Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Pour une naissance sans violence    |     Suiv. Mes choix pour cette grossesse (2) » »

Mes choix pour cette grossesse (1)

Par  • Le 7 septembre 2009 à 7:34 • Catégorie : Faire un bébé, Naissance

c-est-mon-choix Exceptionnellement aujourd’hui (et demain sans doute vu que c’est en deux parties) un billet mon-nombril-moi-je-personnellement.com. Plusieurs d’entre vous m’ont demandé ce que j’avais choisi pour mon suivi de grossesse de l’Oeuf (ah la célébrité, on n’a plus de vie privée…), j’en arrive donc à la conclusion que c’est un sujet qui vous intéresse. Evidemment l’idée n’est pas d’expliquer à tout un chacun qu’il faut faire comme moi, il me semble au contraire que c’est quelque chose d’éminemment personnel, qui pour chaque femme évolue au fil des grossesses, tant en fonction de ses envies que de son état de santé (et de celui du bébé). Et ce qui est idéal pour l’une ne l’est pas pour l’autre. Mais peut-être que la lecture de ces billets (il y aura deux parties) pourra vous amener à réaliser d’une part qu’on a finalement le choix sur beaucoup de choses, et d’autre part qu’il existe certaines alternatives dont on n’a pas toujours connaissance. Je précise enfin que j’attends mon deuxième enfant (après une première grossesse « normale » suivie d’un accouchement par voie basse que j’ai bien vécu) et que -pour l’instant au moins- ma grossesse actuelle n’a pas de caractère pathologique.

J’ai choisi un accompagnement global par une sage-femme libérale avec un accouchement en plateau technique. En Français, cela signifie que toutes mes consultations prénatales ainsi que les séances de préparation à l’accouchement sont assurées par la même sage-femme, laquelle ira ensuite avec moi à la maternité pour l’accouchement, pour lequel elle m’accompagnera seule (et je serai sa seule patiente). Le bébé et moi resterons moins de 24 heures à la maternité (idéalement départ après les deux heures de surveillance post-natale) et les suites de couches seront assurées à la maison, toujours par la même sage-femme. Bien sûr tout cela c’est dans l’hypothèse où tout se passe bien, en cas de problème nous bénéficions de la présence des équipes de la maternité (anesthésiste, pédiatre, obstétricien…). Il est également possible d’avoir la péridurale (puisqu’un anesthésiste rôde dans les parages) tout en restant ensuite suivie exclusivement par la sage-femme.

J’ai opté pour cette solution car je souhaite nous donner au bébé et à moi toutes les chances pour avoir une naissance physiologique, dans les meilleures conditions de confort et de sécurité. Il me semble qu’avoir une sage-femme rompue à ce type d’exercice, qui a appris à me connaître au fil de la grossesse, et qui se consacre exclusivement à ma petite personne (enfin ce jour-là je serai plutôt énorme mais passons), est le meilleur moyen d’atteindre ce but. Bien sûr, la naissance est un événement hautement imprévisible et ce n’est pas une garantie que tout se passera bien, mais je pense que je le vivrai mieux sachant que j’ai fait tout ce que je pouvais. Le petit plus dans mon cas est que ma sage-femme est organisée avec d’autres sages-femmes et des obstétriciens partageant la même « philosophie » de la naissance. Ainsi si pour une raison ou une autre elle n’est pas disponible au moment de la naissance (c’est un vrai scandale mais elle n’est qu’humaine), elle peut être remplacée par une autre sage-femme, certes moins familière mais dans le même état d’esprit. Et si la grossesse ou l’accouchement prennent un caractère pathologique, c’est un des obstétriciens du groupe qui intervient. Par contre le côté négatif c’est que leur accord est avec une clinique privée, où je n’aurais probablement jamais mis les pieds autrement.

Autant vous le dire, je suis une privilégiée : ce type d’accompagnement est un luxe. D’abord financier : avoir une sage-femme rien que pour soi disponible 24h/24 7 jours/7 ça se paie, et même si ça ne me semble pas choquant ça représente un certain investissement. Les dépassements d’honoraires sont pratiqués pour les consultations (mais celles-ci durent près d’une heure), ainsi que pour l’accouchement (comparables à ceux d’un obstétricien en clinique sauf que la sage-femme accompagnera tout le travail alors que l’obstétricien vient généralement juste pour la fin). C’est dommage que ça ne soit pas mieux considéré par la Sécu, car ce qu’on paie d’un côté on l’économise de l’autre en gestes et interventions évités, sans compter qu’évidemment une mère et son bébé coûtent moins cher à la maison avec une visite de sage-femme par jour qu’en séjour à la maternité. D’autre part ce type d’arrangement (l’ouverture des plateaux techniques aux sages-femmes libérales) reste exceptionnel dans les maternités françaises (moins de trente sages-femmes libérales le pratiquent d’après l’ANSFL) : selon l’endroit où vous habitez il est possible qu’il n’y en ait aucune. Et à Paris intra-muros, alors qu’on compte environ 25 maternités, seules deux cliniques ont ouvert leur plateau technique (et aucun hôpital public), à quoi s’ajoute le cas un peu particulier de la maison de naissance des Bluets. Cependant, on peut plus facilement trouver une sage-femme libérale pour un accompagnement semi-global (c’est-à-dire comme l’accompagnement global sauf l’accouchement qui est fait en maternité avec l’équipe de garde), ou dans certains cas s’orienter vers un accouchement à domicile (AAD). Si vous êtes intéressée, en plus du bouche à oreille, vous pouvez aller voir :

Dans le deuxième billet je vous parlerai plus en détail du suivi de grossesse. D’ici-là vous pouvez aller (re)lire ces billets sur le même thème :

(Photo : je vous signale que j’ai écrit ce billet avec une perruque, des lunettes de soleil et un filtre pour brouiller ma voix)

Tagged as: , , , , , , ,


« « Préc. Pour une naissance sans violence    |     Suiv. Mes choix pour cette grossesse (2) » »

74 Commentaires »

  1. @Ficelle, J’espère pour toi 😉 . Remarque, moi j’y suis allée pour la 4ème fois pour les mêmes raisons (sauf celle concernant l’Homme, pour qui c’était le premier enfant)et je ne risquais pas d’être « renvoyée » ailleurs.

    Répondre

  2. Ben moi, j’ai bien aimé la maternité :mrgreen: … Chambre seule + sanitaires (douche / WC / baignoire BB et plan à langer) dans la chambre, bons repas (copieux) pour maman et papa (sur demande et facturés mais bon, sympa quand même), lit pour papa s’il le souhaitait (la première nuit à 3, un chouette souvenir). Je n’ai pas pu échapper à la prise de tension régulière (légère hypertension) jour et nuit au début …
    Par contre, ce qui m’a le plus horripilé ce sont les sonnettes : quand une maman appelle, ça sonne dans le couloir … 4 jours, je n’en pouvais plus 😈 !!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, jour et nuit la tension ? argl !

    Répondre

  3. Moi, j’ai fait ça deux fois déjà et recommence pour une troisième, c’est le TOP.
    Rentrer chez soir deux heures après l’expulsion du placenta, j’ai vécu ça.

    C’est génial de rentrer chez soi avec son bébé tout frais et se coucher sous SA couette, avec SES oreillers, avec SON mug de thé vert, et SON mari qui apporte des plateaux repas super bon (hum, la tartiflette le lendemain de l’accouchement, je m’en souviens encore).

    Bon, le hic, c’est que les grands frères ont embrassé leur petite sœur d’un peu trop près, et à 8 jours, elle avait un peu de fièvre, on est allé à l’hôpital et ils nous ont gardé…6 jours…

    Du coup, je me suis tapé l’hôpital sur un lit de camp, dans un box de néonat pour une infection virale (au final) !!!!!!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Isabelle95, pas cool le séjour en néonat. Bon ceci dit je ne sais pas si tu aurais évité le 2ème effet kiss cool des grands frères en restant 2-3 jours à la maternité… enfin ça a vraiment pas du être facile ce séjour à l’hosto 🙄

    Répondre

  4. Bonjour,
    Je me permets de prendre la parole… Déjà super article comme toujours ici…
    @Sophie : Bon je m’adresse à vous (toi ? oui ce sera plus simple) car pour mon ainé j’ai eu une césa en urgence (assez grave). Pour n°2 j’étais morte d’angoisse mais déterminée à tout faire pour éviter une césa(injustifiée hein parce que bon parfois y a pas le choix). J’ai eu un AVAC appuyé par un projet de naissance. Ca a été génial. Tout ça pour dire que c’est possible après une césarienne d’avoir ses choix respectés ET le « confort » médicale (faut dire que je flippais grave).
    Bonne soirée

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Lafillemoderne, merci pour tes compliments et ton témoignage !

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @Lafillemoderne, merci 😉 , ça m’encourage à en parler avec la sage-femme qui va me suivre à l’hosto (qui est la même que pour ma puce)

    Répondre

  5. Tres interessant, et tombe a pic .. Je reflechis moi meme en ce moment si je veux changer quelque chose a la naissance de n2;
    Deja, c’est different ici aux US, on sort de l’hopital 48h apres la naissance voix basse, et 72h apres cesarienne. Le personnel etait bien, jamais derangee sauf si je le demandais (4 fois par jour maxi). Mon cher mari etait autorise a dormir sur un canape lit apporte pour l’occas. Et on etait tres content et presse de rentrer … Vu que j’ai mis 24h a me lever et prendre une douche, je trouve que 48h etait parfait, mais je n’aurais pas supporte plus, envie de se retrouver tous les 3; Bref bonne experience 😉

    Ma reflexion porte plutot sur la naissance elle meme, elle etait un poil baclee je pense du fait que tout est alle tres vite et que personne ne m’ecoutais vraiment (ils n’ont pas cru quand j’ai dit que je devais pousser, m’ont dit, oui ca fait mal, mais vous etiez a 3 il y a 30 mn, donc pas de bebe avant quelques heures, et vu que je morflais, bah j’ai dit ok pour la peri … Une fois installee, 5 mn plus tard, elle a enfin fourre son doigt, et oh surprise, la tete 👿 )
    Donc cette affaire de se faire suivre par une seule et meme personne me tripote pas mal; Je me tate 😉

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Nath, pour le coup je ne sais pas du tout comment ça se passe aux US. Mais j’imagine qu’à San Francisco, capitale de l’alternatif, tu devrais pouvoir trouver une sage-femme et/ou un endroit approprié pour un accouchement plus respectueux…

    Répondre

  6. @La poule pondeuse, merci pour le site de Césarine que je connaissais. Normalement, je ne devrais pas avoir de 2e césarienne, la 1ere ayant été faite en urgence.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @sophie, oui ça me semblait vraiment peu probable que tu le connaisses pas mais juste au cas où ça aurait été trop bête, je le trouve vraiment très bien fait. Tant mieux si tu as la possibilité de l’AVAC et je croise les doigts pour toi.

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, merci !

    Répondre

  7. @La poule pondeuse, Mmm a approfondir, meme s’il n’est pas dit que la grossesse 2 se fasse ici…

    Je ne suis pas sure qu’il existe un plateau technique à Bruxelles meme, sans doute dans les provinces. (Liege je crois, Namur aussi…)

    Et pourtant j’ai une gyneco de reve maintenant, qui donnerait juste envie d’etre enceinte pour etre suivie par elle (et qui connait la mooncup et qui t’explique pourquoi t’y arrives pas, qui te proposes mille choses sans jamais t’imposer….) si seulement je l’avais eu avant…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Charlotte, la chance pour la gynéco, moi faut que j’en change !

    Répondre

  8. Bonjour,

    J’ai eu la chance de vivre le type d’accouchement que vous projetez: accompagnement global avec une sage-femme, avec mon premier enfant (qui a 2 ans et demi actuellement). Ce fut un accompagnement et un accouchement exceptionnels !!! Le bonheur ! J’ai accouché à 22H et je sortie le lendemain en fin de matinée. Ma sage-femme est venue à la maison pendant 1 semaine après…

    Concernant les tarifs, j’ai pu vivre cette expérience en Suisse (en étant frontalière), où là-bas, ce type d’accompagnement ou accouchement sont pris en charge de la même manière qu’un accouchement à domicile ou en milieu hospitalier, et donc pour moi remboursés intégralement.

    J’espère que ce mode d’accouchement sera un jour accessible à toutes celles qui le souhaitent !

    En attendant, je vous souhaite une belle grossesse !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @maman durable, merci, ça fait envie de vous lire !

    Répondre

  9. beau projet, j’espère que tout se passera au plus près de ce que tu souhaites !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @AnSo, merci !

    Répondre

  10. @La poule pondeuse, ah bin toute manière y’aura pas besoin de tenter ça, si prochain bébé il y a ce sera aad sinon rien.
    chuis prête à ignorer tous les signes jusqu’à ce qu’il soit très très trop tard s’il le faut, mais on ne me fera pas entrer à nouveau dans une maternité!
    (en plus chais pas si t’as lu les témoignages d’aad mais moi ça me fait rêver à tel point que j’en suis jalouse verte. dit c’est dit, le troisième si il sort c’est dans le salon!)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pupuce, bon voilà un plan bien défini ! qui devrait résoudre un certain nombre de tes problèmes…

    Répondre

  11. […] (référence dans le domaine du conseil maternel ) a écris quelques articles sur le sujet comme celui-ci , celui là et cet autre, donc inutile de revenir la […]

  12. […] j’ai pris le temps de retourner voir ma sage-femme, celle qui avait accompagné ma grossesse et mon accouchement, et ainsi de tester la méthode CMP. Je dois dire que la première fois que […]

  13. […] (référence dans le domaine du conseil maternel ) a écris quelques articles sur le sujet comme celui-ci , celui là et cet autre, donc inutile de revenir la […]

Leave a Reply


« « Préc. Pour une naissance sans violence    |     Suiv. Mes choix pour cette grossesse (2) » »