Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Pour une naissance sans violence    |     Suiv. Mes choix pour cette grossesse (2) » »

Mes choix pour cette grossesse (1)

Par  • Le 7 septembre 2009 à 7:34 • Catégorie : Faire un bébé, Naissance

c-est-mon-choix Exceptionnellement aujourd’hui (et demain sans doute vu que c’est en deux parties) un billet mon-nombril-moi-je-personnellement.com. Plusieurs d’entre vous m’ont demandé ce que j’avais choisi pour mon suivi de grossesse de l’Oeuf (ah la célébrité, on n’a plus de vie privée…), j’en arrive donc à la conclusion que c’est un sujet qui vous intéresse. Evidemment l’idée n’est pas d’expliquer à tout un chacun qu’il faut faire comme moi, il me semble au contraire que c’est quelque chose d’éminemment personnel, qui pour chaque femme évolue au fil des grossesses, tant en fonction de ses envies que de son état de santé (et de celui du bébé). Et ce qui est idéal pour l’une ne l’est pas pour l’autre. Mais peut-être que la lecture de ces billets (il y aura deux parties) pourra vous amener à réaliser d’une part qu’on a finalement le choix sur beaucoup de choses, et d’autre part qu’il existe certaines alternatives dont on n’a pas toujours connaissance. Je précise enfin que j’attends mon deuxième enfant (après une première grossesse « normale » suivie d’un accouchement par voie basse que j’ai bien vécu) et que -pour l’instant au moins- ma grossesse actuelle n’a pas de caractère pathologique.

J’ai choisi un accompagnement global par une sage-femme libérale avec un accouchement en plateau technique. En Français, cela signifie que toutes mes consultations prénatales ainsi que les séances de préparation à l’accouchement sont assurées par la même sage-femme, laquelle ira ensuite avec moi à la maternité pour l’accouchement, pour lequel elle m’accompagnera seule (et je serai sa seule patiente). Le bébé et moi resterons moins de 24 heures à la maternité (idéalement départ après les deux heures de surveillance post-natale) et les suites de couches seront assurées à la maison, toujours par la même sage-femme. Bien sûr tout cela c’est dans l’hypothèse où tout se passe bien, en cas de problème nous bénéficions de la présence des équipes de la maternité (anesthésiste, pédiatre, obstétricien…). Il est également possible d’avoir la péridurale (puisqu’un anesthésiste rôde dans les parages) tout en restant ensuite suivie exclusivement par la sage-femme.

J’ai opté pour cette solution car je souhaite nous donner au bébé et à moi toutes les chances pour avoir une naissance physiologique, dans les meilleures conditions de confort et de sécurité. Il me semble qu’avoir une sage-femme rompue à ce type d’exercice, qui a appris à me connaître au fil de la grossesse, et qui se consacre exclusivement à ma petite personne (enfin ce jour-là je serai plutôt énorme mais passons), est le meilleur moyen d’atteindre ce but. Bien sûr, la naissance est un événement hautement imprévisible et ce n’est pas une garantie que tout se passera bien, mais je pense que je le vivrai mieux sachant que j’ai fait tout ce que je pouvais. Le petit plus dans mon cas est que ma sage-femme est organisée avec d’autres sages-femmes et des obstétriciens partageant la même « philosophie » de la naissance. Ainsi si pour une raison ou une autre elle n’est pas disponible au moment de la naissance (c’est un vrai scandale mais elle n’est qu’humaine), elle peut être remplacée par une autre sage-femme, certes moins familière mais dans le même état d’esprit. Et si la grossesse ou l’accouchement prennent un caractère pathologique, c’est un des obstétriciens du groupe qui intervient. Par contre le côté négatif c’est que leur accord est avec une clinique privée, où je n’aurais probablement jamais mis les pieds autrement.

Autant vous le dire, je suis une privilégiée : ce type d’accompagnement est un luxe. D’abord financier : avoir une sage-femme rien que pour soi disponible 24h/24 7 jours/7 ça se paie, et même si ça ne me semble pas choquant ça représente un certain investissement. Les dépassements d’honoraires sont pratiqués pour les consultations (mais celles-ci durent près d’une heure), ainsi que pour l’accouchement (comparables à ceux d’un obstétricien en clinique sauf que la sage-femme accompagnera tout le travail alors que l’obstétricien vient généralement juste pour la fin). C’est dommage que ça ne soit pas mieux considéré par la Sécu, car ce qu’on paie d’un côté on l’économise de l’autre en gestes et interventions évités, sans compter qu’évidemment une mère et son bébé coûtent moins cher à la maison avec une visite de sage-femme par jour qu’en séjour à la maternité. D’autre part ce type d’arrangement (l’ouverture des plateaux techniques aux sages-femmes libérales) reste exceptionnel dans les maternités françaises (moins de trente sages-femmes libérales le pratiquent d’après l’ANSFL) : selon l’endroit où vous habitez il est possible qu’il n’y en ait aucune. Et à Paris intra-muros, alors qu’on compte environ 25 maternités, seules deux cliniques ont ouvert leur plateau technique (et aucun hôpital public), à quoi s’ajoute le cas un peu particulier de la maison de naissance des Bluets. Cependant, on peut plus facilement trouver une sage-femme libérale pour un accompagnement semi-global (c’est-à-dire comme l’accompagnement global sauf l’accouchement qui est fait en maternité avec l’équipe de garde), ou dans certains cas s’orienter vers un accouchement à domicile (AAD). Si vous êtes intéressée, en plus du bouche à oreille, vous pouvez aller voir :

Dans le deuxième billet je vous parlerai plus en détail du suivi de grossesse. D’ici-là vous pouvez aller (re)lire ces billets sur le même thème :

(Photo : je vous signale que j’ai écrit ce billet avec une perruque, des lunettes de soleil et un filtre pour brouiller ma voix)

Tagged as: , , , , , , ,


« « Préc. Pour une naissance sans violence    |     Suiv. Mes choix pour cette grossesse (2) » »

74 Commentaires »

  1. Retour à la maison 2h après l’accouchement… hum… avec une seule visite médicale par jour… hum… ça donne envie d’en faire un deuz ! 😎
    parce que la maternité avec une visite par heure de 5h à 23h, alors que ni bébé, ni moi n’avions de problème brrrrrrrh 👿 « non, je ne fais pas une deprim post partum, je suis FATIGUEE »

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Clemys, en ce qui me concerne, et même si les gens étaient pour la plupart adorables, je trouve impossible de se reposer à la maternité pour les raisons que tu décris (sans compter la bouffe dégueu qui arrive jamais au bon moment). C’est un point capital pour moi dans mon projet pour cette naissance !

    Répondre

    MarietteNo Gravatar a répondu :

    “non, je ne fais pas une deprim post partum, je suis FATIGUEE” –> Ah ? Toi aussi ils voulaient te coller des rendez-vous toutes les semaines dès la sortie de la mat’ déjà que les visites à la PMI sont un supplice (Ah mais là vous le couvrez trop ! Ah mais oui c’est bien de l’allaiter, je peux toucher ? Ah mais faut lui mettre des chaussettes là sinon, il va s’enrhumer! …)

    « sans compter la bouffe dégueu qui arrive jamais au bon moment » –> Et qu’ils passent te débarrasser même pas 20 minutes après alors que tu étais au choix sous la douche ou que tu commençais ta 23é tétée de la journée !!!

    J’aime vos mots les filles! 200% vécu ici…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mariette, moi j’ai jamais mis les pieds à la PMI… 😳 Le Poussin a été pesé une fois après notre sortie par la sage-femme qui faisait les visites à domicile (adorable et super compétente) et puis sinon chez le pédiatre.

    Répondre

    pâte a crêpeNo Gravatar a répondu :

    @Mariette, autant à la mater aucun problème avec le personnel hyper dispo ouvert et compétent mais la PMI…. 😈
    1 visite 10 jours après la naissance et cette co.%.#.sse qui sadiquement a tiré sur le cordon qui s’est mis à pisser le sang pour le faire tomber « allez faut que ça se décolle et puis faut que maman elle accepte la vue du sang… ». La crêpe a hurlé, moi, dans les pommes, elle ricanait … »allez faut être plus solide que ça… » 😈 😈

    Répondre

    CharlinetteNo Gravatar a répondu :

    @pâte a crêpe, c’est impressionnant de conneries et de sadisme… et ça travaille en PMI « ça »?

    Répondre

  2. J’aurai adoré… si je n’avais pas systématiquement des grossesse pathologiques qui font que je passe de toutes façons une partie des 9 mois à l’hosto… 🙁

    Zaza

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Zaza, pas facile les grossesses pathos ! c’est pour ça que je précisais bien que ce qui est bien pour l’une ne l’est pas forcément pour l’autre… bon courage avec tout ça en tout cas.

    Répondre

  3. Oui moi aussi c’est ce retour rapide qui me fait rêver…: bouffe dégueu, fatigue, cris (et je reste polie) de bébé dans tous les sens, compèt entre les mères 😈 (c’est moi qu’a le plus beau, ou le mien a le mieux pris et j’en passe…)
    J’ai supplié mon gynéco de me renvoyer dans mon chez moi au bout de 3 jours.

    Ça a l’air chouette, ton truc. Ici à Nantes, j’ai été suivie pour la rééduc périnéale par des sages femmes libérales géniales. Celles de la mater étaient super aussi mais pour une autre grossesse (qui reste du domaine de la Science fiction) je me ferais suivre en libéral aussi: plus dispo, plus individualisé. Mais elles refusent de suivre à l’accouchement: elle m’expliquait qu’elle avait choisi d’être en cabinet pour être peinard et que faire des accouchements était vraiment trop contraignant…bof bof… 🙁 Mais apparemment c’est à l’étude à la Clinique Jules Verne.
    Il me semble que dans l’Ouest, Château Gontier (Mayenne) a ouvert ce type de plateau technique.

    Encore plein de bonnes choses pour ta grossesse et encore mes meilleures pensées à toutes les autres!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pâte a crêpe, c’est sûr que pour une sage-femme il faut avoir une sacrée motivation pour se lancer dans l’accompagnement global ! sans compter que ça implique d’avoir déjà un minimum de bouteille et d’avoir été formée par une sage-femme rompue à ce type d’approche (forcément même si c’est toujours le même principe ça ne se passe pas pareil qu’avec tout le protocole de maternité). Et puis apparemment c’est une sacrée merde pour obtenir les conventions avec les maternités, elles ont des responsabilités importantes (=> probablement assurance €€€), et puis la dispo 24/24 (par exemple tu peux jamais être pétée, imagine qu’on t’appelle pour un accouchement tu peux pas débarquer bourrée…). Bref elles méritent la canonisation !

    Répondre

    pâte a crêpeNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je vote pour la canonisation! 😛
    J’aime beaucoup ce qui te vient en premier à l’esprit comme contrainte pour être dispo 24/24!!! :mrgreen:

    Répondre

    MarietteNo Gravatar a répondu :

    @pâte a crêpe, Ah oui bien, l’exemple la poule !!!
    Du mal à décrocher de tes vacances-mojito-excès en tout genre ?
    (Ah non, juste privée d’extra depuis quelques semaines et pour encore une fournées de mois !)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mariette et pâte à crêpe, oups grillée 😳

    Répondre

  4. Pareil sur le séjour à la maternité! J’ai dé-tes-té!! Trop de monde, trop de passages intempestifs (même pas de la famille et des amis qui étaient en salle de rétention et m’ont vu au compte-goutte mais du personnel!)… quand ton bébé s’endorme enfin à 5h du mat (après 3 heures de hurlements parce que tes seins sont comme des obus à la montée de lait…), ton p’tit dèj est servi à 7h et tu n’as PAS faim! « Mais si madame il faut manger »… Moi, j’éclate en sanglots… je suis FATIGUEE bordel, lachez-moi la grappe! Elles: on va vous appeler une sage-femme, tout va bien se passer… Mais dégage, non de non! Bref… je t’envie. Je vais voir s’il y a possibilité de se tirer rapidement le second coup…

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, y a toujours possibilité de se tirer, quitte à signer une décharge… après faut avoir la motivation pour s’affirmer, ça dépend des services. Tu peux toujours évoquer la question dès maintenant, plus facile qu’avec la foufoune en chou-fleur, les hormones en pagaille et un braillard clampé sur le néné 😉

    Répondre

    MarietteNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, « a foufoune en chou-fleur, les hormones en pagaille et un braillard clampé sur le néné » 😀

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je ne sais pas s’ils acceptent de te laisser partir avant trois jours, si? Tu risque quelque chose à le faire? Je me demande si les cliniques privées peuvent proposer du suivi à domicile… C’coup-ci, j’vais pas me laisser faire! A bas la bouffe de merde et le personnel pléthorique qui insiste pour que tu notes scrupuleusement combien de fois ton lardon a téter/pisser/chier dans la journée… Mais j’ai pas que ça à faire, moi, oh! On peut pas dormir dans cette tôle? Et je n’imagine même pas ce que ça doit être que d’être dans une chambre double voire triple… Autre point insupportable à la mat’: t’es obligée de te déplacer avec ton bébé dans un truc en plexiglas. Interdit de le porter dans les bras dans les couloirs… Tu penses, tu pourrais le laisser tomber! La prochaine fois, c’est écharpe et balade dans le parc (euh, le terrain adjacent, hum)!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, à mon avis (mais pas d’expérience de la chose) le pire que tu risques c’est un signalement aux services sociaux (mais c’est jamais très agréable). Tu peux négocier une HAD (hospitalisation à domicile), avec SF libérale. J’ai fait ça pour le Poussin mais après quand même 2 jours à la maternité. Peut-être tu peux négocier 24h par ex ? (souvent ils aiment bien que le pédiatre l’ait vu entre autres)
    En même temps selon la période ils peuvent être aussi contents de libérer des chambres !

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, la super maternité pas loin de Framboisy propose un retour à la maison rapide et un suivi par les sages femmes à domicile. Et en plus, tu es dans le secteur desservi (moi pas 🙁 )Va voir leur site, il est plein d’infos et de photos !

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @Béatrice, ouaip je sais, mais je vais accoucher à la clinique non loin de là… c’est là que m’envoie ma gynéco et que je suis allé le premier coup. J’ai accepté de rempiler pour éviter trois soucis: 1) me retrouver avec un interne manchot si j’ai un problème (mauvais souvenir de reportage) 2) rassurer mon homme qui aime bien le fait de déjà connaître le terrain (c’est vrai que c’est reposant) 3) éviter d’être envoyé dans l’hosto de niveau 3 où je n’ai pas DU TOUT envie d’aller) si y a déjà trop de mamans en train de mettre bas (ça arrive très régulièrement) quand je débarque… Mais merci pour l’info… j’espère que je trouverai une solution quand même pour ne pas subir ces va-et-vient etc.

    Répondre

  5. Tres interessant ce post, (mais comme toujours la poule!) et qui donne une approche un peu plus pratique à l’idée du plateau technique.
    Pour le sejour en maternite, en effet, c’est comme chacun veut. Au premier accouchement, je serai bien restee un petit jour de plus pourtant. Vu que je tombais dans les pommes à chaque levee pendant 2 jours…
    Mais pour le prochain, si la fin de grossesse se passe un peu mieux, c’est une bonne idée. Et 24h ca laisse le temps de voir comment on s’en remet…

    En meme temps, quand tu as un premier à la maison dont tu dois t’occuper, pas forcement simple…mais peut etre que ca responsabilise le premier grand poussin plus vite par rapport à son et ton nouvel état.

    En Belgique, les maternités étant quasi toutes amis des bébés, je ne me suis pas trop posée la question (et étant stressee de nature, la presence d’une rea / etc… me rassurait).

    En tout cas, merci de nous faire partager ce petit bout d’intimité tres instructif et vivement demain!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Charlotte, tu peux aussi refiler le grand à ses grands-parents… j’ai oublié aussi de préciser que je suis en plein Paris à 5 min à pied d’un services d’urgences et 10 min en voiture d’un hôpital pédiatrique, c’est aussi un facteur. Et en Belgique je ne sais pas si ce type d’arrangement existe, est plus courant etc.

    Répondre

  6. ouais et parfois même la sage femme n’a pas de plateau technique mais elle peut quand même nous accompagner à l’hôpital, par tolérance des équipes en place… c’est notre cas! Donc nous accompagnement global, rv de 1h minimum, pas de dépassement d’honoraires (elles st vraiment mal payées!) et sa présence y compris pour l’accouchement (maison préparée, dossier préparé à la maternité aussi). Par contre pr le « forfait accouchement », elle demande 500 euros et elle est dc dispo 24h/24h, 7j sur 7…. et oui je trouve dommage que ce soit nous qui payons et pas la sécu alors que ns ne couterons rien ou presque à la société (si naissance à la maternité par choix, et dc pas de problème, on repart après les fameuses 2 h avec son suivi à elle) et perso je tenterai la mutuelle et la sécu en faisant des courriers, histoire de montrer que ça vaudrait le coup de prendre en compte ces choix de suivi global et de naissance physiologique.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Charlinette, sympa ta maternité ! ici le forfait accouchement c’est 1000€, ceci dit pour la sécu/mutuelle j’y crois pas trop, quand on voit ce qui s’est passé pour la femme qui accouché dans une maison de naissance allemande… 🙁 cf http://wiki.naissance.asso.fr/index.php/NaissanceSansFrontieres

    Répondre

  7. douce reverie…. j’avais planifié ce genre de choses pour mes jumeaux. mais voila c’etaient des jumeaux et en siege en plus… j’ai rien pu faire de tout ce que j’avais prévu. rien. ils sont allé les chercher en césarienne… et bien sur, le 4eme n’est pas encore à l’ordre du jour hein, alors on repassera pour ces accouchements de reve.

    Mais bon. outre mon amertume, j’aimerais (etre la seule à ) preciser que pour moi, mon sejour à la mat pour n°2 et 3 a été très bénéfique. j’ai pu me reposer, l’équipe médicale etait super géniale…

    je te souhaite juste bon courage pour tenir tete au corps mediacle tout le long de la grossesse, surtout si (et je te le souhaite pas hein) y’a un accident dans le parcours… c’est ca le plus dur… encore que ca depend où tu habites. Dans une « petite » ville, on aura plus de temps pour t’ecouter qu’à la grande ville, où tu n’es qu’un numéro

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @juju, l’intérêt du groupe avec les obstétriciens c’est que tu peux avoir un suivi global pour des jumeaux ou un siège aussi (sauf que pour les jumeaux en siège je sais pas ! :mrgreen: ). Je sais qu’il y a aussi beaucoup de femmes (notamment avec des jumeaux !) qui apprécient grandement le séjour à la maternité. Je ne sais pas si ces histoires d’être un numéro ne dépendent pas surtout des personnes sur qui on tombe plutôt que du lieu.

    Répondre

  8. Tu connais mon point de vue sur la question : je suis pour, pour, pour et encore pour à 300%. Je l’ai fait et j’ai adoré. D’ailleurs, je veux le refare 😉 Surtout quand tu rentres chez toi sous le regard ébaï de ta famille et tes amis qui te regardent comme si t’avais gagné KohLanta en faisant du feu avec tes dents et mangeant des vers crus… Ca impose le respect !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Nashii, tu as quelque chose à annoncer ? :mrgreen:
    En ce qui me concerne je préfère mille fois me tirer de la mater illico que manger des vers crus…

    Répondre

    NashiiNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, oh non, pas pour le moment (Petit Bonhomme n’a que 13 mois tout de même…)mais un jour peut être si Monsieur change d’avis !

    Répondre

  9. J’ai bien envie d’ajouter :
    – toutes les sages-femmes pratiquant l’accompagnement global ne font pas de dépassements d’honoraires et quand elles en pratiquent, la somme demandée varie beaucoup

    – une sage-femme pratiquant l’accompagnement global peut – hélas – être difficile à trouver (problème d’assurance, de pression médicale, de disponibilité etc..) mais le « semi global » (cf le site de l’ANSFL) se développe : Une même sage-femme assure les consultations de grossesse, la préparation, le suivi au retour à la maison, la rééducation, etc. C’est déjà beaucoup mieux que le morcellement habituel du suivi!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @10lunes, tu fais bien de préciser ! je pense aussi que si je n’avais pas pu faire l’accompagnement global j’aurais choisi le semi global.

    Répondre

  10. Coucou La Poule,

    J’ai fait le même choix pour mon second avec certainement la même équipe que toi et le même plateau technique : C’était extraordinaire ! 😉 Le plaisir d’être écoutée tout au long de la grossesse, des explications données au fur et à mesure (avec même une séance spéciale avec la SF qui parlait avec l’aînée 🙂 ), l’accouchement au calme, la prise de connaissance de bébé (2h de peau à peau), le suivi sécurisant ensuite, tout était génial ! Si n°3 se pointe un jour, je recommence !!!

    Le point délicat : le retour à la maison avec les bp qui s’étaient invités et que ma mère a finalement dû chasser au moment où elle partait… parce que la caméra qui te filme groggy 3/4h après l’accouchement et la serviette HS qui a débordé pendant le trajet 🙄 Je n’ai jamais vu ce film 😕

    Enfin, bref, je te souhaite autant de bonheur que moi 😉

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Carabosse, chouette ça fait plaisir à lire ! Chez nous on dira qu’on a pas entendu la sonnette en cas de visiteurs indésirables :mrgreen:

    Répondre

    CarabosseNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, tu verras comment ça tombera 😉 N°2 a choisi le seul jour où nous n’avions pas de solution de garde pour n°1 pour arriver, Nous avons donc appelé la terre entière avant de partir et… la terre entière est venue 😀

    Répondre

  11. Et pour le prix, nos mutuelles ont pris en charge 80%, certaines amies avec de meilleures mutuelles ont eu 100% 😉

    Répondre

  12. Bah, moi, je vais faire original : j’aime être à la maternité ! 😯 On s’occupe de moi, de mon bébé, si je n’y arrive pas. Je n’ai pas besoin de réfléchir à ce que je vais faire à manger, tout est apporté sur un plateau (et c’était bon en plus). Je n’ai pas à gérer les autres poussins. Je n’ai pas de ménage, ni de rangement à faire. Bref, moi, je m’y suis sentie comme à l’hôtel 😆 Mais, pour ce qui est de l’accompagnement par une sg libérale, là si c’était à refaire, je ferais sans doute ce choix-là.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @suzie, moi de retour chez moi c’est pour m’installer au lit avec le Poussin. Le Coq fait cuistot/auxiliaire de puériculture/baby sitter :mrgreen: On verra aussi si les grands-parents ne rêvent pas d’aller au jardin d’Acclimatation ou autre (bon au mois de janvier…).
    Mais encore une fois je ne cherche pas à vider les maternités, juste à dire à celles qui n’ont pas envie d’y faire de vieux os que ce n’est pas obligatoire.

    Répondre

    suzieNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, c’était bien comme ça que je l’avais compris 😆 Tiens, j’y retournerais bien moi, même sans bébé, surtout sans bébé :mrgreen: En ce moment, je rêve d’une semaine de vacances rien que pour moi toute seule, style : une semaine thalasso ou une retraite dans un couvent ou un séjour en maison de repos ou même une semaine à la maternité 🙄 Oui, je sais, je suis folle, mais la rentrée avec trois poussins, ça rend folle 🙁

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @suzie, un couvent ??? tu dois vraiment être désespérée… courage ça ne peut aller que mieux maintenant 😉

    Répondre

  13. oh, mon, dieu!
    tu veux dire qu’on peut éviter:
    -la belle famille qui rentre sans frapper à toute heure
    -tata yvonne que tu l’avais pas reconnue tellement tu la vois souvent
    -la bouffe de mierda option je me fais engueuler grave si on me grille en train d’avaler un big mac
    -l’aide soignante (bac -12, nullipare, aucune qualification si ce n’est le manque de puer et sf qui justifient sa présence) qui sait tout et qui t’emmerde assez (« posez le comme ci », « changez le comme ça », « et le bonnet? », « m’enfin non vous ne pouvez pas sortir au bout de deux jours, non mais on n’a jamais vu ça! ») pour que tu t’énerves, ce qui lui fait noter dans le dossier « post partum difficile, très négative, avis psy conseillé » (vécu, lisez vos dossiers c’est pour le moins…surprenant. ahem)
    nan mais si on peut éviter ça, je signe de suite!
    lol
    (encore que chez moi c’est pas gagné…désert médical en matière de sf!)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @pupuce, voilà, c’est l’idée ! Pour la bouffe de mierda la stratégie c’est un :
    – se faire apporter des sushis, ça sent pas grand chose et de toute façon c’est plein d’omégas 3
    – faire disparaître le contenu du plateau dans l’estomac du Coq après avoir éventuellement pris ce qu’il y avait d’intéressant
    Et hop !

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, ahah, bon le vidage de plateau j’ai utilisé la même technique! Mais je penserai aux sushis la prochaine fois!!! (j’en salive d’avance)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, après 9 mois d’abstinence sushiesque, ça n’a pas traîné ! le Coq a même rencontré une copine à moi qui habite près de la maternité et qui lui a indiqué son sushi bar préféré, alors qu’il errait comme une âme en peine en recherche du précieux poisson.

    Répondre

  14. pour ma part, j’ai choisi ce que tu appelles un « accompagnement semi-global » : il n’y a pas de possibilité de plateau technique par ici.

    j’ai accouché et séjourné dans la maternité d’un petit hôpital (menacée de fermeture d’ici quelques années sans doute) où j’ai vraiment été super bien accueillie avec mon projet de naissance, respectée dans mes demandes, et chouchoutée pendant le séjour. (genre une esthéticienne faisait le tour des chambres pour proposer un soin du visage (gratuit))

    cerise sur le gâteau : pas de dépassement d’honoraire, ni chez la SF, ni à la maternité (puisque hôpital public !)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Anne Cé, soin du visage gratuit ??? J’arriiiiiiiiiiiive ! (parce que moi niveau esthétique c’était plutôt rasage du périnée, gratos aussi… 🙄 Heureusement que mon épilation était récente et qu’il n’y avait pas grand chose à enlever… oups petit dérapage mavie.com… :mrgreen: )

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, quoi???? pourquoi???? C’est des malades!!! ça me fait penser que je suis abonnée chez Bodymi**** et que les nanas m’ont tanée toute ma grossesse pour que je fasse le maillot intégral en vue de l’accouchement et au vu du risque de rasage du périnée (un crime de lèse-épilation pour elles…). Mais j’ai tenu bon (NO WAY!!!!) et heureusement, point de rasage barbare pour moi… Ma pauvre (ça gratte TROP quand ça repousse).

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, pas bien compris l’intérêt mais en même temps comme je venais de frôler la césarienne j’étais tellement contente qu’enfin le bébé arrive que j’avais plus trop la force de protester. Et finalement je n’ai RIEN senti à la repousse (probablement parce qu’à la base il n’y avait pas grand chose à raser, c’est moi qui tannait l’esthéticienne pour que la zone soit imberbe, justement pour éviter le bic…) donc plus de peur que de mal. Pour le coup ce sont les poils du pubis qui grattent à mort (y compris après épilation) mais ceux-là personne n’y a touché, ni chez l’esthéticienne ni à la mater. Tout tout tout vous saurez tout… 😆

    Répondre

  15. ça donne envie d’accoucher, ton article est d’un calme, d’une sérénité!!
    Pour mon humble part, Je n’ai pas tant détesté que cela la maternité, au contraire : être entourée, pouvoir appeler quelqu’un jour et nuit, ça a des avantages, ne pas bouger le petit doigt, sauf pour s’occuper de ma puce, c’est pas mal non plus. Je n’ai pas pu marcher pendant au moins 2 jours à cause de la cicatrice de la césarienne. J’étais aussi seule dans la chambre, gros coup de bol ! Le personnel, que ce soit sage-femmes, assistante péricultrices, infirmières (heu… là non, pas toutes), était vraiment à l’écoute, très sympa. Bon, c’est vrai qu’au bout de 5 jours, j’étais contente de partir et une sage-femme est passé plusieurs fois à la maison pour m’enlever les fils et me donner quelques conseils (pas super judicieux même totalement foireux). Donc pour Bébé 2 qui pousse, ça sera l’hôpital public avec ses chirurgiens, anesthésistes, pédiatres, sage-femmes … à portée de main (comment ça angoissée ? meuh non)

    Répondre

    suzieNo Gravatar a répondu :

    @sophie, Ah, une qui pense comme moi ! 😉 😛 Ce doit être le prénom 😉

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @sophie, tant mieux si j’ai l’air calme, même si dans la vraie vie je flippe comme tout le monde 😆
    Forcément la césarienne c’est un cas à part, et il me semble que ça implique encore plus de « travail » de réflexion sur ses souhaits pour la naissance suivante (et potentiellement plus d’antagonisme avec les protocoles hospitaliers…). Il faut savoir qu’il est possible d’accoucher en plateau technique (ou même à domicile) pour un AVAC (accouchement vaginal après césarienne), sauf bien sûr si les raisons de la 1ère césarienne sont toujours valables (mais avoir eu une césarienne n’est pas en soi une raison pour en ravoir une). J’imagine que tu dois déjà connaître le site de césarine qui fait bien le point sur ces questions.

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Pour une naissance sans violence    |     Suiv. Mes choix pour cette grossesse (2) » »