Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Le nouveau père est-il un héros ?    |     Suiv. Quelques conseils pour utiliser une coupe menstruelle (2) » »

Quelques conseils pour utiliser une coupe menstruelle (1)

Par  • Le 28 mai 2008 à 14:02 • Catégorie : Coupes menstruelles, Trucs et astuces

Attention, ce billet est réservée aux femmes. Les hommes peuvent toujours faire de la propagande auprès de leurs femmes, sœurs, amies etc. Et on va parler ragnagnagnas et autres détails anti-glamour, donc autant aller tout de suite ailleurs si ça ne vous intéresse pas.

Je vous ai déjà parlé des coupes menstruelles ici, et j’espère que vous avez été convaincues. Non parce que ça me rapporterait quoi que ce soit, sinon la satisfaction de savoir que je ne suis pas la seule à profiter d’un truc qui vous change la vie une semaine par mois, et qui en plus est bon pour l’environnement. Car à mon avis, il ne faut pas voir la coupe menstruelle comme une alternative économique et écologique aux tampons et serviettes, qui serait en outre meilleure pour la santé (même si c’est vrai) -un peu comme les couches lavables pour les bébés. Ce qu’il faut réaliser, c’est que c’est mille fois plus pratique et confortable, et que rien que pour ça ça vaut largement le coup de s’y mettre. Le reste c’est des points bonus.

Donc admettons que vous soyez déjà convaincue. Voici le fruit de ma modeste expérience, issue du test répété de deux modèles (Diva et Mooncup), et de la fréquentation de THE forum des coupes menstruelles (en anglais).

La première étape est d’acheter une coupe. Pas facile, sachant qu’il y a plusieurs marques et plusieurs modèles. A ma connaissance, il existe sept modèles de coupes : Divacup, Mooncup (UK), Lunacup ou Lunette (selon la langue), Keeper, Keeper Mooncup, Ladycup et Femmecup. Le Keeper et le Keeper Mooncup sont identiques à ceci près que le premier est en caoutchouc et le deuxième en silicone. Toutes les autres sont en silicone. Chaque marque propose deux tailles (grande et petite), la Lunette et la Ladycup ayant une petite taille très petite, à destination des adolescentes et des vierges. Pour les autres, la différence de taille est généralement de quelques millimètres, jouant la plupart du temps seulement sur le diamètre. La limite des critères pour choisir la taille varient selon les marques : âge (25 à 30 ans pour la limite) et maternité (accouchement vaginal seulement ou grossesse selon les cas). A mon avis, si on est un peu entre deux, ça dépend surtout de comment on se sent à ce niveau-là : plutôt « large » ou plutôt « serrée ». Attention, selon les marques la terminologie entre les tailles peut varier, bien vérifier avant de commander. Ceci dit, le choix n’est pas évident. Il faut savoir que comme pour le reste du corps, la morphologie du vagin varie selon les femmes. Et pour une même femme, elle varie au cours du cycle, voire pendant les règles. Donc il n’y a pas de coupe parfaite pour tout le monde, mais des coupes parfaites pour chaque femme. Dans un monde idéal, les gynécos sauraient ce qu’est une coupe menstruelle, connaîtraient les différents modèles et pourraient conseiller les femmes sur ce qui leur conviendrait. Ou mieux, les femmes sauraient elles-mêmes repérer leur col et s’examiner. Enfin c’est bien joli mais vous n’êtes pas plus avancées après cette belle tirade. Concrètement, j’ai l’impression que les retours les plus positifs sont sur la Mooncup UK et la Lunette/Lunacup, alors qu’il y a plus de problèmes avec la Diva. Mais ça vient peut-être que sur le forum la Diva est beaucoup plus répandue, donc statistiquement plus de chances de probèmes. Moi-même j’ai quitté la Diva car je la trouve trop longue pour moi (du coup c’est moins confortable, même si ça fonctionnait bien). Mais il y a plein de femme qui en sont ravies (et je crois que c’est celle qui contient le plus, pour celles qui ont un flux très abondant). Vous pouvez voir ici le retour d’une femme et de sa fille ado qui en ont essayé la plupart (avec photos).

Mettons que vous ayez réussi à faire votre choix. On trouve des coupes en magasin bio, sinon sur internet j’ai trouvé les meilleurs prix auprès de vendeurs étrangers sur ebay (moins de 25€ pour une coupe neuve port compris). On tape le nom de la coupe dans le moteur de recherche et voilà !

Etape suivante : vous recevez votre coupe. Première réaction : mais c’est énorme ! Pas d’inquiétude, c’est fait pour (allez voir cette photo). Il vaut mieux la stériliser avant de l’utiliser (par exemple la faire bouillir 5 minutes -sauf le caoutchouc qu’il faut stériliser chimiquement). On peut sans problème faire des essais « à sec » pour se familiariser avec l’entrée et la sortie. Ceci dit il y a des femmes pour qui ça ne marche jamais à sec et très bien en situation, donc tout n’est pas mort si c’est la cata. Il faut aussi régler la tige. On ne doit pas sentir la coupe quand elle est bien mise, donc il ne faut pas hésiter à tronçonner la tige, jusqu’au bout du bout s’il le faut (et quoi qu’en disent les fabricants). Un millimètre peut faire une énorme différence en termes de confort. Faire bien attention à rogner les endroits coupés pour qu’ils ne soient pas potentiellement irritants.

Pour l’insérer, différentes techniques de pliages existent. Vous en trouverez quelques unes imagées ici (si vous fouillez un peu dans la catégorie « diagrams and pictures » il y a plein de trucs intéressants). Il vaut mieux s’entraîner à les faire devant l’ordinateur pour ensuite savoir les refaire en situation. Ne pas hésiter à en tester plusieurs pour trouver celui qui convient le mieux. Surtout au début, il vaut mieux être relax et tranquille pour essayer. Ne pas hésiter à tester plusieurs positions : assise sur les toilettes, debout avec une jambe sur les toilettes/le lavabo, dans la douche, etc pour trouver celle où on est la plus à l’aise. Du lubrifiant à base d’eau (pas de silicone) peut aider, surtout au début (et « à sec »). Il n’y a pas besoin de l’enfoncer profondément comme un tampon, la base de la coupe est généralement quasiment à l’entrée du vagin (il y a des jolis diagrammes ici). Ceci dit si votre coupe se met « spontanément » plus haut, ça n’est pas forcément un problème.

Pour la retirer, il faut attraper la base entre deux doigts (éventuellement s’aider de la tige, ou pousser comme pour aller à la selle pour la faire descendre), tirer un peu et défaire l’effet « ventouse » en passant un doigt sur le côté de la coupe pour la plier un peu. Ne l’enlever complètement que quand il n’y a plus de succion (sinon ouch !). Bon à savoir : la position accroupie raccourcit le vagin. N’oubliez pas : personne n’est jamais allé aux urgences se la faire retirer, tout le monde finit par y arriver, donc vous aussi.

Demain la deuxième partie (cette fois seulement deux parties) avec les principales causes de fuite (avec des solutions bien sûr) et des petits trucs pratiques.

Tagged as: , , , , , , ,


« « Préc. Le nouveau père est-il un héros ?    |     Suiv. Quelques conseils pour utiliser une coupe menstruelle (2) » »

28 Commentaires »

  1. alors ça c’est dinguissime… mon chéri m’a envoyé hier un article sur le forum de randonnerleger pour me dire qu’il avait trouvé la solution à mes ennuis de règles pendant la rando, la mooncup. Et là, paf, tu en parles aussi… mais mais mais… c’est l’invasion ou bien?
    (je lui ai bien dit à chéri, qu’un bébé, ça me mettait à l’abris pour quelques mois, mais il parait qu’on ne randonne pas quand on est enceinte :o))

    Répondre

  2. C’est même ici : http://www.randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?id=417&p=1

    Répondre

  3. ha ben tiens, c’est lui, chéri.

    Répondre

  4. @Cha : Oui j’espère qu’il y a une invasion ! Pour randonner enceinte, ça dépend du genre de rando que tu fais j’imagine…

    @Dje : yes, mooncup power !

    Répondre

  5. @Cha… et du genre de grossesse que tu as aussi…

    je me souviens de voir partir mes cousines enceintes de 5 mois en ski de rando (si, si!)… j’en étais au même terme et cantonnée à la position assise (et ce n’était que le début…)

    Répondre

  6. @Fleur : eh oui c’est assez imprévisible ces choses-là…

    Répondre

  7. Excellentes explications, je m’en vais de ce pas ajouter un lien vers cet article dans ma propre notule sur la mooncup!

    Répondre

  8. Merci Mah-Yu !

    Répondre

  9. DIsons que la première fois que j’ai entendu parler du truc, j’ai failli aller manifester (contre cette horreur). Et puis, à force de lire des infos là-dessus, l’idée fait doucement son chemin… Je regarderai ce WE dans mon magasin bio, s’ils en ont. Merci!

    Répondre

  10. Moi aussi j’étais limite dégoûtée la 1ère fois que j’ai vu la page web… et maintenant je suis devenue pire qu’un témoin de Jéhovah à essayer de convertir les gens.

    Répondre

  11. moi aussi je susi convertie!!
    honnetement, je pourrais plus m’en passer!!

    Répondre

  12. Comme je te comprends !

    Répondre

  13. d’ un blog a l’ autre on découvre un blog c’ est comme les ricochets ds l’ eau
    la moon cup, je l’utilise et c’ est bien pratique.
    j

    Répondre

  14. je viens de lire l’ article de zabou et le tiens
    je trouve que c’ est vraiment bien d’ en parler
    que ce soit au point vu écolo ou pour les femmes
    je pense mettre un lien de ton blog et celui de zabou sur le mien
    il est est important de sensibiliser ttle monde
    bonne journée

    Répondre

  15. @Anonyme : bienvenue alors !

    @mamzelle yaya : merci ! je pense aussi que chacun doit faire un choix éclairé, c’est-à-dire en connaissant toutes les alternatives, et pas seulement celles qui ont des moyens marketing importants…

    Répondre

  16. Qu’est-ce que c’est?
    La Mooncup est une coupe menstruelle en silicone souple en forme de cloche de 5 cm de longueur. Elle se porte en interne comme un tampon, adhère aux parois vaginales, et récupère votre flux menstruel sans fuite ni odeur.

    Est-ce facile à utiliser?
    Mise en place correctement, la Mooncup est si confortable que vous oublierez qu’elle existe. Vous aurez peut-être besoin de vous entraîner car il vous faudra trouver l’angle et la position qui vous conviennent. Mais une fois que vous en aurez pris l’habitude, vous serez surprise de voir combien son utilisation est simple et efficace.

    Retirez, videz, rincez et réinsérez-la toutes les 4 à 8 heures selon l’abondance de votre flux. Vos fluides restent dans la Mooncup. C’est propre et confortable.

    La Mooncup peut être utilisée sans danger pendant toute une nuit. Elle est super pour tous les sports, en camping, en voyage et même pour la natation.

    Il y a deux modèles de Mooncup : Modèle A et Modèle B.

    Quels sont les avantages?
    La Mooncup est fabriquée en silicone hypoallergénique de grade médical. Elle n’irrite pas et ne pose aucun problème aux femmes qui sont allergiques. Pour la nettoyer, stérilisez-la entre deux menstruations. La Mooncup ne perturbe pas la flore vaginale. Elle n’absorbe pas vos mécanismes de défense naturels et ne laisse aucune fibre dans votre vagin.

    Toujours pas convaincue?
    Au début, vous trouvez peut-être le concept de la Mooncup peu attrayant au niveau de la propreté, du confort, et de l’hygiène. Ces réactions sont normales au début, mais elles valent la peine d’être reconsidérées.

    La plupart d’entre nous avons grandi à une époque qui n’offrait aux femmes aucune alternative concernant les produits hygiéniques jetables – ce qui a contribué à notre approche de nos règles. Expérimenter de nouvelles idées est un vrai défit surtout quand elles sont de nature aussi personnelles. Mais, les avantages de la Mooncup sont trop importants pour qu’on les ignore.

    Durant sa vie, une femme utilise 10,000 tampons et serviettes

    Pour Vous:
    – Fiable, confortable et pratique.
    – Invisible et sûre.
    – C’est propre, facile à nettoyer et hygiénique.
    – Evitez tout contact avec des produits chimiques.
    – Jamais associée au Syndrome du Choc Toxique.
    – Il n’est pas nécessaire d’en porter en réserve.
    – Contient plus de liquide que les autres produits.
    – Excellente pour les femmes aux peaux sensibles, sujettes aux mycoses, à l’eczéma ou aux allergies .

    Pour votre porte-monnaie :
    – Une Mooncup dure des années. C’est le produit d’hygiène féminine le plus économique.
    – Coûte moins que vous dépenseriez en 6 mois pour les produits jetables.

    Pour Notre Monde:
    – Réutilisable, simplement, rincez et réinsérez.
    – Plus de tampons ni de serviettes qui finissent dans les toilettes, par être incinérés ou à la décharge.
    – Plus d’emballage à jeter chaque mois.
    – La protection sanitaire la plus écologique que vous puissiez acheter.

    Retrouvez plus d’infos sur http://www.laboutiqueecologie.com

    Répondre

  17. Je suis d’accord avec ceci partiellement produits naturels pour la santé

    Répondre

  18. Bon,

    J’ai fait un test hier avec une mooncup.
    Premier constat : pas trop compliqué à mettre mais quelques bémols:

    – Pas évident de savoir jusqu’où il faut l’insérer… Je ne dois pas être très douée!
    – La tige est trop longue (sensation désagréable de gêne) mais si je la raccourcis, j’ai peur de ne pas réussir à atteindre ma mooncup pour la retirer…
    – Pas facile à retirer : j’ai essayé de glisser un doigt entre le silicone et mon anatomie et l’effet ventouse était coriace! Alors, j’ai essayé d’insérer deux doigts mais là, ça devient technique!!!!!! En plus, à cela se rajoute le fait que le silicone est en contact avec les sécrétions/paroi du vagin humide (suis obligée d’être précise, désolée) : et du coup, ça glisse!!! J’avais l’impression d’être en train de courir après une savonnette… Donc je suis moyennement emballée surtout en raison de ce dernier point.

    ==>; Bilan des courses : je crois que je ne suis pas très douée… Je pense qu’il faut faire pas mal d’essais avant de sentir à l’aise avec cet « outil » et puis, la nature ne m’a pas ratée sur ce coup là, donc quand les règles arrivent, je suis généreusement servie et j’ai peur des fuites! Donc, avec ma parano, je pense qu’au début, je mettrai des petites protections en complément pour me rassurer, quitte à les supprimer définitivement très rapidement après.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Tif, il n’y a pas besoin d’insérer aussi profond qu’un tampon, faut juste que ça ne dépasse pas, sinon c’est pas très agréable. Mais ça varie d’une femme à l’autre et même au cours des règles, puisque le col bouge.
    Il faut couper la tige si elle te gêne, pour la récupérer tu pousses (et/ou tu t’accroupis pour raccourcir le vagin).
    Pour l’effet ventouse je crois que c’est un coup de main à prendre. Tout ça c’est un peu comme les lentilles de contact, les premières fois c’est l’horreur, et puis ensuite tu fais ça « les yeux fermés » (ha ha ha). Mieux vaut garder une protection « de secours » les premiers temps je pense. Ah et attention, les essais « hors règles » ne sont pas toujours très concluants, c’est différent en situation réelle (plus de lubrification avec le sang, position du col etc).

    Répondre

  19. Bon eh bien si quelqu’un revient sur la mooncup, faut que je dise que je ne demande qu’à être convaincue, MAIS…..
    J’ai donc testé la mooncup une fois et y’a qq petits problèmes chez moi….
    – First of all, la tige (ah ! la tige ! Pourquoi mettent-ils une tige, si c’est pour la couper complètement en fait ? Pour pas faire flipper les femmes ?) On m’a dit dans des commentaires, qu’on pouvait la couper complètement, qu’on pouvait récupérer la cup sans problème en poussant. Ok d’ac. Hum mais vous faites comment quand vous allez à la selle ? (Eh ouais, je pose des questions, des vraies !! :mrgreen: ) Vous retirez la cup avant, ou alors ?
    – Secondo, chez moi je n’ai pas de lave-mains dans les toilettes. C’est déjà pas pratique pour (ne pas) se laver les mains, mais alors du coup pas de point d’eau pour rincer la cup. Sur le mode d’emploi il est dit qu’on peut essuyer la cup avec du papier toilette si pas de point d’eau disponible et qu’il fallait la rincer dès que possible. Oui mais pour moi, pas de point d’eau c’est le quotidien. Alors oui après je peux traverser l’appartement à moitié à poil pour aller à la salle de bains et remettre la mooncup après, oui mais il faut qu’il y ait personne à la maison, voilà c’est pas pratique. Comment faites-vous si vous êtes dans ce cas ?
    – Et aussi : concernant la mise en place et le retrait, oh ça demande tout de même une certaine inventivité des positions et une certaine souplesse j’ai trouvé. Je dirais presque que je n’avais eu une telle perception de tout cela de moi avant la mooncup (pour moi les tampons c’est avec applicateur)….. Je pense qu’avec l’expérience on doit être à l’aise avec ces manipulation.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Renarde,
    1/ la tige, je crois qu’il y a des femmes qui l’utilisent, ça dépend vraiment de l’anatomie de chacune. La Meluna a une tige customisable (tu peux la remplacer par un anneau par ex).
    2/ tu peux stocker une bouteille d’eau dans les toilettes pour la rincer sur la cuvette. Sinon y a l’option « marche de l’empereur » dans l’appart (je faisais ça avant), n’oublie pas que c’est changé moins souvent qu’une protection « classique » (en général seulement matin et soir)
    3/ effectivement il faut être un peu à l’aise avec son corps mais pas non plus contorsionniste mongole. cela peut être l’occasion de se familiariser justement 😉

    Répondre

  20. Bonjour à toutes,

    Super article, drôle et complet.
    Effectivement, c’est les coupes menstruelles sont une révolution et pourtant, 4 ans après la rédaction de cet article, ce n’est toujours pas la majorité des femmes qui s’y sont mises. Et pourtant, toutes celles qui l’essayent le disent : « la coupe menstruelle est formidable, jamais je ne reviendrai aux tamponx ! »
    Et comme le dit aussi l’auteur de ce blog, pas facile de trouver le bon modèle et où l’acheter.
    Il y a donc UpToCup.fr qui diffuse la Lunacopine, une cup reconnue pour sa qualité, ses finitions et sa souplesse. Assurément une référence dans le domaine !
    Le site, uptocup, est très complet en information et ils offrent les frais de port.
    Mieux encore, pour les femmes encore réticentes, ils s’engagent à vous rembourser si vous n’étiez pas totalement satisfaite !
    A bientôt 😉

    Répondre

  21. Juste une « mise à jour » sur le prix car je suis interpellée par celui que tu mentionnes, j’ai acheté une meluna (sur le site meluna) à 18€ port compris, c’était en 2010. J’en suis très contente, la tige se recoupe si besoin, et à choisir pour la prochaine je prendrai carrément la version « boule », sans tige, car j’ai tout coupé!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @BabydoOc, ah merci pour l’info, c’est vrai que je ne prends pas trop le temps de mettre à jour les billets et c’est dommage. Perso j’ai coupé toute la tige de ma mooncup, pas de problème pour la sortir (au pire je pousse un peu).

    Répondre

  22. Une grande question que je me pose et qui m’empêche de m’essayer à la chose (en plus de la crainte initiale, mais ça peut toujours se surmonter) : sur le plan écologique, le silicone est-il vraiment meilleur que le contenu de nos serviettes et nos tampons ? En quantité, cela fera toujours moins néanmoins je m’interroge – et je m’interroge d’autant plus qu’il y avait des récriminations au sujet des tétines des biberons avec cette même matière.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @L., à mon avis on ne peut même pas comparer, tant par la quantité, le transport, l’emballage, la fabrication (gel d’acrylamide, coton… polluants), la pollution (+ re transport des déchets). Sinon tu as les serviettes lavables ou les tampons « éponge » (ex http://www.lafleurdesang.com/fr/44-eponge-menstruelle-mensi)… ou sinon tu prends une contraception hormonale continue : plus de règle plus de problème :mrgreen:

    Répondre

  23. J’utilise la cup menstruelle depuis déjà 6 mois et je la trouve géniale, il est vrai qu’un petit ajustement est nécéssaire au début mais après seulement quelques utilisations elle est très facile à insérer et à porter. Plus JAMAIS je ne porterai de tampons !! Vous devriez , je crois, informer le public que les coupes menstruelles sont vendues en 2 grandeurs et quelles sont facilement lavables.
    Merci beaucoup d’avoir parlé des coupes menstruelles, il était plus que temps que quelqu’un en fasse la publicité.
    MON HISTOIRE : Pas franchement convaincue à cause d’y mettre les doigts ou encore de devoir la rincer avec le sang, j’ai convaincu une copine qui n’a peur de rien car elle est infirmière d’essayer à ma place. Elle ne peut plus s’en passer. Moi, je dois dire qu’après essai, je trouve ça Ré-vo-lu-tionnaire. C’est juste un coup à prendre.
    Toujours soucieuse de trouver des moyens de réduire ma consommation de biens et ma production de déchets, j’ai acquis une Diva Cup. En passant, cette dernière est beaucoup plus invitante que sa cousine en caoutchouc naturel qui ressemble plus à un siphon de toilette… Après quelques expériences plus ou moins concluante, j’ai finalement apprivoisé «la chose» et ajusté la technique d’installation. Désormais, je ne m’en passerais tout simplement plus! C’est moins cher et c’est surtout plus pratique. J’évite même les «débordements» que je vivais autrefois avec les tampons!
    Pour les néophytes, j’aurais tout de même quelques conseils : lire attentivement les instructions, s’assurer qu’il n’y a pas d’air dans la coupe et ne pas conclure trop vite lors des premiers «débordements» qui sont sans doute engendrés par une mauvaise position de la coupe.
    Je vous conseille un site avec des témoignages en vidéo et des bons conseils. C’est un site avec un nom assez drôle qui parlent des menstruations de la femme http://www.lesanglaisontdebarque.com
    bisous les poules

    Répondre

    Martine la chieuseNo Gravatar a répondu :

    @marla,
    Je viens de lire un nouvel article un peu plus fun avec des animations rigolotes qui invite les femmes à utiliser les cups. Bonne lecture
    http://www.lesanglaisontdebarque.com/18-raisons-pour-lesquelles-vous-devriez-passer-la-coupelle-menstruelle/

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Le nouveau père est-il un héros ?    |     Suiv. Quelques conseils pour utiliser une coupe menstruelle (2) » »