Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. La diversification à la cool    |     Suiv. C’est la faute à l’allaitement si… » »

Mais qui est Mère Nature ?

Par  • Le 16 septembre 2010 à 10:14 • Catégorie : J'avoue, Réfléchir

mere_nature Naturel (n.m.) : Ce qui revient au galop quand on le chasse.

Ces derniers temps le naturel est à la mode, en particulier chez les jeunes parents (et leurs progénitures). Certains ne jurent que par cela, d’autres au contraire y voient l’ennemi à pourfendre. Mais le naturel, c’est quoi ? Si vous consultez votre dictionnaire (voir une version online ici), vous verrez que ce terme correspond à un grand nombre de définitions. En réalité il me semble que ça ne veut plus dire grand chose. Faut-il suivre nos instincts (ou plutôt les comportements « réflexes » dictés par nos hormones) ? Alors même que nous ne vivons plus dans les conditions dans lesquelles ces comportements ont été mis en place ? Comment faire la part entre ces « instincts » et nos conditionnements sociaux et familiaux ? Doit-on oublier que notre nature, toute mammifère qu’elle soit, inclut également un cerveau perfectionné permettant la réflexion et la prise de décision consciente ? Qu’a priori il n’est pas juste là pour décorer ?

Et franchement, je trouve qu’un certain nombre de pratiques étiquetées naturelles ne le sont pas vraiment. Mes couches lavables ? C’est un mélange de PUL, microfibre et micropolaire. Autant vous dire qu’elles ne poussent pas vraiment dans les arbres. Ma coupe menstruelle ? On a retrouvé dans une sépulture du Néolithique des coupelles en terre cuite portant des traces de sang, et d’ailleurs il est bien connu que les femelles bonobo plient des feuilles de bananier en forme de petite cloche pour affronter leur cycle menstruel. Les salles « nature » des maternités ? Physiologique me semble un terme plus approprié, quoique probablement discutable aussi (chacun sait que la chatte qui accouche s’empresse de se faire couler un bon bain chaud aux huiles essentielles…).  A contrario, quoi de plus naturel que le pétrole ? ou des virus comme Ebola et le VIH (d’ailleurs refilés par nos cousins simiesques) ? La violence, en particulier envers les femmes et les enfants, est une des caractéristiques les mieux partagées par les êtres humains à travers la planète (voir par exemple ici) : faut-il en déduire que c’est dans notre nature et cesser de lutter infatigablement contre ?

Plutôt que de chercher ce qui est le plus proche d’un état naturel que nul ne sait vraiment définir, voici donc quelques propositions de critères pour guider nos choix :

  • Quel est l’impact sur la santé ?
  • Quel est l’impact sur l’environnement ?
  • Combien ça coûte ?
  • Est-ce que c’est pratique ?
  • Est-ce que ça me plaît ?

Et lorsque cela concerne plusieurs personnes (notamment les décisions relatives aux enfants, qui impliquent toute la famille) : qu’est-ce qui permet de concilier au mieux les besoins de tout le monde ?

Bien sûr, chacun peut ordonner ces critères selon ses priorités, ou les réarranger en fonction des cas. Pour ma part, si on reprend certains exemples cités plus hauts, les couches lavables et la coupe menstruelle obtiennent pour moi le meilleur score à l’ensemble de ces questions par rapport aux alternatives. Par pitié ne me traitez pas de maman nature ! Sur ma boussole : pas d’idéologie, pas de naturalisme, mais pragmatisme, rationalité et surtout plaisir.

Image : Pourquoi la nature a horreur du vide (jeu de mot sur « vacuum » qui veut dire à la fois vide et aspirateur). Je vous recommande aussi cette petite BD.

Tagged as: , , , , ,


« « Préc. La diversification à la cool    |     Suiv. C’est la faute à l’allaitement si… » »

59 Commentaires »

  1. @babydoo74, http://fr.gravatar.com/

    Répondre

  2. @Olympe, 😀 😀

    Répondre

  3. @babydoo74, pareil, je suis pour le choix, de préférence éclairé 😉

    Répondre

  4. @Ficelle, à ajouter à ma liste de films à voir (dont je ne préfère pas évoquer la longueur 🙄 😆 )

    Répondre

  5. Merci d’avoir mis au clair les petits choses qui se bousculent dans nos têtes.
    C’est ça l’idée arriver à concilier les exigences de santé, d’environnement mais aussi nos exigences égoïstes…

    Répondre

  6. J’adore !! je me retrouve dans ton article. J’ai envie d’ajouter : plus que le Naturel, le Bio ou le Labellisé : Consommons raisonné !! et surtout désencombrons nous l’esprit et notre vie de tout ce tapage marketing !

    Répondre

  7. C’est vrai que le terme naturel au final, ça veut dire à peu près tout et n’importe quoi..

    Je pense que beaucoup de gens aimeraient un retour à quelque chose de plus profond, en cohérence avec l’écologie, une plus grande proximité avec son enfant, et faire plus confiance à leur « instinct ». (Allaitement, accouchement sans péridurale, etc..).

    Répondre

  8. […] techniques parlent plutôt d’espacement des naissances ou de planification familiale. Ensuite comme je l’ai déjà dit le terme de “naturel” veut dire à peu près tout et n’importe quoi, en […]

  9. Google Search Appliance

    Google Search Appliance

Leave a Reply


« « Préc. La diversification à la cool    |     Suiv. C’est la faute à l’allaitement si… » »