Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Faire des bulles    |     Suiv. Les p’tites poules » »

Le transat

Par  • Le 21 juillet 2010 à 16:12 • Catégorie : Acheter et faire, Puériculture

transat A la question « où poser bébé les premiers mois ? » (car quoi qu’en dise Jean Liedloff qui prône de ne pas le poser du tout les six premiers mois, on a quand même le droit de respirer de temps en temps…), je réponds transat ! Pas très fashion dans la sphère materno-écolo-bobo, on lui préfère souvent un « side-bed » ou un hamac, ou, pour les plus traditionnels, un berceau ou un couffin (ou plus prosaïquement la nacelle de la poussette).

Voici les avantages que je trouve au transat. Certes ce n’est pas donné (50-100€ environ) mais par rapport aux alternatives citées plus haut ça reste raisonnable. Sans compter que l’immense majorité des bébés en a un, il est donc facile d’en récupérer un chez des proches ou d’occasion. En plus il pourra durer jusqu’à 8-9 mois environ, même si l’enfant est un gros gabarit. Au delà, avec le dossier complètement redressé, il pourra faire une petite chaise pour bambin (après probablement une phase de faible utilisation quand le poussin ne tient pas en place). Il est utile aussi bien dans les phases d’éveil où le poussin « participe » à la vie familiale que dans les phases de sommeil où on peut l’allonger à plat. On peut bercer un bébé qui cherche le sommeil ; dans un berceau aussi me direz-vous… mais… dans notre berceau de famille par exemple dès que l’enfant bouge un peu il se retrouve écrasé contre le bord du berceau qui quitte la position « droite ». Alors que le transat revient toujours à sa position centrale quand on arrête de le balancer, sans compter que très rapidement le bébé apprend à se balancer tout seul en pédalant (le Coq planche d’ailleurs sur un projet de dynamo pour réduire notre facture d’électricité…). Les bébés « vomitos » pourront facilement dormir avec la tête surélevée, maintenus par la ceinture, alors qu’ils ont tendance à glisser sur le matelas dont on surélève la tête. L’encombrement de l’objet reste tolérable (surtout par rapport aux alternatives), et il est relativement pratique à transporter (cependant il est généralement déconseillé de transporter bébé dedans), là encore par rapport à un berceau par exemple. Si vous avez un jardin ou une terrasse, il est facile à sortir. Pouss1 y a goûté ses premières purées avant que nous n’investissions dans une chaise haute (Pouss2 fait un tel carnage avec ses morceaux de pêche que la housse n’y survivrait pas…).

Quelles sont les objections habituelles au transat ?

  • ça abime le dos : s’il est en position complètement allongée, je ne vois pas de différence avec un couffin, et en tout cas ce n’est pas comparable à la coque. Quant à la position semi-assise, on peut l’utiliser avec parcimonie au début. Bien sûr quand le poussin commencera à bouger dans son sommeil (passer sur le côté, sur le ventre), il pourra aller dans son lit où il aura plus de place pour prendre la position qu’il souhaite.
  • ça fait la tête plate : on n’est pas obligé de n’en sortir le poussin que pour le mettre directement dans la poussette. Et sur cet aspect ce n’est ni mieux ni pire qu’un couffin, berceau, lit… où il faut toujours mettre le bébé sur le dos.
  • bébé hurle dès qu’on l’y met : il y a des bébés qui ne supportent pas d’être posés, quel que soit le support. Cependant le transat peut faire « cocon » pour un nouveau-né (selon les modèles, sinon on peu encadrer le poussin avec une ou plusieurs serviettes roulées) ou permettre au contraire de se déplier. Avec un peu de chance, il appréciera dans quelques semaines/mois.
  • c’est une entrave à la motricité : croyez-moi, c’est aussi un avantage à certains moments (pendant qu’il est là il n’est pas en train de bouffer votre journal du matin -comment ça ça sent le vécu ?). Bien sûr cela n’empêche pas de mettre aussi bébé sur une couverture/un petit matelas/un tapis d’éveil pour qu’il apprenne à se retourner et à crapahuter.
  • cela va à l’encontre des besoins de contact et d’attachement du bébé : là encore nulle prescription de l’y laisser toute la sainte journée et seul dans sa chambre, de toute façon je ne suis pas certaine qu’il existe des bébés qui l’acceptent sans broncher.

En bref, plus que l’objet en lui-même c’est l’usage qu’on en fait qui peut éventuellement créer des problèmes. Pour ma part j’alterne entre transat, bras, portage, lit (le mien, le sien), poussette, par terre… selon l’âge, les circonstances et les signaux du poussin.

Convaincus ? Voici quelques critères en vrac à vérifier pour choisir le vôtre :

  • balancement : il est très appréciable qu’il se balance, et qu’on puisse le bloquer. Personnellement je ne vois pas d’intérêt aux fonctions de balancement et de vibreur électrique mais s’il y en a qui apprécient qu’ils nous racontent en commentaires (cf la scène culte de Sex and the city du bébé de Miranda avec le vibro tout neuf de Samantha…)
  • capote : cela peut être utile si vous mettez le transat dehors, ou pour « isoler » un peu le bébé qui cherche le sommeil
  • arche de jeux : sur le principe c’est assez sympa mais la nôtre a une fâcheuse tendance à s’écraser sur la figure du poussin quand il attrape un des jouets.
  • pliage : il est plus intéressant d’en avoir un qu’on peut plier à plat pour le transporter/stocker.
  • déhoussage : il est très pratique que tout ce qui est en tissu puisse s’enlever facilement et passer à la machine. Vérifier aussi que le tissu n’est ni trop fragile ni trop imperméable (ce qui en fait une usine à transpiration).
  • inclinaison : je trouve trois positions utiles (allongé, semi-assis, complètement assis) ; on doit pouvoir passer facilement de l’une à l’autre
  • ceinture : la plupart une trois points, ce qui est a priori suffisant (mais nos poussins ne sont pas des prison breakers de l’extrême)
  • réducteur/cale-tête : toujours un plus pour les premiers mois
  • écolo : hélas peu de marques prennent en compte ces critères (à noter un modèle Babybjörn en coton bio Öko-tex légèrement hors de prix) ; si votre préoccupation est de préserver l’environnement, prenez-en un d’occasion, si c’est de préserver le pioupiou des produits chimiques, vous pouvez bricoler une nouvelle housse avec le tissu de votre choix (cette option peut aussi être utile si vous souhaitez prolonger la vie d’un vieux transat dont la housse s’abîme, même si cela peut poser des problèmes de sécurité).

Nous sommes plutôt contents de notre transat, le Prestige de Babymoov (acheté pour Pouss1), mais je découvre qu’il est déjà obsolète !

Photo : Flickr

Tagged as: , , , , ,


« « Préc. Faire des bulles    |     Suiv. Les p’tites poules » »

118 Commentaires »

  1. @maman@home, tu prêches une convaincue 😉

    Répondre

  2. @Ficelle, Merci pour ton message. Accouchement sportif il y a 10 jours, gros poussin de 4 kilos ultra calme qui comble mes voeux à ce niveau là… Pour apporter ma contribution au sujet, je le mets pour l’instant dans le matelas cocoonababy, que je transporte un peu partout dans la maison. Très pratique aussi pour le cododo, puisqu’il permet de dormir avec le poussin sans craindre de le retrouver sous la couette, ce qui m’arrivait souvent pour sa grande soeur!!

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, félicitations! Le matelas Cocoonababy on me l’a prêté mais j’ai pas utilisé… Un peu double/triple emploi avec le transat justement et le couffin. Aujourd’hui, BB a 4,5 mois et fait surtout la crêpe sur une grande couette par terre. je me dis que tout ça n’est pas utile bien longtemps 🙄

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, félicitations aussi !

    Répondre

  3. + 1 voix pour l’utilisation du transat même quand on est des parents qui se veulent écolo-bio et patati patata.

    Nous avons essayé l’écharpe en presque continu, à la maison et dehors, et franchement, au bout d’un moment ca pèse ! Notre fille n’est pas un bébé gros, au contraire, mais porter en écharpe toute la journée j’étais lessivée. Dès qu’on la posait, elle hurlait. Résultat : au transat, progressivement. Et maintenant elle y reste sans pleurer, elle prend les peluches de l’arche, elle nous regarde cuisiner, devant l’ordi…, elle mouline, elle se redresse…

    Le + du transat par rapport aux serviettes étendues par terre : aucun risque de se faire écraser par notre chien. Ainsi, quand je suis occupée et je ne peux pas la surveiller avec 100 % de vigilance, zou vers le transat. Et elle n’a pas l’air d’y être malheureuse !

    Un autre + : quand je vais faire ma rééducation du périnée… : j’y vais à pied, bébé dans l’écharpe, le transat dans le dos et hop, elle attend sagment les 20 minutes de la consultation. J’ai essayé une fois la poussette : l’horreur !

    Répondre

    PerdicinaeNo Gravatar a répondu :

    @Sciesca, moi je pense que c’est grâce au longues heures portées les premières semaines qu’il peut ensuite rester pénard dans le transat.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Sciesca, moi j’étouffe si je porte toute la journée (et pourtant j’aime bien ça hein !). Il me semble que dans les sociétés où le bébé n’est pas posé les premiers mois il « tourne » (comme un joint :mrgreen: ) au sein de la famille, ce n’est pas la mère qui le porte 24h/24…

    Répondre

    PerdicinaeNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, une amie qui a voyagé dans des pays où le maternage est resté « la norme » m’a dit que les bébés tournaient beaucoup de bras en bras (sa fille en a aussi profité) et ils étaient aussi posé par terre à côté d’un adulte assis ou sur les genoux d’une femme (pas forcément sa mère)en tailleur. Souvent ils savent tôt tenir assi puis marcher à 4 pattes puis debout. Dans les maisons, tous font naturellement attention où ils posent leurs pieds ! Quand j’ai voyagé en Amérique du sud, on me proposé souvent de me relayé dans le portage de mon bambin, les serveurs le distrayait pendant que je mangeait dans les resto (pas ceux à touristes…). J’avais trouvé ça super !

    Répondre

  4. @La poule pondeuse, ah les chaussures ma première fille adorait… 😆 Bon les fils électriques c’est moins bien, surtout s’il a des quenottes aiguisées…

    Répondre

  5. Jamais de transat ici, bébé a passé ses premiers jours entre couffin me libérer les mains, les bras ou par terre sur une couverture (quand le regard était plus aiguisé)… Grosse flemme de faire des achats et quand j’y ai songé à la reprise du boulot, bébé aimait trop le tapis pour faire des roulés-boulés!

    Répondre

  6. Bonjour,
    Ayant parcouru votre site, qui en passant est très passionnant, nous nous intéressons sur un partenariat de visibilité entre nos 2 sites respectifs.
    En effet, nous éditons le site http://www.feminimix.com/ qui comme vous le constaterez, possède une très bonne visibilité sur le web avec plus de 7000 visiteurs par jour. Nous avons une équipe de rédaction qui met à jour quotidiennement le site.
    Nous désirons donc apparaître le lien http://www.feminimix.com/-Sante-.html dans votre colonne de droite et en échange, nous vous permettons une apparition sur toutes les pages de la rubrique BÉBÉ.
    Si ceci vous intéresse, nous serons heureux de collaborer avec vous.
    En vous remerciant et dans l’attente de vos retours,
    Cordialement,
    Irène

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Irène, je vous remercie pour votre intérêt mais je ne pratique pas l’échange de liens. Merci aussi de me contacter directement (lapoulepondeuse @gmail.com) plutôt que par commentaire pour ce type de requête.

    Répondre

  7. incroyable @sparkle ne pas prendre le temps d’acheter un transat. C’est vraiment d’une très grande simplicité mais cela aussi permet de diminuer le temps de cri de nos bouts de chou. C’est tellement pratique je ne peux plus m’en passer. Ma petite Félicie peut y passer des heures et cela me permet de faire autre chose tout en la regardant d’un oeil complice 😉

    Répondre

    JoluneNo Gravatar a répondu :

    @Ava, le transat est super mauvais pour le developpement des enfants (dos, mais aussi crane, de par la position imposee). L’option roule-boule sur le tapis est beaucoup plus physiologique… Faites des recherches sur la motricite libre, ou investissez dans une echarpe, votre petite Felicie vous dira merci !

    Répondre

    GwenNo Gravatar a répondu :

    @Jolune, Pfff… Toujours à faire la morale, ici ou ailleurs… Et si sa fille s’y plaît, dans son transat, vous allez finir par appeler les services sociaux? C’est pas l’école de la tolérance, le maternage proximal, hein? Pourriez pas lâcher la grappe à toutes celles qui tentent de faire de leur mieux plutôt que de venir asséner vos convictions personnelles à tout bout de champ alors qu’on vous demande rien?

    Répondre

    GwenNo Gravatar a répondu :

    @Ava, Non mais de quoi je me mêle? Vous comme Jolune, personne ne vous demande votre avis sur la question, si? Votre fille adore son transat, tant mieux pour elle. Est-ce une raison pour porter des jugements péremptoires sur celles qui ne font pas comme vous?

    Répondre

    GwenNo Gravatar a répondu :

    @Ava et @Jolune, pas une pour rattraper l’autre… Occupez-vous de vos gosses et arrêtez de faire chier les autres, tout le monde s’en portera beaucoup mieux…

    Répondre

  8. Trop mignons !!!

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Faire des bulles    |     Suiv. Les p’tites poules » »