La lune en moi

lune L’internet des femmes ne parle plus que du dernier documentaire diffusé par Arte : La lune en moi. Rien que dans la basse-cour, deux lectrices ont attiré mon attention dessus, Isabelle95 et Mariette. Grâce à la magie d’internet, j’ai pu voir le film sur le site d’Arte mais malheureusement ça n’est plus possible.

Donc : un documentaire très bien, pour nous aider à comprendre les règles, mais aussi la perception qu’on en a et l’intérêt qu’elles pourraient avoir (ou pas). Quelques informations intéressantes à retenir :

  • Les règles qu’on a sous pilule (ou toute autre contraception hormonale comme patch, implant, anneau, ou encore un certain nombre de stérilets*, comme le Mirena) ne sont pas des vraies règles. Pour en savoir plus je vous recommande ce très bon article de Martin Winckler.
  • Un certain nombre de solutions (autres que « prendre des antalgiques ») est proposé au problème des règles douloureuses : faire de la danse orientale, avoir un orgasme (avec ou sans assistance…), pratiquer le tai chi, mais aussi faire la part de son histoire familiale et de son propre stress, s’impliquer dans un groupe de femmes, etc
  • Quant au fameux syndrome prémenstruel, une des intervenantes suggère de le voir comme une occasion de se recentrer et de prendre du temps pour soi, comme un mécanisme d’auto-protection.
  • Je passe sur les superstitions épouvantables attachées aux règles (un homme explique très sérieusement qu’une femme ayant ses règles qui touche un nouveau-né lui communique une terrible maladie qui va le conduire à la mort… sait-il que la mère du nouveau-né perd au moins autant de sang qu’une femme qui a ses règles ??) ; j’avoue que je trouve même les superstitions moins dramatiques (comme de traîner en luge les femmes ayant leurs règles pour fertiliser la terre) pas très sympathiques non plus (j’aime pas trop les superstitions tout court je crois). Ceci dit il me semble que ç’aurait été une bonne occasion d’en réfuter un certain nombre, explications à la clé, puisqu’elles sont encore si répandues. De façon générale, un certain nombre de choses (comme la coupe menstruelle) sont à peine abordées ou suggérées alors qu’on aimerait en savoir un peu plus.
  • Les règles ont souvent été utilisées comme excuse pour éloigner les femmes du monde du travail, puisqu’elles seraient rendues inaptes presque une semaine par mois. Il est intéressant de noter que pendant la deuxième guerre mondiale, lorsque les hommes étaient au front les Etats-Unis ont soudainement trouvé plein d’études montrant que les femmes étaient au moins aussi aptes que les hommes à aller à l’usine, études qui ont mystérieusement disparu une fois les hommes revenus au pays. Et finalement il semblerait que les hommes aient autant de sautes d’humeur que les femmes, la différence étant que les femmes elles savent quand les leurs vont se concentrer.

Le film insiste aussi pas mal sur le tabou autour des règles : ne pas en parler, ne jamais dire qu’on les a. Cela m’a fait penser à l’excellent livre de Sarah Blaffer Hrdy, Les instincts maternels (j’en ai parlé ici). En effet, elle explique que la femme, par rapport aux femelles d’autres mammifères (et notamment des singes), a une ovulation cachée. Pas de chaleurs, pas de fesses rouges ou autres signaux sympathiques. Ainsi l’homme ne peut pas savoir si le coït a des chances d’être fructueux ou pas. Si la femme fréquente plusieurs hommes, c’est elle qui détient l’information cruciale de la paternité : un pouvoir loin d’être négligeable, qui peut (selon l’organisation sociale) lui permettre de solliciter plusieurs pères potentiels pour l’aider avec sa progéniture. La plupart des coutumes visant à stigmatiser d’une façon ou d’une autre les femmes ayant leurs règles sont donc un moyen pour les hommes de les priver de ce pouvoir. Vous n’êtes pas sans savoir qu’à partir des règles on peut calculer la date d’ovulation, même si c’est loin d’être une science exacte, n’en déplaise à Monsieur Ogino. J’en profite pour rappeler à ceux qui l’ignoreraient (moi-même je ne le sais pas depuis très longtemps) qu’autant la période entre les règles et l’ovulation peut être variable d’une femme à l’autre (et d’un cycle à l’autre), autant la période entre l’ovulation et les règles elle est environ à deux semaines dans la plupart des cas. En effet, c’est l’ovulation qui provoque les règles et non l’inverse. Donc de ce côté-là, je dirais que bien sûr il faut briser le tabou et permettre notamment aux adolescentes d’aborder aussi sereinement que possible leurs premières règles, mais combattre ces coutumes archaïques pour qu’il revienne à chacune de décider si elle a envie d’en parler ou pas. Il me semble que cela relève principalement de l’intime.

Alors maintenant que les hormones artificielles nous donnent les moyens de nous débarrasser des règles, ou au moins de les contrôler largement, faut-il les voir comme une joie ou comme une malédiction ? Sont-elles un anachronisme évolutif ou au contraire ont-elles un rôle important ? La communauté scientifique n’est pas vraiment unanime, et surtout il semblerait qu’elle s’en foute un peu. Une chercheuse assez iconoclaste, Margie Profet, propose que les règles sont un mécanisme de lutte contre les infections de l’utérus et des trompes de Fallope (infections principalement propagées par les petits tétards de Monsieur). Le débat est assez bien résumé sur cette page, même si on sent assez bien quelle thèse est privilégiée par l’auteur. Personnellement, je suis surtout pour plus d’information, plus de recherche, plus d’alternatives (médicales et autres). Et plus de respect pour les femmes et leurs corps. La seule chose dont je suis à peu près certaine, c’est qu’il n’y a pas de solution unique qui conviendrait à toutes les femmes.

Quelques lectures supplémentaires si le sujet vous intéresse :

Quant au film, il sera rediffusé mercredi 18 mars 2009 à à 3h (du matin) et vendredi 27 mars 2009 à 1h25 (toujours du matin) sur Arte.

*qu’on appelle maintenant DIU comme dispositifs intra-utérins ou SIU (systèmes intra-utérins)

(Photo : Flickr)

Tags: , , ,

89 Responses to “La lune en moi”

  1. Béatrice dit :

    J’ai aussi appris assez récemment que c’était la période entre les règles et l’ovulation qui variait et pas l’inverse … Info essentielle pour moi, sinon « P’tit Mec n°4 » n’aurait peut être pas vu le jour aussi rapidement vu mon grand age 🙄 (je cite mon gynéco qui parlait d’horloge biologique 😆 ).
    Quant à se débarrasser des règles, c’est vrai que c’est assez perso … Des copines à qui je parlais du DIU Mirena (et de l’absence de règles pour moi) me disaient que sans règles, elles ne se sentaient pas « femmes »…
    Et, pour finir, sur les tabous, j’ai un jour monté une mayonnaise chez une amie qui se désespérait de ne pas y arriver parce qu’elle avait ses règles … en lui signalant après que j’avais les miennes aussi …. Je ne crois pas l’avoir convaincue pour autant 😉

  2. Fleur dit :

    petite question connexe : à quel âge parler des règles à nos filles??
    Un livre assez sympa (dont je n’ai pas les références, qui aborde le devenir de l’endomètre selon qu’il y a fécondation ou non) à ce sujet a été présenté maintes fois sur France 5…

    Ma fille de 6 ans dans quelques jours sait exactement comment on fait les bébés (oui, oui, exactement), comment ils naissent (césarienne ou voie basse)… est-il déjà temps de lui parler tranquiellement des règles… avant, justement, que cela devienne peut-être embarassant pour elle?

    Je suis avide de lire vos expériences et avis!

  3. @Béatrice, pour la mayonnaise je n’y aurais même pas pensé !! 😯

  4. @Fleur, ma maigre expérience sur la question est que j’ai appris l’existence des règles dans la cour de récré de l’école primaire. J’ai été tellement choquée que j’ai refusé d’y croire jusqu’à ce que ma mère me confirme la triste vérité. A partir de là je me suis promis d’être enceinte en continu pour ne jamais les avoir (promesse heureusement non tenue puisqu’en 15 ans de menstruations environ je n’ai été enceinte « que » 9 mois 😆 ). Donc il me semble qu’il vaut mieux que ta fille l’apprenne de toi, avec un éclairage bienveillant, que par des « on dit » avec ses copines. Mais à quel âge, euh bonne question.

  5. Eve dit :

    J’ai appris il y a seulement quelques années que les règles sous pilule n’en étaient pas! 😯
    Concernant le fait de se débarrasser des règles, je ne suis pas convaincue… même si maintenant que je suis enceinte et qu’elles ont donc disparues eh bien je ne suis plus irritable, les seules fois où je les ai zappées en enchainant 2 plaquettes de pilule eh bien… je me sentais vraiment pas dans mon assiette! Alors que théoriquement ça ne fait rien…???

  6. Fleur dit :

    @La poule pondeuse, Merci…
    bon, je vais tâcher de trouver ce bouquin et ne pas trop tarder alors… parce que ma puce a une fâcheuse (non, pas du tout, heureuse en vrai) tendance à fréquenter des enfants de quelques années de plus qu’elle… alors l’information peut arriver vite!

  7. Fleur dit :

    le livre auquel je faisaais référence est « Dans le ventre des dames, des fois, il y a un bébé…  » de Malika Doray.
    à voir… peut-être est-il finalement trop simpliste…

  8. tinitek dit :

    Je n’ai pas encore eu mon retour de couches (j’allaite mon bébé de 6 mois et demi), même pas peur, j’ai lu tous les articles de la Poule Pondeuse et avec ma toute nouvelle coupe menstruelle, on les attend de pied ferme 😉
    Concernant la fameuse phase lutéale (durée entre ovulation et règles), la mienne était très (trop) courte, donc je devais prendre un traitement hormonal pour l’allonger pour espérer tomber enceinte, RV était pris chez la gynéco, avec ordre de commencer par faire ma courbe de température… à laquelle je n’ai rien compris, et pour cause, je suis tombée enceinte dès mon premier « schéma » 😀 ,comme quoi !
    Pour en parler aux petites filles, je dirais au plus tard à l’entrée au collège, et avant si elles le sollicitent… moi c’est venu beaucoup trop tard (ma mère m’en a parlé le jour j, mauvais souvenir 🙁 ).

  9. Béatrice dit :

    @La poule pondeuse, d’après mon amie, ça pose problème aussi pour la chantilly et d’autres truc dont je ne me souviens plus …. 😉 Enfin pour moi, jamais eu de problème (surtout pas pour la chantilly 😛 )

  10. suzy dit :

    J’ai souvent été surprise de la méconnaissance de certaines femmes du fonctionnement de leur corps. Combien de fois j’ai dû expliqué le cycle menstruel, les différentes « périodes » de ce cycle et surtout, parce que généralement c’était là le problème, le meilleur moment pour qu’il y ait fécondation. En fait, perso, je ne me souviens pas très bien comment je sais tout cela, ni quand ma mère m’a parlé des règles pour la première fois. J’ai l’impression de toujours l’avoir sur ! En tous cas, mes enfants, par exemple, ont vu dans la salle de bains des serviettes ou les boîtes des coupes menstruelles et ils ont posé des questions. 🙄 On leur a simplement dit que les mamans, une fois par mois, saignaient et que c’étaient pour cette raison qu’elles pouvaient avoir des bébés. Cette explication pour l’instant leur a convenu, mais dès qu’ils voudront plus de détails, on expliquera 😎 Mes enfants ont 7 ans et demi et 5 ans, mais bon ce sont des garçons. Ma fille a deux ans n’a pas encore posé de questions. 😉 En tous cas, je ne tarderai pas à l’informer car j’ai une amie qui a eu ses premières règles à 8 ans, expérience assez traumatisante pour une petite fille de cet âge 😕

  11. suzy dit :

    @Béatrice, Moi, je viens d’une région de viticulteurs et les femmes qui ont leurs règles ne doivent surtout pas rentrer dans les caves, sinon le vin tourne 😛

  12. Béatrice dit :

    @suzy, pas mal non plus 😆 La Poule va pouvoir faire un florilège des plus belles superstitions !! 😛

  13. Meduse69 dit :

    Personnellement j’ai été traumatisée par une scène du film « La Boum » (ouh, je ne vais pas dire mon âge, mais bon j’étais encore un peu prépubère…), où l’on voit la maman donner une claque à sa fille lorsque celle-ci vient lui annoncer qu’elle vient d’avoir ses premières règles : j’étais épouvantée à l’idée que ma mère fasse pareille… ce que bien sûr elle n’a pas fait !! Et puis un livre aussi, « des cornichons au chocolat », où la jeune héroïne s’imaginait que des vraies règles en plastiques sortait des femmes… Heureusement mes parents m’avaient fournis un livre d’image expliquant le fonctionnant du corps féminin, et je me souviens que dans le journal Okapi auquel j’étais abonnée il y avait également eu un sujet dessus. Alors oui, il faut informer nos filles, et je pense qu’il n’y a pas d’âge pour cela, mais leur en parler simplement lorsqu’elles commencent à poser des questions précises sur le sujet. La curiosité des enfants est sans limite, et il faut absolument éviter les sujets tabous pour ne pas engendrer de malaise à l’âge adulte. Je me souviens encore de moments de gêne lorsqu’on m’invitait à la piscine au mauvais moment et que je devais refuser (moi qui faisait de la compétition !) parce que je ne savais pas mettre un tampon et que je n’osais pas demander à ma mère de m’expliquer.

  14. suzy dit :

    @Meduse69, Ce n’est pas dans « Diabolo menthe », la gifle ? C’est vrai que moi aussi, ça m’avait impressionnée 🙄

  15. @Béatrice, pff ça me déprime tout ça ! 😆

  16. @Fleur, merci pour la référence.

  17. @Eve, disons que théoriquement ça ne pose pas de problème de santé. Après comme tout médicament il peut y avoir des effets secondaires ! Et puis il y a aussi une part psychologique : si on trouve que ce n’est pas normal ou souhaitable, on va probablement plus mal le vivre. 😉

  18. suzy dit :

    @Béatrice, Ma grand-mère disait que les femmes qui avaient leurs règles ne devaient pas recevoir de l’eu ❗ Je me souviens d’un jour d’été où un cousin ou un oncle s’amusait à faire une bataille, ma grand-mère s’était écriée : « Pas sur Lise, elle est indisposée ! » 🙄 Du coup dans la voiture, sur le chemin du retour, j’avais demandé à ma mère ce que voulait dire « indisposée » et pourquoi elle ne pouvait pas recevoir de l’eau. J’avais été très surprise et surtout, je me suis dit que les femmes « indisposées » ne devaient pas pouvoir se laver alors. Et là, j’ai été épouvantée 😯

  19. @tinitek, pour le cycle menstruel, disons que tout est possible ! après il y a juste des choses qui sont plus ou moins probables… 😉
    Découvrir les règles le jour J, bof bof, ça n’a pas du être facile 😕

  20. suzy dit :

    @suzy, Oups recevoir de l’EAU et une bataille d’EAU 😳 (décidement j’ai oublié l’essentiel du message !)

  21. @suzy, oui c’est incroyable le nombre de gens qui pensent encore que règles = ovulation ! et réglée à 8 ans 😯
    (bon en même temps quand on voit la petite Brésilienne qui a du avorter de jumeaux à 9 ans… 😥 )

  22. Meduse69 dit :

    @suzy, ah, tu crois ? Non, il me semble bien que c’est Sophie M. qui s’en prenait une 😕

  23. Béatrice dit :

    Indisposée 😆 Ca ma rappelle les cours de sport au collège et au lycée « Madame, je suis indisposée » … J’ai oublié le nom du film où la prof de sport note dans un carnet, avec cette réplique  » Deux fois dans le mois, Mademoiselle Machin » 😉 Ca se passe dans un lycée de filles, avant 68 ….

  24. suzy dit :

    @Meduse69, Peut-être dans les deux alors ! 😛

  25. @suzy et Meduse69, il semblerait que ce soit Diabolo Menthe, cf http://fake-deer.blogspot.com/2008/12/diabolo-menthe.html
    Sinon les boules pour la piscine et le tampon 🙄

  26. Béatrice dit :

    @suzy, Merci !! Diabolo Menthe c’est le nom du film dont je cherchais le nom … 😆 (Voir plus haut …)
    Le coup de la gifle, c’était assez répandu me semble t’il … 🙁

  27. AnSo dit :

    @Fleur, je crois qu’il vaut mieux aborder le sujet le plus tôt possible, parce qu’effectivement ça peut venir tôt (moi j’étais en fin de primaire, et je n’ai pas redoublé 5 fois 😉 . dans ce cas pas hésiter à faire un tour à l’école pour vérifier l’équipement des toilettes, les concepteurs d’école primaire n’envisageant généralement pas l’utilité d’une poubelle par exemple 😡 ). pas obligé d’entrer dans les détails par contre, mais savoir que ça existe, vers quel âge ça peut commencer (grosse composante génétique je crois, donc tu peux aussi lui dire à quel âge ça a commencé pour toi, et enquêter dans la belle famille pour savoir si ça tombe sur les mêmes créneaux – attention c’est sans garantie quand même, si tu lui annonces 13 ans et que ça commence à 11 faut pas qu’elle panique 😉 ). et pour les détails laisser venir les questions.
    le plus facile à mon sens c’est de laisser jouer la curiosité des enfants en faisant trainer un bouquin qui en parle ou des tampons / coupes et autres serviettes hygiéniques.

  28. Meduse69 dit :

    @La poule pondeuse, je m’incline, ma mémoire me fait défaut (l’âge… ou la grossesse ?!).

  29. AnSo dit :

    @Béatrice, oui, je crois que ma mère y avait eu droit aussi. et m’a assurée à l’époque que ça ne serait pas mon cas, merci maman ! 😕

  30. Anne dit :

    Ah bin moi je ne suis pas bien vieille, enfin je pense! 😆 , et j’ai eu droit à la gifle le jour de mes 1eres règles, jour où j’ai découvert la chose, j’avais 12 ans…. Bon la gifle n’a pas fait mal, ma mère à fait ça sans réfléchir je pense, ça a pas bien du la traumatiser ado elle.. donc elle a refait, ma expliqué en 2 phrases ce que ct et adjugé vendu!!!.. qd elle reparle de cette période elle dit « Anne elle a eu bcp de mal à accepter ses règles, dit donc »… ah oué? je me demande pourquoi! Maman je t’en veux pas mais je referai jamais ça à quelqu’un!!

  31. suzy dit :

    @Anne, On compatit ! 😕

  32. Meduse69 dit :

    @Anne, ouh là, ta maman c’était la reine de la psychologie ! :mrgreen:

  33. CDLPSF dit :

    @suzy, Franchement, c’est déprimant comme superstition !
    Alors que toute personne censée sait bien qu’une cave, c’est comme la cuisine, et que règle ou pas règle, c’est une chose bien trop sérieuse pour la laisser à une femme… 😀

  34. suzy dit :

    @CDLPSF, Ouh !! 😉

  35. CDLPSF dit :

    Bon, sinon juste pour le clin d’oeil littéraire, un extrait de Dumas fils, dont on peut légitimement penser, avec Gotlib, que ça a un lien avec le sujet du jour :
    « Pendant vingt-cinq jours du mois, les camélias étaient blancs,
    et pendant cinq ils étaient rouges; on n’a jamais su la raison
    de cette variété de couleurs, que je signale sans pouvoir
    l’expliquer et que les habitués des théâtres où elle allait le
    plus fréquement et ses amis avaient remarquée comme moi. »

  36. Alexia dit :

    @Béatrice, je n’ai pas vu ce film donc je ne sais pas si c’était « vrai », mais pour ma part à 17 ans j’avais mes règles pendant 12 jours et seulement 15 jours de répit entre deux périodes de règles, si bien que je pouvais carrément manquer 3 fois le cours de piscine dans le mois (je n’arrivais pas à mettre de tampons avec la seule explication contenue dans la boîte)… étant nulle en sport ma prof me prenait pour une tire-au-flanc… et pourtant, la natation était le seul sport qui me plaisait. Comme quoi…

  37. suzy dit :

    @CDLPSF, Evidemment, à côté de « La Boum » et « Diabolo menthe »… 😕

  38. Béatrice dit :

    @Alexia,Dans le film, c’est effectivement pour éviter le sport. Sinon, dans la vraie vie, c’est sûr, ce n’est pas facile comme situation. 😕

  39. Expliquer relativement tôt, oui, surtout si sa fille part en colonies de vacances. Mais veiller à être bien comprise. Avec les explications de ma mère, j’avais compris qu’on avait ses règles PENDANT 28 jours, et ça me semblait vraiment épouvantable surtout pendant les vacances au bord de mer !

  40. sophie dit :

    J’ai eu aussi cette fameuse claque !! mais ma mère m’avait expliqué bien avant le pourquoi de cette gifle … (pour avoir les joues roses …)je n’étais pas très surprise ! De toute façon, je pleurais toutes les larmes de mon corps !
    Ma belle fille (9 ans) a eu une explication basique des règles vers 7 -8 ans car sa tante les a eues à 9 ans, en même temps que quelques réponses à « Comment on fait un bébé ? », faut dire que sa mère était enceinte et moi 6 mois plus tard…
    J’ai eu un petit briefing de la part de ma mère un jour à la sortie d’un supermarché après quelques questions type : « Pourquoi tu achètes ça ? C’est des bonbons ? » puis une autre fois, un peu moins sereine, quand avec ma soeur on lui a piqué ses serviettes pour nous les coller aux pieds pour glisser sur le parquet… 😆
    Une autre tradition bien machiste, dans la religion juive, les femmes « indisposées » ne doivent pas toucher les hommes sinon ils deviennent impurs jusqu’au lendemain, ce qui fait qu’on ne peut pas serrer la main à un homme ou même proposer son siège dans l’autobus pendant nos règles. J’avais des copines pour qui c’étaient un casse-tête perpétuel, j’ai eu des remontrances comme « tu as serré la mains de monsieur le rabbin, mais je croyais que … » « Oups !!! Caramba encore oublié !!! »  » il faut le prévenir !!! » « heuuuuuu ???? ». Comme je suis profondément athée et anti-cléricale, ça me faisait doucement marrer. Au fait,la claque est aussi une tradition juive (c’est comme ça qu’on me la vendue !!) : dans Diabolo Menthe, la grand mère est ashkénaze.
    Biz
    Sophie

  41. Anne dit :

    @ Sophie: ah bien j’en apprends une! Mais alors pourquoi « avoir les joues roses »? quel est le but? .. Bon je ne pense pas avoir eu les joues roses, car ma mère n’avait pas tapé fort, en plus le plus fort c’est que mes parents ne m’ont jamais donné de fessées/gifle! J’me souviens que de celle là!!… Enfin et les animaux alors? ils se donnent des gifles?? 😆

  42. sophie dit :

    @Anne, c’est pour avoir un teint rose et pimpant pour le reste de notre « vie de femme » 😉 C’est aussi pour faire une coupure entre l’enfance insouciante et la dure condition féminine … « Bienvenue ma fille dans un monde de souffrances ! » sympa comme message, pas sûre de perpétuer la tradition avec ma fille ! (peut être 2 bisous sur les joues bien claquants pour garder la notion « bonnes joues rouges » 😉 mais c’est tout !)

  43. @la belle bleue, pendant 28 jours 😯 le stress !

  44. @Anne, ah ouais c’est sympa comme coutume ! Moi je vois ça aussi comme un coup de vieux pour la femme dont la fille devient femme, d’où la réaction pas super sympa. Je compatis aussi en tout cas.

  45. @CDLPSF, Gotlib a fait un truc sur la dame aux camélias ? j’avais raté ça ?

  46. @sophie, mazette, mais c’est une épidémie de baffes ! Moi aussi j’ai déjà serré la main d’un extrémiste juif alors que j’étais en lune rouge. Niek niek niek ! :mrgreen:

  47. @sophie, eh bien moi quand j’ai été réglée mon père m’a offert un bracelet en or « symbole de ma féminité ». J’ai trouvé un ça un peu étrange sur le coup mais nettement plus sympa qu’une baffe !

  48. @Béatrice et Alexia, dans mon collège il y avait une fille qui avait ses règles toutes les semaines à la piscine :mrgreen:
    Mais sinon la verrue plantaire était une excuse bien plus commode pour sécher 😎 (en même temps avoir moins honte d’une verrue que de ses règles, je ne sais pas s’il faut se réjouir…)

  49. AnSo dit :

    @sophie, les joues roses, c’est vrai que ma mère m’avait dit ça aussi (t’as la mémoire mieux affutée que moi 😉 ). par contre la tradition juive dans la famille 😕 ça m’épate 🙂

  50. Anonyme dit :

    @La poule pondeuse, ohhh, la chance !! Bon, si j’avais une fille, je pense que deux grosses bises, ou un petit cadeau, ça aurait pu être sympa…. Bon, avec mes 4 mecs …. D’ailleurs, eux aussi faut les mettre au courant, au moment du collège ❓ , pour éviter les plaisanteries idiotes, les superstitions etc … Par contre, c’est pas simple 😳