Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Etre parent aujourd’hui    |     Suiv. Cherche journaliste désespérément » »

Semaine de la couche lavable

Par  • Le 27 avril 2009 à 6:36 • Catégorie : Acheter et faire, Couches lavables

logo-sicl-ecriture-droite-version-2-psp12 Du 27 avril au 3 mai 2009, c’est la semaine internationale de la couche lavable (SICL pour les intimes). Le Poussin, après quelques déboires initiaux, est maintenant à 100% en couches lavables (ou grosso modo), et n’utilise également que des lingettes lavables (ou presque). J’avoue que les odeurs de pisse sont toujours un peu problématique (quand je vide la poubelle dans le lave-linge je suis littéralement étouffée par l’ammoniac) mais à part ça ça roule nickel. Je ne reviendrais pas sur les avantages des lavables (économiques, écologiques, plus saines, plus jolies) mais si vous hésitez, sachez que :

  • on peut tout à fait y aller à son rythme : pas à 100%, attendre quelques mois que le poussin fasse moins de cacas atomiques et/ou atteigne la taille 2, etc.
  • on peut en louer ou s’en faire prêter par une association (ou de bons copains) pour tester
  • si on en a marre ça se revend très bien, sur ebay ou sur le site spécialisé Au joli popotin
  • c’est faisable en appartement, sans sèche-linge et en travaillant (je sais de quoi je parle… même si j’ai maintenant un sèche-linge !)

Et ce qui est vraiment super simple d’utilisation, économique, écolo et sain pour la peau, ce sont les lingettes lavables. Késaco ? Des petits carrés de tissu que vous utilisez à la place des carrés de coton ou des lingettes pour nettoyer les fesses (voire les petites mains et les petites bouches). Ils sont souvent bi-face avec deux tissus différents. Mes préférés : velours/polaire. Vous pouvez en acheter dans la plupart des boutiques de puériculture « nature » (mais c’est pas donné, sauf chez Ptit popotin qui fait des prix plus raisonnables), les coudre vous même ou si vous êtes une grosse feignasse/quiche en couture dans mon genre, découper des carrés de polaire dans un plaid/un vieux pull/un coupon de tissu. La polaire en effet permet même de nettoyer du caca sans que ça attache ensuite. Si vous utilisez des couches lavables, vous mettez les lingettes avec, et sinon vous pouvez les mettre dans une petite bassine (ou autre récipient de votre choix) et les laver avec le reste du linge à 30° ou 40°. Ça ne sent pas grand chose. On peut aussi les utiliser pour se démaquiller.

Si vous voulez vous lancer, je rappelle quelques conseils de base. Il y a énormément de choix et ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Et il n’y a pas de couche idéale, mais plutôt une couche idéale pour votre bébé (donc pas forcément celle des copains). La première chose est de faire le point sur vos besoins et contraintes :

  • Comment allez-vous faire sécher les couches ? Si le linge est long à sécher chez vous, privilégiez des tissus qui sèchent vite comme la microfibre ou le coton (évitez le bambou), et évitez les toutes-en-un de base (TE1), prenez plutôt des couches à poche, des TE2 (toutes en deux) ou le système couche + culotte.
  • Avez-vous un sèche-linge ? Si non, évitez les matières qui deviennent rêches au fil des lavages (comme l’éponge).
  • Qui va changer le bébé ? Si un des parents n’est pas très motivé, ou si l’enfant est gardé (crèche ou nounou), préférez des TE1 (ou des couches à poche) qui se mettent comme des jetables. Vous pourrez toujours prendre des couches + culottes pour la nuit (ou des jetables, ce n’est pas interdit).
  • Le bébé est-il allaité (avec cacas explosifs) ? Privilégiez les couches et culottes avec des goussets anti-fuites.
  • Le bébé a-t-il une tendance allergique ? Privilégiez les matières naturelles (coton, chanvre).
  • Pensez-vous réutiliser les couches pour un autre enfant ? Mieux vaut prendre des couches à taille que des évolutives allant de la naissance à la propreté (ou plutôt continence, comme disait Dolto).

A partir de là, vous allez pouvoir sélectionner quelques modèles qui vous paraissent plus appropriés pour les tester sur votre poussin. Comme pour les jetables, selon la morphologie de chacun, ce qui ira à l’un n’ira pas forcément à l’autre. Il est donc préférable de faire des essais avant de commander un gros lot à 300€ ! Et sachez que pour la semaine de la couche lavable la plupart des boutiques font des réductions. La liste (« vraies » boutiques et sites internet) est sur le site Bulle de coton. Enfin si vous êtes une star de la machine à coudre, vous pouvez aussi les faire vous même, on trouve plein de tutoriels et de patrons gratuits sur le net.

Pour en savoir plus, vous avez la catégorie Couches lavables de ce site et le site Bulle de coton (et un demi-milliard d’autres sur le net…).

Tagged as: , , ,


« « Préc. Etre parent aujourd’hui    |     Suiv. Cherche journaliste désespérément » »

304 Commentaires »

  1. @La poule pondeuse, 😯 Et c’est censé être un argument en faveur des couches lavables ? Mais c’est idiot! « il reste mieux connecté à son rythme d’élimination et peut donc plus facilement le maîtriser »? Mouarff! C’est joliment dit, mais en gros, si bébé devient propre plus tôt, c’est que le fait de porter des couches lavables lui donne envie de s’en débarrasser au plus vite puisqu’il y baigne dans son urine, contrairement aux couches jetables qui le gardent davantage au sec :roll:… Personnellement, ça me donne pas du tout envie de passer aux lavables… 😐

    Répondre

    oopsNo Gravatar a répondu :

    @Phinou, au contraire, c’est un argument pour, en tout cas pour moi. Car ma fille sent tout de suite qu’elle est mouillée, donc elle me le signale, et je la change illico. Avant qu’elle ne puisse me signaler quoique ce soit, l’odeur m’alertait de toute façon.
    Donc elle est bien moins longtemps dans son urine que dans une jetable. Et surtout, elle n’est QUE dans son urine, pas dans son urine gélifiée par tout un tas de produits nocifs (cancérigènes ?).
    Autre avantage, je connais plus facilement son rythme, donc c’est bien plus facile de lui proposer le pot au bon moment.

    A 10 mois elle a commencé à anticiper et à me signaler (par signe, on pratique la LSF) à l’avance ses besoins d’élimination. Elle n’est pas continente pour autant à 18 mois, c’est trop aléatoire (quand elle est concentrée sur un jeu ou une activité Montessori, elle attend d’être trempée pour me le dire), mais ça me donne envie de tenter l’HNI pour BB2.

    Elle est tout de même en jetables à la crèche (2 jours/semaine), et pour certains déplacements. Quand elle a eu des érythèmes (dus à son arrivée à la crèche, donc au passage en jetable ?), elle refusait les jetables, et ne voulait porter que des lavables. Donc je suppose que le contact était plus agréable pour elle dans les lavables, ou que le fait qu’elle soit changée rapidement diminuait l’irritation.
    Ceci dit, ça n’a pas réglé le problème (ou pas assez rapidement à mon goût), donc elle est restée quelques jours sans couches (sauf pour les sorties). Ce qui a été facilité par ma connaissance de son rythme et le fait qu’elle me signale la plupart du temps en avance (ou au moment même) son besoin d’élimination. Aucune catastrophe sur lit ou canapé à déplorer !

    J’ai mis longtemps à me mettre aux lavables (j’ai commencé elle avait 4 mois), et elle est en mixte, donc je ne suis pas une « intégriste » des lavables. Mais outre les arguments santé (pour moi le numéro 1) et écologiques, les côtés pratiques et économique m’ont séduites, et la pratique ma convaincue !

    Le plus simple est de commencer par un kit d’essai en location, c’est comme ça que j’ai testé plein de modèles, qui m’ont donné envie d’en tester d’autres, que j’ai acheté d’occasion… Jusqu’à trouver le système que je préfère et la coupe qui va le mieux à ma fille. Il faut être un peu motivée au départ (comme pour l’allaitement ou l’écharpe), mais une fois qu’on est lancée, on ne s’imagine plus fonctionner autrement !

    Répondre

    VervaineNo Gravatar a répondu :

    @Phinou, je ne pense pas qu’il y a ait un argument en faveur des lavables mieux qu’un autre. On voit les avantages/inconvénients, et on choisit en fonction de ses propres critères. Comme le dit Oops, pour elle, l’argument santé passe avant les autres, pour d’autres, ce sera l’argument écolo, pour d’autres encore, l’aspect économique… Et enfin, à mon avis, c’est un peu un mix de tout !
    Je ne suis pas non plus une « intégriste » de la lavable, mais je m’y suis mise au 1 mois de ma fille, elle en a maintenant 13 et j’en suis hyper contente. Oui il a fallu du temps pour trouver le bon système -adapté à la morphologie de son bébé et à son style de vie, à ses propres critères…- mais , outre le fait que ma fille n’a eu AUCUN érythème fessier depuis la naissance, que maintenant l’organisation est bien rodée chez moi et avec la nounou, je trouve cela très pratique ! Même le papa s’y est mis, et c’est peu dire 😉 Ce qui ne m’empêche pas d’avoir des jetables pour les voyages et en dépannage, par ex.

    Répondre

    La poule pondeuseNo Gravatar a répondu :

    @Phinou, en théorie il faut le changer plus fréquemment, justement pour ne pas le laisser mariner. Après il y a certains tissus comme le polaire qui restent assez secs (peut-être pour ça que mes fils ne sont pas pressés de les quitter ? 😉 ).

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Etre parent aujourd’hui    |     Suiv. Cherche journaliste désespérément » »