Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Olivia Moore est une mère indigne    |     Suiv. La rééducation périnéale » »

L’allaitement en public

Par  • Le 4 avril 2012 à 21:14 • Catégorie : Allaitement, Faire un bébé

 Il y a quelques jours, une femme a été virée d’une boutique MAC (le maquillage, pas les ordinateurs) pour avoir osé y allaiter son bébé. Au delà du bad buzz pour la marque (jusqu’ici je n’ai vu que des réactions indignées, comme celle d’Eve ou sur le baby blog) cela me donne un bon prétexte pour enfin publier ce billet qui trainait dans mes cartons.

Personnellement, je n’arrive pas à comprendre comment on arrive encore à se poser la question de l’allaitement en public. Je ne vois simplement pas comment en France en 2012 on peut être choqué par la vue d’une femme qui allaite au point de vouloir la cacher. Je ne dis pas qu’on n’a pas le droit de ne pas apprécier la scène et j’entends bien que comme toute population les femmes allaitantes doivent compter parmi elles quelques abruties de première classe mais là n’est pas la question. Je trouve incommodantes les personnes qui vident une demi bouteille de parfum par jour mais je ne vais pas les insulter ou suggérer qu’on réglemente ou interdise le port public de parfum. Supporter que les autres offensent mon goût est le prix à payer pour ma propre liberté. On pourrait arrêter l’article là mais je trouve intéressant de creuser ce que ce malaise peut cacher.

Qu’est-ce qui peut bien motiver l’idée de proscrire l’allaitement en public ?

Est-on choqué par la vue du sein ? D’une part, on ne montre que très peu son sein en allaitant, puisqu’il est caché par la tête du bébé, et avec un peu de pratique et des vêtements à peu près adaptés (pas forcément des vêtements prévus pour l’allaitement, même si ça aide) on arrive facilement à préserver sa pudeur. Je ne résiste pas à vous citer cette phrase mythique d’Eve :

[On réagit] comme si à chaque fois qu’elle se préparait à allaiter, une femme se mettait à faire tournoyer ses seins avec des pampilles sur les tétons à la manière d’une danseuse burlesque.

(Ségolène, tu vois ce qui manque chez MamaNana !)

Et surtout, quelle hypocrisie ! Si la vue d’un sein vous offense, militez d’abord contre le topless à la plage et surtout contre la pub, où le sein fait vendre à peu près tout et n’importe quoi. Est-on arrivé à un point où un sein qui ne fait rien vendre choque ? Ou est-ce l’idée de voir qu’un sein peut avoir une fonction non érotique qui pose problème ? Comme la bouche, le sein peut être utilisé à des fins sexuelles ; pourtant on ne se cache pas pour manger (en tout cas pas en France). Tiens d’ailleurs il fait quoi ce bébé qui tète ?

L’autre possibilité c’est que c’est l’acte de la tétée qui choque. Alors oui, on a parfaitement le droit de ne pas aimer l’allaitement, on peut se sentir mal à l’aise face à cet acte. Mais là il me semble que c’est à la personne qui est gênée de se poser des questions plutôt que d’en vouloir à la mère allaitante. Moi-même, bien qu’ayant allaité Pouss2 jusqu’à 14 mois, j’ai tellement peu l’habitude de voir des bambins téter que les rares fois où cela m’arrive j’ai souvent un moment d’inconfort. Mais je trouve ma réaction inappropriée et ce n’est en rien le problème de la femme et de son enfant. Et j’imagine que si j’en voyais plus souvent (ou si j’en avais vu depuis ma plus tendre enfance) ça ne me ferait ni chaud ni froid.

Globalement, cette réaction de gêne voire de dégoût est souvent instinctive, fruit de notre histoire personnelle et du conditionnement social. A propos de ce dernier, il me semble que cette stigmatisation de l’allaitement en public par certains participe de la façon dont l’allaitement est instrumentalisé par notre société pour imposer aux femmes une énième contrainte. On explique d’une part que pour être une bonne-mère-qui-veut-le-mieux-et-plus-encore-pour-son-enfant il FAUT allaiter, et on fait à côté de ça tout pour que l’allaitement échoue et qu’il soit le plus insatisfaisant possible le temps de sa courte durée : mettre en permanence en doute la capacité de la femme à nourrir correctement son enfant en accusant l’allaitement de tous les maux, imposer des règles de fréquence inutiles et nocives… et en particulier pour ce qui nous intéresse aujourd’hui :

  • entretenir le mythe d’une affectation unique du sein qui est soit sexuel soit nourricier et ne peut passer de l’un à l’autre, avec le corps de la femme tourné vers le plaisir de l’homme ou celui de son bébé, sans se soucier du sien à elle
  • suggérer que la femme qui allaite ne doit pas se montrer et donc contraindre les femmes à devoir concilier allaitement (et donc de rester cloîtrée à la maison) et indépendance financière par le travail, puisque le modèle de la femme au foyer n’est pas franchement valorisé socialement

Donc quoi qu’on fasse, on perd toujours sur au moins un tableau, coupable de n’avoir pas su résoudre la quadrature du cercle.

Alors bien sûr si on n’en a pas envie, si on ne le sent pas, il ne faut pas se forcer. Les débuts de l’allaitement en particulier sont parfois laborieux et seront souvent plus sereins à l’abri des regards, pas toujours bienveillants. N’oublions pas certains bébés qui ont absolument besoin de calme et de concentration pour téter. Mais si vous en avez le souhait je vous encourage chaudement à allaiter partout et sans complexe. Je ne suis pas fan des accessoires visant à rendre « discret » l’allaitement (qui ont à mon avis l’effet inverse et qui participent à cette idée que l’allaitement c’est bizarre et honteux) mais si cela peut rendre certaines plus à l’aise alors il ne faut pas hésiter. Un bon compromis peut être d’allaiter dans l’écharpe ou le porte-bébé, même si ce ne sera pas toujours facile voire possible, notamment selon l’âge et le gabarit de l’enfant.

Comme vous l’avez compris, je ne suis pas vraiment d’accord avec l’image de l’allaitement qu’on donne le plus souvent, qui passe sans intermédiaire du devoir moral sublime sur l’autel de Mère Nature à l’infernale contrainte esclavagisante. Alors que ça devrait juste être un truc aussi ordinaire et habituel qu’un bébé, qui peut être aussi bien génial, pénible, jouissif, douloureux, pratique, galère, etc. Et je trouve que beaucoup de femmes ne peuvent choisir réellement librement d’allaiter ou pas car elles n’ont vu personne allaiter, ou peut-être juste une copine pour qui ça s’est mal passé. On ne peut pas vraiment réaliser ce que c’est d’allaiter en lisant une brochure, en écoutant une séance de préparation à la naissance ou en regardant quelques photos ! D’autant plus que même si bien sûr il y a de grandes règles communes, chaque allaitement est unique, et vécu différemment par chaque femme. Pour vraiment appréhender ce que c’est, ce que ça veut dire d’allaiter, et pouvoir ainsi faire un vrai choix, il faudrait en voir, et beaucoup. Les initiatives comme celle de Maman sur Terre (qui s’appelle maintenant Mother Earth) de rassembler des témoignages d’allaitement permettent de se faire une idée de la diversité des allaitements, mais cela ne remplace pas de voir en vrai des bébés qui tètent et d’en discuter avec leur mère (et leur père !). Pensez-y la prochaine fois que vous mettrez bébé au sein devant autrui : vous rendez un double service à la collectivité. Eh oui, d’une part vous protégez les oreilles délicates des alentours en leur évitant d’être percées par des cris stridants de bébé affamé et d’autre part vous aidez les mères et les futures mères à se faire leur propre idée sur l’allaitement.

Et pour une prochaine fois un débat que je n’ai pas encore vu en France : est-il acceptable de tirer son lait en public ? Joker !

Addendum le 6 avril : Ségolène a publié un billet très intéressant sur l’allaitement hors de chez soi, et MAC a répondu à Stadire du Baby blog

Image : Mère s’apprêtant à allaiter en public (et tentative éhontée de racoler un peu de lectorat masculin)

Tagged as: , , , , ,


« « Préc. Olivia Moore est une mère indigne    |     Suiv. La rééducation périnéale » »

159 Commentaires »

  1. alors pour le tire lait en public j’ai été temoin, et sur la cinquantaine de personnes presentes 2 ont été un peu choquées, mais en ont fait un sujet de rigolade et ont surtout bien compris l’enjeu (une maman qui tire-allaitait son bébé atteint d’une fente palatine)
    quand a moi ca m’a familiarisee avec le tire lait et m’a bien aidé a l’utiliser quand ca a été mon tour d’allaiter et que j’ai souhaiter continuer a la reprise du boulot

    Répondre

    Marie AustraleNo Gravatar a répondu :

    Le tire-lait… disons que cela donne des réactions assez spéciales Oo
    J’ai tiré mon lait au travail discrètement dans un coin juste avant une réunion et lorsque la df est arrivée elle n’en croyait pas ses yeux lol , je l’ai tiré en voiture (passagère hein :p) et revois encore le regard du motard arrêté à ma hauteur quand il a compris ce qu’il voyait…. ces yeux là je n’oublierai jamais… :)) un mélange de surprise, que dis-je ahurissement, mais teintés de bienveillance ! … Bref des anecdotes à gogo :) Cependant je peux dire que le regard des autres j’ai mis du temps à l’apprivoiser, il le faut bien quand on allaite des grands enfants ;), du temps à leur rendre ce qui est à eux !
    Merci pour ce billet et la conclusion je la trouve quasi parfaite (quasi parce que la perfection n’est pas de ce monde évidemment !)
    Et pour ce qui est de l’allaitement de grands, ma premiere reunion LLL, mon bébé avait 2 mois et j’ai vu l’animatrice allaité un « grand » de 2 ans, me disant alors « là quand même c’est un peu exagéré, je ne pourrai pas moi »…. et bien presque 7 ans après alors que je cherchais les anecdotes dans ma mémoire pour mon livre, j’ai bien ri en me rappelant cette réaction alors que ma grande tétait encore OO :)))
    Dolce Vita

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @elo et Marie Australe, eh oui le tire-lait est souvent encore plus incongru que la tétée ! pourtant son utilisation se généralise, donc c’est sans doute une question de temps ;-)

    Répondre

  2. Haha et cette jeune maman filiforme a retrouvé la ligne grâce à l’allaitement évidement… ;-)

    Je suis d’accord que c’est un cercle vicieux… cachons l’allaitement et il gènera encore plus quand on le verra…

    Quand à tirer son lait en public heu… Si allaiter en public ne pose pas de soucis pour beaucoup de femmes dont je fais partie, là c’est autre chose… ça n’a rien de naturel, et on a rarement besoin de tirer son lait en faisant les courses ^^

    Répondre

    margottonNo Gravatar a répondu :

    @Docmam, non pas en faisant les courses, mais:
    – En déplacement, il m’est arrivé de tirer mon lait dans un restaurant. Dans la salle où j’étais quasiment seule (les toilettes me paraissant moins gérables).
    – J’ai aussi tiré mon lait en réunion professionnelle (j’étais au fond de la salle et j’assistais seulement).

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Docmam, comme le dit margotton, effectivement peut-être pas à Carrouf (encore qu’il y a des femmes qui ont une lactation importante et qui peuvent vite se retrouver engorgées et/ou trempées) mais il y a de plus en plus de situations où la question se posent.

    Répondre

    docmamNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, bien sûr, j’ai moi aussi dû tirer mon lait au boulot dans des situations pas toujours idéales, mais ça reste un peu plus « contrôlable » qu’une tétée…

    Répondre

  3. Super billet, je suis TELLEMENT d’accord avec toi sur l’aspect « normal » et quotidien de l’allaitement. Tu l’exprimes tellement bien. Bravo vraiment, et merci.

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @Segolene, +1 !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Segolene, faut que je rajoute le tien dans les liens d’ailleurs ! et alors, à quand les lilypadz avec pampilles et paillettes ? :mrgreen: :mrgreen:

    Répondre

  4. Tiens, j’arrivais pas à éclaircir ma pensée sur ce sujet, mais ta réflexion m’y a aidée : qu’on puisse demander à une femme qui allaite en public d’être plus discrète (là il semblerait qu’elle ne l’était pas beaucoup), je veux bien. Moi aussi, alors que j’allaite encore ma fille, je crois que je pourrais trouver cela impudique de voir une femme allaiter dans un grand magasin de façon trop ostentatoire. Mais la virer, c’est radicalement différent : c’est condamner l’allaitement comme quelque chose de choquant, en soi.

    Répondre

    Violaine a répondu :

    @Mère Stone,
    « (là il semblerait qu’elle ne l’était pas beaucoup) »>>Si on parle de la mère qui s’est fait virer de chez Mac,ce n’est pas celle de la photo de l’article de la Poule, et c’est difficile de faire moins ostentatoire: T-shirt dessus, soutif dessous, gilet tout autour, bébé devant et écharpe JPMBB pour emballer le tout, à moins de zieuter son (absence de) décolleté, impossible de rien y voir!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Violaine, aaaah bon c’était pas elle ? :mrgreen: :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mère Stone, je ne vois pas vraiment pourquoi une femme qui allaite devrait être « discrète ». D’abord ça veut dire quoi « discrète » dans ce contexte ? qu’on ne doit pas comprendre qu’elle allaite ? qu’elle ne doit pas faire de bruit ou porter de couleur flashy ? Qu’elle ne doit pas déranger (mais qu’est-ce qui dérange exactement) ?

    Répondre

    Mère StoneNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, ben tu le dis toi-même : on se sent un peu gêné d’assister malgré soi à cette scène et ça me paraît normal. Je parle bien de l’allaitement dans un grand magasin, qui accueille des gens sensés ouvrir grands leurs yeux et fouiner autour d’eux. Ce serait différent dans un square, une gare, une salle d’attente… On peut être tout autant mal à l’aise devant des adultes en train de bouffer devant le rayon qui nous intéresse. Donc concernant l’allaitement, dans ce cas précis, s’il me paraît normal qu’il soit toléré vu que c’est un besoin vital du bébé, je pense qu’il devrait être discret, et même, effectivement, invisible. Et c’est parfaitement faisable : moi-même j’allaite souvent ma fille sans que personne ne le remarque.
    Là, j’ai supposé que la maman en question n’avait pas été suffisamment discrète justement parce qu’elle a été remarquée. Mais je n’excuse en rien le fait de l’avoir chassée du magasin.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mère Stone, eh bien moi ce n’est pas franchement lié à l’endroit, je n’ai juste pas l’habitude de voir un bambin téter, et que ce soit chez la personne, gare Montparnasse ou à Auchan ça n’y change rien pour moi. Pour ton parallèle, des gens qui mangent ne me mettent pas mal à l’aise sauf s’ils bouffent vraiment comme des gros porcs mais comme les bébés sont cromignons y compris (et surtout) quand ils bouffent comme des gros porcs c’est pas pareil :mrgreen:
    Après selon l’âge du bébé, selon les phases, ce n’est pas toujours possible d’allaiter « invisible », il y en a qui se décrochent/raccrochent parce qu’ils veulent voir ce qui se passent, des femmes qui ont un REF que le bébé a du mal à gérer en début de tétée etc. Et donc on voit un bout de téton et/ou une goutte (un jet :mrgreen: ) de lait, so what ?

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @Mère Stone, moi, ça me choque beaucoup moins qu’une maman allaite entre deux rayons que quand j’en vois une (ce qui arrive étonnamment beaucoup plus souvent…) frapper son enfant. Or, je n’ai jamais vu aucun parent se faire virer d’un magasin parce qu’il avait mis une claque à son enfant. La position étant souvent : « on n’a pas à se positionner parce que la façon d’élever son enfant, c’est intime. Chacun fait ce qu’il veut. » Je ne vais pas me faire que des amis, mais pour moi, exiger d’une mère qui allaite qu’elle soit discrète en public, c’est du même ordre que dire d’une femme qui s’est fait violer qu’elle l’a bien chercher parce qu’elle portait une jupe. Il est beaucoup plus aisé de détourner le regard quand on ne veut pas apercevoir un bout de téton que de ne pas sortir son sein de son t-shirt quand on allaite un enfant.

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    C’est moi, Olympe… :oops:

    Répondre

  5. Salut la poule, je te linke sur le Baby Blog, ainsi que le billet d’Eve.
    La bise.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Stadire (le Baby Blog), la bise aussi ?

    Répondre

  6. Merci Merci mme la Poule d’exprimer de si belles pensées!
    C’est bien dit et totalement en accord avec ce que j’en pense (même si tout le monde s’en fiche ;lol)

    Pr contre mère stone, je ne vois pas comment on peut ne pas être discrète en allaitant, car le principe c’est tu colles bébé au sein et tu attends qu’il soit repu, après tu t’installes parfois où tu peux.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Tête d’Orange, :oops:

    Répondre

    Mère StoneNo Gravatar a répondu :

    @Tête d’Orange, Pardon, mais il y a parfaitement moyen de laisser voir tous les détails de ton téton, notamment au moment de la mise au sein. Ensuite, je connais parfaitement le principe, et même si le bébé colle sa tête, en fonction de l’angle d’exposition, on peut ou non être discrète.

    Répondre

    Tête d'OrangeNo Gravatar a répondu :

    @Mère Stone, en fait dans ma tête (mais elle est un peu embrouillée par le manque de sommeil…) je pensais plutôt « naturelle » (comme dit dans d’autres commentaires) que discrète. Je pense que peu de mamans ont envie de s’exhiber en allaitant (corriger moi si je me trompe), et qu’on fait toutes plus ou moins attention à ne pas tout déballer pour donner le sein. Mais effectivement, parfois ça peut arriver, notamment parce qu’on a pas 3 mains.
    Mais est ce un drame? Moi ça ne me choque pas et je refuse de devenir parano du téton si il y a un bout qui dépasse pendant 5 secondes.

    Répondre

  7. Quand on voit en plus les pub de MAC…dans le genre impudique on fait difficilement pire! J’ai essayé de retrouver celle qui semble faire la promotion du viol collectif, mais pas moyen, trop de bruit sur youtube…On régresse finalement, si on se dit qu’au Moyen Age les mères allaitaient quasi toutes leurs bébés, et partout hein, elles n’allaient pas se planquer alors qu’elles étaient aux champs! Et à l’époque, ben je crois que même l’inquisition n’avait rien à y redire, et pourtant en matière de pudeur ils se posaient là les mecs!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Petis Diables, c’est pour ça que je pense qu’en fait ce n’est pas tant le sein qui dérange (en France en tout cas) que la tétée en elle-même

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, ça donne parfois l’impression qu’on est dans une société qui a du mal avec le « naturel ».
    Il faut surveiller ce qu’ingère le bébé, les heures où il l’ingère… Et dans un autre style plus largement, accoucher à l’heure dite, sans liquide amniotique partout, sans poussée, sans poil, sans caca, sans cri… Et d’un bébé parfait, sans défaut, qui fait ses nuits à 3 mois, mange solide à 4 et pleure sur commande. Sinon, on est une mauvaise mère.
    Moi je dis, autant avoir un chien.
    http://4.bp.blogspot.com/_WX_Qw1UhRgU/SQ8jODBChbI/AAAAAAAAFlI/Nzw06481ZFk/s1600/sega-dreamdog-dx-chien-robot.jpg

    Répondre

  8. Tirer son lait en public, heu, je n’y tiens pas. Deja que c’est pénible, qu’il faut stimuler le réflexe d’ejection…si public il y a c’est le père et le bébé, éventuellement. (ce sont mes limites)

    Comme j’ai commenté de l’autre côté, il faut aussi que les allaitantes sachent qu’elles peuvent mettre mal à l’aise en face. Et effectivement en parler peut aider, par exemple en donnant un « faux choix » : « préférez vous que je laisse mon bébé pleurer dans le magasin – et que j’inonde mes vêtements de lait qui coulera tout seul – ou que je le calme illico et qu’il se rendorme ? »

    Répondre

    soleil- a répondu :

    @Mère Geek, pas d’accord. Je sais que certaines personnes peuvent être mal à l’aise face à l’allaitement en public, mais mon bébé a besoin d’être nourri, je le nourris. Je respecte la pudeur élémentaire et je refuse de faire même semblant qu’il puisse exister un autre moyen de faire.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mère Geek, le tire allaitement en public, personne n’est obligé de le faire, la question c’est de savoir quelles réactions ça suscite si on souhaite le faire.
    Et moi je crois intimement que la gêne est le problème de l’autre, pas celui de la femme. Pour prendre un autre exemple : il y a des femmes qui souffrent énormément de ne pas tomber enceinte, et qui du coup sont tristes/mal à l’aise de voir des femmes enceintes (et c’est tout à fait légitime). Pour autant on ne demande pas aux femmes enceintes de cacher leur état… (ce qui n’empêche pas un minimum de tact quand on peut bien sûr)

    Répondre

  9. Ah, et sinon, la Poule, bravo pour cet article, il est nicckel. :razz:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Violaine, merci

    Répondre

  10. Si j’ai un jour j’ai un troisième enfant, je l’allaiterais en public en lui faisant porter ça : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1523/Famille/article/detail/1391214/2012/02/07/Le-succes-du-teton-sur-la-tete-de-bebe.dhtml

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Clot, punaise si j’ai un 3ème je demande ça comme cadeau de naissance !

    Répondre

    PluchetteNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, ma moman m’en a tricoté deux pour les jumelles… j’ai mis la photo en avatar fesse de bouc… <3

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @Clot, :lol: Fantastique ! Ca donnerait presque envie de faire le 2e juste pour le bonnet !

    Répondre

  11. Merci La Poule pour cet (encore) excellent article.
    J’ajouterai une touche de mon expérience : j’allaite encore ma fille alors qu’elle a 4 ans. J’évite bien sûr de le faire en public, faut pas pousser non plus (par public, j’entends hors de chez moi, ou à la rigueur à une réunion de la Leche League). Mais j’avoue que malgré ma longue pratique, je suis moi-même un peu « choquée » de voir une mère allaiter son bébé ou son bambin. Même si je lui adresse un sourire. Je pense que ce petit « choc » vient du peu de femmes allaitantes que j’ai croisées dans ma vie et surtout mon enfance (dans ces années-là, c’était le biberon roi).

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @la belle bleue, merci à toi, et ton témoignage sur l’ambivalence que nous sommes nombreuses à partager est intéressant

    Répondre

  12. PS : moi ce que j’ai trouvé le plus ahurissant dans l’anecdote de chez Mac, c’est qu’on puisse dépenser plus de 400 euros de maquillage en une seule fois ! :mrgreen:

    Répondre

    ChloéNo Gravatar a répondu :

    @la belle bleue, ça m’a laissée bouche bée aussi ! :mrgreen:

    Répondre

    soleil- a répondu :

    @la belle bleue, carrément ^^

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @la belle bleue, ça m’a aussi laissée pantoise mais comme ce n’était pas le sujet :lol:

    Répondre

  13. Entièrement d’accord sur le fait qu’allaiter en public est de fait un acte pédagogique, voir militant, même sans l’affirmer comme tel.
    Certaines de mes amies ou connaissances ont complètement changé de regard sur l’allaitement à mon contact, tout en étant elles-même « biberonnantes ». Un peu de respect de part et d’autres, ça aide.

    Un article utile :
    http://www.lllfrance.org/Allaiter-Aujourd-hui/AA-67-Allaiter-vous-avez-le-droit.html#Allaitement%20et%20droit%20p%C3%A9nal
    J’ai mis le lien dans mes notes sur mon Iph*ne, au cas où, mais je n’ai jamais eu besoin de le dégainer, en 18 mois d’allaitement.

    Pourtant, il y aurait eu de nombreuses occasions : j’allaite partout, depuis 18 mois (dont les 7 derniers en étant enceinte), que ce soit dehors, au resto, en faisant des courses, en réunion avec le sénateur-maire de la ville, en briefing avec des clients… Et je n’ai jamais eu de réflexion négative, bien au contraire !
    Quelques regards étonnés, peut-être quelques-uns agacés, (remarqués ou interprétés comme tels par les copines / collègues / clients) mais comme je me moque complètement du qu’en dira-t-on et de ce que pensent les uns et les autres…

    Ce qui ne m’empêche pas de faire attention à rester pudique : je suis très gênée par le topless sur la plage, les looks vulgaires, et encore plus par l’exhibitionnisme de la publicité ; pas question d’être assimilée (même si ce serait inopportun) à ce type de comportement déplacé. Donc vêtement adéquats, ou écharpe/porte-bébé, et rapidité de « collage » et « décollage » de la miss, qui apprécie le côté « secret » qui alimente notre complicité.

    Et je compte bien faire pareil avec BB2 dans 2 mois… donc probablement en co-allaitement au moins au début !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @oops, moi non plus jamais eu une remarque et pourtant je dégainais partout sans me poser de question. Je pense aussi que sans être la parade ultime, si soi-même on fait ça « naturellement » (sans y voir de problème) ça envoie un message aux autres genre « oui tout va bien circulez y a rien à voir » :mrgreen:

    Répondre

    oopsNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, c’est vraiment ça, allaiter de manière « naturelle », sans être ni empruntée, ni exhibitionniste, ça coupe court à beaucoup de remarques.
    D’ailleurs, la réflexion d’une copine : « On dirait qu’allaiter c’est aussi naturel que donner le biberon quand on te voit »… J’en rigole encore ! :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @oops, :lol: :lol:

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @oops, :lol: Je garde l’anecdote !

    Répondre

  14. j’ai l’impression que de jours en jours, on rétrograde
    j’ai allaiter mes 3 enfants, et parfois en public, sans ostentation, evidemment, dans un endroit le plus tranquille possible pour l’enfant, mais parfois sur un banc public ou dans une allée marchande, et je n’ai jamais rencontré de dificulté…mon dernier fils à 25 ans, il est vrai…et bien des choses ont changé…
    excellent article :)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @tarmine, ceci dit il me semble qu’en France au moins ce type de problème reste vraiment rare

    Répondre

  15. ah oui, et j’oubiais : zero complexe ici, et j’attends de pied ferme qu’on me fasse une remarque… mais pour l’instant : rien !

    Répondre

  16. « Pensez-y la prochaine fois que vous mettrez bébé au sein devant autrui : vous rendez un double service à la collectivité. […]d’autre part vous aidez les mères et les futures mères à se faire leur propre idée sur l’allaitement.

    Oui, et c’est même scientifiquement prouvé :

    [NB : je n’arrive pas à poster le lien vers l’article, pourquoi donc ?!]

    L’allaitement au vu et au su de tous est carrément d’utilité sociale !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Chloé, ah ben je ne sais pas, bizarre ! (après si tu postes trop de liens et de smileys ça peut faire passer en spam mais juste un ça marche normalement)

    Répondre

  17. Parfois lorsque je vois une maman allaiter en public j’ai envie d’aller la voir pour lui dire bravo et merci.
    Mais faut.il le faire ?
    J’ai tjrs peur de déranger …

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Fraisouille63, pas de règle absolue puisque chaque femme est différente (et chaque situation) déjà un sourire et un regard bienveillant c’est super et après tu fais comme tu le sens !

    Répondre

  18. Bonjour toutes et tous,

    Le billet me met mal à l’aise, non pour son fond, mais pour la réaction qu’il suscite chez moi.

    -J’allaite le 4e (3 allaitements longs avant) et ai allaité strictement partout, sans souvenir d’avoir différé une tétée de crainte du regard. Y compris dans les allées du supermarché (personne ne l’a remarqué, je crois), à la piscine, dans des réunions de travail dans des lieux et avec des chefs différents.
    Il y a pu y avoir de la surprise mais jamais de réaction négative. Le plus souvent rien et de temps en temps un « Qu’est-ce qu’il est tranquille votre bébé ».
    Je suis très pudique. Etre habillé en court me pose problème l’été.
    Je n’ai jamais employé de vêtement spécial allaitement en journée, ni châle supposé être discret.

    -Du coup, je ne peux m’empêcher de me dire que cette dame a été maladroite et a heurté les gens.
    J’ai vu des façons d’allaiter en public qui m’ont choquée et amenée à penser que la femme ne rendait pas service aux autres mères allaitantes en procédant ainsi.

    -Et en même temps, je pense comme ce billet. Le sein des femmes est un objet de rapports de force.
    « Le sein appartient au père » affirme sans rire un célèbre pédiatre. Alors si la jeune mère sort le sein du père en public, heureusement que la société rappelle à cette crâne de piaf les règles de savoir-être.
    Pffff.

    On est au coeur des injonctions paradoxales imposées aux femmes et je suis mal à l’aise avec ma double réaction.
    Je ne l’avais jamais formalisé ainsi ! merci lapoule.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @yael, « J’ai vu des façons d’allaiter en public qui m’ont choquée et amenée à penser que la femme ne rendait pas service aux autres mères allaitantes en procédant ainsi. »
    Mais les mères allaitantes n’ont pas de devoir d’exemplarité ! Ce sont avant tout des femmes avec des personnalités différentes, qu’elles ne doivent pas gommer sous prétexte qu’elles allaitent… Je trouve important de ne pas normer le comportement de la parfaite allaitante (« discrète » etc)

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @La poule pondeuse : mmmmh… peut-être que dans mes représentations, l’allaitement se glisse naturellement dans la vie et qu’il n’y a pas besoin d’en faire un fromage.
    Cette piste de l’exemplarité et de la norme m’intéresse. @ bientôt.

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, de la même façon qu’une femme blonde qui se comporte mal ne signifie rien sur les autres femmes blondes et que ça n’a sans doute rien à voir avec sa blondeur, par exemple.

    En fait, je pense aussi que pour ma part, mon malaise sur le sujet vient du fait que ça puisse provoquer débat. Ca me semblait tellement aller de soi. Selon quels mécanismes, le fait d’alimenter son enfant a-t-il pu devenir choquant ou impudique ? Et même si une tétée n’est pas qu’alimentaire, selon quels mécanismes est il impudique de faire un câlin à son enfant en public ?
    C’est peut-être un peu radical encore, mais je vois mal un parent donnant le biberon à un bébé se faire virer d’un magasin. Faut-il voir plus loin que ça ? Pour « redonder » sur un des commentaires de la Poule, ça n’est pas à la femme qui allaite de se sentir gênée si malaise il y a, mais au spectateur. C’est probablement lui qui a un souci dans sa perception du « rôle/symbole » du sein.

    Répondre

  19. Bonjour

    J’ai allaité mes trois enfants et en publique, la 1er fois je m’en rappel c’etais dans le coin salon de thé d’une boulangerie Paul et il y a 12 ans de cela, et je n’ai eu aucune remarque.
    D’ailleurs les fois suivante non plus.
    Apres pas évident on sent tout de même le regard des gens sur nous, mais bon cela montre que l’allaitement existe et bien souvent on ne vois rien du tout

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @assmatcoco, moi non plus jamais de remarque !

    Répondre

  20. très bon article que je vais partager ! :-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @vero, merci!

    Répondre

  21. Quand j’allaitais, passé les premiers jours je n’étais pas gênée d’allaiter en public, le plus souvent cela passait inaperçu, y compris quand ma fille était « grande » (15-16 mois).
    Quand je vois des mères allaitant, j’essaye d’être discrète pour ne pas les mettre mal à l’aise mais je crois qu’un sourire peut faire passer beaucoup de choses…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Eve petite souris, le mieux est se demander ce qu’on aimerait à leur place (même si n’étant pas nous elles peuvent vouloir autre chose ;-) )

    Répondre

  22. Bonjour, moi j’ai une autre théorie d’après mon expérience perso. J’ai le sentiment que les gens pensent que le lait maternel, étant un fluide corporel, serait cracra. J’ai clairement cette impression bizarre qu’allaiter en public est perçu (par certains tordus) comme aller faire caca dans les buissons ou faire une gaterie et avaler devant tout le monde….Drole de société. Bravo pour ce bel article qui redonne à l’allaitement sa place toute naturelle.

    Répondre

    Mimi_PomponNo Gravatar a répondu :

    @EmmA, Ah ça j’y avais jamais pensé mais ça me paraît vraiment une analyse pertinente !!!
    Pour ce qui est de l’habitude culturelle, une anecdote que j’ai déjà racontée ici (je radote aussi :razz: ). Mon mari est marocain, société pudique s’il en est… Ses sœurs, voilées allaitent sans problème devant les membres masculins de la famille ! Ce qui moi me met mal à l’aise… Simple question d’habitude !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @EmmA, aux US une femme a été mise en examen (? pas sûre des termes juridiques exacts) pour avoir envoyé de son lait à la figure d’un policier http://www.nydailynews.com/news/national/cops-kentucky-woman-trouble-squirting-police-officer-breast-milk-article-1.176191 Effectivement c’est considéré comme cracher ou uriner sur la personne :???:

    Répondre

    EmmANo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, c’est spé quand même de se balancer du lait maternel… remarque les combats en string dans la boue c’est accepté. En tout cas j’imagine le fight lacté, en couches lavables et sur un ring en écharpes de portage :D

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @EmmA, tout pareil.

    A ce propos, une petite anecdote, j’ai des amis qui ne voulaient pas jeter du lait maternel que leur fille n’avait pas bu et qui ont fait des crêpes avec. Ils se sont régalés. Mais d’autres amis à qui ils ont raconté leur exploit culinaire ont commenté comme ça : « Ah mais c’est dégueulasse ! » :shock: Faut-il leur rappeler que le lait qu’ils boivent quotidiennement sort du « sein » d’une vache ?

    Répondre

  23. […] je voudrais vous renvoyer vers l’article “L’allaitement en public” de la poule pondeuse, sur le thème plus général derrière cet exemple spécifique. Share […]

  24. Comment que ça ?? Je ne suis pas la première à mettre mon commentaire ?
    Bon, super bien cet article, et drôle ! Je penserai à toi (et à moi !) en allant voir un spectacle « New burlesque » très bientôt !
    Sinon moi qui râlait pas mal au début de « devoir » allaiter petit 2ème au square quand que le grand jouait, je me suis habituée et me sens maintenant à l’aise (et les autres personnes doivent s’y être faites aussi – c’est une pratique très rare dans « notre » square) et je n’ai pas l’impression d’être regardée bizarrement. Cela dit je ne suis pas très téméraire et ne tente pas trop la chose partout partout.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Renarde, bon spectacle ! et il faut faire comme tu le sens ;-)

    Répondre

  25. Je ne résiste pas à donner une anecdote (désolée si je l’ai déjà laissée en commentaire sous un autre article, je radote souvent :oops: )

    Salle d’attente du gynéco, mon petit loup devait avoir 6 semaines. Je l’allaite, discrètement. Une petite fille de 4 ou 5 ans me regarde, intriguée. La tétée continue, elle finit par vaincre sa timidité, la curiosité est la plus forte :

    – Mais, qu’est-ce qu’il fait ton bébé ?
    – (sourire) Il mange…
    – (yeux de merlan frit) Mais il mange QUOI ???!

    Ça a bien fait rire tout le monde !

    Répondre

    PluchetteNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, j’ai eu pire… même style mais au parc, à la sortie de l’école, une gamine (peut-être un poil plus âgée)
    même début mais on a continué:
    -eh bien, il mange mon lait, il tête
    -ah o_O… et… tu manges beaucoup d’herbe??

    je suis restée sur le cul !!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie et Pluchette, non mais c’est énorme ! trop drôle !

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, @Pluchette : quand un petit chaton tête, tout le monde s’accorde à dire que c’est mignon, met des tas de videos sur Youtube et cie, c’est tellement naturel. Un veau aussi d’ailleurs, Pluchette ;) Je sais bien que pour les animaux le problème de la nudité ne se pose pas, mais quand même…

    Un homme qui fait pipi contre un mur et un chien qui fait pipi contre un lampadaire : même combat, on trouve ça un peu crado (il doit y avoir tout un tas d’exemples de ce genre)

    Pourquoi une femme qui allaite ne serait pas à l’égal d’un animal qui allaite ?

    Répondre

    margottonNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, ça me fait penser à « brave margot » de Brassens : la nana allaite tranquillement des chatons, c’est trop mignon, tout le monde viens voir mais les femmes du village sont jalouses…

    J’allaite à l’extérieur mais j’essaie de faire le plus soft possible, malgré les jets que bb refuse…
    Et puis je suis plus gênée de laisser mon bb pleurer que de le faire têter…

    Répondre

  26. Moi aussi, un moment d’inconfort que je n’explique pas trop quand je vois une femme allaiter. Et quand j’allaitais la crêpe, je me faisais discrète, je trouvais un moyen de m’arrêter, de m’éloigner.
    Je crois que c’est, je précise bien que c’est un ressenti très personnel, un acte très intime, et je me sens intrusive face à une mère qui allaite.
    J’ai eu beaucoup de mal à faire autre chose en allaitant, c’est une des raisons pour lesquelles mon allaitement a été plus court que ce dont j’avais envie.
    Peut être que c’est cela qui fait que certains font un raccourci et taxent cela d’impudique?
    Mais comme tu le dis si bien, c’est celui qui regarde qui a un souci et qui doit s’adapter si cela le gêne.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, bravo en tout cas d’arriver à mettre des mots sur des sentiments et émotions souvent confus.

    Répondre

  27. Je suis comme vous toutes ici scandalisée par le fait rapporté dans ce billet. Je trouve toutefois intéressante la remarque de l’auteur comme celle de pâte à crêpe,à propos de ce sentiment d’inconfort qu’elles éprouvent à la vue d’une femme allaitant son bébé, sentiment que je partage aussi, sans parvenir, moi non plus, à en expliquer l’origine.

    Un petit bémol cependant: hors de question pour moi de faire du simple fait d’allaiter un acte militant en m’obligeant à le faire en public. Je ne l’ai jamais fait et j’ai mis beaucoup de temps à pouvoir allaiter ma puce devant des proches (famille, amis). Je ne crois pas que ce refus s’explique par la pression sociale car je n’ai jamais essuyé de remarques désobligeantes à ce propos (et j’allaite depuis bientôt près de 2 ans…): c’est une réaction qui vient de moi, et de ma pudeur. Alors, OK, on n’est pas obligé de se dessaper entièrement pour que bébé puisse téter ; mais sentir les regards sur moi, même neutres ou bienveillants pendant un acte qui, à mes yeux, requiert une certaine intimité, je ne peux pas. Un sein, ce n’est pas une main, un bras ou une jambe : sa vue suscite des réactions particulières, notamment chez le sexe opposé et il est la plupart du temps caché. Alors, je ne vois pas pourquoi le sein deviendrait subitement « neutre » sous prétexte qu’on est en train d’allaiter. D’autre part, le simple fait d’allaiter ne fait pas de moi une porte-parole de La Cause, qui aurait pour mission de participer à l’éducation des masses, désolée.

    Quant au fait de tirer son lait en public! Déjà que je ne veux pas tire-allaiter en présence de mon compagnon… OK, ça n’a rien de honteux mais ça n’a rien de franchement glamour non plus. Pour moi, ce serait un peu comme laisser la porte des toilettes ouvertes… Drôle de parallèle, sans doute mais c’est le seul qui me vienne à l’esprit…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Jicky, ah mais personne et surtout pas moi ne dit que parce qu’on allaite il FAUT militer ou allaiter devant autrui ! j’ai bien dit qu’il ne fallait pas se forcer, je pense que la première priorité est le bien être de la femme et de son enfant. Simplement je trouve qu’allaiter devant d’autres est aussi un acte militant (même si c’est surtout une façon de se simplifier la vie en ce qui me concerne).
    Et quant au tire-lait, tu dis que « ça n’a rien de honteux mais ça n’a rien de franchement glamour ». Tout à fait d’accord, et donc doit-on être glamour en toutes circonstances ;-) ?

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, c’est pas glamour et je dirais même que c’est presque un test. Si ton mec reste avec toi alors qu’il t’a vue tirer ton lait, tu peux te dire que c’est pour la vie ! :mrgreen:

    Répondre

  28. J’allaite n’importe où, et c’est notamment pour ça que j’allaite…
    J’ai souvent eu des sourires gentils, des « c’est super ce que vous faites ». Jamais de reproches, mais sans doute y a-t-il des gens gênés qui n’ont rien dit.

    Dernier exemple en date :
    j’arrive chez la nounou (que je connais bien) pour la semaine d’adaptation de la petite dernière. Avant de partir, je l’allaite.
    Le petit-fils de la nounou (2 ans, et au biberon depuis toujours) se pointe et regarde quoi qui se passe. Je lui explique, j’aime bien ces moments où les gamins sont super intéressés et naturels.
    La nounou et sa fille se sont retranchées dans la pièce d’à côté, et appellent le petit : « viens là, laisse la maman tranquille, ne dérange pas le bébé, etc ».
    J’explique à la nounou qu’il ne me dérange pas, mais que si c’est gênant que je sois installée dans le salon, je peux me mettre ailleurs. Pas de réponse, sourire (poli ? gêné ? attendri ?).

    Est-ce que je les ai gênées ? Est-ce qu’elles avaient simplement peur de me gêner moi ? Est-ce qu’elles avaient peur que le petit garçon voit un sein (enfin, un morceau de sein) ?

    Pff, on n’en finit plus…Au bout d’un moment, la règle, c’est : « je respecte la pudeur élémentaire ; que ceux qui ont quelque chose à dire se manifestent ».

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Sidi, oui je crois qu’il ne faut pas se prendre la tête outre mesure !

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @Sidi, je me sens exactement en phase avec ça.

    Répondre

    VervaineNo Gravatar a répondu :

    @Sidi, alors moi il m’est arrivé un épisode pas tout à fait similaire. Même cas, pourtant, un soir, récupérant ma fille qui semblait avoir faim et sachant que je ne rentrait pas directement à la maison après, je demande à la nounou si je peux allaiter chez elle avant de renter. Elle est d’accord et je donne le sein sur le canapé, sans tout déballer bien sûr. Le fils de la nounou 5 ans 1/2 (nourris aux bib exclusif car « je n’avais pas assez de lait mais qu’est-ce que j’ai galéré pour trouver un LA qui lui allait » -no comment- :evil: ) se met à pleurer et se réfugier dans les bras de sa mère. J’essaye de lui demander un peu ce qui se passe puis me tais et dès que Poussinette semble à peu près calmée, je pars pour laisser mère et fils tranquille. Le lendemain, je demande des nouvelles de son fils à la nounou qui me dit que le fait d’avoir vu un bébé téter l’a choqué. Pour lui, il n’y a que les animaux qui tètent, les bb humains boivent au biberon. :???: :!: :shock:
    Je n’allaite pas systématiquement chez la nounou, mais je crois que j’ai un peu réduit suite à cela. Je l’ai refait récemment en face d’un autre enfant gardé, qui lui me regardait intensément mais en rien traumatisé. Ce dernier a un petit frère qui a été allaité qq mois…
    Pas facile de gérer sa propre pudeur et celle des autres !

    Répondre

    opaleNo Gravatar a répondu :

    @Vervaine, ouais … elle lui a jamais expliqué la nounou à son fils, comment les bébés se nourissent :!:
    Pour réagir à ce que tu dis, je souris toujours quand j’entends des femmes qui te disent qu’elles n’ont pas pu allaiter car pas assez de lait ou lait de mauvaise qualité !! Cela arrive mais très très rarement et je l’entends très souvent !!

    Répondre

    rysyNo Gravatar a répondu :

    @opale, > »je souris toujours quand j’entends des femmes qui te disent qu’elles n’ont pas pu allaiter car pas assez de lait »
    Opale, cela arrive :smile: . J’ai vécu le début de l’allaitement super difficile et super douloureux avec une lactation à faire repartir etc. Je peux vraiment dire que j’ai pu allaiter grâce à mon acharnement (il n’y a pas d’autres mots) et le soutien de mon mari et d’une consultante en lactation. Combien de fois j’ai pleuré tellement c’était dur.

    Et pour revenir à l’allaitement en public, je pense que je devais le faire sans ostentation et en étant à l’aise dans mes baskets, je n’ai jamais eu de remarques ou de regards désapprobateurs. Je soupçonne même les autres voyageurs des trains et des avions que j’ai pu emprunter apprécier le fait que le gamin soit super calme grâce à l’allaitement :mrgreen:

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @rysy, pas cool que tu es eu des débuts difficiles !
    Après, il y aussi des erreurs faites dans les maternités, genre « votre bébé n’est pas assez gros,ne tète pas assez … donnez-lui un bib en complément » :evil: et là, les débuts seront forcément difficiles !
    Perso, j’avais très envie mais il n’y a pas que la motivation, quand c’est ton 1er bébé, tu es un peu perdue, tu fais des erreurs et je crois que l’expérience d’une amie m’a beaucoup aidé, elle m’a parlé des erreurs à ne pas commettre pour bien démarrer mon allaitement.

    Répondre

    VervaineNo Gravatar a répondu :

    @opale, J’en ai entendu tellement !!! et c’est si peu vrai, mais tellement véhiculé par tout un tas de discours, y compris par des médecins et autres professionnels de santé !!!

    @rysy: oui bien sûr que cela peut exister, mais 1) ce n’est pas si fréquent qu’on le croit et souvent du à de mauvais conseils et 2) il existe des solutions.

    Bravo à toi de t’être accrochée !

    On présente souvent le LA comme la solution -de facilité- en cas de pb de lactation, mais la rq de ma nounou qui a « galéré » pour trouver un LA qui convenait à son fils montre qu’on ferait bien mieux aussi de « galérer » à mieux expliquer aux mamans -qui le souhaitent- comment résoudre leurs problèmes.

    Mais c un autre sujet, passionnant s’il en est, et je ne voudrais pas pourrir le post de la Poule ;)

    Répondre

    pâte à crêpeNo Gravatar a répondu :

    @Vervaine, sinon ici c’est bien aussi!
    http://www.poule-pondeuse.fr/2010/02/09/toutes-les-femmes-peuvent-allaiter

    Répondre

    ChloéNo Gravatar a répondu :

    @Vervaine, je ne sais pas s’il faut gérer la pudeur des autres ; dans ton exemple, il a été choqué peut-être, ça ne veut pas dire pour autant que ça ne lui a pas rendu service, quelque part…

    Répondre

  29. Effectivement sur Facebook, ça ne parle que de ça !!
    Ils se sont fait une sacrée pub ceux qui ont virée la maman et le bébé !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Renarde, hé hé. D’autant qu’à mon avis leur principale faute est d’avoir embauché des vendeuses un peu étroites d’esprit, je ne pense pas qu’ils se soient emmerdés à faire une politique sur les femmes allaitantes, vu qu’il doit y en avoir 2/an sur toute la France dans leurs boutiques, et encore…

    Répondre

  30. J’ai toujours allaité mes enfants partout… dans les magasins, dans le métro, et notamment à l’église, tous les dimanche au début, moins au fur et à mesure que les enfants grandissaient. Je n’ai JAMAIS eu de réflexion désagréable. Ni remarqué de regard noir.

    Enfin… si, de la part de ma maman, qui me dit que quand même, je devrais m’isoler un peu au lieu de rester assise à ma place. :mrgreen:

    Mais à part ma maman, qui est un cas particulier*, tout le monde s’en fiche – ou trouve ça super mignon. Ou pratique (je pense notamment au curé qui trouve que c’est un très bon moyen de calmer les enfants).
    (*je me rappelle un repas où elle avait invité une amie religieuse, et m’avait demandé, du coup, de m’isoler pour allaiter ma puce de quelques mois parce que cela pourrait gêner… du coup, j’ai posé directement la question à la soeur, qui m’a regardée avec de grands yeux et m’a dit que non, pas du tout, elle ne voyait pas pourquoi ça la gênerait)

    Après… les gens ne se rendent pas forcément compte que l’on allaite – je ne compte pas le nombre de fois où l’on m’a dit, d’un air attendri « Oh, il est mignon, il dort ? – Non, il mange » ^^

    Alors non, je ne fais pas dans le déballage, j’estime que l’allaitement est un moment intime, un câlin entre moi et mes enfants, et je ne tiens pas à me donner en spectacle. Mais ce n’est pas pour autant que je vais me mettre à part.

    Pour finir, si Fiston a été allaité jusque vers ses 7 mois environ, sa petite soeur de 15 mois est encore allaitée -et je n’ai pas vraiment l’intention d’arrêter prochainement. Du coup, sachant qu’elle est capable d’attendre, oui, cela m’arrive de prendre un peu plus le temps de me poser pour trouver une place confortable, ou quand je suis en petit comité de demander si cela dérange que j’allaite devant eux. Généralement, les gens disent que non, d’ailleurs. ^^

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Pimprenelle, Amen :mrgreen: :mrgreen:

    Répondre

  31. Super article ;)C’est clair qu’on entend parler que de sa en ce moment.Je trouve sa naturelle d’allaiter je l’ai fait pour ma 1ere fille et je ne trouve pas sa choquant.Je pense que certenne personnes sont tous simplement coincée du c*l pardonne moi l’expression.Et je pense que tous comme certain et comme tu as trés bien dit y a des choses beaucoup plus choquante et on dit rien.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @emilie, moi je ne trouve pas ça choquant du tout en fait (ce qui n’est pas incompatible avec le fait que cela puisse me mettre mal à l’aise ;-) )

    Répondre

  32. Article très intéressant La Poule :!:
    Comme je l’ai déjà dit sur ce blog, il y aura toujours des « coincés du téton » mais plus sérieusement j’ai moi aussi du mal à comprendre comment on arrive encore à se poser la question de l’allaitement en public, comment est-il possible d’être choqué par la vue d’une mère qui nourrit son enfant !!!
    C’est vrai que dans les années 70/80/90, beaucoup de bébés ont été nourris au biberon, nous avons oublié que c’est un acte « naturel » et tellement « ordinaire » que de donner le sein à son bébé, on a plus l’habitude de voir des mères qui allaitent …
    Moi ce qui me choque, c’est l’image de la femme dans certaines pub, ces ados fringuées comme des … (des quoi d’ailleurs !!) et certainement pas une femme qui donne le sein !!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @opale, hier je passe devant Sephora avec un ami, en gros plan une photo de fesses. Moi « je comprends pas pourquoi ils nous montrent des fesses, on est supposées se maquiller le cul ? » Lui « mais non c’est pour les lèvres du bas ». La. Grande. Classe. :mrgreen: :mrgreen: :lol:

    Répondre

    opaleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Oui, LA GRANDE CLASSE ! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Répondre

    ChloéNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, :lol: :mrgreen:

    en effet, ça remet les choses en perspective ! ;-)

    Répondre

  33. J’ai allaité les 4 Mecs n’importe où, quand ils avaient faim … C’était ça ou les laisser brailler :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, pas mieux (sauf que 2 mecs seulement à mon actif)

    Répondre

  34. très bonne analyse ! merci !

    mon expérience perso : sans trop savoir à l’avance ce que ça allait donner, je suis devenue une accro à l’allaitement (pour une durée qui ne choque pas encore trop de monde, 7 mois).
    peu d’aillaitement hors de chez moi, mais toujours des regards bienveillants. seulement chez un médecin, il m’a dit d’aller allaiter dans l’autre salle d’attente au cas où ça gènerait les autres patients.
    la plupart du temps, en famille en particulier j’avais tendance à m’isoler plus elle grandissait car je crois que c’est de ma mère que j’avais le plus de remarques débiles.

    donc oui, hélas j’ai contribué à ne pas rendre l’allaitement une chose naturelle car plutôt pas trop exposée, bien que fervante défenseuse.

    et oui, moi aussi du coup par ce manque d’habitude de voir des femmes allaiter j’ai parfois une petite gêne en voyant d’autres mamans. 2 symptomes : soit je trouve l’enfant un peu grandet (et oui c’est encore trop rare) bien que mon âge limite a bien grimpé depuis, ou alors je suis gênée par la taille du sein ! certes l’allaitement peut être très discret, mais quand la maman a (la chance) d’avoir des seins plus gros que la tête du bébé, là je reste scotchée ! faut dire que là aussi je suis mal habituée, avec mon 95C d’allaitement…

    voilà c’était ma tentative d’explication.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ninie, c’est vrai que pour le sein aussi on n’a pas l’habitude de voir les seins comme ils sont en pleine montée de lait, tendus, avec les veines qui affleurent, et le téton foncé. Ceci dit ça se « lisse » souvent après quelques semaines/moi selon les cas.

    Répondre

  35. C’est rigolo car sur l’ambivalence que l’on peut ressentir, probablement lié à notre culture et à nos habitudes de vision ou plutôt de non-vision de femmes allaitantes, je -et on avec mon conjoint – suis fait une réflexion récemment. J’ai allaité mes trois loupiots un certain temps pour ne pas dire un temps certain. Je ne sais pas si j’allaite encore le dernier, censé être sevré depuis plusieurs mois mais il me semble bien qu’il tète un coup le matin de temps en temps (genre à 6h du mat’ en se lovant dans mon lit), je ne sais pas trop, il fait bien comme il veut du moment qu’il me laisse me rendormir :-) . Enfin bref, j’ai et je pratique l’allaitement d’enfants qui marchent, parlent et pas qu’un peu, et raisonnent, ce qui me -et nous- paraît « normal », en tout cas c’est notre normalité. Je côtoie pas mal de mères allaitantes dans mon travail mais il est vrai souvent des allaitantes de bébés, je ne les revoie plus ensuite.
    Et pourtant, j’ai récemment vu des amies ou voisines allaiter des enfants de 23 ans et + et je me suis étonnée moi-même à me sentir étonnée voire gênée. Il est vrai qu’on n’a pas la même place en allaitant ou en étant à côté d’une mère allaitante, mais je pense que c’est toujours une question de repères. Et mes repères internes ne sont pas les mêmes que les repères externes que j’ai de la société et des comportements habituels.
    J’ai allaité partout, y compris sur des marches d’escalier de grand magasin à l’extérieur puisque pas moyen de trouver une place assise à l’intérieur, sans que ça me pose problème (si ce n’est un peu de froid aux fesses en novembre à Lille), mais je pense que cela me surprendrait probablement de le voir faire.

    Cela me fait penser à une question de maman d’un bb de trois mois que j’ai vu récemment en fin de conférence sur le sommeil. Elle me demandait si le fait que l’enfant dorme dans leur chambre et qu’ils (ses parents) ne se couchent pas en même temps que lui ne pouvait pas être préjudiciable et risquer de le réveiller. Je lui ai alors demandé comment cela se passait chez eux puisque c’était une situation qu’elle semblait vivre en la décrivant. En réfléchissant elle m’a dit que finalement son bb ne se réveillait pas tant que ça, et son mari a rigolé en disant qu’en fait il ne se réveillait quasimment jamais quand eux allaient se coucher. On a été surpris et intéressés de voir l’intensité de notre « formatage » culturel qui faisait se poser des questions avec forces angoisses à une maman sur une situation qu’en fait elle ne vivait pas dans son réel.

    Là, j’ai l’impression que l’absence de représentations de mères allaitantes (même de bb de trois mois comme dans l’histoire vraie de départ)au niveau habituel et culturel me et nous formate à trouver cela étrange, alors même que -en ce qui me concerne en tout cas – c’est une situation que l’on peut vivre ou avoir vécu nous-même sans problèmes.

    Etrange, étrange tout cela… ;-)

    Répondre

    pétrolleuseNo Gravatar a répondu :

    @babydoo74, « j’ai récemment vu des amies ou voisines allaiter des enfants de 23 ans et + » :shock: :shock: :shock: Woaww!! Ça, c’est ce qu’on appelle de l’allaitement long! Faut pas être étonnée de te sentir gênée, moi-même ça m’aurait fait un choc! :lol:

    Répondre

    Mère StoneNo Gravatar a répondu :

    @pétrolleuse, Euh… elle voulait plutôt dire 2-3 ans, non ?

    Répondre

    pétrolleuseNo Gravatar a répondu :

    @Mère Stone, Je m’en doute bien… :mrgreen:

    Répondre

    Marie AustraleNo Gravatar a répondu :

    @pétrolleuse, Oui je pense aussi que tu voulais dire 2-3 ans :)
    Ceci dit moi aussi après avoir vu une animatrice donner le sein à son fils de 4 ans environ j’étais, je dirais gênée, pas forcément choquée ; et puis la vie a suivi son cours et je me suis retrouvée à donner le sein à des enfants de 6-7-8 ans :)) bon évidemment, rien à voir, c’est très très épisodique, un sevrage naturel qui s’étire lentement en longueur :p Mais comme il n’y avait absolument rien comme écrits sur ce type de sevrage naturel, j’ai trouvé intéressante l’idée de témoigner, d’où le livre, j’aurais aimé pouvoir lire à l’époque, je me sentais au début perdue et paumée… puis c’est en comprenant que si je me sens à l’aise avec mon choix, le regard des autres ne me blessera pas, et en effet, dès l’instant où j’ai laché prise, ou j’ai su avec certitude et confiance que mon choix était le bon pour nous, alors tout a roulé :) Aujourd’hui nous en discutons avec les enfants, puisque bien sûr ils s’en souviennent très bien vu qu’ils tété bien après 5 ans, et c’est riches d’émotions et de souvenirs :)

    Répondre

    Marie AustraleNo Gravatar a répondu :

    @Marie Australe,
    Lire « tétaient » évidemment et pas ils tété Oo

    Répondre

    babydoo74No Gravatar a répondu :

    @pétrolleuse, oui il était tard :-) . mais c’est toujours étrange car mon loupiot vient toujours se servir de temps en temps alors qu’en théorie on a finit depuis plusieurs mois (il a bientôt 5 ans), et le voir téter (enfin l’apercevoir car quand ça arrive en général c’est quand je dors ou que je comate le matin au lit) ne me gêne pas, mais voir d’autres plus petits de 2 à 3 ans ;-)téter leur maman, ça me fait bizarre. Et ça me fait bizarre que ça me fasse bizarre car ça ne me paraît pas logique non plus que ça me fasse bizarre. Bizarre bizarre, vous avez dit bizarre? Comme si le regard que je porte sur ma façon de faire était à part, et que le regard que je porte sur d’autres était lié au formatage culturel, alors que dans mes idées ça ne devrait pas me choquer mais dans mes yeux ça me fait bizarre car peu vu ailleurs que chez moi.
    m’enfin il est tard aussi à c’t’heure et je ne dois plus être très compréhensible alors bonne nuit à tous et toutes :-) . (et bonnes tétouilles pour ceux et celles qui en bénéficient encore)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @babydoo74, tout à fait d’accord sur ce formatage qui nous pousse à tout interroger sans cesse. Si ça convient à toute la famille, pourquoi se prendre la tête ?
    @pétrolleuse, je crois qu’il y a un « – » qui a rippé (enfin j’espère :lol: :mrgreen: )

    Répondre

  36. Allaiter en public n’est pas obscène.

    Répondre

  37. Récemment, je suis allée à la CAF (la CAF, merde!) de la très grande ville près de laquelle je demeure. Et là, au fond de l’immense salle d’attente, un petit coin tout dissimulé honteusement, intitulé « espace change et allaitement ». Seins et caca, même combat!!!

    Répondre

    PimprenelleNo Gravatar a répondu :

    @Nad, est-tu allée jeter un oeil à cet espace ? Est-ce qu’au moins il y avait quelques fauteuils confortables ?

    Parce que bon, ça part peut-être d’une bonne intention, mais avec peu d’espace disponible… :???:

    Répondre

    michmaa a répondu :

    @Nad,

    En même temps, je trouve ça bien de pouvoir s’isoler si on le souhaite. Souvent, on a guère d’autre choix que les toilettes et c’est bien dommage.
    Pour ma part, j’ai souvent allaité en public mais toujours dans des espaces que je considèrerais comme « momentanément semi-privé » à savoir, à ma place dans le train, dans un café / restaurant, en essayant toujours de se mettre dans un coin, à l’écart. En bref, en shopping, il me semble que je me suis toujours débrouillée pour me payer un café à l’heure de la tétée. Ne serait-ce que pour le confort.

    je crois que s’il existaient des espaces qui procurent un peu d’intimité cela permettrait à plein de femmes de ne pas restée enfermées chez elles avec leur nouveau-né. Bref, il me semble que c’est plutôt une bonne idée de la CAF et je trouve que ça serait pas mal si cela existait un peu partout et pas nécessairement là où il y a des mères avec des enfants « par définition ».

    Pour le tire-lait, même combat. Souvent c’est les toilettes…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Nad, pour moi ça dépend : si l’idée est qu’on ne peut allaiter que là ou si c’est juste un endroit plus confortable pour allaiter. Par ex chez Ikea il y a des super fauteuils dans l’espace change, top pour donner une tétée !

    Répondre

  38. « D’une part, on ne montre que très peu son sein en allaitant, puisqu’il est caché par la tête du bébé, et avec un peu de pratique et des vêtements à peu près adaptés (pas forcément des vêtements prévus pour l’allaitement, même si ça aide) on arrive facilement à préserver sa pudeur »: ben va falloir m’expliquer comment on fait. Parce qu’avec mes (très) gros seins, que je dois soutenir pendant les têtées, c’est un cirque à trois pistes à chaque fois. Et encore maintenant Tipoulet prend le sein facilement, mais en plus au début je mettais un temps infini a le mettre au sein (j’ai des mamelons plats et il a un frein de langue un peu court). Du coup j’ai passé les premiers mois enfermée chez moi et terrifiée que mon bébé se reveille chaque fois que je mettais le nez dehors. Maintenant à force j’en ai pris mon parti et je sors, mais on ne peut pas dire que ce soit discret.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @blobette, c’est vrai que ça n’est pas toujours facile ! Mais en général après un temps de rodage pour la mère et l’enfant la plupart arrive à un minimum de discrétion. Enfin moi je ne me formalise pas non plus si on voit un bout de téton par ci par là ;-)

    Répondre

    ESNo Gravatar a répondu :

    J’ai eu un peu le même souci que blobette: en temps ordinaire je fais du 105 E, en début d’allaitement plutôt du 105 G donc il est plus difficile d’être discrète qu’avec une petite poitrine (déjà j’ai eu bien du mal à trouver un soutien-gorge d’allaitement adapté…), et puis ma 2ème fille avait souvent du mal à prendre le sein, le prenait et le lâchait, et au bout de quelques semaines, les tétées sont devenues très très agitées (a posteriori, je pense que c’était en bonne partie à cause de soucis de reflux qui la faisaient beaucoup souffrir). Donc les tétées tournaient parfois au parcours du combattant (il y a même eu une période vers 4-5 mois où elle me flanquait régulièrement des baffes qui faisaient voler mes lunettes).

    J’ai donc beaucoup de mal avec les affirmations comme celle de Mère Stone plus haut:
    « Donc concernant l’allaitement, dans ce cas précis, s’il me paraît normal qu’il soit toléré vu que c’est un besoin vital du bébé, je pense qu’il devrait être discret, et même, effectivement, invisible. Et c’est parfaitement faisable : moi-même j’allaite souvent ma fille sans que personne ne le remarque. »

    Dans mon cas, j’avais le choix entre me retrouver à allaiter à l’extérieur parfois de manière pas très discrète (il faut ajouter aussi le fait que jusqu’à 5 mois, ma puce avait des horaires de tétée généralement imprévisibles, en particulier à cause de ses soucis de reflux…), ou me retrouver avec un bébé poussant des hurlements à réveiller un mort, ou rester cloîtrée chez moi. :sad:
    Alors tant pis pour les gens que cela pouvait gêner…

    Et j’ai béni un certain grand magasin dans un centre commercial de ma ville qui avait un « espace nursery » avec un plan à langer, et surtout deux fauteuils assez confortables pour s’installer pour donner le sein, ça m’a parfois bien simplifié la vie quand j’avais des courses à faire.

    Répondre

  39. 100% d’accord avec toi la poule, par contre en ce qui me concerne je n’ai aucune gène à voir une mère allaiter en public, peut-être que le fait que j’ai moi-même été allaitée et que j’ai vu petite ma tante allaiter ses enfants joue.
    Une petite anecdote à ce sujet : ma loutrotte devait avoir 2 ou 3 mois et j’étais chez mes BP en train de lui donner le sein dans le salon tout en discutant avec belle-maman. Sur ce, mon beau-frère débarque avec ses potes (tous âgés de plus ou moins 23 ans), un a semblé un peu gêné mais tous les autres sont venus me faire la bise et caresser la joue de Solène.
    Et pourtant j’étais loin d’être discrète : nous étions en famille donc je n’avais pas fait d’effort particulier pour cacher mon sein, mon REF faisait que la petite s’étouffait régulièrement donc lâchait le sein,…
    Bref agréablement surprise de voir que, au moins pour eux, l’allaitement était naturel.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mlle Loutre, chouette anecdote !

    Répondre

  40. […] L’allaitement en public –  blog La Poule Pondeuse […]

  41. en lisant le billet de la grande tétée et en réfléchissant à ce que me fait l’expression « déballer son sein », je me rend compte que mon regard est formaté aussi en fonction du lieu. chez moi, aucun problème, dans mon cabinet non plus. J’ai régulièrement des mamans qui donnent à téter puis reprennent l’enfant dans les bras alors qu’il pleur par exemple, oubliant de « ranger » leur sein dans le soutien-gorge comme on l’a toutes fait à un moment donné je pense dans nos maisons, et qui donc peuvent se « balader » dans la pièce de mon cabinet avec leur titou dans les bras pour l’apaiser ou lui faire faire son rot ou que sais-je, et un sein à moitié sorti/rentré-on-ne-sait-plus-ce-n’est-pas-le-sujet-du-moment ;-) ce qui ne nous empêche pas de discuter si besoin. En y repensant, ça me fait sourire de tendresse à chaque fois et je trouve cela beau car c’est naturel et spontané, c’est pour moi un indice qui montre que là ça fonctionne bien entre cette mère et son petit, les repères et les choses importantes ne sont pas les mêmes que hors période-bébé.

    Et pourtant la même chose vue à la terrasse d’un café me ferait je pense très très bizarre. Formatage, formatage, quand tu nous tiens!

    D’où la nécessité de diffuser diffuser des photos d’allaitement réel (pas seulement en noir et blanc et tout le monde torse nu bb à poil ;-) ), des moments réels concrets d’allaitement tout terrain, de madame tout le monde, qui allaite quoi! Tranquillement, à sa manière, ni plus discrète ni moins discrète qu’une autre, ni qu’une mère qui donnerait un bib’. Une mère qui est, simplement, comme elle est.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @babydoo74, vraiment intéressante ta réflexion. En même temps le cabinet est un espace intime, un peu comme quand tu vas chez le médecin : tu te déshabilles, ce que tu ne ferais pas au café ;-)

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, ah bon, tu ne te déshabilles pas au café ?!?

    Répondre

  42. Je trouve incroyable qu’en 2012 on soit encore choqué par une maman qui allaite. Pour ma part j’ai allaité absolument partout, même dans mon magasin en travaillant, sur salon pro, au musée, au resto, en avion, en 4 par 4 dans le désert… Je ne suis pas certaine qu’une seule fois quelqu’un ai pu voir mon sein, en tous les cas bien moins qu’à la plage!
    J’ai souvent reçu en magasin des mamans qui m’ont demandé la permission d’allaiter, oui oui la permission, mais de quel droit pourrais-je leur refuser? et si ça choque mes autres clients et bien ça m’est égal.
    Espérant qu’un jour les gens deviendront plus tolérants.
    Bonne journée.

    Répondre

  43. @LaPoule Voilà la photo qui aurait du illustrer ton billet ;-)
    http://l.yimg.com/os/401/2012/05/11/470-2359758-jpg_132346.jpg

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Clemys, ah nooooooooon j’en peux déjà plus de celle-là :roll: :lol:

    Répondre

  44. Bonjour, tout d’abord j’ai bcp votre blog il est très sympa! J’ai écrit un post sur mon blog http://tribulationsetaddictions.blogspot.fr (catégorie vie de maman) sur L’allaitement dans lequel je livre mon témoignage sur mon allaitement.

    Répondre

  45. Bonjour,
    J’ai lu cet article et les commentaires avec intérêt. Je pense que mettre cette femme dehors, c’est trop, mais je pense tout de même qu’on ne doit pas condamner la réaction « pudique » des gens trop facilement, en s’imaginait que les gens ont les idées mal tournées ou que sais-je.

    Effectivement allaiter est naturel, mais comme tant d’autres choses que nous faisons pourtant en privé. Chaque société a ses règles particulières, qui sont toutes bizarres si on compare à la « nature ». Pourquoi se cacher pour faire ci ou ça, pourquoi faire ça ou ça de telle façon alors que les animaux font autrement? Nous sommes des êtres humains, avec une origine animale mais également une dimension sociale…
    En ce qui me concerne, cela me gêne de voir une maman allaiter, surtout le moment où je réalise qu’elle se dévoile, et surtout lorsqu’elle pourrait aller dans une autre pièce (on est dans une maison pleine de chambres vides…) ou aller à un endroit plus discret au lieu de le faire pile devant les seules personnes qui sont là (genre la salle d’attente très grande et vide).
    Puis je détourne le regard comme si de rien n’était pour ne pas être gênée et lui laisser son intimité, en me disant que c’est normal…mais je suis quand même gênée et j’ai hâte que ça se termine.
    Tout comme je suis gênée face à une femme seins nus à la plage ou face à la nudité des pubs. Je n’ai pas été élevée avec l’habitude de voir des femmes seins nus, allaitement ou pas allaitement.
    Effectivement si c’était une habitude, on ne serait pas gêné, mais on ne change pas la société en un jour. Faut laisser aux gens le temps de s’adapter, donc changer de comportement (allaiter en public, s’en foutre de se déshabiller en public) mais en ayant conscience que les gens derrière ont été élevés dans un contexte différent et qu’il ne réagissent pas tous en étant enchantés.

    Le résultat des courses c’est que j’ai envie, « intellectuellement », d’allaiter car je trouve ça mieux, mais je m’en sens incapable pour l’instant car l’idée me dégoûte.
    J’ai eu le même soucis à l’adolescence quand j’ai dû accepter d’avoir un corps de femme; Là j’ai du mal à accepter une fonction « femme » de mon corps qu’il ne connaissait pas.

    Ce petit laius pour expliquer le point de vue d’une personne gênée par l’allaitement sans le condamner pour autant.

    Répondre

    oopsNo Gravatar a répondu :

    @Nouvelle, il suffit d’une génération pour que le regard de la société change sur le corps en général, et l’allaitement en particulier. Mon BB2 a 9 jours, c’était sa première journée de travail aujourd’hui (dans un magasin), et je l’ai allaitée dans l’écharpe, devant les clients.

    J’ai la chance d’être dans un quartier où la clientèle a rarement moins de 70 ans (majoritairement des femmes, du coup), et le regard de cette génération n’a rien à voir avec celui des « jeunes » (pré)-retraités (= la génération de nos mères).

    Les femmes n’avaient pas franchement le choix à l’époque : difficile de trouver du lait pendant la guerre et juste après, et il fallait bien bosser pour survivre, donc avec les enfants. Je n’ai eu que des remarques bienveillantes, et souvent un témoignage de leur propres vécus et de ce qu’elles observent chez leurs enfants et petits-enfants, en comparant en général en ma faveur (« ma fille avait peur que ça lui abîmes seins d’allaiter », « elle ne voulait pas que ses enfants lui prennent trop de temps »…).

    Donc allaitons avec naturel, sans ostentation bien sûr, mais partout, nos filles nous remercierons !

    Le rapport au corps est tellement biaisé par le poids du marketing, que notre génération en a une vision complètement absurde (il faut être toujours épilée, rentrer dans un 38 voir un 36, surtout pas de cellulite, pour pouvoir exhiber un « corps-séduction », tout en restant pudique…). Résultat, beaucoup de complexes, et un regard orienté sur notre propre corps et celui des autres. Quel dommage !

    Répondre

    Mimi_PomponNo Gravatar a répondu :

    @Nouvelle, je voulais réagir sur ton « j’ai envie, « intellectuellement », d’allaiter car je trouve ça mieux, mais je m’en sens incapable pour l’instant car l’idée me dégoûte », au cas où cela te pose question (voire problème) comme c’était mon cas. C’est exactement ce que je ressentais, je ne savais donc pas si j’allais allaiter ou pas. Mais quand bébé est arrivé, je me suis concentrée sur le geste « technique » et c’est passé tout seul, envolé le dégoût !

    Ce qui est rigolo, c’est qu’aujourd’hui, l’idée d’allaiter me fait de nouveau bizarre… Mais je réitèrerai en cas de bébé 2 :-) !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Nouvelle, bonjour ! je n’ai pas du être claire mais mon propos n’était pas de condamner une personne qui serait mise mal à l’aise par l’allaitement. On a parfaitement droit de ne pas aimer l’allaitement, de ne pas souhaiter y être exposé. Ce que je trouve injustifié c’est que ce soit la femme allaitante qui doive s’occuper du problème, en quittant les lieux par exemple. Il me semble que c’est plutôt à la personne gênée de regarder ailleurs ou de s’éclipser. Ensuite ce n’est pas anormal, en particulier dans notre société, d’avoir du mal avec l’idée d’utiliser ses seins pour nourrir un bébé. Certaines femmes évoluent au fil du temps (et des naissances), d’autres pas, chacune son histoire !

    Répondre

  46. C’est drôle, je n’aurais jamais pensé que quelqu’un puisse être mal à l’aise quand j’allaitais mon fils en public.
    Je ne vois pas où est le problème en fait.
    Côté pudeur, on ne voit rien (habit adapté + lange sur l’épaule).
    Comme tu dis, les femmes ne sont-elles donc que des objets sexuels?
    Est-il indécent de nourrir son enfant alors que les murs sont décorés d’affiches de nanas à moitié à poil, que les décolletés sont vertigineux et les nichons à l’air à la plage?
    On marche vraiment sur la tête!

    Répondre

  47. Pour compléter, en réponse @nouvelle :

    Je suis aussi gênée par les seins nus à la plage, car je n’en vois pas l’intérêt.

    En revanche, quand j’allaitais, non seulement personne ne voyait rien, mais en plus c’est que mon bébé avait faim!

    Je précise que je ne savais pas jusqu’à la naissance si j’allais allaiter ou pas parce j’ai été élevée au biberon.

    Mais pourquoi ressentir un dégoût ou une gêne quand la pudeur est respectée?

    Je ne comprends pas d’où ça peut venir, car pour ma part je ne ressens qu’une infinie tendresse pour tous ces enfants que je vois au sein de leur maman :-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Selma, et même si la pudeur n’est pas respectée ? la pudeur de qui d’abord ? celle de la mère ou des « spectateurs » ? on voit un téton, et alors ?

    Répondre

    SelmaNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse : bonjour! justement j’y repensais en lisant les commentaires des mamans à forte poitrine : comme ce n’est pas mon cas, c’est vrai que j’ai toujours pu allaiter discrètement. Mais ce n’est pas le cas de toutes les mamans, et aucune ne devrait se sentir gênée d’allaiter son bébé là où elle a besoin de le faire. Comme tu dis, « on voit un téton…et alors??? » Quand je vois des couvertures de magasines pornos affichées à hauteur d’enfants sur les kiosques et tous ces seins à l’air à la plage, je ne comprends vraiment pas pourquoi on devrait se cacher pour allaiter. A moins, comme je disais précédemment, que nous les femmes, ne soyons plus considérées que comme des objets sexuels?
    Tu écris qu’il est normal dans notre société qu’une femme puisse être mal à l’aise avec l’idée d’utiliser ses seins pour nourrir un bébé : tu peux m’expliquer pourquoi? Car de mon côté j’avais peur que ça fasse mal, que ce soit compliqué, ou de ne pas avoir assez de lait, donc j’avais acheté des biberons au cas où. Mais être mal à l’aise avec l’idée, je n’arrive pas à comprendre, je trouve ça merveilleux qu’un corps de femme puisse porter et nourrir un enfant…
    Donc si quelqu’un peut m’expliquer l’autre ressenti, j’aimerais bien comprendre :-)

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @Selma, une de mes amies me disait l’autre jour qu’elle n’aurait jamais pu allaiter ses enfants, elle trouve que ça fait « vache à lait »(et c’est son ressenti par rapport à son corps, pas par rapport à celui des autres femmes, qu’elle ne juge pas).
    J’ai l’impression que c’est un ressenti au delà duquel elle n’a pas pu aller, je crois qu’elle n’a même pas réfléchi en terme de bénéfices pour l’enfant, de ce qui était le plus pratique pour elle (qui peut être le sein ou l’allaitement selon les femmes, hein), bref de toutes ces questions que l’on se pose quand on fait la comparaison bib/sein.

    Aucun animal ne boit le lait d’autres espèces, à part nous. Aucun animal adulte ne boit de lait, d’ailleurs. Je pense que, culturellement, boire du lait représente beaucoup plus que le lien naturel mère-enfant. Ce glissement peut sans doute parfois aller jusqu’à exclure le fait de nourrir son enfant ? Un psy pourrait peut-être nous expliquer ça ;)
    Moi-même, je suis à l’aise avec l’idée d’allaiter, même en public, mais par exemple j’aurais sans doute du mal à boire du lait humain. Imagine, on en vendrait dans les grandes surfaces, ça voudrait dire qu’il y aurait des femmes qu’on « trairait », dans des laiteries… :mrgreen:

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, oui, j’ai déjà entendu des femmes qui trouvaient que ça fait « vache à lait » mais toutes ces femmes ne cherchent pas toujours à se renseigner, à se poser d’autres questions, à chercher leurs propres expériences (moi, ma mère faisait partie des femmes des années 80, post féministes où l’on a oublié les bienfaits de LM et bcp de bébés au bib je crois) et c’est bien dommage. :cry:
    L’allaitement a été quelque chose de magique, moi aussi dans le passé, j’aurais pu dire « vache à lait » mais j’ai voulu savoir et j’ai adoré pendant 13 MOIS :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @Opale, sans doute, mais on ne peut pas reprocher à quelqu’un de suivre son feeling, surtout si le choix qu’elle a fait, en l’occurrence le bib, la satisfait à 100%. Perso je ne pense pas que quelqu’un que l’idée même de l’allaitement dégoute change d’avis, même très renseigné sur la question.

    Répondre

    oopsNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, Moi j’ai plutôt l’impression que s’informer sur un sujet peu complètement faire changer d’avis, mais ça doit dépendre de la capacité de la personnes à se remettre en question.

    Car quelque soit le thème, on a souvent des idées préconçues (comment faire autrement ?).

    Ainsi je ne m’étais jamais posé la question du type d’éducation que je voulais donner avant d’être enceinte et de découvrir, grâce à ce blog, que la fessée n’était pas un passage obligé… Une vraie révolution, qui a bousculé toute ma famille (qui m’attend au tournant, d’ailleurs, avec l’arrivée de BB2 et la « grande » qui entre dans le terrible two).

    De la même façon, je n’aurai jamais imaginé avant de savoir que c’était non seulement possible mais aussi naturel et sain, que j’allaiterais un bambin de 18 mois, en étant enceinte de 7 mois !
    Pareil pour le portage, les activités Montessori, l’accouchement physiologique, le langage des signes…

    Pour la pudeur aussi : à force d’écarter les pattes une fois par moi pour BB1 (et pas pour BB2, j’ai trouvé LE gynéco qui n’a pas fait un TV de toute la grossesse !), j’ai fait sauter ce verrou, ce qui m’a permis d’accoucher à 4 pattes sans arrière-pensée pour BB2. Inenvisageable pour moi il y a 2 ans !

    Le feeling est aussi nourrit par notre éducation, notre passé, il suffit de peu pour complètement changer d’avis sur un sujet. Une nouvelle expérience, surtout aussi bouleversante que l’arrivée d’un enfant, peut tout remettre en cause (pour le meilleur comme pour le pire, parfois !).

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @oops, Oui mais encore faut-il avoir envie de s’informer. Pour cela, il faut avoir une petite faille, une incertitude, dans laquelle l’idée de l’allaitement peut se glisser.
    Dans le cas de mon amie, elle n’avait à 100% pas envie d’allaiter, son dégout était épidermique, donc aucun intérêt à aller s’informer sur l’allaitement (et j’imagine qu’elle a pourtant eu des bribes d’informations, ne serait-ce que lors des prépa accouchement).
    Après, au départ à quoi est lié son dégout ? il faudrait lui demander…
    De toute façon, ce n’est qu’un cas particulier, on ne peut pas généraliser.

    Chez moi aussi la maternité a bouleversé beaucoup de convictions, et comme toi je me suis posée des tas de questions. Je pense que si jamais j’ai un deuxième enfant, j’irai même encore plus loin dans mes réflexions sur la grossesse, etc. D’ailleurs, pour mon amie, je pense que ça a été la même chose à propos de nombreux sujets, et notamment l’éducation, mais pas pour l’allaitement. C’est comme ça…

    Répondre

    oopsNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, moi j’ai découvert plein de trucs par hasard, mais c’est aussi parce que j’aime bien la découverte et que je suis curieuse de nature que j’ai commencé à lire puis que j’ai approfondi. La même info passera effectivement probablement à côté de quelqu’un qui ne serait pas ouvert sur le sujet.
    Je précise que je n’ai rien contre les personnes qui donnent biberon, chacune fait bien comme elle le sent, ma réflexion est sur le thème du changement d’avis lié à l’arrivée d’un enfant.

    Je suis allée plus loin pour BB2 que pour BB1, en commençant par changer de gynéco pour passer d’un accouchement médicalisé à un accouchement physiologique. Rien à voir ! ET le portage sur le dos avec un nourrisson de quelques jours, retourner au boulot avec BB2 5 jours après sa naissance en l’allaitant dans l’écharpe, commencer les couches lavables dès la sortie de la maternité… je n’aurai jamais pu avec la première !
    Je crois que l’expérience permet de balayer tellement de doute, qu’on passe forcément à une autre étape. On ne sera jamais la même mère pour chacun de nos enfants…

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @oops, Oui, et puis tout le monde n’est pas sensible aux mêmes aspects de la maternité, je suppose…

    Moi aussi, si un jour 2è il y a, il y a plein de trucs que je ferai différemment, je serai probablement bien plus sûre de moi sur beaucoup de choses, comme l’allaitement par exemple. (enfin, je pense)

    Mais on commence à être un peu hors sujet, là… ;)

    Répondre

    oopsNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, oops, c’est vrai, désolé…
    Pour retourner au sujet de l’allaitement en public, j’étais bien plus attentive à cacher un maximum de peau pour la première et beaucoup moins pour la deuxième. Moins pudique, moins envie de m’enquiquiner la vie… et souvent la grande de 20 mois à gérer en même temps, donc pas toujours possible de réajuster l’écharpe ou le Tshirt !
    J’ai la chance de ne pas avoir grand chose à faire du regard des autres, donc moi ça ne me gêne pas. Et j’ai assez de répartie pour renvoyer la balle en cas de réflexion ou de regard déplacé.
    Mais je tente de faire attention pour donner une bonne image de l’allaitement, et pas faire « déballage » ou « vache laitière », mais juste « voyez comme c’est pratique et naturel, je nourris BB2 et je pousse BB1 sur la balançoire / je fais mes courses / je travaille en même temps ! »
    Pas facile de savoir comment se comporter pour apporter un peu d’ouverture d’esprit dans ce domaine. Ceci dit, pour l’instant, je n’ai pratiquement eu que des remarques et des regards bienveillants. Parce que j’occulte les autres, ou parce que la moyenne d’âge du quartier où je vis et travaille est très âgée ? Je ne sais pas !

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, ce que je disais, c’est que pas mal de femmes manquent d’information sur le sujet et ne vont pas toujours chercher à connaître pour mieux comprendre et c’est bien dommage car je suis certaine que des mamans changeraient d’avis

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @Opale, en parlant de vache à lait, mon grand-père était éleveur de vaches laitières (et oui, ça ne s’invente pas :roll: ). Un veau qui tête sa mère, c’est très doux, la comparaison ne me dérange pas (même si c’est plutôt l’image du chaton qui m’est venue lorsque j’allaitais). Par contre, tirer mon lait, ça m’a toujours ramenée à la salle de traite de mes grands-parents, impossible d’associer ça à autre chose ! :mrgreen: (heureusement ça ne m’a pas empêchée de tirer mon lait)

    Répondre

    opaleNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, oui, moi aussi quand je tirais mon lait (en plus double tirage avec la Medela :mrgreen:, méga sexy j’étais ;-) ), ça me fait penser aussi à cela c’est vrai mais ça ne m’a pas empêché de tirer mon lait !Mais « l’acte d’allaitement » ne m’a jamais fait penser à cette image par contre !

    Je ne juge en aucun cas le fait de choisir d’allaiter son bébé ou pas mais ce que je trouve dommage, c’est que des mamans n’allaitent pas parce qu’elles ont des idées fausses et préconçues, c’était aussi mon cas il y a quelques années(ma mère ne nous a pas allaité, peu de femmes allaitantes autour de moi)mais j’ai changé d’avis car je me suis renseignée, j’ai demandé à des mamans qui allaitaient et je suis contente d’être sortie de tous ces préjugés que j’avais car cele a été comme je l’ai déjà dit 1000 fois, une expérience merveilleuse :razz:

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @opale, Alors que pour moi, l’allaitement me semblait naturel, j’avais envie de connaitre cette sensation, je ne me projetais pas donner le bib. D’ailleurs, allaiter en public ne m’a pas posé de problème, et j’avoue que jamais je ne me suis posée la question de savoir si ça dérangeait les gens autour de moi. :oops:

    A tel point que je ne suis pas trop allée à la pêche aux renseignements, et que sans doute « l’échec » de mon allaitement est venu du fait que je n’étais pas armée ni pour faire face aux problèmes qui se sont posés à moi, ni pour répondre aux réflexions de mon entourage (de ma mère d’ailleurs, toute allaitante qu’elle a été).

    Toujours est-il que jamais il ne me serait venu à l’idée de chercher des comparatifs sein/bib, pour être sûre que je faisais le bon choix, donc je comprends très bien qu’une maman qui a décidé de donner le bib ne fasse pas la démarche dans l’autre sens. Ma décision a été prise complètement au feeling, sans autre raison particulière que mon envie.

    Là où c’est dommage, c’est lorsque des femmes hésitent, pèsent le pour et le contre, et choisissent l’une ou l’autre des solutions suite à des arguments fallacieux. Surtout lorsqu’elles disent ensuite qu’elles regrettent leur choix…

    Répondre

    Mimi_PomponNo Gravatar a répondu :

    @Selma, en fait c’est difficile à expliquer, parce que c’est un ressenti ! Pour ma part, limite je convulse quand on me frôle le sein tellement ça me crispe, rien que d’y penser brrrrrr. Alors imaginer un bébé téter, double brrrrr.
    Bon, une fois le bébé là, le climat hormonal doit changer parce que finalement je l’ai fait et c’était bien, j’ai dû arrêter mais pour d’autres raisons. Mais aujourd’hui quand j’y repense triple brrrrr :grin: .

    Répondre

    isaboule a répondu :

    @Mimi_Pompon, Passés les premiers jours où BB ne sait pas trop comment s’y prendre -(« …mais ouvre la bouche » !!)-, il n’y a rien de plus doux, de plus tendre que la bouche d’un bébé… difficile de s’en passer au bout de quelques mois, la vie sans têtées devient comme un jour sans pain! Ces messieurs gagneraient à savoir effleurer, non ce n’est pas de la pâte à pain !

    Répondre

  48. Je trouve que vous écarter du sujet….

    Cependant pour réagir à la poule pondeuse et son article premier, je trouve qu’un aspect principal n’est pas évoquer dans ton billet. La « Femme allaitante » est celon vous bridé et non respecter; je trouve cependant qu’effectuer ce geste sans tenir compte du ressentit des autres est lui aussi à blâmer.

    Le fait d’avoir été renvoyé de chez MAC pour avoir allaiter son enfant… A t-elle demander si cela dérangeait? Et est il normal l’acte de donner à manger à un enfant doivent se faire dans une boutique de maquillage? Sortez vous un pic-nic dans un magasin de maquillage vous ?

    Je pense qu’il faut aussi prendre en considération les autres et pour ma part, je pense que l’allaitement est une bonne chose mais que cette acte très intime doit être aussi fait en respectant les lieux et le ressentit de son entourage. Non pas à être cloitrer mais un milieu qui le permet, un restaurant, une brasserie, un café… bref tout endroit qui permet un confort pour l’enfant, la mère et qui permet un respect des lieux et des personnes autour.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Julien, personnellement je n’ai toujours pas compris en quoi un bébé, qu’il tète ou pas, n’était pas respectueux des lieux et personnes (à la limite s’il hurle ou a une couche qui sent mauvais ?).

    Répondre

  49. Et je me demande si çà n’évolue pas dans le mauvais sens (un retour en arrière comme pas mal de choses en ce moment, le vieillissement de la population ?). Parce qu’en 1995 j’avais passé quelques semaines aux Etats Unis et je me souviens avoir trouvé bizarre que la femme des amis de mes parents chez qui on était se cache autant lorsqu’elle allaitait son enfant en dehors de chez elle. Sans avoir vu beaucoup de femmes allaiter çà me semblait pourtant quelque chose de naturel.
    Je me demande si comme pour les rots, pets, règles, transpiration, pipi, caca, etc… ce n’est pas le côté animal d’un être humain qui se voudrait uniquement spirituel qui dérange. Une mère qui allaite son petit, comme une vache laitière ? (et ne parlons pas du tire lait lol)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Madame Caprice, oui clairement il y a une idée bizarre et délétère qu’on pourrait et devrait maîtriser tous nos fluides corporels à tout moment (voire ne plus en avoir…).

    Répondre

  50. bbjhb

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Olivia Moore est une mère indigne    |     Suiv. La rééducation périnéale » »