Posts Tagged ‘keeper’

Quelques conseils pour utiliser une coupe menstruelle (1)

mercredi, mai 28th, 2008

Attention, ce billet est réservée aux femmes. Les hommes peuvent toujours faire de la propagande auprès de leurs femmes, sœurs, amies etc. Et on va parler ragnagnagnas et autres détails anti-glamour, donc autant aller tout de suite ailleurs si ça ne vous intéresse pas.

Je vous ai déjà parlé des coupes menstruelles ici, et j’espère que vous avez été convaincues. Non parce que ça me rapporterait quoi que ce soit, sinon la satisfaction de savoir que je ne suis pas la seule à profiter d’un truc qui vous change la vie une semaine par mois, et qui en plus est bon pour l’environnement. Car à mon avis, il ne faut pas voir la coupe menstruelle comme une alternative économique et écologique aux tampons et serviettes, qui serait en outre meilleure pour la santé (même si c’est vrai) -un peu comme les couches lavables pour les bébés. Ce qu’il faut réaliser, c’est que c’est mille fois plus pratique et confortable, et que rien que pour ça ça vaut largement le coup de s’y mettre. Le reste c’est des points bonus.

Donc admettons que vous soyez déjà convaincue. Voici le fruit de ma modeste expérience, issue du test répété de deux modèles (Diva et Mooncup), et de la fréquentation de THE forum des coupes menstruelles (en anglais).

La première étape est d’acheter une coupe. Pas facile, sachant qu’il y a plusieurs marques et plusieurs modèles. A ma connaissance, il existe sept modèles de coupes : Divacup, Mooncup (UK), Lunacup ou Lunette (selon la langue), Keeper, Keeper Mooncup, Ladycup et Femmecup. Le Keeper et le Keeper Mooncup sont identiques à ceci près que le premier est en caoutchouc et le deuxième en silicone. Toutes les autres sont en silicone. Chaque marque propose deux tailles (grande et petite), la Lunette et la Ladycup ayant une petite taille très petite, à destination des adolescentes et des vierges. Pour les autres, la différence de taille est généralement de quelques millimètres, jouant la plupart du temps seulement sur le diamètre. La limite des critères pour choisir la taille varient selon les marques : âge (25 à 30 ans pour la limite) et maternité (accouchement vaginal seulement ou grossesse selon les cas). A mon avis, si on est un peu entre deux, ça dépend surtout de comment on se sent à ce niveau-là : plutôt « large » ou plutôt « serrée ». Attention, selon les marques la terminologie entre les tailles peut varier, bien vérifier avant de commander. Ceci dit, le choix n’est pas évident. Il faut savoir que comme pour le reste du corps, la morphologie du vagin varie selon les femmes. Et pour une même femme, elle varie au cours du cycle, voire pendant les règles. Donc il n’y a pas de coupe parfaite pour tout le monde, mais des coupes parfaites pour chaque femme. Dans un monde idéal, les gynécos sauraient ce qu’est une coupe menstruelle, connaîtraient les différents modèles et pourraient conseiller les femmes sur ce qui leur conviendrait. Ou mieux, les femmes sauraient elles-mêmes repérer leur col et s’examiner. Enfin c’est bien joli mais vous n’êtes pas plus avancées après cette belle tirade. Concrètement, j’ai l’impression que les retours les plus positifs sont sur la Mooncup UK et la Lunette/Lunacup, alors qu’il y a plus de problèmes avec la Diva. Mais ça vient peut-être que sur le forum la Diva est beaucoup plus répandue, donc statistiquement plus de chances de probèmes. Moi-même j’ai quitté la Diva car je la trouve trop longue pour moi (du coup c’est moins confortable, même si ça fonctionnait bien). Mais il y a plein de femme qui en sont ravies (et je crois que c’est celle qui contient le plus, pour celles qui ont un flux très abondant). Vous pouvez voir ici le retour d’une femme et de sa fille ado qui en ont essayé la plupart (avec photos).

Mettons que vous ayez réussi à faire votre choix. On trouve des coupes en magasin bio, sinon sur internet j’ai trouvé les meilleurs prix auprès de vendeurs étrangers sur ebay (moins de 25€ pour une coupe neuve port compris). On tape le nom de la coupe dans le moteur de recherche et voilà !

Etape suivante : vous recevez votre coupe. Première réaction : mais c’est énorme ! Pas d’inquiétude, c’est fait pour (allez voir cette photo). Il vaut mieux la stériliser avant de l’utiliser (par exemple la faire bouillir 5 minutes -sauf le caoutchouc qu’il faut stériliser chimiquement). On peut sans problème faire des essais « à sec » pour se familiariser avec l’entrée et la sortie. Ceci dit il y a des femmes pour qui ça ne marche jamais à sec et très bien en situation, donc tout n’est pas mort si c’est la cata. Il faut aussi régler la tige. On ne doit pas sentir la coupe quand elle est bien mise, donc il ne faut pas hésiter à tronçonner la tige, jusqu’au bout du bout s’il le faut (et quoi qu’en disent les fabricants). Un millimètre peut faire une énorme différence en termes de confort. Faire bien attention à rogner les endroits coupés pour qu’ils ne soient pas potentiellement irritants.

Pour l’insérer, différentes techniques de pliages existent. Vous en trouverez quelques unes imagées ici (si vous fouillez un peu dans la catégorie « diagrams and pictures » il y a plein de trucs intéressants). Il vaut mieux s’entraîner à les faire devant l’ordinateur pour ensuite savoir les refaire en situation. Ne pas hésiter à en tester plusieurs pour trouver celui qui convient le mieux. Surtout au début, il vaut mieux être relax et tranquille pour essayer. Ne pas hésiter à tester plusieurs positions : assise sur les toilettes, debout avec une jambe sur les toilettes/le lavabo, dans la douche, etc pour trouver celle où on est la plus à l’aise. Du lubrifiant à base d’eau (pas de silicone) peut aider, surtout au début (et « à sec »). Il n’y a pas besoin de l’enfoncer profondément comme un tampon, la base de la coupe est généralement quasiment à l’entrée du vagin (il y a des jolis diagrammes ici). Ceci dit si votre coupe se met « spontanément » plus haut, ça n’est pas forcément un problème.

Pour la retirer, il faut attraper la base entre deux doigts (éventuellement s’aider de la tige, ou pousser comme pour aller à la selle pour la faire descendre), tirer un peu et défaire l’effet « ventouse » en passant un doigt sur le côté de la coupe pour la plier un peu. Ne l’enlever complètement que quand il n’y a plus de succion (sinon ouch !). Bon à savoir : la position accroupie raccourcit le vagin. N’oubliez pas : personne n’est jamais allé aux urgences se la faire retirer, tout le monde finit par y arriver, donc vous aussi.

Demain la deuxième partie (cette fois seulement deux parties) avec les principales causes de fuite (avec des solutions bien sûr) et des petits trucs pratiques.

La poule pondeuse et la coupe de sang

mercredi, février 27th, 2008

Autant vous le dire tout de suite, ce billet au titre racoleur est un billet de filles. Alors coqs, chapons et poulets, du balai ! C’est un sujet qui n’est pas tout à fait dans la thématique générale du blog, mais ce truc est tellement génial que j’essaie activement de convertir des nouveaux adeptes (à côté les témoins de Jéhovah c’est des petits joueurs). Ne laissons pas courir plus loin votre imagination fertile.

Vous ne le savez peut-être pas, mais il existe une alternative aux tampons et aux serviettes : la coupe menstruelle réutilisable. En ce qui me concerne je l’ai découverte par hasard en traînant sur le net. Il s’agit d’une coupe en silicone qu’on place dans le vagin. Elle se colle hermétiquement à la paroi et récupère le sang. Quand elle est pleine, on la vide dans les toilettes, on la rince et on la remet.

Ce système a l’air assez gore à première vue mais en fait il présente de nombreux avantages :

  • écologiques : 0 déchet, par rapport à toutes les serviettes et tampons qui ne sont pas recyclables ni biodégradables, sans compter leur fabrication avec plein de vilains produits
  • économiques : une coupe est censée durer 10 ans. elle coûte environ 25-30€. Même si on ne la garde que 5 ans, ça reste très avantageux
  • physiologiques : un tampon absorbe tout, le sang et les sécrétions vaginales. Du coup ça peut conduire à un déséquilibre de la précieuse flore vaginale et entraîner des problèmes style mycose, voire le rare mais flippant syndrome du choc toxique (lisez l’avertissement qui figure sur toutes les boites/modes d’emploi de tampons). La coupe ne fait que recueillir les écoulements naturels donc ne perturbe pas le précieux équilibre de l’écosystème vaginal. Pas non plus de vilains produits chimiques, la coupe est 100% silicone médical, donc totalement inerte chimiquement.
  • pratiques : on a juste besoin de sa coupe, donc pas besoin de se prendre la tête avec les stocks de serviettes/tampons (ni de se taper l’affiche au supermarché pour les timides : « ici la caisse 5, je voudrais le prix des tampax avec applicateur super plus »). Comme la coupe n’absorbe pas, contrairement à un tampon, on peut commencer à la porter un peu avant le début des règles (on peut aussi s’entraîner à la mettre et à l’enlever entre 2 cycles). Pas la peine de se demander comment aller discrètement aux toilettes avec son tampon super plus, puisque la coupe est déjà sur soi. A savoir aussi qu’une coupe contient plus qu’un tampon, donc la plupart des femmes (dont moi), n’ont besoin de la vider que matin et soir. Pas de fil qui risque de dépasser. Seul entretien, stériliser la coupe en la faisant bouillir 5 minutes entre 2 cycles.
  • confort : si elle est bien mise, on ne la sent absolument pas (ça paraît incroyable vue la taille de l’engin mais je confirme). La coupe est mieux adaptée à la fois pour les flux légers (pas la sensation de râpe du tampon) et pour les flux très abondants (pas de fuite, pas la peine de la vider toutes les 1/2h). Certaines filles disent qu’elles ont moins de crampes et de douleurs de règles qu’avec des tampons. A mon avis rien que pour l’aspect confort ça vaut le coup.

Bon il y a quand même quelques inconvénients :

  • c’est pas hyper simple à mettre et à enlever au début, en général on compte 3-4 cycles pour maîtriser à peu près l’engin (à ce niveau-là je dirais que c’est un peu comme les lentilles de contact…). Personnellement le premier cycle était un peu erratique (avec quelques fuites) et ensuite plus une seule goutte n’a débordé.
  • il faut être à l’aise avec son corps, ne pas avoir peur d’y mettre les doigts (voire plus…). Apparemment c’est compatible avec un hymen intact, mais bon c’est clair que moi à 14 ans j’aurais pas été foutue de me dépatouiller avec un engin pareil. Enfin il y a des adolescentes vierges qui l’utilisent sans problème (d’après les forums).

Mais l’internet est plein de ressources et notamment des super forums avec plein de filles qui ont eu plein de problèmes et trouvé plein de solutions. Et là où elles sont toutes d’accord c’est « ce truc est génial, jamais je ne remettrai de serviette ou de tampon ».

Personnellement je trouve que c’est tellement plus agréable et confortable que rien que pour ça tout le monde devrait essayer. Parfois quand je la porte j’ai envie d’arrêter toutes les femmes dans la rue pour leur en parler tellement je trouve ça génial (oui oui je vais reprendre un petit cachet rose et partir gentiment avec le monsieur en blanc). Mon rêve serait qu’on trouve un système équivalent pour les couches de bébé…

Pourquoi on n’en entend jamais parler ? Je déteste les théories du complot en tout genre, mais bon il est clair que les entreprises qui vendent des serviettes et tampons ont des moyens bien supérieurs de marketing à celles qui font les coupes. Et ça n’est pas trop dans leur intérêt de proposer une telle solution alors qu’on peut leur acheter des produits tous les mois. Apparemment les premières coupes ont été développées dans les années 50 mais à l’époque il était inacceptable que les femmes se mettent les doigts dans le vagin donc à la place sont apparus les tampons avec applicateur.

Si vous voulez en savoir plus, il existe plusieurs marques/modèles, dont voici un échantillon :

coupes

(photo : http://maedchenblog.blogsport.de/?p=74 ; cliquer pour agrandir)

Pour plus d’infos en général :

http://afriska-fr.de.tl/Coupes-menstruelles.htm (avec plein de photos et de trucs en français, mais pas très à jour concernant les dernières nouveautés)

http://www.easycup.fr/ (le site des utilisatrices de Mooncup et autres coupes menstruelles)

http://menstrualcups.org/ (THE forum, en anglais, mais il y a des réponses à tous les problèmes, et si on ne trouve pas, on obtient des réponses personnalisées dans la journée)

http://menstrualcups.wordpress.com/ (un blog en anglais dédié aux coupes menstruelles)

(je sens qu’il va y avoir des requêtes google déçues avec ce billet)