Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. There will be blood    |     Suiv. La poule pondeuse gazouille » »

Mère indigne ?

Par  • Le 10 mars 2010 à 10:34 • Catégorie : J'avoue, Réfléchir

bad-parenting Au gré de mes pérégrinations sur le net, je suis tombée sur cette petite annonce :

Bonjour,

Je prépare un reportage pour M6 et l’émission 100% Mag, « je suis peut-être une mère indigne mais je l’assume. »
Je cherche a suivre dans le cadre de ce reportage des femmes de 30 ans environ qui se sentent avant tout femme avant d’être mère.
Ces femmes ne culpabilisent pas de ne pas jouer tous les soirs avec leurs enfants, elles partagnent toutes les taches avec le père, elles sortent, elles ne sont pas coller à leurs enfants en permanence…

Je voulais savoir si vous pouviez m’aider à trouver des femmes qui ont ce profil.
Je suis à votre disposition.
Cordialement

(NB : les fautes d’orthographe ne sont pas de moi)

Ah ? Une femme qui ne joue pas tous les soirs avec ses enfants, qui partage les tâches avec le père, sort et ne reste pas collée à ses enfants en permanence est une mère indigne ? C’est drôle, ce profil me ressemble étrangement ainsi qu’à la grande majorité des mères que je connais. Moi je dirais plutôt que c’est une mère équilibrée qu’une mère indigne mais bon. Nous sommes toutes la mère indigne de quelqu’un (notons cependant que ce sont surtout les mères qui sont indignes, quid des pères ?). Sans compter que ces derniers temps c’est devenu furieusement tendance d’avouer ses petits travers parentaux et de se présenter ainsi comme « indigne ». Evidemment je suis la première à rire comme une baleine en lisant certains récits, mais ne va-t-on pas un peu trop loin dans cette mode du mauvais parent, où le moindre écart à une norme supposée devient une marque d’indignité ? Soyons francs, ces parents qui revendiquent haut et fort leur supposée incompétence ne font rien qui leur vaudrait une visite de la PMI. Et les vrais parents indignes, eux, ne font heureusement rire personne.

Il me semble que le principal problème auquel le parent est confronté est de faire un compromis permanent entre les besoins de toute la famille. Selon le côté vers lequel on fait peser la balance, on sera un parent indigne ou un parent sacrificiel. La vraie question pour moi ce n’est pas ce que l’on fait ou pas, mais pourquoi on le fait. Un petit exemple : en ce moment j’allaite Pouss2 et il dort avec nous. Les uns diront que je suis une mère anti-féministe, qui se laisse mener en bateau par un petit tyran (qui n’a pas 2 mois), les autres penseront que je suis une mère trop fusionnelle et castratrice qui étouffe ce pauvre enfant et l’utilise comme prétexte pour m’éloigner de son père (je caricature à peine). Or quelle est la principale motivation pour cet arrangement nocturne ? La qualité (et la quantité) de mon sommeil. Même si je partageais les levers nocturnes avec le Coq, ça ferait déjà trop pour ma flemme. D’ailleurs comme je gère Pouss2 pour la nuit, c’est lui qui se lève quand Pouss1 fait un cauchemar, hé hé. Voilà comment une même situation peut me faire passer pour une mère indigne ou bouffée par ses gosses. Moi j’ai simplement l’impression d’avoir trouvé un bon compromis qui permet de satisfaire les besoins de tout le monde. Compromis que je n’hésiterai pas à remettre en cause dès que l’un de nous n’en sera plus satisfait (et qu’il fera moins froid la nuit). Alors qui est égoïste : la mère qui allaite parce que c’est pour elle un vrai plaisir ou celle qui donne des biberons pour que son mari se lève la nuit ? la mère qui a arrêté un travail peu valorisant dont le faible salaire suffisait juste à payer les frais de garde ou celle qui s’épanouit dans le poste de ses rêves pendant que ses enfants sont à la crèche ?

Personne ne peut décider à votre place de ce qui vous conviendra ou pas. Et je rejoins tout à fait Elisabeth Badinter quand elle dit que nous ne sommes pas un troupeau. J’ajouterai même que nos enfants et nos hommes non plus. Mais si je peux donner un conseil aux autres parents, c’est justement de surveiller la balance et de ne pas oublier leurs propres besoins (et si vous avez lu Gordon vous savez que ce n’est pas incompatible avec le respect des besoins des autres). Les enfants ont tendance à être ingrats (en particulier à l’âge éponyme) et il ne faut pas s’attendre à ce que devenus adultes ils soient éperdus de reconnaissance pour ce que vous leur avez sacrifié (cela s’applique aussi à votre employeur d’ailleurs). D’ailleurs ils trouveront toujours quelque chose à vous reprocher (y compris d’être si parfait qu’ils ne trouvent rien à vous reprocher, ce qui est extrêmement frustrant). Et pour eux, je pense que ce n’est pas d’avoir tel ou tel lait, telle ou telle couche, ou tel ou tel temps de présence parentale qui est important, mais bien d’avoir du lait, d’être propre et d’avoir des parents qui les aiment. Bien sûr, on a maintenant des données et des arguments qui nous permettent de savoir quelles sont les options les meilleures de façon générale (c’est-à-dire que statistiquement c’est mieux mais au cas par cas pour certains ça ne change pas grand chose alors que pour d’autres c’est une énorme différence), et nous ne pouvons pas les ignorer ou les réfuter juste parce qu’elles ne nous arrangent pas. J’essaie d’ailleurs sur ce blog de partager des informations et des réflexions pour avancer en ce sens, en limitant autant que possible la culpabilisation. Mais faut-il pour autant faire le grand chelem du parent parfait, si c’est au détriment de son équilibre personnel ? Je ne le pense pas. A chacun ses priorités, ses envies, ses besoins, et à chaque famille ses compromis.

Si c’est ça être un parent indigne, alors vive l’indignité !

Photo : mère indigne ou mère stupide ? (on fait de la philosophie par ici, mais oui)

Tagged as: , , ,


« « Préc. There will be blood    |     Suiv. La poule pondeuse gazouille » »

321 Commentaires »

  1. @Ficelle, 😆 😆 😆 on se rejoint dans les crises existentielles !!!

  2. @sophie, oui oui bien sur :mrgreen:

  3. @Renarde, aucun mais tous les intervenants PMI que j’ai personnellement rencontrés dans le cadre de mon boulot ne m’ont jamais donné envie et comme j’ai une sage femme + une pédiatre géniales, ben je ne vais pas à la PMI… attention y’a certainement des professionnels supers qui bossent en PMI hein 😉

  4. @pupuce, « limite j’ai l’impression qu’ils conseillent volontairement de faire les mêmes conneries qu’eux juste pour pas être les seuls à avoir le problème, des fois. », j’adoore, je m’y retrouve quelque fois! et tes exemples, waouhhh ça me fait peur quand même…

    pupuceNo Gravatar a répondu :

    @Charlinette, bah écoute mes exemples sont bien réels et je te jure que si je n’avais pas pris le temps de discuter avec les gens et de les mettre en confiance je n’aurais jamais su le tiers du quart de ce qui se passait chez eux. Je t’assure on ne se doute jamais de la réalité à moins de bien creuser!
    Tiens rien que ce mois ci j’ai encore trouvé, dans les honorables mère de familles de l’école membres de l’association de parents et tout, la bagatelle…d’une alcoolique (là c’est en discutant avec le gamin: « trop cool ma mère elle m’a même pas engueulé pour mon zéro tu vois, elle était bourrée ».). Tu vas me dire c’est pas forcément dramatique, oué mais bon y’a beaucoup de mamans qui lui font confiance et lui filent leurs gosses pour la nuit. Gloups! 😯

  5. @zazila, tout en lisant l’article et les commentaires, je m’apprêtais à peser tous mes mots pour répondre à mon tour mais finalement je ne vais pas ajouter grand chose car tu as écrit ce que je souhaitais exprimer !

    je souligne ce qui me « parle » le plus :
    « la sempiternelle opposition femme-mère me choque profondément car je ne me suis jamais sentie aussi femme que depuis que je suis mère. »
    « être mère, c’est faire des choix à chaque instant (selon les besoins de chacun), puis se réajuster constamment, et que finalement, en tant que responsable de ses choix on va être exposée à la critique »

    et comme toi aussi, j’ai adoré la parade de Charlinette ! :mrgreen:

    et voilà comment on devient commentatrice indigne, en ce contentant de plagier les idées des autres ! :mrgreen: ➡ je sors !

  6. Pour continuer avec EB: elle est ce matin invitée sur une radio belge… et le moins qu’on puisse dire, c’est que son discours fait réagir par mal de monde (un lien pour écouter son intervention: http://www.rtbf.be/info/accueil, rubrique L’actualité en vidéos et en sons, et pour voir les réactions: http://www.rtbf.be/info/matin-premiere/elisabeth-badinter-est-linvitee-de-matin-premiere-195784).

    A part ça, un immense merci à la Poule: j’attends mon premier (ça fait tout drôle à dire…), et ton blog me fait un bien fou (impression d’être moins ignare-culpabilisée-naïve…).

  7. [quote]D’ailleurs ils trouveront toujours quelque chose à vous reprocher[/quote]

    Boah, je ne suis pas sûre-sûre, moi…

    Bien sûr que s’ils cherchent, ils trouveront. On trouve toujours quelque chose à reprocher à quelqu’un. La perfection n’est pas de ce monde et comme tu le dis, il n’est même pas souhaitable.

    Mais moi, j’ai tendance à penser que si on les aime, qu’on leur montre et qu’ils n’aient aucun doute, que l’on fait de son mieux, ben ils ne nous en voudront pas plus tard. Je pense qu’au final, le plus gros reproche qu’un enfant peut faire à un parent, c’est de ne pas avoir su l’aimer…

    Mais je suis peut-être naïve ;-D

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Sylvie, non mais après il y a reproche et reproche hein, et ce qui fait qu’adulte on garde plus ou moins une bonne relation avec ses parents. Personnellement j’ai une super relation avec mes parents, qui sont plutôt des gens bien, et je suis reconnaissante pour tout ce qu’ils ont fait (et font encore), mais bon je sais qu’ils ont un peu pourri mon rapport à la bouffe et à mon corps, et ce avec les meilleures intentions du monde 🙄

  8. ça c’est bien du 100% mag d’allécher avec des titres racoleurs. 9a m’arrive de regarder certains soirs pour me vider la tête (super efficace pour vider la tête M6, on dirait que ça a été conçu pour! :mrgreen: ).
    Mais quelque part, ça traduit bien l’état d’esprit du moment.
    A part ça, je suis en train de lire Aldo Naouri (si, si, à force d’en entendre parler, je voulais savoir vraiment ce qu’il en retournait). Euh, franchement, c’est pas censé être drôle, mais par moment, je me marre.
    Sinon, tu résume bien les choses, la Poule, c’est comme ça que je les ressens également.
    Sur Badinter, je suis à la fois d’accord et pas d’accord avec elle. Elle rejète une forme de culpabilisation, pour en créer une autre. Juge un peu vite, en oubliant de où elle parle et de qui elle parle.

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @laciboulette, oh la chance, moi j’aimerais bien mais soit il y a les poussins et j’ai mauvaise conscience de leur infliger ça, soit il y a le Coq et il supporte pas, donc au final je peux mater ce genre de débilité une fois par an 🙄 (et puis maintenant y a plus MTV gratos, la loose)

  9. @Clemys, A mon avis les tâches que l’on effectue quand on s’occupe de ses enfants sont également, pour partie, ménagères (lessive, cuisine, rangement…)
    Mais je pense que nous sommes (ici) TOUTES d’accord sur le fait qu’un papa qui change des couches, fait des lessives, prépare des purées et compotes maison, donne le bain, range les jouets qui trainent, repasse les vêtements des enfants (en même temps que ses chemises 😀 ), lit les histoires du soir (et j’en oublie), ne fait pas de nous de « mauvaises mères » ou des « mères indignes » pour autant.
    Nous avons simplement une structure familiale que j’appelle « moderne et équilibrée ». Et pour moi c’est valable que « maman » ait une activité professionnelle ou qu’elle soit « mère à temps plein ».
    Tout est question d’organisation et de répartition des tâches au sein du foyer (on peu inclure les grands enfants quand on en a je crois et sans être indigne).
    Ça va vous faire rire mais je préfère faire la vidange de la voiture que changer les couches de « poussées dentaires » de mon fils de 2 ans. Est-ce que demander à son papa de changer ladite couche fait de moi une mère indigne ?
    Les exemples de la Poule sur l’indignité sont beaucoup plus inquiétants !

  10. @La poule pondeuse,
    Oui, j’avais bien compris mais j’avais envie de parler de moi. :mrgreen: 😆

  11. @Jouls, & @La poule pondeuse,
    Je me suis mal exprimée désolée. J’étais curieuse de savoir si le journaliste derrière l’annonce était un homme ou une femme.

  12. @Ficelle,
    A bien y réfléchir, ça m’est arrivé aussi, enceinte du Grognard (conditions similaires aux tiennes). Mais c’est très vite passé. 😉

  13. @zazila, Très bien dit ! Moi aussi je me sens encore plus femme depuis que je suis mère.
    D’ailleurs techniquement c’est bien parce que nous sommes des femmes que nous pouvons être des mères 😆

  14. J’entends et suis assez d’accord avec tout ce qui est dit en particulier avec Jouls et je rebondis sur « Comme si c’était la honte de chercher à être le meilleur parent possible pour ses enfants »:

    Je pose le problème ainsi:
    Quand je parle de choix parentaux à une autre maman sur lequels elle n’a pas fait pareil ou elle ne s’est pas posée la question, souvent la réponse exprimée ou bien juste lisible sur son visage déconfit, c’est « bah pas moi, je dois être une mère indigne! »
    Pour moi, la réponse appropriée serait plutôt « le problème ou bien cette question ne s’est pas posée chez nous ».

    Deux réflexions me viennent alors: moi je me sens comme une psychorigide qui fait un problème de petits détails, et en même temps, j’ai l’impression d’avoir accusé l’autre parent de n’y avoir pas pensé.

    Je n’aime en effet pas ce courant genre « je suis cool et laxiste, Bridget Jones en maman » (bon j’ai peu d’humour sur le sujet et je suis vraiment psychorigide :mrgreen: rappelez vous ma réaction à peine exagérée lors du billet des z’impartfaites sur les différences d’éducation entre 3 enfants d’une même famille http://www.poule-pondeuse.fr/2009/10/16/evolution-du-style-parental/). Il me fait le même effet que la pub pour Elsève à la télé (enfin du temps où j’avais la télé) avec la super Working girl et son brushing parfait: on me dit comment être cool et ça j’aime pas….

    Et en même temps, je veux aussi informer sans culpabiliser (cf un autre article of course…).

    Je ne sais pas si je suis claire, je crois que mon point de vue est paradoxal et pas encore construit sereinement, mais cette question soulève deux sentiments chez moi que j’essaie ici d’exposer…

    En gros, chacun fait comme il le sent avec confiance, amour et conviction, ne nous créons pas d’échelle de « bonne conduite de maman », ne nous jugeons pas les unes les autres en s’autoqualifiant ainsi, nos mères s’en chargent déjà assez non?!

  15. @zazila, je te rejoins bien sur l’idée de « dosage ». Mais perso je ne me sens pas plus femme depuis que je suis mère. Je me sentais femme, je me sens maintenant aussi mère. Après techniquement, oui l’un ne va pas sans l’autre :mrgreen:

  16. @la belle bleue, Oui, c’est façon de parler hein. C’était juste parce que l’autre jour en discutant des propos d’EB avec une amie, elle m’a dit que ne voulant pas allaiter, elle s’était sentie jugée à la maternité comme « mère indigne ».

  17. @La poule pondeuse, Le bébé à ski, c’était juste pour le clin d’oeil parce que, effectivement, le problème ici n’est pas l’écharpe, mais le risque pris… Mais je me suis dit qu’EB trouverait que malgré son « maternage », cette mère était libre de faire ce qu’elle voulait 😉 Sinon, effectivement, « indigne » change de sens selon la référence qu’on lui oppose.

  18. @Clemys, D’ailleurs c’est écrit « tache » et pas « tâche », ce qui n’a pas vraiment le même sens 😆 :mrgreen:

  19. je me suis toujours sentie « mère indigne » pour différentes raisons, la première est que j’étais contente de reprendre le boulot ! moi, la maison pendant le congé mat, ça m’a bien suffit !!!!!
    la deuxième, je ne cours pas chez le pédiatre ou autre personnel médical dès que mon fils dépasse le 38° de fièvre (mon voisin à 37,5° il appelait sos medecin)
    la troizième, les petits pots maisons, ça me saoule, tant que la nounou en fait la semaine, je me permets de lui donner du tout prêt le week-end !!!! sachant qu’elle en fait souvent en rab pour le week-end

    mais à côté de ça, j’ai allaité, j’ai porté mon fils en écharppe, j’ai appris à signer avec mes mains (j’adore, j’y retournerai pour le 2ème) et je dois oublier d’autres choses.

    En fait, je crois surtout qu’on se mets la pression, à moins que ça ne soit l’entourage / la société qui nous mets la pression;
    Je suis une maman cool, qui ne se stresse pas. J’ai toujours essayé de faire au mieux et surtout de faire ce qui me convenait. A partir du moment où on se sent bien dans son corps mais surtout dans sa tête, bébé ne peut que se sentir bien non ? C’est ça pour moi être une bonne maman.

    Et quand j’en vois mes amies qui se mettent une pression d’enfer pour être une maman parfaite ! je les plains et je plains leurs petits bouts.

    pâte à crêpeNo Gravatar a répondu :

    @Angele, bah justement en jugeant ton voisin qui emmène son petit à 37.5° et en la comparant à ta « cool attitude mère indigne », moi ça me met la pression!! Je veux pas me sentir pas cool si j’emmène ma crêpe à 37.5!!
    Pardon de rebondir sur toi spécifiquement mais tu me permets d’illuster mon propos pas forcément clair!

    AngeleNo Gravatar a répondu :

    @pâte à crêpe, pas de souci
    je crois que malheureusement on aura toujours une opinion sur tout
    la différence est que ça n’est que mon opinion et que je la garde pour moi. Jamais, ô grand jamais, je n’irai leur dire. Je sais qu’ils aiment profondément leur fille et qu’ils font tout pour elle. De quel droit je me permettrais de leur dire.
    J’ai juste mal au coeur de les voir s’angoisser souvent pour pas grand chose et du coup, de voir les petits le ressentir. Enfin, pour moi, ils paraissent angoissé, peut être que pour eux, ils se sentent « cool ».
    De mon côté, je les écoute quand ils ont besoin de parler, mais loin de moi l’idée de les faire culpabiliser de quoique se soit et de leur donner mon opinion.
    Chacun fait en fonction de son caractère, de son vécu, de ce qu’il croit bon, ou tout simplement de ses choix.
    Je ne pense pas qu’un qualificatif derrière le mot maman soit nécessaire.
    On est toutes des mamans qui aimont nos enfants et qui faisont au mieux. C’est le principal non ?

    pâte à crêpeNo Gravatar a répondu :

    @Angele, on est bien d’accord! 😉

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Angele, oui moi aussi j’ai des côtés très « perfect mum » et des côtés très indignes ; par ex j’allaite, je porte, je fais des bons petits plats, je lave les couches… mais je déteste aller au parc, je joue très peu avec les gosses parce que ça me gonfle (et j’organise à peu près 0 activité d’éveil), je compte une expédition au supermarché comme une sortie, je les emmène chez Ronald, Pouss1 prend du coca light dans mon verre, et là je suis en train de répondre aux commentaires pendant que Pouss1 joue tout seul dans son coin et que Pouss2 se bouffe le poing…

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, le papa adore aller au parc alors j’en profite ! J’aime quand elle joue seule avec ses poupées, sa dinette … je refuse de faire la maitresse,l’élève, bon à la rigueur le client de son restaurant ou le malade (des rôles passifs…). Je ne fais pas des activités d’éveils genre puzzles ou autres, ils en font assez à la crèche et à l’école. Je ne fais pas de forcing sur l’alphabet mais dans sa classe (1ere section de maternelle), beaucoup d’enfants écrivent leur nom, et c’est un objectif du maitre de leur faire connaitre l’alphabet…J’ai déjà eu des discussions avec des mamans sur les collèges du coin 😯 ! Je dois être à la ramasse !

    suzieNo Gravatar a répondu :

    @sophie, Pour les sorties, chez nous aussi, c’est le Papa qui s’y colle : la médiathèque, le parc, les bonshommes de neige, la pisicne, patinoire, pistes de ski, etc. Nous avons très peu « jouer » avec eux. Résultat : ils jouent seuls très bien, enfin entre eux surtout, et nous foutent ainsi des heures de paix royale (ce qu’apprécient aussi beaucoup les papi-mamie : au moins, eux ils savent jouer !). Bon, peut-être aussi que c’est dans leur tempérament d’être indépendants et que l’on n’y est pour rien 😉
    Pas de forcing non plus dans les apprentissages. Les enfants font leurs expériences et apprennent par eux-mêmes : résultat : mon fils aîné a appris à lire tout seul avant le CP… Oui, bon d’accord peut-être aussi que ça n’a rien à voir, il est officiellemnt surdoué, celui-là 😉
    Tout ça pour dire, que quoiqu’on fasse (ou pas), ben nos enfants ils sont comme ils sont. Evidemment, on a une influence et aussi des devoirs envers eux, mais le principal à mon avis, c’est de les aimer juste comme ils sont et de faire ce qui nous semble le mieux pour eux et aussi pour nous.

    IsabelleNo Gravatar a répondu :

    @sophie, j’hallucine aussi un peu des objectifs des instits en maternelle ; effectivement, connaître l’alphabet en est un en petite section, ça me semble tôt. Je n’ai pas le souvenir d’avoir appris ça à 3-4 ans. Ma grande est en 3ème année (GS), ils commencent à apprendre à lire des mots (méthode globale, bof bof, je fais la syllabique en parallèle à la maison – mais c’est un autre débat ! 😉 )
    Le pire je trouve, c’est que les parents poussent,… pour eux, c’est un gage de réussite. Avant le CP, je pense qu’il faut y aller mollo, ils sont encore petits !

    Isabelle

  20. @La poule pondeuse, je comprends bien ton point de vue mais pour autant je ne me voile pas la face, vu que ce sont de petits êtres dépendants de moi, de mes capacités, de mes choix et de mes volontés, mes enfants ne peuvent pas être tenus pour responsables de ce qu’ils sont. Ce sont les parents, les 2 parents je dis bien, ayez une pensée pour les femmes divorcées comme moi qui luttent contre certaines influences de l’autre côté, 😉 , qui font les enfants.
    Je vois beaucoup de parents accuser le monde entier, la télé, le voisin, la société…
    Le plus souvent ce que j’entends en dernier argument c’est « on n’a pas le choix ». Et bien si, en fait. Le problème c’est qu’on a le choix, et qu’on est supposé l’assumer, le problème c’est que les adultes c’est nous et pas nos enfants.
    Qu’on le veuille ou pas, nous sommes responsables. Après parents dignes ou pas au sens des diktats sociaux on s’en fiche, si on sait assumer la responsabilité le plus gros est fait.
    (attation responsable ne veut pas forcément dire coupable :mrgreen: )

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pupuce, oui il faut prendre ses responsabilités mais je crois qu’on n’a pas d’obligation de résultat !

  21. @la belle bleue, Hen, là, là, t’es trop indigne toi :mrgreen:

  22. @La poule pondeuse, Je suis d’accord avec toi, si ce genre de causes à effets était aussi évident, ça se saurait. Mes enfants dorment avec une veilleuse, bien qu’ils aient été cododotés et bercés la nuit s’il le fallait… Ce genre de raccourci est quand même dangereux et je ne me permettrai pas de juger les actions des autres : on ne sait pas ce que vont devenir nos enfants dans quelques années…

  23. @sophie, ouf!
    je ne suis pas allée à la PMI non plus.
    J’ai un médecin généraliste en lequel j’ai confiance et je ne vais voir que lui!
    Pour bébé mais aussi pour mon suivi gynéco, ma maman a eu un souci avec un gyneco qui a pas été plus compétent que mon généraliste ne serait 🙁

    J’utilise le terme mère indigne pour me déculpabiliser quand je fais des choses que j’estime pas top. Vous me faites réflèchir là : j’ai un peu honte mais je ne me remet pas en cause et je ne crois pas être vraiment indigne 🙂

    Ca veut dire quoi BHL (dans BHL des pampers)?

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @margotton, tu ne connais pas Bernard Henri Lévy ?

    margottonNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, ah mais oui! ❗ J’ai du mal avec les accronymes…

    CharlinetteNo Gravatar a répondu :

    @margotton, je te rassure, j’ai moi même mis qques longues minutes à comprendre :mrgreen:

  24. @Renarde, ben ici c’est la croix la galère pour obtenir un rencart, ils ont des horaires pas toujours compatibles quand on bosse (bon là je suis en congé mais je vois à long terme), ils font que les visites de suivi, pas les urgences quand ton gosse est malade, et moi je préfère avoir un interlocuteur unique. Et je me dis aussi que comme j’ai les moyens d’aller voir un pédiatre en ville, je laisse les places de PMI aux autres…

  25. @La poule pondeuse, et comment t’as fait ton compte? ça m’inquiète moi aussi j’ai une chauffe serviette 😐

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Charlinette, ben la table à langer est juste à côté (comme ça il a bien chaud), et en fait le truc est assez chaud pour brûler une peau fragile de bébé (pas un adulte), d’autant plus qu’il a pas des mouvements bien coordonnés. Donc en nageant le crawl (ou le papillon ? va savoir…) sur la table il s’est brûlé le petit doigt.

    CharlinetteNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, aie oupsss ok, je vois la situation! et super ton pouss2 est déjà un champion de natation, ça c’est la méga classe 😎 :mrgreen:

  26. @Lola, ouf ton histoire de bébé canard me fait mal au coeur aussi… 😥 ouff happy end!

  27. Il est vrai que l’on sent très nettement un phénomène de la « super maman » qui travaille avec horaires aménagées (ou pas!) tout en allaitant des mois bébé, puis lui concocte des petits plats bio-home made, milite pour la couche lavable bio, continue à s’entretenir physiquement et à rester l’amante de son conjoint, etc…
    Mais il est clair que cela touche spécifiquement le haut du panier, la maman aux revenus confortables ou/et au niveau d’étude supérieur qui a le temps, l’argent et le contexte culturel/familial aidant… Dans l’optique d’être aussi bonne maman que working girl et de prouver aussi peut être aux yeux du monde (peut être inconsciemment) que l’on est une super maman et qu’on l’a réussi sa vie en conciliant tous ces paramètres.
    Et oui, nous sommes dans la culture de la compétition/individualisme outrancier et du paraître… Car la mère indigne, c’est la mère qui fait jaser, qui ne « paraît pas » faire tout ce qu’elle peut pour son enfant… La mère indigne, c’est celle qui ne mérite pas ce que confère son rôle…
    Est ce qu’être mère est une question de mérite??? Ça se saurait…
    Personnellement, ma mère m’a nourrie aux petits pots, ne m’a allaité « qu’un mois », a repris le travail deux mois après ma naissance ( à mi temps, je vous le concède) et a utilisé des pampers à gogo. Et cela ne m’empêche pas d’éprouver pour elle un attachement très fort! Ma parole vaut tout l’or du monde contre tous ceux/celles qui auraient pu pensé à l’époque qu’elle était une mère indigne! Tout ce débat n’est donc encore qu’une question de regard, d’apparences et de préjugés stériles…

    Bref, chacun fait comme il le sent, au mieux, en fonction de ses revenus, son environnement familial (aidant ou pas) et sa volonté aussi! Et c’est déjà pas mal! Nous sommes toutes différentes! Aucun choix ne peut être la voie à suivre pour toutes!
    Personnellement, je pense qu’aucune d’entre vous n’est une mère indigne pour la simple et bonne raison que vous vous préoccupez du bien être de votre enfant, en attestent vos réponses, questions qui fusent sur ce forum et que je ne me suis moi-même jamais posées tellement, parfois, elles entrent dans des points de détail… On pèse le pour et le contre, peut être que l’on prend des décisions malheureuses mais nous sommes humaines avant tout et qui a dit que l’erreur ne l’était pas?

  28. Ah au fait, pour celles que ça intéresse, il y a une émission sur france 5, intitulée  » Tout pour mon bébé » qui pourra peut être, par certains côtés, nous éclairer un peu sur ce débat : dimanche à 17h05… (quoi que je reste sceptique ;-))
    http://www.france5.fr/programmes/index-fr.php?affnum=010354&prgnum=0&numcase=245&date=14-03-2010&plage=1200-1900

  29. @La poule pondeuse, non j’ai pas dit que tu es contre Allard (ce qui serait fort vu que je l’ai découverte dans ta page de liens). Je dis juste que tu es à coté.

    BHL des pampers… Oui pas mal bien que dans ton cas c’est plutot la BHL des langes !

    ClemysNo Gravatar a répondu :

    @Citrouille, pour éviter les private jokes et rendre à César ce qui lui appartient, cette expression est lié à un billet de Ficelle :
    http://www.lefeuilletondeficelle.com/2009/11/11/mamans-blogueuses-3-paroles-de-lectrices/#content

    qui a débouché sur un autre article : http://www.lespapadoums.com/article-ou-je-vous-mitonnais-un-truc-rigolo-et-ou-finalement-il-ne-reste-que-la-digression-on-rigolera-une-autre-fois–39209137.html

    l’expression apparait dans les commentaires…

    La polémique n’est pas très intéressante, et je ne souhaite pas du tout relancer le débat. Mais l’expression « BHL des Pampers » est si drôle !!!

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Clemys, ouais sauf que nous on est plutôt des BHL des couches lavables :mrgreen: 😆 😆
    (Merci pour mes stats, qui sont assez mauvaises…)

    ClemysNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, oui mais là, on exclurait celles qui mettent des couches bio ou même pas bio… on peut pas dire non plus « BHL des brocolis bio », parce que là je m’exclus moi-même… pff ça se complique…
    BHL des bébés ?

  30. Tu me rassures Sophie. Loulou est en GS. Et un certains nombre de parents sont en train d’essayer d’apprendre à lire à leurs enfants avant l’entrée au CP.

    Moi, ça ne m’enchante pas trop de lui faire cela, car :
    1 – j’ai pas envie, ça me gave :mrgreen:
    2 – J’ai pas envie de créer des interactions avec l’apprentissage qui se fait à l’école, à un rythme et dans un ordre adapté somme toutes aux enfants de son âge.
    3 – Je le trouve assez crevé comme ça les soirs en semaine.

    Ceci dit, il commence à être frustré de ne pas savoir lire tout seul. J’ai commandé une méthode, mais je ne m’en servirais que à sa demande, et le plus tard possible. D’ailleurs, je le regrette déjà (sans doute ai-je cédé aux sirènes et à l’influence de l’entourage, et oui, je suis parfois mouton de Panurge 🙄 ) car je présents que ce bouquin va moisir sur une étagère.

    Et je me pose une question: l’enfant qui sait lire en grande section, ne s’ennuit-il pas en CP?

    Et je me pose encore une autre question : certains parents n’en rajouteraient-ils pas un peu sur les performances de leurs enfants, genre :
    Il sait lire depuis la moyenne section
    Il marchait à dix mois
    A un an, il savait faire des frites tout seul!
    A six mois, il parlait couramment 3 langues…

    SapristiNo Gravatar a répondu :

    @laciboulettz, Merci. Yes! et j’ajoute:

    Je ne supporte plus la présence des instits depuis que mes enfants vont à l’école!
    « Vous leur avez pas appris ça? 😯  »
    . . . prout . . .
    « Comment ça, vous refusez l’ortophoniste à 3 ans?! Votre Pôvre enfant!!! »
    . . . on en revient au débat, s’il faut se soigner tout de suite. . . prout aussi
    les toubibs de PMI . . . prout aussi
    « vôtre enfant à un grave problème de vue » mais non, il s’éclate à voir ta tête à chaque fois qu’il dit une bétise! et vue que tu m’a fait comprendre que je ne devais pas intervenir avec un magnifique « Madame, je ne vous ai pas interrogé! C’est à lui que je parle! »
    . . . blasée . . .
    Je suis donc une mère indigne depuis que mes bambins vont à l’école.
    Et le petit dernier à perdu son livre de bibliothèque… pfff
    va falloir le dire à l’instit! merci mon fils…

    On est une mere indigne que si les autres nous voient ainsi.

    et moi, les autres, c’est le personnel enseignant. – – – prout – – – 😀 👿 😉


« « Préc. There will be blood    |     Suiv. La poule pondeuse gazouille » »