Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Pour l’amour du risque    |     Suiv. D-MER(de toi) » »

I love ma cellulite

Par  • Le 10 février 2011 à 11:08 • Catégorie : Etre femme

Renoir Guerre au gras, guerre aux femmes

Malgré des progrès indéniables ces dernières années, la cause féministe a encore du chemin devant elle. Tout le monde a entendu parler des inégalités salariales, des femmes qui assument 80% des tâches ménagères ou de l’articulation difficile entre vie professionnelle et maternité, pour ne citer que quelques thèmes majeurs. Mais il en est un dont on ne parle pas souvent, et qui est pourtant insidieusement répandu dans les sociétés occidentales : c’est la guerre au gras. Attention, je ne parle pas ici de la lutte contre le surpoids et l’obésité, en tant que problèmes d’ordre médical, mais de l’obsession de la graisse chez des personnes de corpulence moyenne (présentant un indice de masse corporelle normal, pour simplifier). Cette obsession n’a non seulement aucune justification médicale, mais elle est fondamentalement injuste pour les femmes. Eh oui, les femmes sont naturellement plus grasses que les hommes, tout simplement car leurs corps ont été façonnés par l’évolution pour porter les enfants et les allaiter, activités hautement énergétiques s’il en est. Or le tissu adipeux est la façon la plus efficace de stocker de l’énergie (et paradoxalement la plus légère). Wikipedia nous apprend ainsi que chez la femme, la graisse représente 20 à 25% de la masse totale tandis que chez l’homme cette proportion varie de 15 à 20%.

Le gras nous devient particulièrement hideux lorsqu’il prend la forme de cellulite, qu’on retrouve chez près de 90% des femmes contre seulement 2% des hommes. Cette dernière phrase devrait déjà vous faire tiquer : on érige en anormalité à combattre et éradiquer par tous les moyens quelque chose qui touche près de 90% des femmes. On met en avant alimentation et exercice dans les facteurs favorisant la cellulite, mais vous n’allez pas me faire croire que 90% des femmes sont des feignasses qui se gavent de MacDo toute la journée tandis que 98% des hommes ont une hygiène de vie exemplaire. Effectivement, les chiffres sont sans appel : le surpoids touche 32% des femmes et 46% des hommes, tandis que la maigreur affecte 5% des femmes et 2% des hommes. Non, les vrais facteurs de cellulite sont la génétique et les hormones féminines. La cellulite est aussi associée au corps féminin que les seins : certaines en ont beaucoup, d’autres presque pas, mais la grande majorité en a.

Décider que la cellulite est une tare à corriger est en réalité une nouvelle façon de contrôler et de mutiler le corps des femmes. C’est exactement le même raisonnement qui a poussé certains Chinois à bander les pieds jugés trop grands ou les Padaung à étirer les cous jugés trop courts, pour ne citer que quelques pratiques emblématiques. Bien sûr, chez nous l’approche est plus subtile mais la pression est tout aussi efficace. Cherchez « cellulite » sur Google, et vous ne trouverez que des pages pour vous aider à vous en débarrasser. Même un bon tiers de la page Wikipedia y est consacré. En outre, la confusion graisse – cellulite – surpoids – obésité et l’idée reçue selon laquelle les problèmes de poids sont une simple affaire de volonté véhiculent le message suivant : la graisse est un signe de paresse et de laisser-aller.

Évidemment il y en a que ça arrange. Les enjeux financiers sont colossaux : coupe-faim, sachets protéinés, pilules et tisanes drainantes, crèmes amincissantes anti peau d’orange, soins esthétiques variés, liposuccions et j’en passe bénéficient d’un immense marché, à savoir 90% de la moitié de la population. Leur efficacité est pourtant loin d’être avérée et ils ne sont pas tous sans risque. Et les femmes, pendant ce temps, dépensent une énergie et des sommes considérables et mettent leur santé en péril pour tenter de régler un problème qui n’en est pas un (la cellulite en soi n’est absolument pas pathologique), et qu’elles ne pourront pour la plupart pas régler durablement, puisqu’elles ne risquent pas de se débarrasser de leurs gènes ni de leurs hormones.

Alors refusons ce diktat, cette guerre au corps féminin qui se cache derrière l’obsession du gras et de la cellulite. Cessons de vouloir réparer un corps qui n’est pas cassé, sortons du harem de la taille 38. Prendre soin de son corps, ce n’est pas l’affamer et le couper de ses sensations de régulation naturelle. C’est manger à sa faim et avec plaisir une alimentation variée. Ce n’est pas s’astreindre à transpirer sans envie en maximisant la dépense calorique, c’est avoir la joie de faire fonctionner un peu son corps en se vidant la tête, que ce soit par le sport, une bonne balade, danser jusqu’au bout de la nuit ou que sais-je. Ce n’est pas torturer ses chairs pour tenter de les déloger, c’est profiter d’un massage agréable. Et ce n’est pas à votre corps de s’adapter aux vêtements, c’est aux vêtements de le mettre en valeur.

Faisons la paix avec nos corps. N’ayons plus honte de nos capitons, de nos petits bourrelets. C’est difficile, et je sais de quoi je parle (étant fort bien pourvue à ce niveau-là). Nous avons été façonnées depuis notre plus jeune âge à les trouver répugnants, et la société actuelle ne fait rien pour changer cela, entre stars photoshoppées et matraquage publicitaire permanent de lutte anti-gras. Mais le changement devra d’abord passer par nous. Laissons notre gras tranquille. Cessons de nous juger les unes les autres, surtout à l’aune de nos capitons. Revendiquons le droit, la fierté même d’avoir de la graisse et de la cellulite. Et surtout faisons passer le message. Que chacune puisse au moins se poser la question de pourquoi son gras lui est si insupportable. Si vous avez un blog, si vous participez à un forum, n’hésitez pas à en parler, en utilisant cet article (que vous pouvez copier coller, en partie ou intégralement, à condition d’en indiquer la source) ou avec vos propres mots. J’aimerais bien qu’en cherchant « cellulite » avec Google on puisse trouver au moins quelques pages qui ne demandent pas de s’en débarrasser au plus vite. Vous m’aidez ?

Image : Après bain, de Pierre-Auguste Renoir

Tagged as: , , , ,


« « Préc. Pour l’amour du risque    |     Suiv. D-MER(de toi) » »

195 Commentaires »

  1. @Steamboat Willie, merci 😀

    Répondre

  2. Pourquoi à votre avis, les femmes ont de la cellulite et pas les hommes?

    Bah, parce que c’est moche!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @MOA, ❓

    Répondre

    MOA a répondu :

    @La poule pondeuse, Non rien, une blague que j’avais entendu. 🙂
    Sinon pour parler de l’article, euh…. comment dire. Je pense que tu vois le mal là où il y en a pas vraiment.
    Ma copine a de la cellulite aux niveau des cuisses et des fesses et j’vais pas lui dire de faire un régime ou de la faire disparaitre (même si c’est vrai que j’préfèrerai des fesses bien lisses parce c’est mon gout et que c’est ainsi). Elle a le ventre plat donc je sais que c’est sa morphologie qui est comme ça, je sais faire la différence.

    Bref, j’pense qu’il faut laisser les gens libre de faire ce qu’ils veulent. Personne ne les oblige à acheter tel ou tel truc pour mincir ou raffermir son tour de taille ou autre connerie du genre, mais si c’est ce qu’elles veulent, elles, et que ça les permet de se sentir mieux, bah autant les laisser faire. Chacun fait ce qu’il veut et ne regarde que lui.

    Tu aurais pondu un article (ahah blague inside) sur la différence de salaire homme/femme, je t’aurais rejoint tout de suite. Mais là, j’vois pas pourquoi on s’attaque plus aux femmes qu’aux hommes. Vous, on vous dit que la cellulite c’est disgracieux, et nous on a le combat des abdos et des pectoraux surprotéinés.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @MOA, ah ok, hors contexte ça surprend 😉
    J’espère bien que tu ne vas pas dire à ta copine de faire un régime, qu’elle ait le ventre plat ou pas d’ailleurs !
    Bien sûr qu’il faut laisser les gens libres, mais la pression sociale est telle que pour beaucoup il n’est pas évident de s’en dégager. Combien de femmes dans ton entourage disent « faire attention » ? Combien, pourtant de corpulence normale, sont persuadées qu’elles ont quelques kilos à perdre ? Combien redoutent l’achat d’un maillot de bain ? Elles ne confient sans doute pas toutes leurs insécurités à un homme mais je peux te garantir qu’à moins que tu habites au fin fond de la forêt amazonienne c’est l’immense majorité. Alors que ces femmes ont pour la plupart un corps en bonne santé et ne sont pas en surpoids… Honnêtement je ne crois pas que tu réalises la pression constante, ubiquitaire et insidieuse qu’on subit.

    Répondre

    MelanizetaufraisNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je plussoie !

    Répondre

  3. effectivment!, cet article fait plaisir a lire! je me disais a un moment, que je n’étais pas tout a fait d’accord, dans le sens: je me sens mieux plus mince car plus énergique, plus réactive, plus dynamique, et … légère. mais ce n’est pas la question je crois: j’accepte ma cellulite restante, parce que je sais qu’elle est bien là pour quelque chose, et que de toutes façons, elle y restera!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Anonyme, bien sûr être au-dessus de son poids de forme peut avoir des conséquences sur la santé, et c’est très variable d’un individu à l’autre. Et ce poids de forme est très variable selon les personnes.

    Répondre

    MelanizetaufraisNo Gravatar a répondu :

    @, Et j’ajouterai que même les bébés ont de la cellulite , donc on ne peut vraiment pas s’en débarrasser ! c’est comme ça, on nait avec. On peut être très mince et avoir la fesse granuleuse… c’est comme ça ! vive la fatalité :mrgreen:

    Répondre

  4. il faut bien le dire je suis maigre
    mon souhait est de prendre du poids
    et pourtant quand je monte sur la balance je ne peux m’empêcher d’un premier élan de satisfaction de voir que j’ai perdu du poids… alors même que je me trouve trop maigre et que je veux prendre du poids
    ça donne une idée du formatage dans lequel on vit et du bourrage de crâne quotidien qui s’insinue malgré nous

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @karina2, oui c’est incroyable, « tu as minci » est forcément perçu comme quelque chose de positif… 🙄

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je me souviens d’une copine qui rentrait de vacances. Nous prenions un thé chez une amie marocaine. Sa mère rentre dans la pièce et dit à la première copine : « Oh comme tu es belle, les vacances t’ont profité, tu as bien grossi ! » 😆
    Rare, très rare !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Olympe, aaaaaaaaah je veux cette amie-là ! (dans ma famille, « tu as minci » est un compliment de choix, qu’on m’a déjà sorti alors que j’avais pris 3 kg d’ailleurs 🙄 )

    Répondre

  5. Je trouve ce billet SUPER !!!
    Je suis du meme avis que toi et je vais relayer sur mon blog !!!
    J’ai deja fait un article sur mon corps et les regimes de merde lol :
    https://lemondedenesquicka.wordpress.com/2011/05/30/
    Mais je vais relayer ton billet biensur en te nommant comme source 🙂

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @nesquicka, merci, et bravo pour ton billet !

    Répondre

  6. Un grand BRAVO pour cet article!!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Sophie, merci 😀

    Répondre

  7. Relayé ! 🙂
    Et j’ai mis « Le Harem de la taille 38 » dans ma liste de bouquins à lire, merci pour la référence !

    Je suis entièrement d’accord avec ton article, il n’y a pas de silhouette idéale autre que celle qui est la nôtre, ces diktats commerciaux sont des pas de géants vers l’arrière pour le féminisme… Et dans le même ordre, vive les poilues revendiquées. ^^

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Isatis, bravo pour ton super billet ! Par contre j’ai pas lu « le harem de la taille 38 », juste l’article que j’ai mis en lien 😳

    Répondre

  8. Merci pour l’article!
    C’est si vrai, et pourtant si difficile de s’en convaincre. On nous bassine tellement que ça devient un automatisme de ne voir que nos défauts. J’ai toujours été plutôt mince, et j’ai de la cellulite aux fesses et aux cuisses bien visible depuis l’âge de 15 ans… J’aime le sport et j’en fais beaucoup: aussi fermes que soient mes cuisses et mes fesses, la cellulite est toujours bien là. J’ai 28 ans et j’ai évité le maillot de bain depuis l’adolescence pour cette raison. C’est tellement idiot de se fixer là-dessus quand on songe à la chance qu’on a d’être en bonne santé. Ce sont vraiment de petits soucis que nous avons dans nos contrées… (Cela vaut comme autocritique.)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Katia, purée ça me met en colère, qu’on nous inculque une telle honte de nos corps qu’on en évite les joies de la baignade 👿 J’espère que tu pourras lâcher du lest sur tout ça et faire la paix avec ta peau d’orange 😉

    Répondre

  9. Bravo pour ce billet!! J’ai pris conscience de cette réalité lorsque durant ma première grossesse la cellulite s’est généreusement installée pour ensuite disparaître presque complètement pendant l’allaitement. La nature ne laisse jamais rien au hasard mais nous sommes bien incapables de l’en remercier.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Une Mère Ordinaire, je ne sais pas s’il faut remercier la nature, j’ai un peu de mal moi avec ce concept (cf http://www.poule-pondeuse.fr/2010/09/16/mais-qui-est-mere-nature/). Et chez moi c’est à sens unique la cellulite :mrgreen: 🙄

    Répondre

  10. Bonjour,
    Merci pour ton article!!! comme c’est sympa de remettre les choses à leur place.. Et super finalement tout le monde y va de son petit commentaire… C’est vivant j’adore!!! <3
    Pour ma part je rentre dans les minces… 36/38… 1m65, 36ans 1 enfant!!!…
    Et quand on me dit que je suis parfaite je réponds souvent que c'est l'emballage qui l'est!! Effectivement je suis blindée de cellulite depuis mon plus jeune âge et malgré une bonne hygiène de vie et du sport!!! C'est super dur de s’accepter et de ne pas se laisser aller à la pression des perfections!!!
    En tout cas dès que j'en ai l'occasion je fais suivre!!! juste parfait… 🙂

    Répondre

  11. […] de la cellulite. La citation en italique n’est autre qu’un extrait du billet I love ma cellulite publié dans le blog La basse cour de la poule […]

  12. Merci pour ce billet ! Il est, comme toujours, bien documenté (ce qui est un réel plaisir, et j’imagine le temps que ça doit te prendre ! ).

    Le poids et la graisse, c’est un combat qui rapporte gros : beaucoup d’argent est en jeu, mais aussi, (et on l’oublie souvent) beaucoup de souffrance de celles et ceux qui le subissent.

    Merci de mettre en exergue que ce « combat » ne devrait pas en être un, du moins, pas tel qu’on l’entend aujourd’hui.

    Répondre

  13. Dans le genre, ce que j’avais à dire c’est ça http://mdamejo.blogspot.com/2009/03/consternation.html

    Répondre

  14. […] fais écho au post I love ma cellulite de la Poule pondeuse car pour moi, il y a quelque chose de bien plus important dans cet article que […]

  15. J’adore cet article ! je poste sur facebook ! merci La Poule Pondeuse !!!!!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Christelle, merci !

    Répondre

  16. @Prune, loin des injonctions, il y a certaines personnes qui prennent du plaisir à se faire pimpantes et jolies, et d’autres à qui ça fait plaisir de s’occuper de soi autrement. Personnellement, je suis allergique au sport et en pratiquer ne me procure pas vraiment cette sensation de bien-être que tout le monde vante (oui, même en en faisant régulièrement pendant un moment); en revanche, recevoir des bijoux ou me faire les ongles des pieds, ça me met de bonne humeur ! Chacun sa tasse de thé. Et à fortiori post accouchement, c’était mon grand plaisir de me faire jolie !

    Répondre

  17. Salut.

    Personnellement je n’ai pas de cellulite. Je pense que certains hommes en ont, peut-être (?)
    En tout cas ce que je sais me concernant tourne autour du plaisir que j’ai à caresser le petit ventre rond et doux de ma chère et tendre. J’aime ses jolies rondeurs, les courbes généreuses de son corps que suivent délicatement mes mains lorsqu’elles l’effleurent. J’aime la regarder nue dans toute cette splendeur féminine et je déteste l’entendre me dire qu’elle est « trop grosse » et qu’elle a de la cellulite.
    Elle est loin d’être grosse, elle est belle.
    Alors sans hésiter je partage cet article sur Facebook et je l’imprime pour l’afficher dans toutes les pièces de la maison.
    Merci la poule pondeuse……

    Répondre

  18. Le problème de la cellulite ne vient pas de nous, femmes (bien que personnellement je déteste en avoir) parce que je pense que beaucoup de gens comme moi s’acceptent tels qu’ils sont, mais je connait peut d’hommes qui trouvent ça mignon ! Je trouve beau, chez une femme, toutes les rondeurs (faisant de l’art, il y a plus matière à peindre dans les rondeurs), mais sur une femme mince, la cellulite se voit plus et n’est pas très gracieuse…
    Je suis d’accord qu’il faille vaincre ce cliché de femme mince= jolie femme, mais rendons nous à l’évidence, c’est un « problème » culturel. Pourquoi il y a encore un siècle, les hommes préféraient les rondeurs ? Parce que celà représentait la richesse (le fait d’être bien nourri) alors qu’aujourd’hui c’est le contraire: on est mince parce que l’on fait du sport, qu’on a une bonne hygiène de vie…
    Je ne dis pas que c’est ce que je pense (je suis contre le culte du corps parfait), simplement tout ne peut pas être tout noir ou tout blanc… L’important est de trouver un juste milieu !

    Répondre

  19. […] billets du blog sur le même thème : I love ma cellulite et Casse-toi […]

  20. Je suis tout à fait d’accord avec cet article ! J’adore le titre et j’ai envie de le crier Haut et Fort tellement il est plein de bon sens ! J’ai pris conscience, moi aussi, lors d’un voyage au Brésil, que de toute façon c’était tout à fait normal pour les femmes d’avoir de la cellulite et que la seule chose à faire était de l’accepter pour vivre mieux avec et de ne plus s’en faire des complexes ! En rentrant de voyage j’ai d’ailleurs fait un article là dessus, pour que nous arrêtions de complexer par la faute des médias qui nous renvoient une fausse image de l’idéal féminin et qui, notamment, encensent les brésiliennes comme des déesses aux corps parfaits.

    Répondre

  21. C’est vrai que la cellulite est plus fréquente chez les femmes, mais il y a des hommes qui en ont aussi, ce phénomène se développe surtout chez les personnes qui mangent très salés car le sel nous fait faire de la rétention d’eau !C’est en parti a cause de ça,et j’ai trouvé cette article très instructif.

    Répondre

  22. Voilà partagé sur facebook!
    Ton billet est tres bien fait et tres vrai!
    Je suis plutôt mince à normale, une bonne cellulite sur les cuisses et les fesses, et a chaque printemps une capacité à trouver tous les moyens existants pour la vaincre!
    Quand on se dit que c’est propre aux femmes et aux futurs mamans. ..ba je trouve ca beau et j en suis fière!
    Nouvel objectif de ce printemps: mettre en valeur les petites formes….et s assumer pour etre encore plus femme et plus belle!!!

    Répondre

    MartisaneNo Gravatar a répondu :

    @manane, Bien dit, on devrait lancer la mode, le style, « proud of my cellulite »! En tout cas, « je suis femme et je l’assume »!

    Répondre

  23. @La poule pondeuse, j’adore ta remarque « j’ai sans doute d’autres qualités qu’elles pourraient m’envier » 🙂
    C’est vrai!
    Après, il faut se dire que chacun a son corps et sa vie, le plus important c’est d’être bien!
    Merci pour ton billet en tout cas (2 ans plus tard …)

    Répondre

  24. Article à lire, à relire, à rerelire pour se déprogrammer des dictats…
    J’adore 😛 Bravo 🙂
    Je le poste sur mon profil FB et le diffuse dans ma newsletter du mois d’août avec la source et le lien de votre article.
    Génial, super ! Vous avez une fan de plus 🙂
    Belle journée,
    Valérie

    Répondre

  25. 😛 superrrrr cet article !!! Il m’a redonné le sourire à la veille de mes vacances où je me désespère des quelques kilos stockés 59 kilos pour 1m60) ces quelques années à l’approche de la cinquantaine …. je ne vois que ma cellulite … c’est une obsession !!!
    Je partage sur Facebook et je le relirai souvent désormais.
    Très bonne journée ensoleillée.
    Vievie

    Répondre

  26. La cellulite est un vrai business qui rapporte beaucoup au fabricant. Il faut savoir dire stop au dickat de l’industrie de la mode et apprendre à s’accepter comme on est.

    Répondre

  27. […] non, je n’aime pas ma […]

  28. […] je relaie un article de La Poule Pondeuse, trouvé grâce à Morgauz : I Love ma cellulite. En fait, ça rejoint pas mal tous mes sujets de râleries plus ou moins récent, on aime pas trop […]

  29. Très sympa ton point de vue et j’adore ta plume ! Malheureusement oui comme tu dis, on a tous de la cellulite mais on peut vraiment la limiter en allant à la salle de sport et en faisant les bons exos !!!

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Pour l’amour du risque    |     Suiv. D-MER(de toi) » »