Efficace, inutile ou dangereux ?

doug_ross Pour commencer dignement cette année 2010 (que je vous souhaite bien sûr remplie de bonheur, de succès, de joie et d’enfants qui dorment 12 heures par nuit), je vais partager avec vous une bonne résolution.

Comme vous le savez sans doute si vous lisez régulièrement les articles de la Basse-cour, j’essaie d’avoir l’esprit relativement critique sur les traitements médicaux, en particulier pour ce qui ne me semble pas essentiel (si j’ai une pneumonie et qu’on me prescrit des antibios, je ne crois pas que j’irai faire une recherche avant de les prendre…). Au-delà de la confiance qu’on peut avoir en un praticien (et qui est bien sûr essentielle au bon fonctionnement de la thérapie), je m’appuie sur l‘Evidence-based medicine (EBM pour les intimes) ou Médecine factuelle en français (voir ici ou pour plus d’explications). Ce système de pensée a déjà été pas mal intégré dans la médecine allopathique occidentale, même s’il reste encore beaucoup de travail, notamment en obstétrique (voir par exemple la réticence de certains à abandonner des pratiques démontrées nocives et/ou inutiles comme l’épisiotomie ou le monitoring continu systématiques). A côté, les remèdes plus traditionnels et les médecines alternatives restent moins étudiés, et c’est fort dommage. Il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain, il est clair que notamment les plantes recèlent de molécules actives avec des propriétés thérapeutiques (l‘aspirine vient du saule par exemple, la pénicilline de champignons). Or pour beaucoup de produits de ce type c’est surtout basé sur l’expérience générale d’un praticien, et pas du tout sur des tests standardisés, avec des contrôles, des placebos, des doubles aveugles etc. Scientifiquement je ne trouve pas ça satisfaisant. Et l’argument « c’est naturel donc c’est bien/pas dangereux » n’a à mon sens aucune valeur, je laisse ses tenants le tester par ingestion de ciguë ou d’ammanite phalloïde (garantis bio et sans OGM). S’il y a des molécules actives, il y a forcément des effets indésirables potentiels.

Donc ma résolution pour cette nouvelle année, c’est d’aller voir sur PubMed (THE base de données des articles médicaux) à chaque fois qu’une proposition de traitement me pose question, histoire de voir s’il est utile et quels en sont les risques éventuels. N’ayant accès qu’aux résumés, cela ne donne hélas qu’une vue partielle des études mais je trouve que c’est toujours mieux que rien. Il est révélateur de constater le faible nombre d’études que je trouve à chacune de mes recherches (en général moins de 20).

Voici déjà quelques exemples sur des prescriptions faites au cours de la grossesse. Loin de moi l’idée de vous dire quoi faire ou pas, simplement partager avec vous ce que j’ai trouvé afin que, si cela vous intéresse, cela puisse vous aider à prendre une décision éclairée.

La tisane de feuille de framboisier : à prendre le dernier mois pour préparer l’utérus et les tissus. Je lance donc une recherche sur « raspberry leaf pregnancy ». Bingo, la première entrée est un article « Raspberry leaf -should it be recommended to pregnant women? ». Il s’agit d’une revue de la littérature existante, donc plutôt intéressant puisque permettant de prendre en compte plusieurs études et tests. Le résumé déplore l’absence de recherche sur le sujet ; les quelques données disponibles indiquent un risque possible pour l’enfant à naître et ne permettent pas de mettre en évidence son efficacité. Donc en l’état actuel des connaissances : ça ne sert à rien et c’est potentiellement dangereux. Une autre étude va dans le même sens. On peut tout de même tempérer par une étude randomisée en double aveugle avec contrôle par placebo sur la prise de comprimés de feuille de framboisier à partir de 32 semaines de grossesse. Les auteurs concluent qu’il y a peu de différences significatives entre les deux groupes et qu’il faudrait plus de recherches, notamment sur le dosage. Conclusion : je passe (en plus ça a pas l’air super bon).

Le massage du périnée en fin de grossesse pour éviter épisio et déchirures : résultats de la recherche « antenatal perineal massage ». Une première revue de la littérature ne parle pas de ces massages : sa principale conclusion est que la meilleure protection du périnée passe par la diminution de l’utilisation de l’épisiotomie, pour les autres pratiques on est dans le flou. Une autre quant à elle arrive à la conclusion suivante : les massages du périnée pendant la grossesse diminuent la probabilité d’avoir une épisiotomie, en particulier chez les primipares, et peuvent diminuer les douleurs du périnée du post partum (3 mois après la naissance) chez les femmes ayant déjà accouché par voie basse. Par contre il n’influence pas les déchirures (quel qu’en soit le degré), l’incidence des extractions instrumentales, la satisfaction sexuelle et le risque d’incontinence. Enfin un article dont le résumé ne montre pas très bien sur quoi il se base (revue de la littérature ? essais cliniques ? « on dit » ?) cite le massage du périnée chez les primipares comme moyen de réduire les traumatismes des voies génitales, avec un certain nombre d’autres facteurs (position d’accouchement verticale ou latérale, éviter la poussée de Vasalva*, éviter l’épisiotomie, gérer la sortie de la tête du bébé…). Il y a aussi des études randomisées avec comparaison d’un groupe témoin et d’un groupe faisant des massages (bon on ne peut pas faire ça en double aveugle comme avec un médicament, les femmes ayant tendance à se rendre compte de si elles se massent ou pas…). Les résultats ne sont pas très tranchés (ha ha ha) :

  • Shipman et al (1997) : Le massage du périnée semble avoir certains bénéfices en termes de réduction des déchirures de 2ème et 3ème degré, des épisiotomies et des extractions instrumentales. Ces effets sont plus marqués chez les femmes de 30 ans et plus.
  • Eogan et al (2006) : Le massage permet de limiter la douleur du périnée lors du post partum mais n’influence pas le taux de périnées intacts lors de l’accouchement, pas plus que les lésions du sphincter anal.
  • Meidan et al (2008) : Le massage n’a d’effet ni bénéfique ni délétère sur l’occurrence d’un traumatisme du périnée.

A noter que ces trois études ont été conduites chez des primipares attendant un seul enfant. Par ailleurs, avec les résumés du moins, si on veut se lancer dans le massage, on ne sait pas : quand commencer, à quelle fréquence, combien de temps, faut-il utiliser une huile ou une crème (si oui laquelle ?), avec quelle technique ? J’avoue qu’en ce qui me concerne, n’étant pas très tentée par la chose, je ne trouve pas cela suffisamment convaincant pour lever mes réticences. Mais pour le coup je reconnais que ça ne peut pas faire de mal.

Le massage des tétons en fin de grossesse pour préparer l’allaitement ; après quelques essais infructueux je trouve des articles intéressants avec les mots clés « nipple massage ».

  • Brown et Hurlock (1975) : ils ont demandé à des femmes de préparer un seul sein en se massant les tétons, en appliquant de la crème ou en exprimant du colostrum. Aucune différence n’a été observée entre les seins en termes de sensibilité ou de traumatisme.
  • Whitley (1978) : un sondage a été conduit auprès de jeunes mères et permet de proposer entre autres que le massage des tétons et des seins (avec expression de colostrum) n’est associé ni à un allaitement plus long ni à une prévention des tétons irrités et des engorgements. Cette hypothèse reste à étayer par des études plus poussées.

Je trouve incroyable qu’en ces temps où les pouvoirs publics veulent promouvoir l’allaitement on ne trouve pas plus d’études plus récentes. Ceci dit la Leche league par exemple ne recommande aucune préparation des seins, si ce n’est dans un but de « familiarisation » pour les femmes qui ne sont pas très à l’aise avec l’idée d’allaiter et avec leur corps en général.

Les soins du cordon à la teinture-mère de calendula : je n’ai rien trouvé sur ce sujet sur PubMed, par contre il y a un certain nombre d’articles démontrant l’efficacité du calendula pour d’autres affections. En élargissant ma recherche au grand Google, je suis tombée sur les recommandations de la fédération des sages-femmes suisses sur les soins du cordon. Il ne semble pas très clair qu’il y ait vraiment besoin de traiter le cordon, mais si on le fait le calendula ne semble pas pire qu’autre chose, donc pourquoi pas.

Si vous avez d’autres données sur ces sujets ou sur d’autres pouvant intéresser la basse-cour, n’hésitez pas à les partager.

*qui semble correspondre à notre « inspirez-bloquez-poussez » mais qu’on me corrige si je me trompe.

Photo : après le sondage organisé par Clemys à l’occasion d’un précédent billet, je vous remets George, le grand vainqueur, pour commencer l’année tout en douceur (what else ?).

Tags: , , , , , , , , ,

95 Responses to “Efficace, inutile ou dangereux ?”

  1. virginie2mars dit :

    Valslava je ne connaissais pas en obstétrique mais en plongée oui, pratique classée nocive par l’OMS

    Pour le massage du périnée et bien pour être franche il faut avoir envie et que ça à faire, ma sage femme le préconise avec un baume au calendula de chez boiron
    je mets le lien pour celles que cela intéressent
    http://www.beaute-test.com/creme_au__calendula_boiron.php
    bon il peut servir à toute autre chose si comme moi vous n’êtes pas une acharnée de la préparation post natale
    à mon avis n’importe quelle huile végétale fait l’affaire.

    tous ses trucs de préparation je ne sais pas vous mais moi ça me laisse toujours perplexe.
    A part si cela permet de rassurer la maman, je ne vois pas grand intérêt à vouloir tout préparer comme si notre corps n’était pas vraiment fait pour cela, je préfère lui faire confiance, il ne m’a pour le moment pas déçu à deux reprises.

  2. Béatrice dit :

    Ahhh, George au petit dej 😆
    Pas trop de ce genre de préparation non plus pour moi, j’ai préféré les bouquins ….
    Sinon, ben « vasalva », j’aurais bien voulu faire autrement pour P’tit Mec N°4 (en soufflant, en fait), mais la SF m’a rappelée à l’ordre, et comme je n’étais plus en état de discuter (et qu’il y avait un peu « urgence »), ben j’ai obtempéré …
    Sinon, oui, un gamin qui dort 12h par nuit, je veux bien 😉

  3. Sonia dit :

    Alors là, félicitations ! Je m’étais toujours posé la question sur l’efficacité de la tisane de framboisiers sans jamais avoir le courage de faire des recherches poussées sur ce sujet (j’en avais d’autres dans mes cartons à ce moment là). Tout en me disant que « la tisane-qui-agit-spécifiquement-sur-le-muscle-utérin » je trouvais cela bien étrange tout de même… Donc, bravo bravo bravo pour la recherche. et pour le blog en général.

    Dans la série « fin de grossesse », on pourrait ajouter l’acupuncture pour faire murir le col, l’homéo pour faire murir le col (et/ou préparer un accouchement rapide et sans douleur). Là non plus je n’ai pas fait de recherches poussées, mais je crois qu’il y aurait de quoi passer quelques nuits sur PubMed.

    Concernant les abstracts, juste un bémol, il faut se méfier, car n’y apparaissent pas forcément les biais (exemple quand tu fais des groupes a priori pour comparer, et que en cours de route, tu change des mamans de groupe ou que tu élimines certaines mamans sur certains critères plus ou moins abscons pour que ça colle à la conclusion que tu voudrais obtenir). je suis même tombée sur une étude dans laquelle l’abstract concluait à la dangerosité de quelque chose, mais en lisant le full text, les chiffres montraient que c’était pas si dangereux que ça….. Donc il faut vraiment garder les yeux grands ouverts pour trouver sa route.

    J’ai déjà dit « félicitations pour ce blog » ? bin, tant pis, vu mon âge canonique, je m’autorise à radoter !

  4. @virginie2mars, oui moi aussi j’ai connu Valsalva par la plongée ! Pour le côté « naturel » de la chose, il faut voir qu’on a maintenant des exigences assez supérieures à ce qui est « prévu » par la nature : en gros on veut que notre corps redevienne comme avant après passage de bébé. Alors que probablement en conditions « naturelles » ben on retrouve un corps suffisant pour bien s’occuper de bébé et survivre mais pas pour défiler en bikini… sans parler des problèmes plus sérieux de périnée, déchirures, fistules et autres joyeusetés…

  5. @Béatrice, je ne pense pas qu’il faille diaboliser la poussée Valsalva (faite aussi pour le Poussin), plutôt questionner son utilisation systématique. (et P’tit mec n°1 n’est pas à l’âge où il dort jusqu’à midi ?? ça t’en fait un non ? :mrgreen: )

  6. Clemys dit :

    Compliqué… Je trouve important d’être éclairé sur un traitement et en même temps, j’ai vraiment besoin de faire confiance au praticien rencontré, et donc éviter la remise en cause de sa prescription. En général, je demande qu’on m’explique le pourquoi du comment, j’ai besoin d’être convaincue. En gros, je cherche plutôt un gourou charismatique, qu’un bon medecin 😆
    Par l’exemple pour la confiance : Même en sachant que l’épisio n’était pas utile la plupart du temps, si j’en avais eu une, je pense que j’aurais fait confiance à la SF, et me je me serais dit qu’elle n’avait pas d’autres choix. Je pense que ça m’aurait permis de mieux digérer la chose…
    Pour les traitements alternatifs, hum, c’est pas la lecture de ce nouveau billet qui va me faire changer d’avis 😆
    Et là, il me vient une question sur les positions d’accouchement, y a-t-il eu des études là dessus ? Vous allez me dire que c’est personnel à chaque femme, mais bon, moi, j’en suis pas convaincu. Parce qu’on est toute fichu à peu près pareil et les bébés aussi, non ? :mrgreen:

  7. @Sonia, en ce qui me concerne je pense que l’homéopathie n’est pas différente d’un placebo, donc ça peut aider quelqu’un qui « y croit » mais sans plus. Mais il y a déjà eu des débats houleux sur le blog sur ce sujet alors je n’ai pas voulu en rajouter dans ce billet 😉 J’ai des doutes aussi sur l’acupuncture…
    Je suis tout à fait d’accord pour les abstracts, je l’ai d’ailleurs précisé dans le billet. Ceci dit ces pratiques dans l’ensemble à mon avis ne sont pas spectaculairement efficaces dans un sens comme dans l’autre, donc au pire on ne risque pas grand chose à les utiliser ou pas.
    Et merci pour tes félicitations, de mon côté je suis très admirative du site de Césarine !

  8. @Clemys, oui je suis d’accord qu’il est essentiel d’avoir confiance en son praticien ; et personnellement même si j’essaie d’avoir un avis éclairé sur la question je ne passe pas la consultation à remettre en question tout ce qui est dit ou proposé (je préfère prendre la tangente et faire le tri dans l’ordonnance après si nécessaire).
    Pour les positions d’accouchement je trouve ça plutôt convaincant, car le passage du bébé est vraiment millimétré, et même si on a un bon fond commun, la présentation d’engagement peut elle varier, sans compter qu’il y a quand même une certaine variabilité dans les formes et les dimensions des bassins et des têtes. D’après la papesse du sujet B. de Gasquet, il y a des accouchements bloqués qui se débloquent quand on bouge la femme pour l’emmener faire une césarienne (bon y a peut-être aussi un facteur psychologique). Je vais essayer de voir ce que je trouve sur le sujet 😉

  9. juju dit :

    autant toutes ces choses m’intéressaient vacheùent pour ma 1ere, autant pour mes jumeuax, j’ai laissé faire… je me sentais assez zen, sure de moi, sans crainte qu’en fin de compte je n’avais pas besoin de tout ça. la seule chose, c’est l’acupuncture pour les faire se retourner, et ca n’a pas marché….

    Sinon tu peux me souhaiter à moi spécialement des bébés qui font des nuits de 14h? non parce que tous dorment deja 12h alors bon… :mrgreen:

  10. Clemys dit :

    @juju, 👿 👿 👿

  11. Poulpinette dit :

    Me concernant, j’ai accouché à terme (DPA -4 jours) d’un bébé de 3,5 kg et mesurant 50 cm. Après un travail plutôt rapide pour une primipare (7h), la durée de l’expulsion a été de 1h14, j’ai été à deux doigts de la ventouse et de l’épisio. Mais il a finit par passer, et mon périnée est resté intact (même pas d’éraillure).
    Est-ce dû aux massages du périnée que j’avais effectués depuis un mois ? (méthode préconisée par ma sage-femme, qui m’avait remis un livret édité par les laboratoires Weleda. Ils préconisent bien sûr leur huile spécifique « massages du périnée », mais je les ai effectués avec de l’huile de bourrache bio toute simple -il parait qu’elle est concentrée en vitamine E et donc favorise la régénération de la peau…-)
    Sinon, autre idée de recherche : la tisane de sauge pour déclencher l’accouchement. Mon expérience perso : j’avais hâte d’accoucher , aussi j’en ai pris au moins 1L et le lendemain j’ai fissuré la poche des eaux, puis début du travail. Je ne suis pas certaine que cela soit dû à la tisane vu quel était mon terme, mais quand même, c’est une drôle de coïncidence.
    Quels sont vos avis mesdames ?

  12. pâte à crêpe dit :

    Moi aussi je fais le tri d’instinct après l’ordonnance. Par exemple, les compléments alimentaires pendant la grossesse, je les ai pris 2 fois et après, jugeant mon alimentation correcte j’ai laissé tomber.
    J’ai expérimenté les massages du périnée, plus pour visualiser la zone et sa nécessaire extensibilité qui me semblait improbable…! :mrgreen: Pas d’épisio mais pas mal de points à l’arrivée, lmais je ne fais aucun lien.
    Je peux écrire des tartines sur la non efficacité des crèmes et huiles anti vergetures…. 🙄

    Merci de ces outils qui devraient pouvoir rendre certaines discussions rationnelles. Malheureusement j’ai encore testé ces vacances la discussion plus qu’houleuse avec la femme d’un homéopathe (ma belle doche) qui m’engueulait parce que nous ne donnions pas de Camilia à la crêpe, genre, « vous faites souffrir inutilement votre enfant ». A ma demande de preuves de l’efficacité (j’ai essayé, ça marche pas), j’ai eu comme réponse « ça marche avec mon chat ». 🙄 Quand j’ai demandé qu’elle respecte nos choix même si elle n’est pas d’accord, je me suis fais traiter d’arrogante… 😈
    Loin de moi l’idée de remettre le couvert sur l’homéopathie, je déplore juste que la discussion raisonnée et respectueuse des convictions de chacun (la demande de preuves n’est pas de l’irrespect) ne soit pas possible avec certains. Peut être que ces liens vont aider….

    Très bonne et heureuse année à tous, toutes et vos familles, pleine de joies et de sourires!

  13. Ficelle dit :

    1) La tisane: je n’ai testé que la tisane au fenouil pour la lactation. J’avais beaucoup de lait, mais est-ce en rapport? Je ne sais pas…
    2) Le massage du périnée, également conseillé par ma SF qui m’avait remis le livret d’explication Weleda (j’avais acheté l’huile correspondante), je ne l’ai quasiment pas pratiqué. J’avais tout simplement du mal à accéder à cette partie de mon corps compte tenu de la taille de mon ventre et de ma piètre souplesse 😉 (Au final, ni épisio ni déchirure, si ce n’est une mini qui a nécessité un ou deux points de suture, je ne sais même pas…)
    3) Les soins du cordon: on a rien fait à part un peu de désinfectant les premiers jours (pas de bande ni rien…) et tout c’est parfaitement bien passé.
    4) La préparation des mamelons: rien de chez rien. Au contraire, il s’agirait, si j’ai bien compris, d’une muqueuse, donc fragile. Pas la peine d’en faire des caisses à l’avance (selon moi). J’ai en revanche utilisé la crème Lansinoh (lanoline) pour les premiers jours d’allaitement qui m’a bien soulagée. On m’a dit aussi qu’un peu de colostrum après la tétée faisait l’affaire… à tenter.
    5) Concernant l’acuponcture, ma gynéco m’a prescrit des séances ce matin-même pour mes douleurs ligamentaires (sous le ventre) et pour « la préparation à l’accouchement » au 9ème mois. Je vais tester, histoire de pas mourir bête… Je vous dirais si c’est efficace!

  14. Chofie dit :

    Avec mon mot de passe du CNRS à moi que j’ai je dois avoir accès à certaines revues de Pubmed. Donc si par hasard tu souhaites récuipérer un article entier n’hésite pas à demander !
    (cela dit je me doute bien que tu dois avoir accès à certaines publis de ton côtés aussi, pubmed c’est pas vraiment un site grand public…)

    Quoiqu’il en soit félicitations pour cette excellente initiative, perso quand je vois la pléthore d’articles qui peuvent sortir j’ai tout juste pas le courage de m’y attaquer, ne serait-ce qu’en lisant les résumés !

  15. pâte à crêpe dit :

    @Ficelle, tisane au fenouil pour moi aussi des litres et des litres = très peu de lait. 😥
    Le massage du périnée, ventre oblige, c’est l’homme qui l’a fait.

    Dis la Poule, scientifique que tu es, la basse cour peut elle devenir un échantillon représentatif respectable?! :mrgreen:

  16. Eve dit :

    La tisane je m’en doutais un peu…
    Par contre j’ai fait le massage du périnée mais il faut dire que j’avais une trouille bleue de l’épisio! chose que j’ai signalé tout de suite à la SF à la maternité et celle-ci m’a proposé par la suite une aiguille d’acupuncture dans ce même périnée avant que la tête sorte pour bien détendre les tissus : d’après elle ça a un effet très positif…
    résultat peut-être lié : 2 petits points de suture pour un bébé de 3.950kg.
    la SF libérale qui me suivait indiquait par contre des taux de réussite de 75% pour une version du bébé lorsque celui-ci ne se présente pas tête en bas…

  17. juju dit :

    @Clemys, :p

  18. @juju, oui pour le 1er on a vachement plus le temps de se regarder le nombril 😉

  19. @Poulpinette, honnêtement personne ne peut dire si le massage a eu une utilité dans ton cas particulier, statistiquement apparemment ça ne change pas grand chose… La sauge il faudrait que je fasse des recherches dessus, c’est une plante qui a effectivement la réputation de provoquer des contractions (et pourrait être abortive en début de grossesse).

  20. @pâte à crêpe, pour les compléments alimentaires, ma sage-femme commence toujours par me demander si je mange régulièrement ça ou ça avant de prescrire. J’avoue que vu que je mange vraiment n’importe quoi en début de grossesse (et que je suis pas un parangon de vertu alimentaire le reste du temps) je suis rassurée d’être sûre de ne manquer de rien pour bébé. La poule sage-femme m’a dit qu’elle se faisait régulièrement des cures de compléments pour femmes enceintes/allaitantes pendant l’hiver 😉

  21. @Ficelle, et moi plein de lait sans un gramme de fenouil, en tisane ou autre 😉
    Et j’ai déjà mon tube de Lansinoh dans ma valise, ici beaucoup plus efficace que le colostrum (d’autant plus que j’avais du mal à exprimer le colostrum, et que se triturer la mamelle pendant 5 minutes pour tenter de faire sortir une goutte alors que tu as déjà mal… bof bof).

  22. @pâte à crêpe, massage du périnée avec l’homme, j’aurais peur que ça dégénère… d’ailleurs ici on fait plutôt la méthode italienne pour faire mûrir le col et assouplir les tissus, c’est plus agréable que la tisane, l’acupuncture et l’homéo réunies et puis c’est gratuit :mrgreen:
    Pour l’échantillon représentatif, je pense pas, trop peu nombreuses et puis très biaisé !

  23. @Chofie, ah merci, je te demanderais peut-être un de ces jours, mais j’avoue une grosse flemme de lire tout ça (et puis y a des vieux trucs des années 70 pas forcément accessibles online). J’ai effectivement accès à certaines publis par mon boulot mais je ne suis pas dans le domaine médical.

  24. @Eve, peut-être le plus efficace est d’avoir dit à la sage-femme que tu ne souhaitais pas d’épisio ? pour moi même topo (petite déchirure pour un bébé de 3.9 kg), sans massage ni aiguille (mais après demande d’éviter autant que possible l’épisio).

  25. Ficelle dit :

    @La poule pondeuse, je suis d’accord! (Sur le déclenchement à l’italienne, je suis également à fond pour… même si ça tient plus de l’équilibrisme que du câlin romantico-débridé :mrgreen: )

  26. pâte à crêpe dit :

    @La poule pondeuse, ca dégénère, forcément ça dégénère!… :mrgreen: 😳

  27. Ficelle dit :

    @pâte à crêpe, pareil que toi pour les compléments alimentaires. Ma gynéco m’a prescrit du Gestarelle (non remboursé). Je le prends de temps en temps quand j’y pense et parfois quelques jours d’affilée quand je mange tout autre chose que des bons aliments type viandes/légumes/fruits etc. (cure de fromage/pâtes par exemple). Je dirais que… ça me donne bonne conscience 😉

  28. Poulpinette dit :

    J’en profite pour proposer une autre idée de sujet : les douleurs du début de l’allaitement. J’étais bien persuadée que c’était le meilleur pour mon bébé et bien décidée à allaiter, pourtant je n’ai tenu que 4 misérables jours.
    J’avais atrocement mal aux mamelons dès qu’il tétait, et ce n’était pas dû à un problème de positionnement, chaque mise au sein a été vérifiée par une sage-femme ou une auxiliaire (j’étais dans une maternité « pro allaitement », avec du personnel « qualifié »).
    Là où le bât blesse, c’est que malgré mes plaintes de douleurs atroces (et je pèse mes mots, ayant accouché sans péri j’ai une bonne notion de la douleur intense…), tout ce que l’équipe avait à me dire c’est : c’est normal que ça pince, vous allez vous habituer. Moi je n’en pouvais plus, je pleurai rien qu’à l’idée de le mettre au sein, d’ailleur il a bien dû le sentir il ne voulait plus têter non plus. Résultat ; il a perdu bcp de poids, on a dû rester plus longtemps que prévu et il a reçu des compléments, donc têtait moins souvent, donc plus fort à chaque fois car ma montée de lait n’arrivait pas : le cercle vicieux ! Dès que j’ai pu rentrer à la maison, j’ai acheté une boite de lait pour mettre fin à ce calvaire…
    Bref, qq1 d’autre a-t-elle eut une expérience aussi « douloureuse » (c’est le cas de le dire) ou suis-je un extra-terrestre ?.

  29. Charlinette dit :

    Hou là là j’ai pleins de choses à dire :mrgreen:
    Alors… pour le massage du périnée… idem, ma sage femme m’a remis le livret de welleda mais m’a conseillée l’huile pour le périnée de « pranarom ». J’ai massé oui tous les jours pendant 1 mois… ça m’a beaucoup aidée à visualiser la zone et son extensibilité :mrgreen: et perso j’ai vu un changement entre les 1ers jours de massage, où je sentais mon périnée pas très souple et où c’était limite désagréable le massage et après où ça me prenait 2 min le massage et puis plus de sensation désagréable. Pas de déchirure, pas d’épisio… c’est lié???
    Pour les seins, j’ai avalé du castor équi en homéo pendant 1 mois et mis la crème du même nom sur mes seins tous les jours aussi le dernier mois…. selon ma sage femme le massage c’était surtout pour stimuler … heu… je sais plus le nom mais c’est pour éviter la sensation de crampe des 1ers jours (semaines) de tétées. Après la naissance, seins enrubannés dans feuilles de chou vert dès le 3ème jour pour éviter l’engorgement et soulager la montée de lait… efficace pour moi mais on on sent le chou vert pendant 2 jours! Sinon, aucune crevasse et j’appliquais la crème « lansinoh » les 1ères semaines. Et puis je n’avais pas de lésion mais le sein « tirait » donc j’ai arreté la lansinoh et j’ai appliqué de la « rescue cream », donc de la crème aux fleurs de bach… 3 jours d’application et là j’en mets plus…. un vague tiraillement au début de la tétée et puis plus rien!
    Pour la tisane de framboisier… j’en ai bu le dernier mois aussi…. et j’ai aussi avalé de l’homéo pour faire murir le col. Et lors de l’accouchement, après 5h de contractions douloureuses, j’étais dilatée à 3 cm…
    Pendant la grossesse, j’ai avalé pas mal de compléments alimentaires mais jamais « à l’aveugle »… c’est à dire que ma sage femme m’a prescrit en début et puis au cours de la grossesse des bilans sanguins pour voir si je manquais de certaines choses et voir de quoi… donc elle a prescrit en fonction de mes besoins.
    Après l’accouchement, j’avais 3 petites éraillures (et j’avais déjà mal alors je plains les femmes qui ont eu une épisio) et j’ai nettoyé régulièrement à la teinture mère de calendula (homéo) diluée à 10 % dans l’eau et appliqué après de l’argile verte… méga efficace pour moi!
    Enfin le dernier mois j’avais pour « ordre » 😆 de marcher 1h par jour… donc j’ai ou marcher effectivement 1h par jour ou faire 1/2h de natation et je peux vous dire que j’ai grave galéré les 10 premiers jours, j’étais crevée, en plus chuis pas méga sportive et tout et et tout…. et après en gros ces 10 jours, je me suis mise à péter la forme!!!! Et personne ne croyait que j’allais accoucher dans les jours suivant! L’idée de ce « sport » c’est de faire murir le col donc de créer des contractions un peu plus fortes, un peu plus efficaces que des contractions de fin de grossesse et donc que le col murisse et que quand l’accouchement démarre, le col se soit déjà effacé… comme dirait ma sage femme « ce qui est fait n’est plus à faire »!!!!
    Ahhh et j’ai aussi fait de l’ostéo dès le 4ème mois de grossesse pour accompagner les changements dans mon corps et préparer le bassin en veillant à ce qu’il reste bien mobile (et donc puisse s’écarter et bouger et donc ne pas représenter un obstacle à la descente du bébé). Et pas de douleurs de dos ou peu pendant ma grossesse. Juste les abdos qui tiraient et l’ostéo n’a pas été efficace.
    Voilà donc au final j’ai fait pleins de trucs pour préparer cette naissance, y compris niveau homéo, plantes, sport et je pense que l’ensemble de cette préparation (y compris mental et psycho puisque que j’ai travaillé en « énergétique » pendant plusieurs mois – non non ne me foudroyez pas!!!!!) a joué sur le déroulé de cette belle naissance puisque au final tout s’est super bien passé, comme dans mon envie!

    Allez j’arrete mon roman et merci La Poule pour cet article, encore des débats en perspective!!!!!

  30. Charlinette dit :

    @Poulpinette, non non pas extra terrestre!!!! Moi aussi j’ai eu mal (et moi aussi j’ai accouché sans péri) et je commençais à stresser de le mettre au sein mais j’ai tenu bon et continué à appliquer ma crème lansinoh puis la « rescue cream » car je n’avais pas de crevasses… efficace pour moi!

  31. Charlinette dit :

    @Eve, le fait de ne pas pousser avant que bébé ne soit sur le bord du périnée (sensation de brulure pour moi) (donc pas de suite au moment où t’es dilatée à 10) aide aussi à éviter les déchirures car le périnée a eu le temps de se détendre!

  32. @Charlinette, mazette tu as TOUT fait 😯 😉
    Je te préviens tout de suite en tout cas pour le 2ème tu n’as juste pas le temps d’en faire le 1/4 😉
    De mon côté je n’avais rien fait de particulier pour la cicatrice de ma déchirure (si ce n’est passer de l’eau avec une compresse après être allée aux toilettes) et je n’ai pas eu vraiment mal (plutôt une gêne les 1ers jours et je ne sais pas ce qui était la cicatrice et ce qui était tout simplement l’endolorissement de la zone), si ce n’est 6 semaines après ( ❓ ), apparemment un décalage de cicatrisation entre les tissus qui était douloureux (mais bon c’était plutôt interne donc paracétamol et basta). L’ostéo j’y suis allée l’autre jour pour vérifier qu’il n’y avait pas de blocage du bassin et apparemment nickel, par contre elle a passé une heure sur mes côtes, va comprendre (typique de l’ostéo, tu vas pour le genou et tu passes une heure à te faire rééquilibrer les épaules…).

  33. Clemys dit :

    @Poulpinette, moi je pense que j’ai été une véritable maso. L’impression qu’on me poignardait dans le dos à chaque mise au sein. J’en pleurais aussi à chaque fois… Mon salut, la maudite tototte, qui comblait mon poussin de son irrésistible besoin de succion non stop, j’ai donc pu espacer les mises au sein et dormir un peu. Parce que dormir avec un poussin scotché 24/24 au nib avec ces horribles douleurs, c’était pas possible. Les douleurs ont disparu au bout de 3 semaines. Je pense que le poussin n’ouvrait pas suffisament la bouche avant, mais impossible lui faire ouvrir la bouche plus grande… 🙄

  34. @Poulpinette, moi aussi j’ai eu mal environ 3 semaines à chaque mise au sein, et pourtant les crevasses du début étaient cicatrisées, et la position vérifiée par une sage-femme libérale. Je crois qu’on n’est juste pas préparées à la force de succion de ces petits monstres, et non tu n’es pas une ET. La SF du cours de prépa à la maternité avait allaité ses 3 enfants et c’est bien la seule qui m’ait dit que oui ça faisait mal au début (2-3 semaines) et que c’était normal. C’est une info que j’essaie de faire passer mais ce n’est pas toujours évident sans faire peur ou culpabiliser. Je me suis accrochée mais évidemment je ne peux pas comparer mon expérience/ma douleur à la tienne, chacune vit ça de façon différente et il n’y a aucun jugement ou comparaison à faire. Mais je dois dire que mon 1er réflexe à la mise au sein était d’en arracher le bébé et de mordre quelque chose. Et comme Clemys, le doigt/la tétine pour la succion non nutritive, sinon too much.

  35. Béatrice dit :

    @La poule pondeuse, Pour Valsalva, j’avais juste envie d’essayer autre chose, on en avait bien parlé avec la SF de l’hapto :mrgreen:
    Bien sûr N°1 dort jusqu’à presque midi (et N°2 aussi, et même N°3 parfois) …. mais si N°4 faisait une nuit de 8h complète une fois de temps en temps (genre du samedi au dimanche) ça serait chouette 😆 😳

  36. Béatrice dit :

    @Ficelle, Vu que j’y ai passé la journée, pour mettre au monde P’tit Mec N°4, j’ai testé pas mal de trucs, dont l’acupuncture pour aider à la dilatation du col (pendant 1h, après 3h de baignoire d’eau chaude, et avant que la poche des eaux soit percée par la SF) : ben ça n’a pas fonctionné pour moi ….. C’était à 4 et c’est resté à 4 👿

  37. @Béatrice, oui oui je comprends la frustration. Pour cette naissance j’ai l’impression que la sage-femme est plutôt branchée sur la poussée en expiration. Moi je crois que je verrai bien au moment M !
    Et toute mon empathie pour les nuits de n°4 🙄

  38. @Ficelle, attends ma sage-femme est beaucoup plus difficile sur l’alimentation équilibrée ! Poisson gras régulièrement ? non => omégas 3. Huiles machin et truc tous les jours ? non => omégas 6. C’est pas très glorieux mais à chaque fois entre changer mes habitudes alimentaires et prendre la petite pilule, je prends la pilule. A ma décharge j’ai bossé jusqu’à 7 mois (donc ça limite les options le midi et le soir suis crevée) et puis je vais pas faire 12 repas différents donc il faut tenir compte de l’inertie alimentaire masculine (du boeuf et de la patate comme dirait Florence Foresti 😆 ). Là j’essaie de faire des repas de midi plus sains (et après je me lâche sur les chocolats de Noël 🙄 😳 )

  39. @Ficelle, heureusement les prostaglandines semblent plus efficaces par voie vaginale que par voie orale (cf http://apps.who.int/rhl/pregnancy_childbirth/induction/haacom/fr/) :mrgreen:
    OK je ➡

  40. @Béatrice, et moi j’ai fait 17 fois le tour de la maternité pour passer de 2 à 2 « large » ; qu’est-ce que ça aurait été si j’étais allée faire une sieste 🙄 😆

  41. virginie2mars dit :

    @La poule pondeuse, oui faire un bébé ça change le corps mais bon après tout aujourd’hui on peut y remédier plus facilement qu’avant il me semble, idem pour le périnée ça se soigne ;o) alors que j’imagine même pas du temps de ma grand mère (descente d’organes pour elle) et même de ma mère (petites fuites urinaires).
    Bon je suis mal placée sur ce sujet je suis fière de mon corps (^-^), je le trouve hyper balèze pour endurer ça et revenir finalement dans une forme pas si mal même si évidement je changerai bien quelques petits trucs par ci par là, on ne se refait pas !

  42. Ficelle dit :

    @La poule pondeuse, mes pauvres!!! Moi rien de tout ça… Et pourtant ma fille passait aussi tout son temps d’éveil au sein pendant plusieurs semaines, voire mois. Des petites croutes les 2/3 premiers jours puis sans souci pendant des mois. Du coup, la tétine n’a jamais servi (pourtant, je n’étais pas contre, j’en ai deux neuves dans un tiroir…). Comme quoi on est pas toutes égales devant ce genre de truc… Bon j’ai eu moins de chance pour les vergetures, douleurs ligamentaires et mal de dos pendant la grossesse, fallait bien que j’ai du bol avec un truc 😉

  43. cyann dit :

    @Poulpinette, moi aussi j’ai eu mal pdt 3 semaines, personne ne m’avait prévenu. Je comprend qu’on puisse arreter l’allaitement à cause de ça. d’où l’importance d’etre soutenue, informée et conseillée. Et vive lansinoh! pour le second le tube était dans la valise..; et maintenant je m’en sers pour les pied sec ( oui je sais c’est pas tres glamour)..;

  44. @Poulpinette, une petite phrase qu’on m’avait dite à l’époque : « l’allaitement c’est 2 semaines d’enfer, 2 mois de galère et 2 ans de bonheur ». Evidemment (et comme le montre Ficelle) c’est très variable de l’une à l’autre (et j’ai croisé des filles qui ont eu des galères de dingue, j’aurais été bien incapable de m’accrocher comme elles) et heureusement on ne passe pas toutes par là, mais il faut tempérer un peu l’image de la tétée bonheur fusion parfaite maman bébé, sous peine de grosse désillusion.

  45. Charlinette dit :

    @La poule pondeuse, :mrgreen: pour l’ostéo!!!! Oui c’est sûr que je ferai peut être moins de truc pour un 2ème encore que le massage périnée + seins + « crémage » du corps c’était dans le « packaging » douche donc!!!!!
    Le plus difficile à tenir ça a été le sport!!!! Mais j’y ai pris du plaisir à aller nager notamment… ça m’a rappelée les années lycée 🙄

  46. Charlinette dit :

    @pâte à crêpe, très peu de lait??? je ne suis pas spécialiste mais même en mettant ton bébé beaucoup au sein, pas beaucoup de lait???
    Moi, « manque » de lait les 1ère semaines, la sage femme m’a prescrit homéo, boire beaucoup (je sais l’idée est controversée), tisane d’allaitement (pas que fenouil, un mélange fait par une pharmacie de toulouse), mettre bébé au sein à sa moindre demande et si jamais bébé ne prenait pas assez, tire lait pour stimuler les montées de lait et prévision de donner à la tasse le lait ainsi tiré! Mais bon, on n’a pas fait le tire lait car bébé a dû entendre le message de ma sage femme : les jours après le rv, c’était « open bar », il tétait tout le temps!!! et l’ensemble a marché!!!!!!!!!!!!

  47. Ficelle dit :

    @Charlinette, je m’étais promise que j’irais nager pour cette grossesse… Toujours pas mis un orteil dans un bassin… Boulot+bébé+grossesse=moments de détente consacrés exclusivement à la glande!

  48. pâte à crêpe dit :

    @Charlinette, bah non, je sais qu’en théorie, (j’ai tout lu, tout essayé, je suis une pro des pics de croissance, la montée de lait et les joies de tous les modèles de tire lait dont aucun ne m’a « tirée » plus de 50ml et cie) , ça aurait dû marcher mais ça a merdé.

  49. cyann dit :

    @La poule pondeuse, mon premier allaitement nickel à part les douleurs pdt 3 semaines. la pour ma fille de 3 mois et demi, c’est plus galere. mais heureusement je suis soutenue par la lecheleague car si non j’aurais baissé les bras depuis longtemps . Je sais que ça va allez mizux pls tard mais pour le moment dur dur!!

  50. Isabelle95 dit :

    J’ai acheté de l’huile spéciale pour le massage du périnée, je suis entrain de réaliser que je me suis faite avoir !!!

    Pour info, j’ai accouché de mon 2ème garçon debout sans assistance médicale (pas de guidage au moment de la sortie du bébé, par ex), le petit pesait 4,5 kg et je n’ai pas eu de déchirure…

    Alors que j’avais eu une épisio énorme pour mon 1er garçon qui pesait « seulement 3,8 kg…