Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants


« « Préc. Encore une bonne raison de porter    |     Suiv. To (ba)by or not to (ba)by » »

Qui dort dîne

Par  • Le 14 mai 2008 à 8:50 • Catégorie : Allaitement, Trucs et astuces

Un petit truc à destination des allaitantes (Je parle là pour les cas où tout se passe gentiment : la lactation est suffisante, le poussin tète bien, il grossit bien, etc. Pour les autres il vaut mieux se référer à des professionnels). Vous avez peut-être remarqué que votre poussin (surtout s’il est tout neuf) a une légère tendance à s’endormir au sein. Je ne parle pas de sombrer dans le sommeil après une bonne tétée, l’air d’un junkie qui vient d’avoir sa dose et la goutte de lait sur la commissure des lèvres. Ce que je veux dire, c’est : « je tète 5 minutes, je pionce 10 minutes -sans lâcher le néné-, puis je retète », etc, le tout pouvant durer une éternité. Il faut savoir qu’avoir l’estomac toujours un peu plein peut entraîner un mal de ventre chez le nourrisson, qui voudra le soulager en tétant, et entrera ainsi dans une sorte de cercle vicieux où il ne se décrochera plus du sein -littéralement. Si cette situation vous pèse un peu, voici quelques petits trucs que la sage-femme m’avait donnés. Rien de révolutionnaire, mais ça m’a bien rendu service, alors je fais passer.

  • Lorsque le poussin est au sein, il faut qu’il soit efficace (on n’est pas là pour rigoler, non mais !). Donc il faut vérifier régulièrement qu’il est vraiment en train de manger (vous voyez les muscles de la mâchoire et près de la tempe qui se contractent). On peut dire qu’en 3/4 h maximum l’affaire devrait être pliée.
  • Quand on a chaud, on s’endort plus facilement. Le fait de téter (= effort physique) et d’être tout contre mômman (= chaleur humaine) fait monter la température. Ne pas hésiter à enlever une couche au poussin avant de le mettre au sein, ou d’ouvrir les boutons du pyjama par exemple.
  • Si vous voyez que Junior commence à piquer du nez au bout de cinq minutes, stimulez-le par des petites papouilles, en le massant un peu sur le corps et/ou sur le visage.
  • Si malgré tout il s’endort, décrochez-le doucement du sein (en passant un doigt dans sa bouche pour décoller la ventouse, pas en tirant sur le sein bien sûr). Il n’est pas forcément optimal qu’il prenne l’habitude de faire sa sieste avec un téton dans la bouche. Personnellement j’avais observé qu’il suffisait dans ces cas-là de mettre le poussin endormi dans son joli berceau pour qu’il se réveille dans les deux minutes et finisse sa tétée bien efficace…

N’hésitez pas si vous avez d’autres trucs à les partager dans les commentaires.

Tagged as: , , , , ,


« « Préc. Encore une bonne raison de porter    |     Suiv. To (ba)by or not to (ba)by » »

12 Commentaires »

  1. d’autres astuces pour réveiller un poussin qui s’endort au sein (et avec un bébé préma, c’est assuré…) : un coup de brumisateur (si, si!), des chatouilles, un changement de couche en milieu de tétée, un léger retrait du sein, sans l’ôter de la bouche du bien heureux…

    et un petit bémol : pour les bébés qui souffrent de reflux (RGO, et ils sont alheureusement assez nombreux), la tétée les apaise ET les vertus cicatrisantes du lait maternel empêchent le développement de l’oesophagite… il vaut donc mieux, dans ces cas là, les laisser téter à leur guise, même toutes les 30 minutes… oui, je sais, c’est épuisant…

    Répondre

  2. oh! le brumisateur, c’est vache, ça lol

    Répondre

  3. non, c’est tout doux…. et ça marche super bien (à ma décharge, ma fille était nourrisson pendant la canicule de 2003…)

    Répondre

  4. Merci pour tes trucs ! Le brumisateur effectivement ça doit dépendre de la météo… Et pour le RGO effectivement j’admets volontiers ma grande incompétence en la matière.

    Répondre

  5. Ma puce, elle fait tout ce que tu écris, mais en plus, elle recrache du lait avec un sourire béat !!!!

    Répondre

  6. Ah la coquine ! tu ne dois pas t’ennuyer…

    Répondre

  7. Il y a une autre solution éprouvée : passer la tête de l’enfant sous de l’eau glacée, ce qui, s’il est toujours accroché, raffermit le sein pour l’heureux mari.

    Répondre

  8. Sauf que pendant le temps où le sein est raffermi, ce n’est pas l’heureux mari qui en profite…

    Répondre

  9. Lorsque Bébé s’endort un peu trop, il est aussi pas mal les premiers mois de lui proposer l’autre sein, ppur être sure que la tétée soit bien finit.

    Répondre

  10. ça peut être pas mal effectivement, mais il faut être sûre qu’il ait bien « fini » l’autre d’abord, pour qu’il ait sa dose de lait de fin de tétée (qui comme chacun sait est plus gras, plus riche et cale plus longtemps).

    Répondre

  11. Alors moi, quand ma poussinette était petite, dès que je voyais qu’elle ne buvait plus j’essayais de la décrocher du sein comme ça elle repartait de plus belle pour terminer, ainsi on n’y passait pas 3 heures (on n’est pas là pour rigoler comme tu dis ^_^)
    A 9 mois, quand je sens qu’elle s’arrête sur le sein, je lui titille la bouche avec mon doigt et là soit elle lâche pour rigoler (le jour) soit elle lâche car elle préfère aller dormir (la nuit)

    Répondre

  12. Tout à fait l’esprit !

    Répondre

Leave a Reply


« « Préc. Encore une bonne raison de porter    |     Suiv. To (ba)by or not to (ba)by » »