaïquement que nous sommes quand même les seuls mammifères à utiliser le lait d’un autre animal pour nourrir nos petits :twisted:
    J’ai juste besoin de trouver d’autres arguments marquants pour la période après les 6 mois, dans 3 semaines…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @rysy, et tu peux même donner les recommandations canadiennes par ex (je ne retrouve plus les françaises) pour ceux qui disent que l’OMS c’est pour les pays pauvres :evil:
    http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/infant-nourisson/excl_bf_dur-dur_am_excl-fra.php

    L’allaitement maternel exclusif1 est recommandé pendant les six premiers mois de la vie chez les nourrissons nés à terme et en santé étant donné que le lait maternel est le meilleur aliment permettant d’assurer une croissance optimale. À partir de l’âge de six mois, on recommande de donner au nourrisson des aliments solides ayant une teneur élevée en nutriments, plus particulièrement en fer [3], tout en poursuivant l’allaitement maternel jusqu’à l’âge de deux ans et même au-delà [4].

    Je ne dis pas qu’il faut suivre les recommandations, moi-même je ne l’ai pas fait pour Pouss1 et ne sais pas du tout jusqu’où on ira pour Pouss2. Juste qu’on peut au minimum foutre la paix à (voire encourager !) celles qui les suivent ;-)

    Répondre

    rysyNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Merci beaucoup pour le lien, je vais le lire soigneusement.
    Sinon, à quand un livre du style « votre grossesse mois par mois » mais pour la période après la naissance, dans lequel on parle des problèmes classiques de la mère, des pertes de cheveux au retour de couches, des kilos aux manifestations du baby blues ? :mrgreen: Je ne sais pas si cela existe mais je suis sûre que tu as un marché :grin:

    Répondre

    CaramelyneNo Gravatar a répondu :

    @rysy, très bonne idée ce bouquin :lol:
    A tous ceux qui veulent me faire arrêter je leur réponds qu’aux émirats c’est allaitement jusqu’à 6 mois, en général ça s’arrête là mais bon c’est énervant, on ne demande pas à une maman qui donne le biberon pourquoi elle n’allaite pas alors pourquoi l’inverse? Chacune fait comme elle le sent…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @rysy, http://www.amazon.fr/B%C3%A9b%C3%A9-est-l%C3%A0-vive-maman/dp/2862140627 ;-) Je l’ai pas lu mais Ficelle m’en a dit beaucoup de bien !

    Répondre

  33. C’est la faute à l’histoire française et la révolution du 69, moi , j’ai allaité 3 ans et 2O jours et c’était SUPER!!!!!!!!!!

    Répondre

  34. Mon fils a 13 mois, les tètées, c’est devenu tranquille :
    . à moins d’en profiter pour faire calin ou s’endormir, il expédie chaque sein en 5 minutes façon gros morfalou qui manque de s’étouffer, faut dire que j’ai un REF et qu’il a appris à faire avec;
    . jusqu’à cet été, la crêche acceptait de lui donner des biberons de lait maternel à ses heures de têtées habituelles et éventuellement en plusieurs fois (donc il était à la demande avec le biberon aussi)
    . sauf si je m’absente une journée complète, je ne fournis plus de biberon de lait maternel, il s’en passe et se rattrappe quand il me retrouve et ça lui convient très bien
    . il s’est de lui même reglé sur 4 repas dans la journée et maintenant en plus les têtées c’est quand moi je propose.

    Bref c’est vraiment très cool et très pratique (j’ai détesté donner le biberon les fois où j’ai du le faire, ça m’occupait les deux mains, je me sentait empotée, pour le sein j’arrive même à bosser sur l’ordinateur en même temps, quand mon fils n’était pas encore diversifié, je mangeais pendant qu’il buvait, tout en même temps on ne peut pas faire plus rapide). Mais ma mère me demande encore quand je vais pouvoir enfin arrêter d’allaiter et être tranquille. Elle m’a même demandé de réclamer un substitut à mon pédiatre pour pouvoir arrêter (ça va être difficile, mon fils déteste totalement tout ce qui est produits laitiers).
    J’aurais du lui répondre que je ne pouvais pas parce que j’avais besoin d’un alibi pour m’acheter les jolies robes que j’avais repérées chez Ségolène, j’ai loupé le coche. J’essaierai d’y penser pour la prochaine fois.

    En tout cas, si c’était à refaire, je recommencerai (et pourtant au début ça a été trèèèèèès galère) parce que je crois que je suis trop flemmarde pour faire autrement.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Titi, le REF ne s’est pas calmé avec le temps ? Sinon l’autre jour j’ai envoyé un mail pro tout en donnant la tétée, je me demandais ce que se dirait mon interlocuteur s’il voyait la scène ! :lol:

    Répondre

  35. Merci beaucoup pour cet article une fois de plus de grande qualité.

    Répondre

  36. Je me décide enfin à laisser un commentaire, depuis le temps que je passe par ici… :oops:
    Tout d’abord un grand merci pour ces articles intelligents et drôles !! j’adore !

    Je me suis parfaitement retrouvée dans celui sur la diversification à la cool :mrgreen: , et là encore pour cet article, je me souviens de toutes les réflexions balancées (les pires venant de ma propre mère :evil: )par les bien-pensants, et je ne m’étendrai pas sur celles quant au portage et au cododo…

    Ma girafette va avoir 23 mois, sevrée d’elle-même à 14 (ça m’a fait tout drôle, j’ai balancé entre soulagement et tristesse pendant un petit moment), a fait ses nuits, ou plutôt les nôtres à 9, et se porte comme un charme : une vraie chipie rigolarde et hyper sociable !

    Je rajouterai pour ma part un 11ème point : c’est la faute à l’allaitement si « belle maman » ne peut pas s’occuper de SA petite fille comme elle l’entend !
    Nous avons passé noël dernier chez elle (1000 kms nous séparent d’habitude et c’est tant mieux), Girafette avait donc tout juste 13 mois et tétait encore matin et soir. Un beau matin alors que nous étions encore couchés, la puce encore endormie, « belle maman » est entrée dans notre chambre et l’a carrément kidnappée :shock:
    Je me suis levée rapido pour la suivre… Elle avait réveillé Girafette et s’apprêtait à lui donner un biberon de lait de vache (brûlant soit dit en passant) en loucedé ! Suis restée calme et souriante (un peu jaune quand même) puisque dès que la puce a vu maman et ses lolosgarde-manger, inutile de dire ce qu’elle a choisi :mrgreen:. « belle maman » n’a rien dit mais a fait la gueule, même pas gênée de son comportement aberrant :???:
    Bon j’arrête là mon roman et vous souhaite une bonne journée :cool: :arrow:

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @Girafe51, Ben dis donc ….. Je crois pas que je serais restée calme (et l’Homme non plus d’ailleurs …) :shock:

    Répondre

    pâte à crêpeNo Gravatar a répondu :

    @Girafe51, pareil que Béatrice, bravo pour votre zénitude, je suis énervée rien qu’à te lire!! :shock:

    Répondre

    Girafe51No Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, et Béatrice, Le fait d’avoir été tout juste réveillée m’a aidée à rester zen, et puis « belle-maman » est un phénomène : ma zénitude et mes grands sourires hypocrites sont mes meilleures armes, elle n’aime pas du tout :twisted: (je ne dis pas que je ne lui aurai pas volontiers claqué le beignet ce matin là…).
    Quant à l’homme, il pionçait encore, et quoiqu’il puisse dire à sa chère maman, si ça ne va pas dans son sens elle n’entend pas, pire elle est LA grande victime.
    Je pourrai en écrire encore des tonnes mais ça ne sert pas à grand chose, à part rigoler, avec le recul tellement ça peut être ridicule :roll:
    Et puis même si je l’ai certes lancé, le sujet « belle maman en folie » n’est pas celui de l’article, pourtant…. :mrgreen: ok je :arrow:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Girafe51, :evil: :evil: la BM ! Bon « belle maman en folie » c’est joker comme sujet, on peut le recaser partout si on a besoin de se défouler :mrgreen:

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @Girafe51, tête à claques la belle-mère !!! :evil: :evil: :evil:

    Répondre

  37. Ma très courte expérience de l’allaitement (2 mois) ne s’est pas très bien déroulée. J’aurais souhaité allaiter au moins 6 mois voire plus mais ça ne s’est pas fait… Mauvais conseils? je ne sais pas… J’ai un bébé TRÈS intolérant aux PLV, et au lactose! Et cette forte réaction est dû en grande partie au fait qu’il ait été complété par du lait pour préma dès sa naissance malgré mes réticences et celles d’une des auxiliaire de puer qui s’occupait de lui! Il a très mal supporté le retour à l’allaitement exclusif au retour de la mater (malgré éviction complète des produits laitiers pour moi dès l’accouchement car je ne les digères pas non plus). Il ne grossissait pas et je n’en pouvait plus donc son papa et moi avons décidé de le sevrer progressivement, et nous nous sommes retrouvé en pédiatrie! Oedème + urticaire géant (et je ne parle pas de l’incompétence des urgences ici)… Bref après 4 mois de galère dont 2 au Pepti junior (hydrolysa spécial intolérance) auquel il ne pouvait soi-disant pas être réactif, nous avons découvert un lait de riz spécial nourrisson et tout est rentré dans l’ordre!!!!! Comme quoi si j’avais su, j’aurais écouté mon instinct et celui de cette auxiliaire de puer…
    Je ne parle pas non plus des douleurs, des crevasses et autres joyeusetés qui sont censées être normales et passer au fil du temps!!!! PFFFFF, mais je suis têtue et je recommencerais au prochain.

    Répondre

    CélineNo Gravatar a répondu :

    @Agathe,
    ici aussi il a fait une magnifique réaction au lait spécial préma… Par contre ici chance, l’allaitement s’est bien passé ensuite avec mon éviction totale (par contre bien galère parce qu’il y en a partout des plv ! même dans des trucs insoupçonnés, il ne s’agit pas de supprimer le lait/yaourt/fromage/beurre). Et seconde chance à 13 mois disparition de l’IPLV.
    Sur les douleurs faut faire gaffe moi en fait j’avais une magnifique candidose. Et une fois soignée, oh joie…

    Sinon de nombreux endroits s’obstinnent à donner du pepti-jr alors que c’est le plus mauvais hydrolysat qu’il soit. Du coup un bb IPLV mis sous pepti peut très bien continer à être très mal… Et on met en doute l’IPLV. Par contre ils font une comm’ du tonnerre :roll:

    Je te souhaite vraiment que le prochain allaitement soit une belle réussite !

    Répondre

    AgatheNo Gravatar a répondu :

    @Céline, Ah oui! Et bien moi quand je disais que j’avais mal (crevasses et saignements, et comme des aiguilles à l’intérieur entre les tétées…) je m’entendais dire que c’était normal, qu’il fallait que ça se lance, ect… Si j’avais su (on peut toujours dire ça après!) Je n’aurais pas arrêté, j’aurais consulté et peut être qu’il serait encore allaité à l’heure qu’il est…
    Et il est vrai que dans le cas de grosses IPLV, les hydrolysats sont en fait déconseillés car à base de PLv!!!!! Or il existe un lait de riz spécial nourrisson et même deuxième âge, depuis des années, qui est bien meilleur et totalement adapté pour les estomacs de bébé!!!! Seulement personne n’en parle.
    Ont devrait même proposer cela aux bébés qui ne sont pas intolérants, ça éviterait d’autres allergies… Mais c’est un autre sujet. ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Agathe, pff ton histoire c’est exactement ce pour quoi je « milite » : qu’il n’y ait plus de femme motivée pour allaiter dont l’allaitement soit flingué par de mauvais conseils :roll: :evil: Je n’ose pas imaginer les soucis et problèmes que vous avez du endurer pour trouver une solution qui convienne à votre bébé.

    Répondre

    AgatheNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, On a vraiment galéré, ça a été très dur! Et on regrette (je dit « on » parce que le papa était lui aussi très impliqué). bébé à beaucoup souffert, nous aussi (de le voir se tordre de douleur si souvent). Et moi je regrette vraiment beaucoup de ne pas pouvoir dire encore « oui, je l’allaite encore! ». Surtout que je ne travail pas pour le moment, j’ai pris du temps pour lui… Bref beaucoup de regrets, de mauvais souvenirs, mais aussi encore plus de motivation pour le suivant. On ne refera pas les mêmes erreurs!
    Je suis tout de même retourné à la maternité pour leur dire tout ça, et j’en parle aussi au puériculteur/trice de la PMI, à la crèche… Bref à toutes les personnes qui pourraient être concernées de près ou de loin, et aussi bien sûr à mes amies futures mamans qui souhaitent allaiter! je milite à ma façon.
    PS: moi aussi ça me gave de laver les biberons…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Agathe, oui c’est terrible de voir son bébé souffrir. Nous avons eu la chance jusqu’ici qu’aucun de nos enfants ne soit sérieusement malade mais mon 1er réflexe quand l’un d’entre eux est de me dire « mais qu’est-ce que j’ai fait/pas fait ? » :roll:

    Répondre

    AgatheNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, eh oui, je crois que cette question on se la pose tellement souvent! C’est peut être aussi dans ces moments de doutes qu’on écoute les conseils débiles des autres… Moi j’ai encore du mal quand j’y repense, et je ne peux pas revoir les films que mes beaux-parents ont fait à cette période sans me sentir mal à l’aise. Je ne supporte pas de voir Noé souffrir comme ça. Mais c’est récent, peut être que ça va passer.
    Le pire je crois c’est toutes ces personnes qui disent « c’est normal, c’et les coliques du nourrisson/l’heure du pleure de bébé… ». En général je répondais que si c’était un adulte ou une personne sachant parler qui souffrait comme ça, on lui donnerait qq chose! Alors pkoi pas à un nouveau-né qui hurle sa douleur??? Les coliques sont une excuses à beaucoup de choses, et cela permet aux gens de ne pas culpabiliser. Mais là je passe à un autre sujet, il y aurait tellement à dire en ce qui concerne nos bébés…

    Répondre

    Girafe51No Gravatar a répondu :

    @Agathe, Nous avons eu la chance que girafette n’ait aucun souci d’intolérence, mais comme toi j’ai énormément souffert au début de l’allaitement. A la maternité je pétais les plombs car pour une question posée j’avais 10 réponses différentes, même si quasi tout le personnel était relativement pour l’allaitement, pas une ne disait pareil… jusqu’à ce que je m’en farcisse une qui m’avait parlé comme à une gamine, celle-là a payé pour toutes les autres (et ça m’a fait du bien) ! Ceci dit, on a vérifié si la position était correcte : pas de problème alors les douleurs vont passer, c’est juste le début… mais ça ne passait pas. A chaque tétée je pleurais de douleur, je ne te raconte même pas l’horreur en pic de croissance, tétée toutes les heures… et toujours mal même entre les tétées. chaque jour, je me disais que j’allais laisser tomber et la passer au biberon. J’ai consulté le pédiatre : conseiller en allaitement. Son diagnostic : vous êtes hyper sensible avec une peau très fragile, les douleurs vont finir par passer. Et ça a fini par passer, au bout de 6 semaines ! Je ne sais pas encore comment j’ai tenu le coup, mais je ne le regrette pas. En tout cas, je comprends parfaitement celles qui abandonnent.

    Là où je ne te rejoins pas c’est pour : « Le pire je crois c’est toutes ces personnes qui disent “c’est normal, c’et les coliques du nourrisson/l’heure du pleure de bébé…”. En général je répondais que si c’était un adulte ou une personne sachant parler qui souffrait comme ça, on lui donnerait qq chose! Alors pkoi pas à un nouveau-né qui hurle sa douleur??? Les coliques sont une excuses à beaucoup de choses, et cela permet aux gens de ne pas culpabiliser. »
    Certes on range bcp de ce qu’on ne comprend pas dans les pleurs du bébé, dans la case « coliques », c’est un fourre-tout. Maintenant il n’y a pas de solution médicamenteuse à tout, particulièrement à ce dont on ne connait pas exactement l’origine. Encore aujourd’hui, aucun spécialiste n’est capable d’expliquer exactement ces pleurs du soir, pourquoi certains bébés n’en souffrent pas alors que ça peut durer 4 mois chez d’autres. Pas mal de théories courent, comme l’immaturité du système digestif ou encore la mise en place de l’horloge biologique. Bref, personne ne sait exactement.
    Girafette a commencé les pleurs du soir vers 1 mois 1/2, et ça a duré plus de 3 mois : tous les soirs à partir de 18h et jusqu’à 22h en moyenne, elle hurlait en se tordant. On a bien sûr tout essayé, on se relayait énormément, on est même allé aux urgences un soir, et on pétait les plombs parce qu’on ne comprenait pas ce qui se passait et surtout qu’on arrivait pas à la calmer, on se demandait ce qu’on avait mal fait, jusqu’à se dire que mon lait n’était peut-être pas bon, bref toutes les interrogations et la culpabilité de tous les parents qui vivent cet épisode.
    Et puis j’ai lu un article dans un n° de « Grandir autrement », qui expliquait ce qu’étaient les pleurs du soir, ou plutôt ce que ce n’était pas, et que les parents ne pouvaient rien y faire, qu’il n’y avait pas de remède (quand bien entendu, il n’y avait aucun pb de santé à côté) hormis accompagner son bébé dans cette douloureuse étape. Ce qu’on faisait déjà : la porter en écharpe, la câliner, la masser, la bercer, etc…
    C’est cette lecture qui m’a déculpabilisée et qui m’a fait comprendre que je n’étais pas une mauvaise mère, qu’il y a des moments où on est impuissant, que ce n’est en aucune manière notre faute et qu’il faut savoir l’accepter.
    Du coup, ça nous a rendu nettement plus sereins, et même si bien sûr la voir souffrir et pleurer nous tordaient toujours le ventre, ça a été bcp plus facile à accepter et à gérer, et Girafette n’avait plus à subir notre stress en plus de sa douleur.
    Et voilà, j’ai encore écrit un pavé ;-)

    Répondre

    AgatheNo Gravatar a répondu :

    @Girafe51, je retrouve tellement notre histoire (en dehors des soucis d’intolérance). Je pense aussi que je suis hyper sensible comme toi, j’ai la peau fragile et dès la mise au sein je me crispais de douleurs…
    Pareil à la maternité aussi! Elles avaient toutes un avis ou une méthode différents, et elles étaient particulièrement brutales alors que Noé a très bien pris les sein dès le début malgré ses « 37 semaines »! Je n’ai jamais été désagréable, mais j’ai fait comprendre à la plus brutale que je m’en sortais beaucoup mieux sans elle et du coup elle ne m’a jamais ré-embêté!
    Mais moi j’ai trouvé ça vraiment difficile. BB était à la demande et à 1mois1/2 tétait toutes les heure et demi (pic de croissance). ça m’a vidé! Quand on a décidé que j’arrêtais, j’étais épuisée physiquement et nerveusement… Je pense que si j’avais pu rencontrer d’autres mamans allaitantes, parler à des gens un peu plus compétents j’aurais peut être réussi à passer le cap… Je ne sais pas. En plus c’est déroutant car tout les gens que tu rencontres croient utile de te donner des conseils, un avis et je me suis vraiment sentie perdue! Le seul conseil qui m’aidé vient du puériculteur de la PMI qui m’a conseillé de donner un biberon de mon lait la nuit (Noé prenait le bib de temps en temps par obligation) pour que papa se lève et que je puisse me reposer. Ça m’a permis de tenir deux semaines de plus…
    Enfin comme je dis plus haut, je sais quoi faire et ne pas faire pour le prochain (en particulier pas de complément à la naissance!!!).
    Et moi aussi j’en ai encore écrit des tonnes… mais pour une fois que je tombe sur des gens avec qui en parler j’en profite! ;-)

    Répondre

    Girafe51No Gravatar a répondu :

    @Agathe, Comme quoi même si on est toutes différentes et qu’il n’y a pas un bébé pareil, on retrouve quand même beaucoup de points communs dans nos histoires respectives ;-)
    Il est clair que tous ces conseils et avis des uns et des autres aussi contradictoires soient-ils : difficile d’y échapper (à moins de baillonner tout ce beau monde !)particulièrement quand c’est notre premier bébé, et on est tellement épuisé qu’on a un peu de mal à faire la part des choses.
    J’ai eu la chance que ma meilleure amie tombe enceinte en même temps que moi, et qu’on ait à peu près la même vision des choses quant à ce qu’on voulait pour nos bouts de choux. On a pu s’épauler l’une l’autre, et chaque fois qu’une réflexion mal placée ou un « conseil » nous déroutait, on s’appelait et on se rassurait ! Et comme toutes, on sera mieux armé pour le prochain :mrgreen: :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Agathe et Girafe51, concernant cette histoire de pleurs, c’est vrai qu’il y a des bébés dont on n’arrive pas à expliquer les pleurs (autrement que par « coliques » ou « pleurs du soir »…) et d’autres chez qui cela révèle un problème physique. La situation est tout aussi insupportable pour le parent qui sent que son bébé est malade mais que le médecin n’écoute pas que pour celui à qui on laisse sous entendre qu’il n’a pas été capable de trouver de solution pour calmer son enfant. Une fois encore, écoute et empathie devraient être la base !

    Répondre

    Girafe51No Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Parfaitement d’accord avec toi, tu as le don de résumer l’essentiel en quelques lignes sans faire d’énormes pavés ! :mrgreen: :mrgreen:

    Répondre

  38. Chouette article, merci !
    Et comme toujours ici, la richesse des commentaires permet d’aller plus loin que la première lecture. Je n’avais encore jamais osé écrire ici mais si je le fais aujourd’hui, c’est qu’en vous lisant je me suis retrouvée dans pas mal d’interrogations.
    Ici, nous étions pro-allaitement, y compris le papa, qui m’a toujours beaucoup soutenue. Je me suis pas mal documenté avant, j’avais bien retenu une idée phare : suivre son instinct ! Et pourtant, nous avons introduit le lait en poudre quand mon fils est entré chez la nounou (qui ne voulait pas du lait maternel… on aurait pu chercher quelqu’un d’autre mais on était tellement soulagés de l’avoir trouvée qu’on s’est laissés convaincre). Et puis il y avait la reprise du boulot, la famille qui me demandait sans cesse quand je comptais arrêter l’allaitement, etc.
    Bref, mon fils a fini par accepter le lait en poudre après deux semaines de tentatives pour la plupart échouées (et douloureuses, pour lui comme pour moi). J’ai continué à l’allaiter matin et soir jusqu’à ses 9 mois, et nous en étions tous les deux parfaitement heureux. Mais il y avait toujours cette pression de la famille autour, et quand mon fils a commencé à se réveiller à 5h du matin (il faisait des nuits de 19h à 7h auparavant), tout le monde m’a dit : « c’est normal, il n’a pas assez à manger le soir ». L’allaitement s’est terminé avec l’introduction de différents compléments (biberon, purée, céréales…) et la baisse de la production de lait chez moi.
    Depuis, les nuits ne se ressemblent pas toutes mais elles sont régulièrement hachées, les réveils, quant à eux, sont toujours aussi systématiques, à 5h du matin. Coïncidence ? En tout cas, le fait d’avoir focalisé les difficultés rencontrées sur la nourriture et la faim, et donc sur l’allaitement, nous ont amené à stopper une situation qui nous convenait à tous, et à se priver d’un moyen de rassurer, simplement et naturellement, mon fils quand il en avait besoin.
    Voilà où j’en suis de ma réflexion. Ce qui est certain c’est que je ne me laisserai pas influencer par des gens qui n’y connaissent rien pour le 2ème…
    Désolée pour ce pavé, mais il me semblait que sur la question « sommeil et allaitement », ce « 3615 my life » pouvait peut-être permettre de relativiser certaines idées reçues !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Inblue, pas de problème pour des pavés comme ça ! c’est intéressant d’avoir des expériences variées (la richesse des commentaires que tu as soulignée ;-) ) et je pense que ça permet aussi à la personne qui l’écrit de faire le point. Ce qui est sûr c’est que l’allaitement c’est entre bébé, maman et papa et ce n’est ni à la nounou ni à la famille de donner un avis qu’on ne leur demande pas :roll: J’espère que vous trouverez VOTRE voie pour le 2ème ;-)

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @La poule pondeuse, merci ! C’est exactement ça… Écrire ce petit pavé m’a permis de mettre certaines idées au clair ! Et d’en arriver à la même conclusion que toi : se dire qu’il faudra se préserver de certains avis la prochaine fois.
    Le bilan de tout ça, c’est quand même qu’il y a un vrai problème de société sur la réception/compréhension de l’allaitement… Espérons que ça change avec des articles comme celui-ci !

    Répondre

    InblueNo Gravatar a répondu :

    Désolée, j’ai oublié l’identification, mais c’était en encore Inblue !

    Répondre

  39. Pfiou je suis en train de regarder Avenue de l’Europe sur la 3 qui parle, en autre, de l’allaitement, mazette c’est dans la droite ligne d’Elisabeth B. Dommage qu’à nouveau le sujet ne soit traité que sous ce biais très orienté et forcément polémique (comme si ce thème ne l’était déjà pas assez !). Cela occulte les points qui pourraient être intéressants. Me demande si je ne vais pas aller faire un petit tour sur le blog de l’émission, histoire de voir les réactions (ou pas !).

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @alys, Je viens de le voir aussi …. Pfffff, y’a du boulot encore :roll:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @alys, j’ai plus la télé mais :roll: :roll:

    Répondre

  40. Est-ce qe ce serait pas la faute à l’allaitement si…mon RDC me crève ?
    Un peu hors sujet mais je poste quand même…
    Ici RDC à 10 mois (stérilet au cuivre) puis réapparu à 13, puis 15 et 16 mois de bb, avec allaitement fréquent, quasi exclusif jusqu’à 14 mois, avec au moins 5 tétées/jours mais ça fluctue, et maintenant c’est plutôt moins.
    Ma question « ce serait pas la faute au RDC, si… »: durant les règles/avant/après je suis VANNéE avec à chaque fois des symptômes divers genre herpès buccal, petite grippe, hémorroïdes :evil: etc.
    Je me demande si c’est pas un peu beaucoup pour mon corps d’être au four et au moulin en même temps à cette période-là…
    Précisons qu’avant la grossesse j’étais sous pilule plusieurs années donc
    cycles artficiels…

    Seulement, avant d’accoucher, je n’étais jamais malade, genre une fois tous les 4 ans, et maintenant, et surtout depuis le RDC, j’ai régulièrement un petit souci…

    Des infos ? Des témoignages ? Des compléments alimentaires ? (Là je commence l’acupuncture)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @zazila, peut-être ? ou c’est le DIU que tu supportes mal ? Les DIU au cuivre peuvent entraîner des règles très abondantes et du coup des anémies, ça crève aussi. Ou peut-être les deux ? Ou encore autre chose ? Bon courage en tout cas ;-)

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @zazila, certaines copines m’ont dit que leur RDC après un premier bébé était assez difficile : règles abondantes et douloureuses, fatigue …
    Je te conseille de prendre du fer car allaitement + RDC avec stérilet cuivre, ton corps manque peut être de fer; le mieux est de faire des analyses afin de voir si tu as des carences.
    Perso, suis vannée après 6 mois d’allaitement avec des nuits – difficiles depuis peu de temps alors je viens de faire des analyses de sang afin de voir mes carences !!
    Si ta fatigue persiste, va voir ton généraliste afin que tu fasses des analyses de sang; moi, j’ai trop attendu et suis tellement fatiguée que je suis pas loin de la dépression alors, il faut aussi penser à soi de temps en temps !!
    Je suis une personne speed mais depuis quelques semaines, je suis claquée et j’ai décidé de passer un peu + le relais au mâle et de m’occuper de moi car sinon avec cette fatigue qui dure, je vais péter un plomb ou tomber dans la dépression !
    Pas toujours facile d’être maman :cry: :cry:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Opale, faut pas attendre d’être au bord de la dépression pour refiler le bébé au mâle ;-)

    Répondre

  41. J’aimerais compléter ton point 7 (C’est la faute à l’allaitement si mon enfant est indécollable), car il est vrai qu’on fait facilement le raccourci mère allaitante = mère fusionnelle.
    S’il est vrai qu’une mère fusionnelle aura très certainement plus tendance à allaiter (d’où le raccourci), l’inverse me semble impossible. Si on n’est pas dans la fusion, ce n’est pas le fait d’allaiter qui va nous faire tomber dedans, c’est absurde.
    Par contre, le fait d’allaiter son enfant peut permettre à la mère fusionnelle de « soigner » la cause de sa fusion, de répondre à un manque qu’elle avait au fond d’elle depuis bien longtemps, de se réparer. C’est une théorie qui ne s’applique pas à tout le monde, bien entendu, mais juste une façon de voir les choses de manière un peu plus positive… ;-)

    Répondre

    CatwomanNo Gravatar a répondu :

    @petit-scarabée, hum il faut que j’y réfléchisse… Dans l’allaitement, on est (au moins) 2 impliqués : le bébé et la maman. D’un côté, il y a l’idée que l’allaitement rend le bébé trop dépendant de sa mère et là je suis d’accord avec ce que dit La Poule, si le bébé s’accroche à sa maman c’est d’abord parce qu’un bébé ça a besoin de câlins, de présence et d’attention.

    Après, il y a ce que la mère trouve dans l’allaitement et là, pour moi, ce n’est pas très clair. Depuis le départ, je souhaitais allaiter mon bébé mais pas du tout pour la relation particulière que ça pouvait créer (d’ailleurs je n’y avais même pas pensé). J’étais plutôt dans l’idée d’apporter ce qu’il y a de mieux pour mon bébé, tout ça. Et je ne pensais pas non plus être super maternelle : je n’ai jamais été gaga devant les bébés des autres, je ne caressais pas mon bidou pendant ma grossesse (ce qui d’ailleurs me pousse aujourd’hui à me demander si c’est une raison pour laquelle mon bébé était si intense à la naissance mais c’est encore un autre sujet)… Alors j’ai été la première surprise de voir à quel point finalement je tenais à cet allaitement et à quel point je suis une maman poule. Je crois quand même que l’allaitement m’a donné l’occasion d’exprimer cet aspect là de moi (mais peut-être que donner le biberon aurait eu le même effet ??). Ce qui est sûr c’est qu’au final je suis très probablement une maman (trop ?) fusionnelle et régulièrement ça me turlupine. Est-ce que je devrais plutôt apprendre à couper le cordon ? Ça m’embêterait d’empêcher mon bébé d’être autonome alors je fais attention.

    Pour celles qui ont vécu un allaitement longue durée, comment ça se décide le sevrage ? Normalement un jour, je sentirais qu’on sera prêtes toutes les deux (mon bébé et moi) ?? Parce que là (à 9 mois) j’ai toujours envie de continuer…
    Sinon quelles sont vos raisons pour continuer à allaiter ? Même si effectivement l’OMS dit que c’est bon pour le bébé de continuer, je crois quand même qu’on continue surtout parce qu’au fond c’est bien sympa (c’est pratique aussi mais bon !).

    Finalement, c’est cet attachement de la mère à l’allaitement qui est perturbant et qui reste un peu tabou.

    Répondre

    bigouNo Gravatar a répondu :

    @Catwoman,
    Je co-allaite depuis un bon moment mes deux filles et je ne me pose pas trop de questions autour du sevrage (naturel)…au fil du temps les tétées diminuent progressivement et un jour , elles s’arrêteront, c’est tout;)
    Je ne vis pas « l’attachement de la mère à l’allaitement » comme un problème ou un tabou..pour moi l’allaitement est une évidence à la naissance (commes les autres mamifères) et il est normal que ceci implique un lien particulier entre la mère et l’enfant. Peu à peu un enfant (allaité ou pas) prend de l’autonomie, pas besoin de forcer les choses ou de suivre une méthode particulière pour se détacher ou être moins fusionnelle. Le sevrage naturel de l’être humain se situe entre 2-7 ans, cette période de apporte à l’enfant une base d’attachement qui le rend plus fort en autonome pour la suite:)

    Répondre

    CélineNo Gravatar a répondu :

    @Catwoman : je tenais plus que tout à l’allaitement parce que plein de bagage émotionnel un peu lourd. Bref pour moi c’était une question de survie mentale. Donc malgré la prématurité, les emmerdes qui se sont enchainées à la néonat, les douleurs etc, ben j’ai fini par y trouver mon compte.
    Mais malgré tout j’étais partie pour 6 mois exclusif puis sevrage avec la diversification… Et là il a 15 mois et tète toujours pour notre plus grand plaisir.
    Autant Benoît a été et est encore à certains moments un bb intense, autant et bien là il va à la halte garderie sans soucis, on va à un relais maman/bb et il va vers les autres sans pb. IL joue de plus en plus en autonomie. Et cela m’épate chaque fois de voir qu’il arrive à se détacher en fait facilement alors qu’il y a encore peu c’était impossible. Et je pense que c’est parce qu’on a d’abord eu cette relation un peu fusionnelle, parce que j’ai répondu à tout pour lui que maintenant il est capable de se construire sans moi et se détacher peu à peu.
    Et il prend le bib de lait de vache sans aucun soucis ! Voir il adore ça !

    je ne sais pas jusqu’à quand on continuera l’allaitement… Tant que ça nous convient à tous les 3 (lui, son papa et moi)

    Répondre

    petit-scarabéeNo Gravatar a répondu :

    @Catwoman, tout à fait d’accord, l’attachement de la mère à « son » allaitement est totalement tabou – et du coup ce manque de dialogue sur cet aspect ne nous aide pas à faire le tri de nos sentiments et d’avancer pour le bien de nos petits :-/

    Pour répondre à ta question sur l’allaitement long et le sevrage, ma puce de 2 ans et 4 mois est toujours allaitée. Intellectuellement, c’est pour les avantages nutritionnels et les bénéfices santé (si elle n’est jamais malade au-delà du nez qui coule, à mon avis c’est un peu grâce à l’allaitement). Mais il y a tout l’émotionnel qui entre en compte et que j’ai du mal à voir avec du recul. Je me rends bien compte que jusqu’il y a peu, JE n’étais pas prête à arrêter. Aujourd’hui je ne serais pas triste si ma fille se sevrait, ça m’arrangerait même (un peu). Mais tant que ça ne me pèse pas, je n’initie pas de sevrage, car les fois où je lui refuse une tétée, elle le vit plutôt mal. Alors tant que ça ne me pèse pas, je la laisse continuer son bonhomme de chemin, même si parfois je lui dis qu’elle pourrait arrêter si elle le voulait.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @petit-scarabée, c’est vrai que la mère qui prend trop de plaisir à allaiter est vite accusée d’être trop fusionnelle, castratrice, étouffante, encourageant l’Oedipe et j’en passe :roll: Là encore révélateur de la façon assez étrange dont notre société voit l’allaitement :???: (même si ça évolue positivement fort heureusement)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @petit-scarabée, je ne sais pas si allaiter fait « tomber dans la fusion » mais je pense que ça peut aider une mère à avoir un meilleur contact avec son bébé, y compris si elle se sent un peu maladroite dans un premier temps.

    @Catwoman, je crois que tu n’as pas à te priver de t’occuper de ta fille tant que ça te fait plaisir sous prétexte de l’empêcher d’être autonome ! Elle n’a même pas un an, elle te demandera bien assez vite de sortir en boîte avec ses copines :mrgreen: Ce à quoi il faut faire attention c’est de ne pas t’oublier dans la balance et de ne pas oublier ton couple. Les autres, c’est pas leur problème !

    Répondre

  42. Tres bon article, comme d’habitude. Mon experience est probablement differente a San Francisco cependant, ou c’est plutot l’inverse qu’il faudrait ecrire pour aider les meres qui choisissent le lait infantile. Je ne connais tout simplement personne qui ai donne un biberon avant 6 mois :roll:
    Dans mon cas, je me pose beaucoup moins de question d’allaitement pour le 2eme, puisque le cote pratique l’emporte haut les mains sur toutes les autres considerations.

    Je voulais tout de meme rajoute un point :
    c’est pas la faute a l’allaitement si tu ne passe pas assez de temps avec l’aine ! Perso, c’etait ma crainte, surtout les premieres semaines, de ne plus avoir le temps pour l’ainee, et puis rapidement, quand les tetees s’espacent, on s’apercoit que le seul instant tranquille avec bebe, c’est la dite tetee ;-) .

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Nath, tout à fait d’accord! C’était aussi ma peur… Surtout que depuis petite ma mère m’avait raconté (et l’a intensément souligné pendant ma seconde grossesse) que si j’avais été allaitée deux mois environ, ma sœur de 17 mois ma cadette ne l’avait été que deux ou trois semaines sous prétexte qu’à chaque fois qu’elle la mettait au sein, je faisais pipi dans mon chariot. Ce à quoi je lui réponds aujourd’hui que j’ai du mal à comprendre comment avec pouvait s’occuper mieux de moi avec une main soutenant le bébé et l’autre le biberon… :roll: Ma seule culpabilité: lui avoir prouvé par mon exemple que son « excuse » pour avoir arrêté l’allaitement était un peu bidon. Je ne lui jette pas la pierre, à mon avis, dans les années 80 avec une mère que l’allaitement rebutait, elle n’a pas du être bien aidée…

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, c’est vrai que pour notre génération, pendant les années 70-80, nos mères choisissaient plutôt le biberon, la dite « libération » de la femme était passée par là (même si je pense que donner le biberon ne libère de rien, bien au contraire …)et il y avait peut être aussi moins d’informations sur l’allaitement, les bienfaits de l’allaitement.
    Perso, je n’ai pas beaucoup de souvenirs étant petite fille de voir beaucoup de mamans qui allaitaient dans mon entourage, c’était assez rare;c’est une bonne chose que les choses changent depuis quelques années, que l’allaitement soit revenu dans nos moeurs même si il y a encore des progrès a faire …

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Nath, justement, pendant la tétée on a certes les mains prises mais on peut lire une histoire par ex. Ici Pouss1 a protesté aux 1ères tétées de son frère, je lui ai donc montré des photos de lui bébé en train de téter, en lui expliquant que les petits bébés avaient besoin de téter et que lui l’avait fait quand il était un petit bébé. Problème réglé :grin:
    Ma mère et mes tantes ont pour la plupart allaité, même si « seulement » 3-4 mois pour la plupart (pour l’époque c’était déjà énorme). D’après ma mère, quand je suis née en 1980 elle a bien été accompagnée pour m’allaiter à la maternité. Elle a même tiré son lait pour mon frère qui est né prématurément. Ceci dit pour mon dernier frère (son 4ème bébé) elle a laissé tomber l’allaitement au bout de 2 jours à cause de crevasse (alors donc que les 3 premiers avaient été allaités avec succès), comme quoi ça n’est jamais gagné :roll: D’ailleurs quand Pouss2 est né (à 4.450 kg donc), mon père m’a dit « fais attention les gros bébés ça donne des crevasses » (mon frère lui faisait 4.9 kg). J’ai eu une mini crevasse sur chaque sein (comme pour Pouss1), passée en quelques jours. Pourtant la position était bonne, je crois que c’est la peau de mes seins qui doit se refaire à chaque fois :lol:

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, c’est marrant et étonnant la Poule car petite, j’ai très très peu vu des mamans qui allaitaient en fait et la plupart des femmes qui avaient des enfants dans mes souvenirs avaient 1 biberon à la main !
    Je me souviens d’être assez étonnée quand je voyais un bébé au sein car je n’avais pas souvent l’occasion de le voir …
    Pourtant chez moi, en Normandie, le lait, ça nous connaît ;-) ;-)

    Répondre

    AgatheNo Gravatar a répondu :

    @Opale, Tu es de Normandie?! :smile: Moi aussi… c’est vrai qu’ici le lait c’est à toutes les sauces.

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @Agathe, vive la Normandie, les normandes et leur bon lait ;-) ;-)

    Répondre

    AgatheNo Gravatar a répondu :

    @Opale, yeah :lol: les bonnes laitières!!!! C’est une réflexion que l’ont m’a fait en néonat’… quel tact! :roll:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Agathe, cet hiver quand je suis allée au salon de l’agriculture on m’a suggéré de m’inscrire au concours des meilleures laitières :roll: (bon OK c’est moi qui aie fait la blague :mrgreen: :arrow: )

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, 4,450kg, 4,9kg :shock: j’oublie toujours :shock: :shock:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, la famille Pondeuse, aka la fabrique de sumos (sauf qu’après ils deviennent normaux voire pas épais :lol: )

    Répondre

  43. j’ai découvert ce blog par hasard alors je continue à mettre mon bec dans vos posts. j’ai 5 enfants tous allaités la première en 1984 donc ça remonte et je suis toujours surprise de voir à quel point c’est difficile no pas d’allaiter mais d’avoir à toujours se justifier sur son choix sur la durée sur le refus de peser systématiquement sur toutes ces raisons que vous donnez dans votre article.
    la première a été sevrée à 1 mois 1/2 apres une super infection sans mon accord on m’a coupé le lait et balancé un antibio toxique pour le bébé résultat une déprime de 2 mois à pleurer et un bébé qui a refusé tout lait artificiel élevée au lait demi coupé au jus de cuisson de légumes. rien à faire pour les autres j’ai tenu bon et la dernière a tété jusqu’à ses 20 mois malgré les réflexions , je répondais à chaque fois mon enfant n’est pas un veau. le sevrage c’est bébé qui a décidé, souvent au départ d’une nouvelle grossesse ou pour aller picorer plus loin. je précise les dents ne gênent pas l’allaitement. sevrer aussi si vous en avez marre pas de complexe physiquement c’est parfois tres difficile de tenir au long terme. bon je m’arrête je suis assez intarissable sur le sujet.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @bertouille, waouh 5 enfants ! Respect :grin:
    Ces histoires de sevrage forcé : :evil: :evil: La tendance « tu prends ton petit cachet rorose et bleubleu et tu la boucles » de certains médecins me débecte.

    Répondre

  44. oh que j’aime cet article et je vais le faire tourner !!
    j’en prends connaissance seulement maintenant car j’ai accouché de ma deuz le 13/10 et je recommence donc à allaiter ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @vero, félicitations et un bel allaitement à toi !

    Répondre

  45. Bonjour, je suis une fidèle lectrice mais ne poste pas toujours. Cette fois, je remédie à la situation, alors excusez moi si je me lâche. ;-)

    J’ai allaité mon fils 23 mois et 2 semaines. (Je ne voulais pas le sevrer pour son anniversaire alors j’ai commencé un peu avant). Au début, j’ai eu une candidose, je demandais aux sf et puer si la position était bonne car j’avais mal, une puéricultrice m’a carrément répondu « c’est normal, c’est le lait qui coule » !!! Heureusement qu’on m’avait bien informée avant que s’il y a douleur pendant l’allaitement c’est qu’il y a un problème… j’ai donc consulté à ma sortie une sf extérieure qui m’a signalé la candidose, et grâce à mon homéopathe et à monilla albican 9ch, au bout de 3 semaines, plus aucune douleur. Et quel plaisir!
    Bébé a toujours été porté en écharpe (c’est vrai que des fois le mettre dans le dos est bien sympa), et je l’ai allaité avec grande facilité Hiver comme Eté (et toujours à la demande! _ d’ailleurs, une pédiatre de PMI m’avait dit de ne le faire que toutes les 2h, j’ai donc demandé à ne plus jamais la voir et n’ai bien sûr pas suivi son conseil…). D’ailleurs il nous est arrivé d’aller au restau avec bébé en écharpe, il mangeait et dormait sans que je n’ai à me soucier de quoi que ce soit.
    J’avais peur du sevrage au départ, je me disais dopé aux hormones d’allaitement, mais ça s’est passé facilement, j’ai proposé à mon fils un biberon de jus de fruit ou de candy up quand il réclamait le sein, et il acquiescait avec enthousiasme, ce gourmand!
    (D’ailleurs, au début, moi aussi j’ai du supprimer le lait de mon alimentation, ça lui a direct fait passer les coliques, et je l’ai réintroduit petit à petit. Il n’a aujourd’hui aucune intolérance.)

    J’ai eu un retour de couche au bout de 18 mois, pas de souci particulier. En revanche par rapport à l’article, je souhaite juste préciser qu’on peut tomber enceinte avant le retour de couche, j’ai heureusement été bien prévenue là-dessus (notamment par des femmes à qui c’est arrivé).

    Niveau commentaires, j’en ai eu aussi, et en effet les beaux-parents ragent de ne pas pouvoir nourrir le bébé, non mais! Heureusement ma mère qui m’avait allaitée jusqu’à mes deux ans, ne m’a pas trop embêtée.
    En revanche une chose que je trouve étrange, c’est que j’ai l’impression que quand tu dis que tu allaites ton bébé de 1 ans, les gens comprennent qu’il n’a QUE du lait. Ce n’est pas le cas, j’ai fait 6 mois exclusif et ensuite mixte.
    Mon fils a un gabarit tout fin (2.9kg à la naissance) et on me dit encore que c’est parce que « j’ai allaité trop longtemps ». tssss n’importe quoi! C’est sa nature, c’est tout!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @chouquette, quelle belle expérience ! Et bravo d’avoir gardé ton cap malgré les avis et conseils de tout le monde ;-)
    Je suis ennuyée que mon article laisse entendre qu’on ne peut pas tomber enceinte tant qu’on n’a pas eu son RDC, car je sais bien que ce n’est pas vrai. J’essayais de dire que si on essaie d’avoir un bébé et qu’on n’y arrive pas, le fait de ne pas avoir eu son RDC peut suggérer que c’est l’allaitement qui bloque encore l’ovulation.
    Et pour ton fils : Pouss1 n’a jamais autant grossi que les premiers mois, quand il était allaité ! Maintenant (3 ans et quelques) il est tombé vers le bas de la courbe de poids, lui qui était au-dessus de la courbe du haut…

    Répondre

    chouquetteNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, peut-être ai-je mal lu…
    Atrement les enfants grandissent différemment, et mon fils est dans la norme, il est fin, certes, mais il grandit bien, c’est donc qu’il a tout ce qu’il faut. Le lait ets la meilleure alimentation possible pour un nourrisson, et un enfant en mixte, et ça on ne me l’enlèvera pas de la tête.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @chouquette, tout à fait d’accord ;-)

    Répondre

  46. Excellent!!!

    Répondre

  47. Excellent !!! Bravo pour ton humour et la justesse de tes remarques !!!
    J’allaite mon deuxième bébé actuellement et c’est le plus grand bonheur de ma vie, comme pour l’aîné.
    BiZZZ Cécile

    Répondre

  48. @sparkle et Cecile, merci !

    Répondre

  49. […] : mettre en permanence en doute la capacité de la femme à nourrir correctement son enfant en accusant l’allaitement de tous les maux, imposer des règles de fréquence inutiles et nocives… et en particulier pour ce qui nous […]

  50. Hi, Neat post. There’s a problem together with your web site in internet explorer, would check this? IE nonetheless is the marketplace leader and a huge component of people will leave out your wonderful writing due to this problem.

    Répondre

  51. Un des meilleurs articles sur l’allaitement sans hésitation. J’ai lu en vous comme dans un livre ;)et je parle en connaissance de cause

    Répondre

  52. J’arrive 15 ans après la guerre, mais j’apuie ton point 5 et 7 :
    – j’ai eu un bébé allaité et j’ai toujours pu prendre ma douche dès le matin (et avoir un minimum de temps pour moi)… ben opui, le bébé, quand il a bouffé, il se rendort, et c’est valable aussi oru les bébés au sein.

    – j’ai eu un bébé allaité et il n’était pas du tout indécollable.

    – j’ai pu envoyer 8 jours chez ses grands-parents un bébé de 8 mois certes diversifié (mais encore exclusivement au lait maternel pour les biberons). Le tire-lait est notre ami.

    Par contre, c’est vrai que ça peut empêcher de tomber enceinte… mais bon, avec la diversification, on peut espacer les tétées, et là, le RDC a de grandes chances de se faire.

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Mais qui est Mère Nature ?    |     Suiv. Je travaille et j’allaite » »