Le deuil périnatal

Aujourd’hui un article très bref pour vous signaler deux très belles initiatives autour du deuil périnatal, une question qui sort peu à peu du tabou où elle était confinée. Pas pour faire flipper les futurs parents (si vous êtes enceinte, réfléchissez à deux fois avant de cliquer), mais pour en finir avec les « Ce n’était qu’un tas de cellules », « Tu en auras un autre » et autres « C’est mieux comme ça ».

Claire/Jellylorum, du blog Au temps pour soi, propose à toutes les femmes qui le souhaitent de témoigner sur son blog de leur expérience (fausses-couches, interruptions volontaires ou médicales de grossesse, grossesses extra-utérines, mort in utero, à la naissance, juste après…). Elle livre son propre témoignage ici.

Nathalie Z a perdu un de ses jumeaux in utero. Elle a alors écrit L’un sans l’autre, pour livrer son témoignage mais également un travail de fond qu’elle a effectué sur la question particulière du deuil d’un jumeau, pour les parents et pour le jumeau survivant. A ce titre, son livre me semble extrêmement utile tant pour les parents confrontés à ce drame que pour leur entourage et pour les professionnels. Il est vendu à prix coûtant ou téléchargeable gratuitement sur lulu.com.

Tags: , , , , , ,

101 Responses to “Le deuil périnatal”

  1. pupuce dit :

    @Chiffon, tu n’es pas trop vieille, ni trop jeune, ni trop rien ni pas assez autre chose. le problème du dernier bébé c’est qu’en général on aime bien savoir que c’est le dernier. on le décide, on se dit ayé ce coup là c’est mon dernier, on investit tout à fond, ou pas, mais on sait que c’est le dernier et on le vit comme tel. 3 enfants ou pas, si ton 3eme n’était pas ce fameux dernier bébé décidé voulu, c’est tout à fait naturel d’être en souffrance je trouve.
    pour le reste je ne sais pas quoi te dire, ma foi, si ce n’est q’une de mes copines a fait 3 fc aussi, et toujours après s’être « mouillée » à annoncer le bébé aux proches…elle a eu peur d’annoncer sa grossesse la 4 eme fois, et finalement elle a eu un beau bébé puis encore un autre dans l’élan du premier. juste pour te dire que c’est possible. 🙂

  2. Chiffon dit :

    @La poule pondeuse, Tout d’abord, un grand merci pour ta réponse aussi rapide et ton soutien. Il est vrai que pour mes 3 premières grossesses, je ne me suis jamais posée la question d’une FC même si j’étais très informée sur les statistiques étant entourée de nombreuses amies l’ayant vécu. En revanche, mon angoisse était liée au fait de ne pas tomber enceinte (4 ans et 3 inséminations vaines pour mon ainée) mais à présent je dois gérer ce paramètre mais aussi celui de risquer de refaire une FC et je ne suis pas sûre de le supporter. En tout cas, je ou plutôt NOUS ne baissons pas les bras et je me donne encore une année pour le/la petit/te dernière. En ce qui concerne l’adoption, je ne m’en sent pas capable, un de mes cousins a été adopté et cela s’est très mal terminé (non dits, découverte de son adoption à 18 ans par hasard…) moi le sachant déjà abondonné une première fois, j’aurais toujours peur (je sais c’est ridicule)de ne pas réussir à lui donner tout ce qu’il pourrait espérer d’un autre parent, je ne sais pas comment l’exprimer mais je ne voudrais pas que dans 20 ans il soit déçu d’avoir été « choisi » par nous et pas par une meilleure famille. Je pense que je vivrais mieux que mes filles, me disent des horreurs à l’adolescence qu’un enfant que j’aurais adopté, j’aurais vraiment l’impression d’avoir échoué à lui donner du bonheur, mais c’est un autre sujet. En tout cas, je vous donnerai des nouvelles.

  3. Chiffon dit :

    @pupuce, Tu as mis le doigt dessus, c’est exactement ce que je ressens, ce dernier bébé me trottait dans la tête depuis pas mal de temps mais nous devions déménager, changer de région, de boulot, mon mari trouvait son équilibre au milieu de toutes ces femmes etc… ce n’était pas le moment. Mais moi qui ai tant de mal à tomber enceinte habituellement, cette fois, cela m’est tombé dessus sous contraceptif, je n’en ai été que plus heureuse et dans ma tête c’est très clair, je n’en veut pas d’autre, c’est le dernier mais je l’ai dans les trippes. Je sais aussi qu’après plusieurs FC on peut retomber enceinte et qu’il ne faut pas désespérer, vos messages me le prouvent, merci à toutes!!

  4. @pupuce, tiens c’est intéressant cette histoire de « dernier bébé ». Moi je ne sais pas si j’arriverai à me dire que je ferme la boutique (et en même temps je n’ai pas l’intention d’avoir 10 gosses 😆 ). Les méthodes contraceptives définitives ne sont PAS pour moi !

  5. Suzie dit :

    @La poule pondeuse, Alors là, nous c’est pareil… Même le Coq dit : « je ne sais pas si ça s’arrête un jour l’envie des bébés ». Comme j’ai des problèmes avec beaucoup de contraceptifs, mon médecin m’a proposé la ligature des trompes et ça, c’est juste pas possible…

  6. Béatrice dit :

    @La poule pondeuse, Juste il y a un jour où tu te dis que l’horloge, elle a tourné …. et que voilà…. 😉 Pour moi, tout ce qui « s’arrête », toutes les petites choses qu’un bébé arrive à faire sans sa maman, et bien c’est terminé, je ne le referai jamais plus …. P’tit Mec N°4 tète encore, il aime ça OK, mais moi aussi, beaucoup, et je sais que quand il arrêtera, ça sera terminé, plus jamais je n’allaiterai de bébé … 🙁 Mais sinon oui, je crois que même ménauposée, un bébé ça me fera toujours envie :mrgreen:
    @Chiffon, j’ai eu mon petit dernier à 43 ans…. on n’est pas trop vieille dans son désir, ni dans son coeur !

  7. @Béatrice, oui je sais qu’on se fait rattraper un jour par la réalité biologique, et c’est déjà assez dur à encaisser, mais d’ici-là… 😉

  8. Ficelle dit :

    @La poule pondeuse, c’est ce que je dis à mon mec… Impossible d’imaginer que je viens d’avoir mon dernier enfant à… 28 ans! (Ma mère pourtant a eu ses deux enfants à 19 et 21 ans – elle s’est remariée à 38 ans dans l’idée d’en refaire mais ça n’a jamais marché 🙁 )

  9. Chiffon dit :

    @Ficelle, Moi aussi, j’ai pas mal de soucis avec les contraceptifs et mon médecin m’a aussi conseillé la ligature pour le jour où… Mais comme vous toutes, même si moi non plus je ne veux pas 12 enfants (comme ma grand-mère), je trouve cette méthode trop « radicale ». Mais comme vous toutes, je crois que j’aurais beaucoup de mal à fermer la boutique comme le dit si bien La poule pondeuse. ;-). Quoi qu’il en soit, en vous lisant, je me rends compte que je ne suis pas une martienne avec mes envies de bébé. Toutes mes copines ont 2 enfants et basta, elles n’en veulent surtout pas d’autres, ont détesté être enceintes et ne se sont pas forcément épanouies les premiers mois suivants la naissance de leurs enfants, tout l’inverse de moi qui savoure chaque instant avec mes filles mais sans être gaga.

  10. Charlinette dit :

    @Ficelle, je dis la même chose à mon homme…. 1er enfant à 26 ans, le 2nd envisagé d’ici 1 ou 2 ans et oui moi aussi je me dis arghhh non je m’arrête pas d’être mère à 28 ans… le « problème » c’est que lui a 10 ans de plus donc lui se trouve « vieillissant ». Après j’ai une amie de 34 ans qui me dit « mais justement si tu as tous tes enfants très jeune, après tu pourras vivre ta vie de femme »… ça a eu l’avantage de m’y faire penser, oui c’est vrai, quand mes enfants auront grandi, je serai encore très jeune… mais bon moi je me sens dans ma vie de femme et de mère tous les jours, j’y suis épanouie, je me sens pas enfermée dans un rôle plus qu’un autre. et déjà j’ai des envies d’autres bébés… le 1 er a 5 mois, le 2nd n’est pas encore en route et déjà je me dis que si y’a pas de 3ème (j’en voudrais 3 … ou 4) il va me manquer…je suis si bizarre que ça? 🙄

  11. Ficelle dit :

    @Charlinette et Chiffon, tout pareil! Mes copines ont souvent mal vécu leur grossesse (ou n’ont tout simplement pas encore d’enfants) et n’ont que très rarement allaité plus de quelques semaines… (et en ont un mauvais souvenir… pas une qui ne m’ait dit: « J’avais pas assez de lait », « mon bébé était trop gros » etc.) Sans allaitement ni portage ni tout ce qui selon moi crée ce lien agréable entre moi et mon bébé, elles sont plusieurs à m’avoir confié qu’elles vivaient les premiers mois comme une contrainte 🙁 .
    Mon mec a aussi 12 ans de plus que moi (et j’ai aussi eu mon premier à 26 ans 😉 ) et j’ai du mal à lui faire accepter cette envie « insatiable » d’enfants (pour lui deux c’est bien 🙄 )… En même temps, si comme toi Chiffon je veux encore des gosses à 38 ans (ou comme Béatrice à 43), va falloir que je passe mon permis « bus » (D) :mrgreen: 😆

  12. Béatrice dit :

    @Charlinette, Ma soeur a eu son premier à 20 ans et son dernier (N°4) à 29 … Maintenant ils sont tous « grands » et effectivement elle profite bien (pareil pour notre cousine)!

  13. Chiffon dit :

    @Béatrice, Charlinette et ficelle, mon mari est l’ainé de 3 enfants, sa mère l’a eut quelques mois avant ses 20 ans et à 24 ans, elle avait ses 2 filles eh bien, elle me dit souvent que vers 37-38 ans, elle avait très envie de remettre ça, mon mari et ses soeurs étaient grands et elle avait très envie de pouponner à nouveau mais mon beau-père à 7 ans de plus qu’elle et ne s’est jamais investit dans son rôle de père, pour lui, c’était hors de question, je crois que c’est une grande blessure pour elle.
    Ficelle, j’ai investis dans un scenic 7 places, y’a encore de quoi faire 😆

  14. Ficelle dit :

    @Chiffon, ce que je voulais dire c’est que si je fais un enfant tous les 18 mois (l’écart entre mes deux loulous) jusqu’à mes 38 ans (soit pendant encore 10 ans), y a fort à parier qu’ils rentreront pas tous dans une bagnole, même une familiale… Si je compte bien, ça m’en ferait… 8 (voire 9)! :mrgreen: 😆

  15. Béatrice dit :

    @Ficelle, Ma mère avait fait le même calcul que toi (commencé à 22 ans, avec 2 ans d’écart !) 😀

  16. Chiffon dit :

    @Ficelle, j’avais bien saisi, de mon côté, il y a 2 ans et 1/2 entre chacune de mes filles mais ce n’est pas moi qui ai décidé… Mais finalement, je trouve que c’est un bon écart. En revanche, ma grande louloute aura au moins 11 ans de différence avec n°4, j’ai peur que le lien soit moins présent qu’avec ses petites soeurs mais bon à nous d’y remédier, on verra bien, je n’en suis pas là 😐

  17. Béatrice dit :

    @Chiffon, Mon grand à 16 ans d’écart avec N°4 … et c’est génial 😆

  18. Suzie dit :

    @Béatrice, C’est vrai ? Parce que moi, je me dis que si on ne le fait pas maintenant le n°4, il aura trop d’écart avec les autres… Bon, euh, en même temps, il ne me reste pas non plus 10 ans devant moi pour le faire 😉 Disons que pour faire comme toi, j’ai encore 4 ans :mrgreen:

  19. Béatrice dit :

    @Suzie, Il ne voulait pas en entendre parler quand j’étais enceinte ; il a eu un vrai coup de foudre la première fois qu’il l’a vu !
    Une petite série de « 4èmes » dans la Basse Cour, ça serait sympa 😉

  20. Ficelle dit :

    @Béatrice, une fois que j’aurais fait le troisième (pas encore totalement acquis) je compte sur toi pour faire de la pub auprès de mon homme 😉 (mais largement pas dit que ce soit suffisant 🙄 🙁 )

  21. Béatrice dit :

    @Ficelle, Avec mes cernes, c’est clair, je suis une pub ambulante 🙄 Rappelle moi de mettre un coup de fond de teint la prochaine fois qu’on se voit, pour avoir l’air fraiche et rose !! 😆

  22. Chiffon dit :

    @Ficelle, Si cela peut t’aider à convaincre ton homme, j’ai trouvé que le plus gros chamboulement a été de passer de 1 à 2 enfants et non pas de 2 à 3. Pour notre ainée (qui était calme et très très sage 😆 ),même si nous travaillions tous les 2 à temps plein, nous avions toujours un moment à lui consacrer mais quand N°2 est arrivée, cela a été la tornade à la maison, elle hurlait jour et nuit et ne dormait que dans mes bras, dès qu’elle a sut marcher, elle dévastait tout sur son passage,nous nous avons dû nous adapter et du coup, quand cyclone n°3 a pointé le bout de son nez, nous étions déjà organisés donc tout s’est bien goupillé. Et nous souhaitons remettre ça une 4ème fois, je vais devoir aller consulter… :mrgreen:

    @Béatrice, heureuse de voir que les années ne jouent pas forcément dans la relation d’une fratrie, c’est juste que ma fille aînée n’en peut plus qu’on lui ramène à chaque fois des « monstres » déguisés en petites soeurs 😈 , mais bon, je sais qu’elles s’adorent toutes les 3!

  23. @Chiffon, moi j’ai 12 ans de différence avec mon dernier frère, qui est vraiment un petit dernier (il a 7 ans d’écart avec l’avant-dernier). Du coup c’était une autre relation, un peu une super poupée pour moi 😆 Au moins on ne s’est pas battus !

  24. @Ficelle, tu n’es pas obligée de pondre tous les 18 mois ! :mrgreen: 😆

  25. @Béatrice, sans vouloir faire de la psy à 2 balles, dans ton cas les réticences de n°1 vis-à-vis de n°4 in utero étaient peut-être liées au fait qu’ils n’ont pas le même père non ?

  26. @Ficelle, je ne sais pas si le package grossesse/petit bébé joue tant que ça, c’est éprouvant mais en même temps ce n’est pas grand chose sur la vie d’une personne. Je connais des femmes qui détestent être enceintes et pour autant ont 3 enfants. Et puis on peut avoir un lien agréable sans allaitement et sans portage !!

  27. Béatrice dit :

    @La poule pondeuse, Tout à fait !

  28. Charlinette dit :

    @Ficelle, dis donc suis contente de voir que y’a pas que moi qui reve d’un numéro 2, 3 et 4!!! :mrgreen: mais là ouille ouille ouille pour convaincre mon homme! numéro 2 c’est ok, numéro 3 faudra le travailler au corps (remarque … :mrgreen: ) car c’est pas gagné et numéro 4 il me dit « non mais ça va pas » d’un air dépité 😆

  29. Suzie dit :

    @Charlinette, Ouais le n°4, c’est le plus difficile à obtenir ! Mais, je n’ai pas dit mon « dernier mot Jean-Pierre  » :mrgreen: En fait pour être honnête, plus ma n°3 grandit, plus l’envie du n°4 s’estompe… C’est vrai que quand même après 9 ans de grossesse (enfin 3 fois 9 mois en 5 ans), de nuits hachées, de couches à changer et à trimballer partout (et à laver !), de poussette, de lit parapluie, de siestes à respecter, etc… et bien, ça fait quand même du bien de voyager léger : plus de couches, quasi plus de poussette, des siestes qu’on peut zapper pour aller se balader… ça fait du bien 😆

  30. Suzie dit :

    @Chiffon, Hum, moi j’ai trouvé beaucoup plus de différence à l’arrivée de n°3. N°2 lui s’est coulé dans le rythme tout seul. En fait, à cette époque-là, nous avions 2 bébés, un grand et un petit, mais finalement les rythmes et exigences étaient assez proches. Quand n°3 est née, il y avait déjà un enfant et un grand bébé, et là, les choses sont plus compliquées je trouve. Les attentes et besoin d’un enfant de quasi 6 ans deviennent totalement différentes de celle d’un bébé et du coup, tout concilier devient compliqué. Enfin, je trouve pour ma part…

  31. soleil- dit :

    @Charlinette, moi aussi je me sens un peu moins extraterrestre à vous lire… Notre envie (partagée, quelle chance) de famille nombreuse (on rêve de cinq enfants !) a plutôt tendance à faire sourire ou laisser les gens sceptiques…

    Et pour la question de l’écart d’âge, chez moi on est 3 + 1 qui est arrivé longtemps après (11 à 7 ans d’écart), et bien sûr il n’a pas tout à fait la même vie, ni la même éducation, mais nos rapports ont toujours été super, et je crois que c’est très enrichissant et pour le petit, très stimulé, et pour les grands, qui apprennent beaucoup !

  32. Chiffon dit :

    Mon homme se serait tout à fait contenté d’un seul bébé, il le répète à l’envie mais en fait quand n°2 est arrivée, il était très content. A la 3ème il a dit stop mais je suis tombée enceinte sous contraceptif et après ma 1ère fausse-couche il a vu combien j’étais affectée et finalement, il s’était aussi fait à l’idée d’un nouveau p’tit bout à la maison, alors il a dit BANCO!! Cependant, il lui arrive de flipper un peu, du fait que nos ainées ont 10, 7,5 et 5 ans (la machine fonctionne tous les 2 ans et demi environs) il a peur de retomber à nouveau dans les couches et les sièstes et de ne pas pouvoir faire des choses plus sympas avec les grandes. Ceci étant, il vient de nous coller un énorme chien dans les pattes donc, ça va pas être simple de faire des virées à droite à gauche avec une bestiole pareille. Il s’inquiète aussi de ne pas pouvoir leur offrir à tous de grandes études, mais finalement, il dit qu’il veut mon bonheur, et que si cela doit passer par un 4ème, il est OK mais pas de 5ème!!

  33. pupuce dit :

    pupuce qui passe par là elle dit que tous les goûts sont dans la nature en matière de nombre de gniards mais que bon globalement de toute manière c’est coûteux et fatiguant ces bêtes là 😀 …en plus on sait rien de où on sera et où ils seront dans 20 ans, avec les changements actuels on peut à peine évaluer vers quoi on se dirige (fin du monde prévue en 2012 je rappelle, lol), alors bon je dirais qu’il faut compter son énergie et si on se sent ma foi…feu.
    :mrgreen:

    (perso je n’ai aucune énergie pour remettre le couvert, j’en ai ma claque de faire des bébés qui dorment pas… le prochain bébé à la maison il s’appellera nénuco et il aura des piles on pourra les enlever et ce sera le bonheur. 😆 )

  34. Charlinette dit :

    @pupuce, tu m’as bien fait rire!!!! oui j’suis d’accord aussi « c’est couteux et fatiguant ces bêtes là »! :mrgreen:
    la difficulté d’envisager un 3ème enfant (je rappelle que le 2nd n’est pas encore lancé 🙄 ) pour mon homme c’est aussi la peur d’avoir trop de contraintes et de devoir « se priver » un peu financièrement. Moi je dis que 2 ou 3… et pis ne nous leurrons pas ça me semble évident qu’on élève pas pareil 1 ou 3/4 enfants : ni en terme de temps, ni de finances!
    MAis bon, je pense que numéro 2 le fera craquer (je le vois avec le 1er!) et numéro 3, avec le temps, peut être aussi car il aime les grandes familles 😉

  35. Chiffon dit :

    @Charlinette,@pupuce :mrgreen: Les miennes ne mangent rien 😉

  36. soleil- dit :

    @Chiffon, « offrir » de grandes études ? En France, il y a des bourses même si ce n’est jamais un montant énorme, et puis j’ai « autofinancé » mes études pendant quatre ans et ce n’est pas fini… Mes parents m’ont soutenue avec le compte-épargne ouvert quand j’étais petite (un pactole de 2000 euros ça aide longtemps si on fait attention…) et par leur état d’esprit, c’est tout ! Financièrement, ils ne pouvaient pas faire mieux !
    Passé un certain âge on sait ce qu’on veut et ce n’est plus aux parents de tout assumer…

  37. Stéphanie dit :

    @Stephanie,
    Salut les filles. J’ai une grande nouvelle, je suis de nouveau enceinte !!! Mais très très stressée par ma première fausse couche.

    Du coup, je ne sais pas trop quoi faire pour me rassurer (a priori tout va bien si ce n’est que j’ai eu une grosse gastro la semaine dernière et que depuis quelques jours j’ai mal au ventre et un peu aux « reins »)… Une nouvelle prise de sang pour vérifier que le taux de BHCG évolue bien ? Un petit tour aux urgences ? Rien et attendre ?
    Pfff vivement que le premier trimestre passe…

  38. ioshi dit :

    @Stéphanie, félicitations pour cette grossesse!

    Moi j’avais fait une première écho précoce (je crois à 7 sa) pour être sûre que le petit coeur battait bien. Ca ne m’avait que partiellement rassurée, ça n’a été mieux que quand j’ai eu passé le moment où j’avais fait ma première fausse couche (à 11sa+6, donc quasi tout le premier trimestre). L’échographie m’a permis de me dire que je vivais ces nausées pour une bonne cause, mais ne m’a pas vraiment rendu la sérénité du début de la première grossesse.

  39. Béatrice dit :

    @Stéphanie, Super nouvelle ! 😆

  40. Chiffon dit :

    @soleil-, Oui, tu as raison, j’aurais du mettre des guillemets à Grandes Etudes, c’est juste au cas où elles seraient demandeuses, on ne les forcera pas. Pour le compte épargne, c’est déjà fait, toute la famille s’y met, du coup, elles sont presque plus riches que moi! LOL! LOL!LOL!

  41. la gerboise déglinguée dit :

    Bien le bonjour chères poules
    comme je l’ai lu « celles qui ont un souci ont tendance à cumuler » et je ne suis pas loin de le croire…
    cette année 2011 j’ai été enceinte pendant presque 6 mois en tout, en 2 fois et sans bébé à l’arrivée… 😥
    en mai ô joie je suis enceinte. Nous avons déjà une puce depuis sept 2009 qui est une vraie merveille (en toute objectivité évidemment). la grossesse a été idyllique, l’accouchement un peu moins mais enfin voilà. Donc youpitralala
    mais un samedi soir je vois une tâche de sang en allant aux toilettes. Oh trois fois rien mais en début de grossesse (8SA si je me souviens bien) ça n’augure rien de bon. Je pleure et toute la nuit je rêve de rivières de sang, encore et encore. Mais au matin il n’y a rien. Ah ah fausse alerte! mon mari ne l’entend pas de cette oreille et m’envoie aux urgences (« ne serait-ce que pour te rassurer et me rassurer moi… ») Il vient de me sauver…
    Nous sommes le jour de la fête des pères et l’interne de garde m’annonce que ça ne se passe pas bien… l’embryon s’est arrêté en chemin et a commencé à déchirer la trompe gauche, je fais une grossesse extra utérine.
    Ca urge, on me garde, je dois me doucher rapido à la bétadine et on me descend au bloc, vite vite pas le temps…
    la foudre. Elle vient de s’abattre sur moi. Non seulement cette grossesse doit être arrêtée mais en plus on va m’ouvrir le ventre, et bizarrement cette pensée m’est insupportable 😥
    le médecin (une femme) a été formidable, délicate, pleine de tact et très professionnelle, puisqu’elle a eu la bonne réaction, parce qu’elle n’a pas pris ça à la légère comme ça arrive trop souvent (« vous devez faire une FC rentrez chez vous!!!! » arglllllll)
    en me réveillant elle me souffle « j’ai pu conserver votre trompe »… j’en aurai pleuré… de soulagement, mais aussi de rage. Pourquoi? pourquoi moi? pourquoi nous???
    les suites sont douloureuses. On ne le dira jamais assez : une GEU ça fait mal, très mal, physiquement. Perso une coelio n’est vraiment pas une partie de plaisir pour moi… Et psychologiquement il est difficile de se dire qu’on aurait pu mourir de vouloir… donner la vie. Absurde équation.
    Une GEU m’a-t-on dit c’est en moyenne 2% des grossesses.
    Aussi lorsqu’en août je découvre que je suis enceinte à nouveau, j’ai très peur et je pense récidive… j’ai mal, ça n’a pas encore bien cicatrisé, mais j’essaie aussi de me dire quand même, je ne vais pas être si poissarde…
    1ère écho en cata, l’échographe plein de tact (aheum) : « c’est bien ce que je craignais » patatra! non en fait il ne voit rien, c’est trop tôt… et c’est cela qu’il craignait ce biiiiip
    une semaine plus tard incroyable… l’oeuf est bien placé, pas de récidive, je suis aux anges je ne peux y croire. Mi octobre, première écho, celle, magique je trouve, des 12 SA : le bébé va parfaitement bien, il dort au début et nous gratifie d’un superbe bond quand on le réveille! moment de bonheur…
    Nous sommes heureux, si heureux… Mon ventre s’arrondit, ça se voit, je suis si épanouie, si… pleine 😳
    et puis une sombre nuit de fin novembre je découvre une petite glaire rosée, 3 fois rien, vraiment 3 fois rien… mais j’ai des contractions depuis 2 jours quand même. Si je dois être allitée je dois le savoir rapidement. Je suis à 18 SA.
    Nous partons aux urgences, en nous disant tiens on va pouvoir nous dire si garçon ou fille… On arrive donc la fleur au fusil, vraiment.
    On attend… A 3h du matin 2 internes fatiguées arrivent. Elles ont du mal à manipuler le moniteur, m’écoute raconter « ce qui ne va pas » avant de conclure « ça ne doit pas être grand chose »
    Mais je vois que l’une d’elle fait une moue, une moue préoccupée…
    « qu’est ce qui se passe? »
    (ton badin) : « ben! je ne trouve pas de rythme cardiaque! »
    La foudre. Encore. Bien plus terrible. La terre qui tremble, le plafond qui s’écroule. J’ai mal entendu elle s’est trompée c’est horrible non c’est impossible il ne peut pas être mort déjà non non non NON!!!!!!!!!!!!
    C’est fini, mon petit berlingot ne vit plus. Nous ne savons pas pourquoi, nous ne le saurons jamais.
    Les heures suivantes furent un cauchemar. Finalement le dimanche après 10h30 d’attente sur mon lit de douleurs je suis descendue au bloc, endormie, les bras en croix, dans cette pièce froide… A mon réveil c’est fini. Je ne porte plus mon enfant mort.
    « Fausse couche » ce terme me fait horreur, à 18SA on est encore au-delà de la douleur, on n’est plus dans cette optique de perte possible (l’est on vraiment de ttes façons plus tôt? la douleur est là, aussi, même si elle est rarement reconnue et comprise)
    pour moi c’est un deuil périnatal et je pense à mon berlingot parti trop tôt, pas armé pour la vie, comme à un enfant, dans lequel je m’étais projetée, pour lequel j’avais imaginé l’avenir…
    ce n’est plus.
    Voilà mon bilan 2011…

  42. Sophie dit :

    Bonjour à toutes, je viens de voir le post de la gerboise déglinguée et il m’a beaucoup touchée.

    En effet, il y a quelques temps, je venais moi aussi vous raconter combien le sort s’acharnait sur moi mais aujourd’hui, j’aimerais pouvoir redonner espoir à toutes celles qui ont vécu des FC, c’est toujours une épreuve extrêmement difficile et nous n’y sommes jamais préparées. Dès que le test est positif, on investit ce futur bébé, et en aucune manière on ne peut imaginer ne jamais le tenir dans nos bras.

    Pour résumer, j’ai fait 4 FC d’Aout 2008 à Octobre 2010, aux environs de 10 semaines à chaque fois. Je vous passe les grosses phases de déprimes, de repli sur moi et les nombreuses angoisses à chaque nouvelle grossesse. Cependant, je n’ai pas baissé les bras, je pense que je ne m’en serai jamais remise… J’ai donc persévéré et me voici enceinte de 33 semaines (7 mois révolus) à 39 ans et en plus, après 3 filles, c’est un garçon! J’avoue que les 5 premiers mois étaient très angoissants d’autants que j’ai eu des saignements chaque jours pendant les 3 premiers mois et demi. J’ai encore du mal à être sereine mais chaque semaine gagnée est une victoire pour moi.

    Les médecins n’ont jamais pu déterminer le pourquoi de mes FC, entre les « c’est la faute à pas de chance » ou « il faudrait peut-être passer à autre chose », j’avoue que j’étais un peu perdue mais cela valait la peine de se battre. Ne baissez pas les bras, je pense qu’une FC reste une cicatrice à vie dans le coeur d’une femme et rester sur un échec est extrêment difficile pour se reconstruire.

    La gerboise déglinguée, je souhaite pour toi que tout cela ne soit plus qu’un très mauvais souvenir d’ici quelques mois et que tu puisses donner à ta famille un nouveau bonheur avant fin 2012. Toutes mes pensées t’accompagnent.

  43. @la gerboise déglinguée, quelles épreuves ! Je suis de tout coeur avec toi en te lisant et je crois que 2012 ne peut être que mieux après une année 2011 si difficile et douloureuse. Le fait que tu aies déjà une petite fille, ainsi que le témoignage de Sophie ci-dessous, portent un bel espoir je trouve. Plein de belles pensées et de bonnes ondes !

  44. @Sophie, quelle histoire aussi ! Je suis désolée pour toi que tu aies du passer par tout cela avant que ce petit garçon ne s’accroche et je te souhaite une belle fin de rencontre et une douce rencontre avec ton bébé, pour dans quelques semaines donc 😀

  45. la gerboise déglinguée dit :

    @La poule pondeuse,
    merci chère poule, pour ces mots et merci pour ce blog que je dévore toujours (sans fayoter hein)

  46. la gerboise déglinguée dit :

    @Sophie, eh bien quel parcours… Plus de 40 semaines de grossesse en cumulé, c’est terrible. Comme je comprends cette douleur, enfin CES douleurs.
    Je suis ravie pour toi, aujourd’hui la vie prend enfin sa revanche, alors je te souhaite une belle fin de grossesse et merci pour ce message d’espoir. C’est sûr l’espoir c’est ce qui nous reste, parfois c’est un ennemi bien cruel mais parfois il sert à se relever et heureusement

  47. Sophie dit :

    @la gerboise déglinguée, Tu as raison, l’espoir est parfois notre meilleur ennemi, il nous permet de ne pas sombrer mais il nous empêche également de voir ce qui nous entoure et d’avoir d’autres projets en parallèle. Les médecins n’ont pas toujours de réponse à nous donner face à une FC mais si tu es bien suivie, il est fort probable que tu puisses à nouveau mener une grossesse à terme. Choisi bien le médecin qui te suit, tu dois avoir confiance en lui et pouvoir lui confier toutes tes angoisses. Le mien m’a fait faire tous les examens possibles et imaginables… pour ne rien trouver d’anormal, certes, mais au moins, j’avais l’impression qu’il prenait en compte ma douleur et qu’il faisait le nécessaire pour parer à toute éventualité.
    Je t’envoie mille ondes positives pour 2012.

  48. Sophie dit :

    @La poule pondeuse, merci beaucoup, il y fort longtemps que je n’étais pas revenue faire un petit tour par chez vous, j’avais écris sous le pseudo de « Chiffon », mais je n’arrivais plus à en parler, les gens me disaient qu’avec 3 enfants déjà, il était sans doute temps de passer à autre chose et la blessure était vraiment profonde pour argumenter. Puis nouvelle grossesse et montagne d’angoisse, j’en ai fait un eczéma dishydrosique qui a duré plus de 2 mois. Je n’osais pas en parler, ni investir ce bébé (d’ailleurs, la chambre n’est toujours pas faite et je ne lui ai encore rien acheté), son prénom n’est même pas déterminé tant nous étions inquièts de le perdre une fois de plus. Je commence tout juste à me dire qu’il est temps d’y croire et de vous donner de bonnes nouvelles. Merci à toutes pour le soutien dont vous faites preuve. Vous nous faites beaucoup de bien.

  49. la gerboise déglinguée dit :

    @Sophie, comme je comprends tout ça vraiment…
    je suis convaincue que si j’ai la chance de mener une nouvelle grossesse à terme je serai aussi prudente que ça, avec préparation au dernier moment, pas de prénom avant d’aller à la maternité etc… J’imagine qu’on se protège, ça n’empêche pas de s’investir et de se projeter mais on aura tjrs une petite lumière rouge qui clignotera pour dire « attention! ne t’emballe pas! » 😳
    je le regrette mais c’est ainsi. j’ai eu la chance de pouvoir être « innocente » et cool quand j’attendais ma fille mais cela c’est fini. La prochaine fois j’exigerai (et tant pis si je passe pour une diva) une écho à chaque visite (de ttes façons avec l’antécédent de GEU il faut vérifier le plus tôt possible qu’il n’y a pas de récidive) et je m’achèterai un doppler foetal. J’assume déjà ce rôle de flippée de l’utérus! 🙄 😉

    ah les remarques… « tu as 3 beaux enfants déjà… » toutes ces remarques pleines de bon sens et pleines de bonne volonté mais si maladroites et si dévastatrices. On a l’impression que sa douleur est minimisée, voire niée, parfois carrément incomprise.
    Moi ce que j’ai le moins supporté c’est « ça vaut mieux, c’est qu’il y avait un problème »
    ce qui vaut mieux c’est un enfant en pleine santé! et pas une grossesse qui s’arrête à 18 semaines!

    Maintenant que tu es à 7 mois tu as le droit d’y croire, mon papa est né à 7 mois à la fin de la guerre… c’est à présent un grand père formidable et en pleine forme 😛

  50. @Sophie, l’infertilité secondaire est un vrai tabou même si la souffrance qu’elle engendre est bien réelle. Pour moi cela procède du même raisonnement d’un enfant qui remplacerait l’autre, un peu comme des cartes panini 👿 Ce n’est pas parce qu’il arrive des choses « pires » à d’autres que la souffrance n’est pas légitime.