Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. En voiture l’hiver    |     Suiv. Au monde » »

La nuit d’avant

Par  • Le 5 avril 2010 à 17:52 • Catégorie : Allaitement, Faire un bébé

lmaternite_litsidecar Encore un billet pour vous parler de lait, mais à ma décharge je baigne un peu dedans ces temps-ci. Promis pour les prochains je vais essayer de varier les plaisirs. Il s’agit d’un aspect très concret de l’allaitement mais sur lequel je n’ai pas trouvé grand chose : la nuit précédant la montée de lait. Pour Pouss1, j’étais encore à la maternité, jeune et naïve ; c’était sa deuxième nuit à l’air libre. Moi pleine de bonne volonté je l’allaitais donc à la demande, découvrant avec stupeur que mon bébé, s’il avait bien cinq doigts à chaque main et à chaque pied, devait probablement être pourvu de trois ou quatre estomacs. Mais cette nuit-là sa demande était quasiment continue. Heureusement l’auxiliaire de puériculture, appelée à la rescousse par la jeune poule en panique, m’a immédiatement rassurée : c’était un phénomène normal et passager qui voulait dire que la montée de lait arriverait le lendemain. Effectivement, le lendemain le colostrum avait été remplacé par du lait, et Pouss1 s’était un peu calmé. Pour Pouss2 ça n’a pas raté : il a tété facilement toutes les heures à sa deuxième nuit aérienne. Cette fois pas de panique, j’ai pris mon mal en patience, donné à la demande et telle la chèvre de M. Seguin attendu que le soleil le Coq se lève (nous étions déjà à la maison) pour lui refiler le bébé et dormir jusqu’à midi. Et l’après-midi le lait était là, et le poussin moins acharné au sein. Je dois dire que jusqu’ici, ayant eu deux gros bébés bons téteurs, j’ai accueilli la montée de lait avec soulagement car les quantités répondent plus facilement à la demande et comme ça coule facilement ils tètent moins fort.

Pourquoi est-ce que  je vous raconte tout ça ? Il me semble que c’est typiquement le genre de situation qui entraîne une jeune mère dans une spirale de doute sur son allaitement, et ce d’autant plus si elle est mal entourée et conseillée : « mon lait n’est pas assez bon/pas suffisant pour le bébé » « si c’est ça l’allaitement autant arrêter tout de suite ». Or cette demande acharnée (qui peut avoir lieu dès la deuxième nuit ou plus tard) est à la fois normale et transitoire (un peu comme pour les pics de croissance). Et dans mes nombreuses lectures sur l’allaitement, je n’ai jamais rien vu sur le sujet.

Que faire ? Dans l’idéal, il faut donner au bébé quand il réclame, afin de bien lancer la crèmerie. Cependant, nous ne vivons pas dans un monde idéal, et ça n’est pas toujours possible. On a le droit d’être fatiguée et de vouloir dormir plus d’une demi-heure à la fois ou encore d’avoir mal aux seins. Je dois dire que pour Pouss1,  j’ai accepté sans discuter la proposition de l’auxiliaire de puériculture de l’embarquer 2-3 heures avant de terminer la nuit tant bien que mal (elle lui a même proposé des compléments dont il n’a pas trop voulu… tout ce qu’il ne faut pas faire mais heureusement pour nous sans incidence sur la suite de l’allaitement). Il y a toujours la carte du petit doigt (peut être proposé par le père s’il est dans les parages -il y a maintenant des maternités où il peut rester dormir), voire de la tétine, mais pour cette dernière avec un risque d’interférence avec la succion (surtout si le bébé ne tète pas très bien). Il n’est pas recommandé de donner des compléments de lait artificiel, mais j’imagine qu’il y a des cas où cela peut rendre service sans compromettre l’allaitement (d’autant plus s’ils sont donnés à la pipette plutôt qu’au biberon). Prendre l’enfant dans son lit est aussi une bonne façon de répondre à sa demande sans trop se fatiguer ; on peut se rendormir pendant la tétée et cela évite de se lever sans cesse (surtout juste après l’accouchement). Si on s’assure que le lit ne comporte aucun risque de chute ou d’étouffement (et s’il n’y a pas d’adulte sous l’influence de psychotropes dedans), il n’y a pas de risque accru (voir ici par exemple). Ceci dit, il n’est pas obligatoire de répondre à la demande pour que la montée de lait survienne (d’ailleurs on donne un médicament pour l’empêcher aux femmes qui ne veulent pas allaiter) mais cela facilite le processus.

Cet article se basant beaucoup sur ma propre expérience (puisque je n’ai hélas pas trouvé grand chose sur le sujet), il serait très intéressant de savoir comment ça s’est passé pour d’autres : avez-vous constaté aussi une nuit de folie avant la montée de lait ? Si oui comment l’avez-vous gérée ? Et les bébés au bib ? Ont-il aussi été tout fous une nuit 2 ou 3 jours après leur naissance ?

Photo : l’allaitement des paresseuses ou comment préserver son sommeil

Tagged as: , , , , , , ,


« « Préc. En voiture l’hiver    |     Suiv. Au monde » »

140 Commentaires »

  1. @La langouste, ça n’a pas du être facile pour vous ! mais tout est bien qui finit bien alors dors sur tes deux oreilles (quand la crevette t’en laisse la possibilité :mrgreen: )

    Répondre

  2. Pour ma puce (bb terme+8), a même pas 1jour, séjour 24h en néonat (pour rien) avec réveil et bib toutes les 3h et sucette… « Tous les bébés au même rythme ici » N’importe quoi. J’ai eu très peur pour mon allaitement. J’ai du m’imposer, insister pour venir donner le colostrum toutes les 3h avant le bib. De retour dans ma chambre, au 2ème jour, la puce avait l’habitude de manger et donc faim et moi pas encore de lait. Après des heures de pleurs, j’ai demandé une supplémentation. Le lendemain soir, à la maison, j’ai eu ma montée de lait. J’ai pu faire l’allaitement exclusif jusqu’à 5mois et quelques puis mixte suite à ma reprise. OUF !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @RANDOULET Isabelle, incroyable qu’il y ait encore des maternités à ce point à la ramasse sur l’allaitement ! Et après on s’étonne que le taux d’allaitement soit faible 🙄 Bravo à toi en tout cas d’avoir poursuivi malgré tout !

    Répondre

  3. @Nathalie, moi aussi bib de LA pour Pouss1 mais il en voulait pas…

    Répondre

  4. […] bébé d’abord très calme, s’est rapidement changé en téteur fou (je vous renvoie au billet de l’amie plumée sur « la nuit d’avant » la montée de lait). Aujourd’hui, deux semaines plus tard, mon fils confond le jour et la […]

  5. @La poule pondeuse, et quand à trois mois c’est toujours comme ça, tu crois qu’on peut encore appeler ça « la nuit d’avant »??? :mrgreen: , là je rigole, mais je rigolais moins cette nuit!!!!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @chaponne, ici Pouss2 commençait à faire des nuits potables (genre s’endort vers 23h jusque vers 6h) mais là le pic des 3 mois : juste l’enfer. En prime il est enrhumé ça n’aide pas 🙄

    Répondre

  6. Je voulais préciser que les 2 ont eu du LA en complément, mon premier, jusqu’à ce qu’il reprenne son poids de naissance (c’était un petit poids) et la deuxième juste le temps que la montée de lait arrive. Dans les deux cas, ils ne l’ont pas eu au bib, mais avec une sorte de petit verre souple, ils lapaient eux-mêmes le LA dedans, en position assise. Ils sont bien conscients à l’hosto que l’intro du bib peut compromettre l’alaittement et comme ils sont pro-allaitement, ils trouvent d’autres solutions!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @chaponne, effectivement le LA en compléments n’est pas forcément incompatible avec l’allaitement, c’est vraiment au cas par cas 😉

    Répondre

  7. J’avais pas mal lu sur le sujet avant d’accoucher (L’art de l’allaitement maternel, La Leche League, est un livre tres bien fait a mon avis malgre quelques redondances). Je m’etais beaucoup renseignee parce que, vivant aux USA, j’avais un peu peur d’etre paumee a cause de la langue si j’avais eu des soucis « techniques ».

    En fait la mise au sein s’est super bien passee (malgre cesarienne et medication non reellement souhaitee pour moi). Ma puce a tete super bien des le depart et aussi vite que le permettait l’intervention chirugicale. J’ai eu aussi la chance d’avoir une maman qui avait allaite elle-meme et une equipe a l’hopital pro-allaitement qui m’ont rassurer des qu’un doute s’installait.

    La montee de lait a eu lieu a la maison (J+4) … oui, aux USA, meme apres cesa vous rentrez chez vous au bout de 3 jours, et encore, parce que j’ai pousse, sinon c’etait 2!! Du delire … mais bon, la n’est pas le sujet.
    Pour me soulager, lorsque le lait est monte, apres une journee (la veille) ou bb tetait toutes les 1/2-3/4 h (quoi???? deja ????), je tirai un peu mon lait sous la douche. Un conseil de me maman, appliquer doucement un gant de toilette chaud sur la poitrine … et pour moi, ca a marche (j’avais lu aussi des feuilles de choux, mais pas experimente).

    Malgre tout, le meilleur soulagement etait quand ma goulue a pu teter a sa faim … et vider les seins. Tout est rentre dans l’ordre au bout de quelques jours.

    Je reve encore de cette poitrine d’enfer, maintenant que mon profil ressemble a celui de Jane Birkin. Soupir ;o) !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Froggie, 2 jours post césa, ils sont durs en affaire ! Et y a du monde qui vient te voir à la maison (genre sage-femme, infirmière, puéricultrice, que sais-je) ?

    Répondre

    FroggieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, Non, aucune aide. J’imagine que, comme tout aux USA, tu dois avoir moyen de payer quelqu’un si tu en sens le besoin, mais sinon, c’est systeme D. Du coup, ma maman s’etait deplacee une semaine apres la naissance (oui, pas facile de prendre des billets d’avion pour un tel evenement … avant l’heure c’est pas l’heure, apres l’heure c’est plus l’heure).

    Ca m’a beaucoup aide, 1/ pour les conseils, etre rassuree pour la mise en marche de l’allaitement, 2/ aide appreciee, parce que mon mari n’avait aucun conge naissance pour m’aider a me reposer/preparer a manger/m’aider a me lever, etc…

    Répondre

  8. Mon expérience, qui concorde avec celle de mes amies mamans: la veille de la montée de lait, un phénomène hormonal massif (comme me l’a expliqué ma gynéco) engendre une grosse grosse déprime chez toute maman (un mini baby-blues).

    Puis le lait monte et le bébé devrait alors être satisfait.

    Ce qui n’a pas été le cas de ma fille, qui a passé 7 heures d’affilée à téter. Face à une telle réaction, une pédiatre de l’hôpital est venue en douce m’expliquer que ma fille avait un réflexe de succion très important et me conseiller une tétine en me faisant jurer de ne pas répéter que c’est elle qui me l’avait conseillé (les gourous de la Leche League étant dans les parages…je précise que j’ai accouché en Espagne où ce lobby est ultra-puissant).

    Dès lors, ma fille s’est calmée et n’a jamais eu faim puisque, même avec une tétine, elle pleurait quand elle avait faim.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @AnnKa, effectivement certains bébés ont un besoin de succion non nutritive important, et pourquoi pas le combler avec la tétine. Comme toujours cela dépend beaucoup des situations, si l’allaitement est bien lancé, etc.

    Répondre

  9. Oh que oui je l’ai constaté: 7/7 bébés,cela correspond TOUJOURS avec LA nuit ou moi je veux dormir mais pas eux. 😈 alors eh bien tétouille et petit doigt,et le lendemain matin,j’ai 2 obus à la place des seins,puis ca roule.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @izabel, 7 bébés ? waouh je m’incline bien bas là 😀

    Répondre

  10. heu non te manque l’ainée..que je n’ai pas allaitée.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @izabel, total respect, je m’incline encore plus bas 😆

    Répondre

  11. En lisant cet article, je me souviens d’une nuit où Mister n’arrêtait pas réclamer toutes les heures, 5 min ou 10 guère plus ! j’étais sur les rotules et avait du mal à me bouger (césarienne) et biensûr les AP interdisaient le co-dodo.
    à 48h j’avais les seins de Pamela (j’ai de tout petits seins), je me demandais pourquoi j’avais tant mal, les AP me disaient « la montée de lait pour les femmes ayant accouché par césa c’est qu’au bout de 5 jours »… Bah je suis la preuve vivante que NON
    Heureusement que je suis tombée sur THE infirmère & puer (encore merci à elle) et qui m’a donné de très bons bons conseils pour me les vider même ça ne suffisait pas c’était mieux que rien

    A refaire, mais pour de forcing sur les tétées (c’était 20 à 30 min toutes les 3H), pioufff

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Amandine, je ne savais même pas que la voie d’accouchement était supposée influencer le timing de la montée de lait (bon un début d’explication ici http://www.allaitement-jumeaux.com/espace-allaitement/guide-allaitement/cesarienne.php) 😯

    Répondre

  12. Je confirme ce que dis Amandine plus haut : cesarisee, ma montee de lait s’est faite 3.5 jours apres (ni plus tot, ni plus tard que la moyenne je pense). La cle, comme explique sur le lien fourni (tres interessant au passage), c’est de mettre le bebe au sein le plus souvent possible. Je me souviens de ma puce qui reclamait toutes les 30 min juste avant la montee de lait .. je ne comprenais pas, je croyais qu’elle etait rassasie de la tetee precedente (20-30 min). Du coup, je croyais que quelque chose n’allait pas … heureusement, l’infirmiere m’a pousse/aide a lui donner le sein aussi souvent que possible, et je me suis transformee en Pamela 3 jours apres alors que naturellement j’ai plutot un physique de Jane ;O)!! [au passage, on peut allaiter, meme avec une petite poitrine, la taille n’importe pas, hehehe!!!]

    Répondre

  13. […] montée de lait… Elle a lieu vers le 3eme jour, quelques indices dans le comportement de bébé peuvent nous annoncer sa venue. La durée du séjour en maternité aux émirats n’excédant pas […]

  14. Bonjour à toutes les Poulettes de la basse-cour !
    J’ai besoin de votre expérience les filles !
    J’allaite ma fille exclusivement au sein et là, je suis super fatiguée, vannée, crevée, exténuée car elle fait le pic de croissance des 3 mois, elle a 3 mois et demi et depuis 5 jours environ, elle tète toutes les heures pendant 30 minutes et cela jour et NUIT !!
    Il parait que c’est normal, avec toutes ces tétées, mon corps devrait fabriquer un lait plus approprié à son âge et en plus grande quantité mais pour le moment, mes seins sont vides et la petite tète, tète et retète et je suis claquée !! 😥
    Et moi alors, je dors quand ? ! 🙁
    Pour les mamans qui ont connu cela, ça dure combien de temps ce passage !!
    Merci pour vos réponses les filles.

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @OPALE, J’ai connu aussi 😉 …. Ce qui marchait pour moi dans ces cas là (si c’est possible) : se coucher avec le bébé et dormir quand il dort, bien boire et manger correctement. Mais ça veut dire papa ou entourage « aux petits soins » pendant un moment …
    Bon courage à toi 😉

    Répondre

    GaelleNo Gravatar a répondu :

    @OPALE,
    Courage… Je peux déjà t’assurer que ça n’est qu’une phase et que ça va passer!
    Ton impression de « seins vides » c’est très certainement que tu es en train de passer en lactation automatique (et ça c’est une super nouvelle : plus de débordements intempestifs, de risque d’engorgement…)
    Ensuite pour les conseils : du cododo, mettre ce qui n’est pas urgent entre parenthèses (ménage ou autres public relations sauf si ça te fait du bien 😉 ), dormir dès que tu le peux et pour la journée : as-tu tenté le portage en écharpe? Pendant que le loustic tête tu gardes néanmoins une relative autonomie et disponibilité des bras.

    Répondre

  15. @OPALE, Ah ouais quand même ! Je ne suis pas passée par de tels extrêmes mais je crois qu’il ne faut pas hésiter à demander de l’aide ! A minima tu peux envoyer le papa (ou autre) la balader en porte bb/poussette/voiture 1h ou 2 que tu te reposes. Et selon ce que vous voulez/ce qu’elle accepte : tetine, petit doigt, voire un peu de bib (eau, lait tiré si tu as des réserves, voire LA au pire) pour te ménager d’autres plages de répit. Bon courage, ce qui est sur c’est que ça finira par aller mieux 😉

    Répondre

  16. Merci bien les Poulettes pour vos conseils !
    Oui, La Poule et Béatrice, il faut que je passe un peu plus la main au Papa afin de me reposer un peu plus souvent mais j’avoue que j’ai parfois dû mal à passer la main même au Papa ( mère Poule peut être … 😉 ).

    Gaëlle : Je ne connais pas grand chose sur le fait de passer en lactation automatique ( premier baby for me ! )mais je vais aller jeter un oeil ( celui qui est encore ouvert 😉 )sur le net pour en savoir 1 peu plus.
    Sinon, je suis adepte de l’écharpe mais j’ai jamais essayé de faire téter bébé quand il est dedans mais ça doit être en effet bien pratique …mais j’évite le cododo ( sauf quand je m’endors après la 6 ème tétée nocturne et que je donne le sein allongée )car suis flippé de garder mon bébé dans le lit avec moi quand je dors surtout quand je suis super fatiguée comme ces derniers temps.

    Merci encore et j’espère que tout va vite rentrer dans l’ordre car je marie mon cousin ce week-end et j’aimerais bien ne pas arriver avec mes 2 grosses valises !!
    Bonne aprème à toutes les 3.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @OPALE, si tu as du mal à passer la main au papa, dis-toi que c’est bénéfique pour ton poussin : 1. c’est bon pour lui d’avoir d’autres personnes que maman sur lesquelles compter et 2. c’est bon pour lui d’avoir une maman un peu reposée !
    Pour le cododo le plus important est de vérifier que le lit est sécurisé : risques de chute et d’étouffement (oreiller, couette…). Après si tu n’as pas pris de psychotrope (somnifère, alcool…) tu ne vas pas l’étouffer, ne t’inquiète pas. L’important là c’est de te reposer. Et comme dit Gaelle, seins vides ne veut pas forcément dire plus de lait, simplement pas de lait qui déborde de partout 😉

    Répondre

  17. Attention, ceci est un message vidage de coeur… Bébé a 2 semaines aujourd’hui :-)) et j’ai probablement foiré mon allaitement à cause de cette nuit de Java (et pourtant j’avais lu ton article avant, l’accouchement a du me prendre quelques neurones) !!!

    Elle a en effet été super calme les deux premiers jours, même trop, obligée de la réveiller toutes les 4 heures, je sais maintenant déjà que j’aurais dû la réveiller plus souvent. Et puis J3, début des hurlements, bébé au sein en continu, début des crevasses et du gros doute « mais merde, je n’ai pas de lait » !!! Et donc début de la complémentation à la mater.

    A partir de là, grosse débandade, j’ai passé mes journées au téléphone avec la leche league qui bien qu’adorable ne m’a pas été d’une grande aide (continuez à mettre bébé au sein en continu, ça finira par bien se passer. Heu, mouais). Puis solidarilait qui m’a dit qu’avec ce que je lui racontais, il voyait un premier souci, une complémentation en fer qui devait lui faire mal au ventre (ça arrive souvent selon eux) et aussi une montée de lait qui ne s’était pas encore réellement faite à J8. Bref, j’ai continué comme ça jusqu’à ce qu’elle ait 10 jours et j’ai arrêté. Pour ma/notre santé psychologique (à bébé, papa et moi), pour arrêter de passer à côté d’elle…

    Une semaine après, le sujet est évidemment douloureux, ça me fait de la peine de voir mes fichus seins qui perdent du lait alors que quand j’en avais besoin, rien ne se passait ! Malgré tout, la perte est très mesurée visiblement, je ne m’en serais pas tirée aussi facilement en arrêtant du jour au lendemain en pleine montée de lait si j’en avais eu une vraie !
    Et surtout, ne me dîtes pas qu’il n’est pas trop tard, je sais qu’en me réacharnant, même aujourd’hui, je pourrais peut être relancer quelque chose… Mais justement je n’ai plus la force de m’acharner, c’est trop difficile je trouve.
    Bon, tout ça pour dire qu’effectivement, quand le doute s’installe, c’est le début de la fin. Donc merci à ce genre de messages qui aident à comprendre !

    Répondre

    Anne a répondu :

    @Stéphanie, bonjour, je lis régulièrement ce blog (merci la poule!) et me suis dit je vais répondre à ce com, car j’ai vécu la mm chose avec mon fils ainé… un BB en +, et du recul en + sur l’allaitement et ma petite expérience me fait dire que…. c’est normal qu’à 15 jours tu arrives à arrêter facilement, ce n’est pas une histoire de qté de lait, c juste que le rythme de croisière se prend à partir de 1 mois…. ça serait carrément une autre histoire si tu arrêtais à 3 mois ou 6 mois ou +… donc ne culpabilise pas! pour une histoire de « qté de lait »! il est très difficile de voir combien on a de lait au début et ça met du temps à se mettre en place et chaque couple maman/BB est unique, donc impossible de savoir comme ça! et à 15 jours, c pas la fontaine à lait qui déborde… et perso j’ai jamais eu des tonnes de lait, jamais eu les seins qui coulent et pourtant j’ai allaité… il n’y a pas vraiment de rapport.. au début du moins.
    Par contre, comme tu l’écris si bien, « rien n’est fichu »! je comprends le fait que tu veuilles tout mettre « derrière toi » car ça été très dur et que c très compliqué psychologiquement… mais est ce que tu as pensé, maintenant que tu as la « sécurité » du bib a introduire des tétées? juste comme ça « pour voir », en toute détente et simplicité, sans stress « du manque »?
    je te dis ça, je ne l’ai pas fait avec mon fils, j’étais bien seule avec mon pble et qd on a des pbles, faut reconnaitre que le bib c’est + facile!
    avec le recul je me dis que j’aurai pu essayer ça… voilà juste pourquoi j’en parle…
    Bon courage! et bon retissage de relation avec ton BB! c le + important et je finirai en disant que la maternité ne se résume pas à l’allaitement…

    Répondre

    rysyNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie,
    >Et surtout, ne me dîtes pas qu’il n’est pas trop tard, je sais qu’en me réacharnant, même aujourd’hui, je pourrais peut être relancer quelque chose… Mais justement je n’ai plus la force de m’acharner, c’est trop difficile je trouve.

    Si tu as envie de t’acharner, et si tu as besoin de soutien, n’hésite pas à nous enquiquiner !
    Je me suis acharnée à provoquer l’incompréhension de ma famille, j’ai fait appel à une consultante en lactation qui m’a vraiment aidée à prendre du recul. Et mon Poussinnet a presque 9 mois et il est toujours allaité en plus de ses repas.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie, eh bien tu fais bien de venir vider ton sac, ça fait toujours du bien. Quel que soit votre chemin j’espère que tu pourras faire la paix avec cette histoire. Les autres proposent déjà des pistes intéressantes donc pas grand chose à ajouter de ce côté-là mais ça me désole de voir comme on est encore mauvais pour accompagner les femmes dans l’allaitement 😡
    (et puis félicitations pour ce joli bébé tout neuf !)

    Répondre

  18. Merci à toutes de vos réponses, et aussi pour vos conseils et vos félicitations !
    Concernant l’introduction des tétées, c’est une très bonne idée, j’ai essayé, mais ça ne l’intéresse plus vraiment maintenant qu’elle a gouté à la facilité du biberon :-). Mais quelques jours de plus ont passé, le sujet est moins douloureux, et je crois que cet essai de tétée m’a permis de tourner la page.

    Pour ce qui est de l’accompagnement, oui, à la maternité il est vraiment mauvais ! Parce que j’avais beau être vraiment TRES documentée, j’étais dans un état bizarre, je ne sais pas, j’ai tout oublié et écouté aveuglément les puéricultrices qui m’ont fait faire des erreurs de base. Qui sont rattrapables certes mais avec beaucoup d’acharnement et de « travail » alors qu’en ne les faisant pas, tout aurait été bien plus simple dès le départ ! Mais se sera pour le prochain, enfin si je réussis un jour à redormir plus d’une heure d’affilée :-))

    En tout cas, merci encore de votre soutien, il a été très précieux dans ces moments difficiles.

    Répondre

    StregaNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie, c’est vrai l’accompagnement en maternité n’est pas top pour l’allaitement. J’en ai fait les frais moi aussi. Difficile, même quand on est documentée, de garder le cap. Pour ma part, le poussin avait un peu de température, il faisait chaud dehors et il semblait ne pas téter correctement (alors qu’il tétait très bien à sa naissance et la nuit suivante). Moralité, des (débuts de) crevasses et de l’inquiétude : aura-t-il assez de liquide vue la chaleur? Bref, complémentation (par contre à la seringue toujours ou avec un DAL)et des avis nombreux et parfois contradictoires des puéricultrices, aide-soignantes, etc. Je tiens à préciser qu’on ne m’a pas forcée pour la complémentation, on me l’a proposée et je l’ai choisie. J’ai fait ce choix en partie parce que ma mère m’avait tjs dit que j’avais « crevé de faim » pendant mes 15 premiers jours (elle était à bout de forces mais avait tenu à m’allaiter) et je ne voulais pas que ça arrive à mon poussin (les héritages familiaux 🙄 )

    La montée de lait, je ne l’ai pas faite à l’hôpital, mais après (et du coup très en douceur : j’ai pas eu d’obus, ni de douleurs). L’allaitement ne s’est mis en place que 15 jours après la naissance du poussin avec, entretemps, une bonne dose d’inquiétude sur sa prise de poids (le coq n’était pas des plus encourageants). Cela dit, lorsque j’ai sevré le poussin (allaitement mixte à partir de 3,5 mois puis sevrage complet à 6), ça n’a pas eu l’air de le déranger 1 seconde…
    En résumé, je pense vraiment qu’il vaut mieux une maman sereine au bib qu’une maman stressée au sein. Et le bib, c’est aussi un moment de partage et de tendresse bien agréable.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Stéphanie, pour avoir recueilli beaucoup de témoignages, j’ai l’impression que dans cette période si fragile et si charnière, quelques mots peuvent suffire soit à nous « sauver » soit à nous enfoncer pour un bout de temps. Je trouve vraiment regrettable qu’il n’y ait pas plus d’efforts menés autour de ça dans les maternités.

    Répondre

  19. Ha que de souvenirs. Toute ma grossesse j’ai gardé mes seins de jeune fille. Ils se sont à peine arrondit mais j’ai gardé mes sous vêtement jusqu’à la fin. Je me demandais bien comment allait bien pouvoir se faire ma monté de lait vu que mes copines, elles ! mouillaient leur t-shirt depuis le 2ème trimestre!! Arrive ma puce. J’ai loupé les cours à la maternité et n’ai eu droit à aucune lumière sur l’allaitement; Heureusement je suis prévoyante et je m’étais informé sur la chose. Personne n’est venu me conseiller ( dommage mais en même tant tant mieux ! vive le feeling ! ). J’ai attendu cette monté de lait pendant 3 nuits et 3 jours ! Pour la petite histoire, le J+1 une sage femme est venu me voir et me dit :  » vous n’avez pas mis votre soutien gorge d’allaitement ???? » ,  » ba non j’ai pas eu ma monté de lait, mes seins sont petits et mou ça sert à rien »,  » ha mais si faut le mettre » !. c’est comme ça que je me suis retrouvé avec un soutif d’allaitement trop grand pendant 2 jours. Mon bébé m’a évidemment épuisé à force de demander le sein mais bon faut ce qu’il faut. Qu’est ce que c’est dur, entre la fatigue, ( épuisement oui ), les sutures, hématomes, douleur des tranchées, perf dans le bras,gerçure sur les tétons : il faut avoir la foi pour attendre cette fichu montée de lait ! mais elle est arrivée ! j’ai jamais autant remplis un soutif de ma vie quel bonheur de voir son bébé téter joyeusement et de partir au pays des nichons ( vous savez quand ils s’endorment juste après une tété, et qu’ils sourient aux anges, j’imagine tjs qu’ils voient dans leur rêves des seins pleins de lait partout) juste après s’être distendu l’estomac!
    Je pense que trop de mamans ne sont pas assez soutenue et informé. C’est vraiment pas facile au début mais après c’est vraiment le pied ! :o)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Melanizetaufrais, quelle histoire 😉

    Répondre

    OpaleNo Gravatar a répondu :

    @Melanizetaufrais, oui en effet, la mise en place de l’allaitement n’est pas facile, je dis toujours que ce n’est pas « inné » de nourrir son bébé au sein, il faut du temps pour apprendre, c’est comme tout!
    Je crois que moi, perso, j’étais vraiment à l’aise au bout de 3-4 semaines même si j’ai eu la chance de n(avoir aucun problème de crevasses, engorgement, bébé qui tète peu …
    Ma fille a 1 an et elle fait encore une tétouille le matin, on est sur la fin mais cela a été une superbe expérience cet allaitement long … j’en ferai bien un autre bébé rien que pour ça !
    Même si c’est pas facile au début, ça vaut vraiment le coup en effet, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide aux copines qui ont allaité, à des spécialistes aussi je crois (moi, une amie qui a fait un allaitement long m’a donné de précieux conseils …c’est vrai que c’est important l’expérience des copines, soeurs …).

    Répondre

  20. Merci à la poule pondeuse pour cet article précieux ! La fameuse nuit d’avant la montée de lait (J3), le BB était hysterique, rien ne la calmait, meme plusieurs distributions de 20 ml de lait en poudre (histoire de survivre 🙄 ) l’excitait davantage…et j’étais epuisée.
    A J4, les premieres vraies tétées ont commencé, les hormones et la détente chez la maman aussi! Le bébé repu, s’est enfin endormi… Mais le pédiatre-lui- s’est réveillé en voyant la courbe de poids (-10% en 3j). Moi qui récupérais doucement et sentait l’ocytocine affluer (flottement et bien-etre), j’ai vu arriver une puer militaire (=reveil du BB toutes les 2h, complement obligatoire, tire-lait ma petite fillle et que ça saute!). Là, il faut trouver l’énergie et la confiance en soi pour croire en ses mamelles et son expérience. Heureusement, c’était mon 2eme BB et j’ai virer l’adjudant : « soit l’allaitement se fera NATURELLLEMENT, soit il ne se fera pas, DEHORS, laissez-nous avec vos balances, vos tire -lait et vos bibs!! » . 7 mois et demi de têteés plus tard-sans balance donc sans stress-, je suis fière d’avoir eu cette phrase courageuse.
    Avis à toutes les mamans= croyez en vous, et arretez de vous ravager.., prenez un bon livre et laissez BB faire ! Ca fait des millénaires que c’est comme ça…Que du bonheur !

    Répondre

  21. Calvin Klein Paquets De Deux Soutiensgorge Ecourtes

    […] césa, ils sont durs en affaire ! Et y a du monde qui vient te voir à la maiso […]

Leave a Reply


« « Préc. En voiture l’hiver    |     Suiv. Au monde » »