Je travaille et j’allaite

allaitement_travail Un autre billet « nénés » pour soutenir la Semaine mondiale de l’allaitement maternel qui s’achève, et après on parle d’autre chose, promis. Après l’article choc de Marie-Claire, voici donc un témoignage sur la conciliation allaitement et travail. Il s’agit de La Poule P., 30 ans, blogueuse, qui a souhaité garder l’anonymat (OK je sors).

Pour Pouss1, cette conciliation a été de courte durée. J’ai repris le travail peu après la fin du congé maternité, et j’avais déjà bien entamé le sevrage. Il a gardé tétée du matin et tétée du soir, puis tétée du soir seule pendant deux-trois semaines et puis on est passés au biberon exclusif vers ses quatre mois.

Pour Pouss2, j’ai choisi de prendre six mois de congé parental à la suite du congé maternité, entre autres pour pouvoir l’allaiter plus longtemps. Bien sûr il est possible d’allaiter exclusivement et de reprendre rapidement son travail, mais c’est tout de même plus simple d’être avec le poussin. Il a donc commencé la crèche à huit mois, n’ayant jusque là eu que de rares biberons de mon lait lors de mes quelques absences. Malgré son bel appétit pour les nourritures solides, il n’était pas rare qu’il tète encore toutes les trois heures en moyenne (sauf la nuit où j’ai fermé le bar depuis ses six-sept mois environ). J’ai de longues journées (je le laisse d’environ 8h à 19h -une nounou vient le chercher à la crèche le soir) donc dans un premier temps j’ai tiré du lait pour qu’il ait un biberon à goûter. L’adaptation s’est très bien passée, avec des repas solides très appréciés et pas de réclamation quant à la diminution un peu abrupte du nombre de tétées.

Le hic c’est qu’étant en lactation automatique j’ai beaucoup de mal à tirer des quantités suffisantes de lait, ne ressentant aucun trop plein de lait en l’absence de mon fils (ni en sa présence d’ailleurs, le lait ne vient que lorsqu’il tète). J’essaie le tire-lait électrique double pompage (Lactina de Medela, un vrai tue l’amour), le tire-lait manuel (Avent), à la main, mais les résultats sont kif kif. Le plus efficace restant de tirer un sein pendant que Pouss2 tète l’autre (comme quoi le bébé est vraiment irremplaçable pour provoquer un bon réflexe d’éjection), mais du coup je finis par passer chaque tétée avec le tire-lait, ce qui est un peu acrobatique (d’autant que Pouss2 est un grand bébé tonique de 8 mois 1/2) et gâche la simplicité de l’allaitement que j’apprécie tant. Après deux semaines à ce régime, nous convenons avec les puéricultrices d’essayer de remplacer ce biberon par un yaourt, ce qui ne semble à nouveau poser aucun problème à Pouss2.

Finalement nous sommes arrivés à l’arrangement suivant : en semaine, deux, parfois trois tétées par jour (ou même une seule de temps en temps si je rentre tard) et laitages solides en mon absence, et le week-end (ou les jours de congé), tétée plus ou moins à volonté (généralement trois-quatre par jour). Ma lactation semble bien s’adapter, sans manque ni débordement, ce qui est vraiment très agréable. Pouss2 lui n’a pas l’air perturbé par ce nouveau rythme, et prend sein et yaourts avec le même enthousiasme (et la même redoutable efficacité). Il n’a pas redemandé à téter la nuit pour compenser (ouf). Le bonus c’est qu’il a attrapé une gastro à la crèche, pendant laquelle il vomissait tout sauf mon lait : je dois dire que ce n’est pas désagréable de pouvoir facilement soulager son enfant malade.

Bien entendu, cet arrangement ne fonctionnera pas pour tout le monde, loin s’en faut, mais je crois qu’il est bon de savoir que cette possibilité existe. Vous trouverez d’ailleurs des témoignages sur le blog A tire d’ailes et un topo plus complet chez Ficelle, qui illustrent bien la diversité des alternatives.

Photo : Licia Ronzulli, l’eurodéputée italienne qui a fait sensation en venant au Parlement européen avec son bébé d’un mois en écharpe. Je ne sais pas si elle allaite mais en tout cas c’est un bel exemple de conciliation famille-travail !

Aparté sans aucun lien : poussée par le Coq et son imparable slogan (« 100 % des gagnants ont tenté leur chance »), je me suis inscrite aux Golden Blog Awards pour tenter d’obtenir un peu de reconnaissance (d’autant plus que je stagne toujours dans les abysses du Wikio). En cliquant sur ce lien, vous pouvez voter pour moi. Promis je ne vous en reparlerai plus (sauf si par miracle je gagne quelque chose).

Tags: , , ,

132 Responses to “Je travaille et j’allaite”

  1. Aotte dit :

    Meme si l’allaitement n’est plus au programme ici, j’apprecie toujours tes articles sur le sujet (et les garde dans un coin de ma tete..)

    Pour le lien, no worries, a pu ka et c’est fait…

  2. Béatrice dit :

    Pour le lien c’est fait.
    Pour l’article choc de Marie Claire, ben le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’a pas plu à tout le monde et notamment à LLL (lire la réaction de Claude Didierjean-Jouveau dans le courrier des lecteurs du MC de Novembre …).
    Et sinon, j’aime beaucoup la photo … mais pourquoi cette maman est-elle venue travailler avec son tout petit, si petit …. ?

  3. Anne Cé dit :

    Mon expérience de l’allaitement au travail est plutôt réussie ! Comme toi, j’ai pris 6 mois de congé parental à la suite du congé maternité.

    Ma fille a été gardée chez une nounou à partir de ses 8 mois 1/2 et on avait commencé doucement à lui donner des solides, et petit à petit elle a développé un solide appétit ! A ma reprise du travail, j’ai commencé à tirer mon lait avec le même équipement que toi : un TL avent manuel à la maison et un médéla double pompage au bureau. En revanche, je n’avais aucune difficulté à produire (je n’ai jamais eu à tirer du lait avec le bébé à l’autre sein).

    La nounou était censée lui donner à la tasse à bec, sauf que la demoiselle n’en voulait pas, à mon grand regret, alors on lui a donné des yaourts. J’ai tiré du lait pendant 3 ou 4 mois malgré tout, pour entretenir la lactation, mais en fait ça n’était pas du tout nécessaire.

    et ça continue encore !

  4. Ficelle dit :

    Sur l’article de Marie-Claire, pour lequel j’ai été interviewée 😉 je pense que contrairement à ce que l’on croit, même si la seconde partie était truffée de contre-vérités, que parler de façon un peu provocante de ces questions fait quand même avancer la réflexion collective sur conciliation vie pro-vie familiale. Bien sûr, tout le monde n’a pas envie de revendiquer son choix d’allaiter en travaillant mais il est nécessaire que le débat soit posé.

  5. @Aotte, ça peut toujours servir (*sous-entendu un peu lourd* :mrgreen: ).

  6. @Béatrice, elle a présenté ça comme un acte militant, pour rappeler que les femmes en Europe ont toujours des difficultés pour concilier carrière et boulot. Moi je trouve ça chouette, en plus les photos sont très belles et elles ont fait le tour de la presse, ça donne une super image du portage 😀

  7. @Anne Cé, moi j’arrivais bien à tirer tant que j’avais du trop plein à écouler (cf tout ce que j’ai donné au lactarium…) mais maintenant c’est galère ! Après 1/2 h de double pompage j’arrive péniblement à 100 ml 🙄 Alors qu’avant je pouvais sans me forcer tirer 150-200 ml sur un seul sein en même pas 10 min !

  8. @Ficelle, moi j’ai bien aimé la première partie de l’article, j’ai même trouvé que les photos changeaient un peu de l’éternel tableau de la mère attendrie et du bébé en extase, ça décoiffe !

  9. NewMum dit :

    Il est génial ce Pouss2 !
    Il a l’air de s’adapter assez facilement.
    Pour ma part, je n’ai toujours pas repris le boulot. Mais l’allaitement ne devrait pas poser de souci puisque la Puce est diversifiée et qu’avec un peu de chance, je pourrai venir la voir entre midi et deux.
    A priori je n’aurai même pas besoin de tirer de lait (je ne suis pas encore en lactation auto et j’ai bcp de mal à tirer avec les tire-lait!!)
    PS : J’adore la photo. Chapeau bas à cette eurodéputée. Le message passé est très fort!!

  10. sophie dit :

    Avec une demoiselle qui ne veut toujours pas entendre parler de biberon, bien obligé de continuer l’allaitement, ce qui ne me gêne pas du tout, bien au contraire ! A la crèche, elle ne mange que du solide (fruits, légumes, yahourts …) et à la maison, c’est mixte : sein et solide. Bon, le seul hic c’est qu’elle ne dort pas vraiment bien, mais ça va en s’améliorant (je suis d’un optimiste délirant 😉 ). Je n’ai pas du tout envie de changer, surtout qu’elle est souriante, tonique et merveilleusement potelée, un amour !!! (mais non je ne suis pas gaga …).

  11. Opale dit :

    Super article la Poule, ton post tombe à pic !
    Je reprends le taf dans 9 jours exactement et je souhaite continuer l’allaitement de ma fille qui est à la crèche depuis 3 semaines.
    Jusque là, tout s’est bien passé : je tire mon lait en quantités suffisantes pour la crèche, elle a commencé la diversification; tout roule pour le moment mais j’espère que la reprise du boulot ne va pas chambouler tout cela…
    J’ai un peu peur d’avoir moins de lait, de ne pas trouver un petit coin tranquilou pour tirer mon lait au boulot ( il y a des caméras partout 👿 👿 😳 )et de ce fait d’avoir une baisse de ma lactation …

    Bravo à cette député européenne pour cet acte militant !

    Et les Poulettes, on vote pour la Poule 😉 😉 😉 et je crois qu’on peut le faire plusieurs fois, moi, j’ai voté et plutôt 2 fois qu’une … 😳

  12. Ficelle dit :

    @La poule pondeuse, bon, à la session parlementaire de cette semaine, elle est venue à Strasbourg avec un landau 😉

  13. Ficelle dit :

    @sophie, même topo ici! Jusqu’à la semaine dernière j’allais en plus à la crèche à midi, mais là j’ai arrêté. Par contre, lactation moyennement auto alors pas mal de trop plein. J’ai pu tirer 150 ml à 15h l’autre jour en 10min – pas banal pour moi 😆

  14. Béatrice dit :

    Les photos m’avaient beaucoup amusée aussi ; j’avais bien aimé le côté « provoc » moi justement !!!

  15. Madame Parle dit :

    @Madame Parle faut faire attention.. hum
    je disais donc je suis exactement comme toi en lactation automatique. ma fille tete deux fois la semaine matin et retrouvailles et le week end un peu plus. pour le moment tout va bien !

  16. Aotte dit :

    @La poule pondeuse, tiens on dirait ma mere… :mrgreen:

  17. @Aotte, 😳 😆 😆

  18. @NewMum, effectivement, en général avec un bébé diversifié il n’y a pas besoin de tirer, c’est ça qui est génial je trouve (surtout si tu peux y aller entre midi et deux.

  19. @sophie, mais si, mais si, ça va s’améliorer… d’ici ses 18 ans au plus tard :mrgreen:

  20. @Opale, des caméras partout ? tu bosses à secret story ? :mrgreen: :mrgreen:
    (et sérieusement bon courage pour le retour au boulot 😉 )

  21. @Madame Parle, excellent ! (et sinon y a une petite fonction pour éditer son commentaire normalement… déjà en temps normal on peut avoir la souris qui ripe mais avec des poussins dans les pattes… 😆 )

  22. Véronique dit :

    Merci pour ce témoignage…que je vais mettre directement en lien sur mon blog 😆

  23. zazila dit :

    ici reprise du boulot à 4 mois et demi, 3 jours pleins par semaine.
    Tirage de lait au boulot 2 fois par jour, en fin de matinée et en milieu d’aprèm, en général 2x 150 ml jusqu’aux 12 mois de poussinette, puis 1 tirage jusqu’à 15 mois et dès 15 mois plus rien, envie de finir ma douce amitié avec Medela Swing d’occas’ (soit dit en passant très pratique pour un simple pompage et surtout discret et compact)… Et puis depuis ses 9 mois environ, Poussinette ne buvait plus systématiquement deux biberons en journée en mon absence, alors le réfrigérateur s’emplissait…
    Avec le tire-allaitement, ma fille a l’air de faire des distinctions familiales: elle prend les biberons de lait mat’ si sa tante les lui donne, ou son père, ou sa grand-mère au début, mais elle n’a JAMAIS bien bu mon lait chez la maman de jour quand elle a commencé à y aller vers 8-9 mois… Par contre quand on a essayé le lait de vache 3 midis par semaine chez la nounou, lait coupé+céréales, elle l’a bu sans problèmes et a tout fini ! Et drit derrière, lait mat’ à 16h00 avec sa tante ! mais jamais l’inverse, hein 🙄 Me demande toujours pourquoi cet étrange phénomène…
    Bon maintenant, allaitement et boulot, c’est fini, juste que je rentre du boulot avec le soutif qui déborde…
    Il reste juste un gros stock de lait au réfrigérateur, au cas où (au cas où quoi ?!? :mrgreen: )

  24. Opale dit :

    @La poule pondeuse, oui, dans secret story, je suis la blonde sans cervelle avec les faux seins et une grosse bouche :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    Sérieusement, cela va me faire du bien de reprendre le boulot : j’ai bien profité de ma puce pendant presque 7 mois et cela est une bonne chose de sortir un peu des couches, tétouilles à rallonge et areuh même si je sais que tout cela va me manquer terriblement !
    C’est marrant, je suis entre « j’ai envie » et « j’ai pas envie » en fait (je viens de m’en rendre compte …)!!

  25. Isabelle dit :

    Je ne suis plus concernée depuis 2-3 ans, mais je réagis quand même ! Je n’ai, pour ma part, pas du tout aimé l’article de Marie-Claire. Quand un pédiatre dit « qu’il n’y a pas de différence de santé significative entre un bébé allaité et un bébé nourri au bib dans les pays occidentaux », je ne suis pas d’accord (P138 du magazine, ce n’est pas dans la page de mama nana). Quid des allergies au lait de vache ? (5% des nourrissons nourris eu bib à la naissance) par exemple ; ce n’est pas significatif 5 % ? C’est un peu ça qui m’énerve, sous prétexte de ne pas culpabiliser les mères ne souhaitant pas allaiter, on modifie complètement le discours, et c’est un peu pour ça que ça tourne à la polémique ensuite.

    Dans la lignée, pour expliquer qu’on peut tout à fait travailler en allaitant, Marie-Claire fait un article « provoc » ; je ne pense pas qu’un article comme ça puisse faire avancer le débat, même s’il relate des situations réelles et des propos très justes de mamans confrontées à la situation.
    Pourquoi faut-il s’affronter quand on parle d’allaitement ???

    Sinon, j’ai aussi testé allaitement et travail, surtout pour ma 2ème pour laquelle j’ai repris le travail à 3 mois, et allaitement jusqu’à 9 mois. J’ai pris un CP à 80 % jusqu’à ses 7 mois, pour pouvoir partir + tôt le soir, quand même, et lui donner la tt « goûter » de 16h30 ; ça se passait très bien, je tirai juste 1 fois le midi au travail (Avent manuel aussi). Par contre, au moment où j’ai arrêté, elle n’a jamais voulu du lait en poudre et on est passés directement aux yaourts, pareil.
    Mais à 9 mois, ils avalent tout, c’est un avantage !

    Je n’ai, à aucun moment, eu l’impression d’avoir à me battre pour concilier les deux ; c’est vrai que le CP facilite les choses, puisqu’on peut facilement réduire son temps de travail. Tout le monde a bien compris que je m’enferme 20 minutes dans un bureau, et je n’ai jamais eu de réflexion désagréable. Je n’ai jamais eu à justifier mon choix (mais c’était un 2ème allaitement long, je pense que pour le 1er, ça peut être différent, on est mois sûre de soi).

    Bref, un peu de zenitude là dedans, ça ferait du bien ! 😎

    Isabelle

  26. @Véronique, avec plaisir 😀

  27. @zazila, j’adore « maman de jour », délicieuse expression helvète 😉
    Pour revenir au sujet, marrant de voir les petites habitudes de chaque bébé !

  28. @Isabelle, je parlais uniquement du premier article, pas du « contre-article » qui alignait des poncifs éculés. Et surtout très biaisé : pourquoi le contre article d’allaitement et travail explique-t-il qu’allaiter ne sert à rien ??? la logique aurait voulu de présenter des femmes qui n’ont pas pu/voulu continuer l’allaitement en travaillant. Surtout, surtout, cette manie de présenter d’un côté des mères qui témoignent, de l’autre des « experts » qui les dénigrent. Ou on oppose des témoignages, ou on oppose des experts, mais un débat témoignages vs experts… 👿 👿

  29. missalice1978 dit :

    KIKOO,

    Je viens de découvrir cet article fort intéressant.

    J’ai repris le travail à 50% depuis un mois maintenant et je continue d’allaiter ma pitchoune (bb2) qui a 5 mois aujourd’hui. Tout se passe très bien.

    Je travaille en 14h 22h.
    Au départ, je pensais tirer 2 fois mon lait pdt cette période (en plus des TT du matin et du midi), ms je manque énormément de temps ( je suis éducatrice et je n’ai pas envie de laisser la collègue seule gérer des jeunes difficiles, en crise….)

    Dc un seul tirage seulement. Au départ, j’avais peur pr ma production de lait. Ms étant en lactation automatique, mon corps semble bien s’adapter et je ne suis pas en manque de lait les jours où je ne travaille pas.
    Et qd je suis au travail, je tire environ 250 ml (pas trop le temps de vider le sein dc si ça se trouve, j’ai plus). J’ai un médéla swing acheté sur e bay. Ms je viens de commander un medela lactima double pompage en location en pharma pr passer de 20 à 10 min d’absence.

    Ma fille a encore un peu de mal avec le bib ms elle a une nounou en or qui sait y faire avec elle. et un papa qui suit le mouvement le soir. J’ai commencé à diversifier il y a 15 jours (marre des nuits pourries).

    Tout se passe bien, la vie est belle. Continuer d’allaiter tt en bossant, c’est génial!!!!

  30. Isabelle dit :

    @La poule pondeuse,
    C’est vrai que je prêche des convaincues ici … 😉 mais d’un autre côté, on ne peut parler de ça de façon détendue qu’avec des convaincu(e)s…
    J’achète MC 1 ou 2 fois par an, mais là, ils m’ont énervée… je boycotte désormais !
    👿
    Isabelle

  31. Phacélie dit :

    @ la poule, merci pour ces deux billets sur l’allaitement, ça fait du bien
    pour faire le lien avec ton billet précédent, comme alys et béatrice j’ai vu « avenue de l’europe » sur france 3 ( en fait c’était une rediff de l’émission du 18 sept que l’on peut revoir en ligne) et j’ai adoré le commentaire sur l’allaitement long qui empêche les femmes de travailler et les papas de s’impliquer 🙄 🙄 bref c’est la faute à allaitement si les femmes ne travaillent pas parce que c’est bien connue c’est pas possible de faire les deux :mrgreen:
    bon, pour avoir pratiqué de longs mois pour n°2, je sais bien que ce n’est facile mais c’est possible!!! Pour ma part j’ai pratiqué en misant sur le coté j’assume, je tire mon lait et c’est comme ça. (bon j’avais l’extrait du code du travail dans mon tiroir au cas où, mais je n’en ai jamais eu besoin ) Du coup, je passais dans les couloirs avec mon tire-lait, ses tuyaux et tous ses accessoires sous le bras jusqu’au bureau ad-oc pour tirer (sans vitres partout) et ensuite je laissais sécher les dits accessoires sur mon bureau, ce qui suscitait régulièrement des questions plutôt amicales de la part de mes collègues, notamment les hommes.
    Bon j’avoue que je travaille dans le public, ça peut aider. Mais je me suis rendue compte que plus j’en parlait simplement, genre « je tire mon lait pour mon bébé » sans entrer dans des explications ou justifications, mieux ça passait, surtout auprès des personnes peu favorables à la chose.
    Après, à chacune son cas particulier, ce qui me semble important c’est d’avoir la possibilité de faire comme son cœur l’entend.

  32. Eve dit :

    J’ai repris le boulot aux 4 mois de ma miss, après avoir été allongée la moitié de la grossesse ma santé mentale en dépendait… elle a toujours bu n’importe quel lait au biberon (jamais voulu de tasse à bec par contre et le verre elle ne veut y boire que de l’eau!) donc pas de soucis pour la crèche, je tirais mon lait 2 fois par jour et l’amenais congelé. Premier mois difficile, le temps que nous prenions le rythme les 2 puis ok mais je n’arrivais jamais à tirer assez en un tirage au boulot pour faire un bib du coup je devais tirer en + le mercredi et les WE (je travaille à 80%), c’était stressant… le cinquième mois surtout a été dur elle s’est mise à avoir un appétit d’ogre! la diversification était attendue car je voulais éviter le lait artificiel mais impossible, elle a donc encore maintenant un petit bib le soir (120ml).
    Ensuite ça a été plus simple jusqu’à ces 10 mois où je n’arrivais plus rien à tirer : lactation automatique??? je ne sentais plus du tout de trop plein… elle n’a donc plus eu de lait maternel à la crèche et tète depuis matin et soir en semaine voire plus les autres jours.
    comme la poule j’ai fermé le bar la nuit mais à ses 9 mois car elle ne voulait plus du tout lâcher le sein la nuit… et je n’arrivais plus à dormir avec un bébé au sein! le papa s’est donc chargé quelques nuits de la rassurer et ça s’est bien passé.
    cet été, nous l’avions laissée 48h à ses grands-parents et j’avais emmené le tire-lait : impossible de sortir une goutte de lait!!!??? mais le flux ne s’est pas tari et à 15 mois on est toujours dans le même ordre de grandeur pour les tétées.
    Contrairement à ce qu’on pourrait croire (et ce que nous avait dit une directrice de crèche) elle s’est très bien adaptée, dès qu’elle a pu le manifester a toujours été contente d’aller à la crèche… et de plus en plus de mamans emmènent leur lait la-bas pour leur bébé. dans ma structure j’étais la première à poser la question pour l’heure d’allaitement mais j’ai maintenant une collègue qui tire son lait ou va allaiter directement sa fille de 3 mois qui est dans la même crèche que la mienne : si j’y ai contribué j’en suis très contente!
    (désolée pour le roman…)

  33. @Isabelle, si on arrive à un niveau de débat aussi pitoyable, je ferme le blog direct 🙄 :mrgreen:

  34. @missalice1978, un conseil, prévois un sac pour transporter le lactina si tu ne veux pas qu’on te prenne pour le plombier :mrgreen:

  35. @Phacélie, franchement quand on n’a pas besoin de tirer de lait, c’est vraiment facile ! On a tous les avantages et à peu près pas d’inconvénient 😀

  36. @Eve, pas de pb pour le roman, au contraire 😉 Et pour l’adaptation, ici ça s’est passé vraiment nickel, sans un pleur ni rien, alors qu’à 8 mois 1/2 c’est supposé être l’angoisse de séparation. L’avantage c’est qu’à cet âge-là il n’y a plus la pression de leur faire prendre un bib à tout prix puisqu’ils mangent solide.

  37. bigou dit :

    @La poule pondeuse,

    Heureusement ce blog est de meilleure qualité que la presse féminine en général!:)
    Je suis également agacée par cette façon de présenter (et manipuler) les opinions sur l’allaitement de la part de Marie Cloche..
    Ok , les photos sont un affaire de goûts, mais les soi disant pros de l’allaitement sont vraiment décevants!
    Pour provoquer? Encore pour cette bizarre façon de déculpabiliser les mères qui biberonnent?
    Aux Pays-Bas les femmes ont le droit d’utiliser une heure par jour de travail (rémunérée) pour tirer le lait, jusqu’au neuf mois de l’enfant. En France on a également le droit de tirer sont lait non? (mais je crois que ce n’est pas toujours rémunéré) Je ne comprends pas très bien pourquoi si peu de mères Françaises font le le choix de tirer leur lait au lieu de sevrer « automatiquement » à 3 mois…c’est dommage..

  38. phacélie dit :

    @La poule pondeuse, c’est vrai 😀 si un jour il y a un n°3 je crois que je prendrai un congé parental histoire d’atteindre la diversification tranquilou sans TL et juste garder les tétées du matin et soir

  39. Aotte dit :

    @Ficelle, Ah mais c’est bien ce que je me suis dit en lisant l’article! C’etait bien toi…

    Comme la poule et Beatrice, les photos etaient cool…un peu « real life » (enfin s’il n’y a pas les collegues qui mattent derriere la porte…parce que la…)

  40. Caramelyne dit :

    A voté 😉

    Ca tombe à pic cet article, je suis justement en train de lire le guide de l’allaitement pour les mères qui travaillent… la reprise est prévue pour dans 3 semaines, j’ai pu réduire mes horaires à du 8h/15h et j’ai droit à une pause d’une heure pour tirer mon lait… je suis aussi déjà équipée en matériel de traite (un Freestyle de Medela) car c’est comme ça qu’on nourrissait la Poulette en néonat donc j’espère pouvoir continuer à un allaitement exclusif jusqu’à la diversification!

  41. chaponne dit :

    La poule, ton billet tombe à point. Ma cacahouète a commencé l’adaptation et bien sûr, elle refuse catégoriquement le lait. PAs le bib, hein, juste le lait (si on met du jus pas de souci). Par contre elle adore les yaourts et le fromage, du coup je me disais que ça pourrait le faire, yaourt ou fromage chez la nounou et mon lait à la maison (poursuivre l’allaitement ne me gêne pas du tout). Ma peur: que les tétées de nuit repartent comme en 40, histoire de compenser, d’autant que ce n’est ni une grosse mangeuse, ni une mangeuse tout court chez la nounou (elle hurle quand elle tente de lui donner à manger et idem pour les changes). Et comme toi tirer du lait en lactation auto, c’est dur dur, d’autant qu’une fois le boulot repris je n’aurait plus cette occasion (réunion 70% du temps, ça le fait pas trop de sortir le matos!)… Zavez eu ça des petiots qui passaient de supers moments de jeu chez la nounou sans aucun souci, mais dès que le temps des « soins » arrivait hurlements? Des idées d’amélioration?
    PS: après tests, ma cacahouète n’est pas allergique au jaune d’oeuf, c’Est une « simple » intolérance, donc pas d’oeufs pendant un bout 😉

  42. @Aotte, on trouve marie claire aux antipodes ? 😆

  43. @bigou, il y a quand même Véronique Darmangeat qui est citée, une vraie pro de l’allaitement pour le coup 😉
    En France on a le droit à une heure pour allaitement (pour allaiter l’enfant ou le tire-lait), non rémunérée (sauf convention collective), la première année. Ceci dit je comprends très bien qu’on rechigne au tire-lait, c’est quand même moyennement agréable, sans compter que certaines femmes n’y arrivent pas du tout ! Moi-même j’étais bien soulagée quand j’ai arrêté.

  44. @phacélie, pour le 3ème le congé mat est plus long : 16 semaines de post natal. Ceci dit c’est quand même un peu juste pour zapper l’étape tire-lait si on bosse à temps plein.

  45. @Caramelyne, bon courage ! et si tu es déjà bien rodée avec ton ami Medela, pas de raison que ça ne fonctionne pas 😉

  46. @chaponne, essaie, tu n’as pas grand chose à perdre (et pour les nuits pourries tu n’es plus à 15 jours près :mrgreen: ➡ ) !

  47. Audette dit :

    Billet qui tombe aussi à pic pour moi…la Poule, je lis ton blog depuis qq mois, je me retrouve dans tous tes billets, je te dis bravo, ton blog est génial.
    Je viens de reprendre le travail, j’ai gardé la petite Puce jusqu’à ses 6 mois ce qui effectivement facilite bcp de chose: allaitement bien installé, moins de stress des quantités de lait à fournir chaque jour grâce à la diversification qui a commencé (je n’étais pas spécialement pressé de commencer mais la Puce m’a fait comprendre qu’elle était prête: à partir de 5mois1/2, elle louchait sur mon manger, ouvrait la bouche et tentait de l’attraper). Je commence à devenir pote avec le Symphony de Medela, merci au bustier de mamanana qui me permet de bosser en même temps et m’évite surtout les crampes que j’ai eu la première semaine ! Je fais des AR deux fois par jour à l’infirmerie, sourires complices des infirmières et des médecins (je travaille sur un site immense, c’est comme une mini-clinique), j’ai aussi eu le plaisir de découvrir qu’une autre femme tirait son lait depuis 4 mois, moi qui pensait que j’allais être perçu comme une extra-terrestre ! la production laitière varie entre 300 et 400 mL par jour; pour aider, je bois chaque jour mon thermos de tisane d’allaitement.
    Le seul hic, c’est par rapport à mon métier de base, je travaille dans un labo de chimie avec manipulation de produits potentiellement toxique alors comme pendant la grossesse, il est hors de question que je mette un pied dans le labo ! autant dire que ma chef n’est pas trop « happy » de la situation surtout que je ne peux pas lui dire combien de temps cela va durer. La médecine du travail me soutient donc pas de soucis et il est assez facile d’adapter mon poste.

  48. tête d'orange dit :

    A voté aussi, toutes pour la poule!

    Bon ok j’arrête la lèche…, suite à un début d’allaitement trèèès difficile, je comptais pas lâcher l’affaire une fois que ça roulait. J’ai repris le travail aux 5 mois de la puce qui était gardé chez une nounou. j’ai donc tirer mon lait au bureau (à l’époque je travaillais dans une infirmerie donc j’avais une chambre pour moi, super pratique). J’avais opté pour le double pompe de medela, très vache à lait mais très efficace et j’ai vite appris à tourner les pages de mon livre en tirant, finalement c’était une bonne pause. 😆
    J’ai tenu jusqu’à ces 10 mois, en tirant 2 fois au boulot et parfois le soir, plus tétée matin et soir mais le passage au bib a quand même été un peu fatal, la miss a vite préféré le bib (moins fatiguant) et ma lactation a progressivement diminué, donc vers ses 10 mois, elle ne faisait plus aucun effort alors j’ai rendu mon cher TL et la puce s’est enfilé son premier bib de LA avec délectation (Z’auriez vu ma tête défaite…) C’était tout de même contraignant mais je ne regrette en rien.

    Quand à l’article de MC, une collègue me l’a filé sachant mon engagement envers l’allaitement et je dois dire si j’avais lu ça enceinte, ça m’aurait peut être refroidi, les photos sont trop « gores », une primi n’a sans doute pas envie de ressembler à « ça » alors qu’en fait une fois dans la situation, cela devient naturel, bref je l’ai balancé, je trouve cet article (mais comme bcp d’autres d ela presse féminine) inutile, dommage.

  49. Prune dit :

    Ici 2 allaitements et travail qui ne se ressemblent pas…

    Pour ma poussinette1, reprise à 3 mois 1/2, grosses journées d’absence, je peinais à fournir les qq 500 ml dont elle avait besoin chq jour, et j’ai qq fois regardé avec inquiétude mon congèlo vide… d’autant qu’après la diversification elle a été lente à diminuer sa ration de lait
    J’ai remisé mon tire lait qd elle avait 9 mois 1/2, avec soulagement, mais contente d’avoir tenu. Elle a été allaité 17 mois mais ne prenait plus que des solides en journée.

    Pour poussinette2 je pensais que ça irait les doigts dans le nez : reprise à ses 7 mois donc après le début de la diversification, petites journées de garde, retour chez moi à la pause dej donc possibilité de tirage peinard et pas de soucis de réfrégiration. Forte de mon expérience, j’ai commencé à tirer assez tôt et j’ai accumulé plusieurs litres de lait au congèle, au cas où sa consommation dépasse mes tirages quotidiens…
    Patatras, la poussinette refuse avec obstination le biberon (ou tout autre contenant visant à lui administrer du lait, on a à peu près tout essayé y compris flans et bouillies, dissimulation dans la purée etc)
    Mon stock de lait a progressivement fini dans l’évier (bouuuuuh… tout ce temps et cette énergie perdue…). Après une longue et difficile adaptation chez la nounou, poussinette2 mange enfin des solides en mon absence, le lait, toujours rien à faire, donc j’ai arrêté de tirer (elle n’a « que » 8 mois).

    Finalement maintenant c’est le plus commode pour moi, pas de tirage, pas de sevrage. Mon tire lait de compète n’aura pas bcp servi pour ce bébé :mrgreen: