Où accoucher

ou accoucher

Share This Post

Pour la grande majorité des femmes, la question ne se pose même pas : on accouche à la maternité. Pourtant il y a une large gamme de possibilités (certes pas aussi étendue que ce qu’on souhaiterait mais…), et même « la maternité » recouvre un certain nombre d’options.

La maternité : Qu’est-ce que c’est ?

Les maternités sont des lieux de santé assurant le suivi de la grossesse, l’accouchement et les suites de couche de la femme enceinte, ou parturiente. Ce sont des structures hospitalières, privées ou publiques, dans lesquelles travaillent aussi bien des médecins (obstétriciens, anesthésistes, pédiatres) que des sages-femmes (et bien sûr infirmières, auxiliaires de puériculture, aides-soignantes, etc). Toute intervention nécessaire peut y être pratiquée, notamment grâce à la présence d’un bloc chirurgical (et du personnel ad hoc pour le faire fonctionner).

Les niveaux de maternité

Il existe trois niveaux (en fait quatre si on compte bien) qui correspondent aux niveaux de pathologies (en gros au niveau de prématurité de l’enfant) pouvant être pris en charge. Ils vont de 1 (le moins « médicalisé ») à 3 avec une petite subtilité pour le 2 qui se divise en 2A et 2B. La maternité de niveau 1 accueille les grossesses sans complications majeures ; les maternités de niveau 2A et 2B accueillent des grossesses qui peuvent présenter des complications modérées et disposent d’un service de néonatalogie ; le niveau 3 accueille les grossesses à haut risque et dispose d’un service de réanimation néonatale.

Bien y réfléchir avant de choisir donc… si tant est que votre situation géographique vous le permette (dit la Parigote qui dans son seul arrondissement compte pas moins de quatre maternités) !

Les pôles physiologiques

Certaines maternités proposent ce qu’on appelle des pôles physiologiques, avec des salles de naissance dites « nature », avec ballons, baignoires, draps accrochés au plafond pour se suspendre, etc. Seules les sages-femmes y officient (l’anesthésiste ne passera pas vous proposer la péridurale). Elles sont bien sûr réservées aux accouchements a priori non pathologiques, et si un problème survient la parturiente est immédiatement transférée dans le circuit « classique ».

L’accouchement en plateau technique

Une autre possibilité est l’accouchement avec une sage-femme libérale à la disposition de laquelle l’hôpital met son plateau technique. En gros, la sage-femme vous suit à son cabinet pendant votre grossesse, et le jour J vous vous retrouvez à la maternité, où on vous donne une salle d’accouchement et là vous vous débrouillez toutes les deux (enfin le papa est admis quand même). Si tout se passe bien, une fois l’accouchement fini, vous prenez vos cliques et vos claques (n’oubliez pas le bébé) et rentrez chez vous, où la sage-femme passera régulièrement vous voir. Si ça ne se passe pas si bien, les toubibs de la maternité prennent la situation en main.

où faut-il accoucher

L’accouchement à domicile (AAD)

Si vous avez décidé que ni la grossesse ni l’accouchement n’étaient des pathologies (et si vous avez bien sûr la chance que votre grossesse se déroule sans anicroche), vous pouvez fuir hôpitaux et cliniques, mais autant vous prévenir : en France c’est un peu le parcours du combattant (contrairement à d’autres pays européens comme les Pays-Bas, terre sacrée des militants de la naissance naturelle).

Il est théoriquement possible d’accoucher chez soi avec l’aide d’une sage-femme libérale. Mais vue la réticence globale du système sanitaire en France, ces sages-femmes sont de moins en moins nombreuses car elles ont de gros problèmes d’assurance. Les parents peuvent ensuite avoir maille à partir avec la sécu (ce qui est bien dommage puisque -on s’en doute- l’AAD est bien moins coûteux que la maternité), sans compter les tracasseries avec la maternité à laquelle il faut quand même mieux s’inscrire pour s’y rabattre en cas de pépin.

Certaines femmes vont même jusqu’à l’accouchement non assisté (ANA), soit volontairement (mais ça n’est vraiment pas recommandé), soit parce qu’elles ont un poussin très très pressé. Bon à savoir : dans la grande majorité des cas, les accouchements super rapides ne nécessitent pas d’intervention médicale particulière.

La maison de naissance

Une dernière possibilité est celle de la maison de naissance. Celle-là est vraiment théorique puisqu’il n’y en a pas en France. Mais si vous habitez à l’étranger ou à proximité de pays maisondenaissançophiles, vous pouvez en bénéficier. La maison de naissance est un lieu indépendant entièrement sous la responsabilité de sages-femmes, au sein duquel une (ou deux) sage-femme référente suit une femme enceinte pendant sa grossesse puis son accouchement et enfin les suites de couches. Bien entendu, à tout moment, la future maman peut être transférée vers un service d’obstétrique hospitalier si son état le nécessite.

Un certain nombre de projets sont dans les cartons en France mais ils semblent rencontrer une certaine résistance de la part des pouvoirs publics et des médecins (notamment le CNGOF et le CARO), alors que les sages-femmes soutiennent largement l’expérimentation du concept. En témoigne la controverse sur la localisation des maisons de naissance, qui pour certains devraient se trouver à l’intérieur des maternités et pour d’autres (le CIANE en particulier) en être totalement indépendantes.

C’est bien dommage, car même si je ne me sens pas moi-même prête à accoucher en maison de naissance et à renoncer à Sainte Péridurale (faudrait déjà que je sois enceinte me direz-vous…), je trouve important qu’il y ait une offre suffisamment diversifiée pour que chacune y trouve son compte dans des conditions de sécurité optimales.

Subscribe To Our Newsletter

Get updates and learn from the best

D'autres articles en lien

Pourquoi bébé grogne et pousse en dormant
Parentalité

Pourquoi bébé grogne et pousse en dormant

Pour les pressés Les grognements et mouvements des bébés en dormant peuvent intriguer, mais ils sont souvent normaux : Phases du sommeil : Le sommeil

Comment doit être la respiration d'un nourrisson ?
Parentalité

Comment doit être la respiration d’un nourrisson ?

Pour les pressés L’article traite des inquiétudes des jeunes parents concernant la respiration de leur nourrisson. Caractéristiques normales : Respiration rapide et irrégulière (30-60 respirations/minute).

Bébé ronfle : est-ce normal ?
Parentalité

Bébé ronfle : est-ce normal ?

Pour les pressés Le ronflement chez les bébés peut inquiéter les parents. Voici ce qu’il faut savoir  : Causes courantes : congestion nasale, allergies, environnement

Les cheveux de bébé en 6 questions
Parentalité

Les cheveux de bébé en 6 questions

Pour les pressés Un article explore les multiples facettes de la croissance et de l’entretien des cheveux de bébé : Génétique et hormones : La

Poule pondeuse, le blog des super mamans

Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants.

poule pondeuse

Learn how we helped 100 top brands gain success.

Let's have a chat