Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Un bébé en retard    |     Suiv. Porter sur le dos » »

La plupart des bébés

Par  • Le 26 mai 2010 à 8:51 • Catégorie : J'avoue, Réfléchir

evian-bebe-5 Dans un monde où une part grandissante des jeunes parents n’ont jamais vu un bébé de près avant d’avoir le leur, et où la perception du bébé se base surtout sur les pubs, les films et la télé, il me semble utile de faire une petite mise au point sur ce qu’est vraiment un bébé, et en particulier un nouveau-né. Bien sûr il y a une certaine variabilité, ceci ne concerne donc pas « tous les bébés » mais « la plupart des bébés ».

Déjà, la plupart des nouveaux-nés sont moches (sauf les miens bien sûr qui sont magnifiques). Ce n’est pas vraiment qu’ils ne sont pas beaux, mais ils ne ressemblent pas à l’image d’Epinal du bébé. Normal : lorsqu’il y a un accouchement dans un film, le bébé a minimum trois mois (avant cela c’est illégal de les faire travailler). Quant à ceux des pubs (style bébé cadum) ils ont minimum 8-9 mois.

Beaucoup de bébés n’aiment pas les couffins, berceaux, lits, transats et autres indispensables de la puériculture. Ils préfèrent largement être dans les bras de quelqu’un et sont équipés de détecteurs de matelas ultra-sensibles avec alarme à 130 dB. En prime, il faut que ce quelqu’un soit debout et marche, sinon l’alarme se relance. L’image du petit ange qui dort tranquillement dans son petit lit entre deux repas tient plus du phantasme de parent épuisé que d’une représentation crédible du bébé ordinaire.

Et puisqu’on est dans le sommeil, rares sont les bébés qui font leurs nuits à peine rentrés de la maternité, ou à quelques semaines, ou à trois mois, ou à 5 kg, ou …. Et même s’ils les font à un moment donné, profitez du répit car de nombreuses circonstances peuvent changer cet état béni : poussée dentaire, maladie, acquisition d’une étape de développement (comme la marche), changement de l’environnement (déménagement, petit frère, passage de la Lune dans la troisième maison du Bélier…), etc. D’ailleurs tout le monde ne s’accorde pas sur la définition de « faire ses nuits ». Sur le site LLL, on apprend que cela consiste à « dormir jusqu’à cinq heures d’affilée au moins quatre nuits par semaine »*, et que 25 % des enfants d’un an ne remplissent pas ces critères ! Entre cette situation et dormir systématiquement des nuits de douze heures sans interruption, il y a une large palettes de situations où doit se trouver la majorité des bambins (et donc des styles éducatifs très variés).

Quant à l’endormissement seul c’est une compétence qui s’acquiert trèèèès progressivement. Rien que de plus banal qu’un bébé qui ne s’endort qu’au sein/dans les bras/en voiture/en poussette/en porte-bébé (et j’en oublie sûrement) et ce pendant plusieurs mois (« plusieurs » pouvant être supérieur à douze…). A propos de l’endormissement au sein voir l’avis du Dr Jack Newman (point n°9).

D’ailleurs beaucoup de bébés aiment téter. Les premiers mois, c’est d’ailleurs leur principale source de plaisir et de réconfort. Bien sûr ils aiment aussi être dans les bras (et le contact leur est aussi vital que le lait) mais le besoin de succion ne peut pas être comblé par un câlin. Or il n’y a pas trente-six façons de satisfaire ce besoin de succion, d’autant plus qu’il est extrêmement rare qu’un nouveau-né sache téter ses doigts de façon satisfaisante : le sein, le petit doigt d’un des parents ou la tétine. Ainsi, dans le monde 8 bébés sur 10 sucent leur pouce et 50 à 80% des bébés occidentaux entre un et six mois ont une tétine. Donc pour la plupart des bébés cela se traduit par passer beaucoup de temps au sein (rien à voir avec les quinze minutes toutes les trois heures qu’on préconise encore dans certaines maternités) et/ou par avoir une tétine (même si les parents s’étaient jurés -avant la naissance- que cet instrument de Satan n’entrerait pas dans leur foyer). Et ils sont aussi nombreux à avoir besoin de téter pour s’endormir, que ce soit le sein, le pouce, la tétine ou autre chose.

Mais quand on a le nez dans le guidon et qu’on dort par tranches de 2-3 heures depuis des semaines, on oublie que les enfants changent. Vite. Radicalement. Leur échelle de temps n’est pas la même que la nôtre : un mois pour un nouveau-né, c’est énorme. Inutile de paniquer s’il ne fait pas ses siestes dans son lit alors qu’il doit aller chez la nounou dans quelques semaines, il aura tellement changé d’ici-là. Et s’il ne les fait toujours pas le jour J, il s’adaptera (avec l’aide de la nounou, qui est payée pour ça). Pensez que cet adorable boutchou qui s’abandonne au sommeil dans vos bras sera un jour un ado boutonneux aux cheveux gras qui vous ignorera à la sortie du collège. Il est parfois plus simple d’accepter que la situation, bien que difficile, est normale et finira par passer que d’essayer par tous les moyens de la faire évoluer. Et en attendant il y a quand même des trucs pour se faciliter la vie : un bon porte-bébé pour l’enfant qui ne veut pas faire de sieste dans son lit par exemple.

Votre enfant ne fait rien de tout ça ? Alors profitez-en et ne pavoisez pas trop auprès de vos congénères qui ont des cernes jusqu’au menton, vous n’y êtes probablement pas pour grand chose (certains le découvrent quand ils ont ensuite un autre enfant qui correspond plus au profil type…). Et si vous le reconnaissez dans tout ou partie de cette description, dites-vous bien que tout cela n’a rien d’anormal et n’est pas de votre faute. Vous n’avez pas raté un truc, vous n’êtes pas des parents incompétents. Ceux qui vous prétendent le contraire n’ont jamais vécu avec un bébé ou sont sous le coup de la fameuse amnésie parentale. A ma connaissance il n’y a AUCUNE recette miracle pour modifier totalement et durablement ces comportements. Bien sûr chaque famille a sa petite cuisine, ses petits trucs qui facilitent la vie, qui permettent parfois d’accélérer des transitions quand la situation devient trop difficile mais ce ne sont jamais des panacées universelles. Enfin si vous n’avez pas encore d’enfant (ou si vous êtes enceinte), attendez-vous à tout cela et pire encore, et vous ne pourrez avoir qu’une bonne surprise.

Enfin que ceux de mon lectorat pour qui ce billet est un enchaînement de truismes et de lapalissades me pardonnent, mais il me semble que tout ceci n’est pas assez dit. Personnellement j’aurais bien aimé trouver ça dans le Laurence Pernoud que j’ai lu enceinte de Pouss1 . Et vous, il y a d’autres chose que vous auriez aimé qu’on vous dise ?

*pour ma part je considère qu’un enfant fait ses nuits lorsqu’il n’a plus besoin d’intervention extérieure pour se rendormir pendant la nuit.

Photo : en général les bébés ne font pas de roller, mais vous le saviez peut-être ?

Tagged as: , , , , , ,


« « Préc. Un bébé en retard    |     Suiv. Porter sur le dos » »

312 Commentaires »

  1. :lol:
    oh, non, nulle lapalissade…. juste des EUPHEMISME!!
    (accessoirement, les phasmes ont peut-être envahis les fantasmes de tes nuits??)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, point du tout ma chère http://fr.wikipedia.org/wiki/Phantasme (bon j’ignorais la subtilité entre les deux orthographes… :lol: )

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, ça alors!
    merci pour cette petite leçon de sémantique!!

    Répondre

    CDLPSFNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, enfin, l’orthographe avec un « f » a été introduite par les psychanalystes pour la subtilité sus-décrite par la Poule, seule la graphie étymologique « ph » leur préexistant. En revanche, il me semble que l’usage a du coup généralisé le « f »… sauf bien sûr pour lesdits psys et les adeptes du Littré… ;-)

    Répondre

  2. Ah bah j’ai quasi tout bon dans ce que tu as décrit sauf ma fille qui était of course la plus belle du monde à la naissance:p

    Répondre

  3. Ma Maman me l’a dit : « c’est normal de vouloir jeter son bébé par la fenêtre, des fois »
    Mais faut pas le faire et le mettre dans son pieu, quitter la pièce, fermer la porte et aller hurler dans un coussin dans ton salon, oui, tu peux.

    Répondre

    Amandine a répondu :

    @Stéphanie, Ta maman a bien raison, une fois je l’ai fais dans son lit et hop la tete dans le coussin, un coup de tél au papa (qui travaillait) et hop c’était reparti pour un tour

    Répondre

  4. Merci, j’espère que beaucoup de futurs parents, parents en projet ou non-parents lirons cet article: ca pourrait en éclairer plus d’un. :mrgreen:

    Répondre

  5. je rajouterai encore: un bébé ça tombe malade… ça fait des rhumes et des otites, ça fait de la fièvre, ça fait même des bronchiolites et des gastros…. et quand un bébé est malade… alors c’est encore plus fatiguant que d’habitude! c’est pas agréable mais c’est la vie (et si c’est que ça c’est loin d’être la fin du monde…)

    Répondre

  6. Désolée, je m’impose: Moi, j’aurais surtout aimé qu’on ne me dise pas: « petits enfants, petits soucis » ou quelque chose d’approchant (le meilleur moment, c’est quand ils sont nourrissons…), parce que ça fait un peu paniquer pour la suite! J’aurais préféré: ne t’inquiète pas, c’est plus facile ensuite.

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @Marieko, ben comment dire ………….. :mrgreen: ok :arrow:

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Marieko, oh que j’ai détesté cette phrase… ceux qui me l’énonçaient était loin de savoir ne serait-ce qu’une once de ce que nous vivions avec nos « petits enfants »…

    et comme je dis souvent, quand nos enfants auront grandi, nous aussi (enfin, on sera jeunes depuis plus longtemps, disons…)!
    et accessoirement, on les connaîtra depuis bien plus longtemps aussi!

    Répondre

    MariekoNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, en fait, je n’avais qu’un bébé « normalement pénible » pour son âge, mais en entendant ça, ma réaction a été de l’imaginer en pire… :twisted: j’ai cru que je ne pourrais jamais y arriver. Ça a été plus facile avec le deuxième, car je savais que la plupart de mes problèmes n’étaient que temporaires! :lol:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Marieko, moi je trouve que c’est un peu débile cette phrase, un peu comme « cet âge-là est merveilleux ». Moi je trouve que tous les âges ont des côtés géniaux et des côtés ultra pénibles, et potentiellement des gros problèmes associés (juste pas les mêmes). Du coup je ne me plains pas (trop) du rythme de croissance des enfants : je reste nostalgique de certaines choses et suis super soulagée que d’autres soient finies donc l’un dans l’autre ça compense ! Cette hiérarchisation systématique des problèmes n’apporte pas grand chose à mon avis.

    Répondre

  7. C’est exactement ça … Et quand on a à la fois un bébé et un ado boutonneux à la maison, on peut mesurer le chemin parcouru, et se dire qu’on va s’en sortir un jour ;-) (Comment, mais non, ce n’est pas la méthode Coué :mrgreen: :lol: )

    Répondre

  8. c’est tout qu’est ce que je dis aux primipares depuis des années. :mrgreen:
    tu vas peut être entendre la même chose que j’entends depuis des années donc: « ah mais tais toi didiou, ce que tu dis est à nous dégoûter de faire des enfants, voyons! ».

    bin nan, c’est juste la vérité, hein. et en effet ça mérite d’être dit, parce qu’en effet si on fait un enfant en s’attendant à ce qu’il se comporte tel le jeu vidéo moyen (marquage de points, passage au niveau suivant, sauvegarde automatique, possibilité de refaire un niveau raté, recharge de batteries au moment voulu, mode off sur commande), ce qui est hélas le cas de nombre de jeunes parents, bin on risque d’être sacrément déçu…
    allez que les jeunes parents se rassurent, ça c’est le bon côté de l’enfance. Après, c’est PIRE. :lol:

    Répondre

  9. Je rajouterai : allaité ou pas, il attrapera tout ce qui passe en collectivités (ça c’est connu).
    Par contre, j’aurais aimé être prévenue que moi aussi j’allais tout attraper. Je n’ai jamais été aussi malade que depuis l’entrée en crèche et j’ai réalisé qu’en fait, je ne savais pas ce qu’était avoir une VRAIE gastro avant d’être mère (petite gastro de rien du tout pour bébé alors que son père, sa grand mère et moi on a été HS à tour de rôle chacun pendant trois jours, évanouissements compris).
    Prévoir les jours d’enfants malades mais aussi les congés maladies juste après…

    Répondre

    CharlotteNo Gravatar a répondu :

    @sphinx, Ah merci Sphinx !!! Je ne suis pas toute seule !! Moi qui me vantais d’avoir un système immunitaire digne d’une coffre fort (meme la turista me passait largement au dessu)… la je suis HS depuis un an…rhino à répétition, gastro de fou, conjonctivite, bref, j’en passe et des meilleurs, je suis malade toutes les 3 semaines environ…
    (et mon doc de dire « c’est pas les memes virus que quand vous étiez petite alors bon vu qu’elle vous embrasse en bavant, prenez un doliprane et au dodo…)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @sphinx, Pouss1 a eu une gastro tellement terrible qu’on a du faire venir mes parents pour s’occuper de lui pendant qu’on agonisait à notre tour… D’ailleurs ma mère a été malade comme un chien après :roll:
    De façon générale je crois que le facteur principal d’être malade ou pas pour un bébé c’est la collectivité plus que l’allaitement.

    Répondre

  10. Moi j’ai deux modèles qui ont malheureusement le point commun d’être d’ultimes braillards accro à l’écharpe et qui ne savent pas faire leur nuit avant 1 an grrrrrrrrrr On s’arme de patience et puis ça passe mais ce que je trouve le plus dur, c’est que justement l’entourage te culpabilise. Tes amis ont des enfants adorables qui dorment des le retour de la mat qui ne pleurent jamais et du coup on se sent seul ( et heureusement j’ai un mari génial !)…Quand tu dis que tu as envie de les passer par la fenêtre, on te fais les gros yeux moralisateurs et consternée devant de maucvais parents ! arghhhhh Et puis on te dit que tu les prends trop que tu les a habitué bref que tu es un mauvais parent ! :twisted:

    J’ai souvent dit à mes enfants qu’ils avaient eu de la chance de tomber sur des parents aussi solides que nous avons pu l’être !

    Par rapport à pupuce et Stéphanie, je trouve que ce vous écrivez est très juste et je comprends votre démarche néanmoins un couple de ma connaissance a eu ce discours en anténatal par une sage-femme, ils ont trouvé cela inadmissible et dangereux, incitation à la négligence blablablablabla evidemment ils ont eu le bébé parfait ( beau dès la naissance ..grrr) qui n’a pas nécéssité le besoin d’être posé pour s’éloigner devant cris et pleurs intempestifs ! Ce discours n’est pas suffisemment partagé par les professionnels qui pensent que le bébé braillard ne fait pas légion et du coup les personnes qui parlent de cela sont montrées du doigt …. Je fais égalemet de la prévention dans ce sens … et je ne suis pas tout le temps comprise par mes collègues non plus :roll:

    En tout cas merci pour ce billet, je me sens tellement moins seule !!!!!!Ca fait un bien fou ! Le détecteur à matelas m’a fait mourir de rire :lol:

    A bientot

    Répondre

  11. Hahaha très fort la Poule, super bien ton article !
    Moi j’ai surtout douté de la normalité de mon ourson (et de ma génialité de mère) quand une copine pédiatre m’a dit un jour « Ah bon, à 3 mois il a 8 tétées par jour ? ». J’ai couru sur le site de la Leche League où c’est dit grosso modo « Arrêtons d’avoir des attentes irréalistes avec les bébés ». Ça c’est bien vrai !
    (NB : la copine en question a fait 2 fois de suite des enfants qui font leurs nuits à un mois et qui ont autant de tétées par jour que de biberons pour les enfants nourris au biberon……… génétique ou conditionnement ? j’opterais bien pour le 2ème…)

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Renarde, ma belle-sœur qui a allaité ses trois enfants quelques mois (moins de 3), a fait ça aussi… Et elle me regarde de travers quand je soulève le t-shirt au moindre pleur. M’en fous ;-)
    Sinon, moi c’est avec le pédiatre que je biaise. La semaine dernière: « Combien de tétées par jour? » me demande-t-il. Je n’ai pas répondu parce qu’il y a un mois, je lui avait dit 12 (minorant de bien 10 tétées ;-) ) et il m’avait dit que c’était beaucoup trop…

    Répondre

    CarolineNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, je viens de découvrir ton blog! Bravo, il est vraiment intéressant! Je vais devenir une habituée!

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, merci! Welcome!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Renarde, je ne connais pas ta copine mais de façon générale je trouve qu’il ne faut pas verser dans l’excès inverse et suggérer que les enfants qui font leurs nuits tôt (ne pleurent jamais, etc) ont été hyper conditionnés par leurs parents.
    (et sinon je ne compte pas les tétées, c’est plus simple :lol:)

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, ouais, et moi je ne compte pas les nuits ou les réveils nocturnes… comme ça au moins…

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @La poule pondeuse, et si le conditionnement permet au bebe de faire ses nuits a 1 mois, je veux bien la recette ;)
    Ton article est tres juste sinon. Mais je pense que cela concerne les toutes premieres semaines, a partir de 2/3 mois, je pense que l’on peut etre un peu plus proactif et guider le bebe plutot que de se laisser guider… l’instint maternel ca va 2 sec, on est pas des betes non plus !! Je suis convaincu que le plus important pour eux est le sommeil, et du bon sommeil, et pour 1 ou 2 heures de siestes dans son lit, je veux bien endurer (et manger 3 tablettes de choc) 10 mn de pleurs, plutot que de le bercer pendant 40mn pour avoir 30 mn de sieste sur moi … ca marche pas a tout les coups bien sur ;( genre, la tout de suite, ca marche pas du tout du tout ….

    Répondre

    Nath a répondu :

    @, et anonyme, c’est moi !

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Nath, je suis d’accord avec toi sur le principe… Malheureusement, parfois c’est 40 min de pleurs dans le lit pour 30 min de sieste… :roll: Je pense qu’il faut donc faire un peu à l’instinct, selon les jours et se permettre de revenir sur notre décision. Genre: « J’ai dit qu’il devait faire la sieste au lit, je tiendrait » à remplacer par « j’ai dit qu’il devait faire la sieste au lit, mais là manifestement il ne veut pas rester tout seul et dormir, je peux le reprendre, il fera mieux demain ».

    Répondre

    CatwomanNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, bien d’accord. Des fois 5-10 min de pleurs (et d’attrapage de visage à pleine main en se demandant si on fait bien) et blam plus de bruit :grin: Et d’autres fois non ben là non ça va pas être possible monsieur elle se calme pas du tout la ptite pitoune :sad: alors on soupire un grand coup (car forcément ça fout en l’air un peu tous nos plans de faire A+B+C pendant son dodo) et on y go… c’est la vie ! Après tout nous aussi des fois on n’a pas sommeil.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Nath, je crois aussi que dans chaque famille on trouve ses solutions, ses trucs, que parfois laisser pleurer ou chouiner un peu ça marche, que parfois pas, que c’est aussi quelque chose qu’on sent, qu’on essaie, sans oublier que si ça ne marche pas ça ne sert à rien de s’acharner. Un peu avant ses un an, Pouss1 s’endormait hyper bien après 3 minutes de hurlements (mais pas plus), et si on restait avec lui ça ne faisait que compliquer et retarder. Par contre je ne suis pas trop pour les limites genre « trois mois », c’est tellement variable il me semble.

    Répondre

  12. Inutile de dire que je vis ou ai vécu tout ça et pire encore :roll: Ce que je trouve en revanche beaucoup plus simple pour le second, c’est l’assurance que tout ça passe et très vite. Quand je regarde ma fille de 21 mois et mon fils de 2 mois, je vois un fossé qu’ils ne mettront que peu de temps à boucher… Par rapport à l’écharpe et au portage en général, j’ai l’impression que les mœurs changent et que laisser crier dans un berceau dans une chambre à l’autre bout de l’appart n’est plus la règle (quoique…). Pour tout ça, le sein est magique, même s’il est inopérant pendant les coliques et les pleurs du soir… Ma technique en ce moment, mettre BB2 en kangourou dans le dos pendant que je fais à manger pour Miss A., sinon, c’est l’horreur, on ne s’entend plus. Il braille tellement entre 18 et 20h que je ne peux même pas lire une histoire à ma fille… Pour ce qui est de prévenir les futurs parents, je ne suis pas pour. En revanche il faudrait pouvoir les écouter, les soutenir et les déculpabiliser au moment où ils traversent ces « épreuves »… Avant, ça sert à rien qu’à s’énerver contre les faux potes. Ex pour moi: « Tu verras quand t’auras un gosse! » Deux ans plus tard: « Tu verras, avec le deuxième c’est l’horreur! ». Quand je parle d’un futur troisième: « Tu verras, tu changes de dimensions »… Ouais, enfin jusqu’ici, on s’en sort, hein, c’est gentil les copains :mrgreen: :lol:

    Répondre

    CarolineNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, Je crois que tu as plus raison sur ton « quoique » que lorsque tu dis que laisser pleurer n’est plus la règle.. autour de nous, la plupart des gens laissent quand même pas mal pleurer, même s’ils sont souvent gênés de l’avouer..
    Lorsque nous portions, cajolions et endormions notre fille sur nous, on nous regardait quand même pas mal comme des extraterrestres
    @la poule: oh oui, je reconnais bien ma puce dans ta description de la plupart des BB, surtout en ce qui concerne le détecteur de matelas! J’ai effectivement l’impression que les BB très passifs qui dorment des heures sur leur transat relèvent plus du conditionnement (on les laisse pleurer jusqu’à ce qu’ils s’habituent) que de l’inné!
    Cela dit, tout change, et le BB exigeant s’est transformé en une petite fille de 21 mois sympa comme tout, toujours contente (sauf quand elle est malade) et très agréable à vivre…et sans vouloir paraître me jeter des fleurs, je me demande si ce n’est pas aussi le résultat de tout l’amour et le respect qu’on lui a témoigné, alors qu’à contrario, on connaît pas mal de gens qui ont bien laissé pleurer leur BB et qui étaient très fiers d’avoir un BB très calme qui faisait ses nuits à 2 mois, buvait 5 bibis par jour au même âge et restait sans broncher des heures dans son transat… et qui se retrouvent à 2 ans avec un chouinard capricieux et coléreux.. et je ne peux pas m’empêcher de penser que nos enfants nous rendent ce qu’ils ont reçus eux-mêmes

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, je ne serais pas si catégorique sur les relations de cause à effet sous-tendant le comportement des enfants… Et puis (je ne l’ai pas mis dans l’article mais j’y pensais) mais beaucoup d’enfants de 2 ans sont des « chouinards capricieux et coléreux », au moins à certains moments. Ceci dit je trouve déplacée l’arrogance de certains parents quant au comportement exemplaire de leur(s) enfant(s).

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, Il ne faut pas exagérer dans l’autre sens non plus. Les bébés ne sont pas tous pareils tout simplement. Personnellement, mes 3 enfants ont fait leurs nuits très tôt (ça doit être génétique parce que moi, j’ai fait mes nuits tout de suite, dès la maternité :shock: ) et restaient tranquilles dans leur transat entre leurs périodes de sommeil… et pourtant ils étaient allaités à 100% et je ne les ai jamais laissés pleurer. Ils sont comme ça, c’est tout. A la maternité, tout le personnel s’étonnait du calme de ma fille et du temps qu’elle passait à dormir. A 6 mois, elle ne pouvait pas rester plus d’une heure d’affilé éveillée. C’est juste une grosse dormeuse… ;-)

    Répondre

    CarolineNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, @la poule,
    Vous avez sans doute raison de me remettre un peu à ma place.. je caricature peut être un peu..Cela dit, je pense qu’on n’est jamais trop gentils avec les petits bébés et cela me tord souvent le coeur de voir la dureté avec laquelle certains traitent leurs tout-petits…
    Cela dit, la poule, je ne voulais pas être arrogante et je m0’excuse si cela a été pris pour tel.
    En tout cas, Suzie tu as de la chance, ça doit être le pied d’avoir de gros dormeurs et des BB calmes.. j’espère que mon fiston qui s’annonce pour août sera de cette trempe!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, ah non je disais pas que tu étais arrogante, je voulais plutôt dire que si tes amis avaient été arrogants avec leur perfect baby il y avait de quoi être énervée ;-)

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, et en plus ils sont super intelligents, tu les vends tes gosses? ;-)

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, Je parlais juste d’eux quand ils étaient bébé et du point de vue du sommeil et des pleurs, hein… Parce que depuis, comment dire, on en a vu d’autres des soucis ;-)

    Répondre

    cyannNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, moi aussi sans me jeté des fleurs j’ai été trés maternante avec mon fils, àa son ecoute. ça n’a pas empéché qu’à 2.5 ans on deguste franchement avec des crises d’opposition corsées!!

    Répondre

    RenardeNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, avec le papa on s’est aussi beaucoup beaucoup occupés de notre bébé quand il était tout petit (genre au moins jusque 3-6 mois….) (c’est à cause – entre autres – du détecteur de matelas sus-cité) et maintenant on a un enfant qui dort bien (beaucoup plus que quand tout nourrisson !) qui est super gentil et doux (et le plus beau du monde évidemment – mon fils !). Du coup on fait un lien de cause à effet : s’occuper beaucoup du bébé = ça donne des enfants adorables.
    Et c’est pour ça que je suis un peu jalouse de ma copine pédiatre qui a des enfants qui ne réclament pas beaucoup de soins. Pour me réconforter je me dis gniak gniak ses enfants plus tard ne seront pas des enfants aussi adorables que le mien. C’est un peu de la mauvaise foi… mais ça réconforte un peu de cette période où le lit parental ne refroidissait jamais vu qu’on se relayait pour dormir jour et nuit. (Mais quels bons moments tout de même !)

    Répondre

    CarolineNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, Ah j’ai lu trop vite… merci pour la fin de ton message à propos des « tu verras »! Cela me fait plaisir que qqun soulève ce point extraordinairement irritant.. Nous aussi, on nous a seriné avec les « tu verras » quand on attendait notre 1er enfant. Une fois qu’on a été parents et qu’on ne s’est pas joints au concert de lamentations des autres, on a eu droit au « tu verras, avec 2, rien à voir ». On attend le 2e et je sais déjà que si on ne se plaint pas amèrement comme le font tellement de gens, on nous dira « attendez le 3e, vous verrez »! J’ai vraiment du mal avec ça!

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, ben pour faire comme tout le monde, tu diras: « que je suis fatiguée! Vraiment deux enfants c’est le bagne » ;-) :lol: (bon ok, c’est quand même crevant, surtout le soir… tu verras :mrgreen: :mrgreen: ) mais rien à voir avec l’apocalypse qu’on me promettait… Quand j’évoque mes envies de famille nombreuses on me rétorque: mais tu ne pourras pas travailler… Ben c’est comme tout, chacun sa vie!
    En ce qui concerne ta fille, je suis contente pour toi… Mais la mienne (même âge) est quand même bien casse-b*** 35% du temps. C’est mieux que 90 mais ça rend quand même les journées parfois un peu longues. Pour aller dans ton sens, je l’ai plus laissé pleurer que son frère (pour l’instant) ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, moi je suis quand même pour les informer que ce n’est pas comme dans les pubs ou dans le Pernoud. Mais ce n’est pas pour autant jouer les oiseaux de malheur ! De toute façon je crois que chacun a un gros filtre personnel sur ces sujets, et interprètera à sa sauce quelles que soient nos intentions :roll:

    Répondre

    ioshiNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, merci pour l’article. Je crois que j’avais déjà entendu la plupart des choses, mais c’est bon de rappeler que ça change vite quand ils sont si petits. Faut vraiment vivre un jour à la fois et ne pas se préoccuper de la suite. Mmmmh, je me demande si je ne devrais pas me faire une affiche de ton article, à ressortir à la naissance (en septembre)…

    Le truc qui m’énerve, ce sont les parents qui pleurent toujours sur l’âge précédent qui vient d’être passé, càd oh, je n’ai plus de petit bébé tout dépendant… Parce qu’il me semble qu’il y a aussi toute une série « d’inconvénients » au petit tout dépendant et qu’humainement, psychologiquement, c’est vraiment difficile aussi. Donc je trouve ça positif qu’ils grandissent assez vite, ça permet à leurs parents de les supporter et de savoir en prendre soin, jour après jour…

    Bon, je dis ça mais je comprends aussi la nostalgie du tout petit…

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @ioshi, bin nous qui traversons la période d’autonomisation et d’opposition carabinée de nôtre aînée (3 ans et demi), pas de doute : un bébé de 7 mois est juste adorable (surtout quand il fait ses nuits…) ! Mais je suis assez d’accord, il y a des trucs supers et d’autres moins à tous les âges, et même si je verse une petite larme sur le fait que ce sont sans doute mes derniers mois avec un bébé « à moi », je suis contente de voir grandir ma petite dernière, ces 1ers babillages…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, c’est vrai que pour le 2ème… Par exemple je ne m’occupe pas du tout des siestes de Pouss2, il n’a pas de rythme à ce niveau-là, il s’endort parfois au sein, parfois dans l’écharpe, parfois dans son transat ou son tapis, je ne cherche jamais à lui faire faire la sieste. Et tant que ça ne dérange personne je ne vois pas pourquoi je m’embêterais avec ça. (attention je ne dis pas que c’est adapté pour tout le monde hein ! juste que ça marche bien pour nous)

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @Ficelle, Je crois que si on veut avertir les futurs parents de ce qui les attendent (mais de toute façon on n’entend bien que ce que l’on souhaite entendre…), il est juste aussi de leur dire que « CELA AUSSI PASSERA » : oui les coliques s’arrêtent à 3 mois (ou presque), oui les bébés finissent tous par faire leurs nuits, et que surtout tout change d’une semaine sur l’autre, il ne faut pas se mettre de grands principes dans la tête, genre « il dormira à 4 mois quoi qu’il advienne », ou « je ne lui donnerai jamais le sein pour l’endormir, ça lui donnerai de mauvaises habitudes » : oui mais non, ce qui est vrai un jour ne l’est plus le lendemain, l’échelle de temps d’un nourrisson n’est pas la nôtre, et en grandissant ils s’autonomisent tout seul… ou presque !

    Répondre

    DafodilNo Gravatar a répondu :

    @Meduse69, Oui, c’est exactement ce que je dis aux jeunes parents: « ça passera, ça va s’arranger, il va grandir! ». Et je trouve que c’est ce qui rend les choses plus faciles avec un 2e enfant, c’est cette certitude que les choses vont bouger

    @la poule: merci pour ton article très drôle et déculpabilisant!

    On peut aussi ajouter que quoi qu’on fasse avec nos enfants, il y aura quelqu’un pour nous dire que c’est pas comme ça qu’il faudrait faire: « tu l’allaites trop longtemps », « tu as arrêté trop vite », « tu es trop fusionnelle », « tu es trop distante », etc.

    Enfin, il faut dire que les bébés sont vraiment très forts et que je soupçonne que s’ils sont si mignons, c’est justement pour nous empêcher de les mettre par la fenêtre! Pour la survie de l’espère, en quelque sorte!

    Répondre

    DafodilNo Gravatar a répondu :

    Je voulais dire, « la survie de l’espèce », bien sûr, mais le lapsus est intéressant… :cool:

    Répondre

    michmaaNo Gravatar a répondu :

    @Dafodil,

    et oui !
    ca aussi c’est un truc qu’il faut dire aux jeunes parents : il y en aura toujours pour trouver qu’on fait trop et d’autres pas assez. (D’ailleurs dès qu’on est enceinte les gens surveille ce qu’on mange un peu sur le même mode).
    Et aussi qu’ils entendront beaucoup de conseils contradictoire.
    Et finalement, le meilleur « non-conseil » qu’on m’a donné c’est : « T’inquiète pas ! avec un peu d’observation et de bon sens, tu devrais t’en sortir ».

    Répondre

  13. @titia17, Je me suis mal exprimée : je ne suis pas pour « laisser pleurer un enfant pour son bien » je dis juste que des fois on pète un câble et qu’il faut avoir la force de ne pas « vraiment » jeter son bébé par la fenêtre et qu’on a le droit d’aller hurler dans la pièce d’à côté !

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Stephanie, hurler peut-être pas, mais pleurer ou commenter les billets de la poule oui ;-) (soit dit en passant, je faisais pareil pour ma fille: plutôt que d’être accusé de secouer mon bébé, je préférais quitter la pièce – ça atténue un peu le vacarme. Avec BB2, j’opte pour l’écharpe DANS la maison…)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Stephanie, oui je vois bien, quand Pouss1 était bébé il avait des crises de pleurs impossibles à calmer par rien, ben parfois je le laissais dans son lit en lui disant que j’avais tout essayé et que j’en pouvais plus…

    Répondre

  14. Encore une fois MERCI pour ton article !

    Moi ce que j’ai aimé entendre c’est « repose-toi repose-toi », parce que même si je ne l’ai pas toujours fait, j’ai su ainsi qu’après la naissance ça ne serait pas facile, et pas un instant ça m’a découragée.
    Par contre, après… Je me suis demandée de nombreuses fois comment faire pour refaire le niveau, ou bien démarrer tout ça plus tard, une fois que je serai prête… En me disant que finalement, ce bébé je l’ai voulu de toutes mes tripes, je l’aime, et que j’essaye toujours de faire ce qu’il y a de mieux pour elle (et un peu pour moi aussi), et je ne pense pas qu’attendre après 27 ans m’aurait été bénéfique en quoi que ce soit.

    Je retiens surtout le tout début de l’article, parce que pour ma part je n’ai pas eu la chance de côtoyer des jeunes mamans de près, et ça, ça m’a manqué !
    Mais tant pis, j’apprends, et puis j’estime que j’ai la chance de servir de « modèle » (dans le sens où elles peuvent apprendre à mes côtés, pas où je suis parfaite… quoique :razz: ) à mes amies proches qui mettront ça en route bientôt !

    Répondre

  15. ce post arrive 2 ans et demi trop tard :mrgreen:
    ca m’aurait remonté le moral de lire ça
    j’aurai arrêté de culpabiliser de porter bébé dans l’ergo toute la journée pour arrêter de l’entendre brailler
    sans parler du bébé, tu aurais pu rajouter les regards et les jugement que l’on te porte, qui amplifie ta culpabilité et tes doutes de jeunes mamans
    je vais faire suivre ce post à quelques amies, ça devrait les aider
    Merci la poule

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Angele, il y a 2 ans 1/2 j’étais en train de me rendre folle à essayer de faire faire les siestes dans son lit à Pouss1 ;-)

    Répondre

    AngeleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, moi j’avais abandonnée
    et j’avais les réflexions de maman et belle maman, qui me réprimandaient pour le portage quasi continuel ou pour les siestes dans son transat !
    mais je ne supportais pas de l’entendre pleurer et une amie puéricultrice m’avait dit, jusqu’à 3 mois ils n’ont pas la notion de « je pleure-maman me prends dans les bras » et donc que je pouvais y aller !
    j’ai bien compris le message

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Angele, même après 3 mois hein ;-)

    Répondre

  16. Comment ça les prémas de Grey’s anatomy sont pas des vrais ?? :lol: (Au fait, j’ai rattrapé mon retard de 6 saisons en 6 mois, ca aide pas à se sentir reposée…)

    A part ça, très bon article la poule…

    En fait, je rajouterai : on ne s’y attend pas et même si on le lit et qu’on nous le répête parfois, peut être ne veut-on pas vraiment y croire pour garder ce coté magique et marketing du bébé ? N’est ce pas tout simplement hormonal ou inconscient pour continuer à nous faire faire des bébés ?

    Je me rappelle être tombée de haut quand louloute est née, de m’être dit (et y a encore pas si longtemps) « si j’avais su… » Mais on passe au travers, on bidouille, et on y arrive et on s’émerveille chaque jour de notre bébé qui change à son rythme.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Charlotte, ah les prémas de Grey’s, ça n’arrive pas à m’émouvoir tellement ils font plastoc :lol:
    Personnellement pour moi c’est le signe qu’on est prêt à avoir un (autre) gosse : entendre tout ça et se dire « pas grave, je veux un bébé quand même » ;-)

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, merde, ça veut dire que je suis mûre pour le troisième tu crois??? :mrgreen: :lol:

    Répondre

  17. En ce qui me concerne, je ne pavane pas hein, mais niveau « nuits », on a eu de la chance assez rapidement : je ne me souviens déjà plus de l’âge auquel Gaston a « fait » les siennes, mais ça a été bien plus rapide que ce que je redoutais, justement parce que j’en avais entendu des vertes et des pas mûres sur le sujet avant sa naissance.

    Honnêtement, c’est sans doute parce que je rêvais d’être maman depuis si longtemps, et que j’ai, du coup, passé ma grossesse à parcourir le net à la recherche d’informations, qu’au final je n’ai pas l’impression d’avoir eu de grosses surprises. La seule chose que j’aurais aimé qu’on me dise pour m’y préparer, c’est que la césarienne, ça peut arriver en urgence, alors que tout s’est bien passé pendant la grossesse et que tout se présente bien pour l’accouchement.

    Je n’ai pas réussi à prolonger l’allaitement au delà d’un mois (de souffrance et de larmes) mais je ne peux pas mettre ça sur le compte d’absence d’informations, là aussi je m’étais renseignée, j’ai lu des tonnes et des tonnes d’articles, de témoignages, de conseils sur le sujet… en vain. J’espère que j’y arriverais pour le prochain.

    En attendant, je file re(?)-lire ton article sur la tétine, parce que ça, effectivement, reste un des moments forts des premiers jours de vie de Gaston : un dimanche matin, après une nuit passée à le bercer et à lui faire téter notre petit doigt pour tenter de l’endormir, j’ai foncé en acheter une, en pleurant à moitié parce que je m’étais toujours juré « pas de ça chez moi » :)

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Clot, moi qui n’avais pas de religion sur la question, j’en avais acheté deux avant la naissance de Miss A. qui n’en a jamais voulu – ni du petit doigt d’ailleurs (en même temps c’est un peu dégueu non?). Bref, à la naissance de son frère (à l’âge de 19 mois donc), la voilà qui s’accroche à une tétine retrouvée dans une boîte de sa chambre et ne veut plus la quitter (je précise que son frère n’en veut pas lui non plus, mais son copain de la crèche, lui, si – déjà un modelage sur les pairs :roll: ). Ma seule consolation: quand elle veut papoter, elle la retire, et puis à 18 ans, elle ne passera pas son bac avec ça dans le bec ;-)

    Répondre

    CharlotteNo Gravatar a répondu :

    @Clot, Idem ici a 3 semaines. Elle la prise vers 2 mois. Un traitement pour son reflux nous a ete d’un grand secours egalement..

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Clot, oh oui c’est dur de faire le deuil après une césa et un allaitement qui n’a pas marché comme tu voulais ! Ne laisse personne te dire que tout s’est bien fini et que donc tu n’as pas à te plaindre.
    Ici j’aimerais bien que Pouss2 apprenne à bien téter ses doigts pour ne plus réclamer la tétine à 2 h du mat (en même temps c’est toujours mieux que le sein :roll: ).

    Répondre

  18. Non Stéphanie, j’avais bien compris ce que tu avais écrit et donc c’est moi qui me suis mal exprimée….

    Je ne suis pas pour laisser l’enfant pleurer néanmoins je peux comprendre que dans un accès de fragilité ou fatigue intense mieux vaut le poser en sécurité dans son berceau et sortir de la chambre pour souffler, pleurer, crier …que de commettre l’irréparable ! J’ai rencontré plusieurs situations d’enfants « secoués » et c’est pour cela que je suis convaincue par la prévention, dans la majorité des cas elle sera inutile mais pour les personnes qui vont être confrontés à la situation du bébé pleureur elles sauront « peut-être » que cela peut arriver, qu’elles peuvent en parler qu’elles ne sont pas seules et peuvent éventuellement se faire aider !

    Mais l’expérience de mon couple d’amis me fait parfois douter de cette prévention …

    Voilà bon je sais pas si cela est plus clair !

    Répondre

  19. Moi ce qui m’a surprise après la naissance, c’est l’absence de liberté de mouvement pendant plusieurs semaines. Je parle bien de liberté physique de se déplacer ! Parce qu’en fin de grossesse on est bien lourde, mais juste après un accuchement on a un périnée un peu (ou beaucoup) abimé, on a mal dedans, on n’arrive pas tout de suite à marcher ou à s’asseoir, ça encore ça dure juste quelques jours, mais ensuite, on a un bébé qui comme la plupart des bébés veut les bras san arrêt, et on n’a presque pas une minute de la journée où on peut se déplacer sans un paquet de trois kilos sur les bras… Cinq mois plus tard je suis devenue experte en mangeage, tartinage et pianotage sur ordi d’une seule main, mais au début, ça surprend…

    À part ça, il faudrait faire le même article sur les accouchements, il y aurait beaucoup à dire :lol:

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @soleil-, c’est vrai ce que tu dis… Présentement, je me sens mieux physiquement, je reprends progressivement le boulot (BB2 a deux mois) et j’ai envie de faire plein de choses… mais je ne peux pas! En même temps, c’est un garde-fou contre l’oubli dans le fond du berceau ce besoin d’être proche de l’adulte en permanence… Mais c’est pas pratique pour porter des trucs encombrants ou récurer l’appart’ :roll:

    Répondre

    CatherineNo Gravatar a répondu :

    @soleil-, @Ficelle, entièrement d’accord. On a mis 5 ans à faire bb2 tellement on avait peur :oops: :oops: et finalement, celui-là a été cool (nuits, remise de l’accouchement, forme, ..) et puis surtout, je savais !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @soleil-, c’est amusant ce que tu dis, moi je n’ai pas trop cette impression de boulet. Les deux fois je me suis remise physiquement vite (après Pouss2 je suis allée de la salle de naissance à la chambre à pied, et j’ai même eu la chance d’attendre debout l’ascenseur 5 bonnes minutes :roll: ). Et pour cette fois je trouve que Pouss2 est bien moins un boulet pour bouger que Pouss1 qui fait 2 à 3 heures de sieste l’après-midi… Mais je conçois volontiers que ça ne marche pas pareil pour tout le monde ;-)

    Répondre

    DafodilNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, comme toi je trouve que c’est facile de bouger avec un tout petit, surtout si on l’allaite et qu’on a une écharpe. Avec mes 2 filles, je suis allée au spectacle, au ciné sans problème: elle crie? hop, au sein! Et pas de problème d’horaires, ce qui se pose plus avec un bambin qui a un rythme plus prononcé…

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @soleil-, pour ma 1ere, j’ai eu vraiment cette impression de boulet 3 mois de coliques donc de pleurs non-stop, cumulés avec la cicatrice de la césarienne …j’ai couru au boulot avec soulagement. Pour ma 2e (qui a 2 mois), malgré l’épisio qui m’a bien handicapé 1 mois, j’ai bien moins cette impression de perte de liberté totale. Bon, il faut dire qu’elle n’a pas de coliques et qu’elle dort bien la journée (là elle s’est endormie au sein, tranquille …)et elle sourit tout le temps :grin: Bon forcement, maintenant, je ne veux pas retourner travailler …

    Répondre

    ClotNo Gravatar a répondu :

    @sophie, je me permets de rebondir : tu as eu un accouchement par voie basse après avoir eu une césarienne ? Est-ce que tu as dû lutter pour parvenir à ce que l’équipe médicale envisage cette possibilité ?
    Dans mon entourage, tout le monde me dit « évidemment que tu peux accoucher par voie basse après avoir eu une césarienne », mais personne n’est capable de me citer une personne à qui c’est effectivement arrivé !

    Répondre

    MariekoNo Gravatar a répondu :

    @Clot, je me permet de répondre: je connais au moins une personne qui a accouché par voie basse après une césarienne, et je crois qu’elle n’a pas eu du tout à se battre. J’ai aussi posé la question à une sage femme de mon hôpital qui m’a dit qu’à partir du moment ou la cause de la césarienne n’avait pas plus de chance que ça de se reproduire, il n’y avait aucun problème.

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Clot, je l’ai vécu!
    césa pour puce1.
    voie basse au bloc pour puce2 (ils se préparaient à une césa, mais moi je ne voulais pas)
    voie basse super physiologique pour puce3.

    Répondre

    ClotNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, @Marieko > merci beaucoup pour vos réponses ! Ça me rassure drôlement :)
    Je vais fureter sur Google à la recherche de témoignages détaillés de ce genre d’expériences, maintenant que je sais que ça existe pour de vrai !

    @Fleur : si ce n’est pas indiscret, c’était quoi, la raison de la césarienne pour ta puce1 ?

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Clot, j’ai eu une césarienne pour puce1 pour présentation en siège assortie de naissance prématurée (avec le recul, je me dis, ou même je sais, que j’aurais du gérer autrement, mais bon…)
    Pour puce2, le motif de la césarienne qui n’a pas eu lieu était une prétendue souffrance foetale.

    Répondre

    ClotNo Gravatar a répondu :

    @Fleur : souffrance fœtale aiguë, c’est également ce qui est arrivé lors de la naissance de Gaston. Le service était surpeuplé ce jour là (17 accouchements contre 5 ou 6 en temps normal), je me dis que si ça avait été un autre jour, ç’aurait sans doute pu se passer différemment… enfin, ça ne sert à rien de se perdre en conjectures, l’essentiel est que je sache que je ne suis pas condamnée à n’avoir que des césariennes :)

    (désolée d’avoir outrageusement squatté tes commentaires, Mme la Poule !)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Clot, outrage pardonné ;-) Et tu devrais aller faire un tour sur le site de césarine http://cesarine.org/ pour préparer ton AVAC (accouchement vaginal après une césarienne)…

    Répondre

    ClotNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je vais aller voir ça, merci pour le lien :)

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @Clot, j’ai eu une voie basse après ma césarienne et j’ai sentie une certaine réticence de la part de la sage femme « vous avez un uterus cicatriciel alors il faut faire gaffe… ». J’ai eu une césarienne en urgence car ma Puce était en siège (elle s’est retournée à la dernière minute :evil: ), et pendant longtemps je me suis demandé si j’aurais pu accoucher par voie basse et si je n’avais pas choisi la solution de facilité. Maintenant que j’ai accouché par voie basse (une vraie cata : 15 heures de travail, les forceps et une grosse hémoragie …), je sais que je n’aurais jamais pu le faire pour ma 1ere et que j’ai eu raison de faire ce choix. Je ne suis pas taillée pour accoucher ;-)

    Répondre

  20. Tout ca pour te dire qu’en réalité je pense comme toi Stéphanie mais que j’écris effroyablement mal………En revanche,parfois, des réactions comme celle de mes amis me font douter ……

    J’abandonne les commentaires…………..j’y arrive vraiment pas et je repars dans mon sou-marin !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @titia17, oh ben non reste ! C’est pas toujours facile de se faire comprendre dans le format commentaires, surtout sur un sujet aussi délicat, mais ça vaut le coup !

    Répondre

  21. Bon, je ne dirais pas trop grand chose, parce que moi, apparemment, mes bébés n’ont pas fait partie de la « plupart » des bébés… Des nuits de onze heures à 2 mois maxi, des dodos dans la journée dans leur lit, ni pouce, ni tétine pour bébé n°1, le pouce à 2 mois pour n° 2 et 3… Je n’insiste pas trop, parce qu’il ne faut pas que je me « pavane » :mrgreen: Alors, bon courage, les filles ;-) Vous êtes formidables et vos bébés aussi…

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, moi non plus, elles n’ont pas fait partie de la « plupart »… mais mon récit serait un poil effrayant et relève de la pathologie (avérée pour les 3), alors…
    mais c’est pas grave, parce qu’on s’y fait (à peu près)!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, la chance ! moi je ne suis pas trop mal lotie, les nuits de 10-11h pour les 2 c’est vers 4 mois (sauf que cette nuit je me suis levée 5 ou 6 fois pour les 2, sans compter les levers du Coq :evil: ). A noter qu’ils ont pu dormir une nuit sans manger au même âge alors que l’un était 100% bib et l’autre 100% sein… Avec Pouss2 j’ai un modèle plutôt cool de façon générale, je dois avoir un bon karma !
    (et je ne pense pas que tu te pavanes :razz: )

    Répondre

  22. Ça paraît basique (surtout quand le vit au quotidien) mais ça a le mérite d’être dit et ça fait du bien ! Un truc aussi qu’on ne nous dit pas assez c’est que les bébés ont tendance à pas aimer la fin d’après-midi /le début de soirée. Parce que nous ça nous a pas mal travaillés : est-ce que je lui transmets une angoisse du soir ? est-ce que… ? Et puis très sincèrement je trouve qu’on n’est pas assez préparés psychologiquement au fait d’être désarmés devant les pleurs. On lit souvent des « Au bout d’un moment la mère décode bien les pleurs de son bébé »… Oui dans l’ensemble au bout d’un moment, quand le bébé devient un peu plus cool et ne met pas le volume à fond à chaque coup, quand il commence à s’ennuyer un peu dans son lit… Mais il y a aussi de grands moments de solitude (même à 2) où on ne sait pas trop bien quoi faire et ce sentiment d’impuissance n’est pas évident à gérer. Surtout quand on a lu par exemple un bouquin qui te prouve par A+B que c’est pas si bon que ça de laisser pleurer un bébé…

    Et puis des fois on va sur les forums et on voit des messages de nana qui visiblement sont encore plus dans la panade et finalement on se dit qu’on a de la chance, que c’est pas si pire. J’ai honte de le dire mais des fois ça fait du bien :oops:

    Notre pitoune avait fixé les choses dès la maternité : pleurs à fond les ballons, dort peu et que sur nous… :shock: Je me rappelle une amie qui nous disait « bah c’est l’affaire de 3 mois » et nous de penser « encore tout ça à tenir ». De même les « aahh c’est les meilleurs moments » euh… :shock: Et en fait c’est vrai que ça passe vite (il faut dire que les journées passent à la vitesse de la lumière) et on oublie vite aussi. Par exemple, c’est au moment du 1er vaccin qu’on s’est rendu compte que le volume sonore avait considérablement diminué depuis le début (« Ah ouais tu te rappelles c’était comme ça tout le temps au début :mrgreen: ).
    Sur la question de laisser pleurer son bébé, je confirme que ce n’est pas encore partout qu’on ne laisse pas pleurer. À la maternité je me suis limite énervée avec le personnel de nuit qui voulait absolument que je leur laisse mon bébé (euh… mais vous allez faire quoi de plus ? Et quand je rentre chez moi et que je ne sais pas quoi faire pour la calmer je la mets sur le balcon ??) et surtout qui m’expliquait que si elle pleurait c’était parce qu’elle sentait mon odeur :roll: De guerre lasse (après tout j’étais une bleu alors fallait ptêt pas jouer les têtes de mule) un coup on a essayé de la mettre dans la pièce à côté (pièce vitrée pour le change dans ma chambre) et de la laisser pleurer… Elle a pleuré 2h sans discontinuer :cry: J’ai dit plus JAMAIS ça :twisted: Et le pédiatre le lendemain de me dire pour les tétées 10 min à chaque sein et si elle dort pas la laisser pleurer… C’est ça, cause toujours :mrgreen:

    Dernier truc sur les « nuits » : ben oui un bébé qui « fait ses nuits », ça fait pas des nuits de 12h ! 22h + 5-6h de dodo non stop ça donne quand même un réveil vers 3-4h… De toute manière, dormeuse comme je suis, même si elle prend une tétée à 6h45 je me rendors après jusqu’à 10h :oops:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Catwoman, oh non pas de honte, rien de tel que de savoir que c’est pire chez les autres pour se sentir mieux :lol:
    Et pour les nuits profite de faire la grasse (ici je ferais bien ça mais il y a Pouss1 qui ne veut plus se réveiller après 8h :evil: ).

    Répondre

  23. LA fameuse phrase « petit enfant, petits soucis… », ça me rassure, je ne suis pas la seule à la haïr….
    Notamment quand on a eu la chance de pouvoir faire un bac d’Essai des hôpitaux et urgences parisiennes (heureusement pour quelque chose de pas dramatique), tellement on y est allés.
    Bref, les proverbes et autres refrain, c’est généralement réducteur.
    Sinon, un autre mystère concernant le poussin de 6 ans, cette fois… Pourquoi il bouffe des haricots verts (et tout ce qui est vert, d’ailleurs) à la maison, chez papy mamie… Et pas à la maison?
    Rassurez moi, les vôtres aussi, ils vous font ça?

    Répondre

    MariekoNo Gravatar a répondu :

    @laciboulette, oui, et même que c’est super bon là bas: je demande la recette des épinards nature, ou c’est pas la peine?

    Répondre

    CatherineNo Gravatar a répondu :

    @Marieko, oui, mm la purée est meilleure à l’école !!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @laciboulette, bah oui ils nous gardent le pire de leur côté obscur rien que pour nous leurs parents chéris :mrgreen:

    Répondre

    DafodilNo Gravatar a répondu :

    @laciboulette, j’ai pire: ma grande de presque 8 ans est en garde alternée et l’autre jour elle me dit: « mais tu sais chez papa il n’a pas besoin de me demander, je fais mes devoirs toute seule dès que je rentre »

    Pourquoi! C’est pas juste!!!!!!!!
    (même si je la soupçonne fortement d’en rajouter, là…)

    Répondre

  24. Oui, j’ai eu ça aussi le pédiatre qui conseille de laisser pleurer, et aussi (à un mois !) de « pas donner le sein plus souvent que toutes les trois heures, sinon vous aurez des crevasses et une mère qui a des crevasses n’allaite pas longtemps » :roll: Déjà je vois mal le rapport entre la fréquence des tétées et les crevasses, ensuite d’autres médecins considèrent qu’un bébé qu’on laisse pleurer vit un stress similaire à celui qu’on subirait si on était pris en otage : il est potentiellement en danger de mort (comme le disait la poule je sais plus où, nous, on sait qu’il est en sécurité dans son berceau et qu’il n’y a plus de tigres mangeurs d’hommes à proximité, mais lui, ne le sait pas encore…).
    Sans compter qu’un bébé qui hurle, c’est aussi le stress pour les parents, non ? Autant le mettre au sein, c’estplus sympa pour toute la famille !
    Alors oui la technique du « cause toujours » c’est pas mal :mrgreen:

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @soleil-, « cause toujours » j’adhère à fond, malheureusement le sein ne fonctionne pas toujours pour arrêter les pleurs… Enfin pas les deux trois premiers en tout cas. Après ça marche mieux ;-)

    Répondre

    soleil- a répondu :

    @Ficelle, ça dépend des bébés comme toujours, mais j’avoue que j’ai un modèle très sympa, on ne connait pas vraiment le problème des pleurs :oops:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @soleil-, cf l’article de Jack Newmann « comment reconnaître un professionnel de santé qui ne soutient pas l’allaitement » en lien dans le billet… cause toujours, ou en trouver un autre !
    (le pédiatre de Pouss2 n’a toujours pas demandé la fréquence ni des tétées ni des cacas, seul commentaire « la cantine de maman a l’air bonne »)

    Répondre

  25. A la naissance je ne trouvais pas mon fils beau, on l’appelait Yoda (il avait vraiment une tête de Yoda), au grand effroi de ma mère « Quoi tu ne trouve pas ton fils beau??? ». Non, je trouvais qu’il avait une bonne tête, l’air chouette et qu’on allait bien s’entendre mais pas beau!!!

    Pour l’endormissement, j’ai réussi à comprendre qu’il fallait qu’on lui apprenne, que c’était le premier grand pas, que nous parents avions à lui apprendre, et que ça ne venait pas tout seul. Ça m’a aidé à accepter les pleurs et prendre avec patience les heures à bercer. Parce que dans les bouquins, ils disent vers trois mois: « votre enfant doit pouvoir s’endormir seul » et cette phrase m’a rendue dingue!! :twisted: Ah oui ?! mais quand il dort pas on fait quoi?!

    La petite phrase qui m’avait énervée pendant cette période de grosses cernes bleues noires dues à des nuits bien courtes, c’est « ça passe tellement vite… » heu…perso, là, non…
    Maintenant je comprends mais je m’abstiens auprès des parents de nouveaux nés…!

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, tout à fait d’accord : si on m’avait empêché de lire certains bouquins qui disent « un bébé fait ses nuits à 3 mois et n’a absolument pas besoin de manger entre 22h et 8h du matin »… ben ça m’aurait éviter de déprimer pour cause de bébé qui n’a fait ses nuits qu’à 6 mois (ce qui finalement n’est pas si mal…). Et mes cernes, elles ne s’arrêtent pas au menton, elles vont jusqu’aux genoux, parce qu’entre l’aînée (3 ans et demi) qui met 40mn à se coucher (« bisou », « oreiller qui gratte », « couverture pas comme il faut », « papa une chanson », « la porte n’est pas assez ouverte » et j’en passe) et la cadette (7 mois) qui ce soir a réclamé 3 tétées avant de s’endormir pour de bon, en sachant qu’on va probablement être réveillé au mieux une fois dans la nuit pour cause de cauchemar/ angoisse/ envie de pipi/ envie de tétouiller, le manque de sommeil devient chronique…. Mais paradoxalement, je trouve que l’aînée est plus difficile à gérer que la petite, parce qu’il faut sans cesse négocier avec elle, alors que la cadette on sait à peu près pourquoi elle pleure et surtout je sais comment la calmer. Finalement, le plus difficile, comme tu le dis si bien La Poule, c’est d’accepter la situation, c’est pour cela que le 1er est un tel bouleversement pour le couple. Heureusement qu’il y a des compensations, les câlins, les sourires, la peau douce et l’odeur de bébé…

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Meduse69, nous aussi à 6 mois pour Miss A. Et parce que j’ai dit stop aux tétées nocturnes… On a laissé pleurer quelques nuits (HORRIBLE AFFREUX) et puis c’était bon… Jusqu’à la marche, à un an, où elle s’est reréveillée quelques semaines dans la nuit. Aujourd’hui, elle ne réveille même pas quand son frère braille à pleins poumons à 3h du mat’, ce qui est plutôt appréciable…

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @Ficelle, quand la mienne a eu 6 mois j’ai décrété que je dormirais dorénavant avec des boules quiès, et que si elle se réveillait eh bien le père n’avait qu’à la réconforter ; résultat, il s’est levé 4 nuits de suite à 3h30 : au début elle hurlait en tournant la tête de tous les côtés et en tétant furieusement le vide (alors que les 2 derniers mois au mieux elle ne se réveillait pas, au pire elle tétouillait 2mn et se rendormait), et finissait pas se rendormir au bout de 30mn de négociations/chansons/câlins/bercements avec son père. Et puis la 5ème nuit, miracle : plus rien. Depuis, je ne dis pas qu’elle ne se réveille jamais, mais quand ça arrive, soit elle se rendort seule, soit son père y va et elle se rendort aussi. Il est clair que si c’était moi, elle réclamerais le sein, et je n’ai tout simplement plus le courage de me lever la nuit. Réflexe de survie ? (je me lève pour l’aînée, par contre…)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Meduse69, j’ai entendu à une réunion LLL quelqu’un dire qu’il fallait à peu près 3 nuits pour voir si le nouveau système pouvait fonctionner ou pas… Après je crois aussi que si on a atteint une limite il faut s’écouter.

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Meduse69, d’un côté cette technique pour leur « apprendre » à faire leur nuit est descendue en flèche par les tenants de l’éducation sans violence, d’un autre côté, pour moi, cette limite des six mois s’est imposée… j’en avais juste ras le bonnet de me lever toutes les nuits!! Je précise que cette étape difficile (mais courte) n’a pas sonné le glas de mon allaitement comme on peut souvent l’entendre et ce, malgré mon activité pro. Le secret je crois: tétées à volonté quand on est avec l’enfant.

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @Ficelle, entièrement d’accord ! Pour moi la limite a été atteinte lorsque je me suis rendu compte que l’aînée commençait à pâtir sérieusement de mon investissement sur la cadette et de mon état de fatigue. J’ai décidé de rééquilibrer un peu la balance, et cela ne pouvait se faire qu’avec un meilleur sommeil. Je me rattrape en tétées-câlin dans la journée, et la preuve que la cadette ne m’en veut pas c’est qu’elle dort plutôt bien et a acquis un vrai rythme de siestes dans la journée, ce qui me permet enfin de m’organiser…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, tout à fait, l’endormissement seul est une compétence à acquérir, et ça peut prendre un temps très variable selon les enfants (personne n’est choqué que certains marchent à 9 mois et d’autres à 2 ans non ?).

    @Meduse69, ici aussi, les nuits ça va ça vient selon les périodes et les poussins…

    Répondre

  26. Une question : la garantie des deux ans ou décennale, ça marche, quand tout n’est pas conforme aux plans ? :smile:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @CDLPSF, on y a tous pensé :mrgreen:

    Répondre

  27. Ah purée si tu savais la poule à quel point ça fait du bien ce billet!!!!! Franchement les regards condéçandents du « ah bon il ne fait TOUJOURS pas ses nuits?, mais comment ça se fait? » j’en peux plus! Ou les, « comment ça tu les endors, mais c’est pas possible » ou alors, « mais comment faites vous, surtout sans caféine? » (nous n’aimons pas le café),
    Ahhhhhhhhh merci merci merci de faire savoir que non, ils ne dorment pas bien mes petiots, que non ils ne s’endorment pas seuls, que non ma tiote n’aime pas la poussette ou le cosy, que oui ils sont fourrés dans mes bras et non ça ne sert à rien de commencer la diversification à 2 mois, ça ne changera pas le problème…….Ahhhhhhhhhhhhhh ça fait du bien :mrgreen: :mrgreen: ! Et que oui si ma tiote veut être pendue à mon sein toute la journée ça nous regarde toutes les deux!
    Je me sens moins seule, surtout que des jeunes mamans je n’en cotoie pas beaucoup, ce sont plutôt de « vieilles » mamans qui ont plein de conseils et qui semblent soit avoir oublié leurs nuits blanches soit avoir toutes eu des bébés « parfaits »!!! Je les entends encore me promettre monts et merveilles au passage des 6 kilos :roll:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @chaponne, moi le café ne m’a jamais empêché de dormir, même quand je prenais mon 4ème de la journée juste après le dîner…

    Répondre

  28. Bon sinon, tu as oublié le principal.
    Chose qu’on ne dit jamais, et d’après des tests faits sur le terrain, un bébé est surtout une machine à sourire et à fabriquer en même temps du fromage pour les gentils adultes qui le bercent : blanc dans les dizaines de minutes qui suivent une tétée, dur ensuite. Avec néanmoins un très mauvais taux de rendement (il réussit quand même à en garder encore beaucoup pour lui). :lol:

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @CDLPSF, :lol: :lol: Ouais mais le sourire, ça vient pas tout de suite… D’abord c’est que le fromage! Quoique le mien n’en fait pas du tout, il garde tout pour lui, cet égoïste :roll:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @CDLPSF, ah oui mais là tu parles de Pouss2, qui est juste merveilleusement adorable, puisque c’est mon fils :lol: :lol:

    Répondre

  29. J’ajouterai juste qu’un enfant ça s’écoute, ça ne se dresse pas…
    Nous, la phrase qui nous a beaucoup (tout le temps) aidés pour les premiers mois de nos deux poulettes, c’est la sage-femme avec qui on faisait de l’haptonomie qui nous l’avait dite: « avant un an, il n’y a pas de caprice, le bébé pleure parce qu’il a besoin qu’on s’occupe de lui (pour toutes sortes de raisons physiologiques, psychologiques ou affectives…). Et l’homme et moi on s’est pas privé de la replacer dans toutes les conversations où on nous suggérait de laisser pleurer, de pas donner de mauvaises habitudes, qu’il faut montrer qui est le chef, etc, etc.
    On s’est aussi appuyé sur le livret de paternité, dans lequel il est écrit:
    première année: tendresse
    deuxième année: tendresse et sévérité
    troisième année: tendresse, sévérité et sociabilité.
    (l’explication de texte est dans le livret).

    On a souvent l’impression que de nombreuses personnes ont oublié que l’enfant est en train de tout découvrir et que son « éducation » va durer une vingtaine d’années; tout ne peut donc pas être achevé pour son premier anniversaire: faire ses nuits, parler, marcher, être propre, manger de tout et réviser son bac de français…!

    Pour revenir à la question initiale de l’article, ce qu’on ne savait pas avant d’avoir des enfants, c’est effectivement cette lutte quasi constante qu’il faut mener, alors qu’on est déjà crevé, contre les jugements à l’emporte-pièce qui peuvent venir de professionnels, de parfaits inconnus ou de nos amis les plus chers!

    En tout cas, merci pour la richesse de ce blog!

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Alienor, perso, quand j’énonce ce genre de vérité lue et relue dans mes bouquins (idem quand je dis alors que j’ai BB2 dans l’écharpe et qu’il chouine: « non, ce n’est pas le fait qu’il soit recroquevillé contre moi qui le contrarie, mais le fait que vous – une inconnue – venez de le tripoter alors qu’il essayait de s’endormir » :roll: et que la dite inconnue lève les yeux aux ciel en marmonnant que les bébés sont plus à l’aise quand même dans la poussette ou le Babybjorn :roll: :roll: ) parfois, ça ne fait qu’attiser les incompréhensions mutuelles. Et surtout, les gens se disent que tu n’es pas capable d’élever tes gosses « normalement » « comme tout le monde » sans se renseigner ou lire des livres…

    Répondre

    CatwomanNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, arf ! C’est bien de soulever ce point avec l’écharpe car c’est vrai que quand bébé chouine dans l’écharpe (genre on finit les courses et elle se réveille parce qu’elle a un peu faim) j’ai l’impression que les gens se disent que c’est parce qu’elle est mal installée :|
    Sinon un peu dans le même style que ton exemple, il y a aussi la famille qui défile après une tétée « ah ben elle dort pas hein ? »… euh ben c’est à dire, si vous continuez de la stimuler elle risque pas d’arriver à s’endormir :evil: Surtout s’il est 22h et que tu sais que tu vas galérer ensuite pendant une heure à la bercer pour l’aider à se calmer alors qu’elle tombe de fatigue :roll:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Catwoman, ben oui, alors que si bébé chouine (voire hurle) dans la poussette, c’est normal ! pfff :roll:

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @Ficelle, ah oui, le fait de lire et de se renseigner un minimum et de ne pas boire les paroles de tous les donneurs de conseils, ça passe mal…
    Et clair que l’écharpe ça « bug » les gens,  » ah bah oui c’est sûr qu’il ou elle dort, il ou elle ne peut plus respirer » et vas-y que je me tape sur le ventre pour cette bonne blague….
    Mais je rejoins d’autres commentaires, le beau sourire du matin efface presque par magie la nuit pourrie (bon ok les valises sous les yeux restent mais qu’importe!), les petits babillements mettent des étoiles dans les yeux, même les plus fatigués et les cacas qui débordent partout donnent ;ieu à de mémorables moments.

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    Anonyme c’est chaponne, j’arrive pas à me connecter!

    Répondre

  30. A propos de la phrase « petits enfants petits soucis etc … » …
    Je vais essayer d’être claire, c’est pas gagné ;-)
    Je trouve, pour le vivre tous les jours, que parfois, avec un grand (17 et 14 ans pour les P’tits Mecs 1 et 2), les soucis sont parfois plus angoissants que pour un petit (au hasard, N°4, 17 mois bientôt), parce qu’on est pas les seuls à pouvoir faire quelque chose, il faut tenir compte du gamin, de son envie ou non, s’il est d’accord ou non, proposer, discuter, négocier pour chaque chose, sans être sûr d’avoir convaincu.
    P’tit Mec N°4 qui me réveille encore la nuit, qui démonte la maison, qui pleure parfois sans qu’on comprenne pourquoi … est souvent plus reposant que ses frêres ;-)

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, Moi, je n’avais pas osé, mais je suis aussi assez d’accord. Tout petit, c’est fatiguant et pénible et parfois, on n’a pas l’impression de tout maîtriser. Mais plus grands, il y a tant de paramètres qui entrent en jeu : l’école, les copains, les rencontres, etc. que du coup, là, on s’aperçoit qu’il faut encore plus composer et qu’un certain nombre de choses vont nous échapper totalement et c’est vrai que c’est angoissant.

    Répondre

    MariekoNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, en fait, le truc avec cette phrase, c’est que quand tu te remet de ton accouchement, que tu essaie d’avoir un peu les yeux ouverts entre deux quarts de nuit et que tu réalise que non, tu n’es pas une maman disney, mais pas encore que tu n’es pas une mauvaise mère, tu ne vois pas jusqu’à 17 ans. même si c’est idiot, tu te dis: « mais alors il va pleurer encore plus fort et plus souvent!!??! » Après, tu sors la tête de l’eau et tu as une vision à long terme, mais pas au début.

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Marieko, Oui, c’est sûr… De toutes façons, ce n’est pas le genre de phrase à sortir à une jeune accouchée ou à des parents de nouveaux-nés :roll: C’est sûr que ce n’est pas très réconfortant…

    Répondre

    MariekoNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, c’est exactement ça: la phrase n’est pas fausse, en soi, c’est juste que ce n’est pas le moment et du coup, elle est mal interprétée (ou je l’ai mal interprétée, j’étais peut-être paniquée!)

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @Marieko, Je trouve qu’on s’en rend compte au fur et à mesure des enfants ;-)
    Pour moi ça a pris beaucoup de sens avec l’arrivée de N°4, qui a eu la maman la plus cool des 4 : tu pleures, au sein ; tu veux pas le sein, écharpe ; tu dors 3h dans l’écharpe, génial, j’ai le temps de dormir aussi, de lire, de ranger ; etc …. ;-)

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @Marieko, Moi, qui n’ai pas d’enfant, je la dis souvent cette phrase ! Dans ma tête, ce que ça veut dire : quand ton petit pleure depuis 3H et que tu ne sais pas pourquoi, certes ce n’est pas facile à gérer, mais ce n’est pas pour moi à proprement parler un « souci ». Pas que ce soit facile à gérer, ça on l’imagine, mais bon, c’est comme ça et on peut pas y fraire grand chose. C’est un tout autre ordre lorsque ton enfant, à 20 ans, se met avec une personne pas très fréquentable, ou rentre de boîte ivre. Ou quand à 30 ans il ne réussit pas à joindre les deux bouts et que tu dois l’aider ou qu’il fait des choix discutables …
    Toute histoire de maladie mise à part évidemment.
    PS : auh, anonyme c’est Stéphanie.

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie, et si 3 heures de hurlements tous les soirs pendant 4 mois (comment ça, ça sent le vécu??) étaient vraiment un problème??
    Le problème qu’ils créent, tant ces hurlements incalmables peuvent perturber le fonctionnement de la famille…
    Le problème dont ils témoignent (physiopathologique chez nous : ça a cessé quand ladite puce, puce3 en l’occurence, a été sous mopral et que moi j’ai cessé de consommer des protéines de lait de vache, du soja et du blé… auxquels elle était allergique…)!

    Bien sûr vous m’opposerez qu’il s’agit là de maladie, et c’est vrai… mais à force d’entendre que ces pleurs ne sont que de petits tracas, combien de parents passent à côté de quelque chose qui est véritablement pathologique et surtout… pourrait être soulagé???

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, oui c’est clair qu’il y a un seuil qu’il n’est pas facile d’identifier entre des pleurs « normaux » et des pleurs révélant une pathologie (surtout un truc un peu « furtif » comme un RGO).

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @, effectivement, un bébé qui hurle depuis 3h sans que le sein, la promenade, les bercements, les câlins, le sommeil n’en viennent à bout, et en dehors de toute pathologie, ce n’est pas dramatique : c’est juste hyper stressant, limite angoissant, et quand ça se répète tous les soirs pendant 3 mois et que les 4 pédiatres consultés répètent « ce sont juste des coliques ma ptite dame il faut attendre que ça passe », ça devient simplement… déprimant. Le sentiment d’impuissance devant la détresse de son enfant est l’un des pires que je connaisse, je ne le souhaiterais pas à mon pire ennemi. Ce sentiment est tellement envahissant et fort, ajouté au manque de sommeil, que l’on aboutit parfois au drame des bébés secoués. Il ne faut pas minimiser la détresse des parents devant les pleurs de leur enfant.

    Répondre

    CatwomanNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie, je suis d’accord avec Meduse69, le sentiment d’impuissance devant la détresse de son bébé est très difficile à gérer et même pas besoin de l’entendre hurler 3h pour ça. Après on n’a peut-être pas toutes le même seuil, et l’expérience aide un peu à relativiser, mais quand même les pleurs de ton bébé en général ça te monte toujours le stress rapidement. Déjà quand tu as identifié la raison, ça met un petit coup de fouet mais quand tu as beau faire rien n’y fait… Franchement c’est dur.
    Après évidemment, dans la vie, il y a bien d’autres raisons d’avoir du soucis avec ou sans enfant. Il y a aussi la maladie, le suicide, la faim dans le monde… Mais c’est pas parce qu’un coup de couteau ça fait franchement mal, qu’on peut dire qu’un bon coup dans le tibia ça fait du bien…
    Sinon je pense qu’entre entendre le bébé des autres pleurer et entendre le sien, c’est pas le même stress. Tout simplement aussi que quand tu es le parent tu sens aussi que ce bébé il repose d’abord sur toi donc c’est un peu ta « responsabilité » de trouver une solution. Je ne sais pas si je l’exprime bien mais je ressens quelque chose comme ça.

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, ah, mais oui!!
    mais quand ton enfant, quelque soit son âge, se balade avec de l’adrénaline… t’es déjà plus dans les petits soucis… c’est l’essentiel de ce que je voulais dire, pour ma part!!
    et, je persiste, quand ils auront grandi, on aura grandi aussi!!

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, Bien-sûr, chaque situation est différente. Il est évident que certains enfants, même tout petit, posent de gros soucis à leurs parents… (Et là encore, ce n’est pas le genre de phrases à dire à des parents dont les bébés sont très malades :roll: ) Et j’espère que ça ira mieux pour vous (et pour elle !) qu’elle grandira ;-) Quant à grandir aussi, bof, je n’en suis pas si sûre. Ce n’est en tout cas pas ce que dit ma mère à 60 ans ! :roll:

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, ben moi je me sens drôlement grandie depuis que j’ai mes filles!! Je me sens prête à affronter bien plus de choses, à me remettre bien davantage en question, …
    et bien sûr que les soucis qui me préoccupent avec mes filles sont tout relatif… mais ils ne sont pas pour autant « petit »
    (accessoirement, pour avoir dans mon entourage très très proche un enfant avec une maladie très grave, ce ne sont, de loin, pas ses parents qui minimiseraient le plus les soucis des autres…)

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, Je parlais d’enfants « ordinaires » … C’est clair que s’il y a un soucis de santé ou autre, on n’est plus du tout dans ce cadre là et les soucis peuvent être énormes (pour l’adrénaline je vois …. on en avait à l’école pour un gamin … durant toute sa scolarité primaire …)

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, je suis d’accord avec toi sur le fait qu’on grandit et qu’on évolue au rythme des enfants. C’est pour cette raison que je voulais faire des enfants plutôt jeune (avant 30 ans). Car je ne suis pas d’accord avec ceux qui pensent: « je dois vivre ma vie, régler tout mes problèmes, être mâture avant de me reproduire ». Au final c’est une perte de temps (relative hein, ça dépend ce à quoi tu t’emploie avant…) selon moi, puisqu’il va nécessairement falloir avancer, se remettre en question, apprendre à nouveau une fois parent. Et surtout bien plus vite et « en situation ».

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, On peut aussi juste faire des enfants à 30 ans voire plus parce que c’est comme ça et que notre vie est faite ainsi. On ne peut pas toujours choisir… Ce n’est pas pour ça qu’on ne va pas y arriver, n’y s’adapter… ;-) Et c’est le temps aussi qui fait grandir, c’est peut-être pour ça que moi qui ait eu mon premier enfant à 30 ans, je n’ai pas vraiment le sentiment que mes enfants m’ont fait grandir… J’avais déjà grandi avant… ;-)

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @Suzie, Effectivement on ne choisit pas toujours, et parfois il est trèèèèèès sage d’attendre un peu : si j’avais eu un gamin avec le mec qui partageait ma vie lorsque j’avais moins de 30 ans, je m’en mordrait les doigts aujourd’hui :shock:
    Ceci dit je crois comprendre ce que veut dire Fleur : je ne me suis jamais autant remise en question que depuis la naissance de mon aînée, et c’est clair que ça fait « évoluer » un peu son soi… ;-) me fais-je bien comprendre ?!

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Meduse69, Je crois comprendre en effet. Mais, il faut dire que pour moi, comment dire, s’occuper d’enfants est « une seconde nature ». Déjà petite fille, je collectais toutes les infos possibles sur les bébés et les jeunes enfants et tout était soigneusement rangé dans mon dossier « Bébés » :grin: Puis j’ai énormément fait de baby-sitting et autres colos (avec une spécialisation petite enfance), du coup, pour moi avoir des enfants à moi n’était que l’aboutissement de toutes ces années d’attente et l’accomplissement de moi-même. Je n’ai donc pas vraiment ressentie de remise en question, plutôt un « accomplissement ». Je ne sais pas si c’est très clair, cette histoire :roll: :oops:

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @Suzie, si si, c’est clair. Tu en as de la chance ! Moi aussi petite fille je faisais des dossiers sur les bébés – phoques, dauphins, baleines… pas la même catégorie, et pas les mêmes soucis domestiques, quoi… :oops: et après j’ai encadré des ados en colos, ça me plaisait beaucoup mais ça ne m’a pas franchement préparé à l’arrivée d’un bébé.

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Meduse69, :lol: Ah, oui, moi, je n’ai pas précisé que c’était des bébés humains !! :lol: Et puis on est une famille très bébés, il y en a toujours eu autour de moi… Et actuellement, j’ai tout lâché niveau boulot pour devenir assistante maternelle. Je suis en formation et je commence en septembre… Je suis comblée ;-)

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @Meduse69, quelques fois, pour me faire peur, j’imagine que j’ai des enfants avec mes ex, et je suis super soulagée d’avoir attendu 32 ans pour faire le 1er … :mrgreen:

    Répondre

  31. Un truc que je trouve difficille aussi c’est le regard des autres sur: comment vous ne sortez plus le soir? mais et votre couple? Il faut vraiment penser à vous!!!
    Bref je leur repond qu’on fait se qu’on peut et que d’abord je suis crevée. Mais du coup j’ai l’impression de faire une mauvaise pub au maternage proximal (allaitement cododo; portage)avec mes cernes …ça m’enerve car j’aimerai montrer cette image de mere parfaite epanouie qui assure boulot, bébé et vie de couple en étant belle mince et fraiche ( raté sur toute la ligne)

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @cyann, Hé, ça n’existe pas une mère comme ça ! Seulement, dans les magazines ou à la télé ;-) Il ne faut pas se mettre la pression, et puis, la petite enfance ça passe et après on a plus de temps pour soi, même si « petits enfants, petits… », :mrgreen: bon ok je :arrow:

    Répondre

    AlienorNo Gravatar a répondu :

    @cyann, c’est ce qui est dit plusieurs fois ici, c’est une étape qui semble interminable quand on est dedans, mais un an après, on s’est organisé une nouvelle vie finalement, et ça semble tellement loin…
    T’as déjà essayé de demander aux gens qui te suggèrent de privilégier ton couple, comment va leur propre couple? ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Alienor, trèèèèèèèès bonne réponse :lol: :lol:

    Répondre

  32. Finalement, j’ai du avoir pas mal de bébé dans mon entourage parceque j’avais prévenu le Géant que les bébés n’étaient pas forcément beau => il a trouvé le sien superbe.
    Je savais que les bébés pouvaient pleurer beaucoup => mais là, le Géant a beaucoup angoissé, cherchant des solutions (est ce que tu lui as assez donné à manger ? est ce que tu as pris sa température ? mais t’es sûre qu’il a pas faim où qu’il n’est pas malade ?).
    Le truc que je ne savais pas, c’est à quel point le bébé aurait besoin d’être proche de moi (pour ne pas dire au sein) particulièrement la nuit au moment où j’aurais bien aimé me reposer un peu. Et là, j’aurais préféré que l’équipe de nuit de la maternité m’explique que c’est normal plutôt que de me balancer « il vous prend pour une tétine ! » (à oui d’accord et donc je fais quoi ???). Bon l’asticot a hérité du surnom de Gollum pendant quelques temps.
    Retrospectivement, même si je ne suis pas très portée vers le cododo, je pense que je n’hésiterais pas à dormir avec le bébé au début et à le porter beaucoup plus.
    L’autre chose que j’aimerais qu’on nous dise et sur laquelle il serait utile que toutes les mère soient d’accord : on s’occupe de son bébé comme on veut / peut, l’essentiel étant que cela convienne à tous les membres de la famille (père, mère, enfant(s)). J’en ai marre de devoir justifier ici d’allaiter encore et là de faire chambre à part.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @michmaa, « il vous prend pour une tétine », j’adore ! C’est un peu le contraire, c’est la tétine qui permet aux parents (et surtout la mère si elle allaite) de se reposer un peu tout en répondant à certains besoins du bébé…

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @michmaa, à la maternité on m’a fait la même réflexion « elle vous prend pour une tétine », bon à 2 mois elle ne prend toujours pas la tétine pour sa mère … de temps en temps, ça serait cool…

    Répondre

    michmaaNo Gravatar a répondu :

    @sophie, @lapoule,
    Tu as raison Lapoule, c’est plutôt paradoxal cette réponse. et puis ça n’apporte aucune solution (enfin si : filez lui une tétine). Mais voilà à la mat’, même si ça leur semblait peut être évident ils auraient pu me dire plutôt que mon bébé venait de sortir d’un lieu chaud, agréable, où on est nourri en permanence et que donc il était bien mieux (rassuré, réchauffé et tout ce qu’on veut) dans les bras et au sein. C’est évident sauf pour la jeune primipare épuisée qui aimerait bien dormir la nuit…
    Oui mais voilà, du coup on a très vite été orienté vers la tétine et en fait dans notre cas ça a très moyennement marché :
    – difficulté à la prendre correctement (en fait je pense qu’il y a eu une confusion sein-tétine dans le sens où il lui fallait quelques seconde à chaque fois pour prendre la tétine correctement et idem pour le sein)
    – Perte de tétine au moment où il s’endort donc réveil et pleurs.
    Bref beaucoup de temps passé à l’endormir au sein puis essayer de le coucher, à lui faire prendre la tétine, à lui donner et redonner pour finir quand même par s’endormir d’épuisement avec lui dans le lit…Le prochain je le prends dans le lit direct, ce sera plus reposant :D
    Bon, maintenant il sait où elle est dans le lit, il va la chercher et il la prend à l’envers comme anneau de dentition.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @michmaa, raaaah après une nuit d’enfer je vais faire breveter une tétine qui s’allume dès que le bébé pleure histoire qu’on la retrouve tout de suite à 2 h du mat :roll:

    Répondre

    michmaaNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse,

    euh, ben je crois qu’il y en a des fluorescentes.
    Et puis nous, on en avais toujours 2 dans le lit dont une qu’on mettait dans un coin et qu’on prenait quand on ne trouvait pas la première, justement.

    Répondre

  33. Merci.
    J’aurai aimer lire et entendre ça quand j’étais enceinte de ma fille.
    Je ne comprenais pas pourquoi elle ne dormait pas plus de 20 minutes d’affilées dans la journée alors que dans les livres, c’était écrit 2h ! Résultat, j’essayais de la recoucher croyant qu’elle était encore fatiguée et qu’elle devait dormir. L’horreur ! :sad:
    Et bien sûr, pendant 2 ans, c’était « l’enfant qui a des problèmes de sommeil » pour toute ma belle-famille. :evil:
    Et il arrive encore que ma belle-mère me demande si le couché n’est pas trop dur… (ma fille a 4 ans maintenant, et ça fait bien longtemps qu’elle fait de belles nuits ! :roll: )

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Kaede, pfff c’est incroyable cette normatisation des bébés, on peut pas envisager qu’ils n’aient pas tous exactement les mêmes besoins de sommeil ? :roll:

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @La poule pondeuse, @Kaede, :mrgreen:
    purée vous me faites vraiment un bien fou……..les dodos de 20 minutes j’ai connu ça longtemps jusqu’à la première garderie de mon petiot qui m’appelle un jour en me disant, mais il dort seulement 40 minutes, c’est pas beaucoup et moi de répondre, ah bah vous savez, il a doublé son temps de sieste, estimez vous heureuse! Rendez-vous compte, il fallait s’en occuper pendant qu’il ne dormait pas…

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    Idem. anonyme c’est chaponne, j’arrive pas à me connecter!

    Répondre

    CatherineNo Gravatar a répondu :

    @chaponne, l’ass mat qui gardait N°2 m’a « dénoncé » à la PMI (j’ai du voir 2 fois la psy) car il ne faisait pas de sieste du tout la journée .. mais faisait de super nuits dès son mois et demi !

    Répondre

  34. et bien je crois que je n’ai rien à ajouter à ton article, tout est très très vrai ! et je vais le faire lire dans mon entourage où il y a plusieurs bébés à venir…

    Répondre

  35. très juste !
    je confirme, on attrape tout lors de la 1ere année de bb
    et les bb ont le chic pour faire des pics de température inexpliqués .. ha si l’explication officielle des médecins c’est « c’est une attaque virale » … mais on en sait pas plus
    techniquement pour les médecins un bb fait ses nuits quand il dort 5 heures d’affilée … mais 5 h c’est juste la moitié de mon besoin de sommeil

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @mlaure, :lol: J’adore « 5 h c’est juste la moitié de mon besoin de sommeil »==> mais moi aussi !! Et bien sûr, cette nuit j’ai dormi exactement 5h… :twisted:

    Répondre

    cyannNo Gravatar a répondu :

    @Meduse69, 5h de sommeil pour moi c’est le grand luxe. le jour où ça m’arrivera de nouveau je vide 1 pack de bieres sans alcool ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @mlaure, moi aussi grosse dormeuse (et le Coq idem), on est de trèèèèèès mauvaise humeur si on n’a pas notre comptant.

    Répondre

  36. @michmaa
    Bien venue au club du matériel de puériculture sur patte!
    Le jour de l’entrée en crèche de BB (1 an à l’époque)) elle me demande si il prend encore le sein. Je réponds que je lui propose quand il est très énervé, qu’il a mal aux dents ou qu’il pleure sans que je comprenne pourquoi : que c’est plus un moment de calme et d’adoration mutuelle qu’une question de calories. Sa réponse « Vous êtes son doudou, quoi! »

    J’étais estomaquée sur le coup et puis j’ai répondu « ben oui », elle voyait ça comme quelquechose d’anormal mais moi ça me plaisait bien, finalement s’il avait besoin de sa mère et du sein une fois par jour au maximum, ça n’était pas bien grave ;-) Bon quand il a refusé définitivement son doudou un mois après, ça m’a fait tout drôle :???:

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @sphinx, et @ toutes, juste une remarque en passant, un peu rabat-joie certainement et j’en suis désolée, :oops: Si vous ne pensez pas reprendre votre travail avant les 3 ans de votre enfant, vous pouvez bien faire tout ce vous voulez avec lui : le faire dormir ou pas dans un lit/une écharpe/dans vos bras/un transat/votre lit…, vous pouvez lui donner le sein autant que vous voulez…, mais, si vous devez faire garder votre bébé pour retourner travailler et que vous êtes son « doudou » et son seul réconfort, pensez à son désarroi (et à celui de ceux qui vont s’en occuper), lorsque vous serez partie bosser :roll: Le but d’un doudou est d’être un objet transitionnel qui fait le lien entre votre enfant et vous en votre absence, si le doudou c’est vous, là ça risque de coincer… Ce que je veux dire, c’est que, quelque soit vos convictions, vous devez préparer votre bébé à votre absence pour LUI, pour son bien-être. C’est sûrement difficile et embêtant, mais c’est aussi sûrement mieux pour tout le monde… Désolée, mais je suis en plein dans ces problématiques de séparation mère/enfant dans ma formation d’assmat… :roll:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, je comprends ce que tu veux dire mais je tempèrerais un peu. D’abord les bébés arrivent bien à comprendre que ça se passe différemment avec des personnes différentes (par ex le sein c’est que maman). Et ensuite je pense que c’est un peu dommage de se mettre la pression 1 mois avant (surtout quand le bébé doit être gardé à 2 mois 1/2…) pour le « préparer » à la garde. Mais bon, c’est clair que ça ne doit pas être facile pour la personne qui le garde aussi ;-)

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, C’est surtout pour le bébé que ce n’est pas facile ;-) Ok, aussi, pour ne pas se mettre la pression, mais il faut y penser quand même…

    Répondre

    sphinxNo Gravatar a répondu :

    @Suzie,
    Je comprends bien ce que tu veux dire, mais je nuancerais moi aussi. Tous les enfants n’ont pas le même usage ou besoin du doudou je pense…. je ne nie pas que ce soit très important pour plein d’enfants mais c’est comme le besoin de succion me semble-t-il, le degré dépend du bébé et de son âge.

    Ma réaction (« bah et alors, si elle voit le fait de lui donner le sein pour l’apaiser comme un doudou, ça ne me gêne pas… ») est liée au fait que mon fils n’a jamais eu pour l’instant de doudou absolu, ni avant la crèche quand il était gardé à la maison par son père ou sa grand-mère (j’ai repris le travail à plein temps à 4 mois et il n’est allé en crèche qu’à un an, ce qui change la question de la séparation ), ni après… il a toujours eu 4/5 peluches favorites parfaitement interchangeables alors si l’ass-mat veut voir dans mon sein le cinquième doudou, je refuse de culpabiliser :grin:
    :oops: j’avoue que j’ai menti à l’ass mat en lui présentant la peluche que j’avais amené pour la crèche comme un doudou auquel il était attaché, ça avait tellement l’air de la tranquilliser… et BB n’a jamais pleuré en me voyant partir. Tout le monde est content ;-)

    Répondre

    pupuceNo Gravatar a répondu :

    @sphinx,
    :lol:
    j’ai fait pareil, j’ai sorti un pseudo doudou des placards, et comme ces dames de la garderie étaient très attachées à la chose, bin ça les a tranquillisées. le doudou c’est pour les nounous. ;-)

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @sphinx, Ah, mais je n’ai jamais dit que le doudou était indispensable. Je veux juste dire que si l’enfant a des habitudes particulières (et disons « ingérables » en collectivité ou chez une assmat) et bien la séparation sera très pénible pour lui. Vous pouvez toujours dire que ça c’est bien passé, parfois ce n’est pas très visible, surtout si la personne qui le garde n’est pas attentive à ses signes de détresse. Mais sachez qu’un enfant peut être en grande souffrance et plus ils sont petits, plus cela passe inaperçu… Bon, c’est possible aussi que ça se soit vraiment bien passé ;-)

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, moi je ne doute pas de la sensibilité de nos enfants… et de leur intelligence des situations aussi!
    J’ai laissé mes puces à la crèche vers 4/5 mois (pour les trois). les deux dernières n’avaient jamais pris de biberon et étaient allaitées… à la demande…
    Quel aurait été le message si je m’étais mise à leur donner un bib (de mon lait!) alors que j’étais là? Il me semble plus sain et simple de simplement amener l’enfant à intégrer que les choses se passent différememt en présence des parents et en leur absence!
    Peut-être est-ce d’ailleurs une des raisons de la poursuite de mes allaitements malgré une reprise du travail pas trop tardive : quand je suis là elles peuvent (enfin, pouvaient, pour els aînées), quand je en suis pas là, elles ont un biberon (de mon lait, toujours) ou (depuis leurs 15 mois) d’autres laitages (euh, des faux… cause allergie).

    Puce2 a mis 10 jours avant d’accepter de manger à la crèche… Mais les puer et moi étions sereines. Elle ne râlait pas, elle m’attendait simplement… et se rattrapait à mon retour…
    Idem pour Puce3.

    Quant au doudou… Mes filles en ont eu besoin, comme objet transitionnel (les aînées ont lâché les leur récemment… assumant les conséquences de leur envie de les emmener en ballade au risque de les perdre)… Naturellement, comme c’est un objet transitionnel, elles n’en avaient pas besoin avant d’être séparées de moi… elles se les sont appropriés plus tard.
    … mais le doudou… c’est aussi culturel!
    En Espagne, les enfants n’ont jamais de doudou! (la crèche a d’ailleurs eu du mal à comprendre l’attachement de mes filles aux leurs et ne les leur laisse pas beaucoup). Ils ont tous des tétines par contre, mais vraiment tous… J’ignore si elle fait fonction d’objet transitionnel… (je ne doute pas par contre, qu’elle fasse souvent, ici, fonction de sourdine…)

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, Oui, une tétine est aussi un objet transitionnel. Mais encore une fois, le doudou n’est pas obligatoire ni indispensable. J’ai juste parlé de « doudou » parce que c’est ce que disait Sphinx, qu’elle était « le doudou » de son bébé. Je voulais juste parler des habitudes en général… Et je trouve que tu as eu beaucoup de chance que tes filles acceptent de prendre le bib. sans y être spécialement préparées. Moi, le n°2 s’est laissé littéralement dépérir et n’a jamais, jamais accepté le biberon (ni la tasse, ni…).

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, pour le coup là je crois que c’est toi qui n’a pas eu de chance, parce que les bébés qui se laissent dépérir ce n’est heureusement pas la majorité. Enfin ça a du être très dur pour vous (bon fallait bien compenser les nuits à 2 mois tout ça tout ça :razz: ;-) ).

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Oui, heureusement, c’est rare… Enfin, il y a mon neveu aussi… Ca doit être de famille :roll: Et puis tu as raison on a tous une facture à payer un jour ou l’autre :mrgreen:

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, ben, j’étais juste sereine face à un refus de s’alimenter en journée pendant 10 jours… mais ce n’était pas un sevrage non plus, du coup je savais que ce qu’elle prenait le soir et la nuit était suffisant!

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, Oui, bon, nous c’était particulier, parce que je n’avais plus la possibilité d’allaiter vraiment… alors on a fini par le nourrir à la petite cuillère avec du lait + de la diastase pour épaissir un peu. Il avait 3 mois et demi… Il tétait quand même un petit peu le matin et le soir, mais ce n’était pas suffisant pour le nourrir (et le sauver, car il était dénutri et déshydraté). Avec mon neveu, c’était différent, ma soeur a juste continué l’allaitement… (Et puis, on avait un autre neveu qui est mort à 15 mois de déshydratation, donc on était plutôt flippé à l’idée que notre fils se déshydrate trop, à 3 mois, une journée sans nourriture c’est long…)

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, clairement, les situations étaient donc très différentes!! Je compatis, cela a dû être très dur pour vous!

    ben à 3 mois, 10h de crèche sans nourriture… ce n’est pas plus long qu’une nuit sans manger, hein… :roll:
    (ceci s’adresse à l’ass mat, hein, pas à la maman de ce petit bonhomme qui ne voulait pas manger!)

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, C’est pas plus qu’une nuit, mais s’il ne tète pas la nuit, ça fait deux nuits en 24 heures ! Et en tant qu’assmat on nous a demandé d’appeler les parents si les bébés ne mangent pas (enfin, de manière longue et répétée, pas pour un repas sauté…) pour qu’ils les reprennent… Une ass mat travaille seule, pas dans une structure avec du personnel de santé comme dans une crèche, elle ne peut pas prendre de risque pour l’enfant. Et si elle garde plusieurs enfants, elle ne peut pas non plus se permettre de s’occuper d’un seul enfant qui hurle de faim toute une journée.

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Suzie, je pense que rares sont les bébés qui après une journée de jeûne du fait de l’absence de leur maman ne se rattrapent pas la nuit!!
    mais ce que tu dis des ass mat par rapport à la crèche est aussi très vrai… c’est d’ailleurs pour cela, entre autre, que je souhaitais vivement la crèche pour mes filles… et on a la chance (enfin, la chance se force un peu, hein…) que nos 3 filles aient toujours eu des places en crèche (dont 2 crèches différentes, cause déménagement, pour puce2 et puce3)!

    Répondre

    pupuceNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, il y a une grosse différence entre le jeûne nocturne et le jeûne diurne et je serais très alarmée personnellement de voir un enfant refuser toute alimentation pendant la journée, même si il « se rattrape » le soir. la journée le corps est en éveil et la dépense énergétique est très forte…un enfant qui ne prend ni eau ni nourriture pendant les heures d’éveil commence très vite à piocher dans ses réserves et si on considère un bébé de 8 ou 10 kilos par exemple on imagine bien que les réserves ne sont pas énormes, notamment pour l’hydratation.
    (y’a qu’à tester: passez une journée sans manger ni boire pour voir. pour un adulte avec des réserves supposées suffisantes c’est déjà dur alors pour un tout petit…)
    même si le petit se rattrape le soir la souffrance de la journée est bien là et c’est à prendre en charge, d’autant que souvent le refus de nourriture est le seul moyen que le petit a d’exprimer sa difficulté à être séparé de sa maman et ça quand même il faut l’entendre…
    je comprends qu’il ne faille pas culpabiliser les mamans à la reprise du travail tout ça tout ça, mais ce ne serait pas très juste non plus à l’inverse de trop dédramatiser la souffrance du bébé qui est quand même le plus fragile des deux.

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @pupuce, mais je ne dédramatise rien!
    Je pense que ton argument sur la dépense énergétique n’est pas adapté à un bébé de 5 mois… et encore moins lorsque ce bébé est loin de faire des nuits d’une traite et tête 3 fois par nuit en moyenne (basse…). Pour autant je suis loin de minimiser ce que ce jeûne signifiait pour mes enfants (je suis la première à ne jamais leur refuser de prise alimentaire, même à 2h du mat, même à 19 mois…). Je dis simplement qu’il me semble plus opportun que cette étape se fasse de manière claire et intelligible pour l’enfant : le refus du biberon aurait de toute façon eu lieu, même si cela c’était effectué avant l’entrée ne crèche… et cela aurait probablement été plus perturbant pour l’enfant (« maman est là, pourquoi ne me donne-t-elle pas le sein?? »). De même, la difficulté à la séparation ne serait pas moindre si le bébé était déjà habitué (ou même exclusivement nourri) au biberon, me semble-t-il…
    et je ne te dirai pas les poids de mes puces à leur entrée en crèche, parce que tu appellerais l’ASE…

    Répondre

    pupuceNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, :lol: pour l’ase (la remarque a tout de même un côté un peu agressif mais je peux comprendre, le sujet de l’alimentation touche souvent à un point très sensible ma foi, désolée si je t’ai blessée)
    je ne me fie pas aux chiffres, le poids je m’en fiche, un bébé qui va bien va bien, point. ceci dit j’avoue que c’est impressionnant de voir des bébés très frêles quelquefois mais bon de la même manière que c’est quelquefois impressionnant de voir des adultes frêles aussi, hein, pour autant non je n’en tire pas de conclusion.

    je pense que la dépense énergétique même pour un bébé qu’on pourrait croire relativement inactif est importante…mais pour le coup je vais rechercher les données si elles existent parce que tant qu’à me tromper j’aimerais au moins le savoir, tiens. ça a bien du être étudié quelque part.

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @pupuce, clairement, je pense qu’aux 4 mois de mes filles (et je ne parle que des miennes), leur rythme nycthéméral n’était pas suffisamment établi (avec, notamment, chute de la température corporelle au petit matin) pour qu’elles dépensent plus au repos en journée qu’au repos la nuit…
    à 5 mois, elles étaient très actives (retournement, rampage)… mais elles buvaient de bonnes quantités de lait maternel à la crèche!

    Pour ma part, ce sont tes remarques que j’ai trouvées agressives… et comme en prime ce n’est pas la première fois, je me suis exceptionnellement permise de dire les choses un peu sèchement.

    StéphanieNo Gravatar a répondu :

    @pupuce, si ça peut aider : « Le nouveau-né humain possède un gros cerveau par rapport au poids du corps (12 % chez le nouveauné,2 % chez l’adulte). Il doit donc assurer une production très importante de glucose pendant les épisodes interprandiaux à partir d’une faible masse musculaire et donc protéique, tout en assurant sa croissance. La mobilisation très efficace de ses lipides (la mobilisation et l’utilisation des substrats dérivés des lipides sont équivalentes, chez un nouveau-né après 6 h de jeûne, à celle d’un adulte après 48 h de jeûne) lui permet, en épargnant rapidement le glucose, d’assurer son homéostasie énergétique durant les premières semaines de vie. Le nouveau-né humain présente en effet la particularité d’être l’un des mammifères les plus gras, 16 % du poids du corps de tissu adipeux blanc à la naissance, contremoins de 1 % chez le porcelet nouveau-né ! »

    Ferré « Métabolisme énergétique des lipides » dans Traité de nutrition artificielle de l’adulte.

  37. Concernant les pleurs, quelque chose m’intrigue. J’ai passé une aprem avec une de mes copines qui a un bébé de 6 mois chez des amis communs. A la fin de la journée, il a fallu rentrer, en voiture. La petite allait bien, souriante… jusqu’à ce qu’on la pose dans son siège auto. Là, hurlements, pendant toute la durée du retour.

    Ma réaction a été « bon, tout allait bien y’a 10 secondes, donc tout va bien maintenant au moins physiquement, là très clairement elle a pas envie d’être dans son siège mais y’a pas le choix donc on va faire avec les hurlements, c’est hypra stressant mais au moins on sait ce qui se passe ! ». Ma copine par contre était paniquée, elle m’a demandé de m’arrêter 3 fois et limite voulait la détacher.

    Mon questionnement : vous croyez que je réagirai encore comme ça quand ce sera mon bébé (c’est à dire en relativisant sur le fait qu’un bébé ça pleure qu’il faut être là pour trouver pourquoi et le rassurer mais même en faisant tout son possible… il continuera peut être encore à pleurer) ? Ou alors y’a un gène de la maman qui met le cerveau en court circuit ?

    Répondre

    StéphanieNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie, Bon, je me rends compte que mon cerveau en court circuit est pas très adroit… Pffff c’est trop difficile de s’expliquer par écrit…

    Répondre

    ChaponneNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie, je ne peux pas te dire comment toi tu réagiras, mais pour ma part une chose est sûre, avant d’être maman, les pleurs de bébés étaient désagréables, mais supportables, maintenant, les pleurs de bébés me sont insupportables, je n’arrive pas à relativiser, en général il faut que je quitte la pièce, d’autant plus si je vois que les parents ne font rien et alors quand ce sont mes bébés, je tente tout jusqu’à trouver une solution pour que mon bébé s esente mieux (sein, écharpe, bras, caresses…)

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie, ça dépend du contexte et de ton état de fatigue et d’empathie. Là par exemple, je viens de poser BB2 pour écrire ce com’ et il vient de se mettre à hurler (il hurle là) « Pourquoi tu m’as posé maman!!!!??? » Bon ben là, ça va ça me stresse pas. Il a qu’à attendre deux sec. Par contre, la nuit, je suis incapable de laisser pleurer sauf à pleurer moi-même. Pour la voiture, il m’est arrivé plus d’une fois de faire des trajets (mêmes longs…) avec la gosse qui braillait… Dur mais nécessaire. Tu as raison: elle ne voulait simplement pas être dans son siège auto… Bon, ben parfois on ne fait pas ce qu’on veut dans la vie ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie, alors effectivement chacun est différent ! Je me souviens que quand mon frère était bébé j’ai fondu un boulon pendant un trajet en voiture où il a hurlé en continu pendant un bon bout de temps (on a 12 ans de différence).
    De façon générale, en ce qui me concerne j’arrive à me dire que je ne peux pas faire autrement que de laisser pleurer dans certains cas (ex typique dans la voiture) mais c’est difficile et je continue à lui parler, même si en général ça ne l’apaise pas vraiment. Par contre Pouss1 a fait suffisamment de colères pour que ses hurlements ne m’affectent plus vraiment :roll: :oops:
    Quant aux bébés des autres, ça me fait de la peine d’entendre un bébé qu’on ignore mais un de mes petits plaisirs est d’entendre un bébé pleurer dans la nuit et de me rendormir en me disant que c’est pas mon problème :mrgreen: :oops:

    Répondre

    MariekoNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, moi aussi, c’est trop bon! Pareil pour les enfants qui font des caprices dans les magasins: je trouve ça réconfortant :oops:

    Répondre

    pupuceNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie,
    est ce que tu as envisagé que le fait de se trouver attaché pour un long moment pouvait lui déplaire à ce bébé? parce que bon c’est pas très naturel d’être entravé comme ça et coincé dans une position que quelqu’un quelque part a décrétée confortable, loin des bras de maman (je ne parle même pas du phénomène de la vitesse de la déplacement qui peut provoquer un certain malaise au niveau de la vue par exemple).
    Personnellement je comprends très bien que le bébé ait eu besoin de pauses… d’ailleurs pour le mien je n’ai pas fait de trajet de plus de 45 minutes pendant plus d’un an. Mais bon paraît que je suis bizarre aussi. ;-)

    Répondre

    StéphanieNo Gravatar a répondu :

    @pupuce, Euh, le trajet a duré une demie heure ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pupuce, et tu n’as jamais rencontré d’embouteillage ? Parce que Pouss2 est pour le moment très calme en voiture, mais être coincé dans les bouchons avec un bébé qui hurle, pas facile et pas grand chose d’autre à faire que de prendre son mal en patience hélas :roll: (et habitant à Paris il y a pas besoin d’aller très loin pour en trouver du bouchon, même hors heures de pointe etc :lol: )

    Répondre

    pupuceNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, jamais, non, je vis en province, moi madame. le plus gros bouchon que je me sois payé depuis 7 ans ça devait être 10 minutes. voilà. et en plus en pas une heure chuis à la mer. :mrgreen:

    sinon quand il y a bouchon, bin tu t’arrêtes, et voilà. Au pire tu te prends 10 min de bouchon pour atteindre une sortie ou une aire et hop. Jamais compris ceux qui y passent des heures. :???:

    tout ce que je dis c’est que pour un bébé 30 minutes ça peut être énorme, ils n’ont pas la même notion du temps que nous…
    surtout quand on parle de 30 minutes attaché dans une position inconfortable sans aucune liberté de mouvement et loin de maman. ajoutez à ça l’impossibilité physiologique d’exprimer clairement le fond du problème…

    tentons une traduction au hasard:
    « j’ai mon élastique de pampers qui me gratte en plus je viens de faire pipi c’est mouillé et tout ce que je vois devant moi c’est une banquette de voiture grise, je suis ficelé dans mon cosy je peux rien faire et je ne comprends pas! »,
    visualisez vous adulte à sa place, voilà, on y est, le bébé est une personne.

    une personne toute neuve toute jeune et hautement pas bien finie, donc hautement dépendante… si vous deveniez vous même une personne dépendante et incapable de s’exprimer comment aimeriez vous être traité? :?:

    je ne comprends pas le principe de devenir étanche aux pleurs des bébés…je ne vois pas l’intérêt.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pupuce, ben malheureusement ce n’est pas toujours possible de s’arrêter ! Il y a des bouchons dans des endroits où on ne peut pas faire de pause. Sans compter qu’il faut souvent attendre plusieurs heures pour que le bouchon passe. Personnellement je ne me retrouve jamais dans un bouchon avec plaisir, et encore moins si j’ai mon bébé qui hurle dans la voiture, mais même si je fais tout pour éviter une telle situation, ça finit toujours par arriver à un moment ou un autre. Je ne minimise pas la souffrance du bébé dans ce cas (et je n’y suis pas étanche, n’ayant pas de vitre de séparation comme les limousines…), mais j’assume.

    Répondre

  38. @la poule pondeuse : merci pour cet article très déculpabilisant. Je ne sais pas pourquoi le sommeil de nos mioches intéressent tant les autres. Une fois la caissière d’un supermarché me demande si ma fille fait ses nuits, elle devait avoir 2-3 mois, et j’ai vraiment eu envie de l’envoyer balader, qu’est ce que ça pouvait bien lui faire c’est pas elle qui se lève la nuit, non? Bon je suis bien elevée alors j’ai juste marmonné moui moui.

    Au final ma devise c’est qu’on fait (à peu près tous) ce qu’on peut avec les ressources disponibles sur le moment et que malgré ça, les couacs ça existent, et que nous ne sommes pas parfaits et nos enfants non plus. Ici le terrible two fait des ravages, rassurez moi, ça va passer hein?

    @Stéphanie : perso J’ai jamais fait trop attention aux pleurs des autres bébés, mais la mienne au début l’entendre pleurer me stressait à haut niveau, maintenant encore (elle a 23 mois) j’ai du mal mais comme on peut pas éviter tous les pleurs, je survis!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @tête d’orange, moi une caissière m’avait demandé si j’allais prendre la péri quand j’étais enceinte, dans le genre… :roll:

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, on m’a demandé plusieurs fois si je nourrissais missbébé :?: :?: :shock: c’est visiblement un synonyme d’allaiter …

    Répondre

    pupuceNo Gravatar a répondu :

    @sophie, exact. moi aussi cette expression m’a surprise… :?:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @sophie, oui c’est typique de la génération de mes grands-parents « tu le nourris encore ? » « non non ça coûte trop cher » :roll: :lol:

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @tête d’orange, bizarrement tout le monde me pose aussi cette question « Elle fait ses nuits ? » alors que ma fille n’a que 2 mois et que non elle ne dort pas 12 h d’affilé, il y a toujours la tétée de 23h, celle de 3h et celle de 6h … (vivement l’adolescence …)

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @sophie, déjà tu peux mettre des horaires, moi ça change toutes les nuits… Quoiqu’il commence à faire 5 heures d’affilée en début de nuit (22h/3h) ce qui est fort appréciable…
    Je pense que la question de la nuit permet aux gens de donner l’impression de s’intéresser. C’est comme les chauffeurs de taxis où les mémés dans la file du supermarché qui demande le prénom de ton bébé… Mais qu’est que ça peut leur faire :roll:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @sophie, bah moi pour les nuits tu me demandes la semaine dernière, je te réponds oui avec un grand sourire, tu me demandes aujourd’hui, je te réponds par la question « connais-tu un bon exorciste ? » avec des cernes jusqu’au menton :lol: :roll:

    Répondre

  39. Pour continuer sur le sommeil, beaucoup m’ont dit, à des périodes où la crêpe dormait bien (parce que sinon j’ai juste droit à des regards gênés) que de toute manière, dans un environnement sain, calme et bien heureux les bébés font vite leur nuit. Genre, les bébés qui ne dorment pas, c’est quand même bien la faute des parents quelque part, c’est au moins qu’ils sont stressés … :twisted:
    Ce à quoi je rétorque toujours par solidarité pour les copains dont les enfants ne dorment pas et aussi pour nos périodes où le sommeil n’est pas au rdv pour la crêpe, que dormir peut être aussi la solution pour un bébé de fuir la réalité qui est peut être trop stressante pour lui et qu’on peut alors interpréter le sommeil long et solide d’un enfant comme un refuge. Comment ça je fais de la provoc’?! Ils l’ont bien cherché non?? :mrgreen: ;-)

    Répondre

    cyannNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, c’est ça qui est difficile pour moi: ma fille de /8 mois maintenant se reveille toujours plus de 10x le nuit. Je suis dans un état!! Et en fait je me sens toujours coupable comme si c’etait ma faute. en plus comme je dors avec elle (question de survie et j’avoue aussi ça me plait de partager son sommeil), les gens me renvoit topujours que je le veut bien à l’elever comme ça(cododo; allaitement; portage). J’ose meme plus le dire que ça fait 8 mois que dormir+ de 2h je ne comnnais pas. Je sias , j’espeere que ça va passer mais en attendant 1 peu d’empathie ne ferait pas de mal.

    Répondre

    pâte à crêpeNo Gravatar a répondu :

    @cyann, je comprends que tu sois à bout et les gens qui jugent devraient comprendre que c’est de la bienveillance dont tu as besoin pas des solutions de gens qui dorment 9-10h par nuit et même qui ont la possibilité de faire des grass’mat’.
    Pour info, le livre de E. Pantley qu’on a pas mal cité dans la basse cour dans les articles sur le sommeil est je trouve formidablement bien pour aider, avancer car il est concret, simple (l’auteur explique que si on en est à lire son livre c’est qu’il doit nous rester une moitié de cerveau et encore, l’autre étant parti avec l’accumulation de retard de sommeil, donc elle prend le parti d’écrire très simplement) bienveillant, respectueux des choix de chacun et de l’enfant, et propose des solutions concrètes et réalisables pour avancer. C’est une vraie aide qui change des phrases à la c… »votre enfant devrait s’endormir tout seul » :twisted: , ou bien « ne communiquez pas votre stress au bébé » :twisted: ou « le cododo, pffff » :twisted: ou « l’allaitement, le bébé a faim, il peut pas dormir 12h… » :twisted: et j’en passe….
    Je t’envoie plein d’empathie et de courage!

    Répondre

    cyannNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, merci

    Répondre

    pâte à crêpeNo Gravatar a répondu :

    @cyann, mais avec plaisir! ;-)

    Répondre

    ChaponneNo Gravatar a répondu :

    @cyann, j’ai été dans la même situation que toi et Pantley a fonctionné, dans le sens où c’est ce qui a permis d’améliorer nos nuits, en 4-5 mois de cette méthode (je sais c’est long..) nous sommes passés progressivement de 8 réveils par nuit à 1 à 2. Ça vaut la peine, même si la fatigue fait que certaines nuits j’ai jeté l’éponge parce que trop fatiguée et que ça faisait 6-7-8 fois que je recouchais mon petiot et qu’à peine décollé de moi, il se réveillait et pleurait…
    Courage courage courage, c’est éprouvant, ça fait 2 ans que je n’ai pas eu une nuit complète ;-) Mais au moins maitenant, aligner 3-4h c’est possible et c,Est un immense progrès.

    Répondre

    CatherineNo Gravatar a répondu :

    @cyann, mon toupti faisait ses nuits jusqu’à ce que nous venions en métropole (nous habitons dans les Antilles) en juillet dernier (il avait 4 mois). Depuis… pff, il dort jusqu’à 23h dans son lit, tête à cette heure-là en général (c’est l’heure où on se couche, je pense qu’on le réveille un peu), puis réveil à 1h et ensuite, c’est plus d’un réveil par heure. Du coup, comme toi, à partir du second réveil, toupti dort avec nous; je ne suis pas capable de le recoucher sans qu’il tombe (ici, ca voudrait dire ouverture de moustiquaires, dépôt de toupti dans son lit, fermeture de moustiquaires). Depuis quelques semaines, cela va mieux (il a pratiquement 15 mois). Il dort en t-shirt et on a baissé la clim… Est-ce la raison ? je ne saurais dire…. mais je voulais juste te dire qu’il faut y croire. A un moment, il dormira. Je sais que c’est usant et que l’on n’y croit plus par moments tellement on est épuisée. Alors courage. Ca viendra.

    Répondre

    cyannNo Gravatar a répondu :

    @Catherine,je me vois aussi essayer de couvrir , decouvrir … bref tout tenter pour voir si c’etait mieux ou pas ;-) J’avoue ne pas avoir encore le courage de lire le livre de pantley mais si ça continue comme ça il va falloir. J’ai encore l’espoir que ça va s’arranger tout seul! :roll:
    merci en tout cas à toutes , ça fait du bien au moral!
    mais le plus à pleindre est mon fils de 2.5 ans qui est confronté à mon seuil de tolerance pas loin du zero. En prime d’une petite soeur qui lui vole la vedette il herite d’une maman sur les rotules qui ne supporte plus rien :sad:

    Répondre

    CatherineNo Gravatar a répondu :

    @cyann, moi, c’était toute la famille qui se trouve confrontée à une maison encombrée, mal nettoyée, … car j’avoue qu’étant en congé parental, je m’offre des siestes l’après-midi ! Je sais que c’est mal mais il y a un moment où il faut savoir prendre soin de soi sinon tout explose.
    Y arrives-tu ?

    Répondre

    cyannNo Gravatar a répondu :

    @Catherine, je me pose en debut d’am mais elle ne fait pas la sieste assez longtemps pour que je puisse m’endormir( enfin ça depend des jour). le menage j’ai carrément laissé tomber. C’est l’hom qui gere!. J’ai depend un tableau assez noir mais c’est parceque je suis cuite en ce moment mais des fois ça va mieux!!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @cyann, arf c’est le plus dur je crois, réussir à équilibrer les besoins des uns et des autres. Le papa ne peut pas t’aider un peu la nuit ? Ou un proche qui prendrait le relai une nuit ou deux que tu récupères ?

    Répondre

    cyannNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, la nuit le papa a essayé de se lever mais c’est pire on fini tout les 2 completement reveillés et HS le lendemain. Il faudrai que j’arrive à la confier la nuit mais je crois que j’arriverai pas à dormir de savoir qu’elle pleure sans moi. Pour le moment je suis en phase passive (il y a des jours plus difficile que d’autre), je n’arrive pas à agir et mettre des choses en place, moi qui suis d’un naturel plutot actif!!!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, tout à fait d’accord sur le côté très irritant des interprétations psys permanentes du moindre pet de travers du bébé qui serait causé par les névroses de ses parents…

    @cyann, gros tas d’empathie pour toi :grin:

    Répondre

  40. Une autre idée me vient de ce qu’il faudrait dire aux futurs parents, contrairement à toute la presse spécialisée: il est inutile de s’endetter sur 20 ans pour s’équiper pour son bébé et surtout, il est inutile de se mettre une pression de folie pour que tout soit prêt pour le jour de la naissance (genre retroplanning: la chambre à 25 SA, la garde de robe de 200 pièces à 27 SA, la valise à 29SA…)! N’oublions pas que les magasins seront toujours ouverts APRES la naissance et que ce sera plus facile en situation de savoir ce dont on a réellement besoin en fonction de là où on habite, de notre style de vie, du BB et de ses « caractéristiques (ex: 20 bavettes pour BB régurgiteur, contre 3 pour un BB qui n’a pas ce souci…)!
    Je ne supporte plus les magasines qui présentent des milliers d’objets tous prétendument indispensables et subtilement reliés à l’idée qu’un bon parent achète tout ça si il aime VRAIMENT son enfant! J’ai un nombre incroyable d’amis qui ont un babyphone avec antenne parabolique à rayon laser détecteur de mouvement et qui vivent dans un appart de 60m2: leur bébé, ils vont forcement l’entendre!

    Répondre

    ClotNo Gravatar a répondu :

    @Alienor, ah oui, tu as carrément raison ! À en croire les revues spécialisées, il faudrait attendre d’être millionnaire pour se lancer dans l’aventure :)

    Répondre

    alys a répondu :

    @Alienor, Heu bah moi je l’ai aussi le babyphone, bon pas rayon laser mais qd même :lol: Au moment où mon loulou est passé ds sa chambre (même si oui je l’entends bien la nuit vu que notre chambre est JUSTE à côté) cela m’a rassuré. Je me console d’avoir cédé à cela en me disant qu’il servira cet été en vacances ds la grande maison de famille !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Alienor, oui tout à fait, sans compter les cadeaux qu’on reçoit après la naissance. Ceci dit pour les bricoles de puériculture on a tous nos indispensables et nos « à éviter » mais ce ne sont pas toujours les mêmes d’une personne à l’autre. Pour le babyphone, j’étais l’autre jour chez une connaissance qui a un super machin qui détecte si le bébé bouge et respire, limite s’il te donne pas sa température, son rythme cardiaque, sa saturation en O2… et elle habite dans un 2 pièces. Bon ceci dit sa fille est née prématurée, néonat et tout, moi je trouve ça gadget mais je peux comprendre qu’elle ait besoin d’être rassurée.

    Répondre

    ClotNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, moi justement, le babyphone me fait plus flipper qu’autre chose ! Dès que je n’entends plus rien, je m’affole « est-ce qu’il respire encore ? »…

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @Alienor, Ton commentaire me fait sourire … Quand P’tit Mec N°3 est né, les copains à qui nous avions prêté le lit à barreaux devaient nous le ramener avant la naissance. Il y a eu plusieurs contretemps et quand je suis rentrée de la mat, toujours pas de lit, j’ai couché le P’tit Mec dans… une corbeille à linge, sur un coussin pas trop mou !! :lol: (je n’avais pas d’écharpe à cette époque « lointaine »)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, j’ai mis Pouss2 dans un panier de linge (propre ! enfin je crois :mrgreen: ) chez des amis l’autre jour ne sachant pas où le poser pour dîner tranquille :lol:

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Moi, une fois j’ai mis ma fille dans une valise ! Mais, elle n’a pas trop aimé :roll:

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, J’ai vu des photos de bébés dormant dans le tiroir du bas d’une commode ;-) ….
    Bon, du moment qu’il est en sécurité, à peu près confortable, et qu’il dort, le bébé, hein ………. :mrgreen: :oops: :arrow:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, une copine m’a dit que ses parents à l’époque laissaient sa grande soeur dans le tiroir (ouvert hein :mrgreen: ) pendant qu’ils allaient boire un coup au pub… Autres temps, autres moeurs :roll:

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Alienor, je suis d’accord sans tout à fait l’être ;-) Oui, les « indispensables » qu’on nous vend sont bien trop nombreux et onéreux (j’en ai pas mal dans mes placards genre sac à langer, babyphone ou tenues en taille 1 moi :lol: ), non, acheter le nécessaire avant la naissance ne me parait pas stupide, car 1) ça permet de préparer l’arrivée de bébé, de réaliser etc. 2) ça permet d’être un minimum serein(s) quand le tsunami du premier enfant débarque à la baraque. Je tempère néanmoins: le seul truc vraiment indispensable pour moi – l’écharpe de portage – j’ai envoyé mon mec l’acheter le jour de mon retour de la mat’ (je ne voulais pas me séparer de Miss A. pour sortir en la mettant dans son tank à 600€ :roll: …). Bon, résultat j’avais pas fait d’étude de marché et j’ai du racheter de meilleurs écharpes par la suite…

    Répondre

    AlienorNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle,
    je suis tout à fait d’accord sur le fait de préparer l’arrivée de son bébé et de choisir les objets qui nous conviennent (et nous rassurent). Ce que je voulais souligner en revanche c’est le fait que cela doit rester un plaisir (et un véritable choix) et pas ressembler à la préparation d’un commando militaire. Et je m’insurge contre le formatage commercial, mais cette question a déjà souvent été abordé dans ce blog!

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @Alienor, Je pense effectivement que les « gadgets » que l’on achète avant la naissance ne sont pas totalement inutiles et participent de la construction psychique du « nid » dont nous, les femmes, sommes paraît-il les spécialistes… :mrgreen: Personnellement, pour ma 1ère Puce le « nid » n’était absolument pas prêt car nous déménagions 3 semaines après, et je me souviens avoir été assez malheureuse de ne pas pouvoir le faire. Je me suis rattrapé avec la 2ème ! Ceci dit je n’ai jamais acheté de babyphone, je met même des boules quiès et ça ne m’empêche pas d’entendre mes filles la nuit, au point d’en avoir fréquemment des hallucinations auditives.

    Répondre

  41. pas le temps de tout lire ni de commenter…. mais! Je suis en train de lire et de mettre en pratique le livre de Elizabeth Pantley « pour un sommeil paisible et sans pleurs »…. j’aime son approche douce…. même si cette nuit j’ai capitulé, j’ai dit ok on va tester la tétine…. on verra si ça marche ;-) ,

    Répondre

  42. EXCELLENT! La poule tu devrais faire publier cet article et à diffuser dans les salles d’attente des mater and co! ;-)
    Pour le coup des 5 kg ça me fait rire car ma puce elle a 1 mois et elle fait 5 kg! mais alors je pense mm pas au moment où elle va faire ses nuits! (sous entendu pour moi de 22h à 6h) vu que pour mon fiston ça été à 7 mois et il était au bib.. et après mm tjr au bib il se réveillait.. alors cette histoire d’allaitement et mal dormir, que ça serait lié et mieux avec le bib.. puf puf puf ça me fait bien rire!
    Là j’allaite la miss et j’ai découvert aussi que j’étais une tétine pour mon enfant, sauf que moi j’accepte la chose contrairement à la majorité des puér and co, c’est même logique non?! (me font rire les soit disant spécialistes, ma fille elle elle a trouvé comment sucer le sein sans qu’il y ait trop de lait qui coule!), et quand je craque je lui donne mon pti doigt (elle a pas voulu de la sucette). et j’espère qu’elle prendra le pouce vers 3 mois quand elle pourra le faire ;-)
    Alalala vive la vérité. je rajouterai à tout ça qu’il n’y a pas de mauvaises habitudes avec un BB car ils évoluent très vite et que tout change tout le temps!

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Anne, tu n’es pas une tétine pour ton enfant… c’est la tétine qui est un substitut du sein, pas l’inverse!! :lol:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Anne, mes deux poussins ont passé les 5 kg probablement vers 15 jours sans aucun effet sur leur sommeil… Là j’aimerais vraiment que Pouss2 trouve le truc avec son pouce ou d’autres doigts, pfff.

    Répondre

  43. Ah bin si j’avais pu avoir un conseil à la naissance de ma preum’s, c’eut été celui-là :

    « Votre enfant ne fait rien de tout ça ? Alors profitez-en et ne pavoisez pas trop auprès de vos congénères qui ont des cernes jusqu’au menton, vous n’y êtes probablement pas pour grand chose (certains le découvrent quand ils ont ensuite un autre enfant qui correspond plus au profil type…). »

    =^_^=

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Steamboat Willie, :lol:

    Répondre

  44. Ha ha ha !!! j’adore ton post !
    C’est exactement ça.
    Pourquoi on recommence ?
    Moi je me console en leur disant que quand je serai vieille, je leur en ferai voir de toutes les couleurs (genre tatie daniel…tu vois ?)
    De plus une éspèce de …Bip…. m’a dit un jour « on a les enfants qu’on merite ! » (celle là j’lui parle plus !)
    Tout est fait pour nous culpabiliser et pour faire tourner les comptes bancaires des psy !
    On devrais porter plainte pour mansonge contre l’humanité et demander des domages et interrêts…
    Naaaannnnn, bien sur je les adores mes pokemons…mais quand même, j’avais commandé le modèle dans les magazines avec la pub Nutella ou Chicoré. C’est comme la machine à café, y nous mettent George clonee dans la pub et on nous fourgue une facture bien salé san notre George international. Moi j’dis tout ça c’est de l’arnaque !
    Alors au lieu de 4 (ouai avant le N°1 j’avais une image romantique du bébé) , j’en ai fait que 2 et je me suis juré de ne plus jamais me faire avoir.
    Merci je me suis bien marrée sur ton post, ça fait du bien…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Rachel, je veux Geoooooooorge !

    Répondre

  45. Super ton article, la poule ! J’ai adoré ! et tous les commentaires sont intéressants et pertinents.
    Que devrait-on dire à de nouveaux parents sur les bébés ? Qu’ajouter au débat ?
    Peut-être leur dire, ce qui a été déjà souligné par la basse cour, « vous êtes formidables ! faites-vous confiance » (c’est qu’avait dit une sage-femme à 100 parents venus l’écouter attentivement pour les ateliers de la naissance, ça m’a beaucoup marqué, moi qui ne connaissait pas du tout les nourrissons … bon, j’ai aussi pas mal bouquiné aussi … ;-)
    … et puis aussi… quelquechose que je trouve vrai même après 3 ans 1/2, « dès que vous le pouvez dormez même peu de temps, tant pis pour le ménage, la vaisselle, les courses…. ! Vive les siestes !!! No scrupules !!!! » car la fatigue, ça peut être super dangereux, pour soi, pour les autres, pour le moral…

    Répondre

  46. Déjà merci pour tous ces articles ! Je suis nouvelle sur ce blog (et nouvellement enceinte) et je dois dire que ça me rassure pas mal, tous ces informations claires et dédramatisantes; et les commentaires qui apportent témoignages et débats.

    Je suis une future maman déjà bien angoissée, à l’idée de ne pas savoir en pratique comment on s’occupe d’un bébé. Et je rejoins tout à fait l’idée que, de nos jours, certains parents n’ont jamais vu un bébé de près avant d’accueillir le leur. Dans mon entourage, on est 3 enceintes avec toutes une bébé-expérience proche du néant… La vétérante du groupe a accouchée en 2009 et du coup elle se prend pour SuperMaman alors que sa bébé – experience est proche du néant + 7 mois. :razz:

    Bref ca fait du bien de lire des femmes qui ont du recul et des idées pas formatés.

    A propos, moi personnellement je n’en suis pas du tout au stade du « parents, faites vous confiance » et j’aurai aimé savoir si, selon vous, il existe des cours pour futur parent, où l’on apprend les rudiments : le rythme d’un bébé, changer une couche, faire prendre un bain, les regles d’hygiène élémentaires etc etc. Je ne suis pas sure qu’un livre me suffirait, et j’aurai aimé pratiquer auprès de « spécialistes » avant la naissance de notre petit bout.
    Vous auriez des adresses ? (si tant est que ça existe)

    Merci d’avance

    Répondre

    ClotNo Gravatar a répondu :

    @Elise, tout ça, normalement, on va t’expliquer la théorie pendant ton séjour à la maternité… et tu mettras en pratique comme tu peux selon le rythme propre à ton bébé :)

    Répondre

    DafodilNo Gravatar a répondu :

    @Elise, le bain, la couche, on te montrera à la maternité, il n’y a rien de bien sorcier (si ce n’est suporter les odeurs ;-)) mais si tu souhaites « t’entraîner », pourquoi ne pas aller voir ta copine nouvelle maman et passer une après-midi avec elle et son bébé?
    Pour l’hygiène, tu trouveras facilement des infos dans les livres ou sur internet, mais là non plus rien d’extraordinaire.
    Pour le rythme, ahum, comment dire… c’est un peu l’objet de l’article, en fait, on ne peut pas vraiment parler « du » rythme « d’un » bébé: chacun a le sien, et en plus ça change très souvent!

    La seule chose que je te recommanderais, en plus des cours de prépa à l’accouchement et, dans l’idéal, du suivi avec une sage-femme à qui tu peux poser plein plein de questions, c’est de participer à des réunions de La Leche League (ou d’autres assos de maternage): tu y verras des bébés, des mamans, tu y entendras des questions et des réponses.
    Et ne t’inquiètes pas: comme des milliards de femmes avant toi, tu apprendras sur le tas!

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    Répondre

  47. @Elise, moi aussi je fais partie des mamans avec expérience proche de néant. Moi aussi je me posais plein de questions. Je me suis d’ailleurs bien pris la tête sur le bain avant la naissance pour savoir comment je devais m’organiser et tout. Mais sur Internet on trouve plein de vidéos (ex : http://www.planet-verbaudet.com rubrique Guide pratique / Les soins de bébé) qui te montrent comment changer un bébé, comment donner le bain, couper les ongles, faire des massages, etc. Ça aide à se faire une idée précise mais après pour la mise en pratique c’est vrai qu’ils te montrent tout à la maternité les premiers jours. Je me rappelle la première fois que la puéricultrice m’a montré le bain j’avais l’impression que c’était super technique avec 100 étapes à retenir :shock: Mais on prend très vite le coup !! Et comme le dit mon homme (qui lit par dessus mon épaule), à changer 10 fois la couche par jour, déjà rien qu’en 2 jours tu l’as fait 20 fois donc tu montes vite en compétence :mrgreen: Et il y aussi les bonnes blagues (genre gros pipi/caca pile au moment où tu lui enlèves sa couche :lol: ) qui t’aident à acquérir encore plus vite les gestes pratiques ;-) Et puis au début c’est normal que vous preniez le temps de faire connaissance, ton bébé et toi.

    Répondre

    Elise a répondu :

    @Catwoman, et @ toutes, en fait

    Merci de vos encouragements. Je suis d’accord pour apprendre « sur le tas » (ouuhhh qu’elle est moche cette expression !!! :lol: ), mais comme mes défauts principaux sont maladresse et désorganisation, j’aurai bien pris de l’avance !
    Va falloir que je trouve une personne bienveillante pour m’apprendre tout ça. Je ne veux pas demander à ma copine nouvelle maman de m’apprendre parce que son coté, « j’ai 7 mois d’avance sur toi et j’ai la science infuse des bébés » me glace. Difficile quand on a pas déjà très confiance en soi, de se retrouver face à quelqu’un qui ne manque pas de rappeller qu’elle a le savoir. Et je me méfie du formatage dans lequel elle se trouve actuellement. Elle a des idées bien arrêtes sur tout : la poussette qu’il faut choisir, la manière d’éduquer les enfants, l’allaitement, le mode de garde, etc.. Je n’ai pas envie d’etre renvoyée dans les cordes sous pretexte d’incompétence à chaque fois qu’on ne sera pas d’accord. C’est pour ça que la neutralité d’un professionnel m’aurait davantage convenu.

    Mais j’attendrait d’etre à la mater, alors

    Bonne journée à toutes

    Répondre

    DafodilNo Gravatar a répondu :

    @Elise, sur le tas, d’accord, mais quel joli petit tas! :smile:

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @Elise, Les gestes techniques (changer une couche, donner le bain, faire un biberon…) s’acquièrent vraiment en 2 secondes, il ne faut surtout pas s’inquiéter pour cela. Puis, si comme moi, donner le bain à un minibébé n’est pas ta tasse de thé, tout les 2 jours ça suffit amplement, puis le papa trouvera peut être ça très rigolo. Dans le même genre, oublier de changer sa couche ou de donner ses vitamines ne fait pas exploser le bébé :grin: Si tu veux allaiter, le site de la LLL et/ou les articles de notre Poule pondeuse préférée sont très utiles. Pour choisir une poussette ou autre mode de portage, c’est pas mal d’aller dans un magasin style Aubert pour essayer différents modèles.
    Mais le plus important, c’est de se dire que si son bébé ne fait pas comme ceux des magazines / de la voisine / des bouquins ce n’est pas parce qu’on est une mauvaise mère totalement incapable et malfaisante … c’est juste que c’est un vrai bébé modèle unique !
    Ne t’inquiète surtout pas et bonne fin de grossesse !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Elise, comme les autres, je te dirais que franchement changer une couche ou donner un bain ça n’a rien de bien sorcier, et comme dit Sophie 2 bains par semaine au début ça suffit largement (et on n’est pas obligé de savonner de fond en comble). La couche on apprend au fur et à mesure, et puis au pire, ben ça te fait un peu de lessive en plus, pas bien grave (et pour les vitamines Pouss2 les recrache, ahem).
    Je crois aussi que plutôt qu’essayer de reproduire à tout prix une technique « pro », ce qui est important c’est de trouver votre technique avec votre bébé, votre matos, votre salle de bain etc.

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Elise, pour ma part, jamais donné une vitamine (heureusement que mes enfants ont un père ;-) ) et le bain, ben… deux fois par semaine c’est déjà bien vu comme on transpire à grosses gouttes les premières fois (pour BB2, j’ai carrément arraché le cordon par inadvertance en lui faisant son 1er bain à J+2 :roll: ). c’est clair qu’heureusement qu’on nous demande pas de passer une licence ès-BB avant de devenir parent, sinon, on serait mal niveau renouvellement des générations :mrgreen: :lol: Pas de panique, tu t’en sortiras très bien (et sans doute mieux que ta cops qui a juste lu Laurence Pernoud ;-) vu que toi tu lis le blog de La Poule qui est LARGEMENT mieux!!!)

    Répondre

    CarolineNo Gravatar a répondu :

    @Elise, tu as déjà reçu plein de réponses que je trouve vraiment justes alors je ne vais pas y aller de mon conseil mais je ne peux pas me retenir tellement je me retrouve dans ton message! Avant d’avoir ma fille, j’ignorais tout des BB et je me faisais tout un monde du bain ou de changer une couche! Après 21 mois d’existence de ma fille, quand je repense aux débuts, j’ai un peu deux sentiments contradictoires: le premier est que je me souviens aussi d’avoir été bien larguée et bien stressée au début (la 1e fois que j’ai dû la changer, j’étais tellement stressée car elle me paraissait si fragile (petit poids) que je tremblais comme une feuille!), mais le 2e c’est que c’est quand même incroyable comme on se familiarise vite avec son propre BB et comme, par exemple, le porter est tout de suite très naturel… alors que quand on en porte un autre qui n’est pas le sien, on n’est quand même pas bien à l’aise..
    Je pense que des cours pour futurs parents seraient quand même super car souvent quand on demande conseil aux gens ils nous disent « c’est tout simple », « tu verras, ça va tout seul », etc.. mais moi (peut être un peu stressée et pas très expérimentée) j’ai trouvé que ce n’était pas si simple et que les premiers bains, soins du cordon et ne parlons pas de la mise au sein, tout cela n’était pas évident… d’ailleurs, j’attends le 2e pour début août et je pense que toute « expérimentée » que je suis, je ne ferai pas la maligne à la clinique …
    Je ne dis pas cela pour t’effrayer mais au contraire pour t’assurer que tes inquiétudes sont parfaitement légitimes et ressenties par beaucoup mais c’est vrai que finalement on s’en sort pas si mal et qu’il me semble bien y avoir une sorte « d’instinct » qui rend les choses assez naturelles finalement..

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @Caroline, oui, ce que tu dis est très juste, c’est pareil pour moi : toutes les premières fois (change, bain, grenouillière, nettoyage du cordon, installation du cosy dans la voiture…) j’étais limite paniquée (et je ne parle pas de mon homme…), mais à chaque fois je me suis dit « allez, il faut y aller, plus vite je le ferais et plus vite je saurais le faire ! » : c’est comme la 1ère fois avec le vélo, il faut se lancer sans hésitation, et après ça roule. C’est vrai qu’au début, rien qu’enfiler le body à ma puce était toute une histoire à cause des manches toujours trop étroites et pas extensibles, de la tête à faire passer (quand ils ne s’ouvre pas sur le devant) par l’encolure, des boutons mal boutonnés… Maintenant je suis incollable sur LE body idéal ! Et pour les couches c’est pareil, les 1ères fois on se met du caca partout, et le bébé aussi (me souviens que 2 jours après la sortie de la mater’ ma Puce s’est retrouvée avec du caca jusqu’au cou dans le dos, on a dû la baigner pour l’enlever on était au comble de la panique !), mais lui s’en fiche, le principal est de faire gaffe à ce qu’il ne tombe pas. Pour le bain, ici en Allemagne ils préconisent un bain par semaine max. et sans savon, ce que les jeunes parents trouvent super, d’autant qu’on bénéficie de 10 visites d’une sage-femme/puéricultrice à domicile (système vraiment super). Quant aux vitamines… ahem ! Puce2 a commencé à les prendre il y a un mois (elle en a 7 :oops: )
    Mais l’habitude vient tellement rapidement que très vite tu seras rassurée, et puis n’oublie pas : ton bébé t’aidera ! Ils savent très bien exprimer leurs désirs ou leurs déplaisirs… même si parfois on ne comprend pas tout.

    Répondre

  48. @Elise, plus je réfléchis à ton message  (il faut croire que ça me travaille) et plus quand même je me dis qu’il ne faut pas idéaliser l’expérience. Déjà parce qu’on apprend vite au contact de notre bébé mais aussi parce qu’il faut bien relativiser. Au final, je ne suis pas certaine qu’avoir de l’expérience au départ change bien grand chose. À mon avis, l’expérience, la nôtre et celle des autres, ça sert essentiellement à avoir des idées de bons trucs qui peuvent marcher. Après on prend ou on ne prend pas en fonction de ce qui nous convient à nous et à ce bébé particulier qui est là. Il n’y a pas de solution qui marche 100% sûre. Certes, il n’y pas 150 façons de nettoyer un cordon ou les yeux d’un bébé mais enfin c’est le genre de trucs une fois qu’on t’a dit « de l’intérieur vers l’extérieur » ben ça y est tu sais faire ! Sinon ne serait-ce que pour le bain, tu demandes à 2 puéricultrices de te montrer et tu verras qu’elles ne font pas exactement de la même façon. Et puis même avec son propre bébé ce qui marche un jour ne marche pas forcément le jour d’après. Je crois que c’est bien de réfléchir à comment on va faire pour se rassurer et puis parce qu’il faut bien partir de quelque chose. Mais après on adapte et parfois on ne fait pas du tout comme on avait prévu  :grin: On a aussi le droit de faire quelques ratés. Ça m’arrive plein de fois de dire à ma fée « desolé j’avais rien compris ce coup là ».

    Après à décharge de ta copine, je pense aussi que des fois on s’investit tellement dans ses choix de parents que c’est pas évident de voir les autres faire des choix radicalement différents. Parce que quelque part ça peut vouloir dire qu’on aurait soi-même pas fait les meilleurs choix. Ça se passe dans notre inconscient mais ça peut expliquer. Enfin il vaut mieux se rappeler que chacun fait comme il sent en fonction de ses envies et besoins.

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @Catwoman, tu as raison, l’experience peut servir pour un enfant et pas pour un autre. Mais c’est vrai que ça donne confiance. Je sais qu’au début je vais avoir peur de mal faire et le plus difficile ce n’est pas de l’accepter humblement, le plus difficile c’est l’apprehension, tant que je ne serai pas dans l’action. je pense qu’une fois que notre petit bout sera là, j’aurai moins d’apprehension, je serai « dedans ». là il me reste quelques mois pour cogiter, sans que je ne puisse rien y faire, puisqu’il est dans mon ventre !
    C’est pour ça que mettre à profit ce temps pour apprendre, m’aurais paru plus facile. Mais je sais que je n’ai pas très confiance en moi, en général et que c’est là dessus qu’il faut que je travaille !

    Je suis tout a fait d’accord avec la « décharge » que tu trouves à ma copine. je pense qu’elle a comme nous toutes, peur de mal faire. Et tu m’as donné une très bonne piste, avec ta dernière phrase. La prochaine fois que je sens qu’elle veut m’imposer ses idées, je lui dirait qu’elle ne fait ni mieux, ni mal qu’une autre et que « chacun fait comme il sent en fonction de ses envies et besoins ».

    Elise (qui a posté en anonyme sans le vouloir !)

    Répondre

  49. Hihi juste un grand merci, je lis souvent mais suis un modèle timide.. Ce petit article m’a fait un bien fou car justement ce week end une BIP a osé me dire que m’a fille a un problème car elle ne fait pas ses nuits à 16 mois… La dite Bip faisant une poussée verdissante car elle a foiré un allaitement mixte (normal dirais-je c’est très dur à faire durer) et que ma puce et moi poursuivons un allaitement serein… Je ne lui ai donc pas sauté à la gorge…
    Mais zut que çà fait mal aux tripes tous les commentaires du genre sur ma merveille…
    Merci du remontant!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @Mandy, P’tit Mec N°4 commence à dormir toute la nuit à 17 mois ….. P’tit Mec N°3 l’a fait à 2 ans 1/2 …. Elle est très bien ta fille :lol: :mrgreen:

    Répondre

    MandyNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice,

    ;-) Merci Béatrice!! C’est idiot je suis psychologue (fraichement diplomée j’ai eu la puce pendant l’année de master..) et je sais que chaque enfant est différent et a son rythme… Et pourtant Dieu que çà fait mal quand j’entends des commentaires du genre..
    En plus j’oublie toujours de réagir sur le coup et de recadrer la personne! Le pédiatre m’a fait le coup de la phase du non (elle avait 10 mois!), la directrice de la crèche a justifié ce que moi j’appelle enfermer, mettre à l’écart (dans un recoin fermé par un barrière à 5m du groupe) en me disant que c’est de la contention pour sécuriser l’enfant (ma fille n’y va plus).. Et alors que je sais que la phase du non c’est environ 2 ans et que j’ai pratiqué la contention (enfants autistes en crise bien calés dans MES BRAS)Bah je reste toujours comme une idiote quand c’est pour ma puce!!
    C’est pour çà que ce billet m’a fait bien sourire et un bien fou! ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mandy, ce n’est pas idiot, ta fille n’a pas besoin d’une psy, elle a besoin de sa mère. C’est donc normal que tu n’aies pas des réflexes pros à son sujet (même si bien sûr tu restes une seule et même personne et donc ce n’est pas étanche) ;-)

    Répondre

  50. Idem « petits enfants petits soucis » me donnait envie de mettre des gnons ! J’ai eu 2 profils totalement différents, dormeur hyper calme … mais avec souci de santé (ce pourquoi « petit souci » m’énervait). Et le profil très tonique, qui a vite zappé la sieste, grimpait sur tout, et qui n’a pas été tellement malade (malgré la crèche).
    Les moments difficiles ce n’était pas le manque de sommeil (j’ai une grosse résistance heureusement !) mais plutôt les soucis de santé, quand on est dans l’incertitude, ce sont de mauvais souvenirs pour moi.
    La très bonne surprise, le truc dont on ne m’avait jamais parlé c’est l’éveil au langage : des premiers petits bruits aux sons, qui évoluent en balbutiements, aux mots. C’est super à vivre.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @emelire, ça les soucis de santé sur les enfants, c’est vraiment difficile. Pour le moment RAS pour les deux chez moi mais je ne peux que compatir.

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @emelire, tout à fait d’accord avec toi sur l’apprentissage du langage: on est en plein dedans avec Miss A. C’est juste ADORABLE de l’entendre dire « cargot » (escargot) « a-a-o » (cacao) ou « coq » chat et autres joyeusetés de la basse-cour… J’adore!

    Répondre

    Meduse69No Gravatar a répondu :

    @emelire, Ah oui ! Les premières syllabes, c’est trop mignon, Puce2 (7 mois) babille comme une vraie pipelette (adadadadada est son mot préféré) et adoooore faire « pffffff », en mettant plein de bavoullis partout ! Comment ça je suis juste gaga ?! :lol:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Meduse69, moi parfois j’ai l’impression que Pouss2 dit maman, ça doit être une hallucination auditive à cause du manque de sommeil :lol:

    Répondre

    CatherineNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, mon dernier numéro a dit maman plusieurs fois et de façon très audible entre 2 et 5 mois. Puis ca s’est arrété. Lorsque j’en ai parlé à l’osthéo, elle m’a dit que ca arrivait.
    Les premières fois, on a cru que c’était un autre enfant tellement on ne pouvait y croire…

    Répondre

  51. @ Elise : partage avec ton conjoint, qui est peut être moins angoissé, assurez vous d’être à 2 à avoir « entendu, compris », note dans un petit carnet ce qu’il faut faire, ça permet de faire passer l’angoisse dans l’action, de pouvoir te rassurer toi-même si tu as peur d’avoir « oublié » quelque chose. Lorsque tu quittes la maternité, il y a généralement un tél. de sce de pédiatrie jour et nuit que tu peux appeler pour être conseillée ou rassurée, ainsi que des sces médicaux 24h/24 qui eux aussi renseignent ou se déplacent si un bb est malade. Si tu es angoissée, tu feras attention à tout, donc tu ne risques pas d’oublier quelque chose d’important. Un bb qui a faim … pleure, et dort quand il est fatigué. C’est vrai aussi qu’internet peut te familiariser avec les gestes de soin d’un bb. Mais vous allez très vite trouver votre rythme personnel, pas de doute à avoir !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @emelire, pour Elise j’ajouterai aussi le recours à une sage-femme libérale qui vient à la maison (remboursé par la sécu) et peut donner des conseils bien adaptés à votre situation.

    Répondre

    CatherineNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, oui, penser à demander les 3 visites à la mater. Une fois encore, excellent conseil !

    Répondre

  52. Bon, je viens d’écrire un pavé qui est … partit !
    Je disais que perso, je disais à mon numéro1 lorsque je me sentais en difficulté, que j’étais une maman débutante et je suis certaine qu’il m’a aidé.
    Ensuite, je crois que ce qui m’aide le plus, est de faire confiance à mon bébé (puisque moi aussi, pffff, je n’ai pas souvent confiance en moi). Ensuite, comme Emelire, mon namoureux est très doué pour voir ce qui ne va pas, ce qui plaît à nos enfants, … donc je l’écoute.
    Le truc auquel il faut faire attention, je crois, est que l’on veut tout bien faire, et que malheureusement, c’est impossible… du moins les premières semaines ;-) Donc bien réfléchir aux priorités et pour moi, c’est moi. Je m’explique, j’ai besoin de dormir suffisamment (ca ne veut pas dire autant que je l’aimerai, on est bien d’accord :lol: :lol: ), manger correctement/équilibré et bien vitaminé (fais des réserves de repas tout prêts avant d’accoucher), d’être propre (pouvoir se laver et avoir assez de vêtements prêts pour changer très vite) et penser aux autres (câlins avec namoureux/enfants/…). Sans cela, je suis invivable pour mon entourage et donc pour mon bébé. Les premiers temps, je me suis oubliée tellement je voulais que tout soit parfait et du coup, la vie de couple était un enfer. Du coup, je n’étais plus capable d’écouter mon bb et donc ca devenait ingérable.
    Actuellement, avec un bb qui dort mal la nuit, ma maison ressemble à une porcherie que l’on nettoie tous les WE avec namoureux (même s’il travaille la semaine et que je suis en congé parental). Et je fais des siestes l’après-midi !
    Voilà Elise, je suis certaine que tu t’en sortiras et que tu seras une merveilleuse maman (même si tu ne sais pas bien rincer ton toupti, ou qu’il tête encre à 4h du matin à 9 mois ;-) ;-) ). En effet, quoi de mieux qu’une maman qui se pose des questions sur le bien-être de son enfant ?

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Catherine, moi je suis tombée dans le piège du « tout parfait »… résultat, mon appart est super rangé (et mes jolies couches lavables parfaitement empilées pour mes DEUX enfants) mais je me frite avec mon homme un jour sur deux :roll: merci de remettre les pendules à l’heure!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, ici il y a une femme de ménage ET un gros tas de couches en vrac et pourtant je ne suis pas de super bonne humeur :mrgreen: :oops:

    Répondre

    soleil- a répondu :

    @La poule pondeuse, ici on range les couches ET les vêtements tout en vrac, sans pliage ni repassage, on n’est quand même pas toujours de super humeur, mais on rit au nez des mamans qui repassent méticuleusement tout le linge de leur bébé tout en disant « ah non les couches lavables c’est trop de boulot j’ai pas le temps » :mrgreen: :oops:
    Oui je sais je suis hors-sujet, je :arrow:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @soleil-, attention, il y a des poules laveuses ET repasseuses dans la basse-cour :lol: (pas moi je suis une handicapée du fer)

    Répondre

  53. Oui ! C’est bien bien bien de redire tout ça ! J’aurais adoré savoir ça à la naissance de mon cadet (bébé pas posable), surtout qu’il venait après un premier bébé « parfait » qui faisait ses nuits à 1 mois et des siestes de 3 heures dans son lit en s’endormant seul…

    J’ajouterai un truc, cela dit : tous les bébés sont différents. Il m’a fallu 3 enfants pour m’en rendre compte complètement !! Je pensais avoir eu les 2 extrêmes (bb facile et bb hyper « difficile ») et m’attendais donc à quelque chose d’entre deux pour la 3ème. Et bien non. Ca n’a juste rien à voir. Juste différent.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mademoiselle Dentelle, arf le choc a du être rude à l’arrivée du deuxième ;-)

    Répondre

    GrozouilleNo Gravatar a répondu :

    @Mademoiselle Dentelle, haha, moi c’est le contraire :cool:
    Beauuucoup plus facile dans ce sens-là, évidemment. On verra pour le troisième…
    Et je suis d’accord pour l’article « la plupart des bambins » !

    Répondre

  54. Les bébés sont joueurs :) de là à faire du roller !
    Merci pour le petit lien…
    A bientôt.

    Répondre

  55. J’aimerai bien un article sur « la plupart des bambins » ;-)

    Répondre

    Anne CéNo Gravatar a répondu :

    @Clemys, hu hu j’approuve ta proposition, ça ne pourrait pas me faire de mal en ce moment ! :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Clemys, ben la plupart des bambins n’écoute et ne fait rien de ce qu’on lui dit, n’a aucune notion de cause/conséquence et a une fâcheuse tendance à se rouler par terre en hurlant pour pas grand chose :mrgreen:

    Répondre

    SuzieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Je confirme ;-)

    Répondre

  56. très joli article que je fais suivre sur ma page Fb si tu permets !

    Répondre

  57. tellement vrai…

    Perso je « savais » mais le chéri un peu moins, et il a bien déchanté… Persuadé qu’un bb ça dort 20h sur 24, fait ses nuits vers 3 mois (là il en a 11 et c’est loiiiiinnnnnn d’être le cas), joue tout seul dans son coin, se réveille toujours en gazouillant…

    Ici on a un petit dormeur, râleur, hurleur, très demandeur ;)
    Un bébé normal quoi ;))

    Répondre

  58. Salut à toutes…
    Il est 21h. Loulou dort depuis une bonne heure et je vais rejoindre Morphée fissa, histoire d’atténuer les malles-cabines qui ont remplacé avantageusement mes valises se trouvant sous mes yeux décavés.
    Mon poussin d’amour a 3 mois et demi et ne fait pas ses nuits. Je désespère de faire bientôt une nuit complète… mais quand je le vois sourire, babiller, attraper ses jouets, sucer son pouce, se tenir sur ses guibolles… que de chemin parcouru. Alors oui, certes, pour mon confort personnel, une bonne nuit ne me ferait pas de mal c’est certain, mais je vois surtout que mon bouchon évolue à son rythme et ça, ça n’a pas de prix. Alors je vais encore patienter (et tenter divers trucs, des fois que…)

    Sam, heureuse de passer vous voir (je n’ai pas tout lu hélas, mes yeux se croisent ce soir !)

    Répondre

    opaleNo Gravatar a répondu :

    @Saminette, et bien je ne suis pas toute seule !!
    Même situation que toi et même bonheur de voir ma puce de 2 mois et demi sourire, presque rire, attraper les objets et remuer ses petites jambes potelées; c’est ça le bonheur même si moi aussi je rêve d’une longue nuit avec grasse mat’ en prime !
    A 3 mois et demi, ton bébé devrait bientôt faire ses nuits (enfin je te le souhaite sinon courage mais les grands sourires du matin nous font oublier les nuits difficiles ! ).
    Bonne continuation à toi et beaucoup de joies avec bébé !

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Saminette, j’adhère moi aussi aux club des « cernées »! BB2 aura 3 mois dans 4 jours et il enquille au mieux (à part RARES exceptions) 6 heures d’affilée, de 21h à 3h. Ensuite, s’il se réveille entre 5 et 6, c’est carrément dangereux, sachant qu’il ne se rendort pas toujours… Bref, décalquée est un terme faible en ce qui me concerne car à ce léger détail que sont les nuits hachées, s’ajoute la reprise du boulot :roll: C’est sûr que ça fait réfléchir pour la mise en route du 3ème…

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Saminette, je compatis…
    ma puce à moi se réveille à minuit, puis 3h puis 7h en ce moment…
    elle évolue aussi à son rythme, c’est chouette… elle prononce de plus en plus de mots, s’entraîne à sauter à pieds joints, fait des calins et des bisous… ah oui… elle a 20 mois! :lol:

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @Saminette, ici aussi bébé de 3 mois (aujourd’hui ! :razz: ) et faaaaaaatiguée !!! quelques rares nuits complètes mais la plupart du temps c’est 21h-(1h30 qui saute parfois)-3h30-6h30 et elle se rendort vers 7h15 quand je me lève pour réveiller la « grande » pour aller à l’école. Pareil pour l’après midi, elle se met à dormir vers 16h à l’heure où je part chercher l’aînée :twisted: vivement les vacances !! Hereusement qu’il y a les sourires …

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @sophie, tu rebosses aussi?

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, je suis en arrêt maladie jusqu’au 13 juillet et normalement :roll: , je devrais en avoir un autre jusqu’au 1er août début de mes vacances ! Officiellement, je retourne au taff le 1er septembre mais comme la crèche ne débute que le 6 + la semaine d’adaptation, je devrais être opérationnelle vers le 15 septembre.
    Je t’admire d’être retournée si vite bosser,moi je suis trop vieille pour enchaîner …(j’ai 8 ans de + que toi, et là je sens bien le poids des ans …. ;-) )

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Saminette, et moi quand par hasard Pouss2 fait une nuit, y a Pouss1 ou autre chose pour m’empêcher d’avoir la nuit complète. ARRRRRRGGGLLLLLL !

    Répondre

  59. Ce que j’aime bien ici, c’est qu’on peut dire « mon bébé est pénible » sans signifier « mon bébé est sournois ».

    Je ne parle pas pour moi, je fais partie de celles qui ont la chance d’avoir un « bébé parfait ». Le genre qui a laissé tomber les tétés la nuit à 6 semaines, qui peut passer plus de 3 jours sans crier et qui sait très bien communiquer ses besoins… D’ailleurs, je crains vraiment les suivants parce qu’on va morfler. La première manche était trop facile !

    Mais j’ai autour de moi tout un tas de jeunes mamans qui tiennent le discours « je le laisse pleurer parce qu’il me teste ». Ca me mortifie et je ne sais pas comment argumenter parce que de toutes façons leur postulat de départ et le mien sont fondamentalement différents : je ne pense pas qu’un nourrisson soit fourbe et manipulateur, elles oui. C’est comme si c’était mal d’avoir envie d’amour et de câlins. « Je le laisse pleurer. Tout de suite, il n’a besoin de rien, il veut juste les bras. » Mais biensûr qu’il veut les bras ! C’est super agréable et rassurant d’être dans les bras. Un adulte qui n’est jamais pris dans les bras devient tout rabougris et triste, alors imaginons ce que ça peut donner pour un tout petit si vulnérable…

    Enfin, tout ça pour dire que parfois je me sens décalée d’avoir envie de caliner mon enfant, de lui montrer tout plein d’amour, de le prendre dans mes bras souvent et qu’ici, ça fait du bien, ça a l’air « normal » ;)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Olympe, comme je disais à une amie l’autre jour : il y a ce qui est inquiétant et il y a ce qui est pénible, ce n’est pas la même chose (ex : un bébé qui veut tout le temps téter, ça peut être pénible mais ça n’est pas forcément inquiétant ;-) )

    Répondre

    talulahNo Gravatar a répondu :

    @Olympe,
    entendu samedi alors que je faisais mes courses tout en bouffant mon abeille de bisoux ‘pfff elle va la gâter à force »…

    Je ne connais cette personne ni d’eve ni d’adam mais elle sait en me voyant 5sec que je gâte ma fille parce que je l’embrasse…!!!

    laisser dire et laisser faire à force ils se lasseront!!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @talulah, incroyable, non mais de quoi je me mêle (un peu comme les gens qui après 2 min de reportage M6 jugent la vie d’une famille…) :roll: :evil:

    Répondre

  60. Ayé, j’ai tout lu ! et j’adore bien évidemment connaître vos histoires, votre ressenti…

    Bonne nouvelle, cette semaine, j’ai eu droit à 3 nuits (19h30 – 05h00) donc j’y crois à fond !
    J’avoue que parfois, je laisse pleurer mon loulou : je n’ai que deux bras et je dois bien parfois faire un minimum de vaisselle ou de lessive ou d’aspirouche… histoire de virer les poils du chat qui volent au vent. C’est poétique dit comme ça, mais question hygiène pour le bébé, hum…
    Mais tous les jours, je lui dit combien je l’aime, je le prends le plus souvent possible dans mes bras, je le promène (pfff… moi qui ne bronze jamais, j’ai les bras et le visage hâlés avant de partir en vacances !!! lol), je lui raconte des histoires. Bref… la belle vie, enfin j’espère !
    Sam

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Saminette, Pouss2 est le spécialiste des « 3 nuits », je finis par me dire qu’il prend son rythme, et crac, on est repartis pour un mois de nuits plus ou moins pourries :roll: :lol:
    Et tu verras peut-être qu’avec le deuxième (et plus), les occasions de laisser pleurer s’accumulent…

    Répondre

    CatwomanNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, rhoo tout pareil ici : juste quand tu crois que ça y est ça devient bon, on repart pour une longue série de nuits mouvementées :lol:

    Répondre

  61. Quel article déculpabilisant ! Je suis venue le relire pour me rassurer car en ce moment c’est pas la joie… La canicule, un bébé de 6 mois en pic de croissance, qui fait ses dents… Et me voilà comme au début avec à peine le temps d’aller aux toilettes sous peine de hurlements. Merci pour cette vérité pas toujours simple à assumer ! (un bébé c’est parfois chiant et même en le « maternant » ça reste souvent chiant) Ouf !!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Cali, merci de me rappeler que le pic des 6 mois approche… :roll: :mrgreen:

    Répondre

  62. Premières rencontres avec la cousine de quelques jours et c’est officiel nous avons eu une méga chieuse :mrgreen: La cousine peut dormir au milieu du bruit telle une pieuvre abandonnée sur l’avant-bras de son papa, pleure à peine (euh ce petit miaulement là c’est le max qu’elle peut faire ? un peu comme entendre la sirène d’une voiture dans la rue quand de notre côté c’était l’alarme de la maison :shock: ) Bref ! L’est vraiment cool raoulette la cousine. Ça dégoûterait presque et pourtant, nous ce qu’on s’est dit c’est que ben notre pitoune finalement on l’aurait pas changé d’un iota. Oué elle a été dure au début mais elle a aussi toujours été très présente, très éveillée et finalement elle est exactement comme on l’aurait voulu si on nous avait demandé de choisir. Comme quoi…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Catwoman, bon à seulement quelques jours, la cousine a largement le temps de changer aussi ;-)

    Répondre

  63. Je trouve cet article tellement pertinent!!! C’est un peu comme dire que la grossesse est un moment merveilleux où tout se passe bien et où l’on se trouve sur un petit nuage… Notre premier a 5 mois tout juste et nous commençons à apprécier les moments passé avec lui (jusque là il s’exprimait à 130db justement). Le premier a mis la barre très haute question tolérance de ses parents, cela ne peut pas être pire pour les suivants (si suivants il y a)… Mais comme c’est si justement dit plus haut, il est juste bien comme ça, on ne l’échangerait pour rien au monde. Il est curieux de tout, attentif, patient, rigolard, mais aussi têtu et obstiné. Je préfère un enfant vivant qu’une larve!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Agathe, ne jamais dire « cela ne peut pas être pire » :mrgreen: :mrgreen:

    Répondre

    AgatheNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Je sais bien, mais j’essaye de positiver pour penser aux suivants un jour…

    Répondre

  64. Encore une fois j’arrive après la bataille (mais pourquoiiiiii n’ai-je pas découvert ton site avant ??).
    Tout à fait d’accord avec ce post, bien sûr !

    Personne ne m’avais vraiment prévenue (enfin, un peu la SF lors des prépas accouchement, qui avait surtout insisté sur le fait que non non non, un bébé ne dort pas 20h/24), et surtout, personne n’avait prévenu mon homme du tout (il avait qu’à y venir, hein, aux prépas ^^), et pour lui ça a été le drame :roll: .

    Alors moi aussi j’ai voulu « prévenir » des copines enceintes, et je me suis entendue répondre « c’est pas parce que toi tu n’as pas réussi à t’organiser et que tu étais débordée que c’est pareil pour tout le monde ». Bon, j’étais en plein dans les premiers mois, j’y suis peut-être allée un peu fort dans la dramatisation, à l’époque, mais… on verra bien ! ;-) La prochaine fois je donnerai le lien vers cet article !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, qui ne s’est pas dit (avant d’avoir un enfant) « pour moi ça ne sera pas comme ça ! » ? ;-)

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Oui et puis je crois que c’est inconcevable, quand on attend un enfant, de « s’attendre au pire ». On doit être génétiquement programmé pour refuser de croire ce qu’on nous raconte avant la naissance / oublier comment ça s’est passé pour les bébés qu’on a pu avoir avant… Sinon je crois que personne n’en ferait ! Florence Foresti n’a pas tort, il y a un tabou à ce sujet (et si seulement c’était juste les veines apparentes et les vergetures… :roll: )

    Répondre

  65. :mrgreen: Perso, c’est au cours de prépa à l’accouchement de bb1 que j’ai appris qu’il allait naître la tête ovale, dans son sang, et bleu !!!
    Du coup j’ai pu m’y préparer !
    Comme le dit Alienor, la première année il n’y a pas de caprice !
    L’une des mamans, pour qui j’ai travaillée, me parlait de caprices pour un bébé, un nourrisson de 5 mois (!) qui ne finissait pas son bib ! :shock:
    Au bout de quelques mois, j’ai démissionné, en lui laissant le temps de trouver une autre « nounou »…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @TimTad, moi je n’aime pas le terme de caprices, quel que soit l’âge. Je préfère colère, qui me semble plus neutre. Je n’aime pas trop les limites « magiques », genre à 1 an bim l’enfant devient un être maléfique et manipulateur, d’un coup d’un seul (je ne dis pas que c’est ce que tu penses, hein ;-) juste que si on pousse le raisonnement au bout on arrive à ça…).

    Répondre

    TimTadNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, :mrgreen: Tout à fait d’accord.
    le mot « caprice » est sur ma liste des « mots bannis » :mrgreen:
    Je dis que l’enfant est en colère, qu’il est furieux et qu’il s’exprime (faut que ça sorte !)
    Et je considère que l’enfant fait des choses pour lui, et non contre nous, donc je ne pense pas non plus qu’ils deviennent maléfiques et manipulateurs, surtout d’un seul coup, à un an, ou au « big two » :lol:
    C’est pour ça que la maman en question s’est cherché quelqu’un d’autres !!!

    Répondre

  66. Bon, ben nous, on a un bébé « typique »… :)

    En résumé : Se réveille encore une a deux fois dans la nuit pour têter (elle a quand-même 13 mois), et passe encore par des phases où elle ne veut que les bras pour s’endormir et a toujours son détecteur de matelas (là ça fait 3 semaines que ça lui a repris, je ne te dis pas les cernes..)

    Mais bon.. Comme tout, cela aussi finira bien par passer!!

    En tout cas, merci pour le « cela n’est pas de votre faute ». C’est toujours rassurant! ;)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @MayYou, félicitations pour le bébé typique et bon courage pour les nuits hachées, surtout qu’à 13 mois c’est louuuurd à bercer et ça prend une place folle dans le lit parental…

    Répondre

  67. ça fait un bien fou de te lire.
    Ma minifée a deux mois, ne s’endort en première partie de soirée QUE dans le manduca sur papa ou dans l’écharpe sur maman. La journée elle ne fait des siestes que sur nous. Si on ne la met pas dans le porte bébé le soir elle ne dort pas avant 2h30 car endormie au sein. Elle a un très fort besoin de succion mais n’accepte pas la tétine (on en a testé 3 différentes, de marques, formes et matières différentes toutes en 0-6 mois)
    Enfin bref ton article fait du bien :D merci

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @diddy63, eh bien bon courage :grin: ! et tu verras ça va finir par se poser tranquillement tout ça…

    Répondre

  68. J’avoue que ce style d’article me porte à sourire, même si j’approuve le contenu.
    Ici cependant 2 bb de pubs! lol!
    Si on considère 5h d’affilées comme une nuit dans ce cas, ils ont fait leur nuit dès la naissance et ils ont fait leur 12h d’affilées à 2 mois et 2 mois 1/2 ( en étant allaités ). Ils se sont endormis seuls dans leur lits vers 2 mois sans incidence avec les dents voir même une bronchiolite!
    Ils ne prennent pas la tutute.

    Je crois que j’ai énormément de chance, si j’en crois l’article, mais je pense que ce n’est pas le seul élément quand on a 2 bb identiques ;)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Estelle, mais pour avoir une bonne puissance statistique il vous faudrait plutôt une trentaine de bébés :mrgreen:

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Un bébé en retard    |     Suiv. Porter sur le dos » »