Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Les p’tites poules    |     Suiv. Mais qui est Mère Nature ? » »

La diversification à la cool

Par  • Le 10 septembre 2010 à 14:11 • Catégorie : Education, Eduquer

bébé_mange Au risque de virer au 3615 my life www.maviemonoeuvre.com je voudrais partager avec vous aujourd’hui la façon dont nous nourrissons Pouss2, bientôt 8 mois. Avant tout je tiens à préciser que c’est un enfant « ordinaire », c’est-à-dire qu’il n’a aucune pathologie connue (et notamment pas d’antécédent ou de terrain allergique, pas de RGO). Je pensais attendre ses six mois révolus avant toute introduction d’aliment solide, mais autour de 5 mois il a manifesté très clairement son désir d’autre chose, râlant pour venir à table plutôt que de rester dans le transat juste à côté, tentant d’attraper assiettes, couverts et bien sûr nourriture. Et quand il a fini par arracher une feuille de la plante verte pour se la fourrer dans la bouche, je me suis dit qu’il était temps de passer à autre chose, même si la date fatidique des six mois n’était pas atteinte.

Première étape : découverte. L’idée étant de goûter un peu de tout en conservant le lait (en l’occurrence le mien) comme alimentation principale. L’avantage du bébé d’hiver, c’est qu’il commence les solides à la belle saison. Nous lui donnions donc un petit morceau de ce que nous mangions si cela pouvait lui convenir (et sinon rien -sauf du lait bien sûr) : pêche, melon, abricot, concombre, haricot vert… Toujours nature (voire cru si approprié) sous forme d’un morceau à tripatouiller, sucer, mâchouiller. Ainsi le poussin est bien occupé mais aucun risque d’overdose puisqu’un ou deux haricots verts dureront tout le repas. Zéro effort supplémentaire pour le parent qui se contente de piocher dans son assiette (à part le nettoyage : bébé + pêche = carnage).

Etape suivante : augmentation des quantités. Après quelques semaines de ce régime, Pouss2 (entre 6 et 7 mois donc) nous a fait comprendre qu’il en voulait plus. Nous avons donc augmenté les quantités ainsi que la gamme d’aliments dans laquelle piocher et commencé à systématiser les repas. Sauf s’il dort, il est à table avec nous à chaque repas et mange plus ou moins la même chose (et très honnêtement nous ne mangeons pas beaucoup de purées vapeur). J’essaie de lui donner en priorité les fruits, légumes et féculents mais il peut goûter à peu près à tout (y compris glaces, gâteaux, gratins etc). Selon le type de nourriture, il mange tout seul avec les doigts ou on lui donne la becquée à la cuiller ou à la fourchette. Si cela est plus pratique et plus adapté, il a un petit pot du commerce. Là encore c’est l’effort parental minimum : un repas pour tout le monde. Je n’ai jamais sorti le mixer spécialement pour Pouss2. Et entre les repas c’est toujours tétée à la demande.

Je dois dire qu’après avoir suivi fidèlement les instructions du pédiatre pour Pouss1 (compote de pomme à goûter, mixée lisse, puis carotte, puis une cuiller de viande vapeur mais pas plus, puis…), j’ai pris du recul. Après tout, les dernières recommandations issues de la littérature scientifique sont très générales : en gros ni trop tôt, ni trop tard, et privilégier le lait (maternel ou infantile). A moins de nourrir son enfant uniquement de junk food, quels sont réellement les risques inhérents à une diversification mal conduite ? On peut citer :

  • Remplacer un lait adapté par un aliment moins nutritif. Comme dit plus haut, ici l’allaitement continue à la demande (et sans vraiment ralentir), et nous sommes attentifs aux signaux de satiété de Pouss2.
  • Introduire un aliment mal digéré par l’enfant. Il me semble que cela n’est pas dramatique, si on voit que l’enfant a mal au ventre suite au repas et que cela provoque des désordres intestinaux on attend quelque temps avant de reproposer l’aliment incriminé. Par ailleurs, il est inévitable que le tube digestif ait quelques ratés pour s’adapter à une alimentation variée et je ne pense pas que cela soit pathologique pour autant (ou en termes plus crus : une petite drouille de temps en temps ce n’est pas la mort).
  • Provoquer une réaction allergique. Là je sors mon joker, n’étant (pour le moment) pas concernée, je n’ai pas fait beaucoup de recherches sur le sujet. Cependant, il semble que la définition des meilleures pratiques sur le sujet soit largement sujette à débat. Quoi qu’il en soit, je laisse les lecteurs avertis nous éclairer en commentaires.
  • Mettre en péril l’équilibre alimentaire du bébé (qui est différent du nôtre). Je fais attention aux protéines, au sel (je cuisine quasi sans sel, chacun est libre d’en rajouter à table -et en pratique c’est une question d’habitude, comme le sucre dans le café/thé…) et aux mauvaises graisses et j’essaie de donner principalement fruits, légumes et féculents. Quant aux éventuelles carences, le lait maternel à volonté me semble une bonne parade pour la plupart d’entre elles.

On parle aussi beaucoup du développement du goût et des habitudes alimentaires, qui se prennent dès le plus jeune âge. Pour ma part, après avoir lu Zermati et le site du GROS (voir notamment cette page sur l’obésité infantile), j’essaie de mettre l’accent sur le respect des sensations de faim et de satiété plutôt que sur un hypothétique équilibre alimentaire détaillé, sur lequel de toute façon personne n’est d’accord (et qui à mon avis est aussi très variable d’un individu à l’autre, en fonction des circonstances etc). J’ai d’ailleurs découvert il y a peu (grâce à Mme Papilles) que je suivais ainsi les préconisations d’un spécialiste de l’obésité infantile. Donc pas d’aliments diabolisés, pas d’obligation de finir son assiette (ce qui n’empêche pas de rester vigilant sur ce que nous achetons). Comme c’est moi qui fais les courses et la cuisine (je vous rassure le Coq s’occupe d’autres tâches ménagères…), je fais un menu unique (en tenant un peu compte des goûts de chacun quand même) : chacun mange autant qu’il veut de ce qu’il veut dans ce qui est proposé.

Ce qui a vraiment été une découverte depuis Pouss1, c’est la capacité d’un bébé de cet âge à manger des morceaux, et tout seul. Le concept*, appelé baby-led weaning (diversification menée par l’enfant en français) a été popularisé par le livre de Gill Rapley et Tracey Murkett (que je n’ai pas lu). Il y a également un site en français, même si je trouve certaines de ses recommandations -comme les âges d’introduction des aliments– très psychorigide (et basées sur quelles données ?). Il est intéressant de noter que l’habitude de nourrir un bébé avec des purées lisses et fades provient de l’époque où on diversifiait les enfants précocement (dès trois mois) : on fait donc avec des enfants de six mois ou plus comme s’ils en avaient trois. Et après tout, si les enfants mettent tout à la bouche, ce n’est peut-être pas juste pour que l’ami Sigmund vende des livres. Il n’y a pas besoin de dents pour mâcher, au début les enfants écrasent la nourriture avec la langue sur le palais. De toute façon ils n’auront pas de molaires avant au moins un an voire 18 mois pour la plupart. A noter que la tétée au sein favorise un bon développement des mâchoires (voir ici par exemple), rendant cette approche particulièrement adaptée dans ce contexte. Pour ma part je ne suis pas fidèlement les préceptes énoncés, parce que j’ai constaté que dans la vraie vie ça ne se passe pas toujours comme dans les bouquins (avez-vous déjà vu un bébé de six mois essayer d’attraper un bout de melon glissant comme une savonnette ?). Et je n’aime pas le ménage au point de laisser Pouss2 à 7 mois se démerder avec un yaourt : l’idée est aussi de me simplifier la vie, d’autant plus qu’il accepte très bien qu’on lui donne la becquée (et dans ces cas-là il m’attrape la main pour amener plus vite la cuiller à sa bouche…).

En bref mon nouveau dogme sur cette question, c’est de ne pas en avoir : un peu de bon sens et trouver le meilleur compromis entre les efforts auxquels je veux consentir et les besoins que Pouss2 exprime. Et évidemment il n’est pas question de prétendre que c’est LA voie et que tout le monde doit faire pareil, mais simplement de signaler qu’on peut se libérer un peu de la psychorigidité ambiante sur la question et faire sa propre tambouille (ha ha ha), en fonction de ses habitudes, de son mode de vie, de ses enfants, etc. Les repas peuvent simplement être de bons moments passés en famille et la nourriture un plaisir partagé. Et puis on peut enfin sortir de la guéguerre débile des petits pots contre les purées maison : ni l’un ni l’autre mon général !

*Le concept en question est probablement vieux comme le monde mais il suffit de lui donner un nom qui en jette pour vendre des bouquins…

Photo : Flickr

Tagged as: , , , , , , , , ,


« « Préc. Les p’tites poules    |     Suiv. Mais qui est Mère Nature ? » »

579 Commentaires »

  1. @Béatrice, Je ne crois pas que cela soit une question d’âge mais plus une question de rôles. C’est le médecin, je suis une mère et c’est tout. La mère ne sait pas car elle n’est pas docteur. Ce qu’elle ne voit pas, cette doctoresse, c’est que ce n’est pas la peine d’avoir fait médecine pour comprendre son enfant. Et ce n’est pas non plus nécessaire de faire médecine pour lire (et comprendre !) des textes scientifiques (et en anglais) sur l’allaitement… Mais après il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Ex : une sage-femme avait demandé des conseils à ma mère au sujet de l’allaitement, ma mère nous ayant allaité tous sans aucun problème. Mesdames, monsieurs les pédiatres et puer et compagnie, prenez conseil auprès des mamans !!

    Répondre

  2. Je ne sais pas si je l’ai déjà raconté …
    Pour P’tit Mec N°1, le médecin me dit dans la même phrase : « il faut commencer par les légumes et pas par les fruits sinon les enfants s’habituent au sucré et ne veulent plus rien d’autre » et « on commence par les carottes, les enfants apprécient leur petit goût sucré » :shock

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, 🙄 😆

    Répondre

    OPALENo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, 😆 😆

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, mythique !

    Répondre

  3. Chez nous aux Pays-Bas la methode Rapley est de plus en plus connue aupres des mamans qui allaitent 🙂 . Je n’ai jamais donne de petits pots/purees a mes filles et cela marche tres bien.
    J’aime bien l’idee que bebe mange les quantites qu’il veut, a son rhytme, combine avec les tetees a la demande…pas besoin de compter! Bebe s’habitue peu a peu a la cuisine des grands…a 1 un il mange la meme chose que le reste de la famille, pas besoin de faire des plats differents et fades…(je ne trouve pas les accents sur mon clavier Anglais 😉 )
    voici le lien du schema d’introduction alimentaire a la Rapley: http://www.borstvoeding.com/voedselintroductie/schema/frans.html

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @bigou, oui j’ai mis le lien dans l’article. Moi je trouve leur schéma assez rigide aussi, je ne le suis pas du coup :mrgreen:

    Répondre

  4. J’avais déjà procédé de la sorte pour mon 2ème ; un peu par hasard… Il refusait que je le nourrisse à la cuillère car le geste le faisait pleurer (ou plutôt hurler 👿 ) à cause d’une semaine de lutte acharnée pour lui faire avaler des **** d’antibio pour une ****** d’otite carabinée qui avait précédée la diversification alimentaire. Du coup il mangeait lui même des morceaux cuits et crus de légumes du panier de l’AMAP et de fruit Bio en plus des tétées à volonté. Ensuite on a ajouté d’autres aliments au feeling comme on le sentait et surtout comme on mangeait 😎 !
    Résultat 3 ans plus tard : il mange une assiète de haricot aussi vite qu’une assiète de pâtes et s’est enfilé une dizaine de mirabelles au dessert ce midi. J’hésite juste à l’emmener manger chez mes cop’ qui ont des enfants picotteurs, il leur brise le moral 😕

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @percidinae, rrraaaaaah les médocs, faudrait qu’ils les fassent en patch je crois !

    Répondre

  5. Bonjour Mme la Poule et bonjour la basse-cour 😉
    je trouve cette méthode très bien aussi… mais comment faites-vous quand vos enfants sont gardés? Ma choupette est à la crèche et je ne vois pas donner un bout de concombre pour le midi par ex 😉
    Mellepompons

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mellepompons, Pouss2 commence la crèche aussi bientôt. Il mange aussi à la cuiller des trucs lisses (genre yaourts, petit pot) donc je pense qu’il s’adaptera bien à la crèche.

    Répondre

    Anne CéNo Gravatar a répondu :

    @Mellepompons, je donnais à l’ass. mat’ des trucs grossièrement écrasés à la fourchette, ainsi que des compotes et des yaourts.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Anne Cé et soleil-, moi grosse flemmasse, je me vois pas filer tous les jours des repas à la crèche (ou à l’ass mat). Déjà si je tire du lait ce sera pas mal !

    Répondre

    Anne CéNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, moi j’ai pas eu le choix, l’ass mat ne fournit pas les repas ! de toute façon, j’emporte ma propre gamelle au bureau, alors un peu plus ou un peu moins… et puis j’assume totalement les jours où la puce mange la même chose midi et soir ainsi que ceux où je lui file du picard !!

    Répondre

    soleil- a répondu :

    @Mellepompons, je donne les morceaux à l’ass mat et elle les donne à la cuillère parce qu’elle préfère ça que de le laisser manger seul, donc il mange seul à la maison et à la cuillère trois fois par semaine, mais toujours en morceaux… Finalement j’imagine mal pourquoi les personnes qui gardent un bébé pourraient rechigner à lui donner des morceaux du moment que tu fournis et qu’il les mange bien !

    Répondre

    MellepomponsNo Gravatar a répondu :

    @soleil-, je comprends mieux. Nous, elle a 6 mois demain, n’aime pas trop les purées ni le biberon, mais je rebosse à plein temps en octobre, alors faudra bien qu’elle se fasse à autre chose qu’au sein. Par contre, on a remarqué qu’elle mange plus de purée à la crèche qu’avec nous. Chez nous, elle crie et pleure de suite alors que la crèche arrive à lui faire manger env 50g sans crise… On a essayé de lui donner de la pomme à tétouiller et elle a bien aimé. Par contre, vade retro le concombre !
    On va voir comment tout se continue… Merci pour les conseils !

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @soleil-, pareil ici.
    mon ass mat est bien contente d’ailleurs quand elle compare les morceaux que ma fille mange avec d’autres, elle se dit que c’est une super méthode!
    (par exemple une fois elle s’est trompée d’assiette entre le grand de 3 ans et ma fille de 15 mois. Quand elle s’en est aperçu ma fille avait fini son assiette !)

    signé margotton (pardon)

    Répondre

  6. Coucou la Poule,
    Merci pour cet article qui tombe aussi à pic pour ma poussinette de 6 mois.
    J’adore ta cool attitude. Tout est logique et naturel. Je vois à travers les commentaires qu’on a plus de recul, qu’on est plus zen et qu’on a plus d’assurance avec le 2ème…
    Je voulais pour ma part aussi attendre les 6 mois pour commencer la diversification pour bébé, mais tout ne s’est pas passé comme prévu (évidemment!)
    D’un côté bébé a montré beaucoup d’intérêt pour ce qui se passe à table. D’un autre les grands parents ont accéléré les choses en insistant. Pas évident de leur tenir tête (sauf biensur quand je sais que c’est potentiellement dangereux comme de « frotter la gencive avec du miel, ça aide pour les dents »… 😯 )
    Ca a commencé vers 5mois 1/2. Bébé prend des fruits et des légumes (cuits à la vapeur puis mixés lisses). Il n’ya pas vraiment d’horaire fixe, mais j’essaie au moins de lui proposer une fois par jour. J’ose pas trop lui donner des morceaux de peur qu’elle avale de travers ou qu’elle s’étouffe, 😳 même si l’autre jour elle a déjoué mon attention et avalé un bout de pain, elle ne s’en porte pas plus mal.
    Dans tous les cas, ça me rassure de lire toutes ces expériences et ça m’encourage à la laisser un peu plus libre à table.
    Ps: bébé est toujours allaitée à la demande 🙂

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @NewMum, attention pas de miel avant 1 an à cause du risque de botulisme (cf http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/diseases-maladies/botu-fra.php#le).

    Répondre

  7. @Ficelle, quel gros c*********** ce médecin à la noix !
    Toi, tu connais ton bébé et tu sais ce qui est bon pour lui et t’inquiète pas, no stress car peu à peu il mangera certainement des purées et continue les tétées comme tu le fais.
    Quel imbécile quand il dit que tu n’as plus assez de lait !!
    Moi aussi ma fille commence la crèche dans 1 mois et je vais donc congeler mon lait, j’ai testé et elle le prend bien au biberon avec nous, en sera t il de même avec la nana de la crèche ? et toi, tu avais testé avec le biberon ou pas avant son entrée en crèche ?

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @OPALE, j’avais testé… sans grand succès. Mais je refuse de stresser à cause de ça, étant donné que j’ai eu exactement la même histoire avec ma fille il y a 2 ans. Finalement, on avait diversifié plus tôt et basta. J’ai lu quelque part qu’on pouvait faire des flans avec du lait maternel… Avec du congelé aussi? Quelqu’un à fait cette expérience?

    Répondre

    Anne CéNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, j’ai tenté les flans à l’agar-agar avec du lait « frais ».
    le souci avec le lait congelé, c’est que la décongélation compte pour un réchauffage donc ce n’est pas recommandé de le chauffer pour préparer le flan. ce que tu pourrais faire dans ce cas, c’est utiliser les deux : moitié lait congelé, moitié lait « frais ». tu chauffes le lait frais avec l’agar-agar et tu mélanges ensuite avec le lait décongelé.

    Répondre

    margottonNo Gravatar a répondu :

    @Anne Cé, j’ai fait aussi les flans au lait maternel mais avec du lait congelé que je décongelé directement pour faire le flan.
    Je l’ai même fait avec du lait qui a plus de 6 mois. C’est mal mais ma fille n’en a pas été malade, heureusement!

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, oui, on peut utiliser du lait maternel pour de nombreuses recettes et j’avais d’ailleurs trouvé un site où il y avait des recettes ( j’essaye de retrouver le site pour te le donner )mais je ne sais pas si tu peux le faire avec du lait congelé par contre.

    Répondre

  8. @Anne Cé, Moi ! Je suis intéressée par un Babycook d’occasion !

    Répondre

    Anne CéNo Gravatar a répondu :

    @OPALE, tu peux me contacter via mon blog, à moins que notre amie à plumes ne nous mette directement en contact par mail !

    Répondre

  9. @Anne, je suis dans le même cas que toi : ma fille a 5 mois et allaitement à 100 % pour le moment mais je suis super fatiguée, crevée, vidée et exténuée !
    Pour ta production de lait, il y a une baisse des hormones vers les 3 mois du bébé et ta production de lait change ( c’est souvent là que l’on perd d’ailleurs ses cheveux , on appelle cela parfois lactation automatique, moi, j’ai remarqué que mes seins étaient moins gonflés de lait, mois de fuites intempestives et le lait se fabrique quand le bébé tète, c’est ce que j’ai pu lire aussi dans certains bouquins !
    Le mixte pourrait t’aider mais oui, l’allaitement à 100% est très fatiguant, moi ma fille a eu 5 mois il y a quelques jours ( elle tète encore 3-4 fois la nuit par exemple !! ) et je pense à introduire les légumes dans peu de temps pour me reposer un peu même si j’ai très envie de l’allaiter encore à 100% jusqu’à ses 6 mois !
    Je comprends ta fatigue car je suis dans le même cas que toi aujourd’hui alors courage !! 😉

    Répondre

    Anne a répondu :

    @OPALE, ah bin merci, ça rassure de me dire que je ne suis pas 1 cas à part. Et non je n’ai rien d’autre qui me pompe pour répondre à la question la poule.
    effectivement j’ai bien vu le passage en automatique des seins (perte de volume, des cheveux etc). Et en fait je pense ds mon cas que j’ai une toute petite reserve ce qui fait que de produire en continue doit me demander une grande energie et ma fille tete bcp (pour manger) pour avoir sa qté (gros gabari aussi), elle téte entre 15 et 20 fois/24h! (depuis les 3 mois)En fait faudrait que je ne fasse QUE ça et je peux pas faire que ça et surtout j’ai pas envie (sans non plus être hyper active j’ai aussi un chéri et un fils!). alors je me dit que quelques bib pourrait m’aider à remonter la pente, et qu’elle ait de mon lait jusqu’à 6 mois, ça sera deja super! je suis allée au bout de mes capacités physiques!
    en fait elle aime participer à table mais de quoi avoir moins de tétées et elle aime ++ le lait dc on va essayer mixte voir ce que ça donne.
    bon courage aussi Opale!
    et là je me dit: quelle chance de vivre en France car si j’étais au fin fond de l’afrique j’aurai pas le choix d’etre vidée pdt 2 ans!!!!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Anne, ben moi je suis fatiguée mais pour moi le problème c’est les nuits pourries (pas liées à l’allaitement puisque bon dîner le soir + sevrage nocturne).

    Répondre

  10. @Anne Cé, ben dans ma tête c’est bête mais les garçons ne peuvent pas être gros (mes frères et mon chéri sont du genre musclé sec :mrgreen: ). Alors que moi je me traîne mes complexes depuis, pfiouuuuu, trop longtemps 🙄

    Répondre

  11. @Béatrice, Ficelle et Sciesca, c’est moi qui ait décidé de ne plus me laisser moraliser (ou en tout cas de ne pas me laisser atteindre). Je crois que vraiment on finit par trop attendre du pédiatre et du coup à lui donner un rôle démesuré. J’attends du médecin qu’il diagnostique et soigne les maladies de mes enfants, fasse les vaccins appropriés… pas qu’il me règle toute leur vie (à ce rythme là ils vont nous dire comment les habiller, quelles berceuses chanter, etc) ! mais j’ai mis du temps à tracer la limite, et elle est encore floue (nourriture = prévention d’éventuelles maladies donc jusqu’où doit-il s’en mêler ?).

    Répondre

    zazilaNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse,
    @toutes,
    Effectivement, ici aussi, après une visite des 9 mois assez merdique, remontrances du pédiatre et tout ça (« mais comment ça elle ne boit QUE de votre lait et elle refuse la cuillère ? Donnez-lui des biberons d’eau à la place de la tétée et puis elle commencera les solides 😯 🙄 » « surtout qu’avec un bébé en bas des courbes.. » 👿 😈 😈 )

    Donc du coup à 1 an, briefing avec le papa et tout, on a juste acquiescé dans le vague des questions-réponses toutes faites du pédiatre. Elle mange de tout, alors ? Oui, un peu de tout :mrgreen:

    Bon en réalité on galère un peu avec la diversification de notre petiote, j’en reparlerai peut-être plus bas si en lisant les comms le type de bébé qui esquive la cuiller n’a pas été abordé.

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @La poule pondeuse : d’accord avec toi la Poule, le médecin est pour moi celui qui trouve et soigne la maladie, vaccine mon enfant mais en ce qui concerne le reste (conseils sur l’alimentation, sur mon allaitement…), ce n’est pas parole d’évangile, je reste toujours très critique face aux médecins (je les connais plutôt bien car mon père est chef des urgences depuis 25 ans)et je me renseigne aussi par la lecture, internet, les blogs, les conseils de mes amies qui ont des enfants et le blog de la Poule ou de Ficelle ! :mrgreen:
    En plus, comme dans tous les métiers, il y a des bons et des mauvais; il y a donc aussi de mauvais médecins qui ont de mauvais conseils !!
    Lorsque cela concerne notre enfant, il est important de demander un autre avis parfois, de lire, d’écouter les copines ou consulter des blogs ….
    Il y a quelques semaines, j’ai trouvé une pédiatre homéopathe qui m’a fait culpabiliser et m’a jugé ouvertement par son regard car j’avais choisi (après de nombreuses prises de tête avec moi-même et ma conscience !)de faire les vaccins recommandés ainsi que le BCG car je vis à Paris !
    C’est une honte quand on sait que grâce aux vaccins, les enfants sont en bonne santé par rapport à avant !!
    Certains savent vous faire culpabiliser car ils pensent que leurs idées sont Vérité alors écoutons toujours notre sens critique les filles car parfois nous savons ce qui est bon pour la chair de notre chair non mais !!!

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    c’était Opale qui avait encore oublié de mettre son identifiant !! 😳 😳

    Répondre

  12. Bon alors ici, diversification à la cool à partir de 9 mois, car entre 6 et neuf, je n’étais pas au courant de l’existence de méthodes cool pour la diversification (grâce au pédiatre, à L.Pernoud, etc 👿 :evil:, à la méconnaissance de la diversification du bébé allaité à 100% en général, car les conseils de mettre de la purée dans le biberon, merci, mais là dans les seins c’est pas possible). Donc 3 mois d’essais infructueux de divers légumes et fruits mixés donnés à la cuillère, ou à lapper…mais ma petiote n’avalait rien. Rejet total de la cuillère, de la bavette, rapidité incroyable a éviter toutes trajectoires en direction de sa bouche. Probablement suite à l’administration de médocs juste avant, pour faire baisser une petite fièvre…
    Après 9 mois, j’ai commencé à lui proposer des gros bouts qu’elle attrape et grignote seule, donc elle a vite été une passionnée des branches de brocolis… puis quelques jours après du fenouil… et quelque mois après les petits pois, les raisins secs, des petites nouilles, du pain…. et des aliments de notre assiette…. pas très varié tout ça, et des quantités microscopiques, mais avec du lait mat’ en abondance, je me fais pas trop de souci.
    Là, mon moineau a 15 mois et elle commence tout juste à s’intéresser aux protéines, pour vous dire, on y va à pas de souris. Mais là aussi je pense que le plus important est de respecter son enfant et si la santé va -1 grippe et 1 rhume en 15 mois 😆 – petiote mais toute bien proportionnée – respecter son rythme et pas imposer le nôtre ou celui des pédiatres ! Par contre, tenir tête à tous les gens bien avisés qui me croient une accro du téton (NON je n’oblige pas ma fille à téter plusieurs fois par jour 🙄 ), sans parler de tous ceux qui disent « sèvre-la, mais d’un coup d’un seul, et ça ira plus vite »…
    Bref, dans mon cas, je vois ça comme une affaire à suivre, attentivement tout de même car des carences peuvent apparaître…. mais sans rigidité !
    Et on verra bien à 3 ans si elle est plus moins difficile à table que ses congénères diversifiés à 4 mois ! :mrgreen: :mrgreen:

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @zazila, Bravo pour l’allaitement long et n’écoute pas les coincés du téton qui sont choqués parce que tu nourris ton enfant !
    Moi cela arrive parfois, on me demande quand je vais arrêter d’allaiter ma fille alors qu’elle a eu 5 mois il y a 1 semaine !

    Répondre

    zazilaNo Gravatar a répondu :

    @Opale, coincés du téton, c’est le mot !
    Perso je suis une convaincue de l’allaitement, et j’ai été plus convaincue par la pratique de l’allaitement que par nimporte quel bouquin ou autre… qui est devenu long mois après mois, dans un quotidien on ne peut plus spontané.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Opale, coincé du téton 😆 😆 😆

    Répondre

    CarolineNo Gravatar a répondu :

    Pour apporter ma petite contribution au débat, ma fille n’a voulu que du lait (artifciel, et oui, on fait ce qu’on peut..) jusqu’à 13 mois, rejetant avec colère mes purées de légumes faites avec amour, et maintenant, à 24 mois, elle mange de tout, comme une ogresse, alors je ne crois pas que diversifier tôt ou les forcer les rende forcément moins difficiles. Si en plus, c’est du lait maternel, qu’ils prennent, alors ils ont déjà affaire à des goûts très variés, sans compter qu’ils sont souvent moins dodus que les BB au lait artificiel mais en pleine forme!

    Répondre

  13. Je rajouterai 2 choses : purée ou morceau, ça dépend aussi vachement des bébés ; ma fille n’a plus voulu des purées au bout de 3 semaines, mon neveux a eu en horreur le moindre grumau pendant des mois et a mis beaucoup de temps à vouloir passer aux morceaux (au grand damn de sa mère…).
    Et pour être encore plus cool face au duo « bébé + pêche » (ou potiron, ou yaourt, ou…), il faut compléter en trio gagnant avec un BAVOIR à MANCHES. Et là on ne craint plus rien et c’est la fête !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @petit-scarabée, bavoir à manches, j’ai, mais ça passe toujours à côté. Il faudrait une combi intégrale et bâcher la pièce :mrgreen:

    Répondre

  14. @Julella, as tu testé avec des très gros morceaux?
    dans les diktats du site néerlandais ils indiquent de donner des morceaux qui dépassent du poing de l’enfant.
    Je pense, vraiment, que c’est la clé anti vomi : en théorie l’enfant ne sait pas lacher au début et donc ne mange, machonne que des choses qui vont passer.

    Répondre

    JulellaNo Gravatar a répondu :

    @margotton, en fait j’ai un peu tout essayé, même la banane donnée juste épluchée car « j’ai confiance en mon enfant ». Mais ce n’était pas très convaincant non plus….
    Mais depuis quelques jours, ça s’arrange! A bientôt 13 mois, Bébé joufflue repousse la plupart des morceaux trop gros hors de sa bouche et nous parvenons à limiter les hauts le coeur et pas de nouveau vomi pour le moment!
    J’ai bon espoir d’abandonner le mixeur d’ici l’été prochain! – oui parce que qui dit « pas de morceaux » ne veut pas dire « petit pot » – même exceptionnellement. J’ai un bébé de compet’ qui a un détecteur – repousseur de petit pot intégré à son système sensoriel.
    En tout cas, merci pour la suggestion.

    Répondre

  15. ahhh encore un bon paquet de bon sens en direct de la basse-cour ! chez nous bb1 diversifié un peu au feeling avec quelques principes de base, et sans stress et avec bcp de lait maternel, et bb2 encore plus cool, qui de toutes façons voudrait bien manger comme son frère, ben oui, c’est ça la vraie vie!
    j’en retiens surtout le non dosage des quantités, et pour moi l’allaitement a été un bon apprentissage, voir la fameuse question « et comment tu sais combien il boit ? ». ben on sait pas, par contre on sait si l’enfant a faim, et surtout il sait le faire savoir rapidement. et j’aime aussi la variabilité des repas gérés par les enfants. on a eu des périodes très « lait – fruits – pains », voir « lait-fruits », ou des dîners à base de petits suisses… c’est pas dans les manuels, mais comme j’ai des grands gabarits personne ne s’est jamais demandé si ils mangeaient à leur faim, c’est l’avantage ! en septembre notamment on a régulièrement des périodes à base de raisin. moi ej trouve ça plutôt sympathique!
    donc apprendre à faire confiance à son gamin quant à son besoin de manger, les quantités et le choix des aliments, pour moi c’est le nerf de la guerre pour une relation déstressée à la nourriture (pour l’enfant hein, mais ça ne fait pas de mal aux parents non plus) !
    plus difficile à faire passer aux grands-parents, amis et autres adeptes du « finis ton assiette »…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @AnSo, pour ma part en fait je suis plus rassurée avec le sein qu’avec le biberon sur l’aspect quantités. Ayant jusqu’ici deux modèles demandant beaucoup de lait, j’aurais peur de donner trop de lait infantile alors qu’avec le lait maternel pas de danger.

    Répondre

  16. Voici un sujet qui fait parler 🙂

    J’ai commncé la diversification DME pour bébé 1.
    avec des gros morceaux mais sans donner n’importe quoi. mode DME rigide quoi 🙂

    le melon je l’ai donné vers 6/8mois : des morceaux de melon coupés en croissant de lune, ca va bien.
    Et ma fille adorais, avec la peche et la poire 🙂

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @margotton, Pouss2 aussi adore (la pêche surtout, il s’en enfile une comme de rien). Mais c’est clair qu’il a plus de mal à attraper les morceaux.

    Répondre

  17. Comme chez Ficelle, ici aussi une Missbébé de 5 mois1/2 qui ne veut pas entendre parler de biberon mais qui mange des petits pots (bio tout de même … 😉 ) et tétouille pas mal aussi (genre 3-4 fois par nuit …). Comme elle est bien dodue, je n’ai aucun stress pour la crèche (adaptation cette semaine !), je lui donnerai une tétée en la déposant vers 8H30 et une en la récupérant, de toute façon à la maison ce sera open-bar !
    J’ai commencé les petits pots par la traditionnelle carotte mais très vite opté pour le panais, ça a un goût très doux mais c’est surtout blanc donc plus facilement nettoyable 😀
    Ma n°1 vomissait son repas chaque fois qu’il y avait un grumeau alors j’y vais mollo pour n°2. Mais comme je n’ai nullement envie de faire plusieurs services, elle va manger vite fait avec nous, enfin j’espère … Je traine une de ces flemmes en ce moment, ça doit être les 4 tétées nocturnes 🙄 😈

    Répondre

  18. Bonjour la poule, bonjour à toutes !
    C est le premer commentaire que je laisse mais ça fait un moment que je te lis et je trouve tes articles toujours intéressants et utiles en plus. Donc, merci !
    Ton billet tombe à pic, je suis justement en train de demander autour de moi comment chacun donne à manger à ses enfants, c est instructif ! En général effectivement pour les deuxièmes ça change car les parents sont plus cool. Alors que moi, je n en ai qu une alors je fais à peu près comme la pédiatre dit.
    J ai quand même plusieurs questions pour vous :
    – vous parlez d’ allaiter à la demande mais je n ai pas pu allaiter e je trouve qu avec le bibéron, c est moins évident de savoir quand elle veut boire et si je ne lui en donne pas trop…
    – que pensez vous du lait de croissance ? Perso je donne du lait demi écrémé mais la pédiatre m avait parlé du lait de croissance.
    – une autre chose de la pédiatre, c est de ne pas donner de féculents ni de Viande ou poisson le soir, vous êtes d’accord ?
    Bonne journée à toutes !
    Je suis vraiment ravie de faire partie de tes lectrices assidues, je ne suis jamais déçue !

    Répondre

    Anne CéNo Gravatar a répondu :

    @Clem la Matriochka, pour la question biberon je ne vais t’être d’aucune utilité.
    Pour le lait de croissance, quel âge a ta fille ? Si elle fait déjà de bons repas à côté, effectivement j’aurais tendance à penser que le lait demi écrémé peut suffire.

    Pour les repas du soir sans féculents, sans viande ou poisson, alors ça ne me choque pas de ne pas proposer de viande/poisson à tous les repas.
    Pas de féculent en revanche, ça me parait un peu léger quand l’enfant grandit : mais un féculent ça n’est pas forcément synonyme de riz ou pâtes, ça peut aussi être juste une pomme de terre dans la soupe un bout de pain avec le fromage.

    c’est aussi à toi d’adapter en fonction de l’appétit de ton enfant et de votre mode de vie : si le midi vous mangez déjà de la viande c’est peut-être pas la peine d’en manger à nouveau le soir. mais si le midi vous mangez sur le pouce et que le soir c’est LE seul repas complet de la journée tu peux aussi bien donner la viande le soir à ta fille.

    En tout cas, nous ne sommes pas de gros mangeurs de viande dans la famille : j’essaie de varier entre oeufs/jambon/poisson/viande mais on n’en mange même pas tous les jours et ma fille s’en porte très bien.

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Les p’tites poules    |     Suiv. Mais qui est Mère Nature ? » »