Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. La diversification à la cool    |     Suiv. C’est la faute à l’allaitement si… » »

Mais qui est Mère Nature ?

Par  • Le 16 septembre 2010 à 10:14 • Catégorie : J'avoue, Réfléchir

mere_nature Naturel (n.m.) : Ce qui revient au galop quand on le chasse.

Ces derniers temps le naturel est à la mode, en particulier chez les jeunes parents (et leurs progénitures). Certains ne jurent que par cela, d’autres au contraire y voient l’ennemi à pourfendre. Mais le naturel, c’est quoi ? Si vous consultez votre dictionnaire (voir une version online ici), vous verrez que ce terme correspond à un grand nombre de définitions. En réalité il me semble que ça ne veut plus dire grand chose. Faut-il suivre nos instincts (ou plutôt les comportements « réflexes » dictés par nos hormones) ? Alors même que nous ne vivons plus dans les conditions dans lesquelles ces comportements ont été mis en place ? Comment faire la part entre ces « instincts » et nos conditionnements sociaux et familiaux ? Doit-on oublier que notre nature, toute mammifère qu’elle soit, inclut également un cerveau perfectionné permettant la réflexion et la prise de décision consciente ? Qu’a priori il n’est pas juste là pour décorer ?

Et franchement, je trouve qu’un certain nombre de pratiques étiquetées naturelles ne le sont pas vraiment. Mes couches lavables ? C’est un mélange de PUL, microfibre et micropolaire. Autant vous dire qu’elles ne poussent pas vraiment dans les arbres. Ma coupe menstruelle ? On a retrouvé dans une sépulture du Néolithique des coupelles en terre cuite portant des traces de sang, et d’ailleurs il est bien connu que les femelles bonobo plient des feuilles de bananier en forme de petite cloche pour affronter leur cycle menstruel. Les salles « nature » des maternités ? Physiologique me semble un terme plus approprié, quoique probablement discutable aussi (chacun sait que la chatte qui accouche s’empresse de se faire couler un bon bain chaud aux huiles essentielles…).  A contrario, quoi de plus naturel que le pétrole ? ou des virus comme Ebola et le VIH (d’ailleurs refilés par nos cousins simiesques) ? La violence, en particulier envers les femmes et les enfants, est une des caractéristiques les mieux partagées par les êtres humains à travers la planète (voir par exemple ici) : faut-il en déduire que c’est dans notre nature et cesser de lutter infatigablement contre ?

Plutôt que de chercher ce qui est le plus proche d’un état naturel que nul ne sait vraiment définir, voici donc quelques propositions de critères pour guider nos choix :

  • Quel est l’impact sur la santé ?
  • Quel est l’impact sur l’environnement ?
  • Combien ça coûte ?
  • Est-ce que c’est pratique ?
  • Est-ce que ça me plaît ?

Et lorsque cela concerne plusieurs personnes (notamment les décisions relatives aux enfants, qui impliquent toute la famille) : qu’est-ce qui permet de concilier au mieux les besoins de tout le monde ?

Bien sûr, chacun peut ordonner ces critères selon ses priorités, ou les réarranger en fonction des cas. Pour ma part, si on reprend certains exemples cités plus hauts, les couches lavables et la coupe menstruelle obtiennent pour moi le meilleur score à l’ensemble de ces questions par rapport aux alternatives. Par pitié ne me traitez pas de maman nature ! Sur ma boussole : pas d’idéologie, pas de naturalisme, mais pragmatisme, rationalité et surtout plaisir.

Image : Pourquoi la nature a horreur du vide (jeu de mot sur « vacuum » qui veut dire à la fois vide et aspirateur). Je vous recommande aussi cette petite BD.

Tagged as: , , , , ,


« « Préc. La diversification à la cool    |     Suiv. C’est la faute à l’allaitement si… » »

58 Commentaires »

  1. oui la nature a bon (et large) dos en ce moment, il n’y a qu’à regarder les étiquettes dans les supermarchés, c’est devenu un argument marketing de premier plan !
    c’est vrai que la connotation maman nature dans mon 5ie étage parisien me fait toujours bien rigoler :lol:

    et ne rejoindrais-tu pas les réflexions « ficelliennes » sur les choix qu’on fait et leur justification : bien-être / apport personnel / adéquation avec un ensemble de valeurs maison / applicabilité…?

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @AnSo, sur le « greenwashing » (art de repeindre tout en vert, surtout ce qui ne l’est pas ;-) ), à lire un dossier dans le numéro en cours du magazine Terra Eco! http://www.terra-economica.info/
    Concernant les « réflexions ficelliennes » :smile: rendons à César ce qui lui appartient: c’est grâce à la Poule (paradoxalement quand on lit ce billet, quoique…) que j’ai commencé à m’interroger sur un retour au « naturel » dans ma vie de mère puis dans ma vie tout court. Premier exemple TOTALEMENT inspiré par l’expérience de notre galinacée préférée, ou en tout cas ses réflexions en amont: mon accouchement. L’idée, comme Le Poule une fois encore, était d’accoucher de façon plus conforme à ce que nous dicte nos hormones justement, qui font à cette occasion un sacré boulot, et ce pour notre bien ( :mrgreen: :lol: :arrow: ) et celui du bébé.
    Par rapport au billet ci-dessus, je dirais que j’adhère donc sur l’aspect « conso » des produits dits « nature » qui ne le sont généralement pas. En revanche, ce retour à un certain naturel dans nos comportements me semble intéressant: naissance sans anesthésie, allaitement, portage… (+dans le reste de la vie quotidienne, bouffe bio, loisirs moins standardisés et gourmands en énergie etc…)

    Répondre

    AnSoNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, juste sur le dernier point, hors le côté « naturel » proposé par ces démarches, je trouve que l’intérêt principal réside dans le questionnement des habitudes prises et de certains excès et / ou contraintes qu’on peut s’imposer sans se poser de questions : la sur-médicalisation, l’éloignement mère-bb, le fait de tout contrôler et de s’inscrire dans des schémas hérités / imposés… ça ne convient pas à tous, et ça pose même parfois de vrais problèmes, donc remettre en question ces comportements me paraît déjà sain, quelques soient les choix qui sont faits au final!

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @AnSo, d’accord avec toi, le »bio » est devenu un élément de marketing de 1er plan et cela a le don de m’énerver ! :evil:
    Je fais attention à ce que je mange et plus encore depuis l’arrivée du bébé, je me suis calmé sur les achats inutiles ( fringues qui débordent dans les placards par exemple ! ), je n’utilise pas la voiture la semaine ( plus facile pour moi que d’autres car j’habite Paris ),j’évite un max le plastique dans les objets du quotidien et les objets made in China ( pas toujours évident !! )…
    Il est donc important à mes yeux d’avoir un oeil critique et de se renseigner sur le bio ( certains labels sont plus écolos que d’autres par exemple )et les propositions de critères dont parlent la Poule sont très intéressants car il faut en effet se poser les bonnes questions quand on veut faire attention à sa santé et à notre planète !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @AnSo (et Ficelle et Opale), bon je n’avais pas l’impression d’être dans la philosophie, plutôt dans la rigueur sémantique ;-)
    Pour moi les excès des deux côtés sont énervants : à la fois quand on essaie de tout nous vendre comme super naturel (et d’ailleurs le bio ce n’est pas « naturel » non plus, ce sont des variétés cultivées sélectionnées et modifiées par l’homme, ce sont des traitements qui s’ils ne sont pas issues de la chimie ne poussent pas dans les arbres non plus…) et à la fois les gens qui justement n’utilisent plus que ce critère : « ah non pas cet horrible produit chimique » ou autre.

    Répondre

    AnSoNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, j’en connais un qui répond plutôt sur le bio « ah non, pas ça c’est tout sale » :mrgreen:

    Répondre

  2. Le « naturel » est à la mode en effet. Beaucoup de marques le servent à toutes les sauces, que ça soit dans l’alimentaire, la cosmétique ou autre … regardez simplement le nombre d’emballage qui depuis un petit moment ont juste changé de couleur pour le vert …

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Cécile, même McDo est passé du fond rouge au fond vert, c’est dire!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, justement l’exemple auquel je pensais :lol:

    Répondre

  3. ah les articles intelligents de la Poule !!!!! qu’est ce que ça fait du bien !!!! L’espèce humaine a quitté l’état naturel depuis bien longtemps, un silex taillé n’étant déjà plus « naturel » ;-) mais transformé, et certaines avancées ne sont pas si néfastes (l’écriture, le chauffage central,la pilule,les antibiotiques, les vaccins, la péridurale :mrgreen: ok je :arrow: …), l’équilibre entre « tout conso » et « ayatollah de la décroissance » doit être trouvé (et suivi …).

    Répondre

    ClemysNo Gravatar a répondu :

    @sophie, tout ce que j’avais envie de dire ! surtout pour la péridurale ;-)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @sophie, oui mais n’est-ce pas notre nature de tailler des silex ? :mrgreen: :arrow:
    Pour moi conso/décroissance c’est encore un autre problème (parce qu’on peut consommer plein de trucs « naturels » entre autres)

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, si la nature nous a doté d’un cerveau + 2 mains libres (merci la bipédie)+ des pouces opposables et d’autres accessoires, ça serait dommage ne de pas s’en servir pour tailler des bifaces (ou une bavette …)

    Répondre

  4. ahh Super article (ca fait du bien de retrouver la poule au retour de vacances…) et completement dans nos preoccupations familiales du moment rapport « bonne conscience »/emmerdement. :lol:

    Je me faisais la reflexion cet ete : quand j’ai arrete la tele il y a 5/6 ans, les pubs c’etait plutot tout « AVEC » maintenant l’argument marketing c’est « SANS »….

    Reflexion faite aussi sur les comportements violents de notre puce (elle tape de temps en temps) alors qu’elle n’en a jamais vraiment vu (sauf peut etre a la creche ???)…mmm etat naturel ou pas…

    ou Faut il acheter une prius dont la fabrication de la pile pollue comme une malade ou un vieux 4×4 amortie…? :roll: (la bonne reponse etant pas de voiture…)

    Combien de tonnes de Co2 ont ete emises pour l’orga du sommet de Copenhague?

    Il faut etre en effet dans sa propre reflexion et se trouver des compromis.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Aotte, comme le coca sans sucre et sans caféine : qu’est-ce qu’il reste ?? :mrgreen:
    Je suis allée à la conf scientifique qui a précédé le sommet (à Copenhague déjà) pour mon boulot et pas mal de gens avaient essayé d’éviter l’avion (des anglais étaient venus en bateau…). Sinon toute la bouffe était bio/équitable, les gobelets recyclables… ils avaient fait des efforts ;-)

    Répondre

  5. J’ai lu le billet en diagonale, ça le fait pas :oops: :oops:
    Je repasse dans la soirée ….. :mrgreen:

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    Bon, j’ai lu, relu ……
    Je suis d’accord avec plein de choses ….
    Mais faut bien dire que je ne me pose pas autant de questions (mon grand âge ???) … Je vis, j’essaye de trouver ce qui me correspond le mieux (en 18 ans et 4 gamins, de la Pampers aux couches lavables px), mais je ne théorise pas ma façon de vivre ;-) :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, ah mais moi je suis BHL des pampers je te rappelle :lol: :lol:

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Mais c’est bien sûr ….. Où avais-je la tête ?? :mrgreen: :mrgreen: :arrow: (bonne nuit !!)

    Répondre

  6. Bel article, merci la poule qui a naturellement bien fait travailler ses neurones ;-)
    Ce qui est difficile, je trouve, c’est de savoir faire taire ses neurones quand le naturel est ce que l’on pense être mieux ; par exemple pour l’accouchement ou encore l’allaitement. où comment faire taire le zèbre qui est en nous pour mieux vivre en chimpanzé pour nourrir la dernière ; puis retrouver son super zèbre pour ne rien oublier dans l’organisation de la semaine avec les 3 loustics entre 5 mois et 5 ans :?: Si vous avez des pistes :idea: pour y parvenir, je prend note…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @percidinae, tu vis dans un zoo ou quoi ? :lol: Pour moi tous ces aspects que tu décris ne sont pas contradictoires. Justement nous ne sommes ni des chimpanzés ni des zèbres ! Pour ma part par exemple allaiter est vraiment devenu un réflexe, 15 à 30 secondes (selon la situation) pour brancher Pouss2 et hop je n’y pense plus et je reprends une autre activité (discuter, lire etc).

    Répondre

    percidinaeNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, j’ai surtout du mal avec la pendule. Interrompre la tétée :twisted: pour arriver à l’école et finalement être enquiquinée car la clef de l’antivol du vélo de ma fille est restée à la maison :x .

    Répondre

  7. Réflections intéressantes;à mes yeux le bon sens reste le plus important…il ne faut pas être sectaire par rapport au Naturel/Artificiel. Je comprends bien qu’aujourd’hui de plus en plus de jeunes parents ont envie de « retour à la Nature » (pour parler avec Badinter qui n’aime pas cela;) après toute une époque de médicalisation de l’accouchement (péri/épisio quasi systématiques) et peu d’inérêt pour le côté physiologiques des naissances et de l’allaitement. Maintenant, il faut trouver le bon équilibre..

    Répondre

  8. Qui est Mère Nature ? Mais Mère Nature est une truie bien-sûr, responsable de cette ignoble injustice : pourquoi moi je prends deux kilos à chaque fois que je regarde une tablette de chocolat alors que ma copine toute mince elle s’enfile la tablette entière sans que ça ne lui tombe sur les fesses ?! :mrgreen: :arrow:

    Blague à part, je trouve très intéressants les questions et critères de choix que tu proposes. A la fin de mes études/début de vie active, j’étais très très enthousiaste (et aussi très prosélyte voire carrément soûlante) avec mes convictions « écolos » et j’ai heureusement gagné un peu de modération avec les années ! Aujourd’hui, je suis beaucoup moins dans la réflexion et plus dans « l’instinct » (encore un mot souvent galvaudé) pour guider mes choix : je le sens/je le sens pas. Il se trouve au final que mes choix vont plus ou moins dans le même sens, mais je ne me reconnais pas du tout dans ces définitions qu’on fait du « maternage proximal » ou du « naturalisme »…

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Anne Cé, je pense que c’est le propre de la Basse-cour! Elle fédère des mamans à mi-chemin (ou à cheval) entre le poncho de portage andin et la doudoune satinée japonaise avec ouverture dorsale ;-) , le Babybjorn qui va pas bien et la Storch des familles ;-) ;-)

    Répondre

    OlympeNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, :D
    Belle définition !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Anne Cé, je pointe au club de Mère nature grosse truie :lol:

    Répondre

  9. La poule! :mrgreen:
    J’adore quand tu arrives à dire clairement et simplement des idées qui se bousculaient en désordre dans mon petit cerveau de moineau bipède.
    Bravo!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @laciboulette, chouette ! (pour rester dans les volatiles :lol: )

    Répondre

  10. Bonjour,
    A mon avis, il manque une question en préambule des autres, à laquelle une réponse sincère est bien utile : « en ai-je VRAIMENT besoin ? ». C’est incroyable le nombre de fois où je réponds « non » :mrgreen:

    Pour ma part, j’ai essayé les couches lavables une fois.. Quel désastre ! Du coup, je suis revenue aux jetables mais elles aussi, elles fuient souvent dans le dos. Je vais finir par laisser mon bébé tout nu. C’est naturel, ça, docteur ? :lol:

    Bonne journée

    Répondre

    percidinaeNo Gravatar a répondu :

    @rysy, un peu radical comme forme d’hygiène naturelle infantile, surtout en hiver :!:

    Répondre

    Anonyme a répondu :

    @percidinae, :mrgreen: oui je m’en doute mais parfois, il faut prendre les grands moyens :mrgreen:

    @ La Poule, je suis acquise à la coupe menstruelle et il n’y avait pas plus motivée que moi pour les couches lavables. J’essayais même de convaincre ma belle-famille ultra perplexe pendant ma grossesse. Tu imagines donc mon immense déception !

    Bon … je vous laisse, je vais calmer le poussinet avant d’avoir envie de le jeter par la fenêtre. :lol:

    Bonne journée, Rysy

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @rysy, peut-être que tu n’avais pas le bon modèle ? Après j’ai bien précisé que c’était *pour moi* le meilleur compromis, j’entends bien que ce n’est pas le cas pour tout le monde ;-)

    Répondre

    babydoo74No Gravatar a répondu :

    pour moi sur ce sujet, le plus simple (pour bb3) a été couches jetables pendant 1 mois le temps d’atterrir, puis lavables pendant 18 mois le jour et la nuit, puis plus rien le jour parce que « propre » ;-) et lavables la nuit, puis jetables la nuit à partir d’environ 3 ans et quart après moulte essais nocturnes estivaux de culs nus voire bas de pyjam’ et lavage de draps à gogo :-).
    Le top du plus simple a été pour moi (toujours pour poussin3)aussi des bonnes périodes de cul nu (HNI partiel) le matin (pipis toutes les 20 minutes) remplacées par l’après-midi au bout de quelques semaines (pipis toutes les 2 heures à 2 mois), ce qui a probablement contribué à l’était de « propreté » diurne à 18 mois. Plus de couches à changer, juste à se laisser « branchés » sur nos sensations internes: le rêve! trop top! et qq pipis de bb au sein au sol ne m’ont jamais posé de problèmes :-) .
    Mais pour bb1 ça avait été jetables classiques marque 1 pendant 1 mois puis marque 2 pendant 2 ans et demi cause fuites des premières, et pour bb2 c’était marque 2 pendant 2 mois puis marque 1 pendant 6 mois puis re-marque 1 cause fuites autrement :-) .

    Comme quoi, tous les goûts sont dans la nature :-) !

    et n’est-il pas « dans la nature » de l’homme (et de la femme je vous remercie ;-) ) de se poser des questions et d’y trouver des réponses? Le meilleur guide me semble être ce qui se passe « en dedans » et d’après tous les critères donnés par la Poule Pondeuse et par ceux qui sont propres à chacun, de faire ce qui nous semble bon pour nous, pour nos loups et nos valeurs persos.

    bonne journée et bonnes nuits ;-)

    Répondre

  11. Ça me fait penser à mon gynéco qui me vante les mérites d’une toute nouvelle pilule « bio, naturelle, aux hormones même pas chimiques »…d’abord, il était infoutu de me dire d’où elle venait du coup les hormones et puis il a fini par soupirer (avec un sourire en coin quand même) quand je lui ai dit que la cigüe c’était aussi super bio et naturel. Et puis sa pilule bio, elle me fait gerber aussi alors… :roll:
    C’était ce même gynéco qui quand je lui ai parlé de la coupe m’a dit qu’il ne voyait pourtant pas dans le trip, texto « caca dans les bois » :roll: . ensuite il m’a demandé si c’était pas trop gore ce à quoi j’ai rétorqué que lui avait bien les doigts dedans toute la journée…
    Bon, je dis tout ça mais je l’aime bien mon gynéco…
    Tout cela pour dire que la confusion, bio, sain, bon, nécessaire, naturel est vraiment permanente et que comme tu le dis il ne faut pas ériger des caractéristiques en valeurs ce qui rend incohérent et fait perdre ou détourne du sens.
    Bref, j’ai bien ta synthèse, merci!

    Répondre

    ClemysNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, ce à quoi j’ai rétorqué que lui avait bien les doigts dedans toute la journée… :lol: :mrgreen: :lol:

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, « caca dans les bois » « les doigts dedans toute la journée » :lol: :lol: :lol:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, ha ha ha ton gynéco va trembler la prochaine fois qu’il verra ton nom sur son carnet de RDV :lol:
    Quant aux hormones « naturelles »… le scandale de l’hormone de croissance prélevée sur des cadavres humains avec Creutzfeld Jacob en prime a été résolu en la faisant synthétiser par des bactéries OGM (mais oui ! des gros méchants vilains OGM !). Je ne dis pas que dans le cas de la pilule les hormones « naturelles » sont mieux ou moins bien, simplement que clairement « naturel » n’est pas forcément synonyme de mieux…
    Et pour finir j’ajouterais qu’il serait temps qu’on sorte du dogme « contraception hormonale » pour développer d’autres alternatives : non que je rejette la pilule mais il ne me semble pas antiféministe de dire qu’elle ne convient pas à toutes les femmes. On veut du choix ! (et aussi la contraception masculine, chacun son tour)

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, j’adorerai une pilule pour les hommes !! au moins je suis sûre que mon homme ne l’oublierait pas, lui ;-) :roll: :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @sophie, encore mieux, les ultrasons http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=7833

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je ne peux m’empêcher de sourire car j’imagine nos hommes avec une petite séance d’ultrasons sur les bijoux de famille !! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Opale, si ça marchait pour les femmes j’irais dès que ça sort ! je trouve ça génial !

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, oui à la contraception masculine !

    Répondre

    babydoo74No Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse,
    @La poule pondeuse, il me semble qu’à la base, le féminisme c’était bien justement de réclamer du choix
    :arrow: cette revendication du choix personnel que peut faire CHAQUE femme la concernant, concernant SON corps et ce qu’elle veut en faire aux différentes étapes de sa vie, MEME concernant ce qu’elle veut vivre lors de son-ses accouchement-s et de la Naissance de son-ses enfant-s, de sa façon de les nourrir avec sa poitrine ou juste avec ses mains, de coller son-ses petit-s contre elle, de le-s poser à côté d’elle ou de le-s mettre plus à distance, le jour, la nuit, les entre-deux, le fait de décider de (re)prendre le travail (pour celles qui en avaient déjà un et qui l’ont gardé après ;-) ) 2 mois ou 2ans ou 20 ans après le premier ou le dernier poussin sorti de l’oeuf, de choisir sa contraception hormonale ou non ou aussi… il me semble que cette revendication-là du choix personnel de chaque femme à disposer de son corps est en train de passer à l’as dans les discours féministes « historiques »…
    Merci de participer à redonner du choix et à encourager à re-chercher du sens à nos actes, choix et non-choix :-)

    Répondre

    babydoo74No Gravatar a répondu :

    (pas beau le dessin qui s’est mis tout seul à côté de mon « nom »)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @babydoo74, http://fr.gravatar.com/

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @babydoo74, pareil, je suis pour le choix, de préférence éclairé ;-)

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, « lui avait bien les doigts dedans toute la journée… » :lol: :lol: :lol:

    Répondre

  12. Dans le genre nature, je viens de voir le docu « Bébés du monde » http://video.fnac.com/a1749849/Bebes-du-monde-DVD-Zone-2 C’est sûr qu’on est loin des couches lavables et du Manduca (anti-naturels?), mais l’idée est là ;-) (Je rassure certaines, c’est beaucoup plus chouette et instructif que « Le premier cri »)

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, si je le regarde j’aurais envie de faire le (la) 3e … :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, à ajouter à ma liste de films à voir (dont je ne préfère pas évoquer la longueur :roll: :lol: )

    Répondre

  13. °_°
    J’ai énoncé exactement les mêmes questions (à 2 ou 3 termes près…) récemment pour expliquer mes choix en ce qui concerne mon tout petit ! J’avais formulé ça sous la forme de 2 aspects : pour moi (coût, praticité, goût) et pour l’extérieur (santé, environnement, besoins des autres ). Copiiiiiiine ! :)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Olympe, :grin: :grin:

    Répondre

  14. Pour ma part, je déteste les étiquettes (=fourre-tout) donc j’évite au maximum de faire/dire du labellisé… et pareil, je n’adhère à un système que si c’est pratique, plaisant et économique…
    Le naturel est un fourre-tout qui vend plutôt bien, mais c’est un concept tellement subjectif au fond !

    Répondre

  15. Merci d’avoir mis au clair les petits choses qui se bousculent dans nos têtes.
    C’est ça l’idée arriver à concilier les exigences de santé, d’environnement mais aussi nos exigences égoïstes…

    Répondre

  16. J’adore !! je me retrouve dans ton article. J’ai envie d’ajouter : plus que le Naturel, le Bio ou le Labellisé : Consommons raisonné !! et surtout désencombrons nous l’esprit et notre vie de tout ce tapage marketing !

    Répondre

  17. C’est vrai que le terme naturel au final, ça veut dire à peu près tout et n’importe quoi..

    Je pense que beaucoup de gens aimeraient un retour à quelque chose de plus profond, en cohérence avec l’écologie, une plus grande proximité avec son enfant, et faire plus confiance à leur « instinct ». (Allaitement, accouchement sans péridurale, etc..).

    Répondre

  18. [...] techniques parlent plutôt d’espacement des naissances ou de planification familiale. Ensuite comme je l’ai déjà dit le terme de “naturel” veut dire à peu près tout et n’importe quoi, en [...]

Leave a Reply


« « Préc. La diversification à la cool    |     Suiv. C’est la faute à l’allaitement si… » »