Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Le pouvoir du marketing    |     Suiv. J’ai explication (bis) » »

L’annonce faite à l’aîné

Par  • Le 29 juillet 2009 à 9:46 • Catégorie : Education, Eduquer

Sandro_Botticelli_080 Voilà un billet qui ne concerne qu’une petite partie de la basse-cour (mais probablement amenée à s’agrandir) : comment annoncer sa grossesse au futur aîné ?

Heureusement, le temps où on ne disait rien aux enfants jusqu’au moment où leur mère disparaissait une semaine pour revenir avec un nouveau-né est révolu. Ce qui nous amène à la première question : quand faut-il l’annoncer ? Vous trouverez probablement pléthore d’experts pour vous donner une série de dates (toutes différentes selon l’expert) avant lesquelles il ne faut rien dire ou au contraire après lesquelles il faut à tout prix avoir craché le morceau. En fait c’est très simple : vous additionnez les chiffres de la date de vos dernières règles, vous multipliez par le logarithme (népérien of course) de votre tour de poitrine (exprimé en pouces), à quoi vous ajoutez le cosinus de l’angle formé avec votre cher et tendre au moment crucial, lui-même divisé par l’âge du capitaine. Le chiffre obtenu vous donnera la date adéquate en jour julien (spéciale dédicace pour Blandine) ; sinon je fais des consultations spéciales sur rendez-vous et en cash uniquement. Bref. Voilà plutôt quelques questions à vous poser pour vous aider à vous décider si oui ou non c’est le moment de passer aux aveux.

Comment êtes-vous affectée par la grossesse ? Si vous êtes une grosse loque qui se traîne avec difficulté du canapé aux toilettes (toute ressemblance… blabla… purement fortuite… tout ça tout ça…), il peut être utile de fournir un minimum d’explications au poussin avant qu’il ne se fasse sa propre idée sur la question. Lorsqu’en prime on travaille, on doit déjà en général faire comme si de rien n’était toute la journée, c’est encore plus dur de faire ça le soir en rentrant. Si vous restez relativement fidèle à vous-même, il sera plus facile de différer.

Quelle est votre politique de dissémination de la nouvelle ? On ne peut pas exclure de gaffe dans un sens comme dans l’autre : un parent qui s’empresse d’en parler au poussin ou le poussin qui est ravi de partager la nouvelle avec la terre entière. Pour la discrétion du poussin, cela dépendra grandement de son âge : évidemment s’il ne parle pas ça limite les risques, ceci dit dans un commentaire sur un autre article, Amé nous signale que sa fille de 2 ans l’imitait en train de vomir… A vous de voir si vous pensez qu’il peut tenir sa langue.

Et si ça finit mal ? J’ai la chance de ne pas avoir (encore) été confrontée à ce cas de figure, mais il me semble impossible qu’un enfant, quel que soit son âge, puisse ne pas percevoir d’une façon ou d’une autre la douleur de ses parents dans cette situation. Il me semble que des explications simples mais honnêtes sont préférables à un mensonge ou à une absence totale de communication, mais je veux pas préjuger de situations complexes et terriblement éprouvantes.

Il faut enfin savoir que certains tout petits ont des facultés quasi extra-lucides pour repérer la grossesse et peuvent vous annoncer que vous êtes enceinte avant que vous ne le sachiez vous-même. Dans ce cas la question ne se pose plus trop… Et si vous allaitez encore l’aîné, la grossesse entraîne souvent un changement dans la composition et la quantité du lait, qui peut lui mettre la puce à l’oreille.

En bref il me semble que le choix de l’annoncer doit être fait en fonction de votre ressenti et de votre relation avec l’aîné, sans oublier ce que lui-même peut ressentir ou les doutes qu’il peut avoir (il est quand même préférable d’éviter de le laisser spéculer trop longtemps, les enfants sont prompts à prendre le blâme des problèmes de leurs parents).

Une fois la décision prise, comment amener le problème ? « Chéri, il faut qu’on parle… » Évidemment l’âge de l’enfant est un facteur clé du choix de la façon de procéder. A mon avis, mieux vaut rester simple et factuel, et répondre aux éventuelles questions plutôt que risquer de donner à l’enfant des informations qu’il n’est pas prêt à recevoir. Éviter de faire des promesses qu’on ne peut pas tenir (« Tout restera comme avant », « Tu vas avoir un super copain de jeu », « Le bébé t’aime déjà » etc) et rester honnête (le mensonge par omission est autorisé, voire recommandé dans certains cas : faut-il vraiment expliquer immédiatement à un enfant de 18 mois comment le bébé est arrivé là et comment il va en sortir ?). Le bébé est issu d’un désir et d’une décision du couple, les autres enfants n’ont pas à en porter les conséquences ou à en assumer le choix, même s’il est clair que cela va entraîner des changements importants dans leur vie.

Le concept du bébé dans le ventre de maman peut paraître assez abstrait à un tout petit, surtout tant que le ventre de maman ne paraît pas si différent de celui qu’elle a après un repas gastronomique. Il y a plein de livres pour enfants sur le sujet, personnellement j’en ai testé trois (dont deux recommandés par Fleur) :

  • Et dedans, il y a de Jeanne Ashbé : tout à fait charmant, pas gnangnan, plutôt drôle, et abordable par les plus jeunes (avec des petits rabats à soulever) ; permet de montrer ce qu’il y a dans le ventre de maman.
  • Et après, il y aura, toujours de Jeanne Ashbé : dans la même veine que le précédent, mais pour expliquer ce que va impliquer la venue du bébé (une fois sorti).
  • Il y a une maison dans ma maman, de Giles Andreae : celui-là je l’ai acheté parce qu’Amazon me le proposait avec les deux autres (comme quoi il y a des techniques marketing plus efficaces que d’autres sur moi… et ne parlons pas du club des créateurs de beauté ou je vais de voir fonder « CCB-oliques anonymes »…) ; je n’ai pas regretté du tout il est tout aussi charmant et un peu second degré (il y a une page où la maman s’endort toute habillée sur le canapé, une autre où elle dévalise le frigo, toute ressemblance… blabla… purement fortuite…). Il accorde aussi une place importante au père qui apparaît quasiment partout. Le Poussin l’adore, je ne sais pas pourquoi exactement mais pour le moment c’est son préféré des trois.

Pour celles qui y sont sensibles, je précise qu’aucun de ces livres ne fait de référence au mode d’alimentation du nouveau-né (en clair sein ou biberon) ou à son lieu de naissance (maternité ou maison).

Pour un aîné plus grand, certains livres peuvent aussi être très utile pour aborder les détails pratiques de comment le bébé est arrivé là et par où il va en sortir. Ici nous n’avons pas eu l’occasion de tester mais vous trouverez des idées sur le site de Fleur (et elle en aura sûrement à donner en commentaires).

Je ne connais pas de support vidéo intéressant mais n’hésitez pas à nous faire part de vos idées dans les commentaires.

Et pour finir voici une pub (comme quoi je ne suis définitivement pas insensible au marketing… pourtant c’est pour des couches jetables et j’utilise des lavables…) qui vous aidera à comprendre comment l’aîné perçoit l’arrivée du petit nouveau.

(Image : L’annonce à Marie de Sandro Boticelli, attention c’est culturé la basse-cour)

Tagged as: , , , , , , ,


« « Préc. Le pouvoir du marketing    |     Suiv. J’ai explication (bis) » »

90 Commentaires »

  1. Excellente, la publicité ! Fou rire à la maison.
    En revanche, moi petit, ça a été l’inverse : c’est ma petite soeur qui n’a jamais supporté de découvrir en arrivant au monde qu’elle ne serait pas seule… 🙂

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @CDLPSF, 😆

    Répondre

  2. chez nous l’annonce a été simple et auto-gérée : un beau matin (ou soir, je sais plus), N°1 a soulevé mon t-shirt, montré mon ventre et dit « bébé! ». j’étais effectivement enceinte de 2 mois, on s’est regardé avec son père avec la tête de ceux qui se sont fait doublé par un môme de 20 mois, et je lui ai dit calmement que oui il y avait un bébé dans mon ventre. fin de l’épisode, j’aurais pu lui dire que les melons c’est sucré ça lui aurait fait le même effet. il a tout de suite intégré l’info, mais on n’a pas spécialement insisté dessus par la suite, ça faisait partie de la vie simplement.
    intuition ou imitation, c’est difficile à dire, il était gardé avec un petit garçon de son âge dont la maman était enceinte aussi, mais de 7 mois à ce moment, et son petit copain faisait exactement ce geste là avec sa maman. l’énorme avantage de la situation c’est qu’il a vécu chez son copain, où se déroulait la garde, toutes les étapes : gros ventre, congé mat’, naissance et retour à la maison, début de bébé tout petit puis garde des 3 ensemble, encore mieux que dans un bouquin pour comprendre!
    sur l’effet que ça lui a (pas) fait, je pense qu’il était encore dans une période de grande découverte du monde, donc pour lui un bb dans mon ventre ça ne posait pas de question particulière, c’était juste un nouveau fait en plus. depuis on a eu droit à des « pourquoi j’ai eu un petit frère » et « pourquoi vous avez décidé de m’avoir / me faire », donc je pense qu’à 3 ans il faut s’attendre à plus de questions !

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @AnSo, tiens pas bête, il y a une maman enceinte aussi chez la nounou, avec 3 mois d’avance sur moi. Mais malheureusement sa fille sera à l’école pour le dénouement, pourraient faire un effort 🙄

    Répondre

  3. @Ficelle, http://babble.com/When-we-lost-the-baby-I-was-glad-everyone-knew-Why-Hide-Miscarriage/

    Répondre

    FicelleNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, bouhouhouhouhouhou…

    Répondre

  4. @Charlotte, attention à l’article sur les nausées, il fait tomber tout le monde enceinte :mrgreen:

    Répondre

  5. @Miss ravenne, effectivement voilà encore une situation pas très « Laurence Pernoud » 😆
    Peut-être faire comme vous le sentez ? Et si vous êtes en contact avec des assocs d’adoption ils ont peut-être des bons conseils (tant pour des livres que sur la façon de procéder) ? Bon courage et surtout je croise les doigts pour que votre projet aboutisse dans les meilleures conditions.

    Répondre

    Miss ravenneNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, on en parle quand on a l’occasion, mais bon je pense qu’on enfoncera le clou le jour où le téléphone sonnera pour nous annoncer l’identité du 2ème…
    Les travailleurs sociaux du CG nous ont conseillé d’en parler dès qu’on pouvait, en gros ne pas seriner constamment non plus…allez, j’arrête de me prendre la tête, de toute manière, tout se fera naturellement!

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Miss ravenne, ça semble une bonne philosophie : au jour le jour, ni l’exclure des projets ni en faire le centre de toutes les conversations. Je pense bien à vous pour que le jour du téléphone arrive bientôt !

    Répondre

  6. @Charlinette, moi j’ai carrément mieux pris l’arrivée de mon dernier frère à 11 ans que celle des précédents à 2 ans 1/2 et 4 ans 1/2 (« on peut pas le rendre à l’infirmière ? » :mrgreen: ). A priori c’est plus facile de « dealer » avec des grands, encore que, voir les ptits mecs de Béatrice…

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @La poule pondeuse, je crois que dans cette annonce, le plus dur pour les 3 premiers P’tits Mecs a été de réaliser que le couple de leurs parents ne se reformerait jamais …

    Répondre

  7. Bonjour à toutes,
    Je viens de faire l’expérience qu’il valait mieux annoncer la nouvelle d’une grossesse ainsi que d’une éventuelle fausse couche le plus tôt possible, même à un enfant très jeune. Je suis tombée enceinte le 8 juin et je ne me doutais pas le moins du monde de cette grossesse. Ma fille de 10 mois a très vite changé de comportement, notamment au niveau du sommeil: elle refusait de se coucher, tant pour les siestes que le soir et voulait constamment être dans mes bras. Cela s’est lentement amélioré, avant une nouvelle déterioration il y a 15 jours… qui s’est notamment traduite par quelques ennuis chez la nounou: refus de quitter les bras de la nounou, d’entrer en relation avec les autres enfants ainsi qu’un refuge dans le sommeil: elle s’est mise à dormir toute la journée chez la nounou et pas du tout à la maison. J’ai appris il y a 2 jours que le coeur s’était arrêté de battre il y a 15 jours. J’ai encaissé un choc assez rude, même si je m’en doutais un peu, mais ai aussitôt fait part de cet évènement et de mes sentiments à ma fille et elle semble soulagée. Chez la nounou, tout semble être rentré dans l’ordre… C’est impressionnant ce que ces petits bouts comprennent déjà beaucoup de choses et sont sensibles aux émotions des autres…

    Répondre

    CharlinetteNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, oui c’est impressionnant leur sensibilité… les enfants ont une compréhension intuitive et non intellectuelle, à la grande différence de la majorité des adultes… pleins de bonnes choses pour la suite…

    Répondre

    IoshiNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, toutes mes condoléances…

    C’est impressionnant la sensibilité de ta fille, je me demande si les jeunes enfants, ne maîtrisant pas le langage ne décodent pas beaucoup plus d’autres signes auxquels nous ne faisons plus du tout attention. Dans un sens, j’imagine que tu as dû être soulagée de connaître la raison de son comportement…

    Plein de pensées pour toi…

    Répondre

    sophieNo Gravatar a répondu :

    @Caroline,oh, je suis sincèrement désolée …ta fille est très sensible et tu as bien fait de tout lui expliquer, qu’elle ne reste pas avec des questions non formulées
    douces pensées pour toi

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, toute ma sympathie aussi pour ces moments douloureux. Et quelle sensibilité ta fille, quelle belle relation entre vous !

    Répondre

    pâte a crêpeNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, je vous transmets tout mon soutien dans cette période bien difficile.
    Plein de bonheur à ta famille pour la suite.

    Répondre

  8. @Fleur, son p’tit frère donc? (J’ai mis trois minutes à comprendre, héhé…) Vous êtes belles sœurs?

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, en fait il y a des réseaux secrets au sein de la basse-cour, c’est un peu cosa nostra 😆

    Répondre

    FleurNo Gravatar a répondu :

    @Ficelle, gagné!

    Répondre

    Miss ravenneNo Gravatar a répondu :

    @Fleur, oups…le 16 aout en effet…et moi qui voulait rester incognito 😎

    Répondre

  9. @Charlinette, 13 ans à la naissance ma sœur (mon autre sœur avait 12 ans). Honnêtement, je n’ai quasi aucun souvenir de l’annonce, ni de la grossesse de ma belle-mère. Je pense que nous étions contentes… Mais cette naissance n’avait que peu d’impact sur nos vies. Entrées dans l’adolescence, nous étions plutôt préoccupées par nos premiers roulages de pelles et nos premières clopes…

    Répondre

  10. Merci pour vos messages de sympathie! Heureusement que j’ai déjà un enfant: chaque fois que je vois son sourire et son lumineux petit visage, cela me met du baume sur le coeur et je me dis que je n’ai pas le droit de trop m’appitoyer sur moi-même. J’espère retomber enceinte bientôt mais il va me falloir déjà passer par le problème de l’expulsion de l’embryon (qui n’est pas expulsé pour le moment…) je sens que cela ne va pas être drôle… On a mis 3 ans pour concevoir notre fille, on était heureux de cette grossesse si rapide, alors on espère ne pas devoir attendre si longtemps!!!

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @Caroline,Je t’envoie plein de courage ……..

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Caroline, ce n’est pas comment tu devrais te sentir qui prime mais comment tu te sens : même s’il y a des gens dont la situation est objectivement pire que la tienne, ça ne t’enlève pas le droit d’être malheureuse ! En tout cas je te souhaite aussi plein de courage pour tout ce qui t’attend, en espérant fort qu’un nouveau bébé arrive vite.

    Répondre

  11. Pas concernée pas le sujet (et probablement jamais, étant en plein divorce à presque 35 ans) mais j’adoore la pub !!!

    De manière générale je viens de découvrir ton blog et je voulais te dire à quel point j’apprécie la délicatesse et l’ouverture d’esprit qui sont les tiennes. Pas forcément considérée comme très maternante avec mon ptit boy de 2 ans et demi (j’ai repris le travail avec joie, travail qui me fait me déplacer, et j’ai accepté la garde alternée avec le papa tant qu’il ne va pas à l’école – ptit boy, pas le papa), je suis néanmoins sensible à tout ce qui peut me permettre de faire perdurer la qualité des rapports qui sont les notres à ce jour, même (et surtout) si il ne vit avec moi que 15 jours par mois.

    Alors, merci…

    Répondre

    BéatriceNo Gravatar a répondu :

    @Cil, et oui, on se sent vraiment bien chez La Poule 😉
    Sinon, ben faut jamais dire jamais 🙂 Ici, divorce à 40ans et p’tit Mec N°4 à 43 :mrgreen:

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Cil, bienvenue à toi et tant mieux si tu te sens bien par ici ! et puis faut jamais dire jamais 😉

    Répondre

  12. @Béatrice oui on s’y sent bien :mrgreen:
    Et merci pour l’encouragement parce que autant je me disais au début de la fin de mon mariage « Jamais plus je recommencerais ! » autant maintenant…je ne sais plus trop !
    En plus j’ai eu une grossesse de rêve : une nausée et pas une contraction avant de perdre les eaux ! Le rêve quoi.
    Et maintenant que ptit boy grandit, je me dis « Encore une fois, ce serait bien 😉  »

    Bon bien sûr je n’ai pas le père…

    Répondre

    MarietteNo Gravatar a répondu :

    @Cil, Oh, ce n’est qu’un détail 🙄
    … et hormis les articles médicaux que la poule nous agrémente de beaux médecins, c’est vrai que y’en n’a pas trop par ici.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Mariette, oui ça reste d’être un peu limité pour lancer une agence matrimoniale dans la basse-cour 😆

    Répondre

  13. bonjour

    Il n’y au AUCUNE bonne façon d’annoncer à l’aîné qu’il va y avoir un bébé à la maison. Pour les enfants suivants, cette trahison, cette intrusion est moins grave, mais le pauvre premier…

    Imaginez que votre mari, copain, compagnon, concubin, bref le père du truc de vos entrailles vous prenne la main et vous dise: voilà, chérie, mon amour, mon seul vrai amour, ah tu sais combien je t’aime, eh bien je t’aime tellement, et notre vie ensemble est si merveilleuse, que j’ai décidé qu’elle allait le devenir davantage encore. Bientôt, nous serons trois. J’aurais une deuxième femme. Tu ne vois aucun inconvénient à ce qu’elle n’ait que 18 ans et soit totalement inexpérimentée dans tous les domaines, n’est-ce pas ? tu verras comme elle est mignonne. Nous lui apprendrons la vie ensemble, tu verras, mais tu resteras toujours la première femme dans mon cœur, rassure-toi… Vous préféreriez qu’il vous l’annonce à quel moment ?

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Suzanne, oui c’est exactement ce que montre la vidéo ! (sauf que c’est la femme qui prend un deuxième homme, du coup c’est beaucoup plus drôle… :mrgreen: )

    Répondre

  14. Honte à moi, je n’avais pas regardé la vidéo…

    (ya des jours, ya des jours…)

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Suzanne, je comprends je regarde pas souvent les vidéos (sans compter que quand on est au boulot c’est pas toujours optimal…)

    Répondre

  15. coucou,tout d’abord merci pour cette joie colective que vous faite partager. J’ai une fille de 3 ans et demi et je ne suis pas enceinte mais elle n’arrete pas de me demander quand elle aura un petit frere ou une petite soeur. Du coup avec mon mari nous nous sommes posé la question et nous avons décidé qu’il étais tant autant pour nous que pour notre fille qui je pense s’ennui un peu d’être la seule a la maison. de plus ma soeur et enceinte de son 3ème enfants du coup ma fille vois ces cousin et cousine devenir des grand frere et des grande soeur et elle non. Ce qui me préoccupe le plus n’est pas vraiment l’annonce d’une éventuelle grossesse a ma fille car je sais qu’elle sera ravi (elle a deja trouvé un prenom si elle a une petite soeur elle veut qu’on l’appelle lulu grenadine et si c’est un petit frere ce sera Noa. J’espere que ce sera un garcon lol). donc moi je m’inquiete plus de l’annoncé a mes parents. Ma mere a 47 ans et elle et deja grand mere de 6 petit enfants avec le futur de ma soeur 7.Et c’est vrai que meme si c’est une joie pour elle d’avoir des petits enfants elle s’inquiete surtou de l’avenir de ces enfants et je sais que de lui annoncé une nouvelle grossesse de ma part sera peut etre un peu préoccupant pour elle je pense.enfin voila je ne vais pas vous expliqué non plus toute ma vie je voulais juste dire que je n’ai pas de crainte a annoncé l’arrivé d’un bébé a ma fille mais plutot a la famille qui m’entoure.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Elodie, c’est vrai que ce n’est pas toujours facile les relations familiales, ni de faire abstraction de ce que pensent les autres. Mais il me semble que vous devriez laisser à votre mère son problème et vous charger uniquement des autres. Enfin bien sûr plus facile à dire qu’à faire, surtout pour une situation forcément plus complexe et délicate qu’on ne peut le dire dans un commentaire. Bon courage quoi qu’il arrive !

    Répondre

  16. Really nice style and design and excellent content , nothing at all else we need : D.

    Répondre

  17. I have noticed you don’t monetize poule-pondeuse.fr,
    don’t waste your traffic, you can earn additional cash every month with new
    monetization method. This is the best adsense alternative for any type of website (they approve all sites), for more info simply search in gooogle: murgrabia’s tools

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Le pouvoir du marketing    |     Suiv. J’ai explication (bis) » »