D-MER (de toi) : Comprendre le réflexe dysphorique d’éjection du Lait

Share This Post

Cela faisait un moment que nous n’avions pas abordé le sujet de l’allaitement. Aujourd’hui, je souhaite vous parler d’un phénomène encore méconnu, mais crucial pour de nombreuses mères : le Réflexe Dysphorique d’Éjection du Lait (D-MER pour « Dysphoric Milk Ejection Reflex »).

Qu’est-ce que le D-MER ?

Le D-MER est un trouble récemment reconnu, affectant certaines femmes qui allaitent. Il se caractérise par une dysphorie abrupte : des émotions négatives intenses qui apparaissent juste avant le réflexe d’éjection du lait, durant quelques minutes au plus. Les premières recherches suggèrent que ce trouble est lié à une activité dopaminique inadéquate au moment de la montée de lait.

Ce que le D-MER N’est Pas

  • Une réponse psychologique à l’allaitement
  • Une simple nausée pendant le réflexe d’éjection ou un autre symptôme physique isolé
  • Une dépression post-partum ou un baby blues
  • Une aversion générale pour l’allaitement
  • L’aversion pour l’allaitement ressentie par une femme enceinte qui allaite un aîné

Symptômes du D-MER

Les femmes souffrant de D-MER ressentent des émotions négatives intenses, souvent décrites comme une sensation de vide ou de creux dans l’estomac. Ces émotions peuvent varier de la crainte à la colère, en passant par l’anxiété. Elles apparaissent juste avant ou pendant l’allaitement, le tirage de lait, ou lors des montées de lait spontanées, et durent généralement de 30 à 90 secondes. Ce qui distingue le D-MER d’autres troubles, c’est la brièveté des émotions négatives et leur apparition en lien avec le réflexe d’éjection.

Identification du D-MER

Identifier le D-MER peut être compliqué parce que :

  • Certaines femmes ont des montées de lait si rapprochées que les émotions n’ont pas le temps de s’apaiser entre elles.
  • Beaucoup de femmes ne sentent pas leur réflexe d’éjection et ne le relient donc pas à la dysphorie.
  • Les montées de lait entre les tétées peuvent aussi provoquer ces émotions, rendant difficile la connexion entre les deux.

Mécanisme du D-MER

Le réflexe d’éjection du lait est déclenché par l’ocytocine, accompagnée d’une chute de dopamine pour augmenter la prolactine, ce qui permet de produire plus de lait. Chez les femmes souffrant de D-MER, la chute de dopamine est trop importante, entraînant une dysphorie temporaire.

Solutions pour Atténuer le D-MER

Évaluer et Gérer la Production de Lait

Vérifiez si vous souffrez d’hyperlactation, car elle peut induire de nombreux réflexes d’éjection. Des techniques existent pour la modérer.

Distraction

Pendant les tétées, essayez de vous distraire en lisant, discutant, ou regardant la télévision.

Hydratation

Assurez-vous de boire beaucoup d’eau. La déshydratation peut exacerber le D-MER en augmentant l’hormone anti-diurétique.

Repos et Exercice

Essayez de dormir suffisamment et intégrez une promenade quotidienne pour améliorer votre bien-être général.

Caféine

Une petite quantité de caféine (150 mg par jour maximum, soit environ 1-2 tasses de café) peut aider, mais attention à ne pas dépasser cette dose.

Solitude

Certaines femmes trouvent que leur D-MER s’aggrave en présence d’autres personnes. S’isoler peut aider à mieux gérer les montées de lait.

Impact de l’Orgasme

L’orgasme peut intensifier le D-MER en provoquant une chute de dopamine. Évitez les activités sexuelles si vous remarquez qu’elles aggravent les symptômes.

Motivation et Récompense

Prévoyez une petite récompense pour après la tétée pour vous aider à gérer les émotions négatives (« Je m’offre une tablette de chocolat après »).

Suppléments Alimentaires

Certains suppléments peuvent aider à réguler la dopamine. Consultez la liste complète ici.

Traitement Médical

Dans les cas les plus graves, un traitement médical comme la bupropione (Zyban, Wellbutrin) peut être envisagé. Discutez-en avec votre médecin ou sage-femme.

Information et Compréhension

Être informée sur le D-MER aide à mieux gérer les émotions négatives en sachant qu’elles sont physiologiques et temporaires.

Importance de la Reconnaissance du D-MER

Les témoignages de mères indiquant que l’allaitement les épuise ou les vide peuvent s’expliquer par le D-MER. Contrairement à l’idée que l’allaitement est forcément une expérience euphorique, pour les femmes atteintes de D-MER, chaque tétée peut être associée à un sentiment de vide ou de désarroi. Reconnaître ce trouble peut soulager la culpabilité et aider à prévenir des problèmes d’attachement ou même une dépression post-partum.

Créer des Moments Positifs

Pour contrebalancer les émotions négatives liées au D-MER, planifiez des moments agréables avec votre bébé en dehors des tétées, comme le jeu, le bain ou le portage.

Conclusion

Bien que les recherches sur le D-MER soient encore limitées, il est crucial de faire circuler l’information parmi les mères et les professionnels de santé. Si vous ressentez des symptômes de D-MER, parlez-en à votre médecin et apportez des documents du site d-mer.org pour discuter des options de traitement.


Si vous vivez cette expérience ou connaissez quelqu’un qui pourrait être concerné, n’hésitez pas à partager votre témoignage ici, sur d’autres plateformes en ligne, ou lors de réunions de soutien à l’allaitement.

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

More To Explore

Comment être des parents efficaces

Après en avoir entendu le plus grand bien par Fleur, je suis tombée l’autre jour chez Auchan sur Parents efficaces : une autre écoute de

Do You Want To Boost Your Business?

drop us a line and keep in touch

Learn how we helped 100 top brands gain success.

Let's have a chat