Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ?

Quand j’ai commencé à bloguer, le féminisme était quelque chose d’un peu flou pour moi. Ma vision se résumait plus ou moins à la fameuse phrase de Françoise Giroud :

L’égalité entre les hommes et les femmes sera atteinte quand on nommera des femmes incompétentes à des postes importants.

Et puis j’ai découvert Olympe. Elle m’a permis de mettre des mots sur des choses que j’avais du mal à conceptualiser. Elle m’a ouvert les yeux, voire parfois un peu bousculée sur certaines choses. De proche en proche j’ai découvert d’autres femmes qui défendent une autre vision de la société : Sandrine Goldschmidt, Valérie, Mademoiselle S., Isabelle Germain, Gaëlle-Marie Zimmerman alias la Peste, Maïa Mazaurette, et j’en oublie. La diversité des points de vue, des modes d’expression, des sujets, m’a énormément enrichie. Je suis admirative de leur courage car leurs billets ne manquent pas d’attirer une foule de trolls en tous genres qui doivent être bien fatigants à gérer. Cela a donné aussi une nouvelle couleur à mes billets, avec certains plus engagés. Je ne sais pas si ce blog peut être défini comme féministe, et finalement peu importent les étiquettes, mais a minima je le considère comme féministophile.

Tout ça pour dire que quand Olympe m’a proposé de m’envoyer* son livre, j’ai sauté sur l’occasion. A peine déballé, je me le suis enfilé d’une traite ; la fluidité de l’écriture n’est pas au détriment de la richesse et de la rigueur de la démonstration. Les études, les observations, la dissection des mécanismes, tout s’enchaîne de façon parfaitement convaincante. Certes, je ne suis pas très objective, étant déjà convaincue avant même d’avoir ouvert le livre.

Pour reprendre rapidement le propos de l’ouvrage : dès la naissance (voire in utero grâce à l’échographie), nous conditionnons plus ou moins inconsciemment les enfants en fonction de leur sexe, en les façonnant à l’image que nous nous faisons du féminin et du masculin. Biologiquement, hors leurs organes reproducteurs, ils sont pourtant bien plus semblables qu’on ne voudrait le croire. Ainsi, les filles puis les femmes s’orientent préférentiellement vers certains métiers, se sentent responsables de la tenue de l’intérieur ainsi que de l’éducation des enfants et n’osent pas faire autant valoir leurs compétences et leurs réalisations au travail que les hommes. Les différences de comportement qu’on observe entre hommes et femmes sont donc bien plus le fruit d’un conditionnement social que d’un implacable déterminisme biologique. On voit bien que pour changer cela il faudra aller bien plus loin que des lois mal appliquées instaurant un quota de femmes dans certaines instances ou demandant qu’à compétences égales le salaire soit égal.

Personnellement cela me pose souvent des questions au quotidien. Je travaille dans le public (sans être fonctionnaire, ce qui n’est pas de la tarte, mais ce n’est pas le sujet du jour) donc le salaire n’est généralement pas négocié mais calculé sur la base de l’expérience passée à l’aide de grilles : pour un poste équivalent, si des collègues hommes gagnent plus que moi c’est généralement parce qu’ils sont un peu plus âgés. Je constate par contre que tant notre comité de direction que notre conseil scientifique ne comptent qu’une très faible proportion de femmes (et pas aux postes les plus importants). Il m’arrive également d’organiser des colloques, et si on veut espérer une certaine parité dans les intervenants c’est beaucoup plus de travail : les chercheurs les plus en vue sont majoritairement des hommes, idem dans les administrations et les entreprises. Si on n’y prend pas garde, on se retrouve avec un large biais en faveur des hommes (et hélas cela m’est arrivé plus d’une fois). Je ne parle même pas des autres composantes de la « diversité » qui sont à peu près entièrement absentes.

Dans le contexte familial c’est également délicat. J’ai un époux très XXIème siècle, avec qui nous nous sommes réparti les tâches en fonction de nos compétences et affinités respectives (qui sont un certes un peu cliché mais mieux vaut pour tout le monde que je fasse le dîner et qu’il fixe les étagères). Nous avons deux fils : d’un côté cela m’évite de me demander en permanence si je ne traite pas différemment les enfants en fonction de leur sexe, de l’autre cela donne une forte prédominance des voitures, trains, chevaliers et autres dans le stock de jouets familial. Mais la fréquentation de l’école a rapidement donné à Pouss1 (4 ans) des idées très arrêtées sur ce qui est pour les filles et ce qui est pour les garçons. Je trouve qu’il n’est pas évident de trouver l’équilibre entre lutter contre ces clichés et faire de l’enfant un vecteur des convictions parentales à ses dépens. Par exemple je pourrais insister pour que Pouss1 se déguise en princesse pour Mardi Gras mais cela risque d’une part de ne pas du tout lui plaire et d’autre part de lui attirer les railleries des autres enfants. Et même s’il m’en faisait lui-même la demande, devrais-je plutôt l’encourager à assumer sa différence ou le protéger des moqueries des autres ?

Enfin, en étant à peine caricaturale, si moi je travaille avec des hommes, mes enfants sont gardés par des femmes. Evidemment c’est déjà un tel casse-tête de trouver un bon mode de garde et une bonne école à proximité, s’il faut en plus ajouter des critères de parité on ne s’en sort pas. Mais au moins lorsque nous cherchons quelqu’un pour garder les enfants ponctuellement nous ne négligeons pas les garçons et nous avons régulièrement comme baby sitter le fils des voisins (qui a appris à changer une couche à cette occasion) et mes petits frères. Je trouve que d’une part c’est une chance pour les poussins d’être confrontés à des personnalités plus variées et d’autre part je me dis qu’un jour une femme nous remerciera d’avoir un mec pas trop empoté avec les bébés. Et enfin il me semble que c’est la meilleure campagne pour la contraception des ados…

Tout ça pour dire que j’espère que le livre d’Olympe** va supplanter Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus parce qu’il serait temps d’en finir avec ces vieux stéréotypes auto-entretenus. Et si je peux ajouter ma modeste pierre à l’édifice : Mesdames, je vous en conjure, ne dites JAMAIS « J’ai de la chance, mon homme m’aide beaucoup » ou « Ce soir c’est le papa qui fait du baby-sitting ». Les enfants et la maison sont votre responsabilité à tous les deux ; ensuite chaque famille trouve ses propres arrangements pour partager les tâches concrètement mais ce n’est pas à la base le problème de la femme à qui l’homme peut éventuellement faire la grâce d’un coup de main. Et ça ne vous viendrait pas à l’idée de dire que vous faites du baby sitting quand vous vous occupez de vos enfants, c’est donc pareil pour leur père.

 

*Oui parce que si je refuse systématiquement les partenariats commerciaux, c’est par contre avec plaisir que je lis et relaie les livres des ami-e-s (Marjo si tu me lis je ne t’oublie pas !).

**Dans la vraie vie Olympe s’appelle Brigitte Laloupe (ce détail peut vous être utile si vous voulez vous procurer cet excellent opus) mais je n’arrive absolument pas à remplacer Olympe par Brigitte. Et ça tombe plutôt bien.

Tags: , , ,

247 Responses to “Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ?”

  1. roval38 dit :

    Voilà la solution pérenne gagnant/gagnant, qui permettra d’atteindre l’égalité homme/femme, et qui dépend exclusivement des femmes:

    nous sommes en train de vivre une expérience sociale grandeur nature: les femmes ont les moyens de changer de rôle, mais rien ne les y oblige et il n’est pas certain que toutes les femmes le souhaitent (les timides versus les non timides…). Nous partons quand même d’une situation où pratiquement 100% des femmes étaient au foyer: la tendance ira donc obligatoirement vers une sélection accrue d’hommes gentils,
    compréhensifs et créatifs (comme moi!!), car ceux-là seront choisis préférentiellement par les femmes (comme ma femme!!) qui souhaitent mener leur propre carrière.
    Et je le confirme, ma femme a EXACTEMENT les mêmes revenus que moi!

    La morale de l’histoire est celle-ci: les hommes ont occupé exclusivement l’espace du pouvoir politique jusqu’à présent, et ils ont du mal à céder une partie de cet espace aux femmes, mais ce sont les femmes et non les hommes qui décideront de leur place en faisant le bon choix de partenaire sexuel.

    Néammoins, à cette situation idyllique, il convient d’apporter quelques bémols…

  2. Vervaine dit :

    @roval38, je ne sais pas où tu as vu que les femmes se plaignent que l’homme ne gagne pas assez. Moi je me plains surtout parce qu’à 2 salaires, on galère un peu. Mais on est dans une situation particulière et conjoncturelle, quand ce sera résolu, ça devrait aller mieux.

    J’ai 12 ans de moins que mon mari et gagne presque autant que lui. Si je me projette dans 12 ans, j’ose espérer que je gagnerai plus que ce qu’il a actuellement. Si jamais la situation évolue, nous aimerions bien qu’il prenne un mi-temps voire s’arrête totalement pour que moi je travaille -et fasse vivre le ménage.

    Après, je crois qu’on ne peut pas vraiment généraliser… Il fut un temps, comme le dit la Poule, où on cherchait à accorder « les + gros tas de fumier ». Mais j’ose espérer que, pour la majorité d’entre nous, en Occident pour le moins, cette situation reste minoritaire. Honnêtement, je ne pense pas aujourd’hui que le salaire soit le premier critère qu’une femme recherche chez un homme! Sinon, à la limite, je dirais, tant pis pour elle…
    Évitons de cataloguer les femmes dans la catégorie « vénielle et intéressée » et les hommes dans celle de « baiseur invétéré »… On ne s’en portera que mieux!

  3. roval38 dit :

    Donc, pour résumer, la réponse à la question posée sur ce site « Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ? » est EXACTEMENT la même réponse à la question que devra se poser nécessairement chaque femme, et dont elle sera la seule à connaître la réponse: « Pourquoi je gagne moins que mon mari? ». En fonction de celà, et si il y a prise de conscience, la femme, ayant choisi le bon partenaire sexuel qui travaillera moins, gagnera moins mais s’occupera plus de sa famille, pourra s’investir plus dans sa carrière, travailler plus et gagner plus, permettant ainsi de réduire les inégalités hommes/femmes en général et dans son couple en particulier. La femme est maître du devenir de l’humanité (en Occident…), que veut-elle faire de sa liberté de choix? Devenir responsable, autonome, indépendante, etc (avec les hommes)… ou rester une victime, timide, etc (contre les hommes)…?

  4. Alia dit :

    @roval38, Que d’arguments spécieux ! Vous essayez de nous vendre l’idée selon laquelle les inégalités salariales dont les femmes sont victimes ne sont pas subies mais volontairement choisies, et qu’il n’appartient qu’à elles de changer cette situation. Or, d’après les études statistiques, les femmes, en France, gagnent en moyenne 27% de moins que les hommes… Qu’elles changent de partenaires ne changera strictement rien à la réalité de ces chiffres. Vous restez d’autre part sourd à tous les arguments qu’on vous oppose : comment expliquez-vous que des femmes qui ont fait autant d’études, voire plus que leur compagnon gagnent pourtant moins qu’eux ?

    Autre point : à vos yeux, un « bon » partenaire sexuel, c’est un homme qui gagne moins que sa femme et qui est prêt à se consacrer à sa famille pendant que cette dernière privilégie sa carrière ? Est-ce cela votre idée du couple et de l’égalité, ou n’est-ce pas une manière de seulement inverser les situations et de substituer une inégalité à une autre ? Et quid des hommes qui gagnent déjà de très hauts salaires : sont-ils condamnés à rester célibataires, puisque, selon votre raisonnement, aucun d’entre eux ne sera jamais considéré comme le compagnon idéal dans ce monde prétendument dirigé par les femmes (c’est votre fantasme ?)

    Bref, une « analyse » – terme beaucoup trop flatteur – complètement bidon qui n’a pour but que de nous expliquer que, non, il n’existe pas de véritables inégalités hommes/femmes sur le plan salarial et que, si inégalité apparente il y a, les femmes en sont les uniques responsables, bien que le discours féministe les victimise à outrance… D’autre part, votre rhétorique bancale cache mal votre vision caricaturale des hommes – perçus comme uniquement motivés par le sexe- et des femmes – qui, bien entendu, ne s’intéresseraient qu’au portefeuille de leur conjoint… Tout ceci est d’une pauvreté intellectuelle assez navrante…

    Dernière chose : si j’ai bien compris, vous êtes marié mais vous venez sur ce blog proposer vos services d’homme et de père au foyer? Deux mots me viennent à l’esprit : pauvre type…

  5. Aurélie dit :

    J’ai du mal à comprendre comment le débat a glissé des inégalités salariales homme/femme aux inégalités salariales entre conjoints… Je ne vois pas trop le rapport.

    Avec mon conjoint nous faisons des métiers différents, il gagne plus que moi, certes, mais je vois mal pourquoi il faudrait que je gagne autant que lui, alors que nous ne faisons pas la même chose ?! (enfin, je veux bien être payée autant que lui, mais mon boss ne va pas comprendre quand je vais lui demander une telle augmentation !)
    Il aurait fallu que je « choisisse » un homme qui gagne autant que moi, pour que notre organisation quotidienne soit valide en tant que choix (et ne semble pas dictée par nos salaires respectifs ?)
    Tout d’abord, je n’ai pas « choisi » mon compagnon, nous sommes tombés amoureux, et je doute que nos salaires aient eu un impact à ce niveau…

    Il y a sûrement des femmes qui pensent encore que le « rôle » de l’homme est de travailler et de ramener l’argent pendant qu’elles restent à la maison à s’occuper des enfants et du ménage, mais je doute que ce soit le cas des commentatrices de ce post ! Et celles qui ici sont femmes au foyer, ou qui travaillent à temps partiel, l’ont toutes choisi, il me semble ?

    Il faut arrêter un peu les généralités, et la psychologie de masse (et de comptoir !), ce n’est pas le quotidien des gens…

  6. roval38 dit :

    @La poule pondeuse, Si vous avez un potentiel professionnel et que vous voulez mener une carrière, vous n’êtes plus obligée de chercher un partenaire à fort potentiel qui sera pour vous inutile et qui vous empêchera de bien gérer votre carrière car il voudra privilégier la sienne au détriment de la vôtre. C’est vous qui donc allez choisir le bon partenaire pour vous spécifiquement pour gérer vos carrières 50/50 ainsi que l’espace domestique 50/50: il se pourra que vous gagniez plus que lui (pas beaucoup plus), ou que ce soit lui qui gagne plus que vous (mais pas beaucoup plus), ou que vous gagniez pareil (c’est le cas avec ma femme…); si la femme est amenée à gagner plus que son mari, il faudra qu’elle soit attentive pour ne pas le froisser, mais ce sera le rôle de l’amour entre une femme et un homme qui auront choisi de mener tous deux carrières à 50/50 et fonder une famille à 50/50. C’est la femme qui détient la clef car elle choisira le partenaire adéquat pour mener carrière c’est à dire un potentiel équivalent, et non pas un gros potentiel comme dans le passé, potentiel qui l’écrasera car la ramenant aux tâches ménagères au détriment de sa propre carrière. Une femme diplômée et voulant faire carrière n’a absolument AUCUN intérêt à prendre un gros potentiel (dans le sens plus haut qu’elle) comme partenaire sexuel, mais un potentiel équivalent ou proche, un peu en dessous, un peu en-dessus.
    Si vous avez un bac+8 (doctorat de philosophie), vous n’avez AUCUNE chance de gagner plus qu’une personne ayant BTS Management des Unités Commerciales. Il y a des secteurs rentables et des métiers rentables: malheureusement il n’y a pas de femmes dans ces secteurs. Elles ont préfèré aller dans l’Education Nationale, épouser un gros potentiel et creuser les 27%…
    Ce qui fait le salaire d’un emploi, ce n’est pas le diplôme ni le poste, c’est l’offre et la demande et la travail effectif.
    Une personne sera d’autant mieux payée qu’elle sera irremplaçable à son poste. Plus un poste est interchangeable, moins il est payé.
    ps: Au sujet des hommes qui supportent mal que leur femme gagne plus qu’eux, il seront éjectés: c’est la dure moi de l’évolution…
    ps2: bien sûr tout ce que je dis s’adresse aux femmes qui veulent faire carrière, pas aux autres…

  7. roval38 dit :

    @roval38, après relecture, je m’aperçois que je me suis mal exprimé: « le bon partenaire sexuel qui travaillera moins, gagnera moins mais s’occupera plus de sa famille »: ce que je veux dire c’est travailler moins dans son travail, et non pas moins que sa femme, travailler moins dans son travail, pour dégager du temps pour sa famille et pour que sa femme s’investisse plus dans sa carrière, mais à 50/50, ou 55/45 ou 45/55…

  8. rysy dit :

    @La poule pondeuse,
    >Et j’ai fait plus d’études que mon mari, pourtant il gagne plus, alors où est l’erreur ?
    Dans mon cas, j’ai fait autant d’études que mon mari mais j’ai choisi une entreprise dans un secteur d’activité moins rémunérateur que celle de mon mari et j’ai ensuite choisi une famille de métiers moins rémunératrice que la sienne (rh vs audit). 🙂

  9. rysy dit :

    Si vous avez un peu de temps et si le sujet vous intéresse, il y a pas mal de choses sur le net sur la gestion des doubles carrières dans un couple. Ici par exemple, une petite conférence qui donne un aperçu du sujet : http://www.dailymotion.com/video/xfl4tu_lwa-conference-sur-les-couples-a-double-carriere_tech

  10. CDLPSF dit :

    @roval38, « Ce qui fait le salaire d’un emploi, ce n’est pas le diplôme ni le poste, c’est l’offre et la demande et la travail effectif. » ah ah ah ah ahahahahahah (ad lib). Et vous sortez de temps en temps ?
    Bon, sinon, éclairez-moi dans votre théorie pratique : si je gagne très bien ma vie et que je ne trouve pas de femme de mon salaire, en attendant que l’égalité salariale homme-femme se généralise suivant votre plan, est-ce que j’ai le droit d’en prendre deux gagnant chacune la moitié de mon salaire ? Ça serait en fait assez pratique pour le partage des tâches ménagères…
    Le CDLPSF, à troll, toll et demi.

  11. roval38 dit :

    @Aurélie, le revenu que vous avez en temps que femme/épouse et celui de votre mari/homme est comptabiliser parmi les revenus de tous les hommes comparés aux revenus de toutes les femmes; par voie de conséquence et mathématiquement, la différence de revenus entre vous et votre mari va être automatiquement répercutée sur les 27%. Si votre mari a une augmentation et vous pas, ce sera dans les 27% immanquablement…
    Tout ce que je dis s’adresse aux femmes diplômées qui vont choisir un partenaire et qui veulent faire carrière, et qui souhaitent que les inégalités salariales hommes/femmes s’estompent…
    Vous et votre compagnon êtes tombés amoureux: savez vous quel sont les 2 critères principaux de sélection du partenaire sexuel:
    et bien pour l’homme c’est la beauté physique et pour la femme ce sont les revenus potentiels, celà explique que dans la majorité des couples l’homme gagne plus que la femme (et tant pis pour le 27%), que la hantise pour une femme (après le décès d’un enfant) c’est que son mari soit au chômage, et pour l’homme que sa femme le trompe…
    L’évolution, c’est que la femme va se passer de plus en plus du critère de revenus potentiels (elle aura les siens propres) et que, malheureusement pour la femme (il faut bien une compensation!), l’homme sera toujours attiré par une jolie femme, la beauté physuqie restant toujours pour lui un critère de sélection…

  12. Aurélie dit :

    @roval38, Je pense que résumer les gens à des statistiques, et des milliers de situations particulières aux lois de l’évolution, que réduire les êtres humains à leurs instincts animaux en niant toute culture et tout libre arbitre va faire évoluer les mentalités. Bien vu.

  13. Anonyme dit :

    @roval38, « pour la femme ce sont les revenus potentiels » tout à fait, d’ailleurs, mon grand-père gâteux est accord avec vous : il pense que mon sex-appeal a crû quand je suis devenu propriétaire…
    Et puis, c’est bien connu que les femmes, puisqu’elles choisissent des moches riches qui ne sont jamais à la maison, sont soit frustrées, soit prennent des amants beaux et oisifs, postiers ou plombiers par exemple.
    Comme dans les pornos !

    Le seul truc que je n’explique pas, c’est pourquoi les boudins arrivent à se caser. Ça… Mystère. À votre avis ?

    Le CDLPSF, ravi de sa soirée troll…

  14. Vervaine dit :

    @CDLPSF, MDR !!! je plussoie! 😆

  15. roval38 dit :

    @roval38, Au sujet de la jolie femme c’est continuellement utilisé dans la publicité 😉

  16. roval38 dit :

    @Alia, Allez voir la vidéo de Rysy plus bas, au sujet des très hauts salaires…

  17. roval38 dit :

    @rysy, Cette vidéo va au-delà de ce que j’imaginais, je ne pensai pas que les hauts potentiels hommes ou femmes pouvaient trouver chaussure à leur pied en-dehors de la traditionnelle femme au foyer ou de l’hypothétique homme au foyer… C’est très réjouissant pour l’avenir de l’homme et de la femme!

  18. roval38 dit :

    @Aurélie, Si je suis un jeune homme je suis capable de me marier avec une jolie femme au foyer. Si vous êtes une jeune femme êtes vous capable de vous marier avec un bel homme au foyer? Dans les médias vous voyez des hommes politiques (Sarlozy, Borloo, Hollande, Baroin, DSK etc…) mariés ou en ménage avec des femmes très belles (Carla, Shoenberg, Drucker, Laroque, Sinclair, etc…), savez vous pourquoi? Et bien le pouvoir et l’argent sont des aphrodisiaques! Pouvez vous me dire pourquoi l’écart d’age entre un homme et une femme peut aller de 2 ans à 25 ans? Pouvez vous me dire pourquoi les cougars se plantent la figure? Etc… Et bien c’est simple, un homme veut une jolie femme pour avoir de beaux enfants, et une femme (voulait) un mari à plus haut potentiel pour assuer l’avenir de ces mêmes enfants, c’est tout… Et c’est (c’était) naturel, la femme vient de changer cet ordre des choses puisqu’elle ne va plus avoir besoin de plus gros pourvoyeur qu’elle si elle veut mener une carrière.

  19. roval38 dit :

    @rysy, Je suis ingénieur chez un constructeur informatique, je gagne moins que mes camarades de promotion (même diplôme) qui sont dans la banque, et pourtant je suis un homme!

  20. roval38 dit :

    @CDLPSF, Si vous êtes caissière et que vous demandez une augmentation pour avoir le même salaire que les hommes (quels hommes? Des caissiers?), votre patron va vous remplacer par une caisse enregistreuse automatique: vous allez perdre votre emploi! C’est la loi de l’offre et de la demande, la loi du capitalisme, vous pigez? (Rien à voir avec les inégalités entre hommes et femmes…)
    Enfin, si vous avez une meilleure carrière à mener, réfléchissez au partenaire idéal qu’il vous faudrait pour mener de front cette carrière avec votre vie familiale? Un partenaire toujours à son bureau, ou un partenaire qui vous aide à la maison? Et puis, zut, je ne suis pas une femme, démerdez vous!!! (Si en plus vous êtes timide et bornée…)

  21. roval38 dit :

    @, En tout cas, les boudins n’arrivent pas à se caser à la télé…

  22. CDLPSF dit :

    @roval38, « vous pigez? » non, zut, avec mon bac+9 avec de bonnes notions d’économie, j’étais persuadé que la loi de l’offre et de la demande, c’était du libéralisme et pas du capitalisme (qui s’intéresse à l’intrant « capital » dans la fonction de production)…
    Expliquez-moi donc : dans le capitalisme, les héritiers (fils de Dassault, Bouygues, etc.), comment ça marche pour eux la loi de l’offre et de la demande sur le marché du travail ?

    PS : « si je gagne très bien ma vie et que je ne trouve pas de femme de mon salaire » + « LE CDLPSF » = je suis un homme

  23. CDLPSF dit :

    @roval38, je m’incline, si c’est dit à la télé, dans les publicité, c’est que ça doit être vrai…

  24. pétrolleuse dit :

    @roval38, Bon Gégé, va falloir rentrer chez toi, là, parce que tu commences à emmerder les gens. Faut pas lui en vouloir: il est pas méchant mais il devient juste un peu con quand il a trop picolé… 😆

  25. roval38 dit :

    @CDLPSF, Eh oui, dans les médias, c’est le règne de la beauté de la femme, on « bouffe » de la jolie femme à longueur de temps, on est continuellement agressé, si bien que quand on fait l’amour à sa femme, on fantasme même plus sur elle tellement il y a de la concurrence… Vous êtes une femme? Vous lisez des romans? Essayez plutôt les livres de neurosciences, neurobiologie, sociologie, psychologie, etc…, vous connaîtrez mieux le fonctionnement du cerveau humain…

  26. Aurélie dit :

    @roval38, Je ne connais pas la vie privée de tous vos exemples (fallacieux) que vous nous servez pour défendre votre propos. Il me semble cependant, puisqu’on en a beaucoup parlé ces derniers temps, que Anne Sinclair a toujours été beaucoup plus riche que DSK. Et je m’avance peut-être, mais en terme de carrière au début de leur relation, elle n’avait rien à lui envier. Quant à Carla Sarkozy, elle est également plus riche que son mari…

    On a bien compris que vous avez une vision de l’humain comme un être préhistorique, dominé par des instincts animaux, et la nécessité de préservation de l’espèce, lui niant toute culture et tout libre arbitre. Ça ne correspond à aucune réalité observable et tangible, et même vos exemples ne sont pas du tout convaincant.

  27. Aurélie dit :

    @roval38, Ah ben justement, puisque vous en parlez, nous, lectrices de romans, nous attendons les références des livres et des études scientifiques d’où vous tirez vos intéressantes théories…

  28. CDLPSF dit :

    @roval38, oui, c’est vrai, de même qu’il est vrai qu’au sein des mêmes métiers, les femmes gagnent moins que les hommes. C’est moins sensible en informatique et quasiment faux dans les télécoms, mais vous aurez une bonne image de la disparité des salaires suivant les métiers et les genres dans l’étude http://www.cnisf.org/upload/pdf/mutationnelle_2011.pdf, qui ne porte que sur des ingénieurs (allez directement à la page 52).

  29. roval38 dit :

    @CDLPSF, Ben ils sont propriétaires de leurs entreprises, pourquoi voulez vous qu’ils aillent à Pôle Emploi?? Du reste il est tout à fait souhaitable que les femmes créent aussi leurs entreprises, pour créer de l’emploi et réduire les inégalités entre hommes et femmes.
    Et avec votre bac+9 vous êtes content de votre emploi? Vous avez réellement une plus value sur un bac+5?
    Vous êtes certainement un très gros potentiel, marié à une femme qui est aussi contente de sa carrière? Félicitations…

  30. Aurélie dit :

    @pétrolleuse, ah non, encore une petite dernière, on se marre trop ! :mrgreen:

  31. roval38 dit :

    @Aurélie, Pourquoi voulez vous, vous, m’interdire, au nom de la culture et du libre-arbitre, de vouloir faire l’amour et créer une famille avec une femme qui me plait physiquement? Qu’est-ce qui vous choque? Pour moi, je suis désolé, c’est un critère de sélection (parmi d’autres), et il s’avère que c’est un critère important pour tous les hommes… J’espère que votre mari vous trouve belle??

  32. roval38 dit :

    @Aurélie, Alors en ce moment je lis tous les livres de Lucy Vincent, docteur en neurosciences, Yvon Dallaire psychologue et Alain Soral sociologue, c’est déjà pas mal comme approche… Plus les sites de l’INSEE, plus le site Laboratoiredelegalité, plus les livres d’Elisabeth Badinter, etc…, plus des livres à droite à gauche, Houellebecq, etc…

  33. roval38 dit :

    @Aurélie, Il y a même un article qui sort régulièrement dans Marie-Claire c’est « Fantasmer est-ce tromper ou pas? ». C’est pour remettre les hommes dans le droit chemin…

  34. roval38 dit :

    @Aurélie, Vous avez mal lu, j’ai dit « Et bien le pouvoir et l’argent sont des aphrodisiaques! »: le pouvoir est bien plus attirant encore que l’argent pour une femme (surtout quand elle est riche)… D’ailleurs Anne Sinclair avait misé sur la carrière politique de DSK, et comme il s’est planté, elle est repartie travailler sur sa carrière à elle… Vous pouvez lire un livre qui s’appelle « Sexus Politicus ».
    Au sujet de la mise en relation d’une femme avec un homme, vous pouvez lire sur le Net plein d’infos sur les sites de rencontres, exemple Meetic: savez vous que ces sites font très attention à leur ergonomie? Savez vous que le fait de mettre une photo augmente ses chances de rencontre de 10? Pourquoi, d’après vous? Il y a même des études qui ont mesuré les temps et les points de passage des internautes sur les écrans? Savez vous qu’un homme à qui la photo de la femme ne plait pas passe immédiatement à la photo suivante? Pourquoi? Parce qu’il fait un tri sur le physique… Savez vous qu’une femme passe plus de temps sur un profil qu’un homme? Pourquoi? Parce que au-delà de la photo (qui lui plait), elle va aller voir les caractéristiques de l’homme plus en détail, c’est à dire le caractère affiché, la profession, le revenu, etc… Ceci est scientifiquement prouvé, malgré ou grâce à la culture et le libre-arbitre!! Dans votre cerveau vous situez où le libre-arbitre et la culture? Quand vous voyez une photo quelle zone de votre cerveau agit pour dire oui elle est bien ou non elle est pas bien? Est-ce la même zone que la culture et le libre-arbitre ou une autre? Quels sont les mécanismes du cerveau qui vous permettent de tomber amoureux ou pas? Pourquoi vous tombez amoureuse d’un tel et pas d’un autre? Est-ce que c’est réciproque? Sur quels critères? Etre amoureux, je suis désolé, c’est aussi être attiré physiquement, et ce n’est pas du tout une tare… Et ce n’est pas plus une tare pour une femme ingénieure de ne pas tomber amoureuse du postier (sauf pour l’Amant de Lady Chatterley!).

  35. Aurélie dit :

    @roval38, Ah mais je ne nie pas du tout l’importance de l’attirance physique dans la séduction. Ce que je reproche à votre raisonnement, c’est que vous semblez réduire la formation d’un couple à tout un tas de phénomènes qui excluent totalement l’entente, le partage des intérêts, la même vision de la vie, de la famille (ou non, d’ailleurs, tous les couples ne souhaitent pas d’enfants), ainsi que le hasard, la rencontre, les souvenirs communs (pour des gens qui se connaitraient depuis longtemps avant de se mettre ensemble, par exemple)… Tout ce qui n’est pas de l’ordre de la « chimie » ou de la survie de l’espèce.

    Ou alors, allez jusqu’au bout de votre raisonnement, et dites que l’amour n’existe pas, qu’il n’y a que des êtres qui s’accouplent par intérêt (de la survie de l’espèce, donc).

    Quant à l’attrait du pouvoir, je ne le nie pas non plus. Certaines femmes peuvent trouver ça séduisant, tout comme un énorme sexe et un tout petit cerveau peuvent être des critères… Pourquoi votre femme vous aime-t-elle, vous ?

    Mais qu’est-ce que tout ça a à voir avec les inégalités salariales ?

  36. Aurélie dit :

    @roval38, et si mon mari était aveugle ?

  37. Aurélie dit :

    @roval38, ah, il va falloir que je me mette à la presse féminine alors…

  38. Vervaine dit :

    @Aurélie, pour renchérir Aurélie:
    justement, c’est -entre autres- un élément qui différencie l’être humain de l’animal. N’en déplaise à certaines théories, l’humain est un animal un peu à part, car il ne se laisse pas soumettre aux seules lois de la sélection naturelle. Et si tout un tas d’études cherchent à savoir à quelles lois il (=ils+elles) répond, c sans doute parce qu’on ne le sait pas vraiment et qu’il n’y a sans doute pas de loi, cad pas de principe universel qui s’appliquerait à tous…

    Et au fait, tout le monde ne va pas sur des sites de rencontre internet, et sans doute que ceux qui n’y vont pas ont déjà trouvé chaussure à leurs pieds -ou s’en contrefiche- donc n’ont pas les mêmes critères. Et cela réduit la population étudiée sur ce terrain.

    Comme le dit Aurélie, il y a aussi le hasard, les rencontres, au fil de la vie qu’on mène; les études, les loisirs et le milieu socio-pro conditionnent beaucoup cela.

  39. @roval38 je vous propose de lire effectivement le livre dont parle ce billet ; cela devrait apporter toutes les réponses que vous cherchez sur votre analyse des inégalités salariales comme conséquence directe des modalités d’appariement des couples, dans lesquelles pas grand monde ne semble se reconnaître (et certainement pas moi, sans même parler des schémas autres qu’hétéronormés ou de la part croissante des célibataires, en particulier des femmes).

  40. Mauvais Père dit :

    Plutôt que de persécuter la ménagère de moins de 50 ans, des questions à poser à un hypothétique père au foyer ?

  41. roval38 dit :

    @Mauvais Père, Bonjour, oui, je vous envie, c’est un beau métier! Comment avez vous fait pour trouver la personne adéquate? Je n’y suis jamais arrivé…

  42. roval38 dit :

    @La poule pondeuse, Oui, je vais le lire, merci!

  43. roval38 dit :

    @Aurélie, Et bien je suis entièrement d’accord avec vous!!! Et je vous dis que, pour un homme qui rencontre pour la première fois une femme, l’attirance physique sera un choix important de sélection de cette femme, qui pourra être potentiellement une partenaire sexuelle ou seulement amicale: vous voyez? Sociologiquement on s’aperçoit que les maris gagnent mieux leur vie que leur femme: pourquoi? Je vous pose la question…

  44. roval38 dit :

    @Aurélie, Au sujet de ma femme, elle me trouve gentil, beau, intelligent, bon père et je lui ai laissé faire sa belle carrière parce que je l’ai bien aidée à la maison. Grâce à celà, elle est devenue une très bon manageuse (20 personnes), et elle a réussi à 50 ans à gagner exactement mon salaire (je suis ingénieur); malheureusement elle est tombée malade (cancer), perdu son emploi et elle est maintenant invalide… C’est elle qui m’a choisi, son instinct féminin lui a dit que j’étais le bon père pour ses enfants et la personne qui la boosterait dans sa carrière, parce qu’elle avait un meilleur potentiel que moi. C’est le sens de ma présence ici, je voudrai que les femmes aient une vraie carrière professionnelle, et ne soit pas écrasées par celle du mari. Plus la femme va avoir une carrière professionnelle ascendante, plus son salaire va augmenter et au total celà va faire baisser les inégalités salariales H/F. Si Homme 100% des revenus avec femme au foyer 0% = 100% d’inégalités; si homme 50% + femme 50% = 0% d’inégalités dans le foyer fiscal, mais si tous les couples sont comme celà celà fait 0% d’inégalités au total.
    De toute façon la promotion du travail féminin (carrière, création d’entreprise, etc…) va réduire les inégalités H/F.

  45. roval38 dit :

    Bonsoir, je vais vous laisser maintenant à vos méditations et carrières professionnelles… Une dernière chose: réduire les inégalités professionnelles hommes/femmes ne veut certainement pas dire forcément trouver le bonheur! (Voyez, Mauvais Père est le plus heureux, comme je l’envie…) 😉

  46. pétrolleuse dit :

    @roval38, Vos mots vous trahissent! Car, non, mon bon monsieur, vous n’avez pas « laissé » votre femme faire sa carrière (quelle générosité et quelle abnégation de votre part! 🙄 ) et vous ne l’avez pas « aidé » à la maison: vous avez tout simplement partagé avec elle le poids des corvées ménagères. Vous saisissez la nuance ou c’est trop subtil pour votre petit esprit étriqué?

    D’autre part, votre exemple perso contredit votre belle démonstration: vous dites que votre femme a « réussi » à obtenir les mêmes revenus que vous – et vous avez raison de parler de réussite car dans notre société, c’est un véritable exploit et vous semblez le reconnaitre vous-même 😉 -, alors que, selon vos propres termes, elle avait un meilleur potentiel que vous (pas difficile, remarquez…). Votre couple est donc bien le reflet des inégalités salariales dont souffrent encore les femmes en France aujourd’hui, non? 😕

    Dernière question pour mon édification personnelle: « l’instinct féminin »? C’est quoi ce truc-là? 😆

  47. pétrolleuse dit :

    @roval38, en tout cas, soyez certain que ce ne sont pas vos divagations fumeuses qui alimenteront nos méditations… Mais je suis ravie que ce blog ait pu vous offrir, l’espace de quelques heures, l’illusion d’avoir enfin trouvé un public attentif. Et merci à vous de nous avoir autant divertis… :mrgreen:

  48. Opale dit :

    @pétrolleuse, t’as raison !
    Et la Poule, tu ne peux pas lui fermer son caquet à ce coq trop … ❗ ❗ 👿

  49. pétrolleuse dit :

    @roval38, Votre femme, qui vous trouve si « gentil », sait-elle que vous ne l’avez jamais considérée comme la personne « adéquate »…? 😈

  50. rysy dit :

    @roval38, certes cette video fait un focus sur les hauts potentiels et dans un sens sur les hauts salaires. En revanche, la gestion de la double carrière, c’est une question que nous devons gérer très souvent dans mon entreprise et pas que pour les hauts revenus. Mais je n’ai pris le temps de trouver une vidéo à propos de cette catégorie-ci. 🙂