L’assistant-e maternel-le

Qu’est-ce qu’une assistante maternelle (ou assmat’ pour les intimes) ? D’après Wikipédia :

En Belgique et en France, les nourrices ont un statut particulier qui s’appelle assistante maternelle et qui nécessite un agrément et une formation spécifique. Une assistante maternelle accueille chez elle ou en regroupement (maison d’assistantes maternelles) de manière non permanente, et moyennant rémunération, un ou plusieurs enfants dont les parents travaillent ou sont à la recherche d’un emploi. C’est en France le mode de garde le plus employé, par choix ou par nécessité mais ce n’est que récemment que cette profession a été organisée dans un cadre statutaire précis.

Cette appellation est scandaleusement sexiste, et franchement quitte à avoir une périphrase aussi ampoulée on pourrait au moins dire assistant parental. Je vais d’ailleurs l’utiliser dans la suite du billet, tiens (même si je dirai beaucoup « elle » car ne nous voilons pas la face, ce sont surtout des femmes).

Je ne parlerai que de la situation française, ne connaissant pas les particularités des assistants parentaux d’outre-Quiévrain. Dans l’Hexagone (et ses îles…) c’est la Protection maternelle et infantile (PMI) -laquelle dépend du Conseil général, soit le département- qui délivre les agréments et en organise le suivi. C’est donc normalement là que vous pouvez obtenir le précieux sésame, à savoir la liste des assistants parentaux ayant au moins une place de libre, avec leurs coordonnées (voir sinon la mairie et le relais des assistantes maternelles local). Le choix d’un assistant parental n’obéissant pas à une sectorisation géographique, vous pouvez très bien chercher à proximité de l’école du grand, de votre boulot, ou toute autre localisation qui vous arrangerait mieux. Il faut savoir qu’un des critères importants pour obtenir l’agrément est celui de la taille du logement : dans les endroits où l’immobilier est cher, les nounous sont plutôt dans les HLM et les moins beaux quartiers (si vous avez un grand appartement dans le 6ème arrondissement, en général vous n’êtes pas assistant parental…). L’agrément étant délivré pour un nombre d’enfants donné (de 1 à 3, voire 4 avec dérogation), cela va notamment dépendre de la surface disponible pour les accueillir.

Quels sont les avantages d’un assistant parental (par rapport à un autre mode de garde) ?

  • Un seul référent pour l’enfant
  • Interactions possibles avec d’autres enfants d’âges différents, un peu dans le style d’une fratrie
  • Bon respect du rythme de l’enfant
  • Souplesse d’organisation : généralement plus arrangeant sur les horaires, et peut prendre un enfant (pas trop) malade
  • Pas forcément si cher que ça  : plus les revenus du foyer sont élevés, et plus c’est financièrement intéressant (cela peut même être inférieur à la crèche, dont les tarifs sont généralement indexés sur le quotient familial). Voir un peu plus bas pour les détails

Les inconvénients :

  • Il faut bien tomber/choisir, car difficile de savoir ce qui se passe dans la journée. Et les histoires plus ou moins épouvantables ne sont pas rares, ce qui n’aide pas les parents à avoir confiance.
  • Pour la dernière année (2-3 ans) c’est souvent moins stimulant pour l’enfant ; on peut envisager de mixer avec une halte-garderie pour compenser mais c’est souvent mal accepté par la nounou à qui ça entraîne une baisse de revenu (sans compter que la halte-garderie prend généralement pour une demi-journée donc il faut gérer le transfert).

Bien entendu, chaque famille a ses priorités en termes de critères de choix mais voici quelques questions à (vous) poser. C’est à chacun de voir ce qui est éliminatoire ou pas, la liste vise juste à vous aider à prendre une décision informée.

  • Est-ce que la personne parle bien français ? Les enfants se débrouillent toujours pour comprendre et se faire comprendre, mais vous ? C’est important de pouvoir communiquer sereinement avec la personne qui garde votre poussin 10 heures par jour. Et si elle doit appeler les secours et qu’on ne comprend pas bien ?
  • Demander si elle fume et si elle a des animaux (les chiens de catégorie 1 sont normalement rédhibitoires pour l’agrément), même si bien sûr c’est à vous de voir si ce sont des critères éliminatoires.
  • A-t-elle des enfants, de quel âge ? Si elle a des jeunes enfants d’âge scolaire (maternelle ou primaire), cela peut vouloir dire des aller-retour à l’école qui imposeront des sorties supplémentaires à votre poussin, indépendamment de son rythme (un collègue avait trouvé son fils seul dans la voiture de la nounou sur le parking de l’école… il n’y est plus retourné !). Voir aussi si elle accueille un ou plusieurs enfants en périscolaire. La nôtre avait des enfants ados, du coup on les utilise comme baby-sitters, c’est très pratique.
  • Comment est la pièce où elle se tient avec les enfants ? Quelle est sa taille ? Est-elle lumineuse ? Sécurisée ? Y a-t-il beaucoup de meubles (donc pas beaucoup de place pour crapahuter) ? Quel est le revêtement du sol ? Y a-t-il beaucoup de déco et de bibelots (donc beaucoup de trucs interdits de toucher) ? Quelle est la place de la télé ? Est-ce propre et rangé ? Attention trop propre et trop rangé peut aussi vouloir dire que les enfants n’ont rien le droit de faire. Vous n’avez pas à visiter tout l’appartement mais demandez à voir au moins la pièce pour dormir et la cuisine (surtout si c’est la nounou qui prépare les repas). Jetez aussi un œil au matériel (lits, poussette, jeux, transats…).
  • Essayez de la voir quand elle est avec les enfants dont elle a la garde, cela permet d’avoir une idée plus réelle de la façon dont elle gère leurs sollicitations. Vous pouvez aussi aller observer incognito les assistants parentaux du quartier dans leur habitat naturel : le parc du coin.

D’autres questions à poser :

  • Demander la description d’une journée type est souvent peu informatif (de toute façon ça dépend normalement du rythme des enfants, de la météo etc) mais c’est une bonne façon de lancer la conversation. Vous pouvez vous enquérir de la fréquentation éventuelle d’un relais d’assistantes maternelles (RAM), d’une maison verte ou toute autre structure de ce type.
  • Demander la façon dont elle gère les difficultés les plus courantes : bébé qui pleure, qui ne veut pas s’endormir dans son lit, enfant qui ne veut pas manger, désobéissance, crise, etc. Donne-t-elle des fessées, des tapes ? Accepte-t-elle d’endormir un bébé dans les bras ?
  • Abordez rapidement vos « particularités« , surtout si elles sont incontournables pour vous : peut-elle donner votre lait ? quels aménagements dans les repas si l’enfant est allergique (ou soupçonné de l’être) ? quels produits sont utilisés pour le change ? accepterait-elle les couches lavables (apporter un exemplaire de démonstration pour rassurer) ? Pour info le site nounou nature recense des assistants parentaux (et nounous à domicile) favorables à des pratiques plus alternatives.
  • Il faut savoir que la plupart des assistants parentaux préfèrent que ce soient elles qui fassent les repas car les frais de nourriture (souvent autour de 3-4€ par jour de garde) sont apparemment rentables. Du coup elles recourent rarement aux petits pots qui sont trop chers et font généralement elles-mêmes. Par contre ce n’est pas souvent bio, mais vous pouvez toujours poser la question.
  • Bien entendu il faut parler sousous (dans la popoche) mais dans mon expérience il n’y en a pas deux qui utilisent la même façon de calculer leur salaire et il est donc quasiment impossible de comparer les prétentions des unes et des autres. Il y a bien sûr possibilité de négocier, sauf si le rapport offre/demande est fortement biaisé en votre défaveur. Demandez aussi qui fournit le lait et les couches (en général vous).

Le système de la crèche familiale, comme son nom ne l’indique pas, repose sur les assistants parentaux. En pratique, vous obtenez (ou pas) une place en mairie, qui vous propose un assistant parental qui gardera votre enfant chez lui. La différence est que tout l’emploi est géré par la mairie à qui vous payez une place en crèche et qu’en cas de maladie ou autre absence c’est la mairie qui vous trouve un remplacement. En outre les assistants parentaux participant à une crèche familiale sont supposés passer au moins une journée par semaine au RAM.

Si vous ne passez pas par là, vous devrez gérer vous-même l’emploi de l’assistant parental. Grâce au site Pajemploi c’est relativement simple. Le salaire net est basé sur un taux horaire, compris entre le SMIC un salaire minimum indexé sur le SMIC et un plafond fixé par la CAF au-delà duquel elle ne paie plus les charges et majoré de 10% pour les heures supplémentaires (soit au-delà de 45 heures par semaine/9 heures par jour). Il faut y ajouter à chaque jour de présence effective les frais de repas et frais d’entretien (pour le chauffage, le renouvellement du matériel etc). De façon générale, le salaire est calculé en lissant annuellement sur la base de 22 jours ouvrés par mois (à temps plein). Par contre les frais de repas et d’entretien doivent être recalculés chaque mois. Comme l’assistant parental a généralement plusieurs employeurs, c’est lui qui fixe ses dates de congé. Hors négociation particulière, si vous choisissez de ne pas y mettre votre enfant hors de ces congés vous devez quand même rémunérer l’assistant parental (sauf frais d’entretien et de nourriture). Les charges sont normalement prises en charge par la CAF, qui édite aussi les bulletins de salaire : il suffit de déclarer ce que vous avez payé chaque mois sur Pajemploi. Cette déclaration vous assurera également de toucher le complément de libre choix du mode de garde de la PAJE. Enfin les sommes effectivement payées (minorées de l’aide de la CAF donc) ouvrent droit à un crédit d’impôt. Outre les sites de la CAF et de PAJEMPLOI qui recèlent un certain nombre de conseils pratiques, il existe de nombreux sites web sur les assistantes maternelles où vous trouverez pas mal d’infos, comme ici ou et surtout Casamape (merci Suzie !).

Photo : je sais, ce n’est pas une assistante parentale mais 1. vous en connaissez beaucoup vous des assmat célèbres ? et 2. c’est un petit clin d’oeil à suzie et assmatcoco qui sont des assistantes parentales fidèles de la basse-cour

Tags: , , , , ,

110 Responses to “L’assistant-e maternel-le”

  1. Béatrice dit :

    Un truc pas mal aussi, convaincre une bonne copine dont vous appréciez la façon d’être avec ses propres enfants (et avec les vôtre quand vous êtes ensemble pendant les stages de chant de votre chorale préférée) de passer l’agrément !!
    Testé pour P’tit Mec N°4 : impeccable (pour nous 😉 )

  2. La loupiote dit :

    « ?Il faut bien tomber/choisir, car difficile de savoir ce qui se passe dans la journée. » C’est bien vrai, j’ai appris récemment et par hasard que la nounou précédente de ma fille laissait les gosses enfermés seuls dans la voiture parfois jusqu’à une demie heure… et elle, elle discutait plus loin, parfois sans avoir une vue directe sur la voiture… et moi je la trouvais juste géniale… 😕

  3. Anne Cé dit :

    j’ai déjà fait part de mon témoignage sur ton premier billet, mais j’en remets une couche ici parce que ce sont souvent malheureusement les gens mécontents qui s’expriment le plus fort et on trouvera plus facilement des témoignages négatifs…

    Ma fille a été gardée par une excellente assistante maternelle entre 10 mois et 3 ans. Quand je l’ai choisie, il a fallu faire des compromis : elle ne travaillait pas le mercredi, ni après 18h, et elle demandait un salaire plus élevé que d’autres, mais le cadre proposé et le « feeling » que j’avais eu avec elle ne m’ont pas fait hésiter longtemps. Au final, nous avons trouvé une organisation familiale qui était très satisfaisante pour notre fille (mon mari a pris ses mercredis et je me suis débrouillée pour terminer plus tôt les soirs où il ne pouvait pas aller la chercher) et sans doute même plus agréable pour elle que ce à quoi nous avions pensé au départ…

    ma fille a tissé une belle relation avec elle, son mari et ses enfants (plus grands) et bien entendu avec les autres enfants gardés. et je pense que se retrouver dans ce cadre « familial élargi » était bien plus adapté pour elle que la collectivité, donc pas de regrets de ce côté là.

  4. Je sais que c’est un peu idiot, mais on a choisi la crèche pour le Grand doux, en partie parce que confier ma prunelle à une personne seule m’aurait trop stressé. J’ai parfois discuté avec des ass’mat’ et beaucoup ne m’auraient pas convenu (propos non favorables à l’allaitement, endormissement de l’enfant seul, gestion des « caprices »). Malheureusement, les parents n’ont pas toujours une grande liberté de choix… Cependant, je connais aussi des personnes excellentes (mais overbookées..) pour qui j’ai beaucoup d’admiration car ce doit être difficile de s’occuper seule toute la journée des enfants des autres.

  5. assmatcoco dit :

    Tres bien et oui les parents ils faut pas hésiter a discuter avec votre futur ass mat et prévoir une adaptation longue su besoin, pour un des enfants j’ai fais 1/2 journée a une journée par semaine pendant 4 mois
    cela est profitable pour tous
    Juste une remarque, on peu être agrée maintenant pour 4 enfants sans dérogations
    pour les repas, je suis pas sur que tous préfère a discuter avec elle, car nous sommes imposable dessus

    et vous etez les employeurs donc en cas de soucis, calcul, non respect de la législation c’est vous, donc dites non aux ass mat qui fraudes
    bonne soirée

  6. Mère Blabla dit :

    Chez nous c’est crèche mais merci pour toutes ces infos!

  7. Mélanie dit :

    « Le salaire net est basé sur un taux horaire, compris entre le SMIC et un plafond fixé par la CAF »
    euh ben non quand même ! Le taux horaire d’une assistante maternelle est bien inférieur au SMIC et la condition pour toucher le complément de libre choix de mode de garde (et pour que la CAF rembourse les charges) est que le salaire brut (par jour) soit inférieur à 5 fois le SMIC horaire (donc en ce moment, 45 euros/jour).

  8. @Mélanie, désolée je me suis mal exprimée ; c’est un SMIC corrigé par le fait que chaque enfant est un emploi « partiel » pour l’assmat. Cf http://www.pajemploi.urssaf.fr/pajeweb/actumini.jsp
    Voilà ce qui arrive quand on veut publier son billet alors qu’on n’a quasi pas dormi la nuit précédente 😳 😆 Je vais éditer le texte pour lever le malentendu.

  9. @Béatrice, bien vu !

  10. @La loupiote, personne n’est parfait 🙄 (mais là pour moi aussi ça aurait été rédhibitoire)

  11. @Anne Cé, tu as bien raison, et je suis ravie de voir dans le billet d’hier à quel point les solutions des uns ne sont pas celles des autres (et bien sûr triste aussi de constater les progrès qu’il reste à faire pour que les parents aient un véritable choix)

  12. @Flolasouricette, je pense qu’on a tous plus ou moins un ressenti/instinct sur ces choses-là et qu’il faut le prendre en compte autant que possible !

  13. @assmatcoco, waouh 4 mois d’adaptation !! Moi j’aurais pété une durite bien avant ça 😆

  14. @Mère Blabla, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve 😉

  15. assmatcoco dit :

    @La poule pondeuse, c’etais un souhait de la maman qui étais en congés parental et voulais que l’enfant puisse commencer a me connaitre avant l’accueil complet a ses 9 mois
    et c’est super de prendre le temps
    j’ai un autre bébé qui arrive mi janvier et la maman veux commencer debut decembre l’adaptation comme cela en plus cela laisse du temps au maman pour faire d’autre chose et se mettre dans la tete que la reprise arrive

  16. charlinette dit :

    hello!
    Assistante maternelle pour mon grand de 2 ans depuis ses 9 mois… une perle qu’avec mon conjoint nous avons pris le temps de rencontrer et de choisir.
    J’ai posé pleins de questions, sur sa façon effectivement de gérer les pleurs, les endormissements etc… elle a accepté sans problème mes bib de lait maternel (ce qui n’a pas duré longtemps) et les couches lavables.
    Petite précision liée à mon ancien boulot (j’étais responsable de RAM) : le nombre de semaines de congés par an est un accord entre l’assmat et le parent employeur. Donc une assmat peut être mensualisée (c’est le fameux lissage de son salaire sur 12 mois – obligatoire de leur convention collective) sur 36 semaines si les parents sont instit et qu’elle est ok.. en revanche elle touchera bien un salaire 12 mois sur 12. Et oui si l’enfant vient encore moins que ce qui est prévu (sauf maladie avec certif médical), là elle garde son salaire (hors indemnités repas, entretien) oui.
    Et non normalement y’a pas 15 000 façons de calculer son salaire… y’a des règles. MAis effectivement, sur le terrain, y’a de grosses différences par mauvaise compréhension de la loi, le manque d’infos … etc…
    Ah et autre précision, pour trouver une assmat moi je conseille d’aller au RAM (et pas à la PMI ou à la mairie), déjà car au RAM, normalement vous aurez une précision sur votre liste de qui est dispo ou pas à la période ou vous recherchez (et ça vous évitera peut etre de pâlir devant une liste ed 150 noms). Et bénéficierez d’une info claire et (normalement) objective sur vos obligations et droits de parents employeurs, sur les démarches à effectuer, sur comment choisir son assmat etc…. un vrai travail d’écoute;.. enfin c’était ce que je faisais moi 😉
    merci pour cet article clair et bien informé 😉

  17. assmatcoco dit :

    @charlinette, tu devais être une bonne animatrice de RAM, tous ne sont pas comme cela mais c’est vrai que c’est là que vous aurais le plus d’info par contre sur la législation bien souvent c’est pas ça

  18. Fofo dit :

    Comme Anne Cé, nous avons* eu énormément de chance pour notre aîné : après en avoir vu un certain nombre qui ne nous plaisaient pas du tout, nous sommes tombés sur quelqu’un d’adorable, très doux, très « maternant », dans un appartement minuscule mais agréable… Seul inconvénient, c’était loin. Une demie-heure à pied avec la poussette, ou alors il fallait prendre le métro avec le gamin. Mais nous n’aurions changé pour rien au monde !

    Cela dit, la différence entre les enfants gardés chez une assistante maternelle et ceux qui sont passés par la crèche est tellement flagrante à l’entrée à l’école, que je suis ravie d’avoir eu des places en crèches pour les suivants (des jumeaux). Pendant des années, mon gamin refusait d’aller jouer dans les squares plein d’enfants inconnus, et encore aujourd’hui, à neuf ans, il n’ose pas se défendre face à d’autres enfants agressifs… Je suis certaine que s’il avait été moins « couvé », il serait un peu plus à l’aise en communauté.

    *J’ai failli écrire « J’AI eu énormément de chance », mais ça n’aurait fait que conforter cette appellation d’assistante « maternelle » qui m’insupporte, moi aussi ! Elle garde les enfants dont les DEUX parents travaillent, et c’est la mère qu’elle aide ?

  19. @charlinette, c’est vrai aussi que ma recherche d’assmat date de 2007, ça a du un peu bouger aussi depuis. Mais je me souviens que la réunion d’info à la PMI expliquait des choses assez simples pour le salaire et qu’en pratique en rencontrant les assmats elles avaient chacune leur système et pas l’intention de s’adapter au nouveau 🙄

  20. @Fofo, je ne serais pas si catégorique que toi sur le rôle de la crèche pour préparer les enfants à l’école. Au centre de loisirs du matin, l’an dernier, il y avait deux petits garçons qui pleuraient à chaudes larmes TOUS les matins : Pouss1, gardé par une assmat (puis par Mômman à la naissance de Pouss2, avec de vagues incursions en halte garderie), et un de ses copains, qui avait été à la crèche. Je crois qu’il y a aussi des tempéraments plus ou moins adaptés à la collectivité et pour ma part je préfère lui avoir fait cette « violence » à 3 ans qu’à 3 mois (et là je parle vraiment de notre cas, de sa personnalité, ce n’est absolument pas un jugement pour d’autres familles hein)…

  21. Suzie dit :

    Merci la Poule pour cet article… Petite précision, la taille de l’appartement n’est pas le seul critère pour obtenir ou pas un agrément et heureusement. Les compétences éducatives de la candidate sont évaluées au cours d’un ou plusieurs entretiens avec une puéricultrice de la PMI, ainsi que sa capacité à s’exprimer en français. Souvent, la puer rencontre la famille de l’assmat pour savoir comment va s’inscrire son projet dans sa vie familiale. Il faudrait également ajouter qu’une formation de 120h est obligatoire, en psychologie de l’enfant et en puériculture, ainsi que 6h pour les premiers secours. Et qu’il est aussi obligatoire de se présenter à l’unité 1 du CAP Petite enfance, qui s’intitule « accueil à domicile ».

    Pour les RAM, les personnes qui s’en occupent, ont généralement des compétences éducatives, mais peu de compétences juridiques. Alors, il y a beaucoup d’inégalités dans la qualité des renseignements concernant les contrats fournis par les RAM.

    Pour les salaires, je ne pense pas qu’il y ait trente-six façons de calculer. L’assistante maternelle est libre de fixer son taux horaire, mais dans la limite des contraintes que tu as citées. Généralement, le taux varie en fonction du nombre d’heures de garde… Bon, je précise que les assmats riches, il n’y en a quand même pas beaucoup et que même si certaines « abusent », ce n’est pas la majorité. Je pense aussi qu’il y a beaucoup de fantasmes à ce sujet.

    Personnellement, j’accueille les parents en entretien, si possible, en dehors de la présence des enfants, c’est trop compliqué à gérer et parfois, ça donne des entretiens décousus… J’ai un livret d’accueil où je me présente, explique mon projet éducatif et donne toutes les précisions pratiques concernant ma façon de travailler. Sinon, j’accepte le lait maternel, je fournis les couches LAVABLES (et les parents sont bien contents de ne pas dépenser un sou en couches la journée), que j’entretiens et je cuisine le plus possible bio. Je porte aussi les bébés en écharpe ou porte-bébé ergo-baby… Je fais moi-même mes bulletins de salaire que les parents n’ont qu’à approuver (ou désapprouver )et signer. Je précise qu’il vaut toujours mieux faire un bulletin de salaire en plus de celui de Pajemploi qui n’est pas complet et peut-être source de litiges.

    Sinon, je vous invite sur le site Casamape et son forum où des assmats calées répondent à vos questions contractuelles.

  22. Fofo dit :

    Tu as raison, ça dépend aussi du caractère de l’enfant, bien sûr. De toute façon, le centre de loisirs est un cas à part, on peut aimer l’école et détester aller au centre de loisirs. Mais tout de même, dans les premiers jours qui suivent l’entrée à l’école maternelle, on repère tout de suite ceux qui sont allés en crèche, qui sont bien plus à l’aise que les autres, et souvent plus autonomes – pas systématiquement, nous sommes d’accord, mais dans la grande majorité des cas. En revanche, ils peuvent être plus agressifs, et ils s’ennuient aussi plus vite, car ils ont déjà testé toutes les activités proposées : on ne peut pas gagner sur tous les plans ! Donc comme tu le dis et le répètes, il n’y a pas de solution miracle, juste du cas-par-cas.
    (Ma mère a longtemps été instit en petite section de maternelle, donc elle a eu l’occasion d’étudier tout ça à fond.)

  23. assmatcoco dit :

    @Fofo, ma fille qui n’as pas ete en crèche comme je suis moi meme ass mat as eu beaucoup moins de soucis d’adaptation a l’ecole qu’un voisin qui allé a la creche et pour les activités et bien
    elle s’est bien ennuyé car beaucoup de choses deja vu a la maison
    c’est comme toput, il y a des ass mat qui on une vrai reflexion pour preparer a l’ecole et d’autres non
    par exemple dans notre asso nous avions discuite avec une ancienne institut pour justement avoir un retour et connaitre les attentes des instits

  24. assmatcoco dit :

    @Suzie, tiens suzie c’est marrant on se ressemble beaucoup
    moi aussi je fournie les CL, et porte en echarpe, ou sling les enfants
    et bien sur cuisine avec les produits du jardin ou en majorité bio

    par contre pour les formation c’est valable pour les nouvelles ass mat, moi je suis une ancienne 11 ans, et j’ai pas eu ma formation par contre j’ai passé moi meme en VAE mon CAP petite enfance et me forme regulierement avec le DIF donc de ma propre volonté

  25. Suzie dit :

    @assmatcoco, Oui, je sais que c’est récent, mais il est bien quand même de le préciser.

    Mais, je te connais, je vais régulièrement voir ton blog… il est dans mes favoris, même… Et c’est en partie grâce à toi, que je me suis décidée à proposer aux parents les couches lavables chez moi…. Merci alors ! 😆

  26. minarenan dit :

    @charlinette, Tu devais effectivement être un bonne animatrice de RAM! Moi j’ai demandé la liste au RAM le plus proche de mon boulot soit à 10 min de chez nous mais pas dans le même canton (ni même le même département, quel idée d’habiter à la frontière?…) et on m’a gentiment répondu qu’ils ne me la donnerai pas puisque que nous n’habitions pas dans la communauté de commune du RAM en question… J’ai quand même trouvé des nounous dans les pages jaunes et certaines nous ont dit ne même pas figurer sur la liste car désormais trop vieilles 😯 (ils ne mettaient plus que les jeunes formées 😯 ). Sinon notre puce est gardée depuis ses 3 mois chez une assmat super (le bouche à oreille ça fonctionne bien aussi dans les villages) et même si elle n’a pas tout à fait les même principes d’éducation que nous on s’y retrouve bien et elle nous convient bien. Par contre nous aurions aimé l’an prochain pouvoir la mettre en crèche et n’en ayant pas dans notre canton on aura pas de place. Il paraît aussi qu’on ne peut légalement pas demander de place dans la crèche près du boulot puisque là encore il y a un problème de lieu d’habitation des parents mais vu la réaction du RAM en question à propos des assmat je ne suis pas sure de moi maintenant, vivement le prochain billet!

  27. Anne Cé dit :

    @Fofo, peut-être que les instits arrivent à repérer si les enfants ont été gardés en collectivité ou non, mais la capacité d’adaptation d’un enfant à son entrée à l’école n’a à mon avis rien à voir avec le mode de garde qu’il a ou non connu. je rejoins la Poule à 100%, le facteur déterminant à mon sens est plutôt le caractère de l’enfant ! (et certainement aussi la façon dont l’école lui est présentée)

  28. charlinette dit :

    @minarenan, juste pr la crèche « légalement » ne pas pouvoir demander de place si on n’appartient pas au canton… c’est juste une grosse connerie!!!! y’a autant de fonctionnement de crèche (et donc de manière de rentrer en crèche) qu’il y a de crèches!!!
    Dans mon ancien boulot, j’étais Responsable d’un RAM ( et pas que « animatrice » j’y tiens 😉 ) et je recevais TOUS les parents en recherche de mode de garde et je les orientais vers le service choisi (choix effectué après une information complète de ma part) donc soit assmat, soit crèche (on enb avait 2 aux fonctionnements différents) et par exemple chez nous pas de liste d’attente…. et priorité aux familles du territoire (ça rejoint ce que tu dis) mais pas interdiction de faire sa demande… juste la famille n’était pas prioritaire.
    Et pis c’est quoi cette anim qui refuse de donner la liste??? c’est débile, surtout que la dite-liste est évidemment dispo dans la PMI. Sur mon ancien RAM, je renseignais tous les parents et ceux que je ré-orientais, c’était parce qu’ils avaient un ram sur leur territoire, c’est tout…
    Après oui j’adorais ce boulot (que j’ai laché à cause des km que je faisais et que je trouvais difficilement compatible avec ma nouvelle vie de jeune maman), je suis une fervente « défendeuse » 😕 des assmat, de leur métier même si toutes ne méritent pas d’exercer non plus. M’enfin, je bosse maintenant en crèche (je suis éducatrice de jeunes enfants) et la crèche c’est pas la certitude d’attitudes hyper professionnelles non plus, je peux en parler 😥 en gros y’a de tout partout… faut garder les yeux ouverts!

  29. charlinette dit :

    @assmatcoco, pour la législation, c’est vrai que l’info donnée dépend de la formation de la responsable du RAM… et quand on sait que pour devenir animatrice de RAM y’a pas de métier ou de formation particulière nécessaire… ben…. moi je défends mon « bifsteack » et je ss convaincue de la nécessité d’etre Educatrice de jeunes enfants par rapport au travail sur la qualité de l’accueil des enfants chez les ass’mat mais tous les EJE ne sont pas bonnes anim de RAM (loin de là!). Perso, j’ai eu la chance d’intégrer un réseau de RAM sur le département où j’étais qui avait de l’ancienneté (12 ans pour certains RAM) et notamment une responsable en particulier qui épluchait TOUS les nouveaux docs législatifs and co concernant les assmat et c’est elle qui m’avait en particulier formée. Après quand tu vois que même aux impôts, à la FEPEM and co ils savent pas te répondre ou te disent des trucs contradictoires, c’est sur que tu informes du mieux que tu peux 😕

  30. charlinette dit :

    @Fofo, moi non plus je ne te rejoins pas sur le fait que la crèche préparerais mieux à l’entrée à l’école… y’a autant de cas que d’enfants… j’ai aussi vu (toujours dans mon boulot) des enfants très mal vivre l’entrée à l’école et qui n’avait connu que la crèche…. saturation de la collectivité? possible aussi! et une entrée en collectivité à 3 mois ce n’est pas ce dont ont besoin les jeunes enfants…. mais ils s’adaptent plus ou moins bien… là aussi question de caractère non? donc je crois qu’il faut surtout écouter son enfant, l’observer, et trouver la solution qui nous semble la plus appropriée…

  31. sophie dit :

    Pour être nounou faut-il avoir obligatoirement l’agrément PMI ?Peut-on s’improviser nounou ?
    Totalement désespérée de trouver une garde pour n°1, j’ai failli faire une garde partagée avec une nounou qui n’avait surement pas l’agrément, très gentille mais avec des compétences en puériculture à s’évanouir d’horreur… (j’étais vraiment désespérée… 😳 )

  32. sophie dit :

    @Fofo, à la réunion d’information avant la rentrée en maternelle, les instits nous ont bien fait comprendre que la crèche et la maternelle étaient bien différentes, et que ça pouvait déstabiliser les enfants habitués d’être « maternés » en collectivité. Difficile à faire comprendre à un petit que l’instit n’est pas une assistante de puériculture (et l’Atsem non plus)malgré un cadre qui reste assez semblable (des copains, des jeux, un dortoir…). Ici, n°1 a pleuré tout les matins pendant des mois et ne se calmait que dans les bras de l’instit…(bon, j’étais enceinte, ça joue aussi 😉 )

  33. Stéphanie dit :

    @sophie, Quand on le fait chez soi, il faut un agrément et on s’appelle assistante maternelle et pas nounou (voir les commentaires de l’autre article).

    Par contre dans le cas de garde au domicile des parents (partagée ou non), pas d’agrément obligatoire.

  34. Vervaine dit :

    J’ai choisi moi aussi une ass mat, car pas de crèche là où j’habite et pas droit à la crèche là où je bosse. Donc pas de choix, en fait, plutôt une obligation. Deuxième contrainte: avec l’ass mat pas loin du boulot ou de la gare, car je vais au boulot en train. Première angoisse au 6 ème mois de grossesse, car pas d’ass mat dispo dans cette zone, ou alors qui en me convenait pas. Finalement, j’ai trouvé! Elle était un peu plus cher que les autres, mais je ne pouvais pas faire autrement. Elle a accepté le lait maternel (n’ayant jamais allaitée ses enfants elle-même…) et les couches lavables (et me les a même lavées à partir du deuxième jour). Ma fille avait 3 mois quand je l’ai laissé. Je l’ai toujours récupéré souriante et propre et déposée le sourire aux lèvres, donc j’était très rassurée.
    Donc je peux témoigner qu’il y a de bonnes ass mat !

    Et d’accord avec Charlinette, qui bien expliqué la mensualisation. Les nounous fixent leur salaire horaire dans une fourchette mais ne font pas « ce qu’elle veulent ». Le RAM pour cela est génial. Conseils objectif et liste de nounou à jour. Mais ça dépend des RAM…

  35. Vervaine dit :

    Je continue (désolée pour le flood) pour dire que maintenant que ma fille a 9 mois, nous devons changer de nounou ! Pour des raisons pratiques essentiellement, je n’en peux plus des AR quotidiens en train avec la poussinette qui grandit et ne fait plus que téter/dormir dans le train (2x1h15 de trajet). Nous devions déménager, mais c’est reporté, donc on va prendre une ass mat près de notre domicile.
    Adaptation pas trop mal passée, mais ce n’est pas le bon moment -s’il existe un bon moment pour ça- (crise des 9 mois,…) Pour ma part, nous n’avons fait que 3 j d’adaptation, car pas trop possible autrement! Le fait sur plusieurs mois, ça fait rêver…
    Mais c’est sûr qu’on découvre les personnalités bien différentes des ass mat. Enfin, bébé comprend que tout le monde est différent dans ce monde!

  36. Vervaine dit :

    @Suzie et Assmatcoco, alors là, mesdames, chapeau ! C’est la première fois que j’entends parler d’ass mat qui non seulement acceptent, mais fournissent les CL !!! 😮 Qui portent en écharpe, etc… le rêve absolu ! ❗
    Juste pour info, vous êtes en région parisienne ou bien? Vivement que cela se propage, car moi je fais figure d’extraterrestre en parlant de CL, on me regardent comme une hallucinée quand je porte ma fille en écharpe…
    Mais chez la première nounou, c’est très bien passé et elle trouvait ça géniale. J’espère que cela va rentrer un peu plus dans les moeurs…
    En tout cas, bravo! 😀

  37. assmatcoco dit :

    @Vervaine, et non je suis pas en region pariseienne
    mais dans un petit village de l’eure et moi aussi je suis une extra terrestre aupres de mes collegues
    mais tant pis, au moins maintenant elle osent en parler avant s’etais tabou

  38. Suzie dit :

    @sophie, Pour les gardes à domicile des parents, il n’y a aucun agrément, ni aucune formation obligatoire. Ces personnes sont recrutées directement par les parents…

  39. Suzie dit :

    @Vervaine, Alors, moi je suis en région parisienne… et rassure-toi, mes collègues aussi me regardent comme une folle quand je parle CL… Il y en a qui pensaient que ça n’existaient même plus… 🙄

  40. pâte à crêpe dit :

    Ce que je trouve très dur, c’est de faire avec les habitudes familiales ancrées très personnelles, cette ambiguïté professionnelle/personnelle. Les assistants parentaux (c’est aussi comme ça que j’ai envie de dire)élèvent les enfants comme les leurs m’a expliqué la directrice de la RAM et le rapport devient compliqué car tout reproche devient une critique de la mère de famille.
    Alors qu’on est quand même employeur et qu’on devrait pouvoir changer des choses! J’ai également l’impression qu’à partir du moment où on a choisi, on est un peu obligé d’accepter tout… même si cela paraît aberrant ou bien n’est pas conforme à ce qu’on avait dit…
    Exemples: quand l’assmat de la crêpe disait qu’elle préparait elle même les légumes j’aurais du entendre friteuse et ouverture de boîtes de conserve. Quand elle dit qu’elle n’aime pas trop la télé et qu’elle l’utilise peu, j’aurais du entendre « entre 10h et 11h », yaourts nature veut dire flamby…. Et comme elle a élevé ces enfants ainsi, on ne peut rien dire, elle n’entend même pas….
    Elle est réputée « super » parce qu’elle aime ces enfants comme les siens, ce que je vois effectivement, sincèrement. Mais je l’entends lui dire « je t’aime » j’avoue que je bondis…. Je n’imagine pas du tout un puer de la crèche dire cela… Ce rapport confus me gêne énormément.

    Quelques petites questions importantes je crois également, que je posee à celles qui connaissent bien le sujet et qui voudraient me répondre:

    Sa mère très âgée est là en permanence: en plus d’être très désagréable, j’apprends qu’elle emmène parfois la crêpe faire un tour…. Au secours! Qu’en est il de la responsabilité? En élargissant mon expérience perso: si il y a un accident avec les enfants de l’assmat ou un membre présent de la maison, est ce la responsabilité de l’assmat? A t elle le droit de faire sortir mon enfant par quelqu’un d’autre sans me prévenir?
    D’autre part, elle garde des enfants de 7-8 ans au black à partir de 16h30, ce qui fait en plus de ses enfants, sa mère et des enfants qu’elle garde, beaucoup de monde dans un salon de 15m2…a t elle le droit, je ne parle pas du salaire au black, mais d’avoir tant d’enfants (les siens, sa famille ou ceux qu’elle garde régulièrement)?
    Pardon de vider un peu mon sac ici, (je rappelle que je ne peux pas changer de mode de garde, ce n’est pas faute d’avoir essayé, j’en ai un peu gros sur la patate) mais je trouve que ce sont des questions qui découlent de cette relation ambigüe.
    Je dois dire que quand je lis des commentaires d’assmat comme celles ici, si professionnelles, si à l’écoute et respectueuses d’une entente saine, j’ai un peu les larmes aux yeux. Et quand je vois le concept du carnet de liaison 🙁 …Quand je pense que je n’arrive même pas à savoir ce que mange la crêpe le midi…. Continuez à faire du bon boulot les filles…

  41. assmatcoco dit :

    @pâte à crêpe, tout d’abord merci pour tes encouragement et oui toutes les ass mat n’accueillent (car j’élève pas les enfants des autres )pas les enfants comme elles vont avec les leurs
    j’en fait plus pour les loulous en accueil que pour les miens au niveau activité, réflexion sur ma façon d’etre car justement c’est pas les miens
    même si c’est vrai on les aiment, mais c’est tout

    pour tes soucis avec l’ass mat, et bien non elle as pas le droit de la confier a une autre personne et surtout sans ton accord, d’ailleurs même avec elle n’as pas le droit

    pour le dépassement d’enfant et bien en cas d’accidents sont assurance ne couvrira rien

    en tant qu’employeur au courant, vous devez voir la pmi pour les prévenir, et je vous conseil d’essayer de trouver quelqu’un d’autre car votre crêpes vas finir par ressentir se mal être

    bon courage

  42. Suzie dit :

    @pâte à crêpe, Bon, alors, ce que t’a dit la directrice de RAM, c’est n’importe quoi. Du moins dans la théorie… Une assmat n’élève pas un enfant, elle l’accueille et prend le relais des parents en leur absence. Jamais je n’impose quoique ce soit aux parents qui ne soit pas négocié avec eux. Et c’est ce qu’on nous dit en formation. Ces enfants ne sont pas les nôtres et nous ne devons pas les considérer comme tels. Je ne dis pas « je t’aime » à un enfant, ce n’est pas mon rôle… Personnellement, je m’inspire énormément de ma longue expérience de crèche (7 ans au total pour mes 3 enfants) et de ce que j’ai pu en voir. Je respecte les choix éducatifs des parents dans la mesure où ils ne sont pas totalement farfelus ou incompatibles avec l’accueil de plusieurs enfants. Dans ces cas là, j’expose mon point de vue et on cherche un compromis. En début d’adaptation, j’ai un questionnaire que je propose à chaque parent et où je note toutes les habitudes de l’enfant, pour coller au mieux aux pratiques de ses parents… Après certaines choses évoluent, mais au moins au début le tout petit doit se sentir en confiance et pour cela retrouver au maximum ses repères…

    Je remplis chaque jour une feuille de rythme pour indiquer clairement les horaires de veille, sommeil, repas, changes, administrations de médicaments, etc. Et en plus, un carnet de liaison où j’explique les activités et je donne les menus.
    Nous ne sommes pas non plus des extra-terrestres. Il y a sûrement beaucoup d’autres assmats qui font bien leur travail.

    En dehors de tout cela, ton assmat est dans l’illégalité la plus totale lorsqu’elle confie ton enfant à sa mère. En principe, nous ne devons pas recevoir de visites pendant nos heures de travail. Et si un adulte doit venir chez nous sur plusieurs jours, nous devons en avertir la PMI. Pour tous les adultes présents dans notre foyer, nous devons fournir à la PMI un extrait de casier judiciaire, y compris notre mari. Et pour couronner le tout, il est aussi illégal de garder des enfants au black et au-delà du nombre autorisé par l’agrément.

    Je ne pense pas t’avoir remonté le moral, mais franchement, essaie de changer d’assmat. Et celle-ci mériterait un signalement à la PMI…

    Je te souhaite beaucoup de courage.

  43. pâte à crêpe dit :

    @Suzie et assmatcoco, ouh là… je suis super choquée… Mais merci beaucoup de toutes ces précieuses informations. Nous cherchons bien sûr des solutions de remplacement mais nous n’y arrivons pas.
    Là où c’est très difficile pour nous, c’est que j’en ai parlé à la psy de la PMI qui intervient au RAM et connaît donc bien les assmat et elle m’a expliqué que j’avais beaucoup de chances d’être tombée sur la perle de notre ville, investie et responsable, et qu’il y avait bien pire…. 😈 Bon, que faire?!
    Ton idée de guide est vraiment plus que nécessaire, les contrats préparés par le RAM n’ont aucune précision et je trouve que tout ce que tu mes dis là devrait vraiment être écrit, lu et signé.
    Je re précise que je ne tombe absolument pas dans les généralités anti assmat et que je sais bien que vous faites un travail sain, professionnel et réfléchi et je mesure très douloureusement à quel point cela pourrait être autrement et que je suis tombée très très mal.

    Malheureusement, j’ai l’impression aussi que quand il y a conflit ou illégalité comme ici, la seule solution est d’enlever son enfant, éventuellement en signalant les abus à la PMI, mais est ce que cela fait changer le comportement de l’assmat, qui de toutes manières croule sous les demandes ici?
    Et si on n’envisage pas de retirer son enfant mais qu’on essaie de dialoguer, il y a la peur que son enfant le « paie » ensuite…
    Pardon pour le 3615 my life, mais je trouve ce rapport employeur/employé difficile, et il compliqué de savoir vers qui se tourner pour faire avancer le schimblick alors j’espère que cela apportera des réponses à d’autres.

  44. michmaa dit :

    Bonjour,

    Pour l’Asticot j’ai rencontré quelques AssMat avant d’avoir une place inespérée en crèche et finalement cela m’a fait revenir sur quelques croyances que j’avais (bien sûr je ne parle que des assmats que j’ai rencontrées):
    – coté rythme, finalement elles avaient une idée bien arrêtée du déroulement de la journée avec beaucoup de temps passé au square matin et soir et toujours la sieste après le repas. Du coup je ne suis pas sûre que ce soit hyper adapté au rythme d’un petit bébé qui dort beaucoup et d’ailleurs même pour un plus grand (l’Asticot a fait 3 sieste par jour au moins jusqu’à un an). Le fait de devoir en plus aller chercher leurs enfants à l’école peut aussi rajouter quelques contraintes.
    – coté horaires de travail c’était 8h30-17h30 pour moi qui commence tard et finit tard j’aurais plutôt voulu 9h-18h (voire 18h30) mais il a fallu négocier et au delà de 9h par jour certaines faisaient payer leurs heures sup de manière rédhibitoire.
    Au final, sur ces deux points j’ai trouvé plus de souplesse à la crèche temps pour les siestes que pour les horaires (bon pas au delà de 18h15 mais c’est toujours mieux que 17h30 et « vous avez qu’à quitter plus tôt ou payer une baby-sitter »).

    Difficile souvent de se faire une idée d’une assmat sur la base d’une simple rencontre mais pour celles avec lesquelles j’avais le plus accroché il y en a eu systématiquement une deuxième avec le papa (d’ailleurs une d’entre elle l’avait particulièrement exigée car elle venait de mettre fin à une période d’essai après avoir tout convenu avec la mère et constaté qu’elle ne pourrai pas s’entendre avec le père).
    Par ailleurs le square est effectivement un très bon test et si j’avais besoin d’une assmat maintenant je sais très bien à qui je m’adresserais et si elle n’est pas libre, je n’hésiterais pas à lui demander de me recommander quelqu’un.

  45. Aurélie dit :

    Ici c’est assmat et on en est plutôt content.

    Je n’ai pas lu tous les commentaires en détail, donc je ne sais pas si le lien a été donné : http://www.mon-enfant.fr/web/guest/accueil C’est un site de la caf sur lequel il y a cette formidable fonctionnalité : une CARTE !! Parce que, quand on est dans une grande ville ou qu’on n’a aucun sens de l’orientation (suivez mon regard 🙄 ) et qu’on se retrouve avec une longue liste d’assistants parentaux dans une main, son plan dans l’autre pour essayer de voir où ils habitent, y’a de quoi devenir cinglé. Là, comme sur le site des pages-jaunes, les noms et coordonnées sont dans une petite bulle qui pointe l’adresse sur la carte, c’est un gain de temps (et de santé mentale) précieux :mrgreen:

  46. Stéphanie dit :

    @pâte à crêpe, Tout d’abord, courage !

    Dans tout ce que tu racontes, il y a pour moi des choses de gravité variables. Le flamby, c’est pourri mais à côté de la sortie avec mamie, mon dieu !!!! Alors j’ai bien compris que tu ne pouvais pas changer d’assmat mais il y a quand même des choses qui sont non négociables, et dont franchement tu devrais lui parler, c’est indispensable !!!
    Mais pas n’importe comment évidemment parce que si elle s’investit à fond et pense bien faire, ça peut la braquer. Ce que je fais souvent pour ma part avec ma nounou (qui est bien une nounou et pas une assmat), c’est plutôt que de remettre en cause ses habitudes, de me faire passer pour une maman trop inquiète. Exemple : « je sais que je suis un peu stressée et angoissée, qu’il n’y a pas de souci à se faire, mais je ne préfèrerais pas que votre maman emmène la crèpe au square, avec tout ce qu’on entend… ». La fautive c’est toi, plus elle !

    Pour ce qui est de la directrice de la RAM qui te dit que celle-ci est une perle, je te dirais qu’on est tous la perle de quelqu’un 🙂 ! Tu peux probablement trouver quelqu’un qui correspondra plus à tes attentes avec tes contraintes…

    Pour finir, peut être une piste parallèle pour toi : j’ai lu tes commentaires précédents et on a la même problématique : des horaires partiels. Nous nous sommes tournés vers une nounou à domicile, en garde partagée avec une famille voisine. Contrairement à ce qu’on pense dans un premier temps, ça nous revient au final bien moins cher qu’une assmat. On en reparle si tu le souhaites.

  47. pâte à crêpe dit :

    @Stéphanie, on a bien essayé ce dialogue sans accuser mais elle nous répond, « mais non pas de souci, ma mère était assmat! ». On n’est jamais entendus.
    Bien secoués par les informations de Suzie (on se voilait un peu la face et on a pris conscience de l’illégalité de ce qu’elle faisait, on pensait jusqu’alors que nous étions trop exigeants comme elle nous l’a dit, où comme le laissaient entendre les interlocuteurs de la RAM ou de la PMI a qui on a fait part de nos soucis… 🙄 ) on a décidé cette nuit de réorganiser nos finances, de se retrousser les manches et de prendre une garde à domicile. Merci de de vos réponses, elle nous fait passer un cap et on est au final soulagés de cette décision même si il y a du boulot…

  48. Stéphanie dit :

    @pâte à crêpe, si tu as besoin de tuyaux pour la garde à domicile, j’ai commencé en septembre donc c’est encore frais, n’hésite pas (c’est quand même pas simple d’un point de vue salaire, contrat…).

  49. sophie dit :

    @Suzie et Stéphanie : la personne en question gardait des enfants chez elle, 2 petits ( et aussi tous les enfants malades de l’immeuble dont les parents travaillaient… 😯 ) mais son « incompétence » était telle que je doute qu’elle soit assmat (en tout cas, elle n’était pas sur les listes de la PMI). C’est pour cela que j’utilisais le terme de nounou.
    Pour la garde à domicile, ça me sidère à chaque fois qu’il n’y ait aucune formation, et aucun contrôle…

  50. pâte à crêpe dit :

    @Stéphanie, merci beaucoup, je te garde sous le coude!
    En y réfléchissant encore ce que je trouve dingue c’est ce rapport d’employeur qui n’a pas accès directement, automatiquement(enfin moi je ne les ai pas eues et j’ai pourtant lu pas mal de choses) aux obligations de l’employé. J’hallucine complètement quand Suzie me dit qu’il n’y a pas le droit de recevoir des visites pendant les heures de garde alors que je vois quelqu’un de différent très souvent quand j’amène la crêpe en milieu d’après midi.
    On s’est adressé à la PMI et au RAM qui nous a fait comprendre que ce qui ne nous convenait pas étaient le mode de vie de l’assmat (par exemple la présence permanente d’autres membres de sa famille dont plusieurs enfants qui ne nous étaient pas présentés et qui s’occupait de la crêpe), qu’on a accepté par défaut en l’employant et que si on n’est pas contents, on change.
    On s’est culpabilisé de ne pas être assez souples….
    C’est cette ambiguïté privée/professionnelle qui aurait du être claire dès le départ et qui ne nous a pas été signifiée par aucun des interlocuteurs.