Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Féminité et maternité    |     Suiv. Dites-le aux femmes enceintes » »

Bien vivre l’allaitement

Par  • Le 23 septembre 2011 à 5:33 • Catégorie : Bibliothèque, Guests, Réfléchir

Aujourd’hui, la Basse-cour a l’honneur d’accueillir une guest-star, et pas n’importe qui : la Mère Joie. Pour ceux qui n’auraient pas l’heur de la connaître, c’est une des rares blogueuses capables de balancer avec le même talent des vannes graveleuses, des réflexions personnelles touchantes et des dossiers hyper fouillés (voir la fessée et l’allaitement, à lire !). Donc quand j’ai vu sur Twitter qu’elle était en train de lire Bien vivre l’allaitement, un des livres que, par le blog alléchée, je convoite depuis quelque temps déjà , ni une ni deux, j’ai proposé à la Mère joie (les intimes disent LMJ) de faire une fiche de lecture et de la publier chez moi (observez la feinte de la blogueuse feignasse qui s’économise 1. de lire le livre et 2. de faire un billet récapitulatif). Et figurez-vous que non seulement elle ne m’a pas traitée de grosse sangsue parasite mais qu’elle a accepté. Et comme Mme Déjantée qui passait par là n’a pas les yeux dans la poche, on a convenu d’en faire en prime une participation aux Vendredis Intellos. Bref, un grand merci à LMJ, qui publie sur son blog une interview de Madeleine Allard et Annie Desrochers, les auteures du livre. Place donc à la Mère joie !

Deux mères québécoises de quatre enfants chacune se sont penchées durant cinq ans sur le « phénomène bio-culturel par excellence » qu’est l’allaitement et ses multiples facettes.

« Il n’est pas si simple de parler d’allaitement. Il ne suffit pas d’énoncer qu’il représente le meilleur choix. Allaiter est avant tout un geste intime qui demande ouverture et engagement. Pour cette raison, il faut en parler avec empathie et délicatesse » donne de suite la clef pour percevoir la force de l’ouvrage.

Bien vivre l’allaitement de Madeleine Allard et Annie Desrochers aux éditions Hurtubise est le livre que j’aurais aimé écrire sur l’allaitement. D’un ton totalement bienveillant, il ne s’adresse pas qu’aux femmes qui sont en train d’allaiter ou souhaitent allaiter : il est à remettre entre les mains d’un plus large public. Comme le précisent effectivement les auteures « Allaiter est bien plus que nourrir un bébé, c’est un geste social partagé avec d’autres. ».

Ultra documenté, construit impeccablement, il relève avec brio le défi de :

– Fournir sans jamais être ronflant des outils, des données techniques exhaustives telles que des positions pour allaiter et remédier à des situations précises, tirer le lait manuellement, reconnaître la succion efficace. Tous les maux ou les inquiétudes qui peuvent jalonner un parcours d’allaitement y sont aussi décrits ainsi que leurs solutions.

– Indiquer quelques règles biologiques / physiologiques (dont on oublierait presque l’évidence) aide-mémoire « Sein plein = fabrication du lait ralentie ; sein vide = fabrication du lait accélérée », « Toute la lactation repose sur une prise efficace du sein », allant jusqu’à utiliser des comparaisons judicieuses pour imager leur discours.

– Aborder toutes les particularités de l’allaitement de la relactation à l’allaitement en tandem.

– Inviter à la réflexion sur l’allaitement en posant des questions pertinentes. Il y a notamment un passage très intéressant sur l’allaitement des femmes ayant un problème avec la drogue, sur le deuil de l’allaitement ou sur la portée symbolique sacrée du lait.

Le lecteur (mot volontairement laissé au masculin) interrogé est rendu acteur mais n’est pas laissé seul sans réponse face à lui-même puisqu’il est rassuré en parallèle par des explications pointues pourtant très accessibles. Il ne s’agit pas par exemple de citer que le colostrum et le lait mature sont bons comme une sorte de miracle humain (« Le lait n’a rien de miraculeux ») mais bien d’en définir les propriétés réelles ; ce qui favorise véritablement un choix éclairé par rapport à la façon de nourrir son enfant. Le lecteur a alors les éléments pour mener son propre cheminement, pour remettre en cause ses opinions préconçues et analyser ses expériences antérieures à la lueur de nouvelles données.

Madeleine Allard et Annie Desrochers coupent court aux mythes comme celui du bébé allaité qui n’a pas de coliques (à l’inverse est étudiée l’importance des coliques dans l’allaitement), de l’inévitable confusion sein / tétine, de la perte de poids liée à l’allaitement « L’allaitement n’a pas de vertus magiques et il n’est pas à lui seul le régime amaigrissant rêvé. »… Elles n’essaient pas de nous vendre de l’allaitement à tout prix et du rêve mais posent les réalités de l’allaitement pour que chaque mère puisse créer l’allaitement qui lui ressemble, qui a du sens pour elle ; puisse évaluer si son allaitement va bien (ce qui est normal, ce qui est « pathologique ») et vivre un allaitement souple pour plus de sérénité. Et malgré les embûches soulevées, le livre donne fortement envie d’allaiter ! Peut-être parce que nous nous savons immédiatement entre de bonnes mains, accompagnées par deux amies ne cherchant pas à nous soustraire notre libre arbitre…

Des mots très justes sont également mis sur ce que peuvent ressentir des femmes commençant à allaiter, rencontrant des difficultés d’allaitement, ou sevrant leur bébé, etc. Il n’y a aucun préjugé et les témoignages illustrant certains passages à caractère plus personnel renforcent ce sentiment d’écoute active de la part des auteures. Il y a spécialement dans la partie 4 intitulée La mère des mots déculpabilisants et salvateurs – qui seront en mesure d’apaiser les mamans avec un sentiment d’échec concernant leur(s) allaitement(s) – tels que « Le succès d’un allaitement devrait d’abord se mesurer par ce qu’il apporte à ceux qui en font l’expérience avant d’être noté sur la quantité de lait donné, le temps passé ou la façon de sevrer son bébé. Chacune a le pouvoir de définir sa propre relation d’allaitement et de décider ce qui constitue, pour elle, un allaitement réussi, de la première tétée au sevrage ».

Bien vivre l’allaitement est une véritable bible de l’allaitement (pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’oeil au sommaire) qui donne enfin toute sa place au sevrage « Le sevrage n’est pas en opposition avec l’allaitement. Il n’est pas une négation de tout ce que l’allaitement représente. Il en fait partie. C’est l’un des deux pôles de l’allaitement. ». Il ne lui manque plus qu’une adaptation française pour parfaire nos études sur les problématiques d’allaitement outre-Atlantique.

NDLPP : En attendant, vous pouvez discuter avec les auteures sur Twitter en suivant @BVAllaitement

Tagged as: , ,


« « Préc. Féminité et maternité    |     Suiv. Dites-le aux femmes enceintes » »

74 Commentaires »

  1. Encore merci à LMJ pour ce super compte-rendu, je crois que je vais cliquer sur acheter moi 😉

    Répondre

    Anne CéNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, pauvrette tu peux toujours cliquer, il est introuvable. ma commande vient d’être annulée, je ne suis que FRUSTRATION !!!!

    (et la frustration c’est nocif pour les femmes enceintes, moi je dis !!)

    Répondre

    _carpediem_etcNo Gravatar a répondu :

    @Anne Cé, j’ai fini par l’acheter directement au Québec sur renaud-bray.com et le prix du livre + les frais de livraison reviennent au même qu’une commande en France (pas honorée de surcroit) 😛

    Répondre

    La Mère JoieNo Gravatar a répondu :

    @Anne Cé,

    Oh, j’en suis désolée… J’avais hâte de connaître ton avis !

    Répondre

    Stéphanie (de l'Enita)No Gravatar a répondu :

    @Anne Cé, Quoi, bébé2 ! Mais j’savais pas moi ! Félicitations !!!

    Répondre

    La Mère JoieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse,

    Merci de m’avoir rappelé qu’il faut quand même se retenir parfois d’écrire. 😆 😆 😆
    Sérieusement, merci vraiment de m’avoir donné l’occasion de présenter sur un blog ciblé et renommé pour la qualité de ses écrits ce livre sur l’allaitement découvert par hasard et qui peut être une aide formidable pour les femmes.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @La Mère Joie, ouh arrête je vais prendre le melon 😳

    Répondre

  2. Merci à toutes les deux de m’avoir associée à cette lecture plus que prometteuse… Je n’irai pas jusqu’à dire que j’avais refusé de croire les éloges de LMJ sur ce bouquin (que je nommerai plutôt méfiance d’une maman échaudée par l’abondance des écrits partiels et partiaux) mais j’avoue que sa qualité rédactionnelle et humaine devient ici plus que manifeste…Il ne reste plus qu’à le commander!!! A et puis bien sûr, à bosser sur la version française!! 😉

    Répondre

    La Mère JoieNo Gravatar a répondu :

    @Mme Déjantée,

    Merci à toi de nous sortir les neurones de l’utérus ! 😆
    L’adaptation française n’est pas indispensable mais elle serait un bon plus. 😉

    Répondre

  3. Bon, où peut-on se procurer ce petit bijou ? PP, tu veux pas faire une petite commande groupée du Québec ? (Ou l’importer et me le refiler ensuite 😆 😉 )

    Répondre

    _carpediem_etcNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, Même réponse qu’à @Anne Cé, j’ai fini par l’acheter directement au Québec sur renaud-bray.com et le prix du livre + les frais de livraison reviennent au même qu’une commande en France (pas honorée de surcroit) 😛

    Répondre

    La Mère JoieNo Gravatar a répondu :

    @_carpediem_etc,

    Merci pour l’info !

    Répondre

  4. Merci pour cette présentation qui donne très envie de consulter le livre (voire de l’acheter), même si je suis en fin d’allaitement. Et d’autant plus parce que je suis dans cette situation d’ailleurs, car je trouve la thématique du sevrage pas très bien traitée dans les autres ouvrages que j’ai pu consulter.
    Une belle découverte.

    Répondre

    La Mère JoieNo Gravatar a répondu :

    @Maman Sioux,

    Pour ma part qui ai eu jusqu’à présent des sevrages express du jour au lendemain, ça m’a permis d’accéder à une autre dimension de l’allaitement. 😉

    Répondre

  5. Aïch ! hasard de calendrier je m’apprêtais à acheter le marie thirion sur l’allaitement ! des avis comparatifs ? j’attends de pouvoir trouver celui ci-mille-fois-mieux ou le thirion-reste-le-meilleur ?

    Répondre

    La Mère JoieNo Gravatar a répondu :

    @pechegingembre,

    J’ai lu les deux. C’est sans commune mesure avec celui de Marie Thirion qui est très clinique et qui n’est pas dans une approche globale. Il est très bien pour des futures conseillères en lactation UV « Fonctionnement du sein ». 😆 Beaucoup moins pour les mamans, je trouve… 😉

    Répondre

  6. Je l’ai commencé hier et je suis ravie. 😛

    J’en suis à ma seconde grossesse, j’avais allaité 5 mois (dont 3 en mixte) pour mon premier enfant, et je souhaitais être cette fois-ci correctement documentée, pas forcement pour allaiter plus longtemps, mais pour allaiter mieux.

    Ce que j’apprécie le plus, c’est que contrairement à ce que j’ai lu mainte fois sur des sites web en recherchant des infos, il n’y a pas dans ce livre de culpabilisation faite à la mère d’allaiter ou non, en mixte ou pas.

    Il y a, en plus d’une mine d’explications, de conseils, de photo, le tout dans une mise en page très agréable, un vrai respect du choix et des motivations de chacune.
    Ce n’est pas un livre qui prône l’allaitement exclusif pendant 6 mois minimum, c’est un guide d’accompagnement pour mettre en place, maintenir et terminer l’allaitement tel que nous, les mères, l’envisageons.

    Celles qui souhaitent l’acheter peuvent le trouver pratiquement au même prix que celui annoncé en France en commandant sur ce site canadien (il y en a peut-être d’autres, celui là est sérieux et rapide en tout cas) : http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1068070

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @_carpediem_etc, merci pour le tuyau d’achat !

    Répondre

  7. Tu vas voir qu’il y a par la suite des parties avec des réflexions très pertinentes. 😉
    Ca me fait penser que je voulais traiter justement de la mise en place et du choix des photos puis comme je ne voulais pas un article trop long, je suis passée dessus. Donc c’est chouette que tu en parles ici.

    Répondre

    _carpediem_etcNo Gravatar a répondu :

    @La Mère Joie, Je suis convaincue de la qualité des informations et des conseils du livre et je pense qu’il sera d’une grande aide pour mes propres réflexions et la mise en place de ce second allaitement.
    J’ai vraiment été seule pour mon premier allaitement (pas allaitée moi-même, vivant dans un autre pays très-trop- pro allaitement, loin de ma famille…), je l’ai fait au feeling et à la demande, je trouve que je ne m’en suis pas si mal sortie, mais j’avais vraiment besoin d’approfondir la chose et ce livre va m’aider 🙂
    On refait le point dans quelques jours si tu veux 😉

    Répondre

    La Mère JoieNo Gravatar a répondu :

    @_carpediem_etc,

    Avec grand plaisir ! 🙂 Et il faut que je parle avec toi de la langue de signes. J’ai vraiment envie d’essayer. 😉

    Répondre

    _carpediem_etcNo Gravatar a répondu :

    @La Mère Joie, vaut mieux en parler de vive voix, de la langue des signes :mrgreen:

    Répondre

  8. bonne nouvelle du jour ! il semble qu’on le trouve également ici :
    http://www.librairieduquebec.fr/catalogue/25879.html

    Répondre

    _carpediem_etcNo Gravatar a répondu :

    @Anne Cé, Il n’est plus à un mois de délais ? C’était le cas quand je me suis renseignée il y a 10 jours

    Répondre

  9. Ca c’est du duo de charme et de choc.
    Je m’empresse moi aussi de dévorer ce chef d’oeuvre, pour comprendre a posteriori…

    Répondre

  10. @Anne-Cé: oui, c’est là que je l’ai également trouvé.

    Répondre

    La Mère JoieNo Gravatar a répondu :

    @La fille eaux yeux couleur menthe à l’eau,

    Je suis presque déçue, je tenais vraiment à te l’offrir.

    Répondre

  11. bonjour à tous(tes)

    je viens d’acheter le livre sur http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1068070, j’attends de le lire avec impatiente.
    j’ai découvert ce blog au mois d’aout par hasard en recherchant de la doc sur la méthode gordon.
    En tout cas, je te félicite +++ mme la poule pondeuse pour ton blog (mille merci pour ton humour).
    merci à la mère joie de nous faire découvrir ce livre, que je ne manquerai pas de prêter autour de moi.

    Répondre

    La Mère JoieNo Gravatar a répondu :

    @merylafourmis,

    Tu viendras nous dire ce que tu en penses à après lecture, hein ?!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @merylafourmis, merci à toi ! 😀

    Répondre

  12. Coucou, juste un petit post pour vous dire que j’ai une copine consultante en lactation qui me l’avait déjà chaudement recommandé, et je dois dire que cette fiche de lecture m’incite vivement (si c’est nécessaire…)à sortir ma cb pour me le procurer!!
    Je suis en plein questionnement sur le sevrage, et très ambivalente comme disent les psy…. ça fait 10 mois, elle mange de tout et pourtant j’ai peur qu’elle manque de tout si j’arrête, en même temps j’en ai un peu marre, surtout de tirer…. bref, bref, bref…
    Je sais pas si vous avez vu mais y a un site, j’ai pas trop regardé encore mais ça a l’air pô mal…
    merci encore pour ce blog que j’adore et que je recommande chaudement dès que je peux à mes copines et même à mes patientes!!! (je suis sage-femme…)

    Répondre

    merylafourmisNo Gravatar a répondu :

    @taby, quel est le site dont tu parles, ça m’interesse.
    mon 2ème a 15 mois, je l’allaite toujours, quand je travaille je ne tire plus mon lait (depuis ses 12 mois), il a du lait artificiel la journée,
    les jours de repos il tète trés souvent.
    ça commence à me peser, mais je n’ai pas non plus envie de le sevrer complètement (ambivalence….)
    l’ainé s’est arrêté de lui même vers 11 mois, il ne voulait prendre le sein que la nuit dans son sommeil, à 13 mois je lui ai donné une suce à la place et c’est passé comme une lettre à la poste.
    Là je sens que ce n’est pas du tout la même chose….

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @merylafourmis, le site c’est http://bienvivrelallaitement.com/
    Et tu peux peut-être essayer d’espacer les tétées ou de proposer autre chose quand il demande et que tu n’as pas envie ? A partir de là ça peut t’aider à voir plus clair dans ce qui te conviendrait mieux.

    Répondre

    La Mère JoieNo Gravatar a répondu :

    @taby,

    Oui le blog est très intéressant aussi.
    Concernant le livre, il est très détaillé sur l’allaitement prolongé et le sevrage. 😉

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @taby, à 10 mois tu peux peut-être arrêter de tirer ? Pouss2 n’a pas eu de lait hors de ma présence à 8 mois 1/2, et il passe + de 10h sans moi par jour. Et tu peux aussi passer un peu à l’amiable, si le nombre de tétées te pèse trop. Bref peut-être des pistes pour que la situation te soit plus agréable et prendre le temps de voir si tu veux aller jusqu’au sevrage ou attendre encore.
    Et merci pour la pub, je suis très flattée !

    Répondre

  13. @La poule pondeuse,
    Ouaip, c’est sur que je vais arrêter de tirer (euh… Mon lait…) parce sur sinon je vais foutre mon double pompe par la fenêtre et que du coup j’aurai la caution dans le baba… Quand au sevrage je vais me laisser encore un peu de temps, je crois… Je commence juste a avoir envie d’autre chose et je bais laisser cette envie grandir encore un peu…
    En tout cas merci pour les réponses de tout le monde, je ne poste pas souvent et je suis pas une grande chatteuse mais c’est une expérience vraiment sympa!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @anonyme, super si ça t’aide à y voir plus clair !

    Répondre

  14. Quand je lis ce genre d’article, je me rends compte à quel point j’avais « mal » préparé mon allaitement. A force d’entendre qu’on est faite pour ça et que nourrir son enfant au sein coule de source (heu, pas fière du jeu de mot, là, mais rien d’autre ne me vient…), on se dit qu’on n’a pas tellement besoin de plus de conseils, tant que tout va bien au moins, et au final on se rend compte que parfois quand ça commence à se passer moins bien, il est déjà trop tard !
    Si jamais il y a un bébé2, sûr je le lirai celui là ! merci pour l’avoir fait découvrir 🙂

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Aurélie, eh oui, hélas l’allaitement est vraiment mal présenté, mal expliqué, mal accompagné je trouve. Heureusement des livres comme celui-là aident à rattraper la situation.

    Répondre

  15. @ lapoule pondeuse
    merci, je vais essayer ce week-end, je suis en week-end ce midi, mais des fois c plus pratique de lui donner pour avoir la paix…….

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @merylafourmis, ah oui je sais, c’est un équilibre délicat entre « acheter la paix à bas prix » et « vouloir garder le téton au sec 5 minutes » :mrgreen:

    Répondre

  16. […] voir là-bas chez La poule donc ! FacebookTwitterE-mail de → Armée de pensées métaphysiques, Mon […]

  17. Je découvre la basse-cour de la Poule Pondeuse juste ce soir grâce à LMJ que je suit sur le réseau depuis un moment et que j’adore, son ton est tellement décapant !
    Je découvre donc ce blog dont la baseline est « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants », et ça m’a un peu fait mourir de rire ! On est toutes pareilles est ça, ça rechauffe le coeur ! A bientôt la Poule Pondeuse!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @La loupiote, bienvenue et à bientôt j’espère !

    Répondre

  18. Je n’ai pas encore lu tous les commentaires ci-dessus.
    Le site (intéressant) des auteures du livre : http://bienvivrelallaitement.com/
    Et l’adresse où l’on peut se procurer le livre en France :
    http://www.librairieduquebec.fr/catalogue/25879.html

    Je retourne lire tout ça. Merci pour cette note.

    Répondre

  19. Coucou la mère Poule, je viens laisser un petit commentaire comme tu me l’a suggéré sur le billet correspondant chez LMJ.
    J’ai passé commande sur le site Canadien, j’espère le recevoir rapidement car j’aurai bien besoin d’une petite consultation es allaitement ^^. Je devrais sans doute appelé la consultante en lactation que j’ai eu à la mater… mais j’ai plus de faciliter à l’écrit qu’au téléphone >.<

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Izz, hé hé bienvenue ! Mais si tu recherches des conseils ou idées il faut nous en dire un peu plus 😉 Si j’ai bien suivi de ce que tu exposais chez LMJ, tu as un bébé allaité en mixte, avec un sevrage qui se profile, mais sur lequel tu es ambivalente ? Pour pouvoir te répondre de façon pertinente, quelques questions indiscrètes : quel âge a ton bébé ? diversifié ou pas ? qu’est-ce qui te pousse à sevrer ? à vouloir continuer ? Bien sûr il n’est pas question de te dire ce que tu dois faire mais de chercher avec toi comment tu pourrais faire ce dont tu as envie 🙂

    Répondre

    IzzNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je n’osais pas tout déballé en commentaire d’un billet, j’avais peur de flooder un peu ^^, mais ton (votre) aide serait précieuse
    Alors pour répondre à tes questions, attention au pâté :
    Mon petit à 5 mois et demi actuellement, il est passé à l’allaitement mixte à 4 mois car malgré un allaitement à la demande avec des tétées de plus de 40min à chaque fois, il avait du mal à tenir 2h sans réclamer et surtout il a stoppé ça prise de poids vers 3 mois. Depuis l’introduction du lait maternisé, sa prise de poids a repris, quelque chose d’impressionnant. On en est à 4 bib dans la journée (et il englouti 210ml en chouinant parfois encore après)et j’ai commencé la diversification avec un demi pot de légumes le midi et le soir et un demi-pot de compote à 16h. Il va chez la nounou depuis 15jours. C’est donc dans ce contexte que je tente de conserver la tétée au levée et au coucher. Mais s’il cherche le sein et se met à bien téter, il finit toujours par tirer dessus (aïe) et il réclame à peine 3/4h après le matin et le soir il ne boit quasiment pas, il tire dessus, j’ai l’impression que c’est plus pour le côté câlin et apaisement avant l’endormissement. Du coup, je me pose plein de questions : est-ce que ça rime encore à quelque chose, est-ce que j’ai encore suffisamment de lait et du bon (ce dont je doute vu qu’il y a quand même eu un prb dans sa courbe de poids précédemment), est-ce que c’est pour lui ou pour moi que je continue… etc. Et en même temps, j’ai vraiment pas envie d’arrêter…. :/

    Répondre

    soleil- a répondu :

    @Izz, je ne peux pas répondre à toutes tes questions et en tout cas pas au pourquoi sa courbe de poids s’est arrêtée alors que ton fils tétait à la demande. Par contre quelques éléments : d’abord ton lait est forcément « bon », le lait maternel contient toujours tout ce qu’il faut (sauf des cas des malnutrition grave ou dénutrition mais tu t’en rendrais compte si tu étais carencée à ce point !).
    Et même si ton bébé va chercher l’essentiel de ses calories ailleurs, rien ne t’empêche de conserver des tétées qui soient plus « calin » qu’autre chose, si cela vous convient à tous les deux. Tu peux le faire téter le matin ET lui proposer un bib par dessus pour le caler (même si ça ne me semble pas du tout anormal de réclamer au bout de 3-4 heures pour un bébé de cet âge, même parfaitement normal…), le faire téter le soir après son repas/biberon juste pour l’endormir…
    Alors « est-ce que ça rime encore à quelque chose ? » L’allaitement amène autre chose que des calories, c’est aussi un lien affectif, et tant qu’il tète, ton fils profite des anticorps, même si ton lait n’est pas l’essentiel de sa nourriture.
    Donc si tu n’as « pas vraiment envie d’arrêter », moi je ne vois pas de raison de sevrer…

    Voilà et des mieux renseignées que moi auront peut-être d’autres réponses à apporter 😉

    Répondre

  20. Bonjour Izz !J’ai comme toi du introduire un biberon de lait industriel vers les 5 mois de mon petit (mauvaise prise de poids et malgré tous mes efforts, je n’avais pas une lactation suffisante en fin de journée, j’avais décidé de tirer du lait au long de la journée pour me rassurer le soir et je passais un temps vraiment incroyable à tirer de quoi le satisfaire ; j’ai été très mal conseillée durant ses premiers mois et la pédiatre ne s’étonnait pas qu’il ne tête que 4 fois par jour à moins de deux mois, je pense que ça a beaucoup nuit à ma lactation…) J’ai tout de même allaité 14 mois avec donc ce fameux biberon du soir à partir de 5 mois et les débuts de la diversification dans la foulée…
    Si tu as envie de continuer, il faudrait peut-être le mettre plus souvent au sein pour relancer un peu la production (ou tirer ton lait mais c’est plus contraignant) et puis voir du côté de la liste des choses qui favorisent la lactation : repos, tisanes, « super alternance »,… ; je suis loin d’être une spécialiste de l’allaitement mais j’ai beaucoup donné pour préserver le mien et ai pris les conseils de nombreuses personnes, dans le milieu médical, associatif et à la Leche league. Et tu ne devrais pas t’inquiéter de la qualité de ton lait,tu ne fais pas de « mauvais » lait !
    Bonne continuation à tous les deux, quelle qu’elle soit ! Je ne pense pas t’avoir beaucoup aidée mais ta situation me parle énormément et tu as tout mon soutien…

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Féminité et maternité    |     Suiv. Dites-le aux femmes enceintes » »