Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Un bébé en retard    |     Suiv. Porter sur le dos » »

La plupart des bébés

Par  • Le 26 mai 2010 à 8:51 • Catégorie : J'avoue, Réfléchir

evian-bebe-5 Dans un monde où une part grandissante des jeunes parents n’ont jamais vu un bébé de près avant d’avoir le leur, et où la perception du bébé se base surtout sur les pubs, les films et la télé, il me semble utile de faire une petite mise au point sur ce qu’est vraiment un bébé, et en particulier un nouveau-né. Bien sûr il y a une certaine variabilité, ceci ne concerne donc pas « tous les bébés » mais « la plupart des bébés ».

Déjà, la plupart des nouveaux-nés sont moches (sauf les miens bien sûr qui sont magnifiques). Ce n’est pas vraiment qu’ils ne sont pas beaux, mais ils ne ressemblent pas à l’image d’Epinal du bébé. Normal : lorsqu’il y a un accouchement dans un film, le bébé a minimum trois mois (avant cela c’est illégal de les faire travailler). Quant à ceux des pubs (style bébé cadum) ils ont minimum 8-9 mois.

Beaucoup de bébés n’aiment pas les couffins, berceaux, lits, transats et autres indispensables de la puériculture. Ils préfèrent largement être dans les bras de quelqu’un et sont équipés de détecteurs de matelas ultra-sensibles avec alarme à 130 dB. En prime, il faut que ce quelqu’un soit debout et marche, sinon l’alarme se relance. L’image du petit ange qui dort tranquillement dans son petit lit entre deux repas tient plus du phantasme de parent épuisé que d’une représentation crédible du bébé ordinaire.

Et puisqu’on est dans le sommeil, rares sont les bébés qui font leurs nuits à peine rentrés de la maternité, ou à quelques semaines, ou à trois mois, ou à 5 kg, ou …. Et même s’ils les font à un moment donné, profitez du répit car de nombreuses circonstances peuvent changer cet état béni : poussée dentaire, maladie, acquisition d’une étape de développement (comme la marche), changement de l’environnement (déménagement, petit frère, passage de la Lune dans la troisième maison du Bélier…), etc. D’ailleurs tout le monde ne s’accorde pas sur la définition de « faire ses nuits ». Sur le site LLL, on apprend que cela consiste à « dormir jusqu’à cinq heures d’affilée au moins quatre nuits par semaine »*, et que 25 % des enfants d’un an ne remplissent pas ces critères ! Entre cette situation et dormir systématiquement des nuits de douze heures sans interruption, il y a une large palettes de situations où doit se trouver la majorité des bambins (et donc des styles éducatifs très variés).

Quant à l’endormissement seul c’est une compétence qui s’acquiert trèèèès progressivement. Rien que de plus banal qu’un bébé qui ne s’endort qu’au sein/dans les bras/en voiture/en poussette/en porte-bébé (et j’en oublie sûrement) et ce pendant plusieurs mois (« plusieurs » pouvant être supérieur à douze…). A propos de l’endormissement au sein voir l’avis du Dr Jack Newman (point n°9).

D’ailleurs beaucoup de bébés aiment téter. Les premiers mois, c’est d’ailleurs leur principale source de plaisir et de réconfort. Bien sûr ils aiment aussi être dans les bras (et le contact leur est aussi vital que le lait) mais le besoin de succion ne peut pas être comblé par un câlin. Or il n’y a pas trente-six façons de satisfaire ce besoin de succion, d’autant plus qu’il est extrêmement rare qu’un nouveau-né sache téter ses doigts de façon satisfaisante : le sein, le petit doigt d’un des parents ou la tétine. Ainsi, dans le monde 8 bébés sur 10 sucent leur pouce et 50 à 80% des bébés occidentaux entre un et six mois ont une tétine. Donc pour la plupart des bébés cela se traduit par passer beaucoup de temps au sein (rien à voir avec les quinze minutes toutes les trois heures qu’on préconise encore dans certaines maternités) et/ou par avoir une tétine (même si les parents s’étaient jurés -avant la naissance- que cet instrument de Satan n’entrerait pas dans leur foyer). Et ils sont aussi nombreux à avoir besoin de téter pour s’endormir, que ce soit le sein, le pouce, la tétine ou autre chose.

Mais quand on a le nez dans le guidon et qu’on dort par tranches de 2-3 heures depuis des semaines, on oublie que les enfants changent. Vite. Radicalement. Leur échelle de temps n’est pas la même que la nôtre : un mois pour un nouveau-né, c’est énorme. Inutile de paniquer s’il ne fait pas ses siestes dans son lit alors qu’il doit aller chez la nounou dans quelques semaines, il aura tellement changé d’ici-là. Et s’il ne les fait toujours pas le jour J, il s’adaptera (avec l’aide de la nounou, qui est payée pour ça). Pensez que cet adorable boutchou qui s’abandonne au sommeil dans vos bras sera un jour un ado boutonneux aux cheveux gras qui vous ignorera à la sortie du collège. Il est parfois plus simple d’accepter que la situation, bien que difficile, est normale et finira par passer que d’essayer par tous les moyens de la faire évoluer. Et en attendant il y a quand même des trucs pour se faciliter la vie : un bon porte-bébé pour l’enfant qui ne veut pas faire de sieste dans son lit par exemple.

Votre enfant ne fait rien de tout ça ? Alors profitez-en et ne pavoisez pas trop auprès de vos congénères qui ont des cernes jusqu’au menton, vous n’y êtes probablement pas pour grand chose (certains le découvrent quand ils ont ensuite un autre enfant qui correspond plus au profil type…). Et si vous le reconnaissez dans tout ou partie de cette description, dites-vous bien que tout cela n’a rien d’anormal et n’est pas de votre faute. Vous n’avez pas raté un truc, vous n’êtes pas des parents incompétents. Ceux qui vous prétendent le contraire n’ont jamais vécu avec un bébé ou sont sous le coup de la fameuse amnésie parentale. A ma connaissance il n’y a AUCUNE recette miracle pour modifier totalement et durablement ces comportements. Bien sûr chaque famille a sa petite cuisine, ses petits trucs qui facilitent la vie, qui permettent parfois d’accélérer des transitions quand la situation devient trop difficile mais ce ne sont jamais des panacées universelles. Enfin si vous n’avez pas encore d’enfant (ou si vous êtes enceinte), attendez-vous à tout cela et pire encore, et vous ne pourrez avoir qu’une bonne surprise.

Enfin que ceux de mon lectorat pour qui ce billet est un enchaînement de truismes et de lapalissades me pardonnent, mais il me semble que tout ceci n’est pas assez dit. Personnellement j’aurais bien aimé trouver ça dans le Laurence Pernoud que j’ai lu enceinte de Pouss1 . Et vous, il y a d’autres chose que vous auriez aimé qu’on vous dise ?

*pour ma part je considère qu’un enfant fait ses nuits lorsqu’il n’a plus besoin d’intervention extérieure pour se rendormir pendant la nuit.

Photo : en général les bébés ne font pas de roller, mais vous le saviez peut-être ?

Tagged as: , , , , , ,


« « Préc. Un bébé en retard    |     Suiv. Porter sur le dos » »

312 Commentaires »

  1. Encore une fois j’arrive après la bataille (mais pourquoiiiiii n’ai-je pas découvert ton site avant ??).
    Tout à fait d’accord avec ce post, bien sûr !

    Personne ne m’avais vraiment prévenue (enfin, un peu la SF lors des prépas accouchement, qui avait surtout insisté sur le fait que non non non, un bébé ne dort pas 20h/24), et surtout, personne n’avait prévenu mon homme du tout (il avait qu’à y venir, hein, aux prépas ^^), et pour lui ça a été le drame 🙄 .

    Alors moi aussi j’ai voulu « prévenir » des copines enceintes, et je me suis entendue répondre « c’est pas parce que toi tu n’as pas réussi à t’organiser et que tu étais débordée que c’est pareil pour tout le monde ». Bon, j’étais en plein dans les premiers mois, j’y suis peut-être allée un peu fort dans la dramatisation, à l’époque, mais… on verra bien ! 😉 La prochaine fois je donnerai le lien vers cet article !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, qui ne s’est pas dit (avant d’avoir un enfant) « pour moi ça ne sera pas comme ça ! » ? 😉

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Oui et puis je crois que c’est inconcevable, quand on attend un enfant, de « s’attendre au pire ». On doit être génétiquement programmé pour refuser de croire ce qu’on nous raconte avant la naissance / oublier comment ça s’est passé pour les bébés qu’on a pu avoir avant… Sinon je crois que personne n’en ferait ! Florence Foresti n’a pas tort, il y a un tabou à ce sujet (et si seulement c’était juste les veines apparentes et les vergetures… 🙄 )

    Répondre

  2. :mrgreen: Perso, c’est au cours de prépa à l’accouchement de bb1 que j’ai appris qu’il allait naître la tête ovale, dans son sang, et bleu !!!
    Du coup j’ai pu m’y préparer !
    Comme le dit Alienor, la première année il n’y a pas de caprice !
    L’une des mamans, pour qui j’ai travaillée, me parlait de caprices pour un bébé, un nourrisson de 5 mois (!) qui ne finissait pas son bib ! 😯
    Au bout de quelques mois, j’ai démissionné, en lui laissant le temps de trouver une autre « nounou »…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @TimTad, moi je n’aime pas le terme de caprices, quel que soit l’âge. Je préfère colère, qui me semble plus neutre. Je n’aime pas trop les limites « magiques », genre à 1 an bim l’enfant devient un être maléfique et manipulateur, d’un coup d’un seul (je ne dis pas que c’est ce que tu penses, hein 😉 juste que si on pousse le raisonnement au bout on arrive à ça…).

    Répondre

    TimTadNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, :mrgreen: Tout à fait d’accord.
    le mot « caprice » est sur ma liste des « mots bannis » :mrgreen:
    Je dis que l’enfant est en colère, qu’il est furieux et qu’il s’exprime (faut que ça sorte !)
    Et je considère que l’enfant fait des choses pour lui, et non contre nous, donc je ne pense pas non plus qu’ils deviennent maléfiques et manipulateurs, surtout d’un seul coup, à un an, ou au « big two » 😆
    C’est pour ça que la maman en question s’est cherché quelqu’un d’autres !!!

    Répondre

  3. Bon, ben nous, on a un bébé « typique »… 🙂

    En résumé : Se réveille encore une a deux fois dans la nuit pour têter (elle a quand-même 13 mois), et passe encore par des phases où elle ne veut que les bras pour s’endormir et a toujours son détecteur de matelas (là ça fait 3 semaines que ça lui a repris, je ne te dis pas les cernes..)

    Mais bon.. Comme tout, cela aussi finira bien par passer!!

    En tout cas, merci pour le « cela n’est pas de votre faute ». C’est toujours rassurant! 😉

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @MayYou, félicitations pour le bébé typique et bon courage pour les nuits hachées, surtout qu’à 13 mois c’est louuuurd à bercer et ça prend une place folle dans le lit parental…

    Répondre

  4. ça fait un bien fou de te lire.
    Ma minifée a deux mois, ne s’endort en première partie de soirée QUE dans le manduca sur papa ou dans l’écharpe sur maman. La journée elle ne fait des siestes que sur nous. Si on ne la met pas dans le porte bébé le soir elle ne dort pas avant 2h30 car endormie au sein. Elle a un très fort besoin de succion mais n’accepte pas la tétine (on en a testé 3 différentes, de marques, formes et matières différentes toutes en 0-6 mois)
    Enfin bref ton article fait du bien 😀 merci

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @diddy63, eh bien bon courage 😀 ! et tu verras ça va finir par se poser tranquillement tout ça…

    Répondre

  5. J’avoue que ce style d’article me porte à sourire, même si j’approuve le contenu.
    Ici cependant 2 bb de pubs! lol!
    Si on considère 5h d’affilées comme une nuit dans ce cas, ils ont fait leur nuit dès la naissance et ils ont fait leur 12h d’affilées à 2 mois et 2 mois 1/2 ( en étant allaités ). Ils se sont endormis seuls dans leur lits vers 2 mois sans incidence avec les dents voir même une bronchiolite!
    Ils ne prennent pas la tutute.

    Je crois que j’ai énormément de chance, si j’en crois l’article, mais je pense que ce n’est pas le seul élément quand on a 2 bb identiques 😉

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Estelle, mais pour avoir une bonne puissance statistique il vous faudrait plutôt une trentaine de bébés :mrgreen:

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Un bébé en retard    |     Suiv. Porter sur le dos » »