Let’s talk about sex (1)

Salt-N-Pepa Je ne sais pas bien pourquoi exactement je me lance sur ce sujet, qui est bardé de difficultés (ah si, c’est à cause de Ficelle qui m’a tannée avec ça). Chaque femme a une expérience bien particulière, qui pourra varier à chaque grossesse, et pourtant on nous sert les mêmes poncifs éculés à chaque fois. En même temps je n’ai pas très envie de m’étaler sur mon expérience personnelle, d’autant plus que je n’en vois pas forcément l’utilité. Et la moindre recherche google me sort des listes de pages que je n’ai aucune envie de visiter. Au fait le sujet en question c’est « sexe et bébé ». Procédons chronologiquement.

Première étape : Faire le bébé. En général c’est le meilleur moment pour le sexe. D’abord on arrête la contraception, qui si elle est hormonale peut jouer sur la libido. Et puis surtout le désir d’enfant est souvent un puissant moteur de désir sexuel. A ceux (bon c’est surtout « celles ») qui me demandent conseil sur le meilleur timing, je suggère généralement de ne pas se lancer dans des calculs d’apothicaire ou pire des courbes de température, ou en tout cas pas dans un premier temps. D’abord ce n’est ni très romantique ni très excitant, ensuite ça n’est pas toujours très fiable et enfin on ne compte plus les femmes qui sont tombées enceintes seulement après avoir arrêté les calculs. Donc sachant que les spermatozoïdes une fois largués ont une durée de vie d’environ trois jours (selon les sources on trouve deux à cinq, on dira qu’il y a une forte variabilité naturelle), si on fait des travaux pratiques deux à trois fois par semaine (ou plus si affinités et/ou premier enfant…), on est à peu près sûr que l’ovule ne se trouve jamais seul au moment où il se décide à se pointer (voir aussi l’article de Martin Winckler). En général les coqs sont assez partants pour ce type de stratégie.

Deuxième étape : la grossesse. Faisons d’abord le tour des généralités sur le sujet. D’abord le premier trimestre : il n’est traditionnellement pas très favorable à la bagatelle, par son climat hormonal et par les conséquences de celui-ci. Les nausées ne sont pas particulièrement érotisantes et le fort besoin de sommeil souvent ressenti à cette occasion peut conduire la future maman à imiter la poupée Corolle qui ferme les yeux quand on la couche. Et ne parlons pas d’autre symptômes moins courants comme le ptyalisme… Le deuxième trimestre voit théoriquement la femme enceinte se transformer en nymphomane : elle pète le feu et n’est pas encore trop gênée par son ventre, les hormones (ainsi que Vénus dans la troisième maison du Bélier ?) sont favorables à une certaine activité sexuelle. Enfin au troisième trimestre la femme est fatiguée, elle a mal partout, ne sait pas quoi faire de son ventre et ne veut donc plus entendre parler de sexe, sauf lorsque l’accouchement se fait attendre et qu’elle espère un déclenchement à l’italienne.

Evidemment les choses ne sont pas aussi claires et tranchées dans la vraie vie (voir aussi ce document qui est moins neuneu que ce qu’on nous sert d’habitude). D’abord les hormones changent souvent la sensibilité des zones érogènes, cela peut être en bien mais aussi en moins bien, et dépendre des périodes de la grossesse (et pas forcément de la façon écrite dans les livres). Ensuite certains effets secondaires de la grossesse (pensons aux nausées mais aussi aux hémorroïdes et autres mycoses par exemple)  peuvent persister tout au long de celle-ci, et là encore on comprend facilement que ça ne donne pas envie de zigounipiloupiler. N’oublions pas non plus les menaces d’accouchement prématuré qui sont souvent incompatibles avec le sport en chambre. A l’inverse les sensations peuvent être largement améliorées par la grossesse, certaines femmes connaissant même leur premier orgasme à cette occasion (une sur cinq paraît-il), ou simplement des orgasmes plus intenses (pas de panique les contractions orgasmiques n’induisent pas d’accouchement prématuré, à moins d’être déjà dans une situation de menace importante).

Au niveau psychologique, là aussi de nombreux facteurs peuvent interférer avec la libido. L’incompatibilité mère/amante, le dégoût d’un corps qui change, la peur (pourtant infondée) de faire mal au bébé, les consultations médicales répétées qui peuvent conduire à un sentiment de désexualisation, et bien d’autres choses sont susceptibles de bloquer les envies sexuelles des femmes enceintes. D’autres au contraire ressentent leur féminité magnifiée, voire enfin complète, ce qui exacerbe et renforce leur désir. Là encore ça peut être par phases, et pas toujours selon les préconisations des ouvrages de référence.

N’oublions pas que ce genre d’activité se pratique généralement à deux, ce qui complique l’équation (et encore je me cantonnerai au classique papa + maman = bébé). Le futur père peut lui aussi être bloqué ou au contraire être encore plus attiré par sa femme et ses nouvelles formes (ah la poitrine de la femme enceinte…), et ce également par phases. Si celles-ci ne sont pas synchronisées avec celles de Madame, forcément ça n’aide pas.

Quelques considérations pratiques. D’abord, le ventre. Il devient rapidement une troisième présence dont il est difficile de faire totalement abstraction mais vous pouvez quand même adopter des positions où on le sent moins (non je ne vous ferai pas de dessin, je vous laisse expérimenter, sinon faites un tour ici pour quelques idées, sans oublier que le sexe ce n’est pas que le coït…) ; on peut aussi éviter de le caresser pendant les grandes manœuvres. Les bébés comprennent souvent qu’il faut se faire discret dans ces moments-là et évitent de danser la samba (et on pense qu’ils apprécient l’exercice qui les plonge dans un bain d’hormones euphorisantes, certains parlent même d’effet jacuzzi…). Ensuite si on connaît une baisse de désir, on peut aussi tenter de relancer la machine en prenant soin de soi et de son corps (jolis vêtements/lingerie -voir cette vidéo-, épilation, coiffeur, soin esthétique…). C’est toujours ça de pris que de se sentir plus belle, et ça marche aussi pour ranimer la flamme chez Monsieur. Pourquoi pas un petit week-end à l’hôtel (même dans sa propre ville, ça dépayse), avec les éventuels aînés casés pour l’occasion ? Ou même chez soi mais sans les grands ? La fatigue est fatale à la libido, et si un coq veut remotiver sa poule il peut commencer par la décharger des taches ménagères pour qu’elle se recharge ses batteries (et quoi de plus sexy qu’un homme qui fait la vaisselle ? un homme qui passe l’aspirateur peut-être ?). Si le bébé occupe toutes vos pensées, n’oubliez pas que des parents amoureux et soudés sont un atout précieux pour lui. Notez que ces dernières idées sont aussi valables après l’accouchement.

Après l’accouchement justement, on en parlera demain (suspense de la mort qui tue). D’ici-là n’hésitez pas à partager vos expériences (quitte à commenter anonymement, avec perruque et lunettes de soleil…).

Tags: , , , , , , ,

119 Responses to “Let’s talk about sex (1)”

  1. @Béatrice, je voyais pas trop ça comme ça en ouvrant le blog… la vie est pleine de surprises 😀

  2. Fleur dit :

    @Ficelle, ben mon mari a accepté cet aspect là des grossesses pathos (bon, le sexe ne se résume pas à la pénétration, n’est-ce pas?)… par contre le côté méga stress (parce que pour nous, 2 amnios, en plus du reste) le dissuade +++ d’avoir un quatrième bébé 😥 … et ça, c’est pas cool…

  3. pâte a crêpe dit :

    @Ficelle, pour la fausse pruderie, merci de ne pas juger celles qui comme moi, ne se sentent pas d’échanger sur ce sujet très très privé sur un blog. De plus, je ne me vois pas parler de la vie sexuelle de mon chéri sur internet sans qu’il soit au courant. Je n’ai aucune fausee ou vraie pruderie avec mes amies et suis la première à aborder sans détours des sujets parfois tabous pour certaines, mais dans la vraie vie PAS sur un blog!!
    Tant mieux pour celles qui arrivent à échanger et trouver des réponses ici, je ne juge pas du tout.

  4. Ficelle dit :

    @Béatrice, héhé… heu, nana quand même pas…

  5. Ficelle dit :

    @pâte a crêpe, oui, excuse moi, je me suis mal exprimée, je comprends très bien ton point de vue… En même temps, j’ai pas l’impression de griller des gros secrets de couple pour le coup (et puis, je me fais un peu l’avocat du diable, mon mec et moi on s’entend plutôt bien de ce côté là… 😉 )

  6. pâte a crêpe dit :

    @Ficelle, merci! 😉

  7. sophie dit :

    coup de nostalgie *** ! je me revois ado avec mes copines chanter à tue-tête cette chanson en ricanant … 😉
    ici, monsieur déteste les femmes enceintes et leur gros bidon mais trouve que la poitrine qui gonfle c’est sympa ! Il faut dire que je suis plate comme une limande le reste du temps … alors c’est exotique ! Sinon, au 3e trimestre, j’avais des montées et des jaillissements de lait après chaque gros câlins, la 1ere fois ça m’a un peu perturbée !
    En ce moment, j’en suis au 2e trimestre et j’ai envie de chanter et de rigoler toute la journée (merci les hormones euphorisantes !)mais monsieur n’est pas trop dans cet état d’esprit, dur de le dérider … (heu, aussi dur de trouver 5 mn tranquille ..)
    En tout cas, j’essaye de ne pas être trop bonnet de nuit, car après la naissance, il y a de grand risque que je soit au abonnée absente : « Mme Libido ? raccrochez c’est une erreur » 😕 bon ça c’est le sujet de demain

  8. suzie dit :

    @La poule pondeuse, Moi, pour les contractions, ce n’est pas le fait d’en avoir qui me gêne. C’est l’effet que ça fait : genre secousmes sismiques du pubis à l’estomac :mrgreen:

  9. Béatrice dit :

    @La poule pondeuse, 😆 😆

  10. Clemys dit :

    @La poule pondeuse, je l’avais oublié… merci. 🙂

  11. juju dit :

    hi hi la methode à l’italienne… mes jumeaux sont arrivés comme ça…. 4 heures après, des contractions toutes les 3 minutes et dilatée à 5 🙂

  12. @suzie, moi je trouve ça moins désagréable que les pieds dans les côtes ou le Poussin qui fait l’étoile de mer… Mais bon j’ai pas un utérus super contractile, et surtout pendant la grossesse ce sont des petites contractions non douloureuses, je trouverais ça limite plutôt marrant, ce truc qui fait son ptit business dans son coin.

  13. @sophie, bon sans vouloir déflorer (ha ha ha) le sujet de demain je crois qu’effectivement la libido post partum c’est assez consensuel…

  14. suzie dit :

    @La poule pondeuse, En ce qui me concernce, c’est pas l’effet jacuzzi, c’est plutôt effet trampoline :mrgreen:

  15. suzie dit :

    @Béatrice, Tu es en vacances, toi : tu te lâches 😉 😆

  16. @juju, ah y en a chez qui ça marche mieux que d’autres dis donc !

  17. @suzie, j’y peux rien si le jacuzzi donne des envies de trampoline à tes poussins 😆

  18. suzie dit :

    @La poule pondeuse, C’est que ma fille était, ce que les obstétriciens appellent « un foetus baladeur », c’est-à-dire qui change tout le temps de position. Elle, elle remuait tellement, qu’elle avait même réussi à étonner tout le monde en se mettant en siège pendant l’examen de la 3e écho 😕 (Et soit dit en passant, en transverse à 6 cm de dilatation à l’accouchement, d’où la césa en urgence 👿 ) Du coup, la gynéco nous avait dit que c’était une future acrobate, et bien, elle ne s’était pas trompée, elle a gigoté très tôt, fait du jacuzzi, du trampoline ( :mrgreen: ), sans doute des saltos arrières, du trapèze et j’en passe. Et 2ans et demi après c’est toujours pareil !! 🙄

  19. opale dit :

    @La poule pondeuse,

    Un sujet intéressant pour moi, ma libido est partie à l’autre bout du monde en vacances et pas de nouvelles, même pas une petite carte postale !
    Je suis à 19 SA (c’est le 1er bébé)et depuis 2 bons mois, j’ai des nausées du matin au soir, vomis le soir, dors 10-11h par nuit et pour finir, j’ai l’impression que les ligaments de mon bas-ventre sont aspirés par la pesanteur terrestre et cela me fait un peu mal (vous avez déjà eu ça les fille ?????)alors l’envie de faire des galipettes…
    J’adore mon homme et ses calins mais en ce moment, c’est pas vraiment ça !
    Le plus drôle par contre, c’est qu’il m’arrive assez souvent de rêver que nous sommes en train de faire l’amour et je me réveille avec une sensation de bien-être…c’est étonnant !
    J’attends avec impatience ce que beaucoup de femmes narrent sur le 2ème trimestre car je suis dedans (depuis peu certes) et la nympho qui devrait être en moi n’a pas pointé son bout de nez ! 😉
    J’aimerais bien profiter de mon homme avant le gros bidon du 3ème trimestre et avant l’arrivée du bébé !
    Mon homme prend les choses plutôt bien mais je sais qu’au fond de lui, cela lui manque (c’est un mâââââle après tout!).

    Merci les filles si certaines peuvent m’éclairer sur mon bas-ventre qui tire (pourtant, je suis bien suivie et ma grossesse se passe très bien).

  20. suzie dit :

    @opale, Le bas-ventre qui tire en principe c’est normal, c’est ton utérus qui grossit et s’allonge et ça peut faire mal. Maintenant, si ça t’inquiète, il vaut peut-être mieux en parler à ta SF ou gynéco. Elle saura te rassurer mieux que nous. 😉 🙂

  21. pâte a crêpe dit :

    @opale, oui j’ai eu ça aussi, très désagréable … et ça a duré toute la grossesse…courage…!

  22. opale dit :

    @pâte a crêpe et @suzie : Merci les filles, cela me rassure !
    Je pense que j’irai acheter une culotte-gaine car une collègue vient de me dire à l’instant que cela l’avait bien soulagé pendant ses 2 grossesses.
    Pas très sexy ce genre de culotte mais efficace certainement ! :mrgreen:

  23. Charlinette dit :

    Bon ben moi je vais vous raconter mon expérience perso… bon ça aide de savoir que je ne vais pas vous rencontrer en « vrai » prochainement :mrgreen:
    Déjà pour tomber enceinte, ça a marché effectivement quand j’ai arrêté de compter et quand je me suis mise à « simplement ressentir » les variations de mon corps… et pour cette grossesse, j’ai senti mon ovulation (alors que je n’avais pas de cycles particulièrements réguliers) : grosse grosse fatigue au bas du dos et envie de faire l’amour!!! Et ça a marché!
    Et pour la grossesse : les 2/3 premiers mois, moi je ne faisais que dormir et même les calins tendres de mon chéri j’avais du mal… il a été trèèès compréhensif! Et passés ces 2/3 mois de nausées et fatigue, moi, par cycles, j’ai de très grosses envies… pas tout à fait satisfaites car mon homme n’a pas vraiment pas de désir pour mon corps de femme enceinte, est perturbé par la présence du bébé… donc on a gardé une sexualité… réaménagée… et pas complètement satisfaisante pour moi… donc nous avons hâte tous les 2 de l’après…. mais bon nous savons tous les 2 que nous ne savons pas encore quelles vont être nos envies!!!!

  24. Ficelle dit :

    @opale, moi aussi de grosses douleurs ligamentaires* qui ne s’apaisent qu’une fois… allongée, donc c’est pas ça qui m’empêche de faire crac-crac! Par contre, je suis dans le même cas que toi, le mythe de la nympho, je l’attends encore… Ne désespère pas, dans mon souvenir (pas si lointain), y a quand même quelques semaines sympas, ou du moins « normales ».
    *Pas de gaine dans mon cas, mais une ceinture de grossesse en lycra, plutôt efficace vers le 6/7ème mois, mais pas tellement après… Et je confirme, ça dure jusqu’au jour de l’accouchement. Par contre, ça disparait dès le lardon expulsé!

  25. Béatrice dit :

    @suzie, Ben oui, j’arrive de nouveau à squatter la première place des bavardes, mais ça ne va pas durer 😆 :mrgreen:

  26. Béatrice dit :

    @Ficelle, En en discutant avec l’Homme cet aprèm dans la voiture, il me rappelait que certes j’avais tendance à m’endormir comme une masse avec les poules ( 😉 ) mais que je le réveillais assez régulièrement sur le coup de 2/3h du mat, bien réveillée 😆 j’avais oublié ça :mrgreen:

  27. Suzie dit :

    @Béatrice, Oui, attends la rentrée et tu verras. Nous, on a internet dans le bureau :mrgreen:

  28. Béatrice dit :

    @Suzie, Veinarde 😆 :mrgreen:

  29. laciboulette dit :

    Ah, du croustillant, j’ai hâte de lire le sujet de demain. BOn, mon problème enceinte… Disons que j’étais tellement une grosse baleine, que un fois sur le dos, comme les tortues, je ne pouvais pas me retourner…

  30. @opale, pour les douleurs tu peux aussi voir un ostéo et/ou faire du yoga, et prendre du magnésium. Pour la phase nympho, je ne l’ai pas vue passer pour le Poussin, là c’est un peu mieux mais c’est un peu par phases.

  31. @Charlinette, il y a même des femmes qui sentent dans quelle trompe est l’ovulation (pas moi…) !
    Sinon l’après, euh, comment dire, faut pas être trop pressé quoi :mrgreen:

  32. @laciboulette, il suffit d’avoir un homme très actif 😆

  33. Clemys dit :

    Bon les filles, comme ça en lisant tous les commentaires, je trouve un peu sexiste certains passages. L’image du mâle en rut perpetuelle qui a les neurones sous la ceinture et la sensibilité d’une huitre, je trouve ça un peu réducteur, non ? ça véhicule une image négative, et on serait hyper choquées de lire quelque chose d’équivalent sur un blog de garçons… enfin moi ça me choquerait. ça entretient l’idée que la femme a le sexe cérébral alors que l’homme est mécanique, franchement c’est plus subtile que ça, non ?
    En plus, je suis presque sûre que vous ne le pensez pas vraiment de vos chéris…
    Je vais fonder la SPH, la société protectrice des hommes :mrgreen: 😆 (en même temps s’ils s’intéressaient plus au sujet « élevage de poussins », ils pourraient se défendre seuls ! 😈 )

  34. Anonyme dit :

    😛

  35. Adailes dit :

    @Poulpinette, hauts ches H&M (y en a même des en coton sans pesticides 😎 ), sinon moi je traque les vêtements en cache-coeur, hauts, robes, mais dans les magasins habituels. Petite idée que j’ai eu et pas encore pratiquée: couper la bretelle au niveau de la couture avec le devant, et faire une petite boutonnière. Simple et pratique. Parce que moi, relever le tee-shirt, ça ne me dit vraiment rien qui vaille, pas question qu’on voit quoi que ce soit, surtout qu’on va être en plein hiver bientôt.

  36. Béatrice dit :

    @Clemys, Ben parfois, enceinte, c’est comme ça qu’on le ressent, le désir du chéri … même si il est comm d’hab, ça fait encore trop 😉 (je parle pour moi, bien évidemment :mrgreen: ). Je ne crois pas que c’est sexiste, c’est juste un peu exagéré …. 😀

  37. Béatrice dit :

    @Adailes, Un châle ou une écharpe ça peut être sympa aussi … Le P’tit Mec lâche le sein pour faire de grands sourires pleins de lait sans prévenir … du coup, je me retrouve le sein à l’air régulièrement, ça gène parfois ceux qui sont en face 😆

  38. pâte a crêpe dit :

    @Clemys, complètement d’accord avec toi, je me faisais la même réflexion hier soir qu’on trouverait scandaleux la même choses écrite par un homme. Mais c’est très très souvent le cas quand les femmes parlent des hommes!
    Je rejoins ta SPH et je rajoute si on leur laissait plus la place pour s’intéresser à l’élevage de poussins et qu’on les laissait faire à leur manière avec confiance, ils se sentiraient peut être moins cons, moins à côté de la plaque et plus capables!

  39. Poulpinette dit :

    Juste un petit mot pour remercier toutes celles qui m’ont répondu concernant le coussin d’allaitement et « l’habillement ».
    MERCHI 🙂

  40. Charlinette dit :

    @Clemys, tout à fait d’accord avec toi et @pâte à crêpe… je rejoins la SPH!!! en même temps, comme je l’ai dit, dans notre cas c’est plutôt moi la nympho et lui le pretre :mrgreen:

  41. suzie dit :

    @Béatrice, Bien d’accord. Ca n’a rien de sexiste, il me semble que effectivement, c’est juste la vérité un peu exagérée. Mais, ça permet de mieux illustrer le propos. Et puis, sur les blogs de mecs, ils peuvent bien raconter ce qu’ils veulent sur nous, je m’en fous, je ne les lis pas :mrgreen:

  42. Clemys dit :

    @suzie, youpiiiiii je viens de trouver un nouveau sujet de divergence ! je vais rajouter une case à mon sondage doodle, entre « je signe avec bébé » et « je fais ma purée maison ». bon je ne sais pas encore comment la formuler en trois mots, mais vous aurez peut-être des idées ??? :mrgreen: 😆
    J’en profite pour saluer les 18 participantEs à ce quizz débile 😉 http://www.doodle.com/hydy2gtn7ft2gfaw

  43. Anonyme dit :

    Alors là j’attends l’intitulé avec impatience 😉 :mrgreen:

  44. Suzie dit :

    @, bon bah je suis devenue anonyme 😎

  45. Béatrice dit :

    @Clemys, Je remarque que les purées maison ont supplanté Harry Potter pour ce qui nous rapproche 😆 (je préfère ce qui rapproche à ce qui sépare :mrgreen: )

  46. céline-soleil dit :

    Très intéressant article, il y aurait bien des choses à dire, mais j’aimerais parler d’un dernier aspect des choses : quand le bébé n’est pas conçu sous la couette mais par un gentil biologiste dans un laboratoire, que tous ces gentils professionnels ont répété mille fois à monsieur à quel point son sperme n’était pas « bon » et que madame se sent amputée de toute féminité rien que par l’absence d’une grossesse tant désirée,
    Quand on doit se caliner tel jour à telle heure mais surtout pas de telle date à telle date,
    Quand la grossesse commence par trois mois d’un traitement hormonal dégoulinant (je vous fais pas de dessin),
    Quand monsieur a des pensées du genre « c’est pas moi qui t’ai fait ce bébé » « j’en suis incapable »,
    Alez donc récupérer votre virilité, votre féminité, égarées dans les laboratoires, allez donc reprendre une vie sexuelle dissociée de toute possibilité de reproduction (pas si évident psychologiquement malgré la contraception, malgré tout).
    Enfin il y aurait beaucoup à dire mais je voulais évoquer aussi cet aspect-là 😉

    (S) une poule chaponne ^^

  47. Clemys dit :

    @Béatrice, moi j’ai remarqué que les Twilighteuses qui font beaucoup de bruit sont en fait une minorité 😉

  48. Ficelle dit :

    @Béatrice, tout à fait d’accord… c’est pas sexiste ni méchant, ni même secret (mon mec est bien au courant du « souci »), c’est juste… comme ça!

  49. Ficelle dit :

    @, un mec parmi nous? 😯

  50. Ficelle dit :

    @céline-soleil, 🙁