Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Un zèbre à la maison (2)    |     Suiv. La plupart des bébés » »

Un bébé en retard

Par  • Le 16 mai 2010 à 21:45 • Catégorie : Faire un bébé, Grossesse

tanguy Toutes les femmes enceintes voient arriver avec soulagement le terme de 37 semaines d’aménorrhée (SA), qui correspond à la fin de la prématurité. Et s’il est bien légitime de craindre la mise au monde d’un bébé prématuré, on pense moins souvent au problème inverse : un bébé qui se fait attendre. C’est un sujet que je connais bien puisque Pouss1 est né le lendemain du terme et Pouss2 une semaine après.

La date prévue d’accouchement (DPA) est calculée de façon différente selon les pays. Ainsi, en France on considère la DPA comme la date avant laquelle on doit avoir accouché (41 SA), alors qu’en Belgique ou en Suisse par exemple on prend une date à laquelle il est probable d’accoucher (40 SA : 79 % des naissances auraient lieu entre 37 et 39 SA). Quoi qu’il en soit, tout le monde s’accorde à parler de terme dépassé ou de grossesse prolongée autour de 42 SA.

L’écueil principal est de déterminer avec précision la date de début de grossesse : on se base souvent sur la date des dernières règles (qui sont plus faciles à repérer que l’ovulation) en supposant que l’ovulation a eu lieu 14 jours après. Ainsi n SA = n SG + 2. Cependant, toutes les femmes n’ovulent pas avec la régularité d’un coucou suisse, sans parler des interférences possibles de la contraception (sous contraception hormonale par exemple les saignements ne sont pas liés à une éventuelle ovulation mais à la privation hormonale lors de la pause entre deux plaquettes) ou encore des femmes qui enchaînent grossesses et allaitements sans passer par le retour de couches (« de quand datent vos dernières règles ? » « d’il y a deux ans »…). Certaines femmes sentent l’ovulation (et peuvent même dire quel est l’ovaire actif !), d’autres utilisent des méthodes d’observation (température, col, glaires…) qui permettent de situer la période fertile mais ce n’est pas le cas de toutes. Rappelons que comme les spermatozoïdes peuvent survivre plusieurs jours à attendre un ovule, la date du rapport n’est pas forcément celle du début de la grossesse ; l’ovule ayant un temps de survie plus faible (environ 24 heures) est un meilleur indicateur. En dehors de certaines procédures d’assistance médicale à la procréation où on sait exactement la date du début de la grossesse, le plus fiable reste une échographie de datation avant 12 semaines d’aménorrhée lors de laquelle la mesure de l’embryon permet de déterminer une date de début de grossesse à plus ou moins trois jours. Le taux de beta-HCG dans le sang maternel est un moins bon indicateur : un taux bas peut indiquer une grossesse toute récente comme une fausse-couche à venir. Pour ma part, j’ai fait une échographie de datation autour de 8 SA pour chacune de mes grossesses, ce qui a dans les deux cas permis de corriger la DPA de quinze jours par rapport à l’estimation selon la date des dernières règles. Cependant l’échographie « officielle » des 12 SA permet normalement d’ajuster le terme, même si plus l’échographie est précoce et plus elle est précise. Notons aussi qu’on compte le terme à neuf mois après la date de début de grossesse ou à 39 semaines après cette même date (ce qui correspond à 41 SA) : c’est supposé être équivalent mais selon les dates 41 semaines font plus ou moins neuf mois. Par exemple pour Pouss1 les deux dates coïncidaient exactement mais pour Pouss2 il y avait deux jours d’écart. Ainsi si on prend le terme de 41 SA il est né à 42 SA +1, alors que si on se base sur neuf mois on est à 41 SA +6. Cela paraît négligeable sur neuf mois de grossesse, mais à partir de 41 SA chaque jour de rab est généralement l’objet d’une âpre négociation.

En effet, le dépassement de terme s’accompagne d’un risque accru de postmaturité : au bout d’un certain temps le placenta cesse de fonctionner correctement, entraînant une baisse du poids du bébé (et parfois une hypotrophie) et pouvant aller jusqu’à sa mort in utero (la mortalité périnatale est multipliée par 3 à 42 SA). Paradoxalement, tant que le placenta fonctionne bien, le bébé continue à grossir et la probabilité d’une macrosomie fœtale augmente. L’approche de la date du terme (41 SA) entraîne donc généralement la mise en place d’une surveillance rapprochée pour dépister d’éventuels signes de postmaturité. Les examens généralement pratiqués sont :

  • le monitoring : il permet de suivre à la fois le rythme cardiaque du bébé et d’éventuelles contractions de la mère (et s’il y a des contractions de voir comment le bébé les supporte)
  • l’échographie : on y vérifie la quantité de liquide amniotique (qui peut diminuer en fin de grossesse : on parle d’oligoamnios), les mouvements du bébé et le bon fonctionnement du placenta (on parle de grade placentaire, allant de 0 à III, III étant le plus avancé)

La surveillance commence autour de 41 SA, tous les deux jours, puis tous les jours.

Vous entendrez peut-être parler des examens suivants mais d’après la poule sage-femme ils ne sont quasiment plus pratiqués :

  • amnioscopie : observation du liquide amniotique afin d’en vérifier la qualité (un liquide teinté est généralement le signe d’une souffrance foetale).
  • test au syntocinon : une perfusion d’ocytocine artificielle (syntocinon) permet de provoquer des contractions et de voir comment le bébé les supporte par monitoring.

L’examen du col de l’utérus n’est pas nécessaire (il ne permet pas de déterminer l’imminence éventuelle de l’accouchement) mais peut être réalisé afin d’évaluer la faisabilité d’un déclenchement.

Bien sûr tout ceci est valable pour une grossesse non pathologique, certains facteurs (grossesse multiple, diabète gestationnel…) peuvent venir compliquer la donne.

A la naissance, quelques signes sont typiques des bébés qui ont fait du rab : pieds et mains fripés (comme s’ils étaient restés trop longtemps dans le bain…), peu ou pas de vernix, peau qui pèle dans les jours qui suivent. Pour ma part j’ai été étonnée de voir à quelle vitesse Pouss2 s’est « déplié » : les nouveaux-nés ont en effet les jambes et les bras en flexion et apprécient généralement d’être « contenus » dans un couffin, par emmaillotage, etc. Mais lui au contraire semblait ravi de s’étaler et n’a jamais voulu dormir dans la nacelle, préférant son transat ou notre lit.

Psychologiquement, la situation est assez inconfortable. Il est difficile de prévoir la date d’un accouchement mais en général tout le monde a pris ses dispositions en pensant que le bébé serait là après cette date. Si vous avez un (ou plusieurs) aînés, la personne qui doit s’en occuper pendant l’accouchement n’est peut-être plus disponible. Vos parents ou beaux-parents ont peut-être prévu de s’installer chez vous pour vous aider après la naissance : vous voilà tous tournant comme des lions en cage sans savoir quand le bébé arrivera. La fin de la grossesse est rarement de tout repos, et on est tiraillée entre l’envie d’en finir et celle de laisser le temps à un bébé qui se fait désirer, surtout si l’équipe médicale qui vous suit vous met la pression pour déclencher (parfois simplement par protocole alors que d’après cet article il n’y a pas de bénéfice prouvé à déclencher sans signe de souffrance fœtale avant 42 SA). Sans compter les appels réguliers des proches pour savoir où on en est (forte tentation de répondre que ça fait quinze jours que le bébé est là mais qu’on n’a pas jugé utile de prévenir), auxquels s’ajoutent tous les trucs censés déclencher l’accouchement : boire du champagne (« allons à ce stade ça ne peut plus faire de mal au bébé ») et/ou de l’huile de ricin (se préparer à passer les six heures qui suivent sur les toilettes), rouler sur des pavés (en Austin mini pour les plus raisonnables, en deux roues pour les plus aventureuses), faire un grand ménage et en particulier les vitres (bonjour la sciatique), faire du trampoline (et rebondir sur sa dignité largement piétinée), faire l’amour (pour celles dont la circonférence permet encore au futur père de s’approcher), se mettre pieds nus sur la terre adossée à un arbre (parfait à Paris au mois de janvier), marcher 17 km (cf la sciatique plus haut) et j’en passe. Ajoutons le recours aux médecines parallèles : ostéopathie, homéopathie, acupuncture, et j’en passe, ainsi que des suggestions formulées avec plus ou moins de tact que vous faites un blocage psychologique qui empêche ce pauvre enfant de sortir, le tout repassé en boucle à une femme qui vient de supporter neuf mois de grossesse et qui a les hormones en folie : je tire mon chapeau à celle qui n’aura pas craqué au moins une fois dans cette situation. Il n’est pas interdit de débrancher son téléphone et d’aller passer l’après-midi au cinéma (ou toute autre activité agréable qui sera difficile à faire après la naissance) pour se changer les idées. Certains disent ainsi qu’il n’y a rien de tel qu’une soirée en amoureux au restaurant pour accoucher dans la nuit : au moins c’est plus sympa que de faire les vitres et meilleur que l’huile de ricin. C’est aussi l’occasion de (re)lire en famille l’excellent Bébé de Fran Manushkin et Ronald Himler.

Image : ça a failli être le quatrième prénom de Pouss2…

Tagged as: , , , , ,


« « Préc. Un zèbre à la maison (2)    |     Suiv. La plupart des bébés » »

150 Commentaires »

  1. @Charlotte, Oh oui les pavés des Marolles !! 😉 ….j ‘accouche à Edith Cavell. …. peut-etre que ca se fera avant le jour prevu du « delenchement », j’espere….mais plus bcp de temps alors! oui cest vrai periode estivale mais le mien a deja pris des vacances avant…dc je ne crois pas que ce soit ca motivation. il semble etre de ce qui se preocuppe plus du poid du bébé pour eviter que ca se finisse en cesarienne. ……enfin tout ca pour dire que c’est pas facile comme situation « quand bebe se fait attendre »…….c’etait bien utile ce poste…..

  2. Le poids aussi est quelque chose d’aleatoire…Petit bebe, gros bebe…Tout depend de comment ils prennent les mesures..
    (meme les PC..on m’avait predit un bebe avec une enorme tete! et en fait, la demoiselle ne faisait que 31cm a la naissance une semaine avant terme…)

    Tiens nous au courant et bon courage!

  3. Sans compter qu’on peut parfaitement avoir un gros bébé par voie basse (cf Pouss2, 4,4 kg et 38 de pc sorti sans instrument ni episio ni déchirure). Je crois que je connais autant de gros bébés (4 kg et ) avec des naissances « faciles » que de petits bébés (<3,5 kg) nés par césa ou avec forceps, ventouse... Bon courage Lullaby dans cette période pas facile ! Et j'espère que tu auras une belle naissance.

  4. merci Charlotte et La Poule pondeuse! A bientot.

  5. 😎
    Je souris bcp en lisant ton post sur lequel je tombe par hasard.
    je suis adepte du depassement de terme. BB1 et BB2 DPA+5 par declenchement…
    la premiere fois ca surprends en effet! pourquoi moi je n’accoucherais pas par surprise un peu en avance comme les copines… je revais de perdre les eaux et de partir avec mon cheri de nuit à la mater… pour ce moment magique.
    et bien non. accouchement sur rdv, pour un bb qui ne souhaitait pas bouger de là. « Il a encore un terrain de foot, il ne va pas sortir tt de suite » (derniere echo DA 4, pour surveiller le liquide… 🙄 )
    bref.
    et puis le coup de fil de la copine qui dit « il va finir par s’appeler tanguy ce petit…!!! »
    gagné!
    nous ne connaissions pas le sexe, mais si c’etait un gars ce serait Tanguy. decidé depuis trèèèès longtemps. Comme quoi…
    Tanguy est né ‘de force’…! je vous dirais a quel age il partira de la maison! 😯
    finalement pour sa soeur grossesse identique et depassement de terme identique. Elle ne s’appelle pas Tanguette!!
    je crois sincerement que nous avons des ‘temps de gestations’ qui nous sont propres.

    LullabyNo Gravatar a répondu :

    @Pencoat, je voulais vous tenir informer suite à mon poste: en fait jai decidé le jour dudit « declenchement » d’annuler et ????? et bien le ptit gars est arrivé par lui-meme le lendemain. il y a une semain!! tout s’est bien passé, tres bon accouchement…..comme quoi, je maintiens combien il est important de suivre son feeling, une fois quon a bien pesé le pour et le contre. ……..et tout roule !! Encore un grand merci à la Poule Pondeuse de poster et de lancer ces echanges…en ecrivant et en lisant les commentaires ca m’a permi de prendre la decision- raisonnée- de ne pas declencher…….bonne chance à toutes!

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Lullaby, félicitations pour l’arrivée de ton bébé !

  6. Déclenchement à 4 jours de dépassement : tampon d’hormones, 9 H d’attente, de moins en moins de contractions…monitoring… paroles de sage-femme
     » – cette fois il faut le laisser sortir madame ! et moi
    – vous vvoulez que je vous morde ?!  »
    et puis MA sage-femme , celle que j’aime, m’a proposé l’acuponcture en dernier recours, allez-y j’ai pas peur des aiguilles… 3 aiguilles = contractions fortes et régulières immédiatement. Plus jamais je ne gloserai sur l’aspect psychosomatique des médecines douces c’est juré.

    pétrolleuseNo Gravatar a répondu :

    @nestane, Lorsqu’un bébé se fait attendre, cette idée selon laquelle c’est la maman qui le « retient », qui veut le garder pour elle seule et qui ne veut pas le laisser sortir est terriblement culpabilisante, totalement inutile et ne peut que contribuer à renforcer son stress… 🙄

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pétrolleuse, ça me rend folle la psycho à 2 balles de ce genre ! 😈

  7. La médecine chinoise est une médecine alternative (en France en tout cas), mais elle n’a rien d’une médecine « douce » ! Entre les aiguilles, les ventouses et les plantes aux effets divers et variés… il n’y a pas grand-chose qu’elle ne peut pas faire. En tous cas, elle m’a sauvée par deux fois, quand la seule chose qu’on me proposait dans la médecine « classique », c’était l’opération.
    Et j’avoue, j’adore lire que des préjugés ont volé en éclats par la force de l’expérience 🙂
    J’adore aussi lire que ton bébé est bien arrivé et que tu as pu bénéficier d’une aide efficace et de douceur (je parle pas des paroles de la 1ère SF, hein…). Bienvenue à lui !

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Koa, d’autant que les études sur l’acupuncture sont un peu plus convaincantes que sur l’homéopathie, cf http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/ArticleInteret.aspx?doc=acupuncture-les-defis-de-l-evaluation-a-l-occidentale

  8. Bonjour à toutes !

    Merci à poule pondeuse pour cet intéressant article !
    Je suis à J+4… Et comme vous je me pose un tas de questions peu rassurantes..Puis je commence à éprouver beaucoup de « frustrations »… Il est vrai que les appels téléphoniques des proches n’aident pas, même si je sais qu’ils ne pensent pas à mal.
    Il y a t’il quelqu’un ici ( sur ce forum ) qui a déjà pratiqué des exercices(yoga, respration…) pour faire  » descendre » le bébé, je crois qu’il est encore trop haut ?
    Par rapport à un « éventuel » décollement des membranes ( suggéré par la gynécologue)ce sera pour demain matin,mon col est ouvert de 1,5 cm, elle me dit qu’il faut qu’il s’ouvre un peu plus… Mais à vous lire, je me tâte encore sur le sujet si oui ou non es-ce nécessaire …
    Bien à vous,

    Laetitia

    Ps : je suis bruxelloise, j’accouche à Saint-Pierre si il ya des avis, ils sont le bienvenus.
    Ps2 : Pour les pavés je recommande ceux devant le palais royal et ceux de  » tour et taxis » plus long sur la durées ➡

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Laetitia, attention, en Belgique le terme est à 40 semaines, alors qu’en France il est à 41. De notre côté de la frontière, tu serais donc à J-3… Mon conseil : balade-toi et profite de tes derniers instants de « liberté » 😉

  9. @ Laetitia, oui la Poule pondeuse a raison, j’etais dans la meme situation il y a un an tout juste, et j ai decidé de na pas faire le declenchement le jour prevu. et mon ptit Juliann est arrivé le jour exacte du terme francais. regarde mon poste posté il y a un an. ….bonne chance, ne t’inquiete pas. et oui profite de ces instants magiques où l’impatience de le voir arrivé est aussi un tres fort sentiment!

  10. Merci pour vos réponses ! Elles sont rassurantes et encourageantes 😉
    De plus me dire que je suis à J-3 encore plus !
    Je vais attendre le terme français, çà me paraît plus sain !
    Je vous tiens au courant,
    Très belle semaine à toute !
    Laetitia

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Laetitia, très belle semaine à toi aussi et surtout une rencontre magique avec ton bébé qui ne saurait tarder… 😉

    LaetitiaNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse,
    Si je me réfère au calendrier français je suis à J-2 😆

    Voilà, le mardi 5 juillet je commençais à perdre les eaux en petite quantité vers 15h00… Pour finir par nous rendre à la maternité 🙂 la poche fissurée, la sage-femme à « provoquer » l’accouchement. Contractions pendant 11 heures de 24h00 à 11h00 pour une ouverture de 4 centimètre, c-à-d quasiment rien.. Un désastre… Demande de péridurale ( car dixit la sage-femme, j’en aurais eue pour 10 à 12 heures de travail
    en plus 😳 ) Pour finalement me retrouver d’urgence en salle de césarienne car le bébé étais en « souffrance » (son pouls devenait de plus en plus faible…)

    Maintenant mon petit bébé « Léto » est là ! Il pèse 2,5 kilos ( ce que m’avais déjà annoncé ma gynécologue à la 37ème semaines, nous étions stupéfait!, on m’a dit que c’était à cause du placenta, ce serais d’ailleurs bien si quelqu’un à connu la même situation ? Ou de créer un sujet de discussion sur le forum ? )
    Voili voilou merci encore les filles, je suis une maman comblée !!!

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Laetitia, félicitations pour la naissance de ton bébé ! Je ne comprends pas bien ton interrogation sur son poids (certes faible mais pas forcément pathologique pour autant) : on a diagnostiqué un retard de croissance intra utérin ? un défaut de fonctionnement du placenta ?
    Quant à l’accouchement, je ne sais pas si la sage-femme est devin :mrgreen: , car il y a peu de choses aussi imprévisibles qu’une naissance, même si l’expérience peut amener à identifier certains scénarios comme plus probables que les autres… Quoi qu’il en soit, même si tout le monde te dit que le principal est que Léto et toi alliez bien (ce qui n’est pas faux mais pas que…), n’hésite pas à vider ton sac si tu as été déçue ou mal vécu la naissance (je dis ça car tu utilises le mot « désastre » mais je ne veux surtout pas surinterpréter 😉 ). Enfin je te conseille de faire un tour sur le site de Césarine (http://cesarine.org/) où tu trouveras plein de bons conseils autour de la césarienne.

    LaetitiaNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse,
    Bonjour poule pondeuse !
    Je n’ai pas eu vraiment le temps de répondre… Au vu du manque de temps 🙂 🙄

    Je tenais à dire qu’à proprement parlé je n’ai pas été « déçue » de la naissance, mais j’ai trouvé cela fort violent dans le sens que je n’étais pas préparé à la césarienne..
    C’est très vif, rapide…
    Je critiquerais plutôt post-partum à l’hôpital ..le manque d’encadrement ou les sages-femmes à tour de rôle de manière impersonnelle rentrent et sortent sans que tu connaisses leur noms, à chaque fois un visage nouveau… Manque d’explications … Elles me collaient la tête du bébé sur le sein puis repartaient aussi vite..D’autres m’ont sortie que je n’y arriverais pas.. Bonjour la motivation… Certaines étaient en fin de carrière vraiment « brusque » ou blasées.

    Je n’ai pas eu de lait pendant deux jours, j’étais morte d’inquiétude car Léto ne s’alimentait pas, puis le lait venant léto trop faible ne savais pas têter, j’ai demander a ce que l’on me trouve une solution, une tétrelle (une amie m’ena vait parler), puis n’y arrivant toujours pas un tire-lait… Ce que je ne comprenait pas c’est que je devais prendre toujours l’initiative pour demander de l’aide. Le poids de Léto chutais considérablement… (même si je sais qu’un bébé à la naissance peut perdre jusqu’à 10% de son poids initial), face à mes craintes, je craquais… J’imagine que çà arrive à toute les mères, mais je me suis sentie nulle, impuissante…
    Aujourd’hui à la maison je suis plus sereine, Léto à pris du poids, je réussis seulement de le mettre au sein depuis 3 jours mais pas longtemps, je rajoute par des compléments de mon propre lait. Je n’ai toujours pas trouver une sage-femme idéale (toute celles que mes amies me conseillent sont en vacances..) J’ai beaucoup de questions par rapport au quantité qu’il faut donner, et beaucoup d’autres questions encore sur la « base » de l’allaitement pour le réussir;
    l’important c’est que Léto à pris du poids 390 gr depuis sa naissance au 5 juillet 2011.
    Je na sais pas si toi, ou d’autres personnes sur le forum ont connus ce « cas de figure » ?
    Pour l’instant comme un oiseau qui couve son nid je veille 😉
    Merci encore pour toute tes attentions, elles font chaud au coeur face au angoisses d’une jeune maman ! 😉

    Laetitia

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Laetitia, d’abord bravo, tu as l’air d’avoir super bien géré une situation qui n’avait pas l’air facile du tout. Léto a de la chance d’avoir une mère qui se bat comme ça pour lui 😀
    Ensuite, avant que tu n’aies du lait, tu avais du colostrum. On ne le voit pas toujours, car il « déborde » rarement comme le lait, mais il est bien là, en quantité et qualité parfaitement adaptées à ton bébé. Donc si ton fils a tété pendant ces deux jours, il a eu à manger. Pour la suite, plutôt que de t’inquiéter des quantités qu’il prend ou pas, surveille ses couches qui sont un meilleur indicateur de ses besoins. Sont-elles bien remplies, urines surtout et aussi selles ? S’il prend du poids aussi c’est bon signe. N’hésite pas à le mettre aussi souvent que tu le souhaites au sein, à te mettre au lit avec lui les seins à l’air, etc, pour qu’il prenne un max au sein et que tu puisses vite remiser tire-lait et compléments. Cela t’aidera aussi à garder une lactation productive, le temps que vous trouviez votre rythme de croisière. Enfin le site de LLL est une mine d’infos à jour si tu ne trouves personne (SF, association, consultante en lactation…) pour venir t’aider. http://www.lllfrance.org/

    didi1504No Gravatar a répondu :

    @Laetitia, quand je suis rentrée à la maternité, mon petit comique a mis un certain temps avant de commencer à prendre du poids, et surtout à retrouver son poids de naissance… Comme il ne l’avait toujours pas repris à 15 jours de vie, le médecin de l’ONE (= équivalent belge de la PMI) m’a sorti le discours ambivalent « allaiter c’est ce qu’il y a de mieux, mais là il faudrait lui filer des compléments 😯 « .
    J’ai pris mon téléphone, et sonné à une conseillère en lactation (merci les ressources d’internet), qui a commencé par me rassurer sur mes capacités nourricières, me faire déculpabiliser (la culpabilité, je crois que c’est livré automatiquement avec le bébé 🙂 ), a corrigé la position de tétée, m’a donné de petits trucs pour m’assurer qu’il prenait bien le sein et pour bien stimuler la lactation… Je suis retournée la voir 3 semaines plus tard pour refaire le point, et j’ai pu allaiter 5 mois (dont 3 en travaillant à temps plein).
    Même si je ne la connaissais pas avant, si personne ne me l’avait recommandée, ses paroles, ses conseils, m’ont été très précieux.
    N’hésite donc pas à t’adresser à une sage-femme ou une conseillère en lactation, je pense que ça ne pourra qu’être bénéfique…

    VervaineNo Gravatar a répondu :

    @Laetitia, bravo déjà!

    En plus du site de la LLL, je recommanderais des sites de consultantes en lactation:
    http://www.lactissima.com/blog/
    et
    http://accompagnerlallaitement.blogspot.com/

    Moins complets que LLL, il proposent tout de même des articles intéressants et beaucoup de conseils pratiques. Tu peux aussi poser des questions. Pour des « problèmes simples » (euh, ça existe ? 🙄 ), elles peuvent te répondre en ligne. Pour un bilan + complet, en effet, consulter une conseillère, s’il y en près de chez toi et si elles ne sont pas en vacances.
    Bon courage!

    rysyNo Gravatar a répondu :

    @Laetitia, Bravo pour Léto et pour ta tenacité.
    J’ai aussi eu le problème d’un bébé qui avait perdu trop de poids par rapport aux normes. Du coup, les puéricultrices de la PMI étaient alarmistes.
    Comme Didi, trois semaines après la naissance du Poussinnet, j’ai finalement fait appel à une consultante en lactation qui a tout repris à la base de et qui a répondu à toutes mes questions. J’ai donné à la demande, jusqu’à 12 tétées par jour (crevant !!). Et j’ai effectivement vérifié les couches.
    Cela n’a pas été super facile et la consultante m’a beaucoup aidée/rassurée. Mon bébé reprenait des forces, était éveillé et souriant.
    Je suis super contente d’avoir allaité mon Poussinnet jusqu’à 13 mois en parallèle de sa diversification.
    Donne des nouvelles !

  11. Bonjour,

    Tout d’abord, je remercie la poule pondeuse pour son blog dont je savoure les billets. @Laetitia : je tiens à la féliciter de tenir bon. Je viens de connaître la même situation (mon bébé est né fin janvier) : césarienne d’urgence, bébé qui perd du poids, faire de la résistance pour que mon bébé puisse être alimenté au sein et avec mon lait tiré plutôt qu’avec des biberons de lait industriel, sans oublier la jaunisse…Bref la joie. Si ton bébé a pris du poids et a des couches bien remplies d’urines et de selles, tu es en bonne voie. Il ne faut pas hésiter à le mettre au sein un maximum et surtout oublier les remarques de l’entourage (ah, il est encore au sein). Il faut y croire et rester persuader que ce que l’on fait est le mieux pour son enfant. J’avoue que le passage de la puéricultrice de la PMI et la visite au pédiatre (pas celui de l’hôpital) ont été rassurant mais aussi que mon mari m’a bien soutenu face au personnel hospitalier et à l’entourage qui ne comprend pas forcément bien notre détermination. Aujourd’hui mon fils a 6 mois et est toujours allaité (sans complément, c’est possible d’y arriver. Bon courage et n’oublie pas l’essentiel : ton petit est là et ne peut que ressentir l’amour de sa maman !

  12. consulter une conseillère en lactation… ? En tout cas bon courage, ce petit Léto a une super maman! 😉

  13. Plus grand chose à dire après la réponse de la poule …. 😛

  14. http://www.lllfrance.org/Circonstances-particulieres/Cesarienne-et-allaitement.html

    http://www.lllfrance.org/Debuts-de-l-allaitement/Confiance-en-soi.html

    En tout cas dis toi toujours que tu es une super maman et que tu fais ce qu’il y a de mieux pour ton enfant 😀

  15. Merci les filles !! Tout ces messages me font chaud au coeur !!
    J’essaye de le mettre au sein mais Léto s’endort beaucoup.
    Je devrais pouvoir le faire sans « barrière » et me dire qu’il n’a pas besoin de ce supplément , il faut que je reprenne confiance, vous avez raison 🙂
    Merci aussi pour les sites en lien, ils vont bien me documenter.
    J’ai reçu le numéro d’une lactologue, je vais essayer de la joindre aujourd’hui.
    je dois revoir tout depuis le départ.
    J’admire vôtre persévérance dans l’allaitement, vous me donnez du courage en tout cas 🙂
    Un beau et long week-end à vous toutes
    A bientôt pour la suite des évènements.
    Chaleureusement,
    Laetitia

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Laetitia, j’espère que tu auras toutes les « armes » nécessaires pour gérer au mieux la situation. Et quoi qu’il arrive ou que tu décides, bravo pour tes efforts et ta ténacité ! J’espère que tu auras un peu de temps pour nous tenir au courant (je crois que tout le monde ici comprend bien que c’est une denrée rare quand on a un tout petit bébé). Profite bien des câlins avec Léto (que ce soit pour téter ou pas) !

  16. Merci à Rysi et Didi pour leurs force ! 😉

  17. You’re welcome! Finalement, faut juste accepter qu’on ne maîtrise pas toujours tout de A à Z avec un bébé, mais admettre que quand il est question d’allaitement, d’éveil au monde, de sommeil…on fait juste de son mieux…

  18. Bonjour La Poule et le Poulailler,

    merci d’avoir traité le sujet… Je suis à 41SA+1, en Allemagne, et si tout continue bien, on ne me déclenchera pas avant 42SA.
    J’espère toujours que mon bébé viendra tout seul, mais je trouve la partie psy très dure à gérer, cette attente, cette « menace » du déclenchement…
    Heureusement que j’ai un suivi SF très bon !
    Bref, j’espère que le petit père viendra tout seul 🙂
    Dans tous les cas, merci pour les témoignages !
    Mellepompons

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mellepompons, bon courage ! le bébé a du naître à l’heure qu’il est (je suis un peu à la bourre dans la réponse aux commentaires :mrgreen: ), j’espère que tout s’est bien passé !

    MellepomponsNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse,

    oui merci, le petit est né le 15/10 🙂 La vie avec 2 petits de moins de 2 ans est sportive 🙂
    Allez, au dodo!
    Mellepompons

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mellepompons, félicitations ! et bon courage !

  19. Merci pour cet article, je suis à 38SG+3, je ne parle pas en SA car je sais que j’ai un cycle long (35J), ce qui m’amènerais à environ 41SA. Ma gynécologue, qui pourtant est française m’avait annoncé une DPA au 10 décembre, alors que selon l’écho de datation, le début de grossesse est au 20 mars, ce qui fait que je me suis mise cette idée en tête, et depuis j’attends impatiemment l’arrivée de ma première pitchoune.
    J’en veux à ma gynécologue de m’avoir annoncé cette date, car depuis j’ai l’impression d’être en retard alors que c’est faux. je suis à DPA-4 et non +3.
    Au contraire de ma gygy la SF de la mat m’annonce le 20 décembre (car elle compte en mois et non en SA), et elle ne déclenche l’accouchement qu’en cas de problème et pas avant DPA+5, donc à Noël. j’en étais complètement perdue : 15 jours de plus que ce à quoi je m’attendais !

    Franchement c’est mon premier et je trouve qu’on n’est pas aidées. Du coup ma soeur avait prévu de venir le 17, et BB risque de ne pas avoir pointé le bout de son nez. J’essaie de me faire une raison depuis hier, mais ça m’attriste car je ne la reverrai pas avant 3 mois.

    Mais vous avez raison, il faut que je laisse le temps à mon bébé d’arriver quand il sera prêt. (espérons encore qu’il se décide dans la semaine 🙄 )

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @ALF, ah pas facile ce micmac dans les dates ! J’espère que ça ne met pas trop de bazar dans ton congé mat non plus. Prends-le comme un bel exercice de lâcher prise (une qualité bien utile pour la suite des événements :mrgreen: )… et en attendant plein de bonnes ondes pour cette fin de grossesse !

    MellepomponsNo Gravatar a répondu :

    @ALF, bon courage ! J´étais dans la meme situation, avec ma soeur qui arrive pour voir un bebe qui n´est pas encore né, et le bébé est né ce we là finalement 😉 Je te souhaite la meme chose !

  20. Merci pour votre soutien. On est le 19 et toujours pas de bébé, ma soeur part cet après-midi, tant pis elle ne le verra pas.
    Sinon, j’espère que c’est un bon signe, je crois que j’ai perdu le bouchon muqueux, et j’ai des contractions depuis hier soir, mais pas douloureuses ni régulières, n’empêche que je n’ai pas dormi de la nuit, et bb doit être très fatigué aussi, je ne l’ai pas senti depuis cette nuit, ça m’inquiète.
    Décollement le 16, mais ça a juste fait un peu bouger le col.
    Alors, pour aujourd’hui ? (La maternité ne veux pas me voir avant demain, grrr, si je pouvais les faire mentir…)

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @ALF, ah courage, plein de bonnes ondes ! Le bouchon muqueux ça peut vouloir dire tout et n’importe quoi (certaines le perdent 3 semaines avant…). Ce qui est sûr c’est que tu vas accoucher et que tu auras bientôt ce bébé dans les bras, et que ce qui te paraît interminable aujourd’hui te paraîtra pas grand chose d’ici quelque temps (mais facile à dire maintenant, je sais). Fais-toi un petit plaisir (journée cocooning devant la télé, sortie, restau…) pour profiter de ces derniers moments 2 en 1.

    Anonyme a répondu :

    @La poule pondeuse,

    Je suis désolée de revenr pour vous anoncer une mauvaise nouvelle. Mon méchant pressentiment était justifié : j’ai perdu mon bébé. On ne sait pas pourquoi, apparemment pas à cause du retard je vous rassure, elle avait l’air en parfaite santé et le placenta n’a rien montré, malheureusement ce jour qui devait être le plus beau de ma vie est devenu le pire.
    Nous allons je pense avoir d’autres enfants mais elle restera l’ainée et aura toujours une place dans la famille.

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @ALF, oh non, c’est moi qui suis vraiment et profondément désolée pour toi, pour vous (et touchée que tu prennes la peine de venir en parler). C’est encore plus frustrant de ne pas avoir d’explication du pourquoi, j’imagine. Je suis de tout coeur avec toi dans ce moment douloureux.

  21. Comme cet article résonne en moi!
    dépassement de terme ici pour bb1, une grossesse surprise où bien sur ni la date des dernières règles, ni la date d’ovulation, ni la date des rapports n’étaient connues
    mes échos de datation donnaient toutes une date différente, qui allait du 18 octobre 2009 à début novembre 2009
    de plus très vite mon bébé a entamé son rythme de croissance qui lui était propre, un gros bébé au dessus des courbes dès la première écho officielle
    bref tout ca nous a donné une dpa au 6 novembre, mais cette date était parfaitement farfelue
    pendant toute ma grossesse il me paraissait évident que j’accoucherais avant terme, donc je ne m’en suis jamais trop inquiétée, de cette date, d’autant plus que j’ai du être alitée de 36 à 37 SA pour limiter des contractions
    et puis les 37 SA arrivent et je me rappellerais toujours mon RV de fin septembre et l’examen du col « ouh la madame, votre col là, allez dans 3 semaines bébé dans les bras »
    je passe par le secrétariat qui me dit « bon si bb pas là le 6 novembre vous venez ce jour là » et j’ai rigolé tellement ca me semblait incongru qu’il ne soit pas arrivé pour cette date là!
    et puis mi octobre est arrivé (le fameux « il sera là dans les bras vu votre col ») et puis la dpa aussi est arrivée, et avec les 41 SA arrive la pression énorme de l’entourage (spécialement la belle famille) et de l’équipe médicale
    ma belle famille qui dès 39/40 SA m’appelle tous les jours, voire plusieurs fois par jour, par msn, par téléphone, « alors il n’est pas là! » ou « alors qu’est ce que tu fous, tu ne te tends pas compte, on attend, nous »
    et l’équipe qui commence gentiment à mettre le protocole en place, surveillance tous les deux jours par monito, qui montre un tracé « plat », rien, pas de contraction, l’écho montre un bébé en pleine forme dans une piscine olympique et qui n’a visiblement aucune envie de nous rejoindre, le placenta est parfait, les échanges nickels, le RCF impeccable, bref tout va bien sauf qu’arrive J+4, jour du déclenchement selon le protocole, déclenchement que je refuse, je veux mon accouchement naturel, physiologique, et un déclenchement me parait tout sauf naturel et physiologique
    et là le suivi gentillet change du tout au tout, je vis un enfer, de lapart de mon entourage d’abord et de la part de l’équipe médicale qui me traite de folle furieuse, d’inconsciente, de meurtrière « qui provilégie son souhait d’accouchement au détriment de la santé de son enfant »
    enfant qui, bien sur, vit sa petite vie de bébé bien tranquillou et qui va toujours parfaitement bien dans sa piscine, et qui ne montre aucun signe d’avoir envie de nous voir un jour
    je perds pied peu à peu, la surveillance se fait chaque jour à présent avec toujours le même résultat : tout va bien, trop bien même, c’en est limite désespérant
    j’accepte à contre coeur un décollement des membranes à J6 je crois, mon dernier compromis pour un accouchement naturel
    il me provoque le décollement du bouchon muqueux mais toujours 0 contraction, verrais je un jour mon enfant?
    j’acepte la mort dans l’âme d’être hospitalisée le vendredi, jour des 42 SA
    ce jour là j’y vais comme on va à l’abattoir, j’en pleure encore 2 ans et demi après
    je me souviens de chaque parcelle de route qui me mène vers la mater, je me souviens de chaque détail gravé dans la mémoire, je me rappelle de chaque minute de ce déclenchement, qui ne marche pas, rien ne le fait sortir et moi c’est même plus lenfer que je vis, c’est au delà
    ma tension est aux sommets (23/12), j’en arrive à supplier qu’on m’endorme, qu’on me le sorte de la et que mon calvaire s’arrête mais non ca serait trop facile
    bref déclenchement me provoque des contractions atroces mais rien ne bouge, col toujours à 1, et hémorragie
    le lendemain soit 42 SA + 1 on remet ca, 2e déclenchement, cette fois ci je sais ce qui m’attend et c’est là que je réclame la césarienne comme on réclame l’euthanasie, qu’on m’achève, qu’on en finisse, je ne veux plus souffrir physiquement et psychologiquement
    le col, enfin, bouge, très lentement, mais il bouge
    les douleurs, elles, sont je pense amplifiées par mon état psychologique
    on arrive à 14h je suis à 5, le bain me soulage, je m’accroche à mon souhait de ne pas prendre la péridurale
    18h, le col est tjs à 5, il faut faire qqch on ne peut plus attendre comme ca indéfiniment, alors j’abats ma dernière carte, ok pour la rupture de la poche des eaux à 18h30, tout plutot que la perf d’ocytocyne
    et là je sais plus trop ce qui s’est passé, mon fls est né à 20h52, après 2h30 de souffrance intolérable, mais j’ai « gagné » contre le déclenchement, j’ai respecté mes convictions, je n’a pas eu cette péridurale, et mieux encore j’ai accouché en position physiologique et j’ai vécu à 200% sa venue au monde
    il n’était pas fripé, il n’avait aucun signe de post maturité et les 5 premiers mois ont été atroces, le prix à payer je pense pour sa naissance violente
    j’ai consulté des psys, qui en gros m’ont dit « mais madame votre bébé et vous même allez bien, de quoi vous plaignez vous? » alors j’ai tue ma colère, ma haine de ce système médical, j’ai trouvé un moyen pour l’utiliser, aider des mamans à vivre leur accouchement pleinement, chaque accouchement respectueux réalisé, c’était un peu une victoire ou une revanche sur mon accouchement à moi
    mon fils peu à peu s’est calmé, est devenu un bébé adorable, et moi ma colère peu à peu est devenue moins violente mais elle est toujours là, prête à se manifester dès que j’entends parler d’accouchements massacrés

    aujourd’hui je suis enceinte de 34 SA, je vais accoucher de nouveau dans cette maternité là, je n’ai pas le choix c’est la plus respectueuse de tout le département
    je ne peux pas bénéficier d’un aad car il n’y a pas de sf aad ici
    je n’ai donc d’autre choix que faire un ANA ou un accouchement en mater
    et l’ANA est loin d’être écarté
    j’ai longtemps dit que plus jamais je n’accoucherais en mater
    et puis je le pense toujours mais quel autre choix s’offre à moi? pas les moyens e louer un gite 1 mois et demi là où il y a une sf aad, donc je suis condamnée à devoir remettre ma vie entre les mains de ces personnes, à jouer à la roulette russe une nouvelle fois, et à creuser encore un peu plus la dpp dans laquelle je suis depuis 2 ans et demi

    la perspective de dépasser encore le terme cette fois ci me terrorrise comme vous pouvez l’imaginer

    merci de m’avoir lue, j’a été longue mais ca fait du bien de sortir tout ca, encore et encore
    parfois je me dis que je devrais être moins cérébrale, appuyer sur le bouton « on n’y pense plus » mais je ne l’ai pas encore trouvé

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @M&C, je comprends ta colère et j’espère que de venir poser ton histoire ici t’aura un peu aidée à t’en décharger. Tu ne t’es pas sentie écoutée ou bien prise en compte, et c’est très pénible, aussi heureuse que soit l’issue de l’accouchement. Je te souhaite d’une part de pouvoir trouver l’écoute bienveillante que tu recherches (parce que si tu es en dpp depuis 2 ans 1/2 il me semble important que tu puisses être aidée), et d’autre part de vivre une très belle naissance dans quelques semaines.

  22. J’suis tombé sur ce site par hasard, grâce à twitter, et en lisant cet article j’ai tout de suite pensé à une de mes patientes (je suis ostéopathe).

    La patiente en question m’a été envoyée par une sage femme avec qui je travaille. Elle m’a appelé un vendredi, en me disant qu’elle devait absolument accoucher avant mercredi, sinon elle subirait encore une césarienne (ça aurait été sa 3ème, qui peut être très dangereuse). Elle n’a toujours pas perdu les eaux, aucune contraction en vue, bref, elle se sent bonne pour la césarienne. Première fois que ça m’arrive, une patiente qui VEUT accoucher, là tout de suite maintenant.
    J’ai eu beau fouiller mes cours, la seule solution que je connaisse pour provoquer un accouchement est celle qui m’a été donnée par un médecin : rapports sexuels.
    Du coup, devant cette patiente, je lui ai proposé une expérience : je la traite comme une patiente normale, et si je trouve une dysfonction à traiter par une technique contre-indiquée aux femmes enceintes (par risque de provoquer l’accouchement), je la fais quand même. Personnellement, j’y suis allé sans grande conviction, mais avec un certain bonheur de pouvoir soigner une femme enceinte sans la peur de provoquer l’accouchement. J’ai effectué plusieurs techniques contre-indiquées, la peur au ventre.
    Au final, j’ai eu un appel 4 heures plus tard, ma patiente était en route pour l’hopital, elle a accouché le dimanche.
    Elle était tellement contente qu’elle est venue me voir avec son nourrisson, mais ça c’est une autre histoire 🙂

    IzzieNo Gravatar a répondu :

    @Greg, Je ne vois pas bien en quoi une 3ème césarienne peut être « très dangereuse » 🙄 (mais je comprends tout à fait le désir de cette femme d’accoucher par VB). D’ailleurs, la très grande majorité des maternités imposent d’emblée une césarienne programmée après 2 antécédents de césa car elles redoutent le risque de rupture utérine (même si de nombreuses études démontrent que, au cours d’une tentative d’AVA2C – Accouchement Vaginal Après 2 Césariennes – ce risque n’est pas majoré de manière significative par rapport à un « simple » AVAC…).

    Autre chose : « j’y suis allé sans grande conviction, mais avec un certain bonheur de pouvoir soigner une femme enceinte sans la peur de provoquer l’accouchement. J’ai effectué plusieurs techniques contre-indiquées, la peur au ventre. » Pourquoi la « peur au ventre » si vous n’aviez pas peur de déclencher l’accouchement ? Est-ce parce que certaines manœuvres ostéopathiques peuvent être dangereuses sur un utérus bicicatriciel ? Heureusement pour vous – comme pour cette femme et son bébé – tout s’est bien passé. Mais votre approche m’a parue bien hasardeuse :roll:…

  23. I was just looking at your La basse cour de la poule pondeuse » Faire un bébé Grossesse » Un bébé en retard website and see that your site has the potential to become very popular. I just want to tell you, In case you don’t already know… There is a website network which already has more than 16 million users, and the majority of the users are looking for topics like yours. By getting your site on this service you have a chance to get your site more visitors than you can imagine. It is free to sign up and you can find out more about it here: http://laendle.it/y/4 – Now, let me ask you… Do you need your website to be successful to maintain your way of life? Do you need targeted traffic who are interested in the services and products you offer? Are looking for exposure, to increase sales, and to quickly develop awareness for your site? If your answer is YES, you can achieve these things only if you get your website on the service I am talking about. This traffic service advertises you to thousands, while also giving you a chance to test the service before paying anything at all. All the popular sites are using this service to boost their readership and ad revenue! Why aren’t you? And what is better than traffic? It’s recurring traffic! That’s how running a successful site works… Here’s to your success! Find out more here: http://greybeard95a.com/3fL

  24. récupérer données disque dur

    formatage disque dur

  25. Blitzhandel24

    Blitzhandel24


« « Préc. Un zèbre à la maison (2)    |     Suiv. La plupart des bébés » »