Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Olivia Moore est une mère indigne    |     Suiv. La rééducation périnéale » »

L’allaitement en public

Par  • Le 4 avril 2012 à 21:14 • Catégorie : Allaitement, Faire un bébé

 Il y a quelques jours, une femme a été virée d’une boutique MAC (le maquillage, pas les ordinateurs) pour avoir osé y allaiter son bébé. Au delà du bad buzz pour la marque (jusqu’ici je n’ai vu que des réactions indignées, comme celle d’Eve ou sur le baby blog) cela me donne un bon prétexte pour enfin publier ce billet qui trainait dans mes cartons.

Personnellement, je n’arrive pas à comprendre comment on arrive encore à se poser la question de l’allaitement en public. Je ne vois simplement pas comment en France en 2012 on peut être choqué par la vue d’une femme qui allaite au point de vouloir la cacher. Je ne dis pas qu’on n’a pas le droit de ne pas apprécier la scène et j’entends bien que comme toute population les femmes allaitantes doivent compter parmi elles quelques abruties de première classe mais là n’est pas la question. Je trouve incommodantes les personnes qui vident une demi bouteille de parfum par jour mais je ne vais pas les insulter ou suggérer qu’on réglemente ou interdise le port public de parfum. Supporter que les autres offensent mon goût est le prix à payer pour ma propre liberté. On pourrait arrêter l’article là mais je trouve intéressant de creuser ce que ce malaise peut cacher.

Qu’est-ce qui peut bien motiver l’idée de proscrire l’allaitement en public ?

Est-on choqué par la vue du sein ? D’une part, on ne montre que très peu son sein en allaitant, puisqu’il est caché par la tête du bébé, et avec un peu de pratique et des vêtements à peu près adaptés (pas forcément des vêtements prévus pour l’allaitement, même si ça aide) on arrive facilement à préserver sa pudeur. Je ne résiste pas à vous citer cette phrase mythique d’Eve :

[On réagit] comme si à chaque fois qu’elle se préparait à allaiter, une femme se mettait à faire tournoyer ses seins avec des pampilles sur les tétons à la manière d’une danseuse burlesque.

(Ségolène, tu vois ce qui manque chez MamaNana !)

Et surtout, quelle hypocrisie ! Si la vue d’un sein vous offense, militez d’abord contre le topless à la plage et surtout contre la pub, où le sein fait vendre à peu près tout et n’importe quoi. Est-on arrivé à un point où un sein qui ne fait rien vendre choque ? Ou est-ce l’idée de voir qu’un sein peut avoir une fonction non érotique qui pose problème ? Comme la bouche, le sein peut être utilisé à des fins sexuelles ; pourtant on ne se cache pas pour manger (en tout cas pas en France). Tiens d’ailleurs il fait quoi ce bébé qui tète ?

L’autre possibilité c’est que c’est l’acte de la tétée qui choque. Alors oui, on a parfaitement le droit de ne pas aimer l’allaitement, on peut se sentir mal à l’aise face à cet acte. Mais là il me semble que c’est à la personne qui est gênée de se poser des questions plutôt que d’en vouloir à la mère allaitante. Moi-même, bien qu’ayant allaité Pouss2 jusqu’à 14 mois, j’ai tellement peu l’habitude de voir des bambins téter que les rares fois où cela m’arrive j’ai souvent un moment d’inconfort. Mais je trouve ma réaction inappropriée et ce n’est en rien le problème de la femme et de son enfant. Et j’imagine que si j’en voyais plus souvent (ou si j’en avais vu depuis ma plus tendre enfance) ça ne me ferait ni chaud ni froid.

Globalement, cette réaction de gêne voire de dégoût est souvent instinctive, fruit de notre histoire personnelle et du conditionnement social. A propos de ce dernier, il me semble que cette stigmatisation de l’allaitement en public par certains participe de la façon dont l’allaitement est instrumentalisé par notre société pour imposer aux femmes une énième contrainte. On explique d’une part que pour être une bonne-mère-qui-veut-le-mieux-et-plus-encore-pour-son-enfant il FAUT allaiter, et on fait à côté de ça tout pour que l’allaitement échoue et qu’il soit le plus insatisfaisant possible le temps de sa courte durée : mettre en permanence en doute la capacité de la femme à nourrir correctement son enfant en accusant l’allaitement de tous les maux, imposer des règles de fréquence inutiles et nocives… et en particulier pour ce qui nous intéresse aujourd’hui :

  • entretenir le mythe d’une affectation unique du sein qui est soit sexuel soit nourricier et ne peut passer de l’un à l’autre, avec le corps de la femme tourné vers le plaisir de l’homme ou celui de son bébé, sans se soucier du sien à elle
  • suggérer que la femme qui allaite ne doit pas se montrer et donc contraindre les femmes à devoir concilier allaitement (et donc de rester cloîtrée à la maison) et indépendance financière par le travail, puisque le modèle de la femme au foyer n’est pas franchement valorisé socialement

Donc quoi qu’on fasse, on perd toujours sur au moins un tableau, coupable de n’avoir pas su résoudre la quadrature du cercle.

Alors bien sûr si on n’en a pas envie, si on ne le sent pas, il ne faut pas se forcer. Les débuts de l’allaitement en particulier sont parfois laborieux et seront souvent plus sereins à l’abri des regards, pas toujours bienveillants. N’oublions pas certains bébés qui ont absolument besoin de calme et de concentration pour téter. Mais si vous en avez le souhait je vous encourage chaudement à allaiter partout et sans complexe. Je ne suis pas fan des accessoires visant à rendre « discret » l’allaitement (qui ont à mon avis l’effet inverse et qui participent à cette idée que l’allaitement c’est bizarre et honteux) mais si cela peut rendre certaines plus à l’aise alors il ne faut pas hésiter. Un bon compromis peut être d’allaiter dans l’écharpe ou le porte-bébé, même si ce ne sera pas toujours facile voire possible, notamment selon l’âge et le gabarit de l’enfant.

Comme vous l’avez compris, je ne suis pas vraiment d’accord avec l’image de l’allaitement qu’on donne le plus souvent, qui passe sans intermédiaire du devoir moral sublime sur l’autel de Mère Nature à l’infernale contrainte esclavagisante. Alors que ça devrait juste être un truc aussi ordinaire et habituel qu’un bébé, qui peut être aussi bien génial, pénible, jouissif, douloureux, pratique, galère, etc. Et je trouve que beaucoup de femmes ne peuvent choisir réellement librement d’allaiter ou pas car elles n’ont vu personne allaiter, ou peut-être juste une copine pour qui ça s’est mal passé. On ne peut pas vraiment réaliser ce que c’est d’allaiter en lisant une brochure, en écoutant une séance de préparation à la naissance ou en regardant quelques photos ! D’autant plus que même si bien sûr il y a de grandes règles communes, chaque allaitement est unique, et vécu différemment par chaque femme. Pour vraiment appréhender ce que c’est, ce que ça veut dire d’allaiter, et pouvoir ainsi faire un vrai choix, il faudrait en voir, et beaucoup. Les initiatives comme celle de Maman sur Terre (qui s’appelle maintenant Mother Earth) de rassembler des témoignages d’allaitement permettent de se faire une idée de la diversité des allaitements, mais cela ne remplace pas de voir en vrai des bébés qui tètent et d’en discuter avec leur mère (et leur père !). Pensez-y la prochaine fois que vous mettrez bébé au sein devant autrui : vous rendez un double service à la collectivité. Eh oui, d’une part vous protégez les oreilles délicates des alentours en leur évitant d’être percées par des cris stridants de bébé affamé et d’autre part vous aidez les mères et les futures mères à se faire leur propre idée sur l’allaitement.

Et pour une prochaine fois un débat que je n’ai pas encore vu en France : est-il acceptable de tirer son lait en public ? Joker !

Addendum le 6 avril : Ségolène a publié un billet très intéressant sur l’allaitement hors de chez soi, et MAC a répondu à Stadire du Baby blog

Image : Mère s’apprêtant à allaiter en public (et tentative éhontée de racoler un peu de lectorat masculin)

Tagged as: , , , , ,


« « Préc. Olivia Moore est une mère indigne    |     Suiv. La rééducation périnéale » »

159 Commentaires »

  1. @Aurélie, oops, c’est vrai, désolé…
    Pour retourner au sujet de l’allaitement en public, j’étais bien plus attentive à cacher un maximum de peau pour la première et beaucoup moins pour la deuxième. Moins pudique, moins envie de m’enquiquiner la vie… et souvent la grande de 20 mois à gérer en même temps, donc pas toujours possible de réajuster l’écharpe ou le Tshirt !
    J’ai la chance de ne pas avoir grand chose à faire du regard des autres, donc moi ça ne me gêne pas. Et j’ai assez de répartie pour renvoyer la balle en cas de réflexion ou de regard déplacé.
    Mais je tente de faire attention pour donner une bonne image de l’allaitement, et pas faire « déballage » ou « vache laitière », mais juste « voyez comme c’est pratique et naturel, je nourris BB2 et je pousse BB1 sur la balançoire / je fais mes courses / je travaille en même temps ! »
    Pas facile de savoir comment se comporter pour apporter un peu d’ouverture d’esprit dans ce domaine. Ceci dit, pour l’instant, je n’ai pratiquement eu que des remarques et des regards bienveillants. Parce que j’occulte les autres, ou parce que la moyenne d’âge du quartier où je vis et travaille est très âgée ? Je ne sais pas !

    Répondre

  2. @Aurélie, ce que je disais, c’est que pas mal de femmes manquent d’information sur le sujet et ne vont pas toujours chercher à connaître pour mieux comprendre et c’est bien dommage car je suis certaine que des mamans changeraient d’avis

    Répondre

  3. @Aurélie, oui, moi aussi quand je tirais mon lait (en plus double tirage avec la Medela :mrgreen:, méga sexy j’étais 😉 ), ça me fait penser aussi à cela c’est vrai mais ça ne m’a pas empêché de tirer mon lait !Mais « l’acte d’allaitement » ne m’a jamais fait penser à cette image par contre !

    Je ne juge en aucun cas le fait de choisir d’allaiter son bébé ou pas mais ce que je trouve dommage, c’est que des mamans n’allaitent pas parce qu’elles ont des idées fausses et préconçues, c’était aussi mon cas il y a quelques années(ma mère ne nous a pas allaité, peu de femmes allaitantes autour de moi)mais j’ai changé d’avis car je me suis renseignée, j’ai demandé à des mamans qui allaitaient et je suis contente d’être sortie de tous ces préjugés que j’avais car cele a été comme je l’ai déjà dit 1000 fois, une expérience merveilleuse 😛

    Répondre

    AurélieNo Gravatar a répondu :

    @opale, Alors que pour moi, l’allaitement me semblait naturel, j’avais envie de connaitre cette sensation, je ne me projetais pas donner le bib. D’ailleurs, allaiter en public ne m’a pas posé de problème, et j’avoue que jamais je ne me suis posée la question de savoir si ça dérangeait les gens autour de moi. 😳

    A tel point que je ne suis pas trop allée à la pêche aux renseignements, et que sans doute « l’échec » de mon allaitement est venu du fait que je n’étais pas armée ni pour faire face aux problèmes qui se sont posés à moi, ni pour répondre aux réflexions de mon entourage (de ma mère d’ailleurs, toute allaitante qu’elle a été).

    Toujours est-il que jamais il ne me serait venu à l’idée de chercher des comparatifs sein/bib, pour être sûre que je faisais le bon choix, donc je comprends très bien qu’une maman qui a décidé de donner le bib ne fasse pas la démarche dans l’autre sens. Ma décision a été prise complètement au feeling, sans autre raison particulière que mon envie.

    Là où c’est dommage, c’est lorsque des femmes hésitent, pèsent le pour et le contre, et choisissent l’une ou l’autre des solutions suite à des arguments fallacieux. Surtout lorsqu’elles disent ensuite qu’elles regrettent leur choix…

    Répondre

  4. Je trouve que vous écarter du sujet….

    Cependant pour réagir à la poule pondeuse et son article premier, je trouve qu’un aspect principal n’est pas évoquer dans ton billet. La « Femme allaitante » est celon vous bridé et non respecter; je trouve cependant qu’effectuer ce geste sans tenir compte du ressentit des autres est lui aussi à blâmer.

    Le fait d’avoir été renvoyé de chez MAC pour avoir allaiter son enfant… A t-elle demander si cela dérangeait? Et est il normal l’acte de donner à manger à un enfant doivent se faire dans une boutique de maquillage? Sortez vous un pic-nic dans un magasin de maquillage vous ?

    Je pense qu’il faut aussi prendre en considération les autres et pour ma part, je pense que l’allaitement est une bonne chose mais que cette acte très intime doit être aussi fait en respectant les lieux et le ressentit de son entourage. Non pas à être cloitrer mais un milieu qui le permet, un restaurant, une brasserie, un café… bref tout endroit qui permet un confort pour l’enfant, la mère et qui permet un respect des lieux et des personnes autour.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Julien, personnellement je n’ai toujours pas compris en quoi un bébé, qu’il tète ou pas, n’était pas respectueux des lieux et personnes (à la limite s’il hurle ou a une couche qui sent mauvais ?).

    Répondre

  5. Et je me demande si çà n’évolue pas dans le mauvais sens (un retour en arrière comme pas mal de choses en ce moment, le vieillissement de la population ?). Parce qu’en 1995 j’avais passé quelques semaines aux Etats Unis et je me souviens avoir trouvé bizarre que la femme des amis de mes parents chez qui on était se cache autant lorsqu’elle allaitait son enfant en dehors de chez elle. Sans avoir vu beaucoup de femmes allaiter çà me semblait pourtant quelque chose de naturel.
    Je me demande si comme pour les rots, pets, règles, transpiration, pipi, caca, etc… ce n’est pas le côté animal d’un être humain qui se voudrait uniquement spirituel qui dérange. Une mère qui allaite son petit, comme une vache laitière ? (et ne parlons pas du tire lait lol)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Madame Caprice, oui clairement il y a une idée bizarre et délétère qu’on pourrait et devrait maîtriser tous nos fluides corporels à tout moment (voire ne plus en avoir…).

    Répondre

  6. bbjhb

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Olivia Moore est une mère indigne    |     Suiv. La rééducation périnéale » »